Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des policiers dénoncent leurs directives : "Les patrons nous disent de tout nettoyer, certains se sentent pousser des ailes"

Dépité par le silence des syndicats, un collectif de policiers de terrain dit sa fatigue et réagit à l’incident qui a mené à la blessure du Gilet jaune Jérôme Rodrigues : « Il serait opportun de réfléchir sur la suite à donner à ce mouvement. »

 

Dans une publication Facebook datée du 28 janvier, le Collectif autonome des policiers d’Ile-de-France (CAP-IDF) s’inquiète de la tournure que prennent la crise des Gilets jaunes et le maintien de l’ordre que lui oppose le gouvernement : « Le visage de la Police s’est trouvé changé, le masque du bourreau violent et répressif aidant. »

Et de déplorer dans la même publication : « Nos états-majors nous ont donné carte blanche pour nettoyer les rues, les directives ont été jusqu’à aujourd’hui des plus claires : « Force doit rester à la loi, dégagez-nous tout ça ! » Nous en voyons les résultats. Plus de 1 000 blessés dans nos rangs, tandis que les Gilets jaunes en comptabilisent plus de 1 600. »

Le collectif étrille les décisions prises verticalement par le gouvernement et le ministère de l’Intérieur et déplore le silence des « syndicats de police majoritaires qui ne pipent mot » avant de prévenir : « Les grenades sont dangereuses, nos lanceurs de patate (LBD) sont dangereux. Quand nombre de policiers sont considérés tout aussi dangereux, il serait opportun de réfléchir sur la suite à donner quant à la gestion opérationnelle et politique de ce mouvement. Puisque le couperet s’approche encore un peu plus de nos têtes, chers collègues, ne serait-il pas mieux d’éviter toute utilisation de ces armes et de refuser d’aller au contact dans ces conditions dantesques et de défiance d’une hiérarchie lâche ? »

Interrogé par RT France, l’association CAP, qui représente prioritairement les policiers de terrain hors de tout mandat syndical, maintient ses propos et les précise : « Castaner, on le sent de moins en moins arrogant, moins serein. Devant les caméras, on les sent fébriles à présent. Et cette fébrilité politique va se répercuter sur nous. »

Concernant les opérations de maintien de l’ordre dans la capitale et les grandes villes de France, le CAP reconnaît volontiers les dérapages, mais rappelle que les comportements sur le terrain correspondent à des ordres : « Nous, on écoute les collègues et on sent bien que quand les patrons nous disent : « Nettoyez tout ça », certains se sentent pousser des ailes… Et ils y vont. La hiérarchie ne peut pas plaider l’innocence à cet égard, parce qu’ils entendent les conférences radio en direct dans les manifestations. Pour les préfets et les ministres, c’est pareil. »

Et de pointer un dilemme : « Les collègues qui font n’importe quoi, il faudra qu’ils assument, mais ce ne sont pas forcément ceux qui auront le plus mal agi qui seront les plus sanctionnés. »

Par ailleurs, le CAP estime que les associations de police occupent l’espace médiatique laissé par les syndicats majoritaires du secteur depuis le début de la crise des Gilets jaunes : « Notre porte-parole, Jean-Pierre Colombies, n’a jamais été autant sollicité par les télévisions qu’en ce moment. Les grands représentants professionnels tels qu’Alliance, Unité et Unsa semblent bien contents de nous laisser jouer les lanceurs d’alerte pour se saisir ensuite de nos arguments lors de leurs négociations avec le ministère de l’Intérieur. »

L’association de policiers de terrain déplore à ce titre une certaine apathie de la part des syndicats : « Ils n’ont rien fait, mais c’est incroyable… Vous imaginez la puissance qu’ils ont actuellement ? S’ils disaient : « On arrête tout, on est fatigués, on baisse les boucliers », Macron serait obligé de faire beaucoup plus pour les Gilets jaunes et pour les policiers aussi ! La preuve, il ne veut surtout pas nous perdre et il nous félicite même pour notre travail depuis l’étranger. Sans nous, il est perdu. »

Le CAP ne joue pas non plus l’avocat du diable et prévient : « On n’appelle pas à désarmer, évidemment. D’ailleurs, les collègues nous disent que si on leur retire les LBD40, ils n’iront plus ! Mais il va se passer quelque chose de grave, on le sait. »

Le policier du collectif prend alors en exemple le cas du Gilet jaune Jérôme Rodrigues, blessé à l’œil le 26 janvier place de la Bastille à Paris : « Elle n’est pas claire cette affaire. D’un côté, Castaner se félicitait de n’avoir jamais vu de policier attaquer un Gilet jaune, mais ensuite, il annonce qu’il y aura des sanctions. Donc on nous dit désormais qu’il faut « nettoyer les rues », mais « attention, pas de bavures ». Rodrigues est un pacifique, mais après plus de 10 actes de ces manifestations, les policiers sont aussi fatigués. »

Enfin, le CAP admet que « la majeure partie des incidents » est imputable aux Brigades anti-criminalité (BAC) : « C’est normal, ce sont eux qui sont en première ligne et ce sont aussi eux qui portent les LBD40. C’est aussi ce choix opérationnel qui est critiquable. Les CRS, eux, savent balancer des grenades, mais les BAC sont moins habituées à tirer au LBD et des grenades. Leur terrain, c’est plutôt la banlieue, normalement, et là-bas, les consignes sont de faire attention pour assurer une certaine paix sociale. Par contre, quand on leur dit de nettoyer les Champs [Elysées], là c’est open-bar. D’ailleurs, je remarque qu’en ce moment, dans les banlieues, c’est plutôt tranquille et la raison est simple : on ne dérange pas trop le trafic depuis le début de la crise sociale. »

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

75 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • ils reçoivent des ordres d’en haut soit, mais qu’est ce qui les obligent à agir ?!

    je crois que la majorité fait semblant par solidarité au peuple, pour leur paie à la fin du mois et que des pourris sont infiltrés pour déstabiliser le groupe,

    sur des vidéos on a vu quelques pourris de flics en civil qui cassaient alors pourquoi pas la même chose infiltrée dans ceux qui sont en tenue de travail !

    c’est signé Macron tout ça !

     

    • Rien que pour ça, je n’ai plus aucune compassion pour les flics car, sans déconner, ils leur restent encore leur morale, non ?

      Ma morale à moi me dit que, si on me demande de balancer un pavé dans la gueule de mon voisin, je ne dois pas le faire parce que c’est mal et ça lui fera très mal voire même le tuer.
      Qu’est-ce qui les empêchent d’avoir encore une morale et de s’en servir, sérieux ?

      Alors je n’ai aucune pitié pour eux, qu’ils aillent chier !


  • le moment révolutionnaire approche... commences-tu à la sentir Manu ?...


  • La meilleure dénomination de ce système est "réprivée maffieuse" (création monétaire privée et corruption généralisée des décideurs).

    Ne parvenant plus à obtenir le consentement des foules par le contrôle des représentations (média/éducation "nationale") il est en transition vers un proto-fascisme (contrôle par les forces de l’ordre)...

    ...en transition entre "le meilleur des mondes de Huxley" et "1984" d’Orwell.


  • "mais les BAC sont moins habituées à tirer au LBD et des grenades. Leur terrain, c’est plutôt la banlieue, normalement, et là-bas, les consignes sont de faire attention pour assurer une certaine paix sociale."

    Donc, on se venge de son impuissance quotidienne sur des pères et mères de famille, rien là que de très normal. Une petite rectification, cependant. Les hommes (si je puis m’exprimer ainsi) de la BAC n’ont pas besoin de "consignes" pour raser les murs en banlieue. Heureusement, il leur reste les manifs pour tous et des gilets jaunes pour exercer leur "talent"....

     


    • "mais les BAC sont moins habituées à tirer au LBD et des grenades. Leur terrain, c’est plutôt la banlieue, normalement, et là-bas, les consignes sont de faire attention pour assurer une certaine paix sociale."




      Comme d’hab, impitoyables et sans aucune pitié envers les faibles, et, faibles et "tolérents l’intolérable" avec les forts .
      L’injustice érigée en principe républicain.


    • La BAC ne rase pas les murs, les flics de la BAC sont des chasseurs, des prédateurs. J’en connais. Contrairement aux gendarmes, beaucoup plus prudents dans leurs manières d’interpeller.


    • Quand des syndicats de police dénoncent la dangerosité des LBD 40 et des grenades " de désencerclement" - en fait offensives - iL ne faut pas oublier que la responsabilité du tir est entre les mains du porteur de l’arme , rien , meme ^pas un ordre sadique et idiot ne l’oblige à faire usage de son arme sur une foule désarmée et non menaçante .depuis Nuremberg ,ils devraient savoir que le coup du Befehl von oben , ça ne marche plus ,et qu’il est légal de désobéir à un ordre manifestement illégal .


    • Je rajouterais que la complainte de la BAC non formée, dans la façon de se déployer comme des cow-boys peut être mais par contre à l’usage du LBD40 ils sont très précis dans leurs tirs (presque toujours au visage) et la dessus on ne peut pas dire qu’ils ne sont pas formés vu les dégâts qu’ils font. Il faudrait arrêter de prendre les gens pour des cons. Non ils agissent comme des bouchers, et ça n’a rien à voir avec un problème de formation qu’ils n’auraient pas reçue...


    • Le Garde suisse, dites "j’en fais partie" au lieu de "j’en connais", parce que je pense que tout le monde a compris.....


  • Voilà, exactement ce que j’écrivais hier en commentaire d’une autre information : deux types d’ordures, celui qui donne les ordres et celui qui va les appliquer avec zèle. Ce que dénoncent ces policiers est une évidence. Ce devrait l’être aussi pour la majorité des Français. Hélas, ça ne semble guère être encore le cas.


  • Décidemment , quelle que soit la branche proffessionelle, a chaque fois qu’un sydicat est cité, la soumission envers les maitres, et la trahison des salariés sont systématiquement évoqués


  • "Leur terrain, c’est plutôt la banlieue, normalement, et là-bas, les consignes sont de faire attention pour assurer une certaine paix sociale. Par contre, quand on leur dit de nettoyer les Champs [Elysées], là c’est open-bar. D’ailleurs, je remarque qu’en ce moment, dans les banlieues, c’est plutôt tranquille et la raison est simple : on ne dérange pas trop le trafic depuis le début de la crise sociale. »

    Tout est résumé dans cette phrase, le prolo franchouillard en gilet jaune qui paie ses impôts se fait allumer comme jamais pendant que les racailles ethniques de banlieues bénéficient de la mansuétude du pouvoir. Voilà le visage de la Raie Publique Anti-Française !

     

  • Un ami avocat à Marseille m’a exactement dit ça il y quelques semaines ! Les flics laissent le trafic prospérer sans intervenir tant que les banlieues restent tranquilles et n’entrent pas dans le mouvement !


  • J’ai toujours eu un immense respect pour la police , comme tous les nationalistes je pense, mais depuis quelque temps je ne peux plus les encadrer ! Cette police suce-Macron n’a plus mon respect !

    Pourquoi ils obéissent à ce président illégitime ? La gamelle n’explique pas tout !

     

  • J’ai assisté avec amusement à quelques scènes où je voyais ces coqs avoir des comportements de racailles face à des personnes "normal" seul le brassard police pouvait faire la différence. Mais je n’est pas vue la même réactivité face à des merdeux qui les défient de venir se battre. Quelle bandes de misérables, se venger sur plus passible ou plus faible, c’est typique des lâches.


  • La mèche est allumée. J’aime cet air revigorant qui annonce de belles choses


  • "La preuve, il ne veut surtout pas nous perdre et il nous félicite même pour notre travail depuis l’étranger. Sans nous, il est perdu. »

    Phrase très importante,et lourde de sens : la fissure se fait jour,TENEZ BON !

     

    • c’est vrai, maintenant les salauds (il y en a ) s’en donnent à coeur joie certains de toute impunité puisqu’on leur a dit de foncer dans le tas), le flic honnête qui individuellement refuserait d’executer un ordre sera immédiatement saqué pour l’exemple (en 1917 c’était le peloton direct) et s’il dénonce, c’est encore pire. qu’est ce que vous croyez ? qu’ils sont en démocratie dans leurs casernes ? leur seule issue c’est le suicide.


  • 1. Les corps constitués sont utilisés contre la République et le peuple.

    2. Le nombre de victimes de parts et d’autres augmentent.

    3. L’escalade de la violence s’amplifie.

    4. Les syndicats de la police semblent être corrompus.

    5. Le gouvernement actuel présente une absence de cohérence dans les instructions car ils défendent leurs intérêts personnels (la lutte des classes) et qui va à l’encontre de la France.

    6. La dette privatisée de manière illégitime est le sujet principal de cette crise avec la monnaie euro et les réformes qui visent à détruire la France et les Nations. Car c’est l’application du plan Kalergi.

    Solution :

    1. Un corps intermédiaire doit-être constitué entre le peuple et les corps constitués sans passer par les agents du système avec des médias hors système.

    2. Une union sacré doit se faire entre les corps constitués et le peuple le plus rapidement possible car tactiquement, si le pays est sous occupation étrangère alors une réponse violente viendra de l’étranger sans plus tarder.

    Origine des causes :

    1. Le peuple qui se révolte face à la dette privatisée est légitime.

    2. Le plan Kalergi est une abomination totalitaire

    Quel est le lien entre le point 1 et 2 ?

    Pour financer le plan Kalergi, la dette publique est utilisée. C’est comme ça que ce plan a été financé.

    Donc un message à l’ensemble des corps constitués et du peuple révolté, unissez-vous et mettez un terme à cette dette et vous mettrez un terme au plan Kalergi.

     

  • Il va falloir un peu plus que ces gémissements de la police au vu de toutes les exactions qui ont eu lieu chaque semaine. OK ce sont peut être quelques tarés dans les rangs mais personne ne peut avaler que l’affaire Rodriges est un coup du hasard. Les méthodes sont les mêmes qu’avec le pompier de Bordeaux (tir de grenade de désencerclement sur une personne et flash ball dans la tête quasi simultané). Il y a eu des tonnes de débordement et même du tabassage sur des personnes menottées (nez cassé, fracassage au sol, aucune réaction face à des personnes tabassées inconscientes à se demander si ces réactions inhumaines ne venaient pas de drogues avant d’aller au combat).

    Non mais on va ou la les gens de la police et des forces de l’ordre ? Vous pensez sincèrement qu’avec un petit message comme celui là les gens vont vous pardonner ces saloperies ?
    C’est certes un début. Mais il est grand temps que la police se soulève et refuse d’aller tabasser des gens pacifiques... Plus que grand temps !!! (Cela fait 11 semaines que cela dure !!!) L’usage des flashball et des grenades mutilantes sur la foule ça commence à bien faire là !


  • Il faut faire passer des tests psychologiques discriminant les psychopathes et éviter que ces personnes ne fassent partie de la police/gendarmerie. Les profiles sans aucune empathie ne doivent pas aller sur le terrain ni se retrouver dans la chaine de commandement.
    Et renommer forces de l’ordre "gardien de la paix", leur mission initiale.

     


  • D’ailleurs, je remarque qu’en ce moment, dans les banlieues, c’est plutôt tranquille et la raison est simple : on ne dérange pas trop le trafic depuis le début de la crise sociale.



    Putain mais on va ou la ??!!!
    castaner doit être renvoyer et juger, il épuise les forces de l’ordre et les détournent de leurs mission régalienne.

    Il faut dire ca à tous les gogos qui aime l’ordre et qui aurait semble-t-il fait gagner quelques points à micron dans les sondages dernièrement...

    Si la situation peu apparaitre un peu figer de l’extérieur notamment avec tous ces actes qui se succèdent, on sens bien, avec ce genre de témoignage que la France est devenu une véritable cocotte minute prête exploser.
    micron et castaner ont délibérément choisi la stratégie du pire, l’épreuve de force en s’appuyant sur les forces de l’ordre républicaine, d’ou la prime exceptionnel de 300 euros qu’ils ont reçu en décembre dernier.
    Du coup on peut surement envisager une nouvelle prime exceptionnel cette année si besoin...
    En tous cas c’est surtout aux forces de l’ordre de faire baisser le niveau de violences maintenant, qu’ils arrêtent de nasser et gazer des GJ qui manifestent tranquillement ou de carrément se défouler gratuitement sur eux.


  • Castaner va bientôt sauter... hourra


  • Je me suis remis a écouté Brigitte femme de flic du Ministère Ämer,en hommage a ces...a ces...heuuu... a ces moins que rien.


  • Certes certaines images montrent une grande violence de la part de policiers en casque intégral parfois en vêtements "civils" rouant de coups des personnes pourtant à terre , cernés , pire maîtrisées cela au milieu de cris insoutanables de proches appelant en vain à la pitié . Certes tous les policiers n ’approuvent pas , et certains même en souffrent (on sait les taux de suicide dans ce métier et ccela ne doit pas concerner les plus insensibles ) ; on peut penser aussi que ceux qui répriment parfois aussi férocement ne le feraient pas sans casque intégral qui garantit l ’anonymat et une certaine honte d ’abord vis - à vis de soi de frapper des êtres faibles (femmes , vieux , cela s ’est vu ) . . . mais il reste le regard de certains collègues ; de plus mettant à part l ’évidence des stimulations hiérarchiques et gouvernementale "certains se sentent pousser des ailes " : un plaisir à frapper , un délire de toute puissance de la part de certain , une manière d ’évacuer aussi certaines grosses frustrations personnelles professionnelles . Dans ce système tout le monde y perd un peu ou beaucoup , les frappeurs , les policiers témoins et évidemment les victimes : bref le même peuple pour le profit d ’une élite qui hait ce peuple .

     

    • "on sait les taux de suicide dans ce métier"
      Je ne parviens pas à comprendre l’argument du suicide.
      Une connaissance a fait un passage dans la police avant de démissionner.
      Quel intéret de se suicider pour un travail, fut il une vocation ? Je trouve ca ridicule
      Avant le suicide, la démission ca existe.
      Comme disait coluche, le suicide c’est une vengeance personnelle, et moi personnellement je ne m’en veux pas...
      Ceux qui se suicident ont déjà des problèmes suicidaires AVANT d’entrer dans la police, je ne vois pas d’autre explication.
      Ce qui amènerait à se demander ce qui pousse tant de suicidaires dans la police finalement.
      Encore une fois, mourir pour un taf, fut il une vocation, et même un sacerdoce, je ne peux pas comprendre ca.


    • @ Reymans . J ’ai aussi été du métier .J ’ai vu des cas de suicide dans divers commissariats .Il faut bien dire que c ’était très souvent des raisons sentimentales : l ’épouse souhaitant divorcer , le gardien de la paix devenant menaçant , l ’arme lui était retirée et en cas grave l ’épouse et les enfants éloignés ; du coup le policier se suicidait par arme à feu disposant chez lui d ’une autre arme ; ou encore des cas de désespoirs amoureux chez de jeunes policiers se soldant par le suicide du fonctionnaire .Evidemment aussi des cas de speen de CRS supportant mal une vie pour laquelle il n ’étaient peut-être pas fait : l ’arme toujours à disposition cela met parfois peu de distance de l ’ idée à son accomplissement et comme vous dites cela peut faire présupposer une inclination au suicide .


    • Merci pour ces précisions, au moins c’est éclairant.
      Me concernant j’estime que rien ne vaut la vie, c’est ce qui fait que j’ai du mal à concevoir finalement. Ce n’est pas un jugement de valeur, un suicide c’est dramatique, flic ou pas.


    • De la part de la hiérarchie il y a toujours cette volonté de ne pas vouloir voir l’implication du boulot dans la cause du suicide. De nombreux policiers ou gendarmes idéalisent la profession en s’engageant puis déchantent plus ou moins vite, non pas à cause du métier en lui-même mais à cause des conditions dans lesquelles il s’exerce et qui se dégradent (comme dans bien d’autres professions). Ce sont des milieux où la hiérarchie a un pouvoir disproportionné sans réel contre-pouvoir où avoir une "faiblesse" passagère (simple arrêt de travail par ex.) est mal vu. Le personnel joue alors les durs et intériorise tous ses problèmes. Finalement certains finissent par ne plus y croire mais continuent à tenir (et rester) car ils ont une famille à "nourrir". Lorsque cette famille se disloque (séparation) du fait d’une vie familiale totalement atypique (absence du conjoint, horaires anarchiques, impossibilité de stabilité dans le couple) au regard des "normes" véhiculées par notre modèle social, il ne reste alors à certains plus rien pour se raccrocher. Leur famille était leur seule et unique raison de vivre. Un tel désespoir submerge ces personnes, une telle dévalorisation d’eux-mêmes que la proximité de leur arme de service leur paraît être la seule solution à leur réelle souffrance (que souvent les collègues et la hiérarchie ne voient pas où ne comprennent pas). Dans ce milieu de (faux) durs, avoir recours à un psychologue ou un établissement spécialisé (chez les foldingos) est vécu comme un échec et un déshonneur. Il n’en faut guerre plus pour passer à l’acte.


  • Comme on peut l’entendre dans les mises en gardes du FM Mélenchon, "la République est en danger", entendons par là la république universelle, le système donc.

    Et pour sauver cette construction artificielle et toxique quel va ou quels vont êtres les fusibles, du moins au niveau national ?
    Les "patates" (LDB40, GLIF4) ? La BAC ou autres boucs émissaires ? Castaner ? Le gouvernement ? Macron ?

    (Il est dit qu’en Amérique du Sud les éleveurs sacrifient une bête au piranhas afin que le reste du troupeau puisse traverser le rio sans encombres et poursuivre sa route.)

    La réponse ne devrait plus tarder...

     

    • "La BAC ou autres boucs émissaires ?"
      En même temps, scusez moi de le dire mais la bac, c’est surtout un ramassis de voyous forts de leur impunité.
      On est bouc émissaire quand on a rien à se reprocher, ou peu. La bac, ca va être difficile à me faire avaler perso, il suffit de les avoir croisés une fois pour s’en convaincre...


    • @reymans

      Ça c’est ton point de vue. Mon expérience me montre le contraire. Toutes les fois où j’ai dû faire appel à la BAC, à toutes heures du jour ou de la nuit, elle a répondu présente avec beaucoup d’humanité, de dévouement et d’efficacité, malgré les faibles moyens dont elle dispose. Je leur tire personnellement mon chapeau et les remercie chaleureusement pour leur travail remarquable.


    • Non ce n’est pas mon point de vue c’est mon expérience. Toutes les fois où j’ai eu affaire à elle (on peut appeler la bac ? ah), ils ont surtout fait montre de bcp d’irrespect, de volonté de soumettre à tout prix, voire de force brutale, et ce avant meme de savoir ce qu’il se passe.
      Comme quoi les expériences hein, cela dit je n’ai pas de numéro direct avec la bac, d’ailleurs je ne vois pas bien ce que j’en ferais.


    • @reymans

      C’est ton point de vue basé sur ton expérience. Moi j’ai une expérience toute autre et je ne reconnais pas du tout les policiers de la BAC que je connais dans la description que tu en fais. C’est tout le portrait contraire.


    • par reymans

      une police Française raciste, xénophobe voir islamophobe ??? le cliché classique et stéréotypé

      des racailles qui ont leurs consciences tranquilles et des dealers qui n’ont rien à se reprocher et des

      voleurs qui nient éhontément même pris la main dans le sac ...

      victimisation inversive et culpabilisation subversive

      sont les deux mamelles de la voyoucratie d’en Haut et de la crapulerie d’en Bas

      .


    • Non pas du tout. Je n’ai pas eu la chance de grandir dans le bon quartier, je reste persuadé que ca s’arrete là.
      De leur propre aveu à l’époque d’ailleurs, "ton quartier on en a ras le bol", ca ne tient qu’à ca, basta.
      Le reste franchement mon expérience me suffit largement à porter un jugement sur eux.
      Des cowboys, forts de leur impunité.
      Je précise n’avoir pas eu de problème avec la justice, pas de casier rien de ce genre donc gardez vos préjugés.
      Et je ne parle pas d’un acte isolé, mais d’un comportement systématique les quelques fois ou j’ai eu la malchance d’avoir affaire à eux.
      Perso quand j’ai eu à appeler la police dans ma vie, jamais vu la bac, seulement des uniformes.

      On a franchement pas la même expérience, c’est clair.


    • . . . c’est vous apparemment qui avez des aprioris et des préjugés ... sur la BAC par exemple !

      et puis si il n’y avait pas les méchants indiens des cités
      qui jouent aux bad boys et qui font tout de suite après
      dans la victimisation systématique, pour faire passer
      la police Française en générale et la BAC en particulier
      pour des fachos, des racistes, des Dupont Lajoie .

      il n’y aurait pas besoin d’avoir de gentils cowboys
      pour faire respecter la Loi et les règles ... et Non pas
      celles de la jungle urbaine c’est à dire celle des racailles
      sans foi ni loi et sans scrupules ni vergogne .


    • @reymans et @Titus, il faudrait savoir de quelle BAC vous parlez. Entre une BAC intervenant dans des quartiers difficiles de grandes banlieues et une BAC intervenant au sein d’une ville moyenne provinciale sans "banlieues", c’est le jour et la nuit. En revanche, je rejoins Reyman, on n’appelle pas la BAC, on appelle le central de la police qui dépêche la patrouille qu’il a sous la main sur le moment.


    • @Gopfdami

      Je parle de la BAC d’une ville moyenne avec plusieurs quartiers africains.



      on n’appelle pas la BAC, on appelle le central de la police qui dépêche la patrouille qu’il a sous la main sur le moment.




      Oui, ça se passe normalement comme cela, mais ça revient exactement au même : Quand tu appelles la Police et que c’est la BAC qui intervient et règle le problème, c’est la BAC qu’il faut remercier.
      Je n’ai jamais vu aucune différence entre un policier et un policier de la BAC.


    • @ Titus. Personnellement j’ai toujours vu la différence qu’il y avait entre un gendarme motocycliste et un gendarme de brigade.
      Il faudrait qu’un gardien de la paix de commissariat nous dise s’il voit une différence d’approche du citoyen entre lui et un collègue de BAC.


  • Il y a tout et son contraire dans ce texte.Les LBD 40 sont dangeureux mais evidemment ils ne veulent pas desarmer.Visiblement ce collectif attend comme des couards que les syndicats de police appellent à baisser les boucliers.Mais en même temps ils savent bien que les syndicats sont à la botte du gouvernement et que cela n’arrivera jamais.

    Conclusion ils n’écrivent ce texte que pour se donner le beau role et pleurnicher.Ils veulent s’attirer la sympathie à la fois de leurs collègues policiers et à la fois de la population.Ils disent "quelque chose de grave va arriver".comme quoi ?Ce n’est pas grave que 20 personnes aient perdu un oeil et qu’il y ait plus de 100 blessés graves chez les manifestants ?Quelque chose de grave c’est un mort ?Ca changera quoi qu’il y ait un mort.Il y a déjà des dizaines de morts sur les ronds points.C’est quoi quelque chose de grave ?Un policier tué peut être.Ca ne sera pas plus grave que la mort d’un gilet jaune et ca ne changera rien à la situation.Je ne vois vraiment pas ce qu’il veut dire.Il agite simplement un epouvantail comme drouet et nicolle en croyant que sa petite existence et sa petite colère vont changer le monde.Drouet,nicolle et ce poulet ont le même syndrome de toute puissance quand ils ne sont rien du tout ou peut être simplement des starlettes du moment.


  • "les policiers sont aussi fatigués". Pour envoyer une grenade de désencerclement puis survient un tire de flashball en pleine tête... Faut pas être très fatigué pour pouvoir faire ce type d’action stratégique et qui ne demande pas beaucoup d’effort, simplement de la stupidité.
    Viser au niveau du tronc ou des jambes c’est pas plus fatiguant, c’est juste plus logique. Donc le coup de la fatigue non merci ça n’a aucune excuse.
    Que devrions-nous dire des GJ si les flics sont fatigués, c’est pas eux qui se prennent du lacrymo à forte dose, se font tremper alors qu’on est en plein hiver et tirer dans la tête. Donc la fatigue des flics sincèrement j’en ai rien à foutre.

     

  • Ah oui les banlieues ne bougent pas parce que tous les trafics de vols et de drogue sont florissants, grace aux gilets jaunes finies les descentes de police...Ca doit tourner a plein regime surtout le Samedi...

     

  • S’ils arrivent au pouvoir un jour (sans doute avec aide extérieure comme en Ukraine), les révolutionnaires auront à coeur de désarmer et d’éliminer tout ce qui a servi l’ordre ancien, sous peine de disparaitre rapidement.


  • Rejoignez nous camarades Policiers Gendarmes Militaires ! Le peuple vous aime et vous sait pris entre cette hiérarchie et l’appel juste de vos frères et soeurs. Nous sommes unis par une même volonté et un même désir de voir nos vies et nos enfants être heureux et travailler dignement.

    Personnellement je vous aime et je vous attends.

    Un Français libre.

     

    • #2135745

      Le jour oû le système n’aura plus un billet pour les acheter t’inquiète pas qu’ils nous rejoigneront en courant.


    • Je viendrais vous embrasser comme je l’ai toujours fait car vous êtes beau par votre noble choix de ce métier mais sachez vous retourner contre votre ennemi qui est le nôtre.
      Nous avons besoin de vous à nos côtés, nous sommes mères, filles, épouses , nous sommes la famille française qui saigne, comme la votre mes chers ! Nous ne sommes pas ennemis, nous sommes le peuple, la France muselée qui se libère.
      Rejoignez nous, baissez vos boucliers, je vous en supplie mes amis(es) !!!!
      Paix à notre France
      Nous aurons changé l’histoire, nous aurons révolu notre époque, nous en serons fiers des générations et générations entières ! Vos descendants et les nôtres, nous sommes la nouvelle France, la france française !
      Vive la France

      Une femme de paix


  • Il est évident, et tout le monde est conscient que chez les policiers, tous ne sont pas ravis de frapper des gilets jaunes, mais là, juste la comparaison sans plus de précision "1000 blessés dans nos rangs" et "1600 parmi les gilets jaunes" démontre que c’est encore une enfilade pour nous diviser cette fois sur le rôle de la police.

    Chez les flics une entorse ainsi qu’une petite estafilade sont considérées comme des blessures. Rappelons nous le nombre de jours d’ITT pour celui, surprotégé par son armure, qui s’est fait frapper par le "boxeur" alors qu’il n’a peut-être même pas un hématome.

    À ce compte-là et en comparaison, on dénombre bien plus de 1600 blessés chez les gilets jaunes. Sinon, combien de perte de membre, d’œil, de motricité à vie, et de morts, chez la police ?

     

  • #2135743

    Quoi qu’il en soit c’est une catastrophe, tous les commerçants se font pénétrer. Rien que pour ça Castaner et ses copains doivent dégager or personne ne leur demande des comptes.
    Et ça va continuer ce week-end.


  • Les gars de la BAC sont des tarés , la nuit ils tournent dans Toulouse complétement défoncés , une fois ils ont tiré sur la voiture d’ un ami qui a juste eu le réflexe d’accélérer en voyant une voiture (banalisée) qui lui filait le trin (ou train ?) avec des têtes patibulaires . Et moi un jour il y a une trentaine d’années , je crois , j’ amenai un gars a la gare de Châteauroux , c’ était tard dans la nuit , il revenait d’un long voyage a travers l’ Inde , le Pakistan , l’ Afghanistan , avait la barbe , un turban , certes , mais a cette époque on ne connaissait même pas le mot jihadiste et a part l’ attentat de la rue des rosiers et du drugstore , il n’ y avait rien eu .Ce garçon était allemand et bien blanc, un baba cool , comme on disait a l’ époque . Une fois rentré en ville , une voiture se met a me suivre en se collant derrière pleins phares , je me dis :" c’ est quoi ces cinglés , ils veulent nous braquer " alors j’ accélère et je tente de les semer , s’ en suit une course poursuite ou je les sème , du moins le croyais-je, arrivé a la gare je me gare , et là , ils déboulent , au moment ou je sors de la voiture , et je me retrouve avec un flingue sur la tempe . A aucun moment je n’ ai eu un indice quand a leurs fonctions , pas de brassard , rien . Même chose, ces types étaient de vrais allumés , je ne sais pas a quoi ils tournent mais ça les rend nerveux .


  • Ils ont une prime à l’oeil ?


  • Depuis le temps qu’ils servent de cibles à pigeons dans les manifs ou certaines zones parce que les ordres ne descendent pas, faut pas s’étonner qu’ils se déchaînent maintenant qu’ils ont le "droit".

    Je suis dégoûté évidemment mais pas étonné. Mais faut pas se tromper de cible, faut bien reconnaitre les donneurs d’ordre et ne pas les oublier.


  • la pénalisation au seul fait de cacher son visage est en marche dans le textes de loi dit "anti casseurs", seront donc interdit les masques en papier pour se protéger des gaz

    sachant que les bouchons des bouteilles d’eaux minérales sont déja considérées comme des armes par destination ( défilé du 14 juillet à paris en 2015 )
    non concernés pour l’instant les bâtons d’esquimau et de sucettes

    sachant que certains détenteurs d’un casque de chantier, de lunettes de chantier, et d’un GJ font actuellement l’objet de poursuites

    je pense que l’idéal souhaité est de pouvoir autoriser uniquement les rassemblements de gens tout nus, les mains dans le dos et avec un scotch sur la bouche, immobiles dans un lieu clos

    ainsi 4 gardes champêtres suffiront , vous n’aurez plus a subir ces images qui ne sont que le reflet de vos actes


  • Il est temps que les policiers refusent d obéir et tous en même temps .


  • L’ordre illégal, ou encore la baillonnette intelligente, c’est pas fait pour rien..


  • Voilà la BAC :
    https://www.lexpress.fr/actualite/s...
    La BAC à l’image du gouvernement : hyperviolence contre des gens honnêtes qui bossent et se battent pour l’avenir de leurs enfants, laxisme et protection envers les dealers de drogue (dont les revenus seraient à intégrer dans le PIB, c’est vous dire si on la combat). Certains policiers (parents ?) feraient bien de réfléchir sur leur grande contribution à la décadence de la société de demain.


  • Les nervis aux ordres devront un jour rendre des comptes.


  • Messieurs les forces de l’ordre, lorsque le temps sera venu pensez vous que vous serez soutenus par vos patron ou votre hiérarchie ? certains vont devoir payer, qui est ce que ça sera ???est-ce que quelqu’un endossera les ordres donnés ou bien c’est le policier gendarme ou autre qui trinquera ???
    Ces ordres sont ils vraiment légitimes ,en plus quand j’entends votre ministre (le même que pour moi ) dire que ceux qui on fautés seront sanctionnés ...


Commentaires suivants