Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bienvenue dans l’ère de la complexité

La France émergeait à peine des vapeurs du réveillon lorsqu’une série d’attentats secoua la vieille bête. Depuis, c’est le gros merdier, et on a un pied dedans : Grèce, Ukraine, Iran, Syrie, Libye, Mali, Irak, Israël, aliyah, antisémitisme, Valls, Carlton. Ah non, le Carlton, ça c’est rigolo.

 

Ah, elle est belle, l’affaire du Carlton !

 

JPEG - 110.3 ko
Bonjour les gars, la grosse touze à la coke avec les biatchs, c’est quel étage ?

 

Sexe crado, fric mafieux, franc-maçonnerie dévoyée, police corrompue… Ce coup-ci, ça va être dur de sortir la carte « la théorie du complot c’est n’importe quoi ». Libé et Le Monde, ces grands amis de DSK, vont devoir trouver une autre défense. Un des conseillers de la bande, le mielleux Richard Malka, a déjà préparé la sienne : le droit contre la morale. Et l’acharnement des juges contre un homme qui, ma foi, a un peu tiré sur la corde de l’instinct sauvage, quoi, merde, m’sieur l’juge, je suis Charlie.

Nous, on n’a rien contre DSK : ce socialiste des hauteurs est plutôt rigolo, avec son regard de fouine traquée, ses jobs juteux, son ex exaspérée, ses grosses putes et ses secrets républicains. Avec lui, au moins, pas de cachotteries, tous les péchés capitaux sont sur la table : cupidité, gourmandise, paresse, luxure… Pourvu qu’il ne tombe pas sur le justicier de Seven !

 

Le résumé de l’affaire :

 

Front national contre Front républicain : avant-goût de 2017 ?

 

JPEG - 138 ko
Moscoville, un si joli village…

 

FN contre FR, un instantané de rapports de forces politiques qui changent. Dans le Doubs, cher à Moscovici, qui ne fait heureusement pas partie de la liste des 13 inculpés de l’affaire du Carlton, malgré son nom qui figure dans les listings (on se demande ce qu’il foutait dedans, quand même), le PS enregistre sa treizième défaite dans une législative partielle depuis 2012.

Logique de la part d’une circonscription ouvrière, avec la trahison socialiste que l’on sait. Pourtant, le PS arrive second, un miracle dû au sursaut républicain et à la peur islamiste, selon les spécialistes politiques. On préfère ne pas imaginer le résultat s’il n’y avait pas eu les attentats… Non, ceux qui s’en mettent plein les poches – de bulletins, pas de pognon –, ce sont les candidats FN. Malgré une certaine impréparation, ils dépassent désormais allègrement les 20, voire les 30 % au premier tour. C’est le dernier moyen qu’ont trouvé les Français, et que le système laisse aux Français, pour exprimer leur incompréhension ou leur colère. Espérons que ce ne soit pas un énième piège de notre sympathique soft-dictature prosioniste déguisée en démocratie. Mais on a un doute. Car si le vote FN est autorisé, c’est qu’il n’est peut-être pas fondamentalement dérangeant.

En attendant la surprise 2017, ne boudons pas la petite vanne de Philippot sur Sarkozy : s’appuyant sur la défaite du Qatar en finale du championnat du monde de handball à Doha, et sur l’élimination du candidat UMP dans le Doubs, le vice-président du FN a osé dire que c’était une mauvaise journée pour l’ancien président. C’est vrai que le retour du messie franco-hongrois ne déplace pas les foules sur les routes. A-t-on déjà vu Sarkozy guérir les aveugles, faire marcher les paralytiques (à part les ministres soumis de son gouvernement qui se faisaient botter le cul à coups de Weston expansées, et qui se vengent aujourd’hui), ou tout simplement donner aux pauvres ? Ce serait plutôt le contraire. 

 

L’Iran lance un concours de caricatures sur l’Holocauste

 

 

On croyait en avoir fini avec l’humour d’État honteusement antisioniste depuis le départ de ce trublion populiste de Mahmoud Ahmadinejad, père de la seule bombe atomique iranienne, que personne n’a jamais vue, et qui provoque les 400 têtes nucléaires israéliennes. Manque de pot, c’est reparti, à l’occasion de la une du numéro posthume de Charlie Hebdo représentant le Prophète, et tirée/vendue à 7,3 millions d’exemplaires, selon les Messageries lyonnaises de presse, qui se frottent les mains, parce que ça n’allait pas très bien, franchement, dans le secteur de la distribution du papier.

Ce tirage phénoménal permettra de repousser un peu l’agonie de ce système de pompage du sang des titres, qui laissent 50 % de leur chiffre d’affaires à ceux qui les transportent de l’imprimerie vers les lieux de vente. Une exception française entre autres à l’origine des grandes difficultés de survie des nouveaux titres. Et garantie de conservation des titres dominants… La démocratie éditoriale, elle repassera. La France peut donner des leçons de liberté d’expression à l’Iran, passé le premier écran pour les sots, quand on touche au sacré cœur de la République, c’est-à-dire ce compagnonnage qui tient le manche, ça ne rigole plus du tout.

Et si Charlie, qui veut mettre la pédale douce sur l’islam, les diffusait, ces caricatures venues d’Iran ? Ce serait un coup énorme dans la fourmilière : les manifestants du Yémen seraient scotchés, notre intelligentsia aussi, mais pas pour les mêmes raisons.

 

Égypte : 183 peines de mort pour les Frères musulmans

 

JPEG - 61.3 ko
Al-Sissi impératrice, le sourire qui tue

 

La répression du général-président Al-Sissi, c’est pas du flan. Depuis les émeutes de la place Tahrir à l’été 2013, près de 1 500 partisans de Mohamed Morsi ont été abattus, 15 000 arrêtés, et les condamnations à mort pleuvent comme sauterelles sur l’Égypte des pharaons.

Officiellement, Mohamed Morsi, le leader des Frères musulmans, risque la peine de mort pour avoir délivré des secrets d’État au Qatar via la chaîne de télé Al-Jazeera. On s’interroge alors : quel est le rôle du Qatar sur l’échiquier géopolitique mondial ? Tout le monde sait, surtout depuis le livre terrible de Vanessa Ratignier et Pierre Péan – Une France sous influence (Fayard, 2014) – que le petit émirat se paye des hommes politiques français à coups de millions de dollars. Et que des cargos d’armes ont pris la direction du Sahel pour alimenter la rébellion AQMI. Que les Qataris ont œuvré pour le rapprochement franco-syrien sous Sarkozy, et qu’ils financent aujourd’hui les contras anti-Assad ? Où est la logique dans tout cela ? Comment peut-on jouer sur tous ces tableaux, qui semblent contradictoires ? Quel est le plan d’ensemble ? Selon un universitaire spécialiste de la géopolitique du Moyen-Orient, incluant la péninsule arabique, le Qatar reste l’allié et le roquet des États-Unis dans la région.

Question : les États-Unis peuvent-ils se faire doubler ? Si non, la France est-elle indirectement en guerre contre les États-Unis en Afrique saharienne ?

 

Tsipras, ou la Grèce qui fait la manche

 

JPEG - 68.7 ko
Matthieu Pigasse, le nouvel homme fort de la Grèce

 

Le premier qui rigole en apprenant que c’est la banque Lazard qui va conseiller la Grèce pour gérer sa dette, on le balance à Vallssolini pour apologie du terrorisme intellectuel antisioniste primaire.

Il est vrai que ce chrétien de Matthieu Pigasse a proposé de couper la poire en deux : 100 milliards de réduc sur une ardoise de 320 milliards. À rapprocher du PIB du berceau de la démocratie : 224 milliards d’euros. Notons que Merkel et les Allemands sont absolument contre le moindre allègement de la somme. Pourtant, le peuple grec a déjà largement commencé à payer (sauf les possédants et leurs 200 milliards planqués dans les banques suisses !), sous la pression des « instances internationales » que sont la BCE et le FMI : les salaires ont été coupés en deux, le chômage touche un Grec sur quatre, pas mal de Grecs ont suspendu le paiement de leurs impôts pendant les élections, au cas où…

En vérité, le nouveau chef du pays, qui n’a plus que deux milliards en caisse pour finir le mois, cherche à diviser Français et Allemands, Hollande et Merkel, afin d’obtenir la fin de la politique d’austérité qui fait tant de mal aux peuples, et tant de bien aux entreprises multinationales, financières ou industrielles. Un jeu serré, d’autant que les grands prêteurs, ces amis des peuples, font du bénef à 5 % sur le dos des endettés : c’est comme au Crédit lyonnais. La banque aime les riches, ça c’est normal, mais la banque aime aussi les pauvres, parce qu’elle peut les surtaxer. Jusqu’à la jacquerie.

 

Troisième Guerre mondiale : États-Unis et OTAN entrent dans la danse

 

JPEG - 30.7 ko
Le Javelin, un missile antichar fabriqué par la société Raytheon, dont plusieurs hauts dirigeants auraient disparu dans un des avions du 11 Septembre

 

Après le sirtaki, le casatchok. Obama et son armée européenne (le dieu OTAN) se préparent à envoyer des armes aux forces ukrainiennes opposées aux séparatistes prorusses. On l’a compris, sous prétexte de démocratisation à l’européenne, les Russes sont attaqués à leur porte. Doit-on y voir la renaissance d’une guerre froide bipolaire, ou d’un conflit continental qui prendra les Français, ces alliés historiques des Russes, encore une fois en otages ? Marie-France Garaud avait raison : l’Europe, cette fabrication des Américains pour affaiblir les Européens, est bien morte et enterrée. Yougoslavie, pays baltes, ancienne ceinture de l’Est… bullshit, l’Europe n’était que le faux nez de l’impérialisme américain.

 

Fashion week à Kobané

 

JPEG - 77.7 ko
Kurda est habillée par Pierre Bergé

 

Curieuse exécution d’un otage japonais. « On » voudrait impliquer le Japon dans le conflit État islamique/coalition israélo-américaine (mais sans les troupes israéliennes, n’est-ce pas, qui ne se mouillent jamais dans les coalitions censées résoudre leurs problèmes géopolitiques au Moyen-Orient), qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Autrement dit, où est l’intérêt des « djihadistes » d’assassiner un ressortissant japonais, ce qui leur ajoute de fait un ennemi ? Cette déclaration de guerre au monde entier est ridicule. Heureusement, l’émission 28 Minutes d’Elisabeth Quin sur Arte croit dur comme fer aux versions officielles. Ce 29 janvier, la spécialiste du cinéma intello reconvertie dans le cinéma géopo recevait Pierre Barbancey, grand reporter à L’Humanité, qui a vécu le siège de Kobané.

Nous avons alors droit, sur des images de la ville en ruines, à l’étonnante voix off du non-journaliste Thibaut Nolte (il est comédien) :

« La coalition bandito-fasciste de l’Etat islamique a subi son premier cuisant échec militaire. Kalach entre les jambes et charia en bandoulière, les idiots au drapeau noir ont été chassés de Kobané, ville syrienne kurde de 50 000 habitants. Ils ont mordu la poussière par des ennemis qu’ils abhorrent par-dessus le kamis, une bande de laïcs non arabes emmenés par des femmes. »

Quelle violence ! Thibaut n’y va pas avec le dos de la cuiller en argent. On sent le guerrier prêt à en découdre, même pas peur du corps à corps, au pompe, au couteau, avec les dents. Ne soyons pas mauvaise langue : Arte, même si ça suinte la propagande, ne descend pas jusqu’au journalisme gender du Petit Journal de Yann Barthès, qui envoie un giton interroger les résistants de Kobané. Malgré les deux choses qui font délirer les « hommes » aux commandes de cette émission – les mecs à poil et la fashion week – on nous laisse admirer une très jolie Kurde de 17 ans qui défend sa terre. Ça c’est bon, coco, l’image de la résistance féminine sexy à ces bandits macho-islamo-fascistes ! Prix BHL du reportage 2015, sans hésiter.

 

Double défaite pour l’Algérie

« C’est une économie qui ne produit rien et importe la quasi-totalité de ses besoins. D’ailleurs la loi budgétaire pour 2015 prévoit 65 milliards pour l’importation, ce qui dépasse la rente pétrolière. » (Hocine Malti, 19 janvier 2015)

JPEG - 71.7 ko
Ouille

 

La défaite 3-1 contre la Côte-d’Ivoire à la Coupe d’Afrique des Nations ne pouvait pas plus mal tomber : la baisse du prix du pétrole va faire fondre les réserves en dollars du pays, et personne ne voit le bout du tunnel. En Algérie, toute chute de la rente pétrolière, cette mono-économie nationale, peut mener à des troubles sociaux. C’est Hocine Malti, l’ancien ministre du Pétrole, interrogé sur le nouveau site de Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget (entre autres), mondafrique.com, qui révèle le double jeu saoudien, qui impacte malheureusement l’économie algérienne :

« L’intérêt principal de l’Arabie saoudite est d’affaiblir les compagnies américaines de pétrole de schiste. Il ne faut pas oublier que l’Arabie saoudite détient 15 à 20 % du marché pétrolier alors qu’il y a quelques années elle détenait 30 %… la part perdue a été accaparée par les producteurs américains de petite taille. Cette position ferme de l’Arabie saoudite s’appuie non seulement sur ses 700 milliards de dollars de réserve et ses bas coûts d’exploitation, mais aussi sur sa détermination à exclure les producteurs “irresponsables” du marché. Les retombées et les signaux négatifs commencent à se faire sentir, plusieurs entreprises de pétrole de schiste, à fort coût d’exploitation, se trouvent déjà en mauvaise posture, avec des programmes de développement amputés. Au delà, les relations commencent à se crisper entre le Royaume saoudien et les États-Unis. Il y a quelques jours, des responsables politiques américains de toutes tendances viennent de relancer une campagne pour obtenir la déclassification des 28 pages du rapport du Congrès rédigé en 2002 au sujet du financement des attentats du 11 Septembre. Les pages censurées pointeraient les responsabilités directes et indirectes de l’Arabie saoudite, importante alliée des États-Unis au Proche-Orient, dans ces attentats. Ce serait un coup terrible pour la diplomatie saoudienne ! »

Tous ces paradoxes géostratégiques à l’extérieur et à l’intérieur des nations et des blocs de nations ne peuvent être compris que si l’on garde bien en tête que les élites ne travaillent pas forcément pour leurs peuples respectifs. Un groupe à la tête d’un État peut alors organiser la paupérisation ou le pillage de son propre peuple, le punir s’il ne file pas droit, le menacer de terrorisme, et lui imposer un ennemi intérieur ou extérieur dont il ne veut pas.

Avant d’aller cogner sur « nos » ennemis, identifions d’abord l’ennemi intérieur, qui n’est pas toujours celui qu’on nous vend. On souhaite bonne chance aux nouveaux Jaurès.

Décrypter l’actualité française et internationale avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1110440

    Attention : Sarközy est un veritable allogene : "greco-hongrois", soit rien de Gaulois ou der Franc-Germanique et encore moins Latin, ni Hongrois ni Grec non plus, mais aux antecedents juifs du ghetto de Saloniki.


  • #1110550
    le 03/02/2015 par rectificateur
    Bienvenue dans l’ère de la complexité

    C’est certainement les deux derniers paragraphes qu’il faut arriver à faire rentrer dans la tête de nos compatriotes, si nous voulons qu’ils ouvrent les yeux...


  • #1110622

    Saloniki ... Y a pas que cette région ...


  • #1110766

    Merci pour toutes ces informations. Bon article.
    Avez-vu le très piquant documentaire diffusé sur LCP hier soir 3/01/15) sur les marchands d’armes israéliens ?
    Pour une fois la télé joue un rôle idoine.
    A montrer dans toutes les chaumières


  • #1110928

    Je trouve cette affaire de moeurs assez ridicule.
    Les incapables qui sont aux commandes de la France representent un sujet bien plus preoccupant que des pervers couchant avec des poules (consentantes, sinon on parlerait de viol).
    Allez je zappe.


  • #1111221

    Bravo pour cet excellent article.


  • #1111300

    La dernière phrase est assez glaçante, mais en effet préparons nous a vivre de dures années.


  • #1111392
    le 05/02/2015 par Simone Choule
    Bienvenue dans l’ère de la complexité

    Toujours très très bien écrit : le ton sarcastique et ironique de l’ensemble ne laisse pas de coté les drames toujours présents que l’actualité nous inflige...chapeau bas !


  • #1111867

    Excellent, je redécouvre vos articles, ironie cinglante qui nous fait quelque peu oublier les méga-couillonnades, qui nous attendent au coin du bois ou de la rue...


  • #1111956

    Superbe ! Merci