Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

David Rachline remplace Florian Philippot au FN : E&R au cœur du débat politique !

Le FN, qui reste bien entendu un parti national, va-t-il abandonner la ligne sociale imprimée pendant 5 ans au FN par Florian Philippot, sous l’influence d’Alain Soral, ou va-t-il reprendre sa ligne libérale, perdant ainsi l’avantage de l’opposition réelle à Macron, et abandonnant le statut d’opposant numéro un à la France insoumise ?

 

C’est en substance ce que demande l’animateur de BFM TV à 3’23 à David Rachline, fraîchement nommé à la place de Florian Philippot au poste de responsable de la communication du FN (mais sans le titre de vice-président et sans être en charge de la stratégie, postes que Philippot cumulait).

L’émission a lieu le soir même de la démission du numéro 2 du FN, le jeudi 21 septembre 2017. Or le jeune sénateur David Rachline, formé politiquement à Égalité & Réconciliation, n’ignore pas les avantages électoraux que la ligne Soral a apportés au FN, même après son départ. Quel est le sens de ce remplacement ?

Résumé de l’opération politique : un ancien d’E&R, Rachline, prend le poste – à la « stratégie » près – de Philippot, déjà sur la ligne E&R. Il semble que le FN veuille gagner sur tous les tableaux. Mais la ligne identitaire seule lui fera perdre les voix gagnées lors du tournant social, comme le subodore Natacha Polony dans sa chronique de Sud Radio.

Attendons de voir la nouvelle ligne officielle du FN. Mais d’ores et déjà, les observateurs politiques pourront noter l’influence de la ligne E&R au cœur névralgique du vrai débat politique national, cette ligne de faille entre libéralisme sociétal et nationalisme social.

Un front – gauche du travail et droite des valeurs – cohérent qu’E&R incarne avec combativité et courage, sans transiger une seule seconde avec les forces du Marché et ses médias aux ordres.

 

 

 

Alain Soral, plus de 20 ans de résistance !
Pour aider l’équipe « studio » d’ERTV, rendez-vous sur la page de financement participatif :

(cliquer sur l’image)

 

Les dernières interventions d’Alain Soral, sur E&R :

Retrouvez les analyses d’Alain Soral chez Kontre Kulture :

Vous appréciez Alain Soral ?
Dites-le autour de vous avec la boutique E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Langue de bois et niveau déjà en baisse.


  • La "gauche du travail" n’est pas de gauche mais de droite.
    Et catholique de plus.

     

    • Tout à fait d’accord ! Une certaine droite catholique est sociale. La gauche est une usurpatrice dans ce domaine, elle s’attribue des mérites qu’elle n’a pas.


    • La gauche du travail c’est celle de Paul Lafargue "Le Droit à la paresse" (1883)
      Il visait les 20h par semaine... avant de se suicider (déjà le mec psychiquement instable comme tous ses congénères)
      Quoiqu’il en soit, il comptait peut-être, pour se nourrir, sur les colonies qui subventionneraient ce "droit" (peut-être à 60h par semaine).
      Car en économie il n’y a pas de mystère. Pour avoir plus de droits... il faut que certains en aient moins.
      C’est la logique implacable de la balance, donc de l’équilibre.
      Ainsi, quand on vous donne plus de droits (ou de "pouvoir d’achat") demandez vous à qui on en enlève.
      Certainement pas aux classes aisées et encore moins aux élites.
      D’ailleurs à qui on en enlève ne sont pas sur le territoire français.
      Alors réjouissez vous moins si un jour vous voyez monter.... votre "pouvoir d’achat".
      Et je ne parle pas des téléphones à 1€ qu’ils doivent acheter 20 ou 30 cts... dans des contrées lointaines.
      En économie y a pas de mystère. Pour vivre bien il faut que certains (hors champs de vision et des statistiques) en crèvent (de préférence le plus loin possible).
      C’est le prix à payer pour la paix sociale... le calme... et la démocratie.


    • Crétin.
      La gauche du travail se définit par rapport à la gauche sociétale : les ouvriers contre les gays.
      Comme la droite des valeurs se définit par rapport à la droite financière : le pouvoir du pater familias contre le pouvoir bancaire... par exemple.
      Tu comprends ducon ?
      Les termes n’ont pas de sens en soi, mais relativement aux autres, et ce dans l’Histoire, qui est un processus en cours...
      Bref, c’est à cause des cons et des prétentieux comme toi que le camp national a toujours un combat de retard...
      Alain SORAL


    • à Rivarol

      Vous avez parfaitement raison , la gauche est une usurpation totale


    • Arrêtez d’utiliser le vocabulaire que nos oppresseurs ont établi, dépassez ce clivage gauche droite imposé qui nous fait perdre à chaque élection. Il faut dire tout simplement qu’il faut mettre fin à la politique Ultralibérale et libertaire/liberticide qui nous est imposée à partir de la chute de De Gaulle avec une accélération significative depuis Sarkozy.
      Pareil,pour digresser, on ne doit plus parler de "bio" et de "développement durable" mais de circuit courts, du retour à la petite entreprise et aux méthodes traditionnelles.. etc, etc...Utiliser le vocabulaire de l’empire, c’est déjà avoir perdu la bataille !


    • J’allais intervenir pour rappeler tout simplement à notre ami, qui n’en rate décidément pas une au rayon je ne pane rien à rien, que la gauche du travail était à entendre comme s’opposant à la droite financière et rentière et non bien évidemment à la droite des petits patrons, et là d’un coup je me sens moins seul. Ouf ! Que du bonheur. Merci qui ? Merci patron ! Le vrai hein ! Pas celui de Ruffin :-)


    • Bonsoir Alain Soral, je ne veux pas jouer à l’emmerdeur de service mais j’exerce mon métier en profession libérale et si je regarde mon intérêt personnel et plus largement celui de tous les indépendants et patrons de pme pour nous la "gauche du travail" c’est toujours plus d’urssaf de rsi-ram et de fiscalité. Pour que la gauche du travail puisse exister il faut que des "enfoirés libéraux" se fasse massacrer de cotisations sociales, santé et de fiscalité.
      Qu’en pensez-vous ?


    • @Fred



      j’exerce mon métier en profession libérale et si je regarde mon intérêt personnel et plus largement celui de tous les indépendants et patrons de pme pour nous la "gauche du travail" c’est toujours plus d’urssaf de rsi-ram et de fiscalité. Pour que la gauche du travail puisse exister il faut que des "enfoirés libéraux" se fasse massacrer de cotisations sociales, santé et de fiscalité.




      La gauche du travail s’oppose à la gauche libérale, celle qui défend l’abolition de toutes les frontières territoriales et morales, c’est-à-dire l’idéologie mondialiste. La gauche du travail n’est ainsi pas constituée uniquement des ouvriers, mais aussi des professions libérales, des artisans, des commerçants et des patrons de PME. Tous ceux-là sont ceux qui assument le principe de réalité, qui bossent, et qui sont accablés d’impôts et de taxes.

      Donc je pense qu’Alain Soral te répondrait que tu es dans le même camp patriotique que les ouvriers, face aux banquiers et aux multinationales apatrides.


    • Je dirai aussi que trop de catholiques en profitent pour venir avec leur prosélytisme... Que l’on se servent des valeurs morales et des grands principes pour réunir les patriotes sous un projet commun et cohérent par rapport à l’histoire du pays, d’accord. Mais entendre sans arrêt les apôtres 2.0... c’est fatiguant !!
      Surtout quand on ne comprend pas le concept simple : gauche du travail et droite des valeurs...
      tu peux être de gauche et avoir des valeurs de patriotisme et inversement, être de droite et en accord avec le combat vertical du partage des richesses... c’est un ensemble de mots censés rassembler les gens : La réconciliation nationale !!! Déjà commencer par se rassembler entre "Français" et non pas sans arrêt tirer la nappe vers soi...


    • " gauche du travail et droite des valeurs " = socialisme nationaliste = le socialisme national, mais comme le concept est dévoyé par son corrolaire historique " l’antisemitisme " lui même dévoyé vers les "einstazgruppen", le nom générique national socialisme est proscrit donc inutilisable ! Qu’est-ce qu’on pourrait trouver à la place ? Union-Solidarité ? Ça fait un peu Solidarnosc, donc non. Union Solidaire ? C’est pas mal mais ça a un petit coté Lcr un peu trop marqué, en plus en abrégé sa fait US...
      Union Patriotique et Solidaire ? Malheureusement, de nos jours, ça fait trop "travail-famille-patrie" donc réactionnaire donc fachiste donc vel’dhiv’ donc blablabla. Union Politique et Solidaire ? C’est pas mal ça fait UPS. Union Républicaine et Solidaire ? Pourquoi pas ça fait URS. On passerait de US avec l’Union Solidaire à URS(S) inconsciemment associé par tous à la Russie, donc par extension aux forces positives actuellement en action. Capito ?


    • Je pense qu’en réfléchissant un minimum @Fred, vous auriez pu aisément vous éviter de venir en rajouter à la couche de connerie déjà assez épaisse sans cela. Et ainsi vous dire que ce que vous subissez ne peut pas, par définition, être le fait de la gauche du travail (relisez-vous et vous verrez la contradiction). À un moment donné, si les gens ne font pas un minimum d’effort de compréhension par eux-mêmes ... !!! Cela fait des plombes que ce message est répété en long, en large et en travers, à un point tel que l’on peut finir par se demander, en excluant l’hypothèse de capacités limitées bien entendu, si les gens ne le font pas exprès (sciemment ou non), pour saboter le truc ou tout simplement pour ne pas produire d’effort et continuer à se complaire dans des habitudes et des schémas de pensée habituels bien binaires. Et de ne pas s’étonner après ça de continuer à se faire membrer continuellement et dans les grandes largeurs :-)


    • @Fred
      Je vais tenter une réponse : d’abord je dirais que le social n’est pas l’assistanat, mais l’intégration de tous et de chacun (membres de la communauté nationale) dans les processus de production, c’est à dire le plein emploi (L’assistanat en système "libéral" contribuant à empêcher l’effondrement de la consommation)
      Ensuite il faut réfléchir à la destination et l’utilité de vos contributions qui sont, c’est vrai, extrêmement lourdes. Sachant que 50Milliards d’€ de celles-ci sont destiné à financer ce qu’on peut appeler "l’autorisation de découvert de l’Etat", c’est à dire le coût de l’argent-dette "généreusement" créé par les administrateurs de grand capital, c’est-à-dire la banque. Et cette somme, 50M d’€, n’est que le financement de la dette de l’Etat. Ajouter s’y les collectivités locales, les entreprises, les particuliers,etc.. et vous aurez le coût supporté et financé par notre travail, de l’usure.
      Tant que vous ne remettez pas en question ces sommes gigantesques, vous ne faites que brasser de l’air et alimenter le système en place.
      Depuis le temps qu’ E&R fait de la pédagogie sur ces sujets... Franchement vous n’avez pas d’excuse. Si ce n’est celle d’être accaparé par votre travail. Bon courage à vous et je vous conseille malgré tout de prendre le temps de lire "La révolution européenne" de Francis Delaisi, vous y trouverez des réponses.
      PS : je précise à toutes fins utiles que les "administrateurs du grand capital" ne pas majoritairement musulmans


    • @Fred
      Bonjour,
      L’immense majorité du prolétariat ne vote pas et quand il y va il vote FN.
      La plus part des votards sont issus de la classe intermédiaire dite moyenne supérieure, un jour Melenchon le lendemain Macron.
      Ceux qui sauraient mobiliser le prolétariat remporteraient la victoire.
      Le prolétariat on le mobilise pas par des discourts, mais par du concret.
      La gauche du travail, c’est ceux qui tafent et qui vendent leurs forces de travail pour des clopinettes entre autre.
      De toutes manières après il faut voir quel projet de société on veut, les professions libérales en grèce se sont faites laminées tout comme le prolétariat par le grand projet libéral.
      Il n’y a que les grands groupes qui s’y retrouvent.
      Je pense qu’avec AS ML avait un atout majeur dans sa manche, son départ du FN, c’est avéré très contreproductif pour le FN.
      AS, l’avait un peu calmé sur son discourt rétrograde, là c’est reparti pour aller se planter.
      La différence de la longueur de vue entre AS et ML, elle est une héritière et lui un déclassé, ce qui lui donne selon mon point de vue, une trop grande longueur d’avance pour être compris immédiatement.
      Or donc on le diabolise c’est plus rassurant.


    • C’est quand même fou de devoir repréciser ce qui suit ici et en 2017 mais bon pédagogie à base de répétition parait il ...
      Il existe deux acceptions du concept droite/gauche
      1) une vision "économique" : est de gauche ce qui défend les intérêts (bien compris) des travailleurs, de droite ce qui défend les intérêts des "capitalistes" (propriétaires des moyens de production (et d’échange))
      2) une vision "historico-française" (relative à la conservation du véto du roi) : sont de droite ceux qui voulaient conserver le droit de véto du roi (et par extension la tradition, la religion etc...(résumé en le "pater familias" de AS)) et sont de gauche ceux qui voulaient faire table rase de tout cela ...
      Donc la gauche du travail fait référence à la première acception et la droite des valeurs à la seconde ... c’est pourtant pas si compliqué ...
      Ensuite on peut se dire (à soi même) que ce concept gauche/droite est non seulement une aliénation mais aussi caduc ...
      Bon une fois cela assimilé, on peut se poser La question : qu’est ce qui fait l’histoire ?
      Le combat n’est pas vain .... Force et Courage aux camarades en première ligne !


    • @ Alain SORAL

      Merci pour cette précision, car je crois que dans les debats venir, il sera fortement question justement de cette gauche du travail et droite des valeurs....


  • La ligne E&R mais elle est de moins en moins représentée sur internet, sinon par des phrases toutes faites, des allusions.

    Quand on voit tous les intervenants affiliés E&R ou relayés par.. et ce qu’il en ressort en terme d’analyses, de pensée, il y a de quoi se poser des questions aussi parfois.

    Cela dit il y ’a divers phénomènes, l’âge des "militants" (vieillisants d’un côté, très jeunes de l’autre), la lassitude, la censure, mais depuis quelques années c est plutôt en déclin qualitativement, mais ca gagne quantitativement, c est peut être le lot de tout le monde, je ne sais pas.

    Et puis au final où se situe le lien entre FN et E&R ? Si on prend comme point ,non pas de rupture, mais d ’affranchissement 2009,voire 2012 ; voire même 2017 qu est ce qu il subsiste depuis entre les deux, et sous quelle forme ?

    Reste le travail de fond, qui ne saurait être jugé car largement hors de la vue du public (reseaux,associations,etc) dont l écho nous parvient par les conférences.
    Au final, qui fait quoi, mystère..un jour on se désolidarise du FN, le lendemain on se réclame instigateur du renouveau ...c est pas évident.

     

    • Je crois qu’on est nombreux à partager votre analyse. Le travail de fond a été une tâche extraordinaire, merci pour cela. Désormais il faudrait passer à de vraies propositions pratiques (ce qu’on ne voit nulle part, à part Filoche qui suggère d’occuper les lieux de travail) et ne pas se contenter d’un "parti" (?) RN qui attend tapis dans l’ombre que le chaos lui amène un jour le pouvoir, ce qui n’arrivera probablement jamais. Sans compter que ce n’est pas une phalange d"élus" qu’il faudrait à notre époque, mais une participation du plus grand nombre, à ce qui n’est jamais advenu réelement dans l’histoire et s’appelle la démocratie. J’ai la faiblesse de penser que la solution ne se trouve ni chez Soral, ni chez Chouard, mais quelque part entre les deux.


  • Ouais enfin, c’est pas parce qu’il est passé chez nous que...


  • Franchement j’ai des doutes sur le fait que les français mettront leurs espoirs sur "Marine" (comme ils disent pour enlever le nom de famille) vu son débat avec Macron que tout le monde retiendra ; quoique, les gens ont la mémoire courte (et heureusement, sinon on deviendrais fous avec toute cette information accumulée sur des années).

     

  • Bon, si j’ai compris la responsable de la stratégie est celle qui a perdu une élection qui était un boulevard pour le FN, excellent !
    Le mec veut me faire croire que les frontières sont nécessaires contre tous les maux de la France. Sauf que l’euro lui, les frontières il s’en tape, alors M. Rachedine on se bat contre l’ennemi avec des armes de propagande, l’islam, l’émigration exetera... Tout ça est bien joli, mais comment voulez vous rester en euro et donc dans cette Europe, en nous faisant croire pouvoir prendre des mesures impossibles car des fumiers nous ont attaché poings et pieds liés avec des traités. Annoncez nous un Frenxit et je vous croirai, ou alors seuls comptent à vos yeux le bulletin des retraités.

     

    • Donc plus de sortie de l’U.E. et de l’euro pour le FN si je te suis bien ? - pas le temps de me renseigner sur la nouvelle ligne du FN ou d’écouter les infos.


    • Si c’est le cas, je comprends pourquoi Philippot a quitté le navire (les gens qui soit-disant ont peur de la sortie de l’euro - pourquoi n’ont-ils pas été effrayés quand on est passé du franc à l’euro dans ce cas ? - vont rapidement se rendre compte au rythme où vont les choses avec Supermacron que l’U.E. est un piège à cons, une machine à produire de la pauvreté.)


    • @vélo
      J’ai entendu Marine le dire texto, les français ne sont pas prêts à sortir de l’euro ou de l’Europe(les anglais qui n’ont jamais mis les deux pieds se barrent), les français appréhendent les conséquences, ce sont quasiment à peu de chose près ces mots. Mais, derrière elle te bassine avec la souveraineté, à mon avis du genre ne mangeons plus que du cassoulet, même si nous devons toujours le payer avec une monnaie imposée, je te laisse deviner de quelle sorte de souveraineté il s’agit. C’est la très belle version de la souveraineté des Ménard, Collard, Alliot et de la trouvaille Rachedine.


    • " (les gens qui soit-disant ont peur de la sortie de l’euro - pourquoi n’ont-ils pas été effrayés quand on est passé du franc à l’euro dans ce cas ?"

      L’Euro, comme l’Europe, ca parait plus grand, plus costaud. C’est plus rassurant.
      Ensuite, il s’agit aussi de dévaluer le Franc. Ca inquiète.

      Et objectivement, je m’attends à un ou deux ans de turbulences après la sortie. Il faudra se défendre contre des forces malveillantes et/ou spéculatives. Et si en plus nous commettons le sacrilège de redonner à l’Etat le pouvoir de créée la monnaie, alors là ...


    • Et quelle est la conclusion logique de cette autosuggestion @JP ? On s’allonge et on continue comme ça ? L’euro s’est fait en le voulant, il peut se défaire de la même manière. Des économistes y travaillent (Sapir en tête qui est pour moi le navire amiral en la matière) et seraient fin prêts à piloter ça si on leur en donnait la mission. Vous pouvez énumérer des problèmes autant que vous voulez, autant n’est insurmontable. Cessons de raisonner comme des chiffes.


    • « aucun n’est insurmontable »


    • Malheureusement, il faut aussi comprendre que la grande majorité de la population n’y connait rien et surtout : il s’en foutent !!!!
      Les gens sont contre la sortie de l’Euro à cause (ou grâce selon) du très grand battage médiatique sur les soi-disants dangers de ce sujet.... Je suis sûr qu’une Bonne campagne de propagande par tout les merdias en faveur de la sortie de la secte UE et passer à une monnaie Nationale... Et rapidement les MOUGEONS changent d’avis...
      Malheureusement c’est la vérité


    • @ pitchou

      C’est l’immigration du tiers-monde depuis 30 ans qui va faire tomber l’UE et de facto l’€. Donc soyons patient. Les peuples de souche europeennes se radicalisent partout dans le monde. Trump vient de valider la remigration. Les democrates ou LREM/FI ne representent plus que les immigres, les antifas et BLM. Les blancs n’ont plus aucun interet a voter pour ces partis donc ils vont de facto en venir aux partis nationalistes.


    • @Eloise
      Je respecte votre opinion, elle peut se défendre, mais il y a un hic. Comment voulez vous sortir de l’immigration forcée en restant dans l’Europe qui l’encourage, voire l’ordonne. C’est à peu de chose près ce que veut nous faire avaler les dirigeants de la soi disant nouvelle ligne du FN. Un peu comme la loi dite travail masquée par des pantins du genre Macron, lorsqu’on sait tous que cette loi est une injonction de gens élus par personne mais avec le pouvoir de décider pour eux, la commission européenne et sa banque la BCE.


    • Merci @Pitchou - donc sauf retour in extremis à un discours pointant le lien de cause à effet entre U.E. et immigration - chômage - destruction des entreprises françaises, etc. je ne voterai plus FN ; j’attends de voir ce que Philippot proposera, i.e au moins souverainisme "droite des valeurs-gauche du travail" qui pourrait se traduire par une alliance avec le parti de DPA.


    • @Eloise
      Vous vous fourvoyez en disant que LREM/FI ne représentent plus que les immigrés et les antifas. La majorité des Blancs n’est PAS sur une ligne "natio", il suffit de regarder les scores de Macron, Fillon, Mélenchon + le reste, sans compter probablement la moitié du FN qui y est venue pour des raisons sociales. Les "minorités" à elles seules ne seraient pas capables de porter aux nues des Macron ou Mélenchon. A moins de vivre en espace fermé avec des gens uniquement sur une ligne identitaire, il suffit de regarder ce qu’ont voté le plupart des "de souche". Il y en a vraiment PLEIN qui soutiennent encore Macron, la droite et la FI.

      Ensuite, je ne vois pas du tout pourquoi l’UE et l’euro s’effondreraient à cause de l’immigration... C’est exactement ce que le mondialisme veut. Au contraire, la réaction identitaire, comme Ryssen le craint, serait de pousser les Blancs à se réunir uniquement sur cette position anti-immigration (c’est déjà ce vers quoi le FN tend), tout en laissant de côté la question plus globale du mondialisme économico-bancaire... qui est la superstructure qui manipule les flux migratoires...


  • C’est pas gagné...

     

    • Pas sûr, l’immigration, l’identité, les migrants, le terrorisme, l’islamisme forment un électorat moins élégant certes mais bien plus large voire électoralement plus efficace : 1 européen sur 2 en a assez de l’immigration + 75% de personnes ne veulent pas sortir de l’Euro.


    • @Pamfli : à un moment, faut faire autre chose que de l’électoralisme et de la pure chasse à l’électeur, et se fonder sur de vraies convictions : la sortie de l’UE et de l’euro, la véritable souveraineté, il s’agit, quand on est convaincu de leur nécessité, de faire le nécessaire pour que "Les Français" en soient informés, et, à leur tour, convaincus...


    • C’est claire sans sortie de l’Euro , rien ne pourra changer et c’est justement
      ce flou que MLP qui a insupporté Florian Philippot , plus les insultes de
      Ménard , Collard , Alliot , Bompart , tous des radicaux ou des flirteurs avec
      les LR et démocrate chrétien qui n’ont de chrétien que le nom.....joli tout ça...

      La sortie de l’euro n’est pas vendeur , alors on abandonne , tant pis pour
      les connards de Français nourries par la télé du quotidien qui joue aux peurs
      terribles de la sortie de l’euro....mais demain , ils auront encore moins dans leur
      assiette , mais ils ne comprendront toujours pas davantage et le pourquoi..... ?

      Qu’ils aillent voir le charlatan Mélenchon et ils auront à la sortie une guerre civile
      et plus rien dans les assiettes.....ah ! ils sont durs à la comprenette ces Français !


    • Le FN est face à un problème réel : les Français ne veulent entendre que des salades. Ils ne méritent sans doute pas le FN qui ne peut pas renverser la vapeur seul.
      Mais la solution ne se trouve pas dans la course à lèche-alliotte...
      Déjà, Le FN n’a pas su parler aux patriotes : discours convenu, limité, non-pédagogique, pas de souffle ni d’inspiration, trop peu de personnalités intelligentes et charismatiques, peu d’orateurs, une communication inefficace. Le Fn a échoué sur tous les critères.
      Alors pour convaincre les autres, c’était peine perdue.
      Cela prouve une chose : le patriotisme ou le nationalisme est impossible dans le cadre républicain, y compris dans ses prémisses. Le nationalisme Républicain était simplement pratique pour les capitalistes de l’époque en permettant de canaliser la population vers ses intérêts.
      Il va falloir un sacré bout de temps pour que les Français comprennent l’impasse dans laquelle ils sont engagés et qu’ils souffrent vraiment pour rejeter ce système. Autant dire, peu d’espoir, car le temps nous est compté.


    • @kalki, nous avons affaire à des politiciens, donc pour la méthode élégante c’est-à-dire sans le bouc émissaire musulman, nous attendrons. D’ailleurs, MLP n’a pas cessé de répéter "ils (les musulmans) votent PS" donc pour la réconciliation nationale de ce côté, il faudra également attendre. De plus concernant l’UE, il y a le Portugal qui semble sortir de l’ornière tout en restant de l’Euro, peut-être bénéficie-t-il d’un effet d’aubaine d’une main d’œuvre bon marché de bosseurs quasi tiers mondisés, je n’en sais rien... La sortie de l’UE est un véritable épouvantail perdant pour l’électorat de gôche comme de drouate modérée donc libérale de boutiquiers. La boutique FN veut prendre le pouvoir, après l’échec de Tsipras Merluchon en cohabitation avec Macaron.


  • Parti national ou occidentaliste sionisto-compatible ? Ces gens ne travaillent pas pour la nation française mais au bénéfice d’un nivellement des identités nationales européennes regroupées autour d’une chimère occidentaliste alignée sur le modèle vétérotestamentaire de la dictature bancaire et de la marchandise. La simple et unique posture consistant à vouloir limiter l’immigration et exprimer sa profonde antipathie pour les "zarabes/muzz" ne fait pas de quelqu’un ou d’un parti des nationaux de droite. Ces gens ne sont ni à droite ni patriote, rien ne les distingue vraiment de la gauche libérale libertaire mondialiste hormis leur posture anti-métissage, anti-islam...pour l’anecdote j’ai personnellement connu et discuté avec des gens se prétendant très à droite pour découvrir qu’ils étaient en fait complètement formaté sur le modèle mondialiste. Ils se pensaient à droite en raison de leur virulente antipathie pour les musulmans et leurs "réserves" pour le mariage gay.

    Aujourd’hui il y a une mutation de tous les courants nationaux de droite vers un mondialisme fondé sur le modèle idéologique de la droite israélienne. C’est à dire libéralisme économique total (règne de la Banque et des multinationales) et immigration limitée. Les nationaux français en raison de leur obsession de la thématique migratoire et leur antipathie viscérale quasi pathologique à l’égard de l’Islam et des "Arabes" tombent dans ce piège doctrinal. En gros nos nationaux pensent qu’ils suffit de résoudre la problématique migratoire et de l’Islam pour que tout aille bien. Leur méconnaissance de l’histoire et inculture fait qu’ils ne comprennent rien à la genèse de l’effondrement anthropologique et culturelle de l’aire civilisationnelle européenne. Ils en perçoivent certains symptômes de manière sélective (contre les basanés et le couscous mais pas dérangés par McDo et la gay pride...) sans en percevoir les causes profondes...


  • La théorie de la "dédiabolisation" était porté par Marine Le Pen dès 2002.

    Je pense qu’elle reste sur la même ligne que Phillippot. C’est elle qui l’a fait venir au FN, qui l’a nommé vice-président.

    Seulement, l’objectif de cette présidentielle, c’était au minimum d’arriver en tête au 1er tour, et de faire un score supérieur à 40% au second tour. Ces objectifs n’ont pas été atteints.

    Et comme partout, dans toutes structures, quand un objectif fixé n’est pas atteint, quelqu’un doit payer. La logique aurait voulu que Marine Le Pen prenne toute la responsabilité de l’échec, qu’elle convoque un congrès, que les militants s’expriment pour trouver un nouveau leader.

    Mais elle savait bien que si elle faisait ça, c’est la ligne droite pure et dure qui l’aurait emportée. Au congrès de 2014, c’est Marion Maréchal Le Pen qui a été plébiscité, Philippot n’a été que 4ème. Les militants encartés FN, ceux qui votent aux congrès, sont sur une ligne droite identitaire anti-islam.

    On peut donc imaginer que Marine a fait sauter le fusible Philippot justement pour sauver sa ligne. Ca lui permet de couper l’herbe sous le pied des "droitards", de garder la main quelques temps en donnant des gages.

    Après une élection perdue, un parti politique ne s’adresse plus à l’ensemble des électeurs, mais à sa base militante, celle qui est encartée, qui va coller des affiches, distribuer des tracts, qui paie ses cotisations, celle qui va voter au prochain congrès.

    Si E&R veut peser sur la ligne du FN, il faut qu’il encourage ses partisans à adhérer massivement au FN.


  • "La société est composée de deux grandes classes : ceux qui ont plus de dîners que d’appétit et ceux qui ont plus d’appétit que de dîners."
    Antoine de Rivarol

     

  • #1807030

    David Rachline est en ancien d’E&R mais n’oublions pas qu’il renie férocement son apparenance au mouvement et prétend n’avoir plus aucun lien ni rapport avec E&R.


  • C’est peut être un peu facile d’intervenir après le président mais @Rivarol et @Fred...

    Il semblerait que de part vos propos vous n’ayez visiblement pas compris ni la dichotomie droite/gauche dans le sens "Franco-français" du terme ni le principe de fond d’E&R.

    La gauche bien comprise ne s’opposent "AUCUNEMENT" au petit patronat, à l’entreprise familiale ou au profession libérales quelques qu’elles soient (elle ne s’oppose pas non plus au grand patronat d’ailleurs...). La gauche bien comprise est un ensemble de corpus doctrinaires qui théorisent le "TRAVAIL" comme source de valeur d’usage pour le défendre contre les attaques du Grand Capital.

    Quant au catholicisme qui dans son idiosyncrasie ignore les notions modernes et contemporaine de gauche et de droite peut tout aussi bien se montrer de gauche (doctrine sociale du catholicisme au XIXème siècle) que de droite (toute l’épopée post moderne de la révolution industrielle à nos jours). Le catholicisme c’est d’abord et avant tout ce qu’on veut bien en faire.

    Si d’après vous la gauche c’est de l’assistanat pour les gueux, c’est d’abord et avant tout parce que l’État que vous connaissez depuis plus de 40 ans n’a jamais réellement été de gauche...


  • Oui c’est vrai libéralisme sociétal vs nationalisme sociale.
    Contrairement à ce que pense les cadres actuels du FN sur ce coup là ils ont perdu une partie de leurs electeurs
    Philippot va rejoindre NDA mais ce dernier n’est pas du tout clair sur l’Europe ou l’Euro.
    NDA + Philippot ça pourrait prendre...Ce binôme peut à terme fagociter le FN + LR + une partie électorat des insoumis
    On pourrait se diriger aux prochaines présidentielles vers un FREXIT si Emmanuel Macron faillit dans la réduction du chômage (dixit le cas François Hollande)


  • Le petit "je vous en prie monsieur" quand il se fait interrompre poliment.


  • Pauvre Rachline, il ne se rend même pas compte qu’il est sacrifié... ce n’était vraiment pas le moment de se mettre en avant !!!


  • Philippot : "Il faut organiser le Frexit" - "La loi travail viens de l’Union Européenne" 24/09/17 sur BFM-TV

    https://www.youtube.com/watch?v=6Sk...

    Commence à réagir : il était temps mais trop tard pour le clan familial du FN !!! c’était pourtant l’option à prendre pour gagner l’élection présidentielle !


Commentaires suivants