Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ça sent la fin de leur politique

Avant, la politique était simple : il y avait la droite, et la gauche. Les forces de la conservation, et les forces du changement. Un antagonisme stimulant pour la société française, qui a ainsi avancé au gré de ses besoins, ou désirs, ou illusions. Aujourd’hui, tout s’écroule : le couple politiques/médias s’enfonce dans la mouise tout en augmentant la répression et la propagande, tandis que les Français gagnent en conscience. Y aurait-il un rapport ? La force du système politico-médiatique était-elle le produit de notre ignorance ?

 

Un Président courageux

 

On a beau ne pas être socialiste ou première dame potentielle, on ne nous empêchera pas de penser que notre Président, François le Bienheureux, résultat d’un pari entre Minc, BHL et Attali après une soirée arrosée de longs traits de coke (la boisson, pas la drogue) et un éclat de rire otanesque, fait montre d’un courage peu courant.

On sait tous que la situation du pays n’est aucunement de sa faute, et qu’il est là uniquement pour endosser le péché. Nos péchés. Cette bonne poire est vraiment le bouc émissaire national idéal, ce qui étonne de la part du Peuplélu, dont le Dieu a théoriquement banni la pratique, son peuple ayant justement par le passé subi cet injuste ostracisme à de trop nombreuses reprises. On dirait que le Bienheureux est là pour faire la transition avec l’homme à poigne que tout le pays attend. De l’homme à poignées (d’amour) à l’homme à poigne. Un accélérateur de Valls, en quelque sorte. Hollande, c’est le sous-off dévoué : traité comme un moins que rien par ses supérieurs, il se prend la colère populaire en pleine poire. Il est là pour se charger de mécontentement, et se faire jeter. Un truc classique, sous la Ve république, sauf que là, c’est monté d’un cran, du Premier ministre fusible au Président, et ça prend des proportions rarement atteintes. Le concept de roi a été totalement démonétisé par la vraie clique au pouvoir. Celui qui devait être au-dessus de tous, unifier et rendre fière la Nation, est tombé en disgrâce, devenant pantin national, malsaine attraction foraine. Tout le monde lui balance son coup de pied au derche, même les mômes, et son sourire bonhomme de souffre-douleur extatique fait peine à voir. On aimerait qu’il renvoie l’image de la confiance et de l’énergie ; au lieu de ça, la presse aux ordres nous le désigne comme le Grand Coupable.

 

FOG, poignardeur de blessés

JPEG - 57.7 ko
Hé, t’as oublié ton poignard !

 

Dans la Grande Armée de Napoléon, il y avait une brigade de « nettoyeurs », qui égorgeait les blessés du camp adverse après la bataille et terrorisait les survivants. Philippe Torreton a brillamment incarné le capitaine Conan, à la tête d’un corps franc en 1918 qui crevait l’ennemi bulgare puis soviétique au couteau, en « foutant la verte à tout le régiment ».

Aujourd’hui, Franz-Olivier Giesbert poignarde Jean-François Copé, qui avait déjà trois genoux à terre. Quand on jette un œil sur le parcours du Franzo, on remarque qu’il a toujours servi les puissants en grâce, et achevé les puissants en disgrâce. Magnifiant Chirac lorsqu’il terrassa Balladur et sa bande en 1995, avant de le démolir dans sa Tragédie du président. Dans ce livre daté de 2006, Nicolas Sarkozy sera curieusement épargné… le temps de son quinquennat. C’est en 2011 qu’il prendra son coup de poignard, avec M. le président : Scènes de la vie politique (2005-2011). Où ses « petitesses et ses ridicules » l’emporteront sur « ses grandeurs ». Quelle prescience ! On eût aimé un petit coup de canif du temps de la splendeur, et un soutien courageux pendant la chute…

 

JPEG - 42.3 ko
La philo, elle est trop bonne

 

Peut-être qu’avec Hollande, Giesbert découvrira la grandeur d’âme. En tous les cas, le retraité du Point aura laissé quelque chose d’essentiel à la postérité : non, pas ses éditos barbants, ni ses bouquins pompeux, mais la beauté éclatante de ses chroniqueuses télé. Là, clap clap, on applaudit des deux mains, comme l’otarie du cirque Bouglione, honk honk. La vache, quel défilé de bimbos ! De la bimbo, oui, mais de l’intello. C’est encore meilleur, sachant le drame que les affres de l’amour provoquent chez l’intellectuelle, qui plus est fortement désirée par les mâles…

Pour éviter que ce papier ne tombe dans le people graveleux qui ne manquera pas de se faire reprendre de volée en commentaires, voici une page oubliée d’Histoire, celle de la guerre française en Espagne (1808), qui illustre le sort réservé aux soldats de Napoléon, suite aux exactions des « acheveurs de blessés » :

« Le commissaire des guerres Vosgien est scié en morceaux. Un autre commissaire, qui voyage avec sa femme et leur jeune enfant, est capturé par les guérilleros : “Après avoir traité cette dame avec la dernière indignité, en présence de son mari, les scélérats, pour prolonger l’agonie de leurs victimes, les enterrèrent vivantes, la tête hors de terre, en exposant au milieu d’elles leur enfant éventré.” »

Prions pour que FOG ne se fasse pas choper par la Résistance !

 

Le 25 mai 2014 : un jour sombre pour la démocratie

JPEG - 54 ko
Big Sister is warning you

 

Le soir de la victoire européenne (ou antieuropéenne) du FN, un nouvel Austerlitz pour Le Pen, Pujadas et Delahousse mènent le débat sur France 2 avec les journalistes Giesbert, Szafran, Polony, Schuck, Saint-Cricq et Lenglet. Il est question d’un « jour sombre », qui rappelle les heures les plus sombres à Maurice Szafran, viré du poste de PDG de Marianne pour salaire indécent et recasé au Magazine littéraire. On va comprendre pourquoi. Échanges de la 150ème à la 154ème d’une émission qui dure 165 minutes.

Laurent Delahousse : « Ils n’ont rien entendu du peuple français depuis des années ?

Natacha Polony : – Il y a eu le 29 mai 2005 un avertissement absolument énorme. Symboliquement c’est le moment où on a découvert la fracture majeure entre le peuple et les élites, c’est-à-dire pas seulement les politiques : les politiques, les médias, enfin il faut se souvenir ce que c’était ! 90 % des éditorialistes qui faisaient campagne pour le oui, alors que le peuple a voté non à 55 %. On en est toujours là. Pasque quand on écoute les discours ce matin, euh ce soir, qu’est-ce qu’on entend ? On entend Jean-Christophe Cambadélis qui explique c’est un jour sombre pour la démocratie, on entend Manuel Valls qui explique que il faut un sursaut républicain, enfin, on n’a pas 25 % de fascistes en France et Dieu merci, heureusement ça n’est pas ça, ça n’est pas ça du tout, on a simplement des Français, une partie du peuple français qui a l’impression qu’on lui impose depuis des années une politique dont il ne veut pas, et c’est vrai dans d’autres pays d’Europe. On peut appeler ça populisme si on veut, la démocratie est-elle populiste ? Non. Tout démocrate doit considérer que ce qu’il veut c’est le bonheur de la majorité.

David Pujadas : – Il y aura un avant ou un après ou bien tout passe, tout lasse, et ça continue ?

Polony : – Il y aura un après pourquoi, parce que le Front national ne va pas être en condition de gérer quoi que ce soit. Là il fait 25 % mais il va continuer à monter ! Pourquoi ? Parce qu’il ne sera à aucun moment en responsabilité et confronté à la réalité, donc on risque aux prochaines élections de voir s’amplifier le phénomène et ce, d’autant plus que les politiques visiblement pour l’instant n’en tirent pas les conclusions…

 

JPEG - 72.6 ko
Y en a que ça fait rire, les jours sombres ?

 

Maurice Szafran : – Je ne comprends pas bien pourquoi on n’aurait pas le droit de dire ce soir que c’est un jour sombre pour la démocratie. C’est évidemment un jour extrêmement sombre pour la démocratie. Et même si y avait 35 % des Français qui avaient voté pour le Front national ça n’en serait pas moins un jour extrêmement sombre pour la démocratie !

Laurent Delahousse : – Pour quelle raison ?

Szafran : – Ben pasque, il faut, un tout petit peu de mémoire historique, un tout petit peu, on sait quelles sont les racines historiques, idéologiques, culturelles du Front national, on ne va pas rentrer dans ce débat-là.

Natacha Polony : – Il n’y a pas 25 % de Français qui adhèrent à ça !

Szafran : – Est-ce que j’ai dit ça ? J’ai dit que c’était un jour sombre pour, 25 % des Français on voté pour de bonnes ou de mauvaises raisons, pour un parti qui n’est pas populiste, qui est autre chose que populiste, qui est un parti d’extrême droite aussi !

David Pujadas : – Nathalie Schuck, un jour sombre ?

Nathalie Schuck, grand reporter politique au Parisien : – Oui un jour sombre évidemment parce que ça fait quand même deux fois en 12 ans très exactement que la France se retrouve sous les feux de l’actualité comme parti qui porte le FN à un niveau très très haut, le 21 avril 2002 Jean-Marie Le Pen au deuxième tour de la présidentielle c’est commenté partout en Europe, sur CNN, évidemment que c’est un jour sombre. Si vous faites les calculs aujourd’hui on estime donc qu’un quart des électeurs qui sont venus voter se sont portés sur le Front national, ça veut dire si on prend le taux d’abstention, ça veut dire un électeur sur huit en France, c’est colossal. »

No comment, à part le fait qu’évoquer « un jour sombre », c’est tout simplement choisir son camp. Ces personnes, Schuck, Giesbert et Szafran, ne sont donc pas (ou pas seulement) des journalistes. Alors qu’est-ce qu’ils faisaient là ? Comment les appeler ?

 

La fosse entre élite et peuple s’élargit

JPEG - 68.8 ko
Ces personnalités sont inquiètes. Saurons-nous les rassurer ?

 

Le plateau de France Télévisions était là pour faire culpabiliser le téléspectateur-électeur, provoquant ainsi encore plus de ressentiment, déjà à l’origine du fort dévote (abstention) et de la poussée du FN. Têtus, les propagandistes. Notre élite politico-médiatico-people n’a apparemment aucune idée de ce qui se passe. Pendant que Szafran, Giesbert et Schuck, après le plateau composé de Ferry, Weber et Lévy (Marc), discutent de leur choc électo-émotionnel respectif en infligeant une énième leçon de démocratie au peuple visiblement non-souverain, on aperçoit Marion Maréchal Le Pen, entourée de photographes, sourire comme une star. La veille, le Festival de Cannes, boycotté par les téléspectateurs, livrait ses lauréats, et tout le monde s’en foutait.

Un monde s’éteint, un autre s’éveille. L’élite auto-congratulatoire et consanguine est devenue le générateur de vote FN le plus efficace. Ce n’est plus seulement le haut niveau de délinquance, produit des déculturations pédagogique et médiatique couplées avec la pauvreté due au chômage industriel (ouf) qui fait voter FN, mais le visage confit de supériorité d’une classe dominante qui ne maîtrise plus rien. Le fouet ne fait plus mal. À deux pas de la fosse, ils donnent encore des leçons de démocratie, en menaçant tous les récalcitrants. Mais les pauvres et les dominés ne détestent pas la démocratie, ni la domination, quand elle a une vision et un sens (de Gaulle, Chavez), ils détestent la domination déguisée en démocratie. C’est comme la presse : le public ne déteste pas le papier, mais le paquet de conneries et mensonges qu’il y a dessus. La propagande c’est un restaurant où des serveurs dans un blanc éclatant serviraient des plats infects à des clients qui seraient obligés de trouver ça bon, au risque de se faire jeter et de ne plus manger. C’est la merde ou la mort. Bon ben… la mort !

Un calcul basé sur la certitude que le FN ne peut gagner seul

Le socialisme, c’est plus de liberté : Taubira va vider les prisons avec la fin des peines plancher. Qui seraient inefficaces contre la récidive. Soit. Les « études » le disent. Mais plus (+) de violences contre les personnes égale plus de mécontentement populaire, et donc plus de vote FN, loi électorale inscrite dans l’airain, désormais. On ne peut pas imaginer que Hollande puisse imposer une mesure aussi impopulaire sans une petite arrière-pensée calculatoire.

 

JPEG - 28.4 ko
Une liaison trop tôt dévoilée

 

Le FN va donc encore monter, dixit Polony, l’UMP se fendre en deux, entre centristes démocrates hollando-compatibles (et tout le blabla sauvons la république, c’est-à-dire la clique au pouvoir qui a piqué ce nom), et une frange plus dure, qui s’alliera avec le Diable (on reprend leur vocabulaire, n’est-ce pas).

Avantage : Hollande se débarrasse de son aile gauche, pénible avec ses récriminations incessantes (le chômage, les patrons, le niveau de vie, la pollution, toutes ces balivernes), et gagne sur sa droite les nouveaux socialo-compatibles. Ségolène avait juste 10 ans d’avance quand elle dragua Bayrou en 2007… Le calcul revient donc toujours à faire monter les deux extrêmes, afin de tuer la droite d’alternance qui, il est vrai, ne présente plus beaucoup de différences avec la gauche d’alternance. Il devrait émerger un centrisme augmenté des pans de fausse gauche et de fausse droite, le Parti Unique de l’Alternance (le PUA), qui gagnera à coup sûr, à moins que les extrêmes ne s’allient, dans une sorte de pacte germano-soviétique, une embrassade Hitler-Staline, si l’on veut. Ce qui n’est pas prêt d’arriver, donc François Hollande est un génie.

Sauf que c’est arrivé en Allemagne, il y a 80 ans : les communistes, sûrs de leur force, ont regardé les nazis écraser l’opposition sociale-démocrate prise en sandwich… pour se faire écraser à leur tour. Comme 10 ans plus tard l’Armée rouge, l’arme au pied, regardera les insurgés polonais se faire laminer par la Wehrmacht dans une Varsovie en flammes. On espère qu’on ne retrouvera pas François Hollande dans un camp de concentration pour ennemis du peuple.

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #860547
    le 16/06/2014 par Leave
    Ça sent la fin de leur politique

    Si on compare l’agression allemande contre la Russie lors de la deuxième guerre mondiale à l’agression sioniste contre la France à notre époque, alors je dirais que nous sommes proches du Reichtag.

     

    • #860633
      le 16/06/2014 par yacsam
      Ça sent la fin de leur politique

      L’hypocrisie en plus ! Et croyez moi, c’est une donnée primordiale pour la santé morale (voir mentale au bout d’un certain moment)


    • #860865
      le 16/06/2014 par L’apocalypse c’est maintenant
      Ça sent la fin de leur politique

      L’analogie est pour le moins étrange... N’était-ce pas les communistes qui essaimaient partout en Europe et finissaient de saper même ce qu’il restait de l’ordre établi par leurs prédécesseurs révolutionnaires qui avaient encore tous les atours de nationalistes, eux ?


    • #861320
      le 17/06/2014 par Sheng
      Ça sent la fin de leur politique

      Il faut redonner au communisme sa vrai valeur, le communisme qui a combattu hitler était en marge du communisme révolutionnaire des années 20, j’appellerai plus ça du collectivisme.


  • #860564
    le 16/06/2014 par ridiculous
    Ça sent la fin de leur politique

    Hum. À voir la photo de l’article, on croirait que staline représente les forces du changement et que histler représente les forces conservatrices ... Donc, vous déniez tout aspect révolutionnaire à la politique hitlérienne ? staline et hitler représentaient des forces, certes antagonistes *sur certains points* mais néanmoins révolutionnaires, donc à l’opposé des forces conservatrices. Je ne suis pas en train de qualifier l’un ou l’autre de "bien" ou de "mal", je donne juste une description objective des faits. Ni le national-socialisme ni le communisme stalinien n’étaient conservateur, il faut le dire. Si quelqu’un peut me démontrer le contraire, je serais ravi de lire ses arguments.

     

    • #860872
      le 16/06/2014 par Le_Vrai_AB
      Ça sent la fin de leur politique

      Pour moi c’est simplement qu’ils étaient pareil, kif kif bourricot, des attrapes nilgauts, des leurs en définitif malgré toute les superbes intentions avec lesquelles ils ont été drapés.
      On peut aussi l’interpréter que le stalinisme n’avait absolument rien à envié au nazisme, et l’histoire montre bien que en effet.
      Moi ce que je retient de cette photo, c’est que le nazisme, stalinisme sont nés en même temps que le sionisme.....drôle de coïncidence, mais quand on revisite l’histoire on s’aperçoit que ce n’en est absolument pas une, tout est lié.


    • #860975
      le 16/06/2014 par RichardM
      Ça sent la fin de leur politique

      @Ridiculous

      "Donc, vous déniez tout aspect révolutionnaire à la politique hitlérienne ? "
      "Ni le national-socialisme ni le communisme stalinien n’étaient conservateur,"

      Par révolutionnaire, n’entendez pas qu’il faille figer la définition du terme dans l’esprit de la radicalisation d’un changement, ou à fortiori, d’un effacement de la mémoire ;

      - Le terme est à redéfinir au cas par cas, or, le nationale-socialisme, n’a jamais prétendu combattre le ciment du mécanisme social germanique représenté, principalement, en Allemagne et/ou en Autriche, au contraire, son germano-centrisme s’élève en garant.

      - Il est évident que le stalinisme fut autrement révolutionnaire, jusqu’à la purge mémorielle, or au contraire, le national-socialisme se dénote dans la sublimation de sa moelle idéalisée endémique, où le "révolutionnaire" allemand hitlérien, réside plutôt, et à l’inverse du stalinisme, dans le tri anti- allogénique de ce qui lui semble décadent et incompatible à la préservation de la germanité.

      Maintenant, il faut définir le conservatisme ;

      - Tout se situe dans une dimension temporelle, laquelle, de cette échelle du temps, développe des repères de valeurs maintenu(e)s par la tradition, où selon les courants philosophiques ou idéologiques, le conservatisme en question s’avère multiple et différent,

      - Par conséquent, certains seront de conscience et de tradition chrétienne du Saint-Empire, d’autres aux repères plus lointains remonteront le temps au-delà de cette page historique, tout en désignant de nécrose allogénique, celle qui devance la leur.

      En fait, le conservatisme est un progressisme en satiété, en cela, le temps est le pivot qui relaie tout progressisme en conservatisme.

      Dans ses paradoxes, malgré une certaine attache catholique revendiquée, Hitler fut adepte du néopaganisme, du pangermanisme et de l’antiquité germanique, rivé sur une suprématie raciale définie dans l’aryanisme, sans compter ses accointances ésotériques et spirituelles parmi des adeptes de l’ordre du Thulé entre-autres.

      Les nazi, eux-mêmes, étaient divisés sur la question, entre les "néochrétiens" et les "néopaïens", entre ceux qui se revendiquaient de cette conversion, et les autres qui la rejetèrent.

      Il est trop facile de croire que le nazisme relève d’une unité, de la même manière, ne croyez pas qu’un changement "révolutionnaire" puisse être le fruit d’une vision d’avenir, sans puiser dans les traditions. A cela, il n’y a rien de péjoratif et contradictoire.

      RM.


  • #860565
    le 16/06/2014 par ridiculous
    Ça sent la fin de leur politique

    En fait ce que je voulais dire dans mon précédent commentaire, c’est qu’en intro, vous parlez des forces conservatrices vs. les forces du changement. Or votre illustration ne montre que des forces de changement. Avez vous des forces conservatrices à sortir de votre chapeau pour démontrer que c’est bien ce qui s’oppose depuis des décennies aux forces du changement, ou alors cet article n’est-il qu’un slogan ??? Les forces conservatrices ont été étouffées voila bien longtemps et tout ce qui s’oppose depuis lors ce ne sont que des forces de changement.


  • #860599
    le 16/06/2014 par Ratdesviles
    Ça sent la fin de leur politique

    « La propagande c’est un restaurant où des serveurs dans un blanc éclatant serviraient des plats infects à des clients qui seraient obligés de trouver ça bon, au risque de se faire jeter et de ne plus manger. C’est la merde ou la mort. »

    Cette métaphore est d’une justesse...

     

  • #860608
    le 16/06/2014 par seber
    Ça sent la fin de leur politique

    Très pertinentes ces analyses politico-médiatiques.
    Seulement, en conclusion, on se fait piéger dans tous les cas, sauf évènement providentiel. L’espoir fait vivre, dit-on.
    Il y a encore du boulot.


  • #860627
    le 16/06/2014 par Dan
    Ça sent la fin de leur politique

    Ca serait bien qu’un petit génie de l’informatique trouve un procédé pour faire clignoter une étoile de David sur l’écran télé chaque fois qu’un Elu s’y présente, on serait sidéré, ébloui, par cette constellation merveilleuse . Et puis comme on finirait par avoir mal aux yeux on éteindrait la télé .

     

    • #860978
      le 16/06/2014 par ea
      Ça sent la fin de leur politique

      Soit... Mais aussi : "Avant le saint coran, juifs et chrétiens ont déformé la parole divine ; nous, nous l’avons ; et après nous, rien, car c’est la parole définitive de dieu à l’humanité ; quant aux autres formes d’approches de la transcendance, même pas la peine les gars". Résumé : avant nous, rien. Après nous, rien. En dehors de nous, rien. Je, Moi, Moi-Je, et que Moi.
      Le triomphe suprémaciste de l’égo.
      L’égo se fout bien des couleurs et des lavés du cerveau. "JE DOMINE : TOI, TU FERMES TA GUEULE."
      Réveillez-vous.
      PS aux "modérateurs" qui disent ne pas vouloir laisser passer les fôtes d’autographe : soit vous êtes endormis sur la console, soit vous mentez, soit vous ne connaissez pas la langue française vous-même. Options 2 et 3 largement gagnantes.
      Je ne vois rien qui vous distingue du système dominant.
      Ah si : lui sait qu’il ment ; vous, vous vous prenez pour la dissidence.


    • #861521
      le 17/06/2014 par robin
      Ça sent la fin de leur politique

      Surtout, je souhaite voir editer une liste des metiers et professions en france, et le pourcentage de populations representees dans ces corps de metiers.
      Il s’agit souvent de connaitre les origines des travailleurs, puisque nous sommes nombreux a etre nes en france mais de branche exterieure.
      Ainsi, je verrai ma curiosite satisfaite : combien d’eboueurs ? Combien d’ouvriers ? Combien de journalistes ? Combien de politiques ? ... parmi les differentes origines ...
      La reponse a ... "Il y a trop de quoi ?..." ... entre autres ... sera ecrite noir sur blanc.


  • #860642
    le 16/06/2014 par Esther
    Ça sent la fin de leur politique

    A l’Assemblée "Nationale" il doit y avoir quand meme des députés goyim qui doivent commencer à douter, c’est à dire qui ne seraient pas loin de vouloir passer par dessus bord leurs maitres juifs, comme ils l’ont fait avec Copé-Juanovici . Il est du reste remplacé par trois goyim, Fillon le catho-contre-la-guerre-en-Syrie, Juppé le vieux laquais helléniste, Raffarin-Quasimodo . A gauche aussi , les "goyim" doivent se dire que c’est peut-être le moment de se débarrasser de leurs merdes sionistes, sinon ils vont tout simplement finir par se retrouver sur le sable .

     

    • #862288
      le 18/06/2014 par jules
      Ça sent la fin de leur politique

      Sauf que Raffarin et Juppé ne sont pas tres goy, semble t il.Raffarin a elimine le lundi de pentecote


  • #860644
    le 16/06/2014 par Felix
    Ça sent la fin de leur politique

    Malheureusement pour la Gaule, Jules César y prolongea son empire, puis à la proclamation de la religion unique en l’Église de Rome par Théodose 1er, Clovis puis Charlemagne fabriquèrent une France chrétienne contre les Païens. C’est ce régime chrétien qui s’écroula en 1789. Un régime auquel les députés du Tiers État mirent fin, lorsqu’ils se proclamèrent Assemblée Constituante.
    Ensuite arrive dans la foulée le bonapartisme, n’ayant d’autres fins que de mettre de l’ordre dans le chaos laissé par 1789 et les guerres de Vendée, et bien-sûr l’écroulement sociale.
    La solution que trouva Bonaparte fut celle de l’empire romain, plutôt une mouture entre la Rome antique et les totalitarismes modernes.
    Cette restauration de l’empire à la romaine n’est pas tournée vers le passé mais annonce toute les autre tentatives de retour à l’empire qui se ont opérées dans les 19 et 20è siècles, y compris la révolution russe de 1917, jusqu’à évidemment le nazisme en Allemagne et le fascisme en Italie.
    1789 inventa la division sociale entre la Gauche et la Droite ; le bonapartisme, très militarisé, tenta de réunir les deux morceaux avec notamment l’outil "suffrage universel". C’était expérimenter le centrisme par addition, qui allait à l’avenir, rester typique des régimes totalitaires (pour rappel César établit son empire sur ce raccommodage).
    Napoléon, Hitler, César, Staline, la divinisation n’est pas loin. Napoléon se confiant voulait "s’élever au ciel pour prendre sa place parmi les dieux".

    On ne pourra jamais bâtir une société viable avec cette division winner-loser ou peuple élu contre peuple non élu, ou pire : droite-gauche ; avec cette dualité guerrière on aboutit à une société n’acceptant que les "meilleurs", les plus "compétitifs", les winners ou progrès par la sélection plus ou moins naturelle, et par l’argent, donc une sorte de méritocratie.
    Seule est viable la trinité du Moyen-Âge des Oratores (le spirituel, les arts et les sciences), des Laboreores (le travail, paysans artisans, les arts), des Bellatores (les militaires et les aristocrates et le gouvernement, la justice). Il y avait circumincession entre les trois « états ».
    La dualité c’est la guerre.
    La meilleure solution étant de se passer de tout gouvernement pour éviter tout cancer du pouvoir ou de la chefferie, ce qui nécessite une bonne élévation du niveau de conscience de chaque participant...

     

  • #860646
    le 16/06/2014 par Pierre
    Ça sent la fin de leur politique

    "Un monde s’éteint, un autre s’éveille. L’élite auto-congratulatoire et consanguine est devenue le générateur de vote FN le plus efficace."
    La clique consangine et affiliés citée dans l’article, voila l’ennemi : Hollande, Giesbert, Szafran, Polony, Schuck, Pujadas, Weber, Lévy, Parisot, Ferry, Saint Cricq, etc...
    On remarquera que ce sont exclusivement ceux de la clique talmudiste qui critique les français qui votent pour le FN. Les goyim sont en général totalement absents ce qui rend ces débats totalement caduc.
    Les français commencent à comprendre la supercherie et c’est tant mieux. Le FN ne fera que monter s’il ne tombe pas dans les filets des sionistes. Quoique les français dans leur ensemble ne savent malheureusement pas reconnaître les membres de la clique consanguine. Il va falloir les éduquer. Tiens justement à propos d’éducation, un petit tour en arrière ne leur ferait pas de mal : http://www.ina.fr/video/AFE86001433


  • #860674
    le 16/06/2014 par salimtourcoing
    Ça sent la fin de leur politique

    salut a tous....quelqu un pourrait me dire d ou est extrait le cour texte sur la guerre d Espagne ?..si quelqu un a un conseil de lecture concernant cette époque je suis preneur....merci.


  • #860704
    le 16/06/2014 par MagnaVeritas
    Ça sent la fin de leur politique

    La photo avec Marion est trop drôle.

    Les traîtres vont surtout faire des faux FN, avec une bonne vieille stratégie de confusion et des leurres couplées à la stratégie de l’épouvantail qu’ils utilisent depuis 50 ans contre le FN, exactement comme l’a fait sarkozy (et comme le fait polony avec Soral, alors qu’il est clairement son maître) mais avec des petits nouveaux young leaders histoire de faire croire à du changement.
    Il faudra être là pour contrer leur propagande.

    A part ça, elle est pas jolie la muhlmann. En plus, qu’est-ce qu’elle est débile. Ce machin, chargée de cours de philo, c’est une blague ? Il faut dire que les universités sont devenues des poubelles à bourges demeurés. Elle était effectivement chroniqueuse à l’émission de fog où était passé Camel Bechik et c’est là la seule place de cette attardée.

    Moi, quand je vois ces gueules merdiatiques, j’ai qu’une envie : leur cracher dessus. C’est assez cocasse de voir que ces aliénateurs sont devenus le pot de chambre du peuple intelligent.


  • #860717
    le 16/06/2014 par Anonymus
    Ça sent la fin de leur politique

    Il se moque de nous, Szafran, à dire que le FN n’est pas populiste. C’est pourtant le seul parti ayant une certaine notoriété qui veut que les élections législatives soient plus démocratiques ainsi que l’Europe. C’est aussi lui qui critique ( de moins en moins) nos élites corrompues. Et c’est l’UMP(S) qui n’a pas écouté le peuple en 2005. Et que veut-il dire lorsqu’il affirme : c’est un jour sombre pour la démocratie ? Le Front National n’est pas démocratique ? Il a fomenté un coup d’état ? Une révolution ? Il a prévu de s’imposer autrement que par les urnes ?

     

    • #861242
      le 17/06/2014 par Zobbo
      Ça sent la fin de leur politique

      Pour comprendre ce qui est dit, il convient d’abord que vous changiez votre grille de lecture, déjà en définissant la notion de démocratie (d’opinion) telle qu’elle est employée à la TV..
      Vous l’entendez dans son acception étymologique (pouvoir par le peuple pour le peuple), alors que dans la bouche de ces gens, cette élite médiatique, il faut comprendre soumission de la majorité à la minorité (des élus) par le mensonge et la manipulation (par le verbe, le pouvoir des "bilam", les faiseurs d’opinion). D’ou le terme de démocratie d’opinion, le pouvoir revenant à ceux disposant des moyens d’influencer le vote dans le sens souhaité en forgeant l’opinion publique.
      Ainsi, "jour sombre pour la démocratie" se comprend comme "m****, une partie du troupeau échappe à la propagande", en aucun cas cpmme "le FN est un parti ne respectant pas les règles démocratiques".


    • #861996
      le 17/06/2014 par Robin
      Ça sent la fin de leur politique

      Je connais la définition de la démocratie qui est effectivement telle que vous la donnez. Mais que la majorité domine les minorités me semble normal, car sinon ce serait l’inverse et imaginez ce que cela donnerait. Il est impossible de mettre tout le monde d’accord, les opinions divergent trop, vous le savez comme moi. Il faut donc choisir quelqu’un pour représenter tout le monde et il me paraît logique que ce quelqu’un soit la majorité des citoyens.


  • #860734
    le 16/06/2014 par Penn Fur
    Ça sent la fin de leur politique

    Pour entendre ce que peut raconter J.M. Le Pen quand il n’est pas parasité par des crétins, ça se passe ici : https://www.youtube.com/watch?v=njs...
    Et je dois dire que c’est un sacré choc de découvrir sa pensée, contraire à à la mauvaise caricature qui nous est livrée depuis 40 ans. Il a beaucoup de courage d’avoir gardé la tête haute pendant toutes ces années contre cette armée de sphincters.


  • #860754
    le 16/06/2014 par arkhamian
    Ça sent la fin de leur politique

    J’attendrais personnellement des élections réellement cruciales pour me faire une idée du taux d’autodestruction de l’UMPS. Pour l’instant, la pensée dissidente n’atteint, selon mon observation, que des gens prédisposés au doute et à l’originalité. Pas exactement le cas de la majorité de la population.


  • #860966
    le 16/06/2014 par saroumane
    Ça sent la fin de leur politique

    "De l’homme à poignées (d’amour) à l’homme à poigne"
    Enorme trait d’esprit ! j’ai bien ri.
    Mais puisqu’on dit que c’est surtout son gilet pare balles sous sa veste qui le grossit...


  • #860980
    le 16/06/2014 par leon
    Ça sent la fin de leur politique

    La démocratie, la république.. ce n’est pas une fin en soi !
    Ce n’est pas non plus une garantie de liberté.. et même la liberté ..elle s’exprime dans un cadre bien définit, c’est une liberté toute relative.

    Ce système est censé être l’expression du peuple,et à son service... mais sans cesse il reproche au peuple de mal penser, de mal voter, de ne pas comprendre ses intêrets... de ne pas être assez "progressiste".
    L’un dans l’autre, je rejoins l’article, un pouvoir ferme avec un réel soucis de l’intêret commun serait plus profitable qu’une pseudo démocratie corrompue...une dictature molle mais tout aussi brutale.. (dès que ca la situation leur echappe, la violence point)

    Ces gens défendent leur position (en haut de l’echelle)..et leur gamelle.. et c’est tout.
    Je ne sais même pas comment ils osent se poser en moralistes ou democrates alors que tous sont des egoistes soumis et compromis à des interets etrangers... avec une vision etroite et ridicule...(les journalistes ont l’air encore plus bête que les téléspectateurs.)

    Qui sont les vrais réactionnaires ? qui sont ceux qui s’opposent à toute tentative de réforme véritable ? pas le peuple ...


  • #861005
    le 16/06/2014 par Tonton Christobal
    Ça sent la fin de leur politique

    "Pendant que Szafran, Giesbert et Schuck, après le plateau composé de Ferry, Weber et Lévy (Marc), discutent de leur choc électo-émotionnel respectif en infligeant une énième leçon de démocratie au peuple visiblement non-souverain..."
    Allo ? Y aurait-il à part L. Delahousse un "gaulois" ou tout simplement un goy dans la salle ???
    Apparemment il y a encore plus de juifs dans les médias et le show-biz que dans la ban que,la finance et même au PS !!!
    Comment s’étonner après qu’avec 80 à 85% de journalistes issu(e)s de la "communauté organisée" qu’ils soient à la télé et dans la presse quasiment tous plus ou moins pro-sionistes et atlantistes ???
    0,7% de la population qui contrôlent notre médiacratie (ou médiocratie) et surtout la télévision française !!!
    Soral a raison:nous sommes (presque) tous devenus des palestiniens dans notre propre pays...

     

    • #861703
      le 17/06/2014 par Rom1
      Ça sent la fin de leur politique

      Moi quand j’ai commencé à me renseigner sur tout ça, j’ai décidé de lire le bouquin de hitler... Bon je n’ai lu que le début. C’est clair qu’il pouvait pas saquer les juifs, là ya pas de doute. Et attention je ne dis pas que c’était un gentil. Enfin bref, ce qui est assez ouf c’est qu’il parle des comédies musicales pourries entièrement tenues par des juifs, ainsi que les médias entièrement juifs et il peste à propos de ça.
      Ca m’a fait un choc de voir que finalement après autant de temps la situation n’est pas foncièrement différente en france de ce qu’elle a pu l’être dans d’autres pays.
      Attention je le répète je ne suis pas un fan du nazisme hein ! Mais je considère juste qu’il n’y a pas de réaction sans action préalable et que les choses n’arrivent rarement par hasard....
      Et expliquer une guerre mondiale sur le fait qu’il y avait des méchants antisémites d’un côté et des gentils américains de l’autre je trouve ça un peu light...

      Enfin bref en tout cas super article. J’ai suivi toute cette soirée, et j’étais aussi dégoutté qu’une bande de vieux dégénérés magouillards nous donnent des leçons de morale. En plus ils n’ont rien compris à rien. Encore une fois il a fallu que le lendemain Zemmour en parle pour avoir une explication réaliste de ce pourquoi les gens avaient voté FN.

      En tout cas c’est intéressant, donc selon E R Valls sera mis en face du Fn en 2017 ?


  • #861017
    le 16/06/2014 par Druide
    Ça sent la fin de leur politique

    Hitler et Staline c’était pas la droite et la gauche, c’était le national socialisme allemand et le national socialisme russe !

     

    • #861137
      le 17/06/2014 par David
      Ça sent la fin de leur politique

      Ben non. Le communisme c’est l’internationalisme (qui plait aux juifs et aux francs maçons) Hitler n’était pas internationaliste mais nationaliste...


    • #863144
      le 18/06/2014 par robertin
      Ça sent la fin de leur politique

      PAS DE BLAGUE IL FAUT PAS DETRUIRE ISRAEL SI ILS PERDENT LA GUERRE CONTRE LES ARABES ON VA LES VOIR RAPPLIQUER ICI Ils devraient prendre Sarkozy comme ministre de l’ interieur avec les palestiniens il fera merveille


  • #861097
    le 16/06/2014 par Gerard John Schaefer
    Ça sent la fin de leur politique

    Ce qui est nécessaire, c’est le fascisme ! une loi, une direction, un avenir !
    Que chacun puisse relever le nez de sa merde, et surtout, par dessus tout, se débarrasser de celle qui lui est imposée !
    Cesser de considérer son prochain comme une marchandise, c’est cesser d’être soi-même une merde incarcérée dans le tourbillon du néant.
    Parce qu’on a tous qu’un même ciel au-dessus de nos têtes, on le voit tous différemment, mais quand il pleut, on s’mouille !
    Inscrire un idéal moral fort, motiver sans partage.

    Aujourd’hui, on a des gens éparpillés sans destin commun...
    On est dans une situation à devoir concevoir un avenir viable comme un braquage...
    qui/quoi braque-t-on ?

     

    • #866713
      le 22/06/2014 par Tonton Christobal
      Ça sent la fin de leur politique

      Un seul mot:bravo !!!
      Vous avez raison à 200% mais combien sommes-nous à penser ainsi aujourd’hui en France ??


  • #861143
    le 17/06/2014 par Markovitch
    Ça sent la fin de leur politique

    J’ai écrit plusieurs longs textes sur la page facebook de Jacques Sapir sur l’analyse des résultats des européennes. Vous pouvez vous y reporter, mon prénom est Marc.

    Je suis d’accord sur l’essentiel. J’ai voté FN, ce n’est pas la première fois et je ne suis ni raciste ni antisémite !!!

    Si vous voulez chercher des racistes allez parler avec quelques militants UMP : ils m’envoient par Mail des tas de trucs sur la France qui va devenir une République islamique, etc... etc ... et ils continuent à voter UMP qui n’a jamais rien fait contre l’immigration non contrôlée ........ !!!

    Du côté du PS vous verrez c’est pas triste non plus !!!
    J’ai un couple de clients assez jeunes qui sont socialiste et quand je leur ai parlé de mettre leur jeune fille à l’école publique, la réponse a fusé : "Hein, mais vous n’y pensé pas ??? Après le primaire il est hors de question de la laisser aller au collège XXX (drogue, plein d’étrangers, etc..., etc.) !!!!!".
    ça c’est un bon militant socialiste schizophrène !!!

    Chevènement avait mieux compris.... Ce n’est pas pour rien qu’un transfuge de son petit mouvement, Florian Philippot, soit le numéro 2 du FN ! Tant mieux !!!

    Pour ce qui est du Front de gauche j’ai été surpris par le très faible score.

    Je pense que Mélenchon y est pour beaucoup car même si c’est un tribun, il a quand même voté le traité de Maastricht sans hésiter, a participé au gouvernement pro-européen de Lionel Jospin et surtout ... pour un prétendu révolutionnaire a été le plus jeune sénateur pendant des années LOL La place était bonne !!! Le Sénat, un truc de réac qui ne devrait même plus exister ! Eh bien Mélenchon trouvait la place bonne pendant longtemps !!!

    Le PCF n’aurait jamais dû s’allier avec Méluche ...

    Quant à Dupont-Aignan c’est un faux cul de première. Lors d’une triangulaire dans ma ville il a appelé par tract à voter UMP qui a d’ailleurs emporté de peu la mairie socialiste. Il y avait pourtant 3 listes au second tour : PS sortante-UMP-FN.
    Et ça s’est passé comme ça un peu partout pour les municipales : entre un FN patriote et une UMP européiste il choisit toujours l’UMP !!! Il est là pour empêcher les électeurs UMP de franchir le pas. Il joue un peu le rôle de Philippe de Villiers autrefois, sauf que lui était nettement plus cultivé ... !!!
    D’autre part il a viré à la télé publiquement de son parti Marion Sigaut, historienne, comme ça, comme un goujat !!! C’est un laquais du système !!!

    Amicalement.

     

    • #861291
      le 17/06/2014 par Gerard John Schaefer
      Ça sent la fin de leur politique

      Y’a un truc qu’il faut comprendre.
      Il y a une "vie" en temps "normal", où tu es tellement ramolli par le système, sans vraie question concernant ta survie immédiate, que tu peux aussi bien te laisser enfiler. Ce qui est le cas.
      Et puis, d’autres temps, plongé en milieu hostile, on est pas à faire des phrases...
      Ponpon, avec sa gueule de balance, il se fait fumer, Mélanchon, il se fait fumer avant d’arriver à lever une équipe avec lui, les mecs qu’ont montré de la témérité autour de lui, dégage définitivement 2-3 pour l’exemple.
      Philippot, observe-le. Ne le quitte pas du périmètre de ton regard.
      Ecoute les autres. Accorde surtout du crédit à ton coeur pendant qu’il bat.
      Un échange épistolaire avec Marion apaisera ton coeur.


  • #861238
    le 17/06/2014 par Le marquisard
    Ça sent la fin de leur politique

    Le FN en se popularisant va accueillir tous les Collards (oui, c’est un jeu de mots) de France et autres arrivistes. La Présidente va prendre parce que ça normalise, n’est-ce pas ? Et le bourgeoisie fouteuse de gueule devant l’éternelle va continuer le même cirque qu’au PS.


  • #861317
    le 17/06/2014 par joël
    Ça sent la fin de leur politique

    Réflexions à la marge et surtout une inconsistance intellectuelle chronique des intervenants de ce site. Quoiqu’il en soit, ce sera le Front National qui se devras d’être à la tête de la Nation recouvrée fusse dans des soubresauts de violences incontournables dû notamment à l’incompatibilité des entrants extra communautaire prospérant sur la population Française sauvagement pillée et méprisée à plus soif. Les " élites" ont bien entendu leur part de responsabilité, mais aussi et surtout les comportements de voyous des migrants devenus des oisifs délinquants prospérants sur la bête blessée qu’est le Peuple Français historique composé d’Européens respectueux et besogneux hpacifiques ! Il sera plus que temps d’envisager sérieusement la remigration extra Européenne et sans état d’âmes lors de la venue au pouvoir du Front National. Je me fous du prix à payer pour y arriver dussè-je y être le premier à y laisser la vie ; Il faut que cette situation cesse enfin !!! La géopolitique à deux sous Pacifique, gentillette, mesurée, humaniste tralala ne trouvera hélas aucunes solutions... L’histoire nous le démontre. Il faudra expurger le (malin) qui se reconnaîtra aisaiment là où il prospère et se développe sans entrave avec l’aide de l’oligarchie appatride ! La France est pillée, nous n’avons plus rien à leur offrire à eux et leurs passeports biologiques que sont leurs enfants. Bon débarras ! Qu’’ils rentrent chez eux et se retroussent les manches entre deux prières ! La réconciliation "infantile " impulsé par Alain est illusoire et la formation d’élites maghrébins n’aura pas l’impact espéré au devant des réflexes parasites acquis et de la somme de population à rééduqer ! Écouter Laurent Ozon sur ce sujet bien plus objectif et non travesti puis dénaturé par la proximité communautaire qui fausse toute cohérence de réflexions !


  • #861483
    le 17/06/2014 par anonyme
    Ça sent la fin de leur politique

    En lisant les propos de safran je crois que j’ai compris la différence qu’ils font entre les partis d’extrême-droite et les partis populistes. Pour avoir l’honneur d’être déclaré populiste un parti d’êxtrême-droite doit être contrôlé à 100% par eux, c’est à dire en gros qu’ils doivent avoir la majorité absolue (voire 100% des voix) au "conseil d’administration" (pour prendre une image)


  • #861493
    le 17/06/2014 par quenelle sauce mafé
    Ça sent la fin de leur politique

    Hollande démissionne et tire toi vite c’est claire que tu vois sarko encore en vie alors tu t’y crois mais déplane vite gros flan....bientot tous en enfer qu’on lègue a nos enfants au moins mille ans de paix, vieux fils.


  • #861674
    le 17/06/2014 par LE PROPHETE
    Ça sent la fin de leur politique

    Le peuple ne fait pas la Révolution parce qu’il n’est pas d’accord avec les élites auto-proclamées qui le dirige. Le peuple fait la Révolution si on lui raconte, à la télé, que les fruits de décennies de travail ( l’épargne du peuple ) est parti en fumée : n’existe plus. Si vous dites ça à n’importe quel peuple, même les fonctionnaires deviennent incontrôlables.

     

    • #863752
      le 19/06/2014 par L’Australien
      Ça sent la fin de leur politique

      Oui malheureusement je crains que les idéaux ont foutu le camp chez une majorité de français mais si on lui tapait ouvertement dans le portefeuille il y aurait un réveil violent qui coûterait cher aux gouvernants et à l’Europe.

      Lorsque je parle de "tapage de portefeuille" ouvertement, je fais allusion par exemple à cette idée qui trottait dans la tête des gens du FMI : confisquer 10% de l’épargne de tout un chacun pour absorber la dette.... projet mis en sourdine pour l’instant car trop dangereux pour leurs fesses.

      Que l’on croit ou pas aux intentions du FN il n’en reste pas moins que les 25% est une bonne piquouse de rappel pour calmer tous ces gens.

      Reste que l’on va se manger encore 19 milliards supplémentaires d’impôts, taxes, prélèvements de toutes sortes pour cette année.


  • #862293
    le 18/06/2014 par Rien Agratter
    Ça sent la fin de leur politique

    La personne qui a manié le pinceau pour l’esquisse de cette toile est un artiste. J’ai toujours su que dans le mouvement dissident il y avait de vrai et au chômage, exceptionnels individus que le clientélisme du système a ecarté pour que ce dernier valorise le peu d’eclat de la lueur qu’il émane. Merci Alain Soral et équipe.
    J’ai beaucoup aimé" c’est la merde ou la mort. Bon ben....la mort !
    Le ton fataliste et sanguinaire de la fin est un peu "revengeful" pour mon goût ... Comme je suis optimiste, je mise pour un dénouement plus "friendly" ou les Valls et consort quittent leur Kippa et embrasse la croix de leurs pères en versant des larmes chaudes de remords ...
    M’enfin ça fait toujours plaisir de lire des pièces bien écrites et "artsy"...

     

  • #862499
    le 18/06/2014 par Thémistoclès
    Ça sent la fin de leur politique

    Comme le rapporte Albert Monniot dans "Les morts mystérieuses" (en pdf sur le net), au Fogiel de l’époque qui se proposait pour une basse besogne d’aucun aurait répondu :

    -Non merci, j’assassine moi-même.

     

  • #866040
    le 21/06/2014 par Scipion
    Ça sent la fin de leur politique

    Et comment se peut-il que les français se rappellent des jours les plus sombres de notre histoire vu que l’éducation nationale n’est même pas crédible au regard de ses résultats historiques ?


  • #867308
    le 22/06/2014 par dede
    Ça sent la fin de leur politique

    Autant le coup Ségo Bayrou eu été possible à une époque, il ne l’est plus.
    J’ai moi même essayé Bayrou pour voir sur ce coup 2007, finalement bof.

    Pour moi c’est automatique à chaque élection désormais, FN.
    Ils mettent une chèvre candidate FN , je débloquerais 5 minutes pour voter pour elle.


  • #867454
    le 22/06/2014 par ptitpère
    Ça sent la fin de leur politique

    Et si faire élire le FN était la stratégie du Système pour se maintenir en place justement ?
    Le véritable effondrement de la France aura lieu entre 2017 et 2022 (c’est à cette période que les Français vont commencer à vraiment tirer la langue, à la manière des Grecs etc) et faire élire le FN peut-être un excellent moyen de lui faire porter le chapeau du style : "vous voyez, on vous avait bien dit que le FN ce n’était pas la solution"...
    Bref, au final le FN "gouvernerait" au mieux 5 ans (en réalité il aurait les deux mains liées et ne gouvernerait rien du tout vu que la France est ruinée et n’a plus aucune souveraineté), et encore, si ils parviennent à finir leur mandat vu le bordel économique et social que cela va être, et après cela le Nationalisme serait définitivement mort et enterré. Et en prime ça servirait d’exemple aux autres pays européens qui seraient tentés de revenir à l’Etat Nation.
    Je pense qu’il est probable que le Système joue cette carte là si il sent que les choses lui échappent.

     

    • #870881
      le 25/06/2014 par Felix
      Ça sent la fin de leur politique

      Bonjour,
      Je suis tout à fait d’accord avec votre analyse et je sens la chose arriver depuis un petit moment.
      Quand on voit le boulevard laissé au FN dans les médias depuis quelques temps on peut se demander si les oligarques au pouvoir n’ont pas une idée derrière la tête...
      Il faut avouer que sans la présence quasi quotidienne de personnalités du Front dans les différents médias (qui peut d’ailleurs sembler suspecte pour un parti censé être "anti-système"), le parti n’en serait pas où il est actuellement.
      On voit d’ailleurs de plus en plus de chroniqueurs ou "journalistes" devenir ouverts aux idées du FN, notamment sur l’identité nationale, l’immigration ou l’Islam (même si ils restent minoritaires).
      Donc ca reste à voir, mais il y a de grandes chances que ce soit en effet calculé.


  • Afficher les commentaires suivants