Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Front musical #5 – La percée des skins dans le front musical

Musique & Polémique

Front musical est l’une des nombreuses émissions d’ERFM. Présentée par Silvestrik, cette émission vous fera découvrir l’histoire et l’actualité de la musique d’un point de vue rarement diffusé sur les ondes conformistes !

 

La présentation de cet épisode :

Loin de l’image caricaturale de demeurés ultra violents imposée par les médias, les skins ont été capables d’ouvrir une étonnante brèche dans le front musical. Pour la première fois, ils font basculer le rock dans la réaction. Rarement évoquée, cette offensive mérite l’écoute.

Silvestrik

 

Écouter l’émission :

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2436899

    Très bonne émission, bien documentée, merci !


  • J’adore les paroles des chansons.


  • #2437001
    le 16/04/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Front musical #5 – La percée des skins dans le front musical

    je n’ai pas écouté l’émission en entier
    qui a l’air sérieuse, documentée, mais franchement :
    c’est trop pauvre, musicalement

    amer constat, le rap a fait mieux, beaucoup mieux
    que ces borborygmes de hooligans
    ce n’est même pas français, d’ailleurs

    de la musique d’extrême droite, blanche, ’faut aller chercher
    dans d’autres catégories :
    Dark Ambient, Industrial, Neofolk,
    Modern Classical, Neo-Classic

    Arditi, Triarii, c’est sympa, à l’oreille
    un peu répétitif, un peu martial à la con

    la meilleure musique est le silence
    là, j’écoute

     

    • #2437090

      Et encore... Les milieux Indus, Dark Ambient - c’est en tant qu’admirateur de ces genres que je parle - et consorts sont cafis de gauchistes, de bien-pensance, de faux indépendants voire dans certains cas d’avant-garde sur tous les sujets à la con type "trans-identité" (cf. Genesis P-Orridge dernière période, "Pandrogyne", qui nous a quitté le mois dernier).
      Les quelques vaillants résistants comme Boyd "Total War" Rice (qui me fait régulièrement mourir de rire) sont systématiquement ostracisés... Il est interdit d’être autre chose que gauchiste dans le milieu de la musique (et à mon avis des arts en général).

      Après, il ne faut pas non plus prêter à la musique plus de pouvoir qu’elle n’en a : un morceaux de musique, une chanson ou un album n’ont jamais changé la donne politiquement. Ceux qui pensent le contraire sont invités à me donner des exemples concrets.
      Cela peut, au mieux, faire partie d’un tout avec les vêtements, coupe de cheveux, manière de s’exprimer, consommation de certains types d’écrits ou de films et vague orientation politique...
      Pas plus.

      Là-dessus, pour évoquer un certain Entretien mélomane, "la musique c’est le repos du concept". Inutile d’aller chercher plus et plus loin.


    • Le rap est une musique fabriquée et subventionnée par le système, musique non auto-motrice, ayant pour finalité de confiner les populations africaines dans des revendications idiotes, afin de ne jamais s’assimiler et de ne jamais poser la seule question sociale pertinente : pourquoi ses riches, pourquoi des pauvres ? Voir Cardet, L’Effroyable imposture du rap.
      En 2020, les moins de 30 ans ne connaissent en majorité que de la sous musique rap. Même Téléphone à côté c’est de la grande musique.

      Le seul groupe qui a percé dans la musique polémique est Trust, m’as sans le côté nationaliste, donc ça passe à la télé.
      Donc prénons exemple de cette musique de basse qualité, travaillons l’esthétique pour convaincre et vaincre. Sans cela point de salut !


    • Si la musique ne pouvait pas changer la donne politiquement... Ce serait alors le cas pour toute la production culturelle !

      Or, on ne peut que constater que les stéréotypes et ce que l’on pourrait appeler "l’inconscient collectif" est façonné quasiment exclusivement par la production culturelle ! (cinéma,littérature,et musique avant tout).
      (Et il n’y a qu’a voir l’effet du "Rap"depuis 20 ans sur des jeunes qui n’ont pourtant aucun rapport avec la réalité décrite, mais qui s’y identifient jusqu’a en adopter les codes culturels).

      Après la musique contestataire, réaliste, ou engagée politiquement est rarement grand public, d’où son impact politique apparement faible.
      Bien qu’il y ait des contre-exemples dans les années 60 et 70 ,où la musique à réelement participée à la formation ou à l’acceptation de certains principes idéologiques.

      Je ne veux pas rentrer dans le debat et donner des exemples précis, mais il me semble difficile de nier à la musique un caractère d’endoctrinement,de propagande,de communication d’idée.

      Et n’oubliez pas que même le divertissement,ou la légerté, la futilité, sont aussi des formes politiques. (A ecouter que des choses sans conséquençes,ne finit’on pas par avoir une pensée elle aussi inconséquente ?.)


    • @ Ti ki izzivas

      Effectivement, toute musique contemporaine est malheureusement farcie de gauchistes et de bien-pensants. Les seuls trucs à sauver côté ambient, c’est Burzum.

      @Palm Beach Post : "Cult !"

      En trucs rock d’extrême-droite, il faut gratter du côté du métal extrême pour trouver un peu plus subtil :

      https://www.youtube.com/watch?v=oVpq9Cix2CE#t=14m35s


    • #2437305
      le 16/04/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Front musical #5 – La percée des skins dans le front musical

      pour répondre à @ Ti Ki Izzivas

      effectivement, je n’attends rien de la musique
      mais Boyd Rice, DEATH IN JUNE,
      un moment, ils ont fait des morceaux sympas :
      un peu de provoc’, un peu de 80’s
      je les écoute de temps en temps

      j’écoute de tout :
      du brutal death,
      du latin freestyle (ça,c’est beau, ça c’est le peuple)
      et puis là, ce soir, Tangerine Dream


    • Heilung, récemment.


    • #2437315
      le 16/04/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Front musical #5 – La percée des skins dans le front musical

      pour répondre à @ Gilles

      quand au sujet du rap :
      j’ai toujours dit ici que le rap n’est qu’une forme à incarner :
      en gros, des mecs qui dégoisent sur un rythme

      les premiers albums d’Ice-T, de Public Enemy, même Run-DMC,
      c’est de la patate absolue
      ’tain, Ice-T


    • #2437548
      le 17/04/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Front musical #5 – La percée des skins dans le front musical

      "Le rap est une musique fabriquée et subventionnée par le système, musique non auto-motrice"

      là Gillou, on est en pleine confusion, avec ton commentaire
      le rap, quelqu’un qui dégoise sur un rythme, un beat
      c’est quelque chose de facilement abordable par n’importe qui, pour en faire n’importe quoi :
      donc, beaucoup de déchet, c’est vrai

      mais certains en ont fait un très grand art, fiers de leur indépendance
      que tu aimes ou pas, c’est un problème à régler avec ton nombril

      R.A. the Rugged Man, par exemple, est énorme, il improvise, il fait ce qu’il veut
      et puis tous les classiques, Eric B & Rakim, Public Enemy
      Ice T qu’était capable de te raconter des histoires complètes en un seul titre,
      des albums foisonnants
      son titre, "Midnight", t’es dans un film...

      non, les gars, lorsque vous dites des bêtises comme ça, vous perdez en crédibilité
      tu sors une connerie, c’est tout le reste qui s’écroule

      connaître, comprendre le sujet, savoir de quoi on parle
      l’ouvrir ou pas
      une petite méditation s’impose


    • #2437558
      le 17/04/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Front musical #5 – La percée des skins dans le front musical

      @ Borntogrowl

      lol, "un peu plus subtil", je ne crois pas
      ils sont Américains
      le black metal, qu’on aime ou pas, peu importe, c’est européen du Nord

      les origines du black metal ne sont pas aux US
      ils en ont fait du Canada Dry,
      de la musique de bidasses en Afghanistan

      et pour répondre sur le dark ambient,
      Lustmord l’incarne à lui tout seul, presque, lol
      raison d’être, Peter Andersson
      Atrium Carceri, et toutes les prods Cryo Chamber

      un excellent groupe de black metal ukrainien, Drudkh
      à la fois ils ont porté le genre un peu plus loin, tout en restant dans les racines
      ils dévastent de ouf
      y’a une rage, y’a une passion


    • #2437569
      le 17/04/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Front musical #5 – La percée des skins dans le front musical

      @ louise

      le problème, ce n’est pas la musique, les films, ou autres divertissements

      tiens, on prend le réalisateur Afro-Américain Spike Lee :
      j’ai vu "BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan", de 2018

      c’est un gros film de propagande anti-Trump
      les Blancs sont racistes, les Noirs sont cools

      comment peut-on encore sortir des merdes pareilles ?
      comment peut-on prendre le public pour des crétins ?

      ça ne profite ni aux Blancs, ni aux Noirs
      ça n’élève personne spirituellement

      et lorsqu’il a voulu faire des films avec la vie des pauvres dans les cités,
      c’était bidon, jamais crédible, toujours caricatural

      parce que ce mec-là a honte d’être Noir,
      et il aimerait être une "élite" comme Hillary Clinton
      tu vois le résultat

      lol, il a peut-être réussi à vendre une paire de Nike


    • #2437951

      @ti ki zizvas

      Sauf erreur de ma part, Boyd Rice est de gauche . Il n’y a que ses accoutrements subversifs qui ont pu faire croire le contraire.


    • @ Palm Beach Post : "cult"

      Quand je dis un peu plus subtil, c’est juste qu’au niveau du jeu c’est moins ras les pâquerettes. Je me suis mal exprimé.

      Mais bon, très clairement, au vu de la situation actuelle, il vaut mieux soutenir des groupes de RIF même si musicalement ça vaut que dalle. Le pouvoir profond a bien compris la puissance de la musique comme vecteur d’idées. A choisir, je préférerais voir des groupes comme Legion 88 survivre plutôt que ces énièmes merdes trans-acid jazz mes couilles ou post-core machin farcis de gauchistes. Ca fait plus de 20 ans que je suis dans la musique, j’ai vu la longue déchéance due à ces trous du cul de bobos. Mais bon, le ver était déjà dans le fruit. Des cons imbus d’eux-mêmes de plus en plus durs à supporter (ça m’est arrivé de me faire virer d’un groupe pour mal-pensance)

      Le groupe dont je t’ai filé le lien youtube, je les ai vus en concert en 2009, un de leurs rares en France car ils sont sur liste noire un peu partout. C’a été un bordel incroyable. Le concert a été annulé à la dernière minute à cause d’antifas qui avait mis la pression au proprio de la salle et toute l’orga avait été déplacée ailleurs.

      On est arrivé à un stade où ça urge. Il va falloir choisir entre sauver ce pays ou sauver la musique.

      Vive Burzum !


  • A un moment,vous parlez d’Attali conseiller du Président Mitterrand...c’est quand même pas, 35 ans plus tard, le même Attali conseiller de Macron ?...

     

  • Intéressant. Perso je n’aime pas les musiques qui "agressent" les oreilles et dont on a du mal à saisir les paroles mais chacun ses goûts comme on dit. Le "front musical" est très important pour le moral des troupes et dans notre camp, le moins que l’on puisse dire est que garder la pêche face à l’adversité, les épreuves et les persécutions de ce système pourri et malfaisant, est important !

    Du Rock Identitaire Français à écouter absolument, voilà mes conseils de lecture pour faire comme Soral :

    - In Memoriam : Assassins de mon peuple, l’Armée des ombres, Si tu y crois encore, Nos jeunes années, A jamais idéaliste
    - Franc-Tireurs Patriotes : Leçons d’histoire, Veilleur de civilisation, Saint Michel Archange, Les larmes du drapeau
    - Vae Victis : Mon enfant, Ce soir, Casse sociale, Un monde absurde
    Insurrection : Honneur et Fidélité, Lettre à mon fils, Combattants d’Occident, Ma rage

    Et pour ceux qui veulent une chanson moins franco-française, il y a la musique anti-sioniste du rappeur antisioniste Fasc, dans Hatikva, qui dénonce à la fois les conséquences du sionisme en Palestine et en France et à ce titre elle ne peut que nous convenir ici !


  • Le niveau musical est si bas qu’un parano comme moi pourrait se demander si ces groupes ne sont finalement pas des agents du mossad déguisés en Skins pour faire capoter le mouvement anti-immagratio-esclavagisto-metisseur.


  • Les Skins sont des anciens Mod’s. Mod’s qui se tapaient avec les Rockeurs dans les années 60’s. ils écoutaient du reggae et du ska... Dommage que le début de cette histoire est écartée dans cette émission.
    Les premier skins en France sont Farid et Pierre (Pierpoljak) ensuite ont suivies les skins de Roubaix, les skins des Halles, les Phantoms (dino, petit-jean...) fait en France bat-skin etc etc

     

    • Tu oublies les skins Marseillais, ceux du havre et de Rouen, skin dès 1979...


    • Pas du tout, les mods ne sont pas devenus des skins. Les mods sont un mouvement d’origine estudiantine, huppée et londonienne. Les skinheads sont des prolétaires qui travaillaient avec les Jamaïcains. Ces jeunes prolos ont voulu devenir des Jamaïcains, adopter leur musique, devenir comme eux avec leur attitude à eux, tout en affirmant leur identité prolétaire et britannique, en inventant leurs propres codes vestimentaires, parfois certes empruntés aux mods, comme les chemises Fred Perry p.ex. en tout cas toujours sur des standards british.
      Les Jamaïcains sont devenus eux aussi skinheads à la marge mais des musiciens jamaïcains ont bien senti le filon et ont produit en série des disques skinhead reggae destinés à l’exportation, il suffisait que ça skank, qu’il y ait une paire de docs ou un type en Crombie sur la pochette et c’était bon. Bretelles, unanimisme et refrains accrocheurs.
      Les skins des origines ne sont pas antiracistes même s’ils étaient attirés par les Jamaïcains en témoigne le tube Skinhead a bash dem censé inciter les skins a davantage de mansuétude envers les Pakistanais ’skinhead say Paki don’t do reggae’.


    • @1977
      Oui exact . Je confirme pour avoir résider deux ans dans la banlieue de Birmingham entre 85 et 87


  • Intéressante émission. Vous prévenez du caractère ultra politiquement incorrect de certains de ces groupes. Surtout vers la fin de l’emission. Qui verse dans un racisme anti -maghrébin raz du képi.
    Neanmoins, Zemmour , aujourd’hui tient le même discours ! Il n’utilise pas les mêmes vocabulaires mais il est sur la même longueur d’onde . La haine de l’islam, les africains parasites , la fin de la culture Hélèno chrétienne et enfin la guerre civile. C’est ce qu’il rabâche sur LCI.
    Ces idées ultra underground dans les années 80-90 sont aujourd’hui totalement banalisées.


  • Beaucoup de souvenirs ressurgissent.
    La "Zyglon Army" d’Evilskins, un hymne... On peut toujours trouver leurs titres sur YouTube d’ailleurs, contrairement à Légion 88 entièrement censuré...

    Evilskins c’est musicalmement les meilleurs pour moi. Mix de cuivre et de cordes sur certains titres, comme dans "bretelles et porte jartelles ", musique délirante sur les skinheads girls. Mix qui reste aussi dans la tradition du mouvement Skin original, ce mélange de Punk, Ska... Et oui, les skins sont apolitique au départ. Dommage que le documentaire ne cherche pas la vraie origine sociale du mouvement skinheads. Il parle plus du RAC (Rock Anti Communiste ) que de la vraie "Oï !".
    Car le mouvement skinheads à la base, c’est uniquement un univers musical.
    Mais bon, sympa quand même, mes yeux on un peut briller en écoutant certains morceaux, me rappellant cette difficile période de l’adolescence.
    Cette culture je l’ai garder, et je suis content de voir qu’elle perdure encore dans beaucoup de tribunes des stades de foot en France. Le look change, mais le "komintern sect " ressort toujours dans les soirées ; ) ! D’ailleurs, la version proposée par le documentaire est dégueulasse, la version youtube est excellente.

    Merci E&R pour ces beaux souvenirs (assez chaotique quand même ^^) qui ressurgissent !

     

    • @abcd
      Pareil .
      Juste que ce n’était pas que musicale , dans mon coin personne ne jouait d’un instrument .
      Beaucoup d’entre eux avaient quitté l’école avant la 5ème . Mais ils lisaient énormément , l’histoire en particulier .
      Un sursaut social et pas des tarés , une réaction argumenté , brutale face à une réalité qui ne l’est pas moins .
      Bonne émission c’est bien d’en parler . Vivement la suite .
      Qui peut être nous ramènera chez Margaret Thatcher .
      Social et musique, sont indissociable . Ainsi pour le langage .


  • merci pour cette hommage a la jeunesse oublier


  • Vous avez oublié le morceau principal :

    "Hershom boys" de Sham69.

    https://www.youtube.com/watch?v=CnO...


  • pour décridibiliser le discour patriote rien de mieux que les skins dans une france charlie .
    j’apprécie le coté tétes brulés de ces gens , mais politiquement c’est un suicide.
    musicalement c’est du punk .
    ce phénoméne est englo saxon avant tout , et ne tient pas dans un pays ou le gouvernement est pro migrant et finance les reds .

    mais au bout du compte à quoi ça rimes ?

    des saouleries et des virées pour tabasser quelques pauvres bougres croisés au hasard . ça vole pas haut .

    je préfére de loins un engagement du niveau du chanteur de camera silens qui est parti combattre en amérique du sud et s’éclipsait lors de concert pour échapper aux RG.

    musicalement dans le style camera silens il y a cela .

    https://www.youtube.com/watch?v=gXC...

    putain , c’est loins....

     

    • @Tchao
      Pensez à replacer les choses dans leur contexte géographique , culturel , économique & social .


    • #2440390

      J’aimerai apporter un correctif au sujet d’un pseudo engagement du chanteur de Camera Silens, Gilles Bertin ( à vrai dire second chanteur, Gilles passe de bassiste à chanteur et Benoit le skin du groupe retourne exclusivement à la guitare, dans le second combo qui gardera le même nom il reprend son rôle de chanteur).
      Le groupe était fasciné par les Brigades Rouges et Orange Mécanique, cultivant quelques contradictions, une junkie attitude, f
      un "crew" bigarré de skinheads patriotes avec quelques relents xénophobes, des punks "destroy"... Concert contre le racisme, qui se finit en bagarre entre les supporteurs du groupe avec des Nord Africains... Amitiés avec Brutal Combat, gros skins brestois bien bourrin... Paasage éclair de Mano Solo, un peu effrayé suite à une tentative de cambriolage sur une base militaire et du côté déjanté des membres du groupe ... Des anecdotes en pléthore...
      Pour en revenir à Gilles participe au casse de la Brinks s’en suivra une longue cavale en Espagne et au Portugal, la suite et fin vous les trouverez en ligne dans les media.
      Il n’est pas parti en Amerique du Sud et n’a jamais fait de passage éclair à des concerts du groupe.
      Il y a confusion avec certains membres de la Banda Bassotti partis se battre en Amérique centrale.
      Benoît relancera le groupe sous format ska-reggae jusqu’à la dissolution du groupe... Fâché un certain temps avec les trublions rasés, a près un long passage à vide, il ne reniera plus son passé skinhead, il est désormais ingénieur du son, travaille de temps à autre avec La Souris Déglinguée...


  • ER est de retour ! Merci


  • #2437541
    le 17/04/2020 par Jeune con devenu vieux
    Front musical #5 – La percée des skins dans le front musical

    Ian Stewart...faut regarder son meilleur copain du début Nicky Crane (Pas très glorieux )
    Je préfère largement sham 69
    If the kids are United 
    Ou Addicts 
    You’ll Never Walk Alone
    Ou
    Viva la révolution
    Cockney Rejects -
    We Are The Firm
    Ça c’était de la OÏ
    Skrewdriver leur meilleur album est All Skrewed Up et ils n’étaient justement pas néo nazi
    Sans oublié l’origine skin avec le ska et le troyan
    Force et honneur merci pour cette superbe émission


  • Super intéressant. Merci à vous ! Je savais pas pour William Sheller et les Tolbiac’s Toads. Comme quoi tout était possible. Et Bernard Lavilliers a collaboré à cet album. Faudra lui rappeler quand il devient trop con politiquement.


  • A tous ceux qui trouvent que le mouvement skin est ridicule, allez jeter un œil sur Jacques Attali en chef d’orchestre de l’orchestre de Provence et on reparlera du ridicule. Ce qui prouve bien au passage que cette personne n’a pas d’âme. Pour faire de la musique classique, il en faut un minimum :

    https://www.youtube.com/watch?v=aZhoiCX2Dk4


  • Le problème du RAC français c’est que les productions ont toujours fait saigner les oreilles même si les paroles étaient excellentes. Il n’y a quasiment que le 33 tours d’Evil et l’Infanterie Sauvage qui soient audibles.
    33 tours que j’ai gardé de mes 17 ans.

    Pour les amateurs des Skrew, je mets ce lien de la reprise Voice of Britain par ce groupe à la Bad Brains. Negro Terror :
    La bonne musique reste de la bonne musique et une bonne ambiance au skatepark aussi.

    https://youtu.be/vbYkz5CBMas


  • Quelle horreur, j’ai l’impression d’avoir écouté Motörhead et les ramones vomir leur bière forte pendant trois quarts d’heure.
    Je ne suis pas d’accord avec la théorie selon laquelle le rock se découvre une branche réactionnaire suite à la vague punk. Au début des années 70, beaucoup de groupes dits « progressifs » le sont déjà largement en réaction au psychédélisme hippie et yéyé, mettant en avant la culture européenne (populaire et classique) dans ce qu’elle a de plus identitaire.
    En France il y avait Magma, rien que ça...

     

    • Bonjour Mambo,
      Desolé mais là on parle du niveau haut dessus.
      Bien que musicalement ça peut paraître pauvre je vous l’accorde, (le présentateur précise d’ailleurs le pourquoi du comment, ces jeunes travailleurs non subventionnés enregistrant parfois dans des garages), mais les paroles de certaines musique sont juste unique dans leur genre.
      Vous me citerez les artistes qui ont dénoncé les banksters.
      Voici un exemple lorsque le groupe Légion 88 rend hommage à Léon Degrelle :
      "En Belgique en 1935, Léon Degrelle, déclarait la guerre,
      À tous ces pourris à tous ces banksters, face à ces rats, REX vaincra !
      En Allemagne tu rencontres Hitler, rêves d’une Europe unie qui se construit, mais les démocraties déclarent la guerre, contre tous ces traîtres : Légion Wallonie ! "

      Ou encore les artistes qui remarquent la bravoure des soldats de chaque camps, en allant rendre hommage aux soldats allemands, comme "Nouvelle Croisade " dans "souvenir effacés" , extrait :
      "La souffrance fut la même, pour des adversaires frères de sang, le courage et la peine était dans chaque camps, aujourd’hui toujours les mêmes, sont présentés comme des héros..."
      Musique toujours disponible sur Daylimotion (mauvaise qualité ) si ça vous dit d’écouter encore un peu "d’horreur " .


    • Imaginez les propos de Soral déclamés façon « Kobaladé ». Ça aurait l’air, au mieux, d’une grosse blague. Le sens des mots se perd avec la musique, et inversement, si les deux ne sont pas transcendentalement télescopés.


    • Pas bien d’accord avec vous Mambo.
      Lorsque j’écoutais "Degrelle" de légion, je connaissais uniquement Léon Degrelle sous l’image qu’on le présente dans les livres d’histoire : un collabo.
      Dans les paroles, lorsqu’ils s’expriment "REX vaincra !", je ne savais même pas de quoi ils parlaient. C’est cette chanson qui m’a fait découvrir la complexité du Rexisme. Donc rien de débile dans les propos, et encore moins une blague.
      Imaginez l’impact sur une jeunesse entière qui écouterait un morceau (rock ou rap peu importe ) qui dirait "face à ces rats, E&R vaincra !".
      C’est pour cela que je suis surpris lorsque je lis par exemple que le rap a fait mieux... Je vois pas où, quand et qui... La musique est ce qu’elle est, mais les paroles sont d’une provocation et d’un contre système inégalé.


    • La politique en chanson, je trouve ça de mauvais goût à moins d’être un peu plus « subtil », ou dans la farce comme Dieudonné par exemple.


    • Très bien Mambo, c’est pas votre truc j’insiste pas.
      Mais à bien y regarder, la politique est omniprésente en chanson. Car lorsque l’homme ne chante pas l’amour, il chante ses opinions. Ça à toujours été ainsi.
      Comme le dit Sardou : "Quelque soit nos opinions, on fait sa révolution, en chanson."
      Bon dimanche.


  • Je sais pas pour vous, mais depuis ado ça m’a toujours fait marrer ces "nationalistes conservateurs" qui faisaient de la musique anglaise, et étaient sapés made in England de la tête aux pieds.
    Dans ma cambrousse bretonne, pas un noir ni un arabe à l’époque. Quand les skins déboulaient sur un concert c’était inévitablement pour se friter avec les marins pêcheurs.
    Pour contextualiser un peu : les marins de mon secteur étaient pour beaucoup à la pêche en Afrique de l’ouest (Mauritanie, Sénégal et jusqu’au Golfe de Guinée). C’est les types les plus basiquement racistes qu’il m’ait été donné de côtoyer.
    Bref, les skins à l’époque venaient chercher la merde à des prolos en quête de baston, mais qui portaient du Guy Cotten ou du Glazik plus que Lonsdale ou Fred Perry.
    Il y avait pas grande idéologie là-dedans, le sieg heil de l’un était juste le coup de sifflet qui autorisait l’autre à se lancer dans un défoulement par consentement mutuel.


  • Autant de plaisir à écouter cette émission, super documentée, que de voir mon fils de 4 ans jouer avec mes vieilles k7 ^^
    Cependant, deux petites remarques :
    - rien sur Ludwig von 88 (qui comme son nom l’indique...) qui a choisi la voie de l’humour avec des textes un peu moins engagés...
    peut être parce qu’ils se sont reformés ?
    en tout cas un plaisir de les avoir revu récemment a st nazaire.
    ...
    - rien sur la jonction entre ce mouvement "Oi !" et sur le tournant acid-house techno, les premieres raves party naissent en même temps...et c’était le même public à l’époque..enfin le même esprit, tout aussi politisé

    Merci à Silvestrik et à ERFM !


  • R.A.S... Mort pour la France... Quel souvenir indélébile quand tu te surprends à chanter les paroles pendant la diffusion ! En perm’ chez lui avec ton meilleur pote de 4e, à écouter ces perles enregistrées à la radio la veille au soir ! Hé oui, à cette merveilleuse époque on pouvait tout de même se cultiver via des micro-capsules tard le soir, des plages rapidement supprimées par ces radios nationales... Petite larme de nostalgie... Merci, l’Vestrik !


Commentaires suivants