Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bibi le Bébé

Avant-hier, le Premier ministre Netanyahou a fourni un aperçu fascinant d’un esprit tribal psychotique. Un clown assis sur un énorme tas d’armes de destruction massive, un arsenal d’armes nucléaires, chimiques et biologiques destinées à tuer des millions de personnes, se plaint de ce qu’un autre État de la région puisse tenter de se doter d’armes similaires comme moyen de dissuasion. La performance de Netanyahou évoquait la crise de nerfs d’un bambin pointant du doigt les couches d’un autre enfant alors que ses propres couches dégoulinent dans tous les sens.

 

Israël est largement considéré comme le seul État doté d’armes nucléaires au Moyen-Orient. Israël n’a jamais autorisé aucun organisme international à inspecter ses installations nucléaires et d’autres ADM.

La communauté internationale n’a pas été impressionnée par le théâtre absurde de Bibi. Un haut diplomate européen a déclaré à Reuters : « Nous savions tout cela et ce qui est particulièrement remarquable, c’est que Netanyahou ne parle pas de violations enregistrées de l’accord avec l’Iran de 2015. » Il ne faut pas être un génie pour comprendre que si l’Iran a stocké les archives de ses recherches nucléaire de 1999 à 2003 dans un entrepôt non protégé, c’est qu’il ne considérait pas ces informations comme des données stratégiques ou sensibles.

Pourquoi Netanyahou et les Israéliens sont-ils horrifiés par le projet nucléaire iranien ? Très probablement, par projection. Israël fonctionne comme la brute régionale. Sa relation avec ses voisins est définie par la violence crue et les exactions. Il est naturel et humain pour les agresseurs de supposer que leurs victimes ont les mêmes penchants violents qu’eux-mêmes. Les Israéliens ont tendance à attribuer leurs propres traits violents aux Palestiniens, aux Iraniens et aux musulmans en général. Cette tendance psychologique est appelée projection. C’est un cercle vicieux : plus vous êtes abusif, plus vous êtes hantés par l’idée que vos victimes peuvent être aussi malveillantes que vous l’avez été.

Jésus-Christ a identifié ce trait psychologique chez ses frères hébreux et les a conseillés sur la façon de contrer cette tendance barbare. Au lieu de croire que leurs voisins étaient méchants, il leur a dit d’aimer leur prochain et de tendre l’autre joue. Il n’a pas fallu longtemps avant que Jésus soit cloué sur la croix. Mais son message est resté dans une bonne part de l’humanité. Je voudrais croire que lorsque les Bibi du monde trouveront leur chemin vers la compassion, l’État juif se rédimera et mûrira. Mais je ne me fais pas d’illusions : cela n’arrivera pas de sitôt.

Gilad Atzmon

Retrouvez le penseur Gilad Atzmon chez Kontre Kulture :

Et le musicien Gilad Atzmon
sur Kontre Kulture Musique

Gilad Atzmon, sur E&R :

 
 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1957006
    Le 2 mai à 15:19 par goy pride
    Bibi le Bébé

    INCROYABLE ! Trente secondes avant d’actualiser la page d’ER et de tomber sur le titre de cet article je pensais justement à Bibi et je me disais que ce mec réagissait comme un gamin ! Et je tombe sur cet article "Bibi le bébé !"

     

    Répondre à ce message

    • #1957080
      Le 2 mai à 17:13 par France occupée
      Bibi le Bébé

      Tout à fait, la déraison appartient au monde de l’enfance... Peut-être que c’est le Christ qui nous a conduit à l’âge adulte, et qu’ainsi une meilleure idée, un certain perfectionnement de la civilisation a pu commencer à succéder à l’âge de la barbarie, des massacres rituels etc....

      Forcément, si on se réfère toujours à ces textes pré-chrétiens on ne peut qu’aller vers un retour à cette barbarie, c’est bien ce qu’il se passe.

      L’ordo ab chao n’est pas autre chose : c’est la tyrannie d’une tribu sur le reste, formé d’esclaves, c’est le projet incensé de ces mecs-là, lesquels ne veulent pas en découdre, et en ignorant tout le progrès réel, humain, qui a été accompli pendant des siècles, patiemment.

      Ce sont des enfants capricieux qui se posent en victimes alors qu’il mériteraient une bonne fessée. L’enfant-roi est avant tout un enfant mal élevé.

       
  • #1957067
    Le 2 mai à 16:52 par goyband
    Bibi le Bébé

    "Jésus-Christ a identifié ce trait psychologique chez ses frères hébreux."

    Oui et non, il critiquait surtout les pharisiens (ev selon St Mathieu et St Luc) et autres tribus juives de Judée et de Samarie, dont il ne descendait pas, étant un Galiléen et parlait en araméen, sa langue maternelle, très proche de l’hébreu dont il maitrisait parfaitement les écrits.

    N’oublions pas que de par sa mère Marie, descendante directe du roi David, Jésus était donc le prétendant légitime au trône d’Israël, donc potentiellement un adversaire à la fois politique pour les romains et théologique pour certains juifs, dont l’inscription ironique INRI sur sa croix résume à elle seule l’alliance de cette double animosité à son encontre.

     

    Répondre à ce message

    • #1957141
      Le 2 mai à 19:19 par VORONINE
      Bibi le Bébé

      Comme descendant "en ligne directe " de David, il ne devait pas etre le seul , La Palestine , était dans l’Empire romain considérée comme un pot de pus , les révoltes y étaient nombreuses, l’agitation permanente, et les faux prophètes et faux messies légion .Cependant, politiquement, les romains savaient régler la question , ils l’ont fait avec Titus en 70 , et les juifs ne s’en sont pas relevés avant le XXème siècle .Sur le plan théologique, c’est sur ce point que semble s’exercer la pression du clergé juif , je suis de moins en moins certain de la version . Dans les mois qui précèdent sa trahison, son arrestation et son élimination , le Christ s’en prend à un aspect particulier de la religion , c’est le fonctionnement du temple de jérusalem .Il vire les marchands du temple à grand fracas, ces marchands sont des changeurs , et des marchands d’animaux pour les sacrifices : bovins, ovins , et tourterelles pour les moins fortunés. De grandes quantités d’animaux sont sacrifiés par cette religion d’amour dans le temple de YVH, ou tout un dispositif est prévu pour l’écoulement du sang....Ces sacrifices sont payants et l’argent va aux pretres et au conseil . La menace , immédiate et réelle que représentait le Christ touchait le portefeuille des pretres plus que le dogme et l’universalité du discours christique .

       
    • #1957253
      Le 2 mai à 21:43 par goyband
      Bibi le Bébé

      Non il n’était pas le seul, mais Joseph le charpentier était également de la maison David, fils d’Abraham, Jésus avec donc le "pédigrée" doublé de l’aura pour le devenir, ce qui limite de facto le nombre des prétendants au trône.
      Historiquement et dans cette partie du monde, il y avait déjà des tensions entre les nomades, les nomades qui s’installent et les sédentarisés depuis des lustres.
      C’est dans ce contexte qu’il faut interpréter l’épisode des marchands du temple, des commerçants de bétail, des changeurs d’argent pour que les pèlerins de passage puisse acheter, mercantilisme indispensable au fonctionnement du culte.

      Sa colère "C’est la maison de mon Père. N’en faites pas une maison de commerce" ne visait donc pas les marchands, mais le culte exercé alors au sein du temple, pour simplifier, prier, ce n’est pas marchander avec Dieu.
      De par cette sortie, l’interprétation qui en a été faite était que Jésus voulait renverser le temple, le détruire une nouvelle fois.

      Forcément, il s’est alors attiré des ennemis.

       
  • #1957143
    Le 2 mai à 19:25 par plaoe
    Bibi le Bébé

    Je voudrais croire que lorsque les Bibi du monde trouveront leur chemin vers la compassion, l’État juif se rédimera et mûrira. Mais je ne me fais pas d’illusions : cela n’arrivera pas de sitôt.



    Rédimera ? du verbe anglais reedeem, se racheter.

     

    Répondre à ce message

    • #1957207
      Le 2 mai à 20:48 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Bibi le Bébé

      lol, se racheter ?

      C’est sans fin, sans espoir, donc.

      Merci, Gilad, toujours clair, précis, et surtout, émancipé.

       
    • #1957373
      Le 3 mai à 03:32 par beleff
      Bibi le Bébé

      Rédimer, du latin redimere, voyons !

       
    • #1957503
      Le 3 mai à 11:25 par hunter
      Bibi le Bébé

      Salut à tous

      Le verbe rédimer existe bien, signifiant Racheter ; verbe transitif.

      Se rédimer est semble-t-il plus employé ( verbe pronominal donc), et signifie se racheter, se délivrer à prix d’argent.

      Source, : Nouveau petit Larousse illustré, dictionnaire aux éditions Larousse, Paris 1936.

      Adishatz

      H/

       
    • #1957645
      Le 3 mai à 14:03 par Un ploemeurois
      Bibi le Bébé

      à Hunter, merci de la précision.

      Pour que les israéliens puissent se rédimer, au moins auprès des palestiniens, il faudrait une intervention de Yahvé, ou l’arrivée d’un Méssie. Hors Jésus a reçu l’extrême onction et peu de juifs ont entendu et compris son message.

       
  • #1957497
    Le 3 mai à 11:21 par Michel Mertz
    Bibi le Bébé

    Le bide obtenu par "Bébé" Netanyahou après son show grotesque pose des questions intéressantes sur les contours exacts du lobby pro-Israël. On voit quand même que le Likoud n’a pas forcément des relais efficaces dans les grandes instances internationales, voire qu’un Netanyahou est ostensiblement méprisé. Or la politique étrangère de l’Occident au Moyen-Orient semble clairement dictée par un agenda pro-israélien (sur la Syrie, l’Iran...). Comment analyser cette apparente contradiction ?

     

    Répondre à ce message

    • #1957534
      Le 3 mai à 11:55 par Syzygy
      Bibi le Bébé

      Ce show arrive curieusement et directement après que l’Iran ait décidé d’abandonner le pétro-$ et la râclée du 29 Avril qu’on prise les troupes atlantistes (françaises comprises) sur l’Euphrate contre les troupes irano-syriennes avec l’aviation russe en renfort... hasard, coïncidence ?

       
  • #1958177
    Le 4 mai à 07:52 par noel
    Bibi le Bébé

    @ France occupée #1957080

    « Ce sont des enfants capricieux qui se posent en victimes alors qu’il mériteraient une bonne fessée. L’enfant-roi est avant tout un enfant mal élevé. »

    L’enfant-roi est en réalité l’enfant innocent ; vierge qui est en chacun : son enfant intérieur : la part ignorée des Adam en devenir que nous sommes tous collectivement et individuellement. Part non encore complètement humaine. C’est le petit Prince, le petit Poucet ! Prince = dans les principes ontologiques !

    Formés à l’image de Dieu mais pas Dieu car une image n’est qu’une représentation particulière, temporaire, évanescente de sa Réalité. Et l’image.ination exacerbe alors que la Volonté Divine celle ontologiquement engrammée dans nos gènes (adn=eden) ignorée des Hommes, tempère.

    « Les Israéliens ont tendance à attribuer leurs propres traits violents » car imagination non tempérée par le Père et sa Volonté reconnue.

    Mal élevé ou élevés au Mal ? Le Mal ou l’erreur (variation du péché) est l’Ignorance celle privée de la Co-Naissance du feu intérieur qui brûle en chacun ou gnose qu’elle soit chrétienne, de l’Islam ou du judaïsme. Celui qui détient cette Co-Naissance s’il refuse de naître à nouveau tel que Jésus nous le dit est exclu. Il peut certes s’accaparer du feu extérieur « assis sur un énorme tas d’armes de destruction massive, un arsenal d’armes nucléaires, chimiques et biologiques » sans avoir reçu la Co-Naissance du feu intérieur : Lumière (=Conscience de l’alpha&omega) et Chaleur (=Amour).

    ELever sa conscience pour éclairer sa personne afin que son amour rayonne exige une métanoïa pour devenir adulte sans refouler voir tuer l’enfant-roi intérieur.

    Jésus nous a proposé une métaphysique de l’ÊTRE qu’il a mise en pratique. Il est parvenu à cette union intérieure et extérieure de la Co-Naissance et de l’Amour. comme Sid’n Mohammed, Boudha, Moïse, Maîtres de Sagesse tel Eckhart von Hochheim ; mystique rhénan ou Lao Tseu.

    La descente de l’âme humaine dans la matière était nécessaire pour notre évolution. Jésus a marqué le point d’arrêt de l’involution.

    Il savait que cette chute s’accompagnerait d’un abandon temporaire de la spiritualité que les Hommes rapporteraient à eux l’Absolu. Dans la confusion totale et susceptible de provoquer la fusion nucléaire. Science sans conscience = ruine de l’âme. Science sans conscience spirituelle, de l’Esprit, = Souffle (le souffle de la bombe est analogue) aboutira à nier l’âme divine.

     

    Répondre à ce message