Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Traité transatlantique : enjeux et menaces

Conférence de Michel Drac et Maurice Gendre à Lille

Le 12 septembre 2015, le Cercle non-conforme et E&R Lille recevaient Michel Drac et Maurice Gendre pour une conférence sur le Traité transatlantique, ses enjeux et ses menaces.

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 

Livres de Michel Drac (5)

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1302172

    Une discussion qui part un peu dans tous les sens mais ça fait toujours plaisir de les entendre tous les deux. M. Gendre et M. Drac ont toujours été très factuels, organisés et sérieux.
    Il ressort en effet que vouloir organiser la résilience au micro-niveau des individus semble plus raisonnable dans l’immédiat que de vouloir fonder des parties politiques et des structures plus larges, afin de s’émanciper du système.

    L’analyse critique radicale de la modernité a été opéré et rodé depuis des années par les mouvements dissidents et marginaux (Lordon, etc.). L’incertitude se situe vraiment sur ce qu’il adviendra demain. Chacun y va de son hypothèse mais tous questionnements périphériques semblent désormais subsidiaires tant la situation devient critique (en tout cas, c’est mon point de vue) ; même sur le plan politique, on est réellement tenté de se demander si Trump ou le FN pourront (i) faire quelque chose ou (ii) faire quelque chose de bien.


  • #1302213
    le 26/10/2015 par Travailleur pauvre
    Le Traité transatlantique : enjeux et menaces

    Michel Drac pour Mille ans !!

     

  • #1302280

    L’amérique est foutue et plus on en parlera plus on aura de raisons à évoquer.


  • #1302318
    le 26/10/2015 par John Queneldy
    Le Traité transatlantique : enjeux et menaces

    Depuis 1789 le pouvoir appartient à ceux qui le prennent, plus à ceux qui en sont dignes.

     

  • #1302401

    Merci. Excellent !


  • #1302445

    Est-ce moi ou Michel aurait quelque peu emmagasiner .... ? En tout cas toujours au top, vivement Noël pour son nouveau bouquin :)


  • #1302458
    le 27/10/2015 par Frédérick
    Le Traité transatlantique : enjeux et menaces

    Que l’on me corrige si je raconte des conneries mais en ce qui concerne le déracinement que font subir les empires sur les peuples dont les terres ont été conquises, Rome l’a exercé dans ses territoires, les Aztèques sur leurs vaincus, puis les Espagnols sur les Aztèques.

    Toujours le même processus de luttes horizontales entre souches locales et souches importées en plus de la malléabilité de l’homme sans liens profonds avec la terre où il est né qui est la conséquence de ces mouvements de masses.

    Par contre, l’anedocte des présidents des États-Unis fraîchement élus qui doivent passer par la salle de projection on l’on fait tourner la bobine inédite de l’assassinat de Kennedy, c’était une blague de Bill Hicks, un très bon comique américain qui est mort jeune, juste avant qu’il ne devienne vraiment dangereux.

    Un petit ajout de ma part par rapport au pouvoir atlantiste aux États-Unis : c’est vrai qu’il y a Washington, c’est le côté administratif. Mais n’oublions pas New York pour le pouvoir financier (ou anti-financier ?) et la Californie pour bien sûr la machine propagandiste de Hollywood mais surtout, surtout, pour le terreau transhumaniste de la Silicon Valley.

    Je salue les efforts de ceux qui montent des BADs.
    C’est quelque chose qui paraît inutile et insensé pour beaucoup mais à mon avis on est dans le fameux modèle où l’ensemble est supérieur à la somme des parties. Je veux dire qu’il me semble essentiel que ce réseau se construise, même si on ne sait pas vraiment à quoi ça sert face aux forces inimaginables qui finiront par s’abattre sur nous. J’ajouterai d’ailleurs qu’on ne verra peut être même pas de notre vivant la véritable utilité de ce réseau.

    Il faut quand même le faire et ça, ça s’appelle la foi. Ça nous dépasse et c’est ainsi.

     

  • #1302682

    Très bien mais le public est trop orienté vers le catastrophique.
    La fin d’un monde ne signifie pas la fin du monde.

     

    • #1303172

      Ca dépend du point de vue...
      L’empire américain ayant les moyens de déclencher un conflit mondial (ne serait-ce qu’en disparaissant, sachant toutes les lacunes que ça va laisser simultanément dans la sphère géopolitique), il est possible qu’il déclenche la fin du monde (guerre nucléaire selon Sheikh Imran Hosein) en tentant désespérément de sauver son cucul...
      Les gens qui posent des questions n’ont peut-être pas ces idées en tête, mais sans le faire exprès ils visent peut-être juste !


  • #1302755

    J’ai commandé des pistons forgés Wossner aux USA sur Ebay, ainsi que bien d’autres pièces mécaniques fabriquées en Europe (Allemagne, Italie).

    A chaque fois, frais de port compris et droits de douanes à mes frais, j’en ai pour minimum 200€ moins cher que si j’achetais directement en Europe.

    Pourquoi ? Tout simplement parce que les américains dirigent notre économie, tout se passe en plusieurs étapes :

    - Les Etats Européens empruntent avec intérêts aux banques de wall street appartenant à la communauté qu’on a pas le droit de nommer.
    - Dans le même temps les banques de la City, toujours dirigées par la communauté qu’on a pas le droit de nommer, décident des taux de changes €/dollar (scandale du Libor), pompant au passage un paquet de billets.
    - Les Nations européennes, sucer jusqu’au sang par les vampires de la finance internationale, et devant également payer les allocations aux immigrés récemment arrivés (rsa, chômage...), doivent alors taxer leurs entreprises productrices, afin de rembourser les intérêts des intérêts des intérêts. Ces normes sociales entrainent hausse des prix de vente, licenciements et délocalisations, si ce n’est la faillite.... Les syndicats, dirigés par la même communauté qu’on a pas le droit de nommer, montrent du doigt les patrons aux ouvriers, divisant ainsi les classes sociales, inexistantes dans le sain régime national socialiste que nous voulons mettre en place, où patrons, ingénieurs et ouvriers travaillent main dans la main comme en 37.
    - Finalement, les dirigeants de la finance américaines (à ne pas confondre avec le peuple américain) achètent à bas prix (=rackettent) les marchandises européennes, et les revendent ensuite aux peuples européens à prix défiant toute concurrence. En d’autres termes, ils s’enrichissent sur le travail des européens. On n’appelle ça de l’esclavage. L’Europe est donc réduite en esclavage par la finance J***e américano anglaise.

    Bon, tout ça avait déjà été décris dans un livre écrit en prison en 1923 :

    "La lutte contre la finance internationale et le capital de prêt, constitue la lutte la plus importante pour la nation allemande et sa liberté économique."

    On est toujours au même point.

    La solution n’est donc pas de s’attaquer au traité transatlantique, promouvant le libre échange entre l’Europe et le peuple américain, mais plutôt de retrouver notre indépendance économique.

    Exactement ce qu’a fait un certain Hjalmar Schacht, que je cite dans tous mes commentaires depuis 2011.

     

    • #1303071

      Plus vieux encore, y a au moins 2700 ans :

      Deutéronome 23:20 Tu pourras tirer un intérêt de l’étranger, mais tu n’en tireras point de ton frère, afin que l’Eternel, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras au pays dont tu vas entrer en possession.


  • #1302935

    Pour la question sur l’impact des "migrants" sur le traité transatlantique, j’en vois un autre assez clair, c’est que en acceptant ces gens, l’oligarchie prend le risque d’un sursaut national, qui pourrait faire capoter le traité. En gros c’est quitte ou double. Soit les nations sont définitivement dissoutes dans la masse, soit elles se réveillent et font tout capoter.


  • #1303234

    Go go Michel Drac ! Toujours aussi bon ! Ménagez votre santé on a besoin de vous encore longtemps ! Hâte de lire votre prochain livre.

    Maurice Gendre très bon comme toujours, je suis toujours impressionné par votre connaissance en profondeur des phénomènes d’actualité.

    J’aime bien l’ambiance qui se dégage de ce genre de débats.


  • #1304402

    Avant que je visionne la vidéo (que je viens d’interrompre pour poser cette question) quelqu’un peut-il nous donner le titre de la musique d’intro que j’aime beaucoup.

     

  • #1305056

    merci à vous deux, excellente conférence-débat...j’aime bien ce genre de discussions au ton libre et agréable, mais c’est généralement le cas de beaucoup d’entre elles sur E&R !


Afficher les commentaires suivants