Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Emmanuel Macron et la laïcité

Dans le discours qu’Emmanuel Macron a prononcé, pour saluer les 500 ans de la Réforme, il s’est épanché sur la laïcité, mais malheureusement au prix d’un contresens. On le voit avec la phrase qu’il a twittée à cette occasion :

« La laïcité n’est pas la négation des religions, c’est la capacité de les faire coexister dans un dialogue permanent. »

Il est étonnant qu’un homme de sa culture – car à la différence d’un Hollande ou d’un Sarkozy il est véritablement cultivé – puisse commettre une pareille erreur, voir un pareil contresens. La laïcité, ce n’est pas la coexistence des religions (qui est naturellement souhaitable), ni même la tolérance religieuse ou la liberté de conscience. Certaines de ses notions découlent de l’application de la laïcité mais ne la résument pas. Il faut aussi signaler que cette erreur s’inscrit dans la droite ligne de nombre de citations de son prédécesseur, François Hollande sur le même sujet. Dès lors, on peut s’étonner de la répétition de ces erreurs, et penser que cette répétition a un sens. Car, la laïcité est en réalité profondément liée à la notion de souveraineté.

Il n’est pas sans signification que la nation et l’État se soient simultanément construits historiquement en France à la fois dans la lutte contre les féodalités locales et contre les prétentions supranationales de la papauté et de la religion chrétienne. Il n’est pas donc sans importance non plus que le penseur qui a établi le rôle central de la souveraineté, Jean Bodin, qui était par ailleurs un fervent catholique, ait aussi écrit l’un des livres les plus fondamentaux sur la laïcité parce qu’il avait pris acte de l’hétérogénéité de la société. Le lien entre la laïcité, la souveraineté mais aussi la démocratie a fait l’objet d’un livre que j’ai fait paraître en 2016 [1].

 

Pourquoi la laïcité est-elle importante ?

La laïcité n’est donc pas un supplément d’âme à la République : elle en est en réalité le ciment [2]. Il n’est pas anodin que l’un des grand penseur de la souveraineté, Jean Bodin, qui écrivit au XVIème siècle dans l’horreur des guerres de religion, ait écrit à la fois un traité sur la souveraineté [3] et un traité sur la laïcité [4]. Il convient ici de bien comprendre ce lien étroit qui unit la notion de souveraineté à celle de laïcité. La souveraineté implique la définition d’un souverain. Une fois établie que la « chose publique » ou la Res Publica est le fondement réel de ce souverain, comme nous y invite Jean Bodin, il nous faut définir le « peuple » qui exercera, soit directement soit par l’entremise de formes de délégation, cette souveraineté. C’est bien pourquoi la question de la souveraineté est aussi centrale, car elle implique la définition de la communauté politique qui l’exerce.

Dès lors, nous obliger à nous définir selon des croyances religieuses, des signes d’appartenances, aboutit en réalité à briser le « peuple ». Et c’est très précisément le piège que nous tendent les terroristes qui veulent nous ramener au temps des communautés religieuses se combattant et s’entre-tuant. Pour ces terroristes, la souveraineté n’existe pas. Seule existe la « loi divine » qui est par essence transnationale. D’autres alors y ajouterons des communautés ethniques. Si nous cédons sur ce point nous nous engageons vers un chemin conduisant à la pire des barbaries. La confusion dans laquelle se complet une grande partie de l’élite politique française, et on l’a vu au moment de l’attentat contre Charlie Hebdo mais aussi les attentats qui ont suivi, est ici tragique et lourde de conséquences. En mettant une prétendue « islamophobie » en miroir à cette violence destructrice, ils sont tombés dans le piège que leur tendaient les terroristes, celui de la mise « hors débat » de l’islam.

Les attaques contre les musulmans (comme celles contre les juifs, les chrétiens, les bouddhistes, etc…) sont évidemment inqualifiables et insupportables. Il ne s’agit pas d’islamophobie mais bien d’une forme de racisme. Mais, on a le droit de critiquer, de rire, de tourner en dérision, et même de détester TOUTES les religions. Il convient ici d’affirmer que toute religion relève du monde des idées et des représentations. C’est, au sens premier du terme, une idéologie. À ce titre, toute religion est critiquable et doit pouvoir être soumise à la critique et à l’interprétation. Cette interprétation, de plus, n’a pas à être limitée aux seuls croyants. Le droit de dire du mal (ou du bien) du Coran comme de la Bible, de la Thora comme des Évangiles, est un droit inaliénable sans lequel il ne saurait y avoir de libre débat. Un croyant doit accepter de voir sa foi soumise à la critique s’il veut vivre au sein d’un peuple libre et s’il veut que ce peuple libre l’accepte en son sein.

Ce qui est par contre scandaleux, ce qui est criminel, et ce qui doit être justement réprimé par des lois, c’est de réduire un être humain à sa religion. C’est ce à quoi s’emploient cependant les fanatiques de tout bord et c’est cela qui nous sépare radicalement et à jamais de leur mode de pensée.

Lire la suite de l’article sur russeurope.hypotheses.org

Notes

[1] Sapir J., Souveraineté, Démocratie, Laïcité, Paris, Ed. Michalon, 2016.

[2] Poulat E. Notre Laïcité, ou les religions dans l’espace public, Bruxelles, Desclées de Bouwer, 2014.

[3] Bodin J., Les Six Livres de la République, (1575), Librairie générale française, Paris, Le livre de poche, LP17, n° 4619. Classiques de la philosophie, 1993.

[4] Bodin J., Colloque entre sept sçavants qui sont de différents sentiments des secrets cachés des choses relevées, traduction anonyme du Colloquium Heptaplomeres de Jean Bodin, texte présenté et établi par François Berriot, avec la collaboration de K. Davies, J. Larmat et J. Roger, Genève, Droz, 1984, LXVIII-591, désormais Heptaplomeres.

Aller plus loin avec Kontre Kulture :

Jacques Sapir, sur E&R :

 
 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1808687
    Le 27 septembre à 10:38 par Drago
    Emmanuel Macron et la laïcité

    Toute conviction devient religion.
    Avec ou sans Dieu.

     

    Répondre à ce message

    • #1808875
      Le 27 septembre à 17:06 par eric
      Emmanuel Macron et la laïcité

      D’accord, merci pour ce beau commentaire.
      Sinon je pense que la France va droit dans le trou.

       
  • #1808693
    Le 27 septembre à 10:58 par Sev
    Emmanuel Macron et la laïcité

    Jacques Sapir s’emmêle les crayons sur ce sujet. Il n’a pas lu Youssef Hindi ("La Mystique de la laïcité" de Junius Frey à Vincent Peillon) ni Claire Colombi ("Le Moyen Âge, cinq siècles de falsification"), tous deux édités par KontreKulture. Deux ouvrages faciles à lire et absolument passionnants.

    La laïcité est un pur produit des républicains, c’est l’outil, anti catholique, et par extension, anti christianisme forcément, qu’utilise Peillon (et ses potes maçons) pour tenter de faire de la laïcité la "nouvelle religion" de la république.

    les républicains oublient trop vite (ceux parmi la masse sont assez ignorants) que la république française a les mains pleines de sang. L’imposition de la laïcité par une violence inouïe qui continue aujourd’hui, est un outil de destruction de la France. Les laïques haïssent l’Histoire longue et riche de notre pays. Détruire la vitalité de toutes les religions classiques est l’objectif des mondialistes laïcards et matérialistes.

    La laïcité, malgré ses affirmations prétentieuses, n’est pas tolérante du tout. Elle s’impose de façon à ce que toutes les variantes religieuses soient vidées de leurs singularités. Quant aux sempiternels bla bla sur les "terroristes-qui-veulent-anéantir-toute-croyance-sauf-l’islamisme", on se demande pendant combien de temps les masses goberont ces énormités. Les terroristes, qualifiés stratégiquement d’islamistes, sont juste les nouveaux mercenaires de l’empire euro-américain. Mille fois moins chers qu’une armée, disposés à se sacrifier sans réclamation des familles, formatés pour n’être plus que des robots criminels, ils n’ont strictement rien à voir avec la religion de l’islam. Ils ont pour mission d’entretenir la peur, le chaos et la soumission des masses aux diktats des républicains de tous horizons.

    La bêtise ambiante va-t-elle durer des siècles ?

     

    Répondre à ce message

  • #1808704
    Le 27 septembre à 11:33 par réGénération
    Emmanuel Macron et la laïcité

    Le jour où Marine Le Pen parlera de la franc-maçonnerie à la place du "terrorisme islamiste", je prends ma carte au FN, comme Lucien Cerise ! :)

     

    Répondre à ce message

  • #1808705
    Le 27 septembre à 11:34 par mécréant
    Emmanuel Macron et la laïcité

    Il y a 500 ans le moine Martin Luther a dénoncé le scandale des "Indulgences" : le clergé catholique promettait aux croyants le Paradis - moyennant finances ! Ils allaient même jusqu’à affirmer que même si vous aviez violé la Sainte Vierge, en payant la forte somme l’Eglise vous "remettrait" ce péché et qu’ainsi vous pourriez aller au ciel ! Ce racket obscène, ce chantage au paradis a cessé en Allemagne et dans l’Europe du Nord . Mais il continue en France et dans l’Europe du sud, l’Eglise continue à inciter les fidèles à tester en sa faveur en leur promettant le paradis, sans passer par l’étape fastidieuse du "purgatoire" . Ignobles, effarants escrocs . Cet abus de confiance doublé le plus souvent d’un abus de faiblesse devrait être formellement interdit par la loi .

     

    Répondre à ce message

    • #1808746
      Le 27 septembre à 12:59 par yoyobird
      Emmanuel Macron et la laïcité

      Je comprend votre indignation,l’homme étant pécheur : il y aura toujours des hommes même au sein de l’Église pour abuser de leur position et c’est bien dommage car cela entache toute l’Église.
      Je vous invite à lire ce que sont vraiment les indulgences (prière pénitence,pèlerinage) tout n’est pas pécuniaire comme vous l’insinuez c’est même le contraire.
      Mais Luther a fait pire : "pèche fortement mais crois plus fortement."
      Donc fais le mal, ne cherche pas à réparer, mais crois que Dieu va te sauver.
      Dans le genre grosse arnaque : on fait pas mieux.

       
    • #1809182
      Le 28 septembre à 08:59 par Alex
      Emmanuel Macron et la laïcité

      Vous vous trompez, l’Eglise n’effaçait pas les péchés en échange d’argent, que seul le sacrement de pénitence efface, mais elle réduisait la peine dûe au péché, c’est à dire qu’elle accordait des réductions de temps de Purgatoire, si le peuple faisait des dons.

       
  • #1808709
    Le 27 septembre à 11:40 par Arthur
    Emmanuel Macron et la laïcité

    Essai assez maladroit, beaucoup de fautes d’orthographe-grammaire, déjà trouver le président actuel "cultivé", c’est grave. L’opposer ensuite à ses prédecesseurs, presque pire.
    Il n’y a pas de définition à la laicité, qui est le fait d’être chrétien mais pas ecclésiastique chez les catholiques. Il est d’ailleurs très facile de prouver que la tolérance envers des monothéismes ou autres sectes se réclamant comme les seuls vrais et préconisant l’esclavage des femmes, enfants et la décapitation des infidèles va signer l’arrêt de mort d’un pays.
    Les références à Bodin sont dangereuses, il est connu pour être un théoricien du pouvoir absolu qui rime avec religion d’état. En plus, elles sont complètement hors-contexte.
    Quant à Charlie, pitié !

     

    Répondre à ce message

    • #1808810
      Le 27 septembre à 15:09 par ?
      Emmanuel Macron et la laïcité

      Vous dites n’importe quoi !!! Sapir insiste sur le fait que remettre en cause la laïcité mènera à la destruction de la France et à la diffraction du territoire. Et puis à quoi bon évoquer la laïcité , ou la prédominance d’un religion sur les autres, alors que nous ne sommes plus souverains chez nous ? Sapir est dans le vrai et discuter ce présent article relève de la mauvaise foi ou de la malveillance pure et simple...

       
  • #1808719
    Le 27 septembre à 12:03 par awrassi
    Emmanuel Macron et la laïcité

    La laïcité, c’est d’abord la victoire du pouvoir temporel sur le pouvoir spirituel. La victoire de la "république" (la chose publique) sur la monarchie (la chose de Rome) ... Puis vint Bonaparte qui se libéra de Rome pour régner en son nom sur la France. Puis vinrent, en 1905, les Francs-maçons qui réduisirent la laïcité en athéisme", à la faveur des socialistes et des anarchistes du XIXe siècle et d’une extrapolation indigne d’une maxime de Marx et Engels ! Aujourd’hui, en France, laïcité veut dire "tout sauf l’islam" !!!!

     

    Répondre à ce message

  • #1808764
    Le 27 septembre à 13:50 par ?
    Emmanuel Macron et la laïcité

    Historiquement la laïcité est l’outil du Capital pour contraindre la religion de l’amour et de la morale ( catholicisme) au profit du contrat et du règne de l’individu...rien de scandaleux en soi. À mesure que s’autonomise l’Argent, il est inévitable que la religion reflue et que le peuple se diffracte ( liberté d’expression oblige )...

     

    Répondre à ce message

    • #1809032
      Le 27 septembre à 21:25 par Mike Deschamps
      Emmanuel Macron et la laïcité

      C’est exactement ce que j’ai écrit dans mon article ∴les illuminés du Québec ∴
      La laïcité est avant tout l’outil du Capital au service de la religion de l’occidentalisme et sert à repousser les religions qui condamnent (condamnaient l’usure). Cette dernière qui n’est pratiquée que dans les pays catholiques, sert à remplacer toute forme de contestations religieuses par le culte de la marchandise. Nous vivons au Québec la même forme de laïcité qu’en France (absente d’ailleurs du reste du Canada et pour cause la laïcité est inutile chez les anglo-protestants dont le protestantisme ne met nullement en danger le Capital, bien au contraire). Ce sont des intellectuels québécois encouragés par le Grand Orient de France qui prêchent la bonne parole ici.
      http://www.lebonnetdespatriotes.net...

       
  • #1808882
    Le 27 septembre à 17:22 par L’après Macron
    Emmanuel Macron et la laïcité

    "La laïcité n’est donc pas un supplément d’âme à la République : elle en est en réalité le ciment"

    Et oui, c’est bien pour cela qu’elle est à remettre en cause.

    Du reste, Macron a raison de défendre la laïcité, c’est elle qui l’a mise au pouvoir.

     

    Répondre à ce message

  • #1809113
    Le 28 septembre à 00:46 par Yankee98
    Emmanuel Macron et la laïcité

    La laïcité est la plus néfaste des religions.

     

    Répondre à ce message

  • #1809158
    Le 28 septembre à 07:31 par espritos
    Emmanuel Macron et la laïcité

    « Un croyant doit accepter de voir sa foi soumise à la critique s’il veut vivre au sein d’un peuple libre et s’il veut que ce peuple libre l’accepte en son sein. »
    Il ne fait que répéter un discourt formulé par les francs-maçons Quand il dit : par d’un monde « libre »(sophisme) , il décrit le mondialisme qui n’est qu’une prison , petit rappel l’idée du mondialisme est de faire en sorte que l’ensemble de la planète soit une prison pourquoi ? cela remonte a l’époque de l’esclavagisme (aujourd’hui il porte un autre nom ) les esclaves avaient une tendances à s’évader du pays où ils étaient , d’où cette politique comme dans celle d’une prison , de mettre les personnes de même sexe ensemble , alors que la culture catholique c’est le contraire .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents