Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

JO 2018 : qui est Kim Yo-jong, la femme la plus puissante de Corée du Nord ?

Nouvelle étape dans le dégel intercoréen, à l’orée des JO d’hiver de Pyeongchang : le président sud-coréen Moon Jae-in a fait savoir qu’il rencontrerait samedi 10 février le chef de l’État nord-coréen, un dignitaire du nom de Kim Yong-nam au poste largement honorifique. Une autre personne, qui gagne en influence au sein du régime nord-coréen, devrait participer à cette rencontre : Kim Yo-jong, la sœur cadette du « suprême leader » Kim Jong-un.

 

(Sujet en anglais de Time basé sur les rares photos de la petite sœur de Kim)

 

Lors de ce déjeuner, point d’orgue du déplacement de la délégation de haut niveau dépêchée par Pyongyang, la jeune femme politique pourrait être porteuse d’un message personnel de son frère, selon des informations de l’agence sud-coréenne Yonhap.

Elle atterrira vendredi à l’aéroport d’Incheon, près de Séoul, d’après le ministère sud-coréen de l’Unification. Elle doit assister à la cérémonie d’ouverture des JO, tout comme le vice-président américain Mike Pence... qu’elle ne devrait néanmoins pas rencontrer, selon l’agence de propagande KCNA. Un responsable du ministère nord-coréen des Affaires étrangères précise que la présence de la délégation n’a pour autre but que de célébrer les Jeux, et n’a pas l’intention de s’en servir comme véhicule politique.

 

Experte de la communication

Reste que Kim Yo-jong, femme la plus puissante de Corée du Nord, semble bel et bien arriver au centre du jeu diplomatique : c’est en effet la première fois qu’un membre de la dynastie nord-coréenne se rend officiellement en Corée du Sud.

En l’espace de quelques années, cette diplômée en informatique a grimpé les échelons jusqu’à sa nomination, en octobre 2017, au Bureau politique du Parti des travailleurs de Corée, une instance de décision présidée par... son frère. Comme Kim Jong-un, elle est issue de l’union entre le précédent dictateur Kim Jong-il et sa troisième épouse, une danseuse nommée Ko Yong-hui qui a également fait l’objet d’un culte de la personnalité.

 

JPEG - 441.8 ko
Kim Yo-jong, en avril 2017 lors d’une cérémonie officielle à Pyongyang

 

Comme son frère, Kim Yo-jong a étudié en toute discrétion et sous haute protection dans une école privée de Berne, en Suisse, avant de revenir en Corée du Nord à la fin des années 2000.

En 2011, les Nord-Coréens la découvrent à la télévision d’État, en pleurs lors des funérailles de son père. Quelques mois plus tard, elle est nommée par son frère au département de la communication étatique. La jeune femme, qui incarne une nouvelle génération de cadres du régime, s’attache alors à bâtir l’image de Kim Jong-un – dans l’ombre, puisque les médias d’État ne la citeront pour la première fois qu’en 2014, en marge d’un scrutin pour renouveler le Parlement.

Fin 2014, signe d’une confiance absolue, Kim Jong-un la nomme vice-directrice de la propagande du régime. Dans le culte de la personnalité qu’elle forge autour de son aîné, elle s’attache à montrer un chef d’État bienveillant, accessible, à l’image de leur grand-père Kim Il-sung, fondateur du pays. Selon The Guardian, elle encourage alors Kim Jong-un à visiter les foyers des humbles et à s’entourer de personnalités improbables telles que le basketteur américain Dennis Rodman.

[...]

Mercredi, une délégation nord-coréenne forte de 280 membres est arrivée en Corée du Sud, composée de journalistes, de membres de l’équipe nord-coréenne de taekwondo, qui va faire une démonstration en marge des JO, ainsi que de 229 pom-pom girls, qui ont franchi à pied la frontière habillées d’un manteau rouge et d’un tour de cou et bonnet en fourrure noire.

Lire l’article entier sur nouvelobs.com

 

La Corée du Nord, un pays souverain à découvrir par vous-même
avec noko-redstar.com !

 

Les photos du jour de l’An à Pyongyang !

 

Découvrez la Corée du Nord avec Alain Soral
en visionnant le documentaire À la découverte de la Corée du Nord !

À ne pas manquer, le prochain séjour en Corée du Nord !

La vérité sur la Corée du Nord, sur E&R :

Sortir de la propagande occidentale avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • En tout cas, elle peut être fier de son frère, un véritable chef de la nation coréenne.


  • J’ai regardé la cérémonie d’ouverture des JO tout à l’heure.
    A la fin de la retransmission, je vous le donne en mille émile : le présentateur c’est excusé parce qu’il n’avait pas parlé d’israel quand les atheletes israeliens ont défilé, et qu’il ne fallait pas y voir un quelconque message ou volonté .... Je ne regardais pas au moment des défilés des équipes, mais je suppose que le présentateur n’a pas parlé de toutes les nations non plus.

    Je suppose que la cohorte des pleureuses qui ont beaucoup souffert avait du menacer instantanement.
    C’est insupportable.
    même pour les JO il faut qu’ils fassent chier


  • "Kim Yo-jong a étudié ... avant de revenir ... la fin des années 2000" .
    On en est loin !

    Thémistoclès


  • Pour "une femme de l’ombre" comme ils disent, elle est plutôt lumineuse.


  • Et si en Corée du Nord c’était les filles qui tenaient le haut du pavé. En arrière boutique. En mettant devant des espèces de fiers à bras un peu caricaturaux pour échapper à quoi d’autre que ?
    Une gay pride ou autres simagrées démocratiques ?
    Une analyse historique de la Corée du Nord au travers non pas des rodomontades mais des femmes justement ?
    Avec quelles preuves et surtout documents ? Irréfutables même après voyages nombreux là bas de la part de bien des Occidentaux car ?
    Les USA ?
    Toujours paisibles en ces contrées voire ailleurs ou alors ? Aussi une sorte de relais de forces autres et venant de ?
    La France a t elle aussi ?
    Une connexion à cette situation coréenne au travers des USA justement car ?
    Des caricatures nombreuses en Occident sur ce petit pays qui fait si peur avec si peu ?
    La France ?
    Quelles peurs pour les relayer à ce point. Ces caricatures ?