Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Florian Philippot change Les Patriotes en parti et Jean-Marie Le Pen appelle à une refondation du FN

La recomposition de la droite nationale avance à grands pas, accélérée par la défaite de Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle du 7 mai 2017.

 

Une défaite très relative puisqu’elle a réuni 10 638 475 voix sous son nom. Une victoire dans la défaite puisque jamais le FN n’avait réuni autant d’électeurs sur son programme. Un résultat analysé différemment selon qu’on soit de la tendance identitaire ou de la tendance sociale au FN, les deux tendances étant bien sûr avant tout nationales. C’est le ciment du parti fondé par Jean-Marie Le Pen. Un président d’honneur qui a pris sa plume et envoyé une longue lettre de 4 pages à tous les adhérents du Front.

Il y explique en substance qu’il faut tirer avec courage les leçons du dernier scrutin, revenir sur une ligne nationale basée sur le rejet de l’immigration de masse, source de bien des maux de notre pays. Il appelle à une refondation en forme de retour aux sources de son parti, c’est-à-dire à avant 2015, année qui a vu son exclusion du parti par sa propre fille, et année de ce qu’il appelle « la modification des objectifs prioritaires ».

 

Le Pen avance la raison de son exclusion :

 

Il termine sa lettre sur le retour « aux fondamentaux, lutter sans merci contre l’immigration et ses conséquences le chômage, l’insécurité et les déficits budgétaires et sociaux ». C’est justement ce qui l’opposait idéologiquement à Florian Philippot, parti du FN sous la pression de Marine Le Pen pour leur divergence de vues sur la stratégie : sociale pour Philippot, identitaire pour Marine Le Pen et sa nouvelle garde Collard-Ménard.

Philippot était ce vendredi 29 septembre invité de la matinale de LCI, et il a annoncé la transformation de son association Les Patriotes en parti du même nom. Son mouvement représente à ce jour une trentaine de conseillers régionaux, trois députés européens et un conseiller départemental. Une petite formation qui tend la main à Nicolas Dupont-Aignan... courtisé aussi par le nouveau FN, qui va bientôt changer de nom.

Florian Philippot  : « C’est une formation politique, maintenant, Les Patriotes. Alors pas un parti. Juridiquement un parti. »

Audrey Crespo-Mara  : « C’est juridiquement un parti politique. »

Florian Philippot : « Oui, bien sûr. Mais ça n’est pas un parti parce que nous ne voulons pas faire comme les partis traditionnels, vous savez, très hiérarchique, où tout part d’en haut, où on est là et on peut pas être ailleurs. Moi, je souhaite qu’on puisse fédérer toutes les bonnes volontés. Il y a des Patriotes partout, dans tous les horizons. Il faut que Les Patriotes soit un point de ralliement. Nous, on met la France avant tout. On n’est pas sectaire. Les patriotes pourront également adhérer à un parti politique ou à un syndicat, ça ne posera aucun problème. »

 

 

Pour éviter les trahisons et le soumissions qui guettent le mouvement national,
faire le plein de cohérence et de courage politiques avec Kontre Kulture

 

Les derniers soubresauts dans la sphère nationale, sur E&R :

 






Alerter

100 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1810092

    C’est n’importe quoi que tout ceci d’abord le FN n’a pas encore changé de nom ce sont les adhérents qui choisiront par vote ensuite quand on livre bataille on n’avertit pas l’ennemi de ce que l’on va faire donc dire que l’on va quitter la zone euro c’est idiot.
    L’essentiel c’est de prendre le pouvoir une fois que l’on a les manettes on peut instituer un référendum pour une sortie de l’UE en bloquant par avance la sortie de capitaux bref dans une élection présidentiel faut caresser les électeurs dans le sens du poil pour faire 50+1 on est pas dans un monde de bisounours !....

     

    Répondre à ce message

  • #1810119

    Le système a toujours fait en sorte de diviser pour mieux régner...une illustration de plus !

     

    Répondre à ce message

  • Philippot marque des points en sortant du moule imposé par le jeu politique pipé. Adopter un mode de parti alternatif c’est gagnant sur le long terme.
    Le phénomène Soral Dieudonné a explosé grâce à internet, communication et réseau, et aussi en renversant le format des partis traditionnels.

    Même si le système veut nous réenfermer dans un cycle d’alternance que l’on a subi ces 40 dernières années, le changement générationnel et l’accélération des échanges rend à la fois les votants plus contrôlables (ingénierie sociale de plus en plus performante) mais rend possible des phénomènes de masse échappant relativement au contrôle des censeurs, Soral est un bon exemple avec sa vidéo sur les attentats dépassant le million de vue, Dieudo encore plus bien que dans un autre registre.
    Et si le formatage par l’acculturation et la bêtise progresse, l’utilisation accrue d’Internet permet de faire monter le niveau de suspicion d’un système tout aussi acculturé dans sa communication. La pilule sera de plus en plus difficile à avaler même si les collégiens ne savent plus écrire correctement.

    Même si "les patriotes" risque de ressembler à une auberge espagnole (ce qui a été le cas du FN d’ailleurs), bancale sans doute à ses débuts, Philippot a l’opportunité de développer une matrice qui aura peut être le mérite de filer un bon coup de pied dans la fourmilière en changeant les règles du jeu.

    On le saura assez rapidement de toute façon.

     

    Répondre à ce message

  • #1810158
    Le 29 septembre à 15:21 par super repentant
    Florian Philippot change Les Patriotes en parti et Jean-Marie Le Pen (...)

    Les craintes de Marine étaient en tout cas fondées.

     

    Répondre à ce message

  • #1810188

    Le problème du FN , c’est que MLP a hérité d’un parti dont elle ne partage pas les idées. Ensuite , pour poursuivre dans sa ligne "dédiabolisation " et jeter le trouble, elle a récupéré PHILIPOT, beau parleur, habile débatteur, mais de gauche, et qui n’avait rien à faire au FN dont il ne partageait pas les lignes .Le "parti " de PHILIPPOT , n’intéresse que les 4 % d’électeurs du FN qui se considèrent à gauche et veulent orienter le FN vers cet objectif. Philippot est parti , et c’est très bien , j’espère qu’il emmènera avec lui ses ami-s-es .

     

    Répondre à ce message

  • #1810192

    Un UPR bis donc, dont le succès sera probablement aussi fulgurant que la version précédente... Ce type de parti politique a toujours échoué dans le reste de l’Europe.

     

    Répondre à ce message

    • Un UPR bis ? Pas tant que cela. Les discours se recoupent, mais sans être parfaitement similaires.
      Et surtout, les leaders n’ont absolument pas la même personnalité. Ca peut faire une grande différence.

       
    • #1810399

      UKIP et Farage aussi ont échoué ? Reprenez-vous. Le vrai problème c’est l’UE, le volapuk machin, une super structure qui désintègre l’état-nation. Philippot est plus cohérent que MLP et ses sbires.

       
    • #1810486

      @Gracchus

      Quelques mois à peine après le Brexit, Farage et le UKIP ont totalement disparu de la scène politique britannique, pendant ce temps les partis nationalistes qui se concentrent sur les enjeux de civilisations, à savoir la pérennité de leurs peuples et la continuité de la civilisation occidentale et européenne, au lieu de se perdre dans d’abstraites considérations économico-politique engrangent les voix et influencent la destiné des nations.

       
    • Juste pour votre info @Mort de rire, et pour vous permettre de remplir les nombreuses cases vides, Nigel Farage s’est mis en retrait après avoir fait rien moins moins que remplir plus que sa part dans le processus qui a mené au Brexit, ceci dit à la fois pour vous aider à boucher les trous et pour vous signifier qu’il s’est mis en retrait d’une part parce qu’il l’a décidé mais également après une belle réussite ayant eu des effets politiques concrets influençant rien moins que le présent et l’avenir de son pays. Vous ne vous arrêtez décidément jamais !
      Ce qui est abstrait est donc encore une fois et à l’inverse vos considérations fumeuses, fruits de votre idéologie et donc déconnectée de la réalité. Vous savez, ce dont vous accusez les autres selon un mécanisme aussi connu qu’éculé. Mais bon, quand on n’a rien d’autre en magasin.

       
    • #1810929

      @Eric

      Le fait que Farage se soit retirer de lui même de la politique ne change pas grand chose à la problématique, une fois que le Brexit a été approuvé lors d’une consultation référendaire le UKIP a littéralement disparu de la circulation...si le UKIP aurait été porteur d’idées qui auraient intéressées le peuple il n’aurait pas disparu ainsi de la scène politique sans laisser la moindre trace, la réalité est qu’une fois que le Royaume Uni a quitté l’UE ni Farage ni le UKIP n’avait plus rien à proposer car leurs projet politique était uniquement fondé sur la sortie de l’UE et non pas sur la volonté de changer la société.

      La focalisation sur des sujets secondaires ne changent rien aux enjeux fondamentaux à savoir la dégénérescence de plus en plus flagrante de notre civilisation, la réalité est très simple à saisir, les gens ne supportent plus de vivre dans cette société décadente alors ils sont en recherche d’une alternative satisfaisante, le problème réside dans le fait que sortir de l’UE ou non ne change pas grand chose à la situation présente car in fine les valeurs 68huitard resteront les principes fondateurs régissant la collectivité.

      Il suffit de voir le contraste entre un parti comme l’AfD dont une partie significative des membres s’emploient à diffuser l’idéologie des penseurs de la Neue Rechte au sein de la société avec un parti comme le UKIP dont le seul et unique but a été de quitter l’UE... Ces deux parti ont commencé a avoir du succès à peu près à la même période pourtant leurs sorts a été bien différent car l’un s’est imposé électoralement quand l’autre a presque disparu.

       
    • #1810936

      @Mort de rire, oui bien sûr les enjeux civilisationnels (principales menaces : couscous, babouche, merguez, banane plantin.....) à la lecture de vos commentaires j’imagine que vous représentez la quintessence des natios identitaires. Les enjeux civilisationnels sont à mon sens mis à mal par l’Union européenne et tout ce qui s’y rattache, je ne reviendrai pas sur l’américanisation de votre chère civilisation, l’Europe est devenue esclave de sa fille États-Unis d’Amérique. Arrêtez de parler de civilisation svp, et arrêtez de vous faire l’idiot utile de ceux qui souhaitent justement détruire toute forme de civilisation.

       
    • Non, le UKIP a rempli son rôle comme les faits le montrent et Farage a quitté la scène après avoir réussi cela, ce que vous transforme en disparition par la grâce a nouveau de l’idéologie qui fait fi du réel. C’est la réalité des faits, inutile de tortiller pour encore une fois ne pas admettre les faits. Vous avez encore raconté n’importe quoi ... et vous continuez ! Le jour où l’AfD pourra dire avoir obtenu un résultat politique de cette ampleur en regard de ses objectifs, vous repasserez nous le dire et peut-être nous réjouirons-nous ensemble. Pour l’instant c’est de l’ordre du fantasme sur la seule base d’une petite poussée électorale qui vous réjouit. AfD, à terme un FN bis peut-être ?
      Bref, de l’art d’inverser les choses.

       
    • #1811476

      @Eric

      Le UKIP a fait sortir le Royaume Uni hors de l’UE et a disparu de la scène politique par la suite, ceci est un fait objectif.

      Maintenant que le Royaume Uni sort de l’UE nous remarquerons que ce sont les mêmes lobbies qui resteront au pouvoir, que la City continuera à influencer les affaires de l’Etat avec peut être encore plus d’efficacité, que le pourcentage d’anglais continuera à baisser au profit des minorités, que le multiculturalisme et le gender vont continuer à être promu en tant que religion d’État, et que le Royaume Uni continuera à s’éloigner de plus en plus de ses fondements anthropologiques... Un magnifique coup d’épée dans l’eau.

      Une belle victoire en effet, rien ne change mais le principal est là, les naïfs sont content.

      Mais hélas il faut peut être passer pour là pour que certains comprennent que sans travail idéologique en amont la victoire électorale ne sert à rien, si l’on n’est pas détenteur du Zeitgeist alors rien n’évoluera dans le sens que l’on souhaite que l’on soit au pouvoir ou non.

      Je suppose que vous ne connaissez pas Gramsci, et que vous ne savez pas pourquoi Tonton Dolphi et Tonton Staline faisait à ce point usage de propagandes.

      Si aujourd’hui la France est dominée par le gauchisme culturel ce n’est pas parce qu’ils ont gagné des élections( ils ne se sont jamais présentés avant une date très récente) mais parce qu’ils ont réussi à dominer la sphère culturelle et intellectuelle, peut être serait il temps de suivre leurs propre méthode vous ne croyez pas ? Historiquement elle a prouvé être plus efficace que la voie des urnes...

      @Gracchus
      Ce serait donc l’Union Européenne qui serait responsable de la décadence de l’Occident ? Pourtant les USA et l’Australie ne font pas partis de l’UE et présentent les mêmes symptômes et inversement les pays de l’est bien que membres de l’UE ne souffrent pas de ces mots...Êtes vous sur ceci n’a rien à voir avec la présence d’une élite illégitime et dégénéré depuis plus de 50 ans ?

      Quant aux enjeux de civilisations il s’agit de la priorité absolue à savoir comment se définit la société, si vous considérez que le féminisme, le multiculturalisme, le gender, le LGBTisme, la metissolatrie, le mondialisme, le progressisme sont des valeurs saines alors je vois conseillerais de ne pas vous plaindre d’une quelconque décrépitude civilisationnelle

      Nous sommes pourtant dans la même situation que Rome avant la chute de l’Empire, il serait peut être temps que certains se réveillent.

       
    • Quelle bouillie ! Je ne reprends pas tout, vous êtes trop pénible en plus du reste.
      « Une belle victoire en effet, rien ne change mais le principal est là, les naïfs sont content. »
      Vous parlez de l’AfD ? :-)))
      Bref, ce n’est pas parce que tout ne change pas du jour au lendemain que rien n’a changé. On ne parle pas de baguette magique,les gens influents continuant bien évidemment de défendre leurs intérêts. Tout cela est nécessaire mais pas suffisant. On nous avait dit que l’économie anglaise allait en prendre un coup, la rigolade !(tremblez, braves gens !). Quand on vous dit que vous êtes excessif. Là où vous voyez de la naïveté il n’y a que votre bêtise ainsi que votre absence de finesse. Mais bon il est vrai que le mode conversanien ne sied pas aux avis autres que tranchés. La naïveté (au minimum), je la vois chez ceux qui brandissent virilement des hochets (comme l’identité pas exemple, on va voir ce que l’on va voir, waouh !) mais ne sont bons en définitive qu’à reculer. Voir à ce propos le dernier entretien de P.Y. Rougeyron (à partir de la trentième minute et jusqu’à la fin par intermittence) où il règle leur compte avec beaucoup d’humour aux identitaires débiles et autres droitards de peu de convictions (opérantes, s’entend) mais qui en ont à l’inverse plein la bouche. C’est très pertinent et il n’y a pas grand chose à redire. Lui c’est un patriote intelligent (même si l’on peut être en désaccord sur des choses plus ou moins périphériques), en d’autres termes qui pourrait vous permettre d’évoluer un minimum et d’acquérir un semblant de finesse dans vos jugements.
      P.S : Bravo tout de même car vous n’avez utilisé qu’une fois le mot gauchisme, ce qui chez vous relève presque de l’exploit. Ensuite, évitez-moi le côté « j’ai lu ci et ça et certainement pas vous », c’est un peu ridicule et ça sent le manque de confiance en soi et la vantardise puérile. D’autant qu’il n’est pas dit que vous ayez bien digéré tout ça. Du calme, et de la tisane. Je viens de voir votre avant dernier paragraphe. Je suis désolé, mais c’est surréaliste.

       
  • L’immigration massive est insupportable et inacceptable autant pour ceux qui la reçoivent (les français et les européens) que pour ceux qui en sont les jouets à savoir les migrants .
    Mais elle est assez loin d’être la cause première des problèmes essentiels que connaît la France .
    Les causes premières de ces problèmes sont :
    - la loi de 1973 interdisant à l’état et collectivités publiques d’emprunter auprès de la banque de France et l’obligeant à emprunter sur les marchés .
    - la loi de 1986 autorisant la libre circulation des capitaux qui fait qu’aujourd’hui la France connaît au bas mot un déficit de capitaux (entre les capitaux français qui sortent et les capitaux étrangers qui entrent ) supérieur à 4000 milliards d’euros . Si on revenait à la situation antérieure , le chômage serait immédiatement résorbé et l’âge de départ à la retraite pourrait être ramené à 55 ans sans problèmes
    - Les riches peuvent se fiscaliser à l’étranger ou défiscaliser à leur guise , ce qui du temps des 30 glorieuses était strictement impossible .
    Centrer le discours sur l’immigration massive est une erreur profonde . Ce qui n’empêche pâs de mon point de vue de la condamner avec vigueur et pourquoi pas entre autres pour des raisons humanitaires car il faut être un sacré salaud à l’égard des émigrés pour la soutenir .
    Parce que soutenir l’immigration massive c’est :
    - ne rien trouver à redire aux guerres impérialistes qui mettent sur le chemin de l’exode des millions d’immigrés ,
    - c’est ne rien trouver à redire au pillage des multinationales et états occidentaux des pays qui voient toutes leurs forces vives les quitter pour cause de marasme économique provenant de ce pillage ,
    - c’est ne rien trouver à redire au fait que ces pauvres gens mettent entre les mains de maffieux (qui sont en liaison avec qui et qui travaillent pour qui ?) toutes leurs économies et souvent celles de leurs proches ,
    - c’est accepter que ces pauvres gens prennent des risques insensés pour arriver dans un eldorado qui n’en est pas un .
    Décortiquons l’eldorado : Des camps de la misère , et lorsque ces pauvres hères arrivent à un logement et un travail ils les prennent à des français à peine moins pauvres qu’eux avec lesquels ils entrent en concurrence .
    L’immigration massive est totalement inacceptable mais donnons à sa contestation la place qui lui revient : Luttons d’abord pour retrouver les fondamentaux du souverainisme qui ont fait les 30 glorieuses . JMLP n’a jamais trop compris cela hélas !

     

    Répondre à ce message

    • #1810356

      Belle synthèse, merci. J’aimerais entendre / lire ça plus souvent.

       

    • L’immigration massive est insupportable et inacceptable autant pour ceux qui la reçoivent (les français et les européens) que pour ceux qui en sont les jouets à savoir les migrants .
      Mais elle est assez loin d’être la cause première des problèmes essentiels que connaît la France




      Selon moi, les problèmes d’immigration de masse, parce qu’ils touchent à la substance même de notre peuple et parce qu’ils le transforme de manière irréversible - et pas en bien - sont infiniment plus importants et premiers que les problèmes économiques.
      La politique économique est réversible, le changement de peuple ne l’est pas.

       
    • Très bon texte.

       
    • A Titus , oui on peut dire ce que vous dîtes et c’est tout un débat .Je ne le pense pas mais peut-être avez vous raison .
      Sauf qu’un peuple se reconnaît aussi ,voire surtout, à ses aspirations collectives et ses réalisations .
      Et de ce point de vue , le CNR et les trente glorieuses qui en découlèrent sont l’honneur du peuple français , même s’il y eut des ratés (la perfection n’existe pas ) .
      A mon sens , retrouver les fondamentaux de ces 30 glorieuses sera infiniment plus difficile que de cesser les comportements impérialistes (guerres pillages) découlant des vieilles habitudes colonisatrices et des massacres qui vont avec et qui reviennent à la première occasion .
      Le seul nationalisme (et souverainisme ) qui vaut est celui qui comprend que la souveraineté de chaque pays et de chaque peuple vaut autant que la nôtre .
      Je pense que la meilleure manière de lutter contre l’immigration massive est à la fois de situer sa vraie place dans la problématique actuelle et surtout de démonter les arguments entièrement basés sur de faux bons sentiments de ceux qui nous l’impose .

       

    • Sauf qu’un peuple se reconnaît aussi ,voire surtout, à ses aspirations collectives et ses réalisations.




      Les réalisations d’un peuple sont le fruit de ce peuple, de sa substance. Si on change de peuple, par exemple si on l’africanise, on n’aura plus du tout les mêmes réalisations. Je ne souhaite pas que la France ait les mêmes réalisations que l’Afrique noire ou le Maghreb.

       
    • #1810447

      @Titus
      Vous ne souhaitez pas qu’en s’africanise ou qu’on se maghrébine, ok, pas de souci en ce qui me concerne.
      En attendant notre souveraineté est balayé d’un revers de main par des atlantico sionistes, eux nous massacrent au présent, vous ne trouvez rien à redire à notre sionisation. A la mort programmé du catholicisme, le fondement de la civilisation française.

       
    • @Pitchou



      vous ne trouvez rien à redire à notre sionisation




      L’immigration africaine est la conséquence directe de notre sionisation. Tant que tu n’auras pas compris ça, tu n’auras rien compris au film, à ses protagonistes et à ses enjeux réels.

       
    • #1810701

      @Titus
      Pardon maître, c’est toi qui parle de notre identité et comme coupable tu dénonces les africains, les maghrébins, lorsque je te fais remarquer notre sionisation et comme t’es pas con tu me ramènes mon argument dans les dents.
      Au fait, contre les africains et les maghrébins t’as un plan, au moins la limitation en France des personnes venant de ces origines, je suppose.
      Contre notre sionisation, car elle ne s’arrête pas à l’immigration, t’as quoi comme plan ?

       
    • @Pitchou

      Décidément, c’est une habitude le procès d’intention chez toi. Alors apprend, mon pitchou, que je n’ai jamais dit que les africains étaient les coupables de l’atteinte à notre identité. Ce ne sont pas des coupables, mais ce sont des instruments, et il serait temps qu’ils le comprennent et l’acceptent comme quelque chose de normal en se mettant à la place des Français de souche (ça s’appelle l’empathie) qui voient des pans entiers de leur territoire occupés par des gens aux coutumes étrangères non assimilables.

      La solution commence par mettre fin à cette politique anti-nationale et anti-sociale d’immigration de masse. Cette politique sioniste nuit aussi aux Français de branche bien intégrés, soit dit en passant, car elle les amalgame sans cesse aux nouveaux immigrés problématiques, les renvoyant en permanence à leurs origines. À part les sionistes, tout le monde y perd dans cette folle politique.

       
    • #1810735

      @pitchou

      Est ce que les algériens qui s’opposent à l’immigration subsaharienne et asiatique à destination de leurs pays sont des agents sionistes ? Répondez à la question de savoir pourquoi lorsque le Maghreb refuse la présence massive d’étrangers sur son sol personne ne vient les accuser de sionisme ?

      Il est étonnant de voir qu’à chaque fois qu’un blanc s’oppose à l’invasion de son pays certains hystériques viennent les agresser en insinuant et en diffamant ses propos, on pourrait finir par croire que notre présence est considéré comme gênante pour certains allogènes hystériques...

       
    • #1810896

      @Mort de rire
      Pourquoi tu m’interroges sur l’Algérie et son refus d’accepter les migrants ? Je parle de sionisation de ma PATRIE à Titus, et tu m’interpelle comme si je devais forcément être d’origine maghrébine avec des sous entendu sans la moindre subtilité ou malice, un manque de classe évident. C’est certain, avec des gus de ta trempe, la souveraineté de ma PATRIE n’est pas pour demain.
      Mais toi le balaise en sionisme, t’as peut être une solution pour éclairer ton pote Titus pour notre désionisation ?

       
    • #1811380

      @pitchou

      Pourtant la solution est simple si vous souhaitez "désionniser", il suffit d’opérer un changement d’élite au pouvoir et de mettre de bon patriote en lieu et place des oligarques cosmopolites apatrides.

       
  • #1810491

    Je ne me suis encore jamais aperçu de l’existence de Phillipot.
    Bien qu’il passe à la télé tous les deux jours !!
    Je la regarde pas.

     

    Répondre à ce message

  • La seule voie possible pour s’en sortir à peu près et lutter contre le système capitaliste qui nous crève :c’est le socialisme -national ou national -socialisme comme vous voulez !
    Soit la version PCF de Duclos - Marchais ou Chavez.
    Soit la version Volkswagen de qui vous savez
    Tout le reste c’est de l’enculage de mouche ! Dupont-Aignan ,Phillipot,Asselineau, les Cathos, Ménard, etc...
    Il n’y a plus d’ouvriers ou presque plus,que des indépendants terrorisés ,des libéraux autoentrepreneurs,des salariés débilisés,des fonctionnaires en arrêt maladie,des paysans pléthoriques, des immigrés en masse qui rêvent de vie de footballeur et de minou blanc, une armée composée de carriéristes...
    Tu veux faire quoi avec un peuple pareil ? Pas la révolution en tout cas !
    Je crois malgré tout en Marine qui voit tous les autres bouffer dans sa gamelle. MAO, disait :"le pouvoir est au bout du fusil !" et Maurras croyait au coup d’Etat.
    Ces deux là avaient tout compris !
    On peut rêver ,merde !

     

    Répondre à ce message

    • #1810933

      "Lutte, échec, nouvelle lutte, nouvel échec, nouvelle lutte encore, et cela jusqu’à la victoire - telle est la logique du peuple." disait Mao Zedong et l’histoire a fini par lui donner raison.

      A titre personnel je préfère de loin le socialisme version Volkswagen de Tonton que l’alternative communiste, celle-ci étant vectrice d’une vision idéologique néfaste car étant en parfait accord avec les postulats intellectuels progressistes datant de l’époque dite des """lumières""", même si je doit rappeler que la version Fiat Topolino n’était pas mal non plus.

       
  • Avec un peu de chance, Philippot rapatriera de nouveaux votes. Il ne s’appelle pas Le Pen, et son parti n’est pas le FN... A la fin, il suffit que l’un donne des consignes de vote pour l’autre, et voilà... On a encore le droit de rêver non ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents