Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jacques Sapir sur BFM Business

 

 

La publication des résultats des stress tests menés par la BCE et les impacts du quantitative easing sur l’économie étasunienne :

 

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1014882
    le 28/10/2014 par gw
    Jacques Sapir sur BFM Business

    a 7’23 , l aigle il a 3 pattes. Amusant.

     

    • #1015097
      le 28/10/2014 par noel
      Jacques Sapir sur BFM Business

      Aigle génétiquement modifié, la troisième patte permettant de la camoufler et de piquer dans vos poches pendant qu’il vous scrute de ses yeux bushiens voire obamesques !


  • #1015007
    le 28/10/2014 par Walter R
    Jacques Sapir sur BFM Business

    « quantitative easing » = assouplissement quantitatif, assouplissement monétaire, impression de monnaie, de billets, planche à billets. Bref, pourquoi en anglais ?

     

  • #1015404
    le 29/10/2014 par francois desvignes
    Jacques Sapir sur BFM Business

    Aucun Etat n’a jamais remboursé sa dette autrement que par l’inflation

    La meilleure manière de provoquer l’inflation est de fabriquer de la monnaie du moins aussi longtemps qu’elle a été adossée à l’or

    Aujourd’hui que la monnaie n’est plus adossée à rien sa fabrication ne provoque d’inflation au prorata de sa quantité QUE dans le domaine où elle est injectée : la finance (en soutenant les cours)

    Lorsque les cours inflationnés s’écrouleront l’économie s’écroulera ie quand les fianciers ne croiront plus eux-mêmes aux mirages de leurs spéculations.

    En effet, lorsque les cours vont s’effondrer, les banques colonnes vertébrales de l’économie vont voir leurs actifs diminuer au centuple de la baisse des cours : pour 10% d’inflation des cours hier, 10% de chute des cours aujourd’hui venant les compenser mais 1000% de pertes d’actifs pour les banques travaillant sur des leviers de 100.sur ces mêmes actifs

    Il faut que les cours montent sans cesse ou....

    Lorsque les banques feront faillite,soit lorsque les cours se retourneront, l’économie reelle s’effondrera car leur passifs étant de 100 fois leurs actifs nets sont aussi de 10 fois et plus au dessus des PIB des Etats qui les hebergent : les too big to fall ne sont pas nationalisables

     

    • #1015654
      le 29/10/2014 par Solmyr
      Jacques Sapir sur BFM Business

      Tout à fait, cela pointe selon moi l’erreur de Sapir qui dit que les QE était une bonne idée. Je suis d’avis comme Delamarche, qu’il aurait mieux fallu les laisser s’écrouler pour pouvoir séparer les activités de celles qui auraient tenues. Maintenant, c’est trop tard comme vous l’avez démontré, il n’y a plus qu’à attendre qu’elles s’écroulent d’elles mêmes, ce qui arrivera même s’ils font tout pour le retarder.

      Un alcoolique ne reviens pas sobre en continuant de boire...


  • #1015648
    le 29/10/2014 par Henri
    Jacques Sapir sur BFM Business

    Ca me rappelle que El Blancos a inventé le terme "économiste d’extrême-droite" pour Sapir. LOL, jusqu’où va-t-on descendre dans la stupidité ???


  • #1016131
    le 29/10/2014 par Markovitch
    Jacques Sapir sur BFM Business

    Jacques Sapir a ceci de particulier d’être toujours intéressant à écouter et d’être humble dans ses analyses pourtant souvent bien ciselées !

    En plus il aime le monde russe, moi aussi, alors ... !

    Bonne continuation.