Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

Peu de pays sont assez courageux ou téméraires pour mener une vaste expérience médicale sur l’ensemble de leur population et mettre en danger les personnes vulnérables. Mais c’est le cas de la Grande-Bretagne et d’Israël.

 

Le 8 décembre, la Grande-Bretagne a été le premier pays occidental à commencer à « immuniser sa population ». Deux semaines plus tard, quelques jours avant Noël, la Grande-Bretagne a compris qu’elle était en proie à de graves difficultés. Le Covid-19, le virus qui était censé disparaître de nos vies, a muté en quelque chose d’autre. Le 19 décembre, le Premier ministre Boris Johnson a admis que les scientifiques britanniques avaient identifié un nouveau mutant Covid-19 qui est « 70 % plus transmissible » que ses ancêtres. La Grande-Bretagne a introduit des restrictions locales plus strictes, mais malgré celles-ci, et la vaste campagne de vaccination, le nombre de cas de Covid-19, d’hospitalisations et de décès n’a cessé d’augmenter. Ils augmentent de façon exponentielle, de jour en jour...

Israël a lancé sa campagne de vaccination de masse quelques jours après la Grande-Bretagne. En deux semaines, Israël a réussi à vacciner près de 20 % de sa population. Israël est de loin le vainqueur mondial du concours de vaccination de masse, mais le pays est également en grande difficulté.

Tout comme la Grande-Bretagne, Israël est confronté à une énorme nouvelle vague de Covid-19. Son système de santé national est au bord de l’effondrement et la question inévitable est de savoir si ces crises sanitaires similaires (sinon identiques) ne seraient pas liées à la fois à la mise en place de vastes campagnes de vaccination contre le covid-19.

Aujourd’hui, dans le plus grand quotidien israélien News12, des informaticiens israéliens ont révélé que la mutation britannique est sur le point de devenir la souche Covid-19 dominante en Israël. Vous vous demandez peut-être comment la souche mutante britannique a réussi à faire l’Aliya et à s’installer si confortablement dans l’État juif. L’article de News12 peut répondre à cette question :

Les cas en Israël n’augmentent pas uniformément : il y a un ralentissement significatif dans le secteur arabe (israélien), qui était dans le passé le principal sujet de préoccupation. D’autre part, il y a une épidémie majeure dans le secteur (juif) ultra-orthodoxe. Cette semaine, 1,3 % de tous les ultra-orthodoxes ont été testés positifs, et le taux d’augmentation des cas chez les enfants (63 %) cette semaine était presque le double de celui des adultes. Dans le secteur ultra-orthodoxe, le nombre de personnes testées positives a été multiplié par 16 en quatre semaines, soit un doublement chaque semaine - de 100 personnes testées positives par jour (par million de personnes) à 1 600 personnes testées positives, et tout cela en un mois. Un tel taux de croissance n’est pas observé pour toute la maladie, mais il est probablement dû, au moins en partie, au mutant britannique. On estime que le mutant britannique concerne environ 20% de tous les ultra-orthodoxes testés positifs.

Cela doit faire sourciller. Pourquoi la souche mutante britannique se répandrait-elle si largement parmi les juifs orthodoxes ? Pourquoi ne se propage-t-elle pas aussi rapidement dans la population arabe ?

Nous pouvons peut-être tomber sur une information très importante à ce sujet. Les Arabes israéliens pourraient faire mieux sur le front de Covid-19 parce que beaucoup d’entre eux semblent réticents au vaccin.

Le titre du Israeli Marker du 27 décembre indiquait « Un motif d’inquiétude : Les Arabes (israéliens) ne viennent pas se faire vacciner ». Le Marker soulignait que des citoyens juifs de tout Israël se rendent dans les villes et villages arabes pour recevoir les vaccins qui ont été destinés aux Arabes. Selon un responsable d’un centre de vaccination à Nazareth, 70 à 80 % des personnes qui viennent se faire vacciner sont juives. Certains d’entre eux parcourent jusqu’à 50 km pour ce faire.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Le 3 janvier, le site d’information israélien Walla a rapporté que « les ultra-orthodoxes mènent la campagne de vaccination de la population ». Walla a confirmé que « le pourcentage de personnes vaccinées contre le corona dans la société ultra-orthodoxe est plus élevé que dans le reste de la population de tous âges ».

Je ne comprends pas pourquoi les Israéliens ont décidé de devenir des cobayes dans cette expérience parfaitement irresponsable et non scientifique sur les vies humaines. Une option qui ne peut être écartée est que, comme Israël se dirige à nouveau vers une élection cruciale, il est plus que probable que les dirigeants israéliens ont cru qu’une campagne de vaccination de masse pourrait se traduire par un succès électoral.

Dans l’état actuel des choses, il est difficile de nier la possibilité d’une corrélation entre la vaccination de masse et une forte hausse des cas de Covid-19 en Israël et en Grande-Bretagne. Il est difficile de nier le fait que les Arabes israéliens qui, dans l’ensemble, évitent le vaccin, se portent bien mieux que les juifs orthodoxes qui semblent croire en Pfizer dur comme fer.

Outre les révélations sur la souche britannique, nous avons également appris l’existence d’une souche sud-africaine très dangereuse et peut-être résistante aux vaccins actuels. Il suffit de très peu de recherches pour découvrir que l’Afrique du Sud, avec le Brésil et la Grande-Bretagne, a été le terrain d’essai des nouveaux vaccins depuis septembre. Ce n’est plus un secret que c’est à peu près au même moment que les nouveaux mutants ont été découverts en Grande-Bretagne au moins.

Je souligne ici la possibilité dévastatrice d’un lien entre les vaccinations de masse et les pics de Covid-19. Je ne suis pas qualifié pour soutenir ou expliquer scientifiquement ce qui pourrait causer cette corrélation. Les faits que je mentionne sont étayés par des données accessibles au grand public par le biais des principaux médias. Je ne suis ni épidémiologiste ni virologiste et j’espère vraiment que les personnes ayant une formation scientifique appropriée pourront réfuter les questions soulevées ci-dessus.

Parfois, je souhaite vraiment me tromper.

Gilad Atzmon

 

Retrouvez les textes de Gilad Atzmon, sur E&R :

 
 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2640658
    Le 12 janvier à 20:39 par Jay
    Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

    Il n’y a pas de mutant, ni de sars cov2, qui n’a jamais été isolé.
    (A partir d’un être humain et non d’une culture cellulaire mourante par inanition et par empoisonnement aux antibios.)
    Tout ceci est de la pure arnaque.
    Comment expliquer alors ce qui se passe ?
    Simple, c’est les effets secondaires, plutôt les effets tout court du vaccin.

     

    Répondre à ce message

  • #2640661
    Le 12 janvier à 20:46 par toto
    Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

    Je ne comprends pas : il me semble normal que le nombre de cas positifs augmente après le début de la vaccination puisqu’elle consiste justement à inoculer le covid aux populations.

     

    Répondre à ce message

    • #2640840
      Le 13 janvier à 06:13 par Goy HaLal
      Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

      Il me semble effectivement que vous ne "comprenez pas"...

      Donc pour faire court :

      1) Le "vaccin" de Pfizer n’inocule pas "le covid" mais "de l’ARN messager" (de façon à ce que les cellules produisent elles-mêmes une protéine "spike" du virus)

      2) Il semblerait que cette "nouvelle souche Anglaise" soit "plus virulente" que celles observées auparavant...

       
    • #2641382
      Le 13 janvier à 20:17 par toto
      Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

      Merci mais je ne comprends pas davantage. Le vaccin fait fabriquer du matériel covid à ceux qui le recoive donc le nombre de cas positifs aux tests qui détectent ce matériel augmente. C’est logique. Où est le problème ?

       
    • #2642414
      Le 15 janvier à 00:46 par Goy HaLal
      Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

      Merci mais je ne comprends pas davantage. Le vaccin fait fabriquer du matériel covid à ceux qui le recoive donc le nombre de cas positifs aux tests qui détectent ce matériel augmente. C’est logique. Où est le problème ?



      Ce type de raisonnement peut effectivement sembler pertinent (du moins s’il s’avère que les tests se basent "uniquement" sur cette fameuse "protéine spike" ; mais il me semblait que "non" ; ou du moins que ce n’est pas le cas des tests PCR contrairement à d’autres tests e.g. salivaires https://www.umontpellier.fr/article... )... Mais il me semble que de toute façon, le nombre de morts a également augmenté [bon, qui sait, c’est "peut-être juste la grippe" aussi ; pourquoi pas ; étant actuellement dans l’hémisphère Sud, j’avoue que j’ai un peu tendance à oublier que c’est actuellement l’hiver en Europe :p ...]
      Il paraîtrait aussi qu’ils auraient "identifié le génome du mutant anglais" (...si on les croit sur parole).

      Bref, ce que je dis a peu de valeur, vu que je dois avouer ne "rien y connaître", néanmoins, je me demande notamment si "l’ARN Messager pourrait" par exemple :

      - Stimuler d’éventuelles mutations de virus (e.g. interaction ARN-Virus) ?

      - Avoir -paradoxalement- pour effet de faire l’organisme "s’habituer" à cette protéine spike alors jugée "inoffensive" (et donc faciliter la contamination par le covid) ? [ "vaccin inverse"]

      - Causer une éventuelle "nécrose de certains tissus" ? (Je sais qu’en théorie le processus de "parasitage d’une cellule" est le même que celui d’un virus, mais ici l’ARN est enveloppé d’une nanocouche lipidique [?meilleure pénétration ?] : si une cellule est "gavée d’ARN messager" et "ne fait que produire des protéines spike" au lieu de fonctionner normalement, elle ne risque pas de finir par nécroser ?)

      - Provoquer stérilité/malformation de foetus [e.g. si "protéine spike" similaire à autres protéines de l’organisme]

      - Provoquer à long terme d’éventuelles tumeurs/maladies auto-immunes ?

      - Traverser la barrière hémato-encéphalique et venir "foutre le bordel dans les neurones" ?
      (Oh du coup je viens de survoler en vitesse qqes publications et il semblerait effectivement que cette fameuse protéine Spike puisse bel et bien s’attaquer au cerveau)
      etc...

      Je me pose ces questions naïves et bien d’autres... En supposant naïvement que le vaccin ait été conçu comme une "solution au covid" et non comme une sorte d’aboutissement du projet MK-Ultra, bien entendu ;) ...

       
  • #2640704
    Le 12 janvier à 21:47 par Toujours la même méthode
    Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

    On est dans une guerre avec des pandémies utilisées comme arme de guerre, c’est tout. La guerre c’est pas nouveau, ils sont juste passés de la bombe à la pandémie.

     

    Répondre à ce message

  • #2640737
    Le 12 janvier à 22:40 par Céline
    Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

    Au-delà de l’aspect medico-technique et prophétique... arrêtez la chair animale sous toutes ses formes, mangez locale, filière "bio" (moins toxique), soyez propre sur vous et entretenez vos mains, bien propres, s’il vous plaît ! Et restez zen (no stress), plus facile à dire qu’à faire... du moins ça dépend pour qui et dans quelle condition !
    L’hygiène alimentaire et corporelle sont les meilleurs armes contre cette virose instrumentale, instrumentalisée et bel et bien créée pour mieux nous décimer. Toujours les mêmes qui prennent, ceux du bas mais j’ai le sentiment que cette direction n’épargnera personne à terme. D’où l’incompréhension pour certains aux commandes de jouer le jeu.

     

    Répondre à ce message

  • #2640803
    Le 13 janvier à 01:19 par skywalker
    Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

    ne vous vaccinez pas !

    sauf si : vous voulez le cancer dans 2 ans, si vous voulez ressemblez a un zombie, si vous voulez devenir impuissant , si vous voulez donner raison aux mondialistes...

     

    Répondre à ce message

  • #2640875
    Le 13 janvier à 08:26 par Félicie Aussi
    Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

    Ne dit-on pas que les dieux rendent fous ceux qu’ils veulent faire disparaître ?

    Léger hic : les « dieux » sont la mafia rockefeller-rothschildienne, plus connue sous le nom d’Etat profond.

     

    Répondre à ce message

  • #2640902
    Le 13 janvier à 09:10 par samsonbest
    Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

    Ce con n’a rien compris il y a un vaccin pour les Israeliens et un autre pour les GOYS

     

    Répondre à ce message

  • #2641102
    Le 13 janvier à 13:26 par anonyme
    Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

    Gilad decrit trés bien la situation et je pense qu’il ne se trompe pas

     

    Répondre à ce message

  • #2641126
    Le 13 janvier à 14:00 par chockjo
    Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

    Bravo big pharma et ses partenaires ont crée des virus coronavirus qui ne font rein a l’homme a telle point que les chiffres ont dû est trafiqué pour réussir a déclenché la crise sanitaire (ou une crise tyrannique).
    Mais ils ont réussie a crée des anti-virus dangereux pour les êtres humains.

    Beau boulot les gars, Macron va vous donné des médailles bien mérité !

     

    Répondre à ce message

  • #2641775
    Le 14 janvier à 11:38 par Domino
    Cobayes de tous les pays... unissons-nous !

    Curieusement, les "médias" ne font toujours pas le lien avec les campagnes de vaccination. Il y a pourtant des antécédents...
    En Chine, depuis que le vaccin contre la rougeole est obligatoire, ce pays a connu plus de 700 épidémies de rougeole entre 2009 et 2012.
    Au Portugal, la couverture vaccinale pour la rougeole se situe entre 95% et 99%. Ceci n’a pas empêché la réémergence de cette maladie. Entre le 11 février et le 22 avril 2018, 211 cas ont été notifiés à Porto. Parmi les 96 cas formellement confirmés, 70% étaient entièrement vaccinés (deux doses ou plus)
    (Eurosurveillance Volume 23, Issue20, 17/May/2018, The Lancet Volume 18, ISSUE10, P1060-1061, October 01, 2018)

    Le Dr Michel de Lorgeril dans le 5ème livre de sa série « Vaccins et société », parle du phénomène de « remplacement épidémique : l’immunisation artificielle est occupée par d’autres espèces ou variants, plus dangereux.
    C’est ainsi que les épidémies de poliomyélite ont surgi dans la foulée de la vaccination massive contre la diphtérie, ou que de nouvelles formes d’hépatite (C,D, E, etc..) sont apparues en rançon des vaccinations contre les formes A et B. Ou encore que les méningites ont gagné en fréquence et en sévérité depuis qu’on les combat vaccinalement.

    Ceci dit, il n’est pas non plus exclu que des cultures virales aient été produites "quelque part", naturellement dans des colonies d’animaux (cf le Pr Raoult) ou... dans un laboratoire.
    Il faut bien prolonger la campagne de peur d’une façon ou d’une autre...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents