Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’ arrière-pensée d’Avigdor Liberman

Par Pierre Dortiguier

Le ministre des Affaires étrangères de l’entité sioniste est pris à parti par deux auteurs, Robert Fisk, célèbre chroniqueur du londonien The Independent du 25 novembre et, peu avant, par le président du Arab American Institute, James J. Zogby, sans que les appréhensions de ces deux personnalités, comme responsable et expert, n’aient attiré l’attention de la presse parisienne !

À cet égard, la liberté d’expression ou la tolérance d’opinion est, manifestement – et aussi historiquement ou traditionnellement –, plus grande outre-Manche et outre-Atlantique que dans le pré carré ! L’illustre Fisk, dont on apprécie l’honnêteté, titre son article par l’avertissement du danger que fait courir Netanyahu, en enfermant son peuple dans un isolement qualifié de balkanique.

Il y a, assurément, une forte vérité dans cette assertion, quand on sait que le même esprit de balkanisation, qui a préparé la Première Guerre mondiale, comme une mèche enflammée, se retrouve dans tout l’Orient actuel et correspond au vœu ancien, sinon constant, de la géopolitique sioniste. Mais c’est la personnalité de M. Liberman, issu de Moldavie ou de la Roumanie soviétisée, qui imprime, aussi, cet esprit à la société sioniste ! Entendre rapporter, par Robert Fisk, les propos de ce leader du sionisme extrême, ou nettoyage ethnique, découvre, aussi, une réalité européenne : Bulgarie, Roumanie, Grèce et Chypre seraient pour ce ministre – qui connaît bien la communauté sioniste influente de ces pays, qui est en réalité son pays réel – les plus fidèles alliés d’Israël.

Propos qui permettent de résoudre, aussi, certaines énigmes de notre Europe : pourquoi cet acharnement à vouloir faire entrer dans une ronde à 27 des pays qui, manifestement, n’en avaient point le niveau, et dont le poids pèse lourdement dans l’augmentation de la dette financière, au point de mettre en péril l’Euro même ? Des lobbies ont-ils poussé les Européens certainement réticents à faire entrer des clients d’Israël, ce dont s’était félicité Sarkozy ?

Retournons à Liberman : sa solution palestinienne est de forcer le Fatah à reconnaître le droit à la sécurité d’Israël et non pas de laisser ce pays s’isoler dans une sorte de dôme de fer ou d’acier, mais bien de se rendre invulnérable, par un autre bouclier politique, en chassant les Palestiniens de la rive gauche du Jourdain, proclamée rive de sûreté israélienne.

La comparaison est alors faite, par un diplomate sioniste, cité par Robert Fisk, du changement d’attitude entre des politiciens à la Abba Eban – originaire d’Afrique du Sud – ou Moshe Sharett, de Russie, sachant recourir – prétend-t-il – au compromis, et ceux autour de Liberman, qui ne voient que la grandeur des moyens dont ils disposent, pour contraindre les Palestiniens à leur céder la terre ancestrale.

Il y aurait beaucoup à dire sur Moshe Sharett, qui négocia autant qu’il dupa, et sur Abba Eban, qui occupa son poste, aux Nations unies. Il n’empêche que la voie suivie par le Likoud est non pas celle de la duperie, mais de la boucherie ou massacre sporadique des Palestiniens. Toutefois, le terrain de la manœuvre n’est pas encore dégagé pour ce genre d’action dominatrice, qui – à proprement parler – se défend d’expulser les Palestiniens mais leur ôte toute indépendance qui ne soit soumise à l’exigence de défense d’une prétendue sécurité. Il faut, donc, que la tension augmente entre les deux pays – au besoin par des provocations – pour que l’on représente au monde et que l’on démontre à la population du régime sioniste que rien ne peut s’imaginer, si rationnel soit-il, comme cet État présenté comme membre observateur aux Nations unies sans que des garanties stratégiques n’aient été prises.

C’est ainsi que l’on peut mieux comprendre, non pour des raisons électoralistes mais plus largement nationalistes, l’entreprise contre Gaza débutée par l’assassinat du chef militaire du Hamas, pour obliger et l’opinion intérieure à s’aligner sur les fanatiques, et le monde occidental à s’aligner ou rester muet derrière Israël.

Robert Fisk fait observer, avec raison, que cette opération a coûté cher et aligne les chiffres de la dépense horaire d’un drone, d’un hélicoptère et d’un « jet fighter », en avertissant qu’un demi-milliard de dollars a été, ainsi, brûlé, par les manœuvres militaires et les tirs meurtriers sur Gaza.

L’entité sioniste peut-elle poursuivre dans la même direction offensive ? Il ne le semble pas, aussi lui faut-il des résultats et, comme ceux-ci sont à double tranchant, d’une part de montrer sa force, et d’autre part de faire croire que son existence est non pas moralement – elle n’en doute pas – mais matériellement, réellement menacée, pour obtenir ce soutien extérieur, à quelques jours du dépôt de la candidature de la Palestine aux Nations unies le 29 du mois. Il est dans l’intérêt israélien de démontrer que l’Autorité palestinienne – celle de Abbas – n’est pas respectée, de fait, et, donc, qu’il faut placer les négociations entre les deux États, qui seraient sortis de l’ancien mandat palestinien britannique, non sur le terrain du droit pur mais sur celui de la survie d’Israël.

Serait-ce dans cette perspective que la fausse répétition de l’opération de 2008-09 s’est produite ? Il est inutile de préciser que l’Occident voudra ou feindra de vouloir réclamer, comme un chœur rappelant les malheurs d’Israël, plus de sécurité, c’est-à-dire plus de présence, sur le Jourdain, et que la politique de colonisation suivie depuis 1968 se poursuivra sous ce prétexte, qui mettra entre parenthèses toute question de légalité, au nom précisément de la légitimité d’une lutte contre le « terrorisme » ! Nous sommes là dans un monde renversé, où les victimes sont désignées comme agresseurs, mais cette situation ne s’oppose pas à une pratique antérieure ; elle en est la suite, sous une forme plus dure ou terminale, car le but est de maintenir ce Diên Biên Phu pour fixer tous les efforts arabes, en Orient, les déstabiliser et aussi les soumettre à l’obligation d’un surarmement.

Que des troubles éclatent en Égypte ou dans cette Jordanie qui fut, longtemps, la protectrice de ce Jourdain contre l’expansion sioniste, pendant près de 20 ans : tout ceci apporte de l’eau au moulin sioniste, car il veut que la formule soit ancrée, dans l’esprit des nations, qu’il est plus encore menacé que ses propres victimes !

Robert Fisk observe que ce vote du 29 intervient, trois jours après l’exhumation de la dépouille d’Arafat, que sa veuve et plusieurs fidèles assurent avoir été empoisonnés au polonium ! On comptera les amis ou ennemis de la Palestine, et, déjà, l’Égypte de Morsi a juré qu’elle serait du bon côté, alors que certains troubles intérieurs s’amplifient, donnant ainsi à penser que la contestation de la nouvelle autorité affaiblirait le poids de ce pays, que l’Histoire réclame, pays auquel appartenait la Bande de Gaza avant qu’elle ne soit convertie en prison palestinienne à ciel ouvert.

Mais le journaliste anglais relève aussi que, dans le monde, le nombre d’ambassadeurs palestiniens l’emporte sur celui des sionistes ; c’est un constat qu’aucune gesticulation likoudienne, fût-ce au prix d’un autisme politique, ne pourra escamoter, et c’est cette fatalité qui obligera l’entité sioniste à céder aux revendications palestiniennes, dans un jour décisif, nécessairement, pour toutes les affaires du monde. C’est ce qui le rend fatal et nécessaire, ce qui ne signifie aucunement proche.

On voit encore combien les troubles favorisent l’action subversive sioniste, et c’est cette conclusion qu’est en train de tirer la génération arabe, au sortir d’un printemps décevant en Égypte et meurtrier en Syrie, saison qui de ce point de vue peut expliquer les illusions non encore perdues qu’a Israël de duper le monde. Car, dans ce domaine, une sorte de prix international devrait lui être attribué !

Pour aller plus loin avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #271186

    Une question me taraude:Mais qui achete la presse poubelle encore de nos jours puisqu’il n’y a strictement rien a comprendre ou apprendre ?Je trouve cela tres énigmatique....

     

    • #271254

      Je vais répondre à ta question... une grosse majorité de la population, même chose pour les radios grand public et la télévision au quotidien.
      En pourcentage je dirai au bas-mot 80% des gens enfoncés profondément dans les mailles du système et sans volonté d’en sortir.
      A titre d’exemple (qui ne démontre rien certes) je loge depuis peu en pension chez une retraitée ayant occupée un poste assez élevé dans une grande entreprise. Elle passe sa matinée à écouter RTL (infos, chansons et jeux) puis la plus grande partie de la journée à regarder la télévision (toutes chaînes confondues et notamment les journaux télévisés) jusqu’au soir, au moins 6 heures de télévision/jour. Depuis une semaine elle suit passionnément la mascarade de l’UMP et poursuit la discussion avec ses amies au téléphone avec tout autant de certitude et d’entrain pour Copé son champion...
      A ce niveau là il n’y a aucune chance qu’elle s’interroge un jour sur la pédocriminalité de réseau, le Nouvel Ordre Mondial, les stratégies de l’Otan, le sionisme et le révisionnisme, l’effondrement de l’euro, du dollar, le faux clivage droite-gauche, les franc-maçonneries etc... Combien sont dans la même situation ?
      Il fait si bon dans le cocon douillet et rassurant de la matrice !

      Bon courage à toi.


    • #271313

      @Meni ;

      Ce que je trouve énigmatique, c’est l’attitude complice des peuples européens face aux massacres que leurs différents gouvernements commettent dans le monde. "La presse poubelle", comme vous dites, ne peut être responsable de l’état de somnolence dogmatique dans lequel sont plongés les peuples européens. Une presse est à l’image de la société dans laquelle elle se meut. À une "presse poubelle" correspond un peuple "poubelle".


    • #271471
      le 28/11/2012 par Abdallah93
      L’ arrière-pensée d’Avigdor Liberman

      Cher camarade,

      Tu as posé une trés bonne question. Je vais tenter d’y répondre avec ma trés faible maîtrise du logos. On peut d’abord constater que la presse "poubelle" papier se vend de moins en moins, surement à cause d’internet et de la prolifération, dans les transports franciliens, des journaux gratuits style "20 minutes" ou "métro" ! Mais le problème, c’est qu’il n’y a pas besoin d’acheter la presse écrite pour être lobotomisé par la propagande. La télévision, par exemple, qui est directement installée chez les gens (pour ma part, je ne l’ai plus depuis 2 ans) et qui est la plus grosse arme de propagande, notamment avec l’invention des chaînes d’infos style bfm ou i-télé, qui donnent des infos surfaites et ne font que répéter la pravda de l’empire atlanto-sioniste ! La radio aussi est une arme de propagande, à moindre effet que la télé certes, mais elle sert bien l’empire atlanto-sioniste ! Ne pas oublier l’enfance passée à l’éducation nationale, qui ne sert juste qu’à anesthésier et à structurer les esprits et les consciences à l’âge ou nous disposons d’aucune connaissance, ni d’aucun vécu ! Si tu mélanges tout cela, tu comprendras pourquoi la majorité de la populace est lobotomisée et est plongée dans une léthargie (la consommation) qui pousse à l’individualisme et à la jouissance consumériste. Comme je l’ai déjà fait remarquer dans un com, la populace se réveillera quand les problèmes toucheront directement son petit confort personnel et son pouvoir d’achat, mais là, il sera trop tard pour prendre conscience des choses ! J’espére que mon explication te satisferas ! Sur ceux camarade, je te passe un salut fraternel.


    • #271630

      J’ai un pote ingénieur et retraité après une brillante carrière outremer et qui est même décoré de la légion d’horreur. Bon. Je croyais naïvement que c’était un mec bien. Un jour, on a parlé argent et lorsqu’il m’a soutenu que seul l’état pouvait battre monnaie et que les uns empruntaient ce que les autres déposaient, j’ai compris que c’était foutu et que je venais de perdre ce que je croyais être un copain. En même temps, avec le coup de la légion d’horreur, j’aurai du me méfier... Le pire, c’est que mon frangin, que j’adore, est comme lui, tout comme ses potes et la majorité des gens que je connais. En fait, il y a très peu de gens qui acceptent de regarder les choses en face. La peur d’avoir faim n’est pas suffisante pour faire bouger le peuple et les états ont compris qu’il suffisait d’entretenir cette peur tout en maintenant les minima sociaux à la limite du supportable pour se garantir une paix sociale à bas coûts avec la complicité des télés et des journaux peoples qui lobotomisent tout le monde à l’insu de son plein gré.


  • #271354
    le 27/11/2012 par Moutruche Le Veau
    L’ arrière-pensée d’Avigdor Liberman

    L’un s’alimente avec l’autre et vice versa.


  • #271695

    En fait on est un peu dans la matrice mais je crois au rebond la vrai question qui se pose a quel prix se fera ce rebond ?


  • #271698

    c’est une guerre et une guerre ou le centre de gravité est l’opinion et le moyen pour la fin politique sont les médias force est de constater que nous sommes pour l’instant faible.