Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Entretien avec Marion Sigaut sur les mensonges historiques

Radio Courtoisie, 18 septembre 2014

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « Les travaux de Marion Sigaut nous conduit à remettre en cause l’idée du progrès apporté par "les lumières", elle montre au contraire que celle-ci l’émergence du monde bourgeois et libéral opposé à une monarchie et un ordre Chrétien qui loin d’opprimer le peuple comme on veut aujourd’hui nous le faire croire, était le rempart des faibles contre les puissants et la consolation des plus pauvres. »

    Bravo Marion, la vérité est belle ...La beauté est le parfum de la vérité.


  • cela devient une coutume !!
    je ne loupe plus jamais marion sigaut , je suis sont plus grand fan !
    ce qui comme moi, ont eu la chance de la rencontré.
    comprendrons pourquoi , sont incroyable humanité . et se sens petit peuple de l’analyse .
    Alain soral a dit dans ça dernière vidéo que Marion sigaut est le Henri guillemin de E&R .
    ben , il as encore raison . j’ai la faiblesse de croire que Henri guillemin. .
    avais comme Marion sigaut ce sens de l humain réel .
    cette amour naturel de l autre . et la même indignation face aux mensonges .
    que les siècles de trucages de nos historiens hagiographes !
    ont rendu pour le moins suspecte ..
    l histoire a besoin de la vérité .
    Henri guillemin , Marion sigaut . apportes cette vérité .
    et grace a sont travail marion sigaut continue la quettes de cette vérité .
    merci a elle

     

  • Marion Sigaud a-t-elle lu le livre Le Droit de cuissage - La Fabrication d’un mythe, XIIIe – XXe siècle, de Alain Boureau ?

    Dans ce livre, on apprend que le droit de cuissage a été inventé par Voltaire dans son Essai sur les mœurs et l’esprit des nations où il parle de droit de jambage et de culage puis de droit de cuissage.
    Cette propagande sera reprise par Jules Michelet par la suite.


  • toujours aussi intéressante, merci ER


  • C’est toujours un plaisir renouveler d’écouter Marion Sigaut. Elle transpire la sincérité et honnêteté.


  • #975167
    le 22/09/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Entretien avec Marion Sigaut sur les mensonges historiques

    « Ici Radio Courtoisie, les Français parlent aux Français.
    Et maintenant quelques messages personnels : qu’un son pur abreuve nos microsillons, je répète, qu’un son pur abreuve nos microsillons...
     »


  • Je confirme le souvenir de Marion Sigaut quant à ce film de Ingmar Bergman, il s’agit de "Le Septième Sceau" -le titre fait référence à l’Apocalypse selon Saint Jean- dans lequel un noble du Moyen-Âge de retour d’une croisade trouve le royaume duquel il provient décimé par la peste.
    Il joue lui même une partie d’échec contre la Mort au cours de la narration pour échapper à la fatalité.

    Il rencontre aussi un comédien ambulant qui est saisi parfois de visions mystiques, comme lorsqu’il voit la Vierge Marie apprenant à marcher à l’enfant Jésus.

    La sorcière qui est condamnée au bûcher est tenue responsable de l’épidémie qui sévit dans la région et celle-ci confie au protagoniste qu’elle fit effectivement commerce avec le Diable.

    Sur le thème de l’inquisition, ceci est à vérifier mais des sources alternatives affirment que la version officielle de l’Inquisition espagnole est aussi une arnaque : il ne s’agissait que du nouveau royaume espagnole qui ayant reconquis la péninsule ibérique offrait aux non catholiques le départ ou la conversion.
    Nombreux furent ceux qui ne se convertirent qu’en apparence et le pouvoir séculaire mit en marche une épuration pour se protéger des essaims de traîtres potentiels qui ayant une autre foi pouvaient également faire allégeances envers les puissances étrangères qui avaient été chassées du territoire européen.

    Le motif de l’Inquisition n’était donc selon cette version (qui paraît, il est vrai, beaucoup plus vraisemblable que ces récits de fanatiques religieux excités par le sang) que politique (même si à cette époque le politique et le religieux étaient étroitement liés) et les moines n’intervenaient que pour offrir une dernière chance de rédemption aux condamnés par une sincère conversion in extremis.

    À enquêter...

    Pour finir, merci à Marion pour nous rendre ce qui nous a été volé à nous le peuple : notre Histoire.


  • Bonjour à tous,
    Je profite de l’article et de la science de certains pour vous demander des suggestions sur les historiens et bouquins à privilégier pour enseigner l’histoire à la maison. J’ai déjà quelques références mais je ne sais par où commencer. Si il y en a parmi vous qui pratiquent l’instruction en famille où qui tout simplement sont férus d’histoire, je serai ravie de prendre vos conseils. Merci d’avance pour votre aide.
    Amicalement,
    Maya.

     

    • lisez Régine Pernoud pour la période concernant le moyen age, notamment son petit livre " pour en finir avec le moyen age" ...
      ( c’est une spécialiste de Jeanne d’Arc )
      Sinon Jacques Bainville et son histoire de France....Il y a bien sûr les vidéos passionnantes de Henri Guillemin sur le net ( homme intègre qui a du s’exiler en Suisse car ce qu’il disait de L’histoire ne plaisait pas aux garants d’une "certaine histoire de France" ).


    • @ Maya42,

      Bonjour,

      Je ne suis ni féru d’histoire, ni ne pratique l’instruction en famille mais je vais cependant me permettre de proposer une ou deux idées.

      En tant qu’enseignement, je crois nécessaire de développer le concept d’"Histoire" en introduction aux élèves : une compréhension du passé basée sur des témoignages et la cohérence de ces témoignages lorsqu’ils sont mesurés l’un à l’autre.

      Ces témoignages peuvent être :

      - des vestiges (monuments, objets d’art, ...)
      - des documents officiels (contabilités, procès, ...)
      - des récits (légendes, oeuvres littéraires, ...)
      - des données scientifiques (carbone 14, géologie, ...)

      Ceci amenant donc à la conclusion que la nature même de notre connaissance du passé est une interprétation subjective qui peut être plus ou moins exacte selon :

      - la qualité des témoignages.
      - leur quantité.
      - la capacité de raisonnement de ceux qui les révèlent.
      - la capacité de raisonnement de ceux qui les assemblent.
      - l’influence idéologique de ceux qui les révèlent.
      - l’influence idéologique de ceux qui les assemblent.

      Un exercice pratique intéressant à faire aux étudiants serait de les rendre témoins d’un évènement puis de leur demander de créer séparément un rapport pour ensuite confronter ceux-ci et y découvrir des différences (qui seront plus ou moins importantes selon la compléxité de l’évènement). On pourrait après ajouter au débat des documents sur cet évènement et encore plus tard révèler que tel document est faux, démontrer qu’il l’est, tout ceci pour prouver à quel point la compréhension du passé peut être biaisée par "qui", "quoi", "comment" et "pourquoi".

      Je ne parle de semer le doute absolu mais d’aider les élèves à développer un esprit critique et de présenter l’Histoire par les méthodes qui lui sont appliquées pour l’étudier plutôt que de la présenter comme un dogme.

      En parallèle à l’apprentissage de la chronologie classique qui remonte au plus lointain pour aller vers le plus récent, il me semble également pertinent d’enseigner l’Histoire par une causalité vérifiable : comprendre le présent pour ensuite en déduire ses causes objectives, étape par étape pour sonder de plus en plus le passé.

      Une vision de la mécanique des enchaînement des évènements est essentielle car elle doit prendre en compte le maximum d’éléments. Mon opinion est que dans le véritable apprentissage, l’enseignant lui même par son enseignement continue d’apprendre -bien qu’à un niveau supérieur.

      À voir : la chaîne de Frédéric Delavier sur Youtube.


    • @Maya
      Il faut lire Pour en finir avec le moyen age de Régine Pernoud et Le moyen-âge une imposture de Jacques Heers pour démystifier le Moyen-âge.
      En complément et annexe, on pourra lire Le Droit de cuissage - La Fabrication d’un mythe, XIIIe–XXe siècle d’Alain Boureau sur la question du droit de cuissage.


    • @Maya
      On pourra lire également L’Histoire assassinée de Jacques Heers.


  • Ce condensé de FORCE, d’intégrité, d’authenticité et d’honnêteté qu’est Marion Sigaut, est un élixir que l’on déguste en toutes circonstances.
    Tout ce qu’elle dit est tellement capital, qu’elle mériterait toujours un traitement d’exception du point de vue acoustique. Là les conditions sont parfaites : qualité radio et temps ponctués par des questions pertinentes, citations et références au complet. Tout ça est magnifique, donc ça peut se faire.
    Il faut qu’une équipe du son se déplace avec elle à chaque conférence pour ne pas perdre un mot des idées qu’elle distille avec générosité et puissance, sans esbroufe ni professoralisme.

    Bravo pour cet entretien tellement riche et bénéfique.


  • Curieuse humanité offrant au monde des hurluberlus comme ce Turgot, garant d’un modèle adossé à rien, ainsi que des femmes cultivées et intègres et c’est le cas de Mme Sigaut.
    La diversité des âmes reste un truc que je trouve sidérant...

     

    • #978502
      le 25/09/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Entretien avec Marion Sigaut sur les mensonges historiques

      @ Un cendy

      En fait, ce qui est sidérant c’est le fait que l’élite véritable est restée aussi longtemps dans l’ombre ! Mais les temps changent, et l’exemple de Marion Sigaut est la preuve (mon petit doigt me dit que je vais encore prendre une volée de bois vert...) de cette dynamique réenclenchée depuis peu !


    • @ Heureux qui, comme Ulysse...

      La vérité est toujours bonne à dire, surtout si elle ravive l’espoir où les gens de bonne volonté puisent l’envie d’aller de l’avant.
      Ce site est une mine d’or pour réaliser que depuis trop longtemps « l’élite » officielle, celle des réseaux occultes et des apparats, cultive une capacité de nuisance qui dépasse l’entendement.
      Merci à vous qui nous éclairez.


  • J’espère, Madame Marion Sigaut, dont j’admire le courage dans la conduite de votre recherche, que vous allez poursuivre votre travail jusque sur vous-même, jusqu’à vous faire à la réalité que non seulement l’Histoire telle qu’elle vous fut enseignée est un tissu de mensonges, mais que toute Histoire dont se réclame toute civilisation, même absolument conforme à des principes idéaux, ne peut mathématiquement se constituer que de mensonges, ou du moins de mythes, appréciés pour tels comme supérieurs à la réalité.

    Les civilisations qui justement tendent mieux que d’autres vers un certain idéal, quel qu’il soit, déconsidèrent l’écriture et l’enseignement de l’histoire comme étant en soi un signe de décadence, et considèrent que l’esprit est mieux formé, par exemple, par la lecture de contes pour enfants du genre que transmet la tradition (pas les producteurs modernes de livres et de dessins animés commerciaux).

    La vérité est éternelle ou elle n’est pas, et l’attention prioritaire portée à ce qui par définition fut transitoire ne peut référer par définition à aucune vérité, qu’à des fabrications. On aura beau contester telle ou telle version de l’histoire officielle au profit d’une autre, ce ne sera jamais qu’au profit d’une autre plus riche en mensonges encore : nul ne peut découvrir en histoire une vérité partielle sans l’aide de l’adhésion à un poids de mensonges plus lourd par le même principe physique que l’eau ne monte momentanément dans un siphon que par l’appel d’un courant plus descendant.

    Effectivement, l’idée que les gens des Lumières aient été les grands humanistes et progressistes de leur temps est une contre-vérité presque parfaite, mais depuis 1968 environ il est devenu de bon ton de la dénoncer dans la mesure où il s’agit maintenant de vendre une cosmologie où les intellectuels sont de trop, où celui qui adore trop le sujet de son étude ou le prend trop à coeur est un malade mental.

    De manière plus générale, dénoncer sur la place publique des envoûtements ne rend pas la population plus éveillée mais plus cynique, c’est la grande erreur de tous les théoriciens de la conspiration : non qu’il n’aient pas bien souvent parfaitement raison sur la plupart des détails qu’ils allèguent, mais ils partent du principe que le mal est généralement commis par ignorance, alors qu’il l’est par intention en pleine connaissance de cause de la part non seulement des maîtres d’oeuvre de ce mal, mais du gros du public accusé à tort d’être endormi.


  • #977530

    Il faut profiter de ses écrits et ses videos maintenant , car dans peu de temps , elle sera taxée de " révisionnisme " et qui sait ...embastillée , ils brûleront ses livres sur la place publique ! ...au point où en est !


  • #979480

    Il faut que j’achète son dernier manuel d’histoire. Le 1er était excellent, une très bonne synthèse. Merci Marion et je ne me lasse pas de vous écouter et d’apprendre notre belle histoire de France.


Afficher les commentaires suivants