Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Israël d’après Brzezinski

Par Pierre Dortiguier

L’ancien conseiller de Carter – président qui, il faut l’avouer, ne plaisait pas aux leaders israéliens et se vit préférer par eux Reagan – Zbigniew Brzezinski a parlé, à Russia Today, le 29 novembre, comme un vrai Varsovien, grommelant contre Israël, l’entité sioniste s’entend, et confiant son sentiment patriotique US à la Russie, autrefois régente du duché varsovien, maitresse de la Pologne pour apaiser les factions du pays, et aussi détestée que proche, à la façon de tout voisinage.

Il faut, assure le stratège dont la politique fit tomber l’Union soviétique par sa préparation de la guerre funeste d’Afghanistan, que les USA suivent leur propre politique et non pas celle de Tel-Aviv, et, usant d’une charmante métaphore, ne marchent pas à la traîne, comme des porteurs de bagages militaires, à la façon d’un mulet !

Tout ceci ne peut qu’être applaudi mondialement. Et cependant, ne sommes nous pas dans l’illusion extrême, quand l’entité sioniste est ainsi représentée comme une réalité proprement orientale, enfant gâté de l’Amérique, qui ferait des caprices aussi insupportables que de lancer ses fusées ou ses chasseurs bombardiers, au prochain mois de janvier, comme il se murmure, contre la république islamique d’Iran ?

Pareille présentation a de quoi séduire non les sens, mais la raison, en lui faisant croire que l’on a enfin compris le caractère parasitaire d’un État accroché à la puissante Amérique. Or, s’il y a de la vérité dans l’idée médiévale que la plus grande ruse du Diable est de persuader qu’il n’existe pas, il y a encore plus d’évidence dans celle que pareil État n’a aucune existence en soi, et que son cerveau, son moteur et la véritable régénérescence de son activité, sa structure est bien hors d’orient, au cœur même de l’Américanisme ; il est vain de chercher à mesurer le temps de survie de l’État proclamé par le fils d’un avocat sioniste polonais, car sa volonté de vivre n’est pas palestinienne ou autre, mais, en paraphrasant une réponse du Persan de Montesquieu « partout où il y a de l’argent ».

Car le Sionisme n’est pas une religion, une spiritualité, une nationalisme historique ou une affirmation raciale, ethnique, un mouvement réactif d’une population orientale longtemps opprimée par des Empires et retournant chez ses aïeux ! C’est ce que dit le sionisme chrétien, par exemple, vivace au 19ème siècle et qui a tant fait pour pousser l’Angleterre et son ancienne colonie à pousser les Juifs vers l’Orient, au besoin avec des accents antijuifs classiques, comme ceux de Churchill dans l’article du Times où il espère que le sionisme calmera l’ardeur révolutionnaire et terroriste des juifs communistes et héritiers des Illuminés des sociétés secrètes qui bouleversèrent la Russie de 1917 et le Berlin ou le Munich, le Budapest des années 1918-20. Churchill cite à ce propos les fameuses études de sa compatriote aristocrate et fille d’un résident aux Indes, Nina Webster, dans ce même article que tout un chacun devrait connaître ! Plutôt le sionisme que le bolchevisme était le vœu de Churchill, alors initié depuis avant la guerre avec son frère, à la maçonnerie !

Que dit aujourd’hui notre varsovien stratège interrogé par RT ? Que l’on ne peut confondre le sionisme avec les intérêts de l’Amérique ! Chacun applaudira, et Alex Jones, comme tous les patriotes de l’Amérique profonde, ne disent pas autre chose. Sauf qu’ils ajoutent que la ruche qui fournit le miel aux sionistes, la ruche du sionisme est bien plus grande aux USA qu’en Palestine, et que la reine abeille est dans les cellules de la Goldman Sachs, etc.

C’est donc un écran de fumée que de confondre le moteur avec le dessin e la carrosserie, et s’il est vrai que l’idéologie sioniste ne s’altère pas si elle se multiplie, comme tout contenu de représentation fondé, l’espace démontre que l’on ne saurait confondre la droite et la gauche dynamiquement. L’espace diversifie l’action, ce qui est l’intérêt des USA ne se confond pas, il est vrai, avec le territoire sioniste en Palestine, mais ce n’est pas ce territoire non plus qui absorbe toute la force du sionisme : celui présent au sein des États-Unis n’a que faire du sort de ses soi-disant coreligionnaires, ce sont pour lui des pions qui ont leur utilité, mais qui ne se confondent pas avec la cause. Celle-ci est mondiale, elle veut transformer Gaza non en colonie israélienne mais en port d’attache d’un futur réaménagement énergétique, qui permette de contrôler trafic et exploitation ; à cet égard l’entité sioniste est un gardien des travaux, aucunement le centre d’un Empire passé, présent et à venir.

Notre compatriote méridional et ami, M. Meyssan a, dans une clarté de style rare à trouver chez nos parvenus des lettres et de la politique, expliqué dans son « Obama II » les visées US, dont l’intérêt est porté vers l’Asie orientale, abandonnant insensiblement à son sort un régime de Tel-Aviv destiné à composer sa survie avec ses victimes, et laissant éventuellement retrouver son influence locale la Russie, naturellement plus proche des lieux que ne le sera jamais l’Amérique !

Que ceci soit dans une optique typique brzezinskienne, qui ne l’accorderait ? Car ce que vise l’exilé de l’Europe, ce n’est pas de s’isoler dans la patrie agreste de Mark Twain et comme cet écrivain autodidacte, de dénoncer le colonialisme US ! Non, son credo est l’américanisation de l’Europe, et du monde, et donc d’empêcher toute réaction patriotique qu’entraînerait l’impulsion likoudienne à frapper l’Iran. Mais qui réagirait en cas d’attaque de l’Iran ? La rue arabe oui, tout autant que Poutine dit qu’il défendra la Syrie dans les rues de Moscou, selon ce qui a été rapporté par Meyssan. Mais pas les États paralysés par la Fraternité musulmane, pas ceux qui répriment Bahreïn, pas ceux qui assimilent chrétienté, chiisme et tout ce qui n’est pas aussi leur nourriture spirituelle aussi pauvre et nocive que peut l’être diététiquement celle du Mc Donald dont les rats mêmes ne s’approchent pas !

L’étouffement des adversaires des spoliateurs sionistes se fait non par l’armée équipée majoritairement par les USA, mais par les hommes de main du Qatar et de ses imitateurs ! Ce sont eux qui détruisent les remparts du monde arabe et christiano-musulman, celui du mosaïsme éclairé, dirait Leibniz, par la perception par Jésus et le Prophète – la Paix soit sur eux – de l’immortalité de l’âme (comme le dit la préface à sa Théodicée ou Essai sur la bonté de Dieu, le mal et la liberté humaine) ! L’entité sioniste est une borne sur une route qui conduit à l’Empire du monde. Il faut voir la création de cet État dans le temps et non pas dans l’espace – et aucunement dans l’éternité, car Dieu en est absent !

Il ne reste qu’à répondre à la question : que veulent Obama II et le Richelieu des USA, Brzezinski ? Pour le ministre français, il s’agissait de diviser l’Allemagne, pour le Polonais de cœur, diviser la Russie, et pour cette œuvre, il lui faut mobiliser ceux qui brûlent d’accomplir cette tâche, ceux qui majoritairement en viennent ou y retournent périodiquement, les sionistes… Marx eût précisé malicieusement, de tous les pays, et auxquels il n’est pas besoin de Brzezinski pour attendre qu’ils s’unissent, ils le sont dans le pays qui leur sert de ressort, les USA !

Comprendre l’échiquier géopolitique avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #274757
    le 02/12/2012 par Paul
    Israël d’après Brzezinski

    Je me permets de reconseiller cette ouvrage en téléchargement gratuit : http://archive.org/details/quandisr... , pour étayer le propos de M. Dortiguier lorsqu’il écrit "juifs communistes et héritiers des Illuminés des sociétés secrètes qui bouleversèrent ... le Budapest des années 1918-20".


  • #274773
    le 02/12/2012 par As
    Israël d’après Brzezinski

    Pourquoi les gens disent que le sionisme n’a aucun lien avec le judaisme ? Le sionisme c’est juste un nationalisme juif mais apres tout le reste descend de la culture juif...
    C’est comme le khalifat chez les musulmans , un nationalisme musulman


  • #274850
    le 02/12/2012 par Etienne de Lafforest
    Israël d’après Brzezinski

    Surement très pertinent. Mais le style est bien compliqué et rend le texte difficilement compréhensible.

     

    • #274928
      le 02/12/2012 par Yaro
      Israël d’après Brzezinski

      Complétement d’accord, c’est souvent le cas avec Dortiguier..


    • #281703
      le 12/12/2012 par Lien
      Israël d’après Brzezinski

      Pareil. La prose est tellement fouillée que personnellement, j’ai pas bien saisi le message. Faut croire qu’on a pas le niveau (je ne dis pas ça de manière sarcastique).


  • #274939
    le 02/12/2012 par dédé75
    Israël d’après Brzezinski

    Mais quelle mouche a piqué notre éminent philosophe germanophile ? Voilà qu’il n’a plus lui aussi que les mots "entité sioniste" à la bouche et qu’il ne discourt plus de rien d’autre.

    Faudra tout de même un jour que notre philosophe préféré nous explique ce qu’est au juste pour lui la "légitimité" d’un État. Et voir si elle s’applique à tous sauf un.

    Parce que moi quand j’ouvre un livre d’histoire concernant les États et leur établissement, j’ y vois tout de même beaucoup de guerres, de conquêtes et de colonisations.

    Je passe sur la présence ou non de Dieu...

     

    • #275431
      le 03/12/2012 par GangstazDon’tDanceTheyBoogie
      Israël d’après Brzezinski

      Vous êtes à côté de la plaque mon cher dédé, comme bien souvent...


  • #275467
    le 03/12/2012 par SpiritusRector
    Israël d’après Brzezinski

    "à cet égard l’entité sioniste est un gardien des travaux, aucunement le centre d’un Empire passé, présent et à venir."

    Je n’aurais pas dit mieux... Le grand Israël est l’un des mythes ridicules avec lesquels Blankfein et ses potes font avancer leurs pions... Ils ne servent que les intérêts de leurs familles respectives... Et connaissent la simple vérité...Sans les ressources consommables, aucun métal précieux n’a de valeur... L’argent n’est rien, surtout pour eux, c’est un paravent... En tant qu’imprimeurs de papier, ils le savent mieux que personne...