Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Conférence de Marion Sigaut sur Louis-Dominique Cartouche

6 octobre 2012

On nous raconte des histoires sur l’Histoire !

L’Histoire sert à tout, surtout à raconter des histoires, dans le sens de « raconter des mensonges ». Dans la série « on vous raconte des histoires sur l’Histoire », le téléfilm en deux parties produit par France 2, Cartouche, le brigand magnifique, tient une bonne place.

Montrer Cartouche comme un homme de cœur qui hait les aristocrates et défend la veuve et l’orphelin, comme un héros populaire précurseur de la Révolution française, c’est déjà mentir sur la Révolution française.

« Mentez, mes amis, mentez, je vous le rendrai un jour », disait Voltaire en 1736.

Cartouche le brigand magnifique a été écrit par des gens qui ont retenu la leçon.

Peu importe la vérité, ce qui compte c’est ce qu’on veut faire passer.

 

Conférence de Marion Sigaut sur Louis-Dominique Cartouche le 6 octobre 2012 :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

92 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bravo Marion, toujours aussi génial. A quand la suite de DVD pour offrir (qu’on paye un peu toutes ces conférences et ce travail ..).


  • Vu et revu...


  • Merci Marion pour cette conférence. Ne vous arrêtez pas : vous êtes passionnante ! On en redemande.
    Je viens de finir "du kiboutz à l’intifada"... Quelle vie !


  • oui, j’ai passé plus d’une heure tres agreable et appris beaucoup de cette epoque de la Regence...
    un truc, pourquoi crtains scenaristes travestissent autant la realité au point de faire e la caricature qui tourne à la diffamation et au denigrement complets ? Il y a a mon avis un interet caché.

     

    • Parcequ’ils veulent que systématiquement la monarchie soit méchante, le clergé négatif ... La république laïque dans laquelle nous vivons ne peut accepter que l’on complimente quoi que ce soit de l’ancien régime, de la France latine traditionnelle.
      Cf toutes les prods de france 2 !!! Da vinci code ...


    • #247872

      Oui c’est exactement ça ... un cirage de pompe en règle de la philosophie des "lumières" quitte à produire des inepties et des anachronismes grossiers. Je suis même étonné que ce ne soit pas expliqué à la fin de la conférence vu le travail admirable fait par Marion Sigaut à propos des Lumières.

      En tous cas passionnant !


    • Le dénigrement est le carburant des "Lumières" pour continuer à éblouir les peuples jusqu’à l’aveuglement, se perpétuer et ainsi garder le champ libre pour continuer leur chantier de démolition des peuples.

      Marion Sigaut, vous êtes une perle !


  • un régal, trés belle histoire...merci pour cette vérité historique.

     

  • Par contre pour la prochaine, Mr ALAIN, veuillez mettre à disposition vos moyens techniques de production ... Parcequ’une conférence téléphonique en un seul plan caméra c’est pas top ...

     

  • J’ai beaucoup aimé la vraie histoire de Cartouche.

    Merci Marion Sigaut.


  • Monter un ancien régime pourri et corrompu, implanter l’acceptation de la violence pour justifier historiquement aux yeux des français le vol et le viol moderne. Voila la leçon de ce téléfilm, un piège médiatique parmi d’autres.


  • J’ai regardé la vidéo d’un trait alors que je travaille demain mais je ne regrette absolument pas c’était super.

    Merci Madame Sigaut on en redemande.


  • ... quand Marion parle.. les anges passent, s’arrêtent, font demi tour... s’assoient puis l’écoutent !!! quand marion s’en va, les anges n’ont pas vu le temps passer et réalisent que, même eux parfois, l’Histoire les dépasse !!!
    merci E&R
    merci Marion


  • Bonjour

    Merci pour cette conférence passionnante !!!
    Une question concernant les "soupçons" d’un éventuel appui du Régent . Est-il possible que cela se soit passé à l’insu de Cartouche ( un agent de l’Etat infiltré ) . Et dans ce cas est-il possible ; si j’ai bien suivi la conférence , il semble que Cartouche ne s’en est jamais pris à la Noblesse mais plutôt aux bourgeois ; que l’Etat et quelques grandes familles qui étaient parties prenantes dans les affaires , y ont trouvé quelconque intérêt ( affaiblissement de rivaux potentiels , éviter que la roture ne s’élève trop .... ) ??

    C’est un peu tordu , mais ce soupçon qui pèse sur le Régent est intriguant !!

     

    • #247852

      Bonjour,
      Quand je dis que Cartouche ne s’en prenait pas à la noblesse, c’est en tant que telle : il volait sans faire de distinction, noblesse y compris bien sûr.
      Non, sincèrement je ne crois pas à l’hypothèse d’une complicité du régent qu’on a beaucoup calomnié. De plus, c’est lui qui est venu à bout du voleur en faisant montre d’autorité. Dès qu’il s’en est occupé personnellement, ça a été très vite réglé, et il fallait ça. Je pense que seule l’autorité supérieure pouvait assurer la grâce à celui qui trahirait et que à moins de cela Cartouche aurait continué de sévir.


  • Je n’ai pas vu le film en question mais votre conference m’a permis d’en apprendre un peu plus sur cette periode de la régence. Encore merci a vous madame sigaut.


  • Mme Sigaud est le Guillemin de notre génération, plus de conférences s’il vous plait !

    Elle est passée récemment sur Europe 1 après Evelyne Lever (qui avait monopolisé les 9/10e de l’émission), cette même Lever, tellement bourgeoise, tellement ...emmerdante ! qui fait l’éloge de Turgot dans son "Louis XVI".


  • Conférence très intéressante sur cette aventure rocambolesque qui se passe effectivement de toute retouche.

    Une petit critique par contre, sur la méthodologie. Se fier à un seul auteur, et à un seul ouvrage, datant du XIXe siècle, même s’il donne tous les gages de sérieux, sans même allez vérifier au moins quelques sources, c’est un peu risqué, et ça réduit la portée de cette conférence. Evidement, je parle là en tant qu’amateur d’histoire, cinq minutes de cette conférence font assez de bien pour soigner des heures d’abrutissement télévisuel. C’est juste pour couper les cheveux en quatre !

    Bravo à Marion Sigaut, dont j’apprécie vraiment le caractère simple et ouvert, et l’investissement qu’elle met à creuser un peu dans notre histoire. J’aimerais qu’il y ait sans cesse de nouvelles conférences d’elle à voir ! Je ne m’en lasse vraiment pas.

     

    • #248526

      Voici, cher Godffried, critique tout à fait pertinente et recevable.
      Si j’avais voulu faire un travail poussé sur Cartouche, je serais bien sûr allée aux archives.
      Pour faire plus, il faudrait que je laisse tomber mon actuel travail de recherche, il n’en est évidemment pas question.
      Il ne s’agissait là que d’un petit travail de vulgarisation que j’ai voulu honnête, et Armand Fouquier m’a semblé une bonne source.
      Bonne journée.


  • Superbe conférence, Marion Sigaud a vraiment du talent pour nous faire passer ces 2h00 comme d’un rien.


  • Marion Sigaut doit faire trépigner de rage et de jalousie tout ces universitaires et autres "expert" attachés au CNRS grassement payés à ne rien faire hormis transmettre inlassablement le même savoir sclérosé décennie après décennie...Marion Sigaut fait un véritable travail d’historienne !


  • #247835

    A la tv, dans "l’éducation nationale" .. l’histoire de France est tronquée, falsifiée.
    Et c’est ça que nos gamins entendent, apprennent et retiennent (pour certains).

    Bref, je pense que ce "Cartouche" est à ranger dans la collection des personnages de fiction du type, Robin des bois, Arsène Lupin et Zorro.
    Du moment que ça amuse la fameuse ménagère de moins de 50 ans

     

    • Zorro a lui aussi existé, il me semble ! Et de ce qu’on m’en a rapporté, les récits qu’on fait de son existence sont tout aussi rocambolesques et farfelus. Pour en revenir à Cartouche, rien de surprenant : le bandit bien aimé contre le méchant pouvoir, c’est un parti pris scénaristique usé jusqu’à la corde mais très efficace ! Si le pouvoir royal était représenté tel qu’il était, l’histoire ne fonctionnerait pas (tout simplement !!!). Pourquoi chercher midi à quatorze heures des explications qui crèvent le sens ?


  • Bravo Marion,

    magnifique récit, j’étais transporté dans le temps, je voyais le vieux paris et les gens en habit d’époque.
    Continuer de nous faire voyager dans le temps.

    Amicalement.
    Marco


  • #247903

    Très belle histoire et très bien racontée.

    Marion Sigaut, fille spirituelle de Henri Guillemin ?


  • J’ai un livre à la maison (je donnerai la référence ce soir) où il y est transcrit un procès de l’époque de Louis XV. Dans ce procès, c’était un esclave de Saint-Domingue venu au pays avec son maitre, un Portugais (l’euphémisme de l’époque pour dire juif), et qui s’est échappé avec sa compagne. Il a fait une requête en émancipation et l’a obtenu après des délibérations montant jusqu’au niveau du roi. Le jugement et cela fit juriprudence, stipulait que tous les sujets du roi se trouvant sur le territoire Français étaient libres de droit, quel qu’en était leur provenance. Les colonies ne faisant techniquement pas parti du royaume, l’esclavage put s’y poursuivre, mais en France il n’était pas possible d’avoir d’esclaves.
    Je donnerai plus de détails ce soir, là je n’ai pas le livre sous la main.

     

    • #247948

      Passionnant ! Je compte sur vous pour tenir parole et nous donner ces références.


    • Exact.
      Ce portugais s’appelait Mendès.
      A rapprocher avec l’émission de radio de Serge de Beketch relative aux armateurs des bateaux négriers.


    • Il est tout à fait exact qu’un esclave se trouvant sur le territoire du royaume de France était automatiquement émancipé...L’ambassadeur Jefferson en a fait les frais,entre autre !!!

      Sinon,j’aimerai bien connaitre le nom du scénariste de ce téléfilm pseudo-historique....juste pour me marrer !!!!


    • Voilà, choses promises, choses dues, c’est "Nègres et Juifs au XVIIIé. Le racisme au siècle des Lumières" de Pierre Pluchon. Effectivement le Juif s’appelait Mendès et les esclaves Pampy et Julienne. Il date de 1984 aux éditions Tallandier.

      Si vous me contactez sur mon adresse email (mon pseudo + le domaine gmx.de) je me ferai une joie de vous offrir mon exemplaire.


    • Le dit Mendés étant d’ailleurs un ancêtre de Pierre Mendès-France. Comme quoi wikipedia peut des fois révéler des anecdotes cocasses.


  • le gars qui a fait ce telefilm a du prendre ses reperes sur wikipedia
    pas tres serieux , d ailleurs les references sur wiki sont pas du tout fiable en generales
    bonne continuation a toi marion


  • Il est vraiment lieu de se poser des questions ici, pourquoi travestir autant la réalité quand l’histoire (la vraie si j’ose dire) est aussi incroyable ?.

    Non mais sérieusement, je suis persuadé que la conférence de Marion est plus passionnante que le film en lui-même. Mise à part la volonté de dénigrer cette époque et ces personnages (réel ou fictif), je ne vois pas les raisons de tant de supercheries, le plus choquant au delà de cartouche "le magnifique" qui s’avère être un voleur par facilité et en dernier instance un meurtrier, c’est les mensonges sur l’époque qui l’entoure qui choque le plus, toujours ces clichés qui laisse sous-entendre que dans chaque maison un nègre était persécuté pour le plaisir du vice, ou encore ce pouvoir totalitaire qui à donc par conséquent tout les droits comme celui de pourfendre une femme enceinte et de prendre la bonne en otage (comme c’est risible..) avant c’était l’enfer, aujourd’hui c’est le paradis ! (je m’étonne tout de même du prêtre qui aide les orphelins dans les bois, j’aurais penser qu’il les violerais ..).

    Je ne suis pas spécialement paranoïaque mais présentement j’ai quand même l’impression qu’on essaie tant bien que mal de nous donner de cette époque une image bien peu reluisante.

     

    • Ce genre de film est voulu, voyons.
      Il faut faire table rase du passé (cela vous dit quelque chose ?) et discréditer à tout prix la monarchie pour mettre en avant les "bienfaits" des lumières et de la république.
      La république, sous laquelle nous sommes toujours sous le joug et qui ment sur l’histoire de France depuis 223 ans.
      La république qui a enfanté des pseudo-historiens comme Michelet qui n’avait de louanges que pour la révolution et la république et diffamait à tout va la monarchie. Il ne s’en cachait même pas d’ailleurs.
      Il y a des remèdes à cela. C’est la lecture. Mais pas n’importe laquelle.


    • Toujours les mêmes ficelles, montrer le pauvre nègre opprimé en territoire Français, ridicule, avec le méchant blanc et la femme blanche bourgeoise perverse qui demande si il est noir partout.. tout ça n’est que de la propagande, pour faire passer l’homme blanc pour un salaud et la femme blanche pour une traînée, puis il y a aussi cette glorification de la délinquance, comme si dans 300 ans les petites frappes des villes actuelles étaient érigés en héros d’une époque oppressante et bien sur la diabolisation perpétuelle de l’ancien régime.

      ça semble banal comme ça, mais tout ça imprime des clichés dans la tête des gens, évidemment que c’est pas pour rien qu’on nous montre tout ça.

      Sinon, toujours aussi passionnant ces conférences.


  • Concernant les articles de Marion Sigaut sur l’absolutisme royal, j’en ai fait un pdf disponible ici pour pouvoir les lire sur reader ou les imprimer, si ça intéresse quelqu’un.

     

  • #248045

    Quand la vraie Histoire est plus intéressante/captivante que 100 ans de mauvais Cinéma Républicano-propagandiste (et pourtant j’aime les films de Philippe de Broca) sur Cartouche, c’est vraiment triste pour notre époque...
    Merci Marion pour votre éclairage (combien de zones restent-elles encore dans l’obscurité ?) et de nous montrer un Cartouche espiègle et filou, drôle et avec une part sombre effrayante (bref un humain plus qu’un héros) et encore plus passionnant que nos téléfilms payés par nos impôts.
    "Que la fête commence" est aussi à voir, pour la juste restitution de l’époque.


  • #248081

    Un régal d’écouter Marion Sigaut... Une suggestion : il paraît qu’Attali sort un livre sur Diderot... Ce matin sur radio classique : Ferry encensant Attali encensant les encyclopédistes, pères de la pensée mondialiste... Il serait fort intéressant d’entendre Marion Sigaut décrypter ce livre avec son regard sur les Lumières...

     

    • Diderot est un personnage fascinant quand on prend en compte son évolution : idéaliste dans les années 1740-50, il s’est peu à peu embourgeoisé (acceptant de se coucher devant Catherine II en échange d’une somme gigantesque d’environ 50000 livres) et a même été chargé de la censure vers 1769 (de mémoire) ! Bon nombre de ces intellectuels ont connu une trajectoire proche de la sienne : indépendants dans un premier temps, puis attachés au bout d’une laisse dorée


  • Vous noterez le nom du réalisateur : hellman. Trop simple, même plus drôle !
    Cette imposture immonde envers la noblesse et le régent (détestation et prédation des pauvres, humiliation raciste, dédain haineux...) est un modus operandi de plus de la sempiternelle inversion accusatoire. La description de cette caste en rappelle une autre. Une bourgeoisie usurière, spéculatrice et ennemie réelle du peuple bien étonnement épargnée dans ce téléfilm.
    Et double touche avec ce voleur, crapuleux et vicieux que l’on déguise de bonté et de charité... Là encore ça me rappelle quelque chose.
    Bizarre, vous avez dit bizarre ?


  • Message pour Marion,

    Quand allez-vous faire paraître un ouvrage sur la régence, ainsi que vous en parlez dans Cartouche ?
    Merci de la réponse.

     

  • Faisons comme Cartouche. Balançons la bande des scénaristes du films.

    Henri Helman (+ la réalisation) (fils à papa)
    Olivier Szulzynger (plus belle la vie...)
    Yvan Lopez (? ?)
    Lorraine Levy (soeur de )
    Georges Desmouceaux (plus belle la vie...)

    Hmmmm, des CV comme on les aimes.

    Il est vraiment urgent d’expliquer à tout le monde ce qui se passe et la mission de toutes ces impostures.
    Des arguments de rentabilité et de production ne seraient expliquer ce genre de programmation, encore moins leurs objectifs réels.

    Du coté des acteurs, c’est pas mieux...
    D’un autre côté, personne sur le circuit n’aurait la capacité d’incarner le vrai Cartouche dans l’état actuel de la profession... les meilleurs étant promu au rang "RSA allo Houston ?"

    Inutile d’en dire davantage.

    Karl


  • #248183

    Bravo à Marion Sigaux !

    Je me dois quand même pour les non initiés et j’estime qu’il n’y en a pas beaucoup (et oui j’ai l’habitude de prendre les gens pour des intelligents et non le contraire, à près ça dépende de qui j’ai en face de moi) de rappeler certaines choses concernant la fiction notamment pour les films ou téléfilms :

    1.On ne doit pas exactement respecté les faits historiques ou la réalité ; c’est une question de mise en scène.
    Toutefois, ayant marre des productions françaises "de merde" (en général, il reste quelques beaux films, certes peu nombreux) et surtout des producteurs qui nous pondent toujours les mêmes scénarii "poubelles", je dois dire que ces "acteurs" du paf nous prennent toujours pour des imbéciles
    Et vous savez quoi, le pire c’est qu’ils sont convaincus de leur "chef d’oeuvre" pour les téléspectateurs.
    Il faut dire aussi que les ménagères n’aident pas forcément le changement non plus mais c’est bien la source qui est pourrie.

    2.Ce genre de manipulation historique ne m’étonne guère, tout comme la manipulation inconsciente pour faire entrer en subliminal des messages de soumission aux élites "Blancs" (c’est un blanc métisse(revoyez votre définition de métisse, ce n’est pas nécessairement un "café au lait") qui vous parle).
    Il suffit de voir qu’à l’heure actuelle, toutes les différentes productions cinéma ou télé, arborent une surface et un fond composés de :
    - sexe
    - violence gratuite
    - Elite face aux pauvres
    - satanisme et force des ténèbres
    - le côté sombre nouveau héros
    ................

    Voyez "Game of thrones", Les tudors, Dexter, Batman et tant d’autres que vous trouverez mieux que moi etc...

    On se fout de notre gueule, après il y a des choses normales mais certaines sentent un peu la merde à 3 kilomètres quand même


  • On peut se demander si certains aspects du téléfilm sur Cartouche ne sont pas des images subliminales, notamment le rôle de la Reynie ou des agents du fisc, qui tuent les "mauvais payeurs" ou prennent des personnes en otage, qui rendraient presque les agents du fics contemporains ( redressement de Dieudonnné) pour de doux agneaux :
    L’intention manifeste de salir à outrance l’ancien régime pour faire passer le nouveau, que nous subissons toujours aujourd’hui, pour un paradis.

     

    • Dans le mille,Emile !!!!
      Cette technique existait,déjà,sous Staline !
      La propagande,les mots,donnaient au régime tsariste (et au capitalisme occidental en général) une image gore complètement surfaite dans le but de faire passer le GPU pour d’honnêtes policiers soviètiques et la vie en URSS pour un presque paradis sur terre en comparaison !!!

      Par contre,le truc pour encaisser les impôts des récalcitrants venait de la Ferme générale,une entreprise privée et consistait à faire loger un garnisaire chez les mauvais payeurs...qui finissaient par payer pour s’en débarrasser !
      Taine en a donner quelques exemples !


    • Bravo les gars ! Vous avez compris les méthodes de ce qu’ Alain Soral appelle "les medias dominants" !
      (Petite boutade amicale ^^)


    • @okepi malin
      La similitude pourrait se faire avec le langage "ésopique" mais il est toujours surprenant de constater la grossièreté de procédés utilisés par les médias qui utilisent tous les canaux, même les plus infimes, pour justifier les méthodes de voyous actuelles (notamment le fisc). Il est souvent impossible de faire l’état des lieux avec des interlocuteurs tant le champ de propagande et de manipulation est vaste sans se faire accuser de complotisme. Comme le stipulait une historienne, le peuple reconnait que toutes les classes sociales peuvent avoir des représentant et des représentations qui défendent leurs intérêts de classe mais semble ignorer que le grand patronat fait de même, la puissance et l’argent pour corrompre en plus.


  • Petit rectificatif, le nom de famille "Law" du système du même nom, se prononçait "Lass" à l’époque, et toujours aujourd’hui.

     

    • #248529

      C’est exact, et je n’ai jamais réussi à m’y mettre. De même que je continue de prononcer Croÿ "crohi" alors qu’on devrait dire "crouhi". Une mauvaise habitude est dure à perdre.


  • #248374

    Marion, que dire sinon que je viens de passer deux heures absolument passionnantes. Je suis à chaque fois emporté par vos récits qui brillent par leur fluidité, leur précision et leur abondance de détails. Vous avez définitivement (r)éveillé mon intérêt pour l’Histoire. J’attends avec impatience le chapitre sur la Régence !

    Ayant un membre de ma famille qui lui aussi tente de rétablir certaines "vérités" historiques, je connais l’envergure de la tâche. Encore merci pour ce travail tout simplement excellent.


  • Excellent ! Au début 2h, je me suis dis que ça ferait un peu long, au final, je ne regrette rien (rien de rien...).

    Cette vérité historique d’un bandit -et non d’un héros- qui a intrigué l’histoire par sa puissance et les anecdotes entourant sa vie son parfaitement démontré -sans complaisance par Marion Sigaut.
    Du point de vue littéraire, le roman historique de Michel Peyramaure "Cartouche" retrace cette histoire d’un bandit étonnant mais dont la face sombre est décrite (égorgement, etc.) : c’est simple, en écoutant, je revivais ce roman lu il y a quelques années et qui n’a rien à voir avec le film.

    Si vous voulez approfondir le sujet, avec intérêt et honnêteté, lisez Peyramaure sur Cartouche.


  • Bonjour Marion,
    Passionné d’histoire, j’ai lu le document d’Armand Fouquier "Causes célèbres de tous les peuples" sur Cartouche et je n’en tire pas les mêmes conclusions que vous. Auriez-vous une adresse e-mail à laquelle je pourrais vous écrire ?
    Bien cordialement.

     

  • @Marion
    Coïncidence sympathique, j’avais écouté quelques jours auparavant cette même conférence et il m’arrive, comme pour vous les spectacles de Dieudonné, de me détendre en vous écoutant, mais, recherche stérile, pas assez de Marion Sigaut sur internet.
    Participant toujours, et par les mêmes, de l’entreprise de déconsidération de l’ancien régime, la période du régent est particulièrement flétrie dans l’historiographie dominante comme dans l’industrie cinématographique : Libertin exclusivement préoccupé de ses plaisirs personnels sans grand envergure politique, mauvais exemple pour le jeune Louis XV, grand fossoyeur de la monarchie. Pourriez-vous m’indiquer un ouvrage qui selon vous, serait au plus prés de la réalité du personnage et de l’époque..
    Je vous réitère, avec élan, ma plus sincère admiration.

     

    • #250510

      Non je ne connais pas d’auteur sur la Régence, mais le Journal de Barbier et celui de Buvat sont des sources truculentes et disponibles facilement sur la toile.


    • #250513

      Erreur : Jean-Christian Petitfils a écrit un "Le Régent". En général je lis cet auteur "les yeux fermés" (ouaf ! ouaf !) J’ai lu également un Philippe Erlanger. Mais en général, Petitfils est un "must", il comprend tout.


    • @Marion
      J’apprécie également beaucoup J.C Petitfils (magistrale biographie de Louis XIII entre autres) mais suis toujours un peu déçu de le voir s’acoquiner avec les laquais de l’oligarchie. A titre d’exemple, je citerai ses apparitions à l’émission "Histoire" qui est à l’histoire ce que Botulenri Lévi est à la philosophie. Je suppose qu’il s’agit d’un passage malheureusement obligé pour y faire la promotion de ses livres.


  • Merci, merci merci et encore merci Madame Sigaut !! Quelle érudition !! Dès que possible (financièrement) j’achète vos livres !! Que ça fait du bien d’entendre parler d’histoire de cette manière !! J’sais pas quoi dire !! Damiens, Cartouche, les kibboutz et l’Intifada, les sujets que vous traitez, vous les traitez avec précision, humilité et passion !! Merci encore !!


  • Je découvre l’histoire de Cartouche avec délectation, j’aurai payer cher une prof d’histoire comme vous...
    Juste une chose, que j’ai peut-être mal comprise, une foi arrêté, Cartouche qui nie être cartouche fait une démonstration de ses talents de voleur devant 2 hommes de théâtre et 2 magistrats ?
    bizarre comme façon de nier .. ^^

     

    • #250081

      Judicieuse remarque ! Cela m’avait échappé, et tend à montrer qu’entre les théâtreux, les magistrats et l’historien, il doit y en avoir au moins un qui exagère.
      Je n’ai pas vraiment le temps d’y aller voir, mais à mon avis ce n’est pas l’historien ni les magistrats. Mais cela n’est que supposition...
      En tout cas bravo pour votre remarque.


  • Le téléfilm est a refaire de A à Z !


  • Mme Sigaut, à 1h43 dans la vidéo, vous dites que la question (torture) avant le jugement n’était plus en pratique depuis Louis XIV... mais dans une vidéo précédente, n’affirmiez-vous pas que la question était seulement pratiquée après le jugement dèjà au moyen-âge ?

     

    • #251276

      Cher Confu, je suis également un peu confuse et je ne vois plus de quoi vous parlez. Pouvez-vous me redire à quelle vidéo précédente vous faites référence ?


    • La vidéo en question est : Les Lumières et l’essor du capitalisme. à 1h05, vous dites que la question n’était jamais appliquée. Mais en ré-écoutant je me rend compte que vous parliez du temps de Louis XIV, sans préciser depuis combien de temps était appliqué ce principe.


  • #253821
    le 03/11/2012 par chris de beaumesdevenise
    Conférence de Marion Sigaut sur Louis Dominique Cartouche

    merci pour cette conférence passionnante !!
    On sent que vous prenez plaisir a nous raconter l’Histoire et c’est très plaisant ;)
    Grâce a vous et aux vidéos de Guillemin que E&R transmet j’ai repris goûts a l’Histoire ....
    Encore merci et vivement la prochaine vidéo.
    Quel que soit le sujet je suis sûr que ce sera fort intéressant :)
    Bonne continuation
    Amitié


  • Marion
    Merci de la peine que vous prenez à répondre aux commentaires et qui en dit long sur votre élégance d’esprit et sur votre simplicité de coeur.


  • passionnant ! merci à Marion Sigaut ! j’ai hâte d’écouter sa conférence sur la Régence !


Afficher les commentaires suivants