Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jean-Luc Mélenchon démolit le CRIF, Francis Kalifat répond en le menaçant d’un procès

Tout est parti de la marche blanche organisée par le CRIF pour exploiter la mort d’une vieille dame. Il se trouve que Mireille Knoll était juive et que pour le CRIF, un juif ne peut, ne doit pas mourir. Si c’est un Français, ou autre chose, ce n’est pas trop grave. Un juif, c’est très grave car il y a soupçon d’antisémitisme, et donc shoatisation du meurtre. Ce qui renvoie aux heures les plus sombres.
Mais tout le monde ne l’entend pas de cette oreille, comme le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon. Qui n’a pas apprécié d’être interdit puis expulsé de la manif, selon le mot d’ordre de Francis Kalifat, qui décide de qui peut rendre hommage à une victime ou pas en France.

 

Suite à cette affaire, Mélenchon s’est exprimé sur son blog. Et il n’y va pas avec le dos de la cuiller. Nos propos sont en gras. Nous avons laissé les fautes d’orthographe de Kalifat. Chez Mélenchon, la syntaxe et l’orthographe sont nickel.

 

Le jour de la honte

Quelle étrange semaine que celle-ci. Le jeudi 22, j’avais chaussé mes bottes de militant et je rechargeais ma batterie au contact des cheminots qui descendaient de la gare de l’Est. Le pays était à l’unisson. Le fond de l’air était social et le malaise s’épanchait à gros bouillons sur la place publique.

Un jour plus tard, à Trèbes et Carcassonne, un épisode majeur de la tragédie du terrorisme bousculait de fond en comble le pays. Le même jour encore, un assassinat, déclaré antisémite par la justice, celui d’une vieille dame rescapée des camps nazis, mettait le pays en sidération.

Pourtant, sitôt close la cérémonie des Invalides à la mémoire du Colonel Beltrame, la marche qui devait exprimer l’unité de la communauté républicaine fut déchirée par un particularisme communautariste arrogant et sans pudeur. Un chef communautaire, nommé Kalifat, ayant fulminé une interdiction de paraître à la marche, contre l’avis même de la famille, le ministre de l’intérieur ayant reproché à la LFI ses « péchés », toute dignité collective du système s’effondra. Dix députés en écharpes furent exfiltrés sur ordre de la police devant une milice braillarde dans l’indifférence des hautes autorités qui passaient devant la scène en détournant les yeux et en se bouchant les oreilles. À trois mètres fusaient pourtant les menaces, la violence et les injures sexistes. Jour de honte. Non pour nous, les élus de « la France insoumise ». Au contraire ! Venus à dix députés sur dix-sept, seuls sous l’outrage communautariste, nous avons honoré notre mandat républicain en répondant à l’appel que nous avions lancé avec tous les autres groupes parlemenatires de l‘Assemblée nationale.

La honte est pour ceux qui nous ont abandonnés à la vindicte de la milice du CRIF. Les officiels, la police, le cabinet du ministre de l’Intérieur alerté depuis le matin à tous les étages de responsabilité, les hautes autorités morales gorgées de leur importance portant crète haute, bras dessus bras dessous dans la veulerie, laissant le drapeau être foulé aux pieds devant eux. La honte n’est même pas pour « la ligue de défense juive » non plus. Dans cette circonstance, elle défend à sa façon d’extrême droite traditionnelle et violente ce qu’elle défend tous les jours avec l’approbation des « institutions » communautaires juives et la bienveillante complicité des autorités de l’État. Elle avait annoncé son coup de force sur son site. Sur le terrain, elle maîtrisa de bout en bout son action comme si elle était certaine d’obtenir ce qu’elle voulait sans que nul ne s’y oppose : l’expulsion de la LFI et la réintégration dans le cortège des dirigeants du FN. Pourtant, nous étions dix députés en cortège et en écharpe bleu-blanc-rouge. En face, une quarantaine d’énergumènes vociférant des injures sexistes et des menaces sur nous et nos enfants. Mais c’est pourtant à nous qu’a été donné l’ordre de partir.

Eh, vous autres, les parfumés, les bien notés, les « grandes consciences », les Ponce Pilate drapés dans vos toges de comédie, vous croyez peut-être que c’est là juste un incident de manif qui concerne « les extrêmes » comme vous le cancanez dans vos dîners en ville ? Ce jour-là, vous avez accepté que soient rompues des digues symboliques essentielles. Vous avez accepté que nous soyons mis dans le même sac que l’extrême droite. Vous avez accepté que les écharpes tricolores soient expulsées sur ordre des communautaristes. Vous avez cautionné le raisonnement de Kalifat : pour défendre la France, c’est-à-dire son unité nationale par-delà les confessions, il faut être solidaire de la politique d’un État étranger et des crimes de son gouvernement. Vous avez cautionné qu’une milice obtienne sous les injures, les menaces et les coups l’expulsion d’un groupe de l’Assemblée nationale en écharpe.

La leçon doit être retenue et comprise au pied de la lettre. La blessure qu’elle a ouverte en moi ne cicatrisera pas de sitôt. Je ne demande pas que les lâches l’admettent. Leur opinion m’indiffère dorénavant davantage encore qu’hier. Je voudrais qu’ils comprennent quels chiens ils ont lâché. Entendez bien : ce flot que vous avez libéré ne fera pas le tri. Pour y échapper, vous serez poussés d’une abjection à l’autre puisque vous avez pris le chemin de la soumission au communautarisme. Bien sûr, j’ai la prudence de ne pas écrire davantage de ce que je pense quant au fond sur le danger qu’est pour la patrie républicaine ce type de communautarisme.

Mais pour nous, la leçon doit être retenue. Ni écharpe, ni onction du suffrage universel, ni rien, ni personne ne nous protège de rien dans ce pays désormais. La bonne société adore nos paroles de paix et d’unité nationale mais elle nous hait si profondément qu’elle est prête à nous abandonner au premier groupuscule ethnique venu, se réclamant des intérêts d’un État étranger, écharpe tricolore ou pas. Je le dis sans oublier les personnes, les intellectuels, les journalistes et les amis de toutes sortes, de toute religion et de toutes convictions qui n’ont pas accepté cette honte et qui l’ont dit. Je ne parle pas de ceux qui ont attendu deux jours et des rappels à l’honneur pour le faire. Je parle du NPA, du rabbin Fahri, du journaliste Attal, de Gérard Miller, des militants de l’Union des étudiants juifs de France venus nous protéger de coups et de combien d’autres heureusement. Je parle de ceux du tout de suite, ceux qui étaient là non pour faire des phrases mais pour aller eux aussi au bout de leurs convictions. Je parle de Richard Ferrand, adversaire politique et président du Groupe « La République en Marche » mais qui a préféré quitter la marche plutôt que de cautionner par sa présence l’agression contre ses collègues.

Ce jour-là, cette heure-là, tenant par le bras Danièle Obono et Clémentine Autain accablées d’injures les plus vulgaires, mes collègues du groupe parlementaire confrontés à une violence dont ils n’avaient jamais eu idée, scrutant du regard l’avis des plus vieux militants parmi nous, avec nos pauvres dix camarades de service d’ordre, je refusais de sortir de l’endroit où nous nous tenions, au rendez-vous donné par l’Assemblée nationale, en face du café « Le philosophe ». Je n’acceptais de partir, pour finir, que sur ordre des policiers inquiets pour eux-mêmes. Nous n’avons donc pas quitté la marche. Nous avons reçu l’ordre de la police de la quitter. Ce n’est pas du tout la même chose. La volonté d’une milice était donc plus forte pour ce groupe de la police nationale, d’ailleurs abandonnés par ses chefs, que le devoir de protéger des députés répondant à l’appel de l’Assemblée nationale.

Nombreux sont ceux qui ont compris comme moi que le pire n’était pas le traitement qui nous était réservé quoiqu’il soit inacceptable. Mais monsieur Kalifat, le CRIF et son bras armé de la LDJ ont proclamé devant le pays une singularité communautaire radicale dont je doute qu’elle soit beaucoup appréciée par la masse du peuple français. Le peuple français, quelle que soit sa religion, ses « racines », et ainsi de suite comme on le dit dans la novlangue obscurantiste de notre temps, n’aime pas le sectarisme communautariste. Et encore moins l’allégeance de principe à un gouvernement étranger et à sa politique quelle qu’elle soit. Kalifat et la LDJ ont fait plus pour l’antisémitisme à cette occasion que des dizaines de basses besognes des vecteurs antisémites. Notre devoir reste entier : y faire échec. Non pour eux, mais pour nous.

Ce pays est à nous, les républicains. Aucune secte communautaire ne doit y avoir le dernier mot. Quoiqu’en pense le CRIF et Kalifat, les personnes de religion ou de culture juive en France sont des citoyens de la République commune et sont unis par la loi commune à tous les autres Français. Ils ne doivent en être distingués d’aucune façon, sinon par le soin particulier dont on doit les entourer compte tenu des crimes que la superstition, le fanatisme religieux et le racisme leur ont fait endurer sur ce territoire depuis plus de 1 000 ans. La République n’accepte pas que leur soit attribué une mise à part, même par ses propres chefs communautaires : ils n’ont pas d’autre patrie, d’autres députés, d’autre gouvernement ni d’autre drapeau que celui du peuple français tout entier auquel ils participent. Il est interdit de les distinguer des autres personnes et à plus forte raison de les persécuter et molester à raison de leur religion ou de leurs mythes culturels identitaires.

De cela, il ne faut démordre d’aucune façon. Ceci est l’essence de notre victoire de 1789. L’universalisme a vaincu en France. La France n’est pas une collection d’indigènes. Non parce que l’histoire n’en aurait pas produit mais parce que nous avons décidé qu’il en irait autrement.

Dans ce moment où je me sens si mortifié par la face hideuse de mon pays que je viens de voir me cracher à la figure et m’insulter, la France des lâches et des violents, je lis pour me consoler de cette grande douleur les mots du dernier livre de Timothy Tackett sur les fêtes qui précédèrent le 14 juillet 1790. Le pays tout entier s’auto-organisait contre la pagaille résultant de l’effondrement de l’ancien régime et des ligues se formaient pour « fédérer » les actions. « Avec le temps, écrit Tackett, il y eut une évolution des motifs et de l’esprit de ces fédérations. L’accent fut mis non seulement sur le maintien de la loi et de l’ordre, mais aussi sur les expressions de fraternité et de dévotion partagée à la Patrie et à la Révolution en général. Des gardes nationaux se regroupèrent à Besançon en novembre, à Valence en janvier, en Anjou et en Bretagne en février. Dans ce dernier cas, ils déclarèrent “que désormais ils n’étaient ni bretons ni angevins, mais Français” ».

Ici, le mot « Français » désigne l’appartenance commune à la seule « communauté commune » : celle de la loi qui s’applique à tous en pleine liberté. Peut-être ergotera-t-on et moquera-t-on une fois de plus sur mon adhésion à la religion républicaine qui anime ma vie et donne son sens à mon engagement. Chacun va sur le chemin commun avec son paquetage. Le mien en vaut d’autres, non ? Le chemin se fait en cheminant, il n’y a pas de République sans républicain, ni de courage sans courageux comme l’enseigne le geste du colonel Beltrame. En voyant de Rugy, président en papier mâché de l’Assemblée nationale, détourner la tête tandis qu’un de mes jeunes collègues lui lançait un appel du regard, j’ai reçu une rude blessure. Elle ne cicatrisera pas davantage que quelques autres des plus fondamentales qui m’ont construit comme homme et comme citoyen engagé. Je fais la part des choses. de Rugy est un tout petit bonhomme voué au parjure et aux coups bas comme le montre sa trajectoire politique. Mais je n’oublierai pas qui a foulé le drapeau, qui a laissé faire et pourquoi ces gens-là agissaient de cette manière.

Deux jours plus tard, une armée de tueurs tiraient sur une foule sans défense en Palestine. Les injures et les menaces ne m’empêcheront pas de condamner ce crime, ceux qui l’ont ordonné, ceux qui l’ont commis et ceux qui se taisent.

 

On note que Jean-Luc se bat pour avoir le droit de se battre contre l’antisémitisme, ce qui devrait être un droit. Mais Francis ne l’entend pas de cette oreille : pour lui, certains ont le droit – et même le devoir – de se battre contre l’antisémitisme, d’autres n’en ont pas le droit, rapport à leurs déclarations passées, à leur positionnement politique ou tout simplement à leur gueule qui ne revient pas au président (du CRIF).

Habitué à donner des ordres aux politiques et aux journalistes, après sa marche blanche lamentable, Kalifat en rajoute une couche en menaçant Mélenchon d’un procès. Tout simplement. Il est pas content ? Il attaque en justice. Le réflexe pavlovien qui signe le refus du débat, de la critique, de l’ouverture, de la tolérance. La réponse de Kalifat est presque aussi longue que la réaction de Mélenchon et figure sur le site du CRIF. De peur de passer pour d’ignobles antisémites rongés par la Haine, voici la réponse complète, car une coupe pourrait être mal interprétée.

 

La réponse de Francis Kalifat à Jean-Luc Mélenchon

Il aurait été de bon ton après le tumulte ayant entouré la marche contre l’antisémitisme en hommage à Mireille Knoll, que chacun contribue par ses mots à l’apaisement. Quiconque a lu la dernière tribune de Jean-Luc Mélenchon perçoit que ce mot ne fait pas partie de son vocabulaire. Ces propos haineux ne peuvent pas rester sans réponse.

Monsieur Mélenchon est cultivé. C’est tout le problème. Il sait. Il sait ce qu’il dit et plus encore ce qu’il écrit.

Il sait aussi ce qu’est l’antisémitisme. Il en connait les ressorts et la puissance. S’il n’en est pas adepte, il en est fin connaisseur. Il sait parfaitement que c’est l’une des idéologies qui a le plus assassiné à travers l’histoire et la géographie. Il sait qu’elle tue encore en France et à Paris, au 21ème siècle et pas plus tard que la semaine dernière.

Comme Marx avant lui, la question juive le hante et parfois le démange. Il n’écrit pas autre chose dans son blog du 2 avril 2018 : « Bien sûr, j’ai la prudence de ne pas écrire davantage de ce que je pense quant au fond sur le danger qu’est pour la patrie républicaine ce type de communautarisme ».

Et cette démangeaison le poursuit, lorsqu’il dit de Pierre Moscovici qu’il ne pense plus en français mais dans la langue de la finance internationale ou lorsqu’il s’interroge sur les liens communautaires de telle journaliste qui l’interroge, ou enfin, lorsqu’il commente la situation à Gaza de cette phrase terrible dont il mesure les sous-entendus : « il n’y a pas de Peuples supérieurs aux autres ». Maintes fois, il a flirté avec une ligne dont il flatte les contours et teste la résistance.

L’on qualifiera au choix d’imprudentes ou de douteuses ces insinuations. Je dis qu’elles sont assassines à l’heure où l’on tue des juifs en France parce qu’ils seraient supposément riches de par leur confession comme le pauvre Ilan Halimi pourtant vendeur de portables dans un quartier populaire de Paris. Je dis qu’elles sont indignes d’un dirigeant politique, quand on tire sur des Français juifs responsables des prétendues « exactions » prêtées à l’armée israélienne comme les enfants de l’école Ozar Hatorah à Toulouse où ceux tombés à l’Hypercacher en 2015.

Pourtant rien n’arrête ni ne modère Jean-Luc Mélenchon. Dans ces conditions, comment l’inviter à une marche à la mémoire de la dernière victime de cette haine qu’il qualifie lui-même de « millénaire » ? Sa présence ne pouvait rien calmer ni apaiser. Elle était provocante par nature. Et pour cause, elle le fut.

Ce qui s’est passé sur le bitume parisien lors de la marche à la mémoire de Mireille Knoll n’est rien d’autre que ce que je voulais éviter. Monsieur Mélenchon, comme Madame Le Pen, obtint le scandale qu’il était venu chercher et sans doute, l’attention dont il se nourrit habituellement, foulant aux pieds le recueillement et la dignité que nous appelions de nos vœux. Je le redis simplement : le tumulte provoqué par sa venue conforte toutes mes préventions.

Dans son texte publié le 2 avril et intitulé « Jour de honte », Jean-Luc Mélenchon donne son propre récit des évènements.

Les contrevérités qu’il assène avec talent ne me dérangeraient pas si elles n’étaient si dangereuses. Je ne peux les laisser sans réaction, sauf à mettre à mal l’objet du Crif qui est d’œuvrer pour que les Français juifs aient une vie paisible en France.

Je ne peux laisser dire que le Crif « aurait une milice » ; que cette milice ferait sa loi dans l’espace public et que cette loi et cette milice s’imposeraient à la police nationale « abandonnée de ses chefs »...

Du reste le propos est imbécile. Car la prétendue « milice » qui aurait expulsé Mélenchon et ses camarades aurait également, selon l’auteur, « provoqué la réintégration dans le cortège des dirigeants du FN ». Or, Jean-Luc Mélenchon ne peut sérieusement reprocher au Crif de l’avoir amalgamé au FN en ne souhaitant pas la présence de ces deux formations et dans le même temps, vitupérer contre une « milice du Crif » qui aurait protégé Marine Le Pen.

Mais si le propos est sot et faux, il n’en reste pas moins grave. Et ignominieux, tout comme le concept et l’expression de « soumission au communautarisme » que le député de La France Insoumise reprend à son compte et dispute à Alain Soral.

Il y a pire. Tout à son emportement, Jean-Luc Mélenchon me prête ainsi qu’au Crif, la responsabilité de l’antisémitisme. Ni plus ni moins. Dans un pays où l’on tue des juifs, cette grande conscience républicaine explique doctement que la faute ultime reposerait sur les représentants de la communauté juive, aux premiers rangs desquelles, le Crif. Je n’entends pas tolérer pareille abjection, comparable à celle qui fait porter à la femme violée la responsabilité de ce qu’elle a subi.

Pour finir, Jean-Luc Mélenchon m’attribue honteusement une vision selon laquelle « pour défendre la France, c’est-à-dire son unité nationale par-delà les confessions, il faut être solidaire de la politique d’un État étranger et des crimes de son gouvernement ». Pas une seule fois, à l’occasion de la mort de la regrettée Madame Knoll ou de l’organisation de cette marche contre l’antisémitisme, nous n’avons évoqué le gouvernement israélien. Jean-Luc Mélenchon qui n’est plus à une contradiction près ne craint pas, lui, de finir son propos par les évènements de Gaza pourtant survenus après la marche par une phrase sobre comme il en a l’habitude : « une armée de tueurs tiraient sur une foule sans défense en Palestine ».

L’amalgame coupable que Mélenchon me prête n’est commis que par une seule personne : lui-même ! Le trouble dont il se plaint par son éviction de la manifestation à la mémoire de Madame Knoll, n’est le fait que d’une seule personne qui l’a orchestré et mis en scène : lui-même !

Cela suffit. L’insulte et l’anathème ne sont pas les formes acceptables d’un débat démocratique et serein. Compte tenu de la gravité de ses propos, j’exige en mon nom et au nom du Crif, les excuses qui s’imposent de la part de Monsieur Mélenchon.

A défaut, je réclamerai justice à son encontre et un jugement sera rendu. Ce jugement, ne sera pas celui du Crif, de ses « milices », d’une communauté ou d’un état étranger. Comme tous les autres jugements en France, il sera prononcé au nom de la République et du Peuple français.

 

On sent que Kalifat n’aime pas qu’on lui résiste. Il est dommage que de courageux journalistes ou hommes politiques aient attendu cet énorme dérapage du CRIF pour attaquer déontologiquement le président et son association. Cela fait longtemps que le CRIF fausse le jeu démocratique en France et menace les Français qui aiment leur peuple de toutes les foudres au moindre pas de travers. Il suffit en effet chez nous d’être simplement nationaliste pour se voir coller une étiquette de « vichyste », puis de shoatiste.

Cela va très vite, les amalgames et autres passerelles idéologiques ont été bien balisés à cet effet. Il est temps de démolir ces ponts qui étranglent la liberté d’expression en France sous le prétexte fallacieux de « haine ». Une « haine » qui ne fait pas et qui n’a jamais fait partie de nos concepts ou schémas de pensée.

Sur le pouvoir exorbitant et inique du CRIF,
lire chez Kontre Kulture

 

Les précédents heurts entre Mélenchon et le CRIF, sur E&R :

Le CRIF ou la catastrophe communautaire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.


  • Et cette démangeaison le poursuit, lorsqu’il dit de Pierre Moscovici qu’il ne pense plus en français mais dans la langue de la finance internationale ou lorsqu’il s’interroge sur les liens communautaires de telle journaliste qui l’interroge, ou enfin, lorsqu’il commente la situation à Gaza de cette phrase terrible dont il mesure les sous-entendus : « il n’y a pas de Peuples supérieurs aux autres ». Maintes fois, il a flirté avec une ligne dont il flatte les contours et teste la résistance.



    Eh, les gars, ça commence à se voir un peu trop, votre imposture.

    Prétendre se battre pour la tolérance, mais dans le même temps considérer comme antisémite le refus de la notion de Peuple élu/supérieur ?!


  • C’est un bon point.
    Mais il reste toujours frère, et républicain extrémiste et ne veut pas sortir de l’ue.


  • Elle dit rien Malika ? Et Aliot et Collard, ils disent rien ? Les exfiltrés sont infiltrés à croire.
    Mélenchon je l’aime pas, et son entourage encore moins, mais au moins il a répondu.

     

    • Mélenchon a t-il également fustigé les présences de Chalghoumi et de Marek Halter à la marche blanche du CRIF ?

      Pas à ma connaissance.
      Deux agents sionistes pourtant...

      Attention à Mélenchon, si Macron venait à capoter, c’est lui qui serait élu, sans aucun doute.

      L’ancien sénateur et GOF est un pur produit Républicain et ce, malgré un discours d’insoumis qui masque mal son progressisme, son immigrationnisme et son humanisme, un triptyque parfaitement compatible avec le mondialisme prôné par les ultra libéraux.

      Mélenchon n’a d’autre rôle que d’empêcher l’irrigation des populismes vers un et un seul parti nationaliste.

      Avec lui, des Macron gagneront toujours un second tour face à des Marine, débat raté ou pas.


    • @goyband, d’accord avec vous, mais quel parti nationaliste ? Alliot collard et marine ou Marion ? Non merci


    • Gracchus, il faudra pourtant choisir son camp.

      Je pense qu’une nouvelle ligne revenant aux fondamentaux d’une France souveraine quant à ses choix en terme d’immigration, plus indépendante en politique étrangère, revendiquant son Européisme territorial, mais sans renier sa culture et ses frontières, prônant une laïcité intelligente tout en respectant ses racines chrétiennes, ce serait déjà l’amorce d’un début de renaissance.

      Se pose la question de l’Euro, donc de l’indépendance par rapport à la BCE, donc du FREXIT, pour moi il est évident que c’est le nœud gordien, c’est un débat aussi technique que psychologique qui demande un autre traitement pédagogique que ce qui a été fait par le FN et lors des dernières présidentielles.

      C’est une question qui fait peur, des quadras cadres sup jusqu’aux retraités aisés et en passant par les professions libérales, c’est une thématique qui pose question également quant au remboursement de la dette galopante.

      Philippot est-il capable d’y répondre seul ? J’en doute fortement.

      Il faudra donc trouver des partenaires crédibles médiatiquement et politiquement quant à l’épauler dans cette démarche et là, ce n’est pas gagné.

      Ah et j’oubliais, virer le CRIF, la LDJ et l’UOIF, interdire les FEMENS et les milices des extrêmes, à droite comme à gauche, l’état les connaît, ce n’est donc pas compliqué, il suffit de le vouloir politiquement, sans arrière pensées électoralistes, ce qui implique également une refonte de la justice, notamment en ce qui concerne les juges du parquet, interrompre cette collusion néfaste avec la chancellerie et donner plus de pouvoirs au CSM quant à leur désignation, comme pour les magistrats du siège.


    • C’est le FN qui sert à faire élire le Parti choisi par l’Empire depuis Mitterrand et pas Mélenchon. le Front National ne sert qu’à ça ainsi qu’à décrédibiliser le Nationalisme. Aujourd’hui plus que jamais il est temps de le reconnaitre. Marine n’a jamais voulu accéder au pouvoir et est aux ordres peut être encore plus que les autres car elle était la pièce essentielle des dernières élections.L’erreur est de croire au jeu démocratique et à la République. La République est l’entité monstrueuse du monde moderne (Cf Guénon) et rien, absolument rien de bon ne peu en émerger. Il n’y aura pas de salut par les urnes.


    • @maréchal



      C’est le FN qui sert à faire élire le Parti choisi par l’Empire depuis Mitterrand et pas Mélenchon. le Front National ne sert qu’à ça ainsi qu’à décrédibiliser le Nationalisme.




      Mélenchon ne sert qu’à diaboliser le nationalisme en l’assimilant à "la haine" et à "l’antisémitisme".
      Il ne faut pas inverser les rôles. Mélenchon est anti-patriote et anti-nationaliste. Il a appelé à voter Oui au traité de Maastricht instaurant l’UE et l’euro, il a appelé à voter pour François Hollande, il est favorable à la politique d’immigration de masse et ne veut pas que la France soit souveraine et maîtrise sa monnaie et ses frontières nationales. Il préfère qu’elle reste prisonnière de l’UE.


    • @Marechal "C’est le FN qui sert à faire élire le Parti choisi par l’Empire depuis Mitterrand et pas Mélenchon"

      Oui puisque Mélenchon échoue systématiquement quant à accéder au second tour.
      Et vote donc Anti FN systématiquement pour faire élire, je vous cite, le Parti choisi par l’Empire.
      la FI est la roue de secours du système, elle module la montée des populismes et la trahit en agitant le chiffon rouge du fascisme.

      Un grand classique de la Vème.


    • @goyband, vous avez fait un résumé intelligent de ce qu’il faudrait entreprendre, c’est pour lire ce genre de commentaire que je visite régulièrement ER. Toutefois, choisir son camp .... Avec le FN version marine aliot collard ? Version Marion auque Ménard ? Ce n’est pas très sérieux. Je pense que ce parti ne représente pas le parti nationaliste. Voir comment la LDJ a protégé la marine, devenue la marionnette d’on sait qui. Seule la ligne ER peut réunir le plus grand nombre, mais pour cela il va falloir éviter les écueils de la division, la façon de voter conditionne le risque d’attentats et donc de tensions entre TOUS les Français.


  • Oui Mélanchon, l’universalisme a vaincu la France.
    Ne déplorez pas les conséquences de ce que vous avez souhaitez du fond des tripes qui vous servent d’âme.


  • Merluche a dit,en bon français,ce qu’il avait à dire...y’à rien à dire !
    Khalife exige la soumission ou "la justice à nous"...sans plus ,comme d’habitude !

    Deux mondes se font face et nous ne sommes que spectateurs résignés et muets. !!


  • Y’a de l’eau dans l’gaz. ..


  • Jean-Luc reste membre de la secte des forces de l’Ordre libéral. Cette opération c’est de la com.


  • Pas de sympathie particulière pour Mélenchon et sa bande.
    Il a néanmoins répondu avec panache à la main mise du Crif sur les juifs du quotidien en particulier, sur les Français, juifs y compris, en général.
    Cet organe se prétend représentatif de tous les juifs, en vérité il contribue à les ostraciser par ses diktats dînatoires.

    Le Crif vise le pouvoir à la manière d’une éminence grise.
    Ses manigances sont enfin visibles.
    Ceux qui s’empressent à leurs agapes en sont les commensaux complices et destructeurs de notre pays.

    Je vote pour la dissolution du CRIF.


  • M. Mélenchon dans son texte montre clairement une démarche sincère. Tandis que dans celui de M. Khalifat, on sent que sa risposte repose sur l’exploitation sémantique des mots ou phrases de l’écrit de M. Mélenchon, pour leur donner une signification autre, que ce qu’il a exprimé.

    Il fait en sorte que de victime M. Mélenchon devienne coupable. Si ce n’est pas de l’inversion accusatoire, cela y ressemble fortement.

     

  • Je passerai sur le texte de Mélenchon pour ne pas m’appesantir sur le caractère retors de nombreux points (les gros coups de lèche sur la pleurniche millénaire au milieu de coups de griffes, le FN, etc.). En termes de chutzpah, la pitoyable réplique de Kalifat est, elle, un monument.


  • Bien !
    On attend donc le commentaire de Melenchon sur la dernière agression de Vincent Lapierre par des antifas et son exfiltration par la police.

     

    • Bravo, exactement le même sort qui lui a été réservé, ignoble parti-pris de la France en pleine dérive...


    • Exactement la même situation s’est déroulée...
      Khalifat et sa LDJ dégage Mélenchon et la F.I par le truchement de la police.
      Les antifas, bras armés de l’extrême gauche "France Insoumise", marionnettes des associations antiracistes (et cie) présidées par les coreligionnaires du Khalifat, ont dégagé Vincent Lapierre lors de la dernière manifestation syndicale avec "l’aide" amicale des policiers.
      Finalement, on voit l’ordre hiérarchique des parties en présence. Avec une police toujours du coté des maîtres.



      Il sait parfaitement que c’est l’une des idéologies qui a le plus assassiné à travers l’histoire et la géographie




      C’est nous qu’on à le plus souffert ! Les fondamentaux quoi...


  • "A défaut, je réclamerai justice à son encontre et un jugement sera rendu. Ce jugement, ne sera pas celui du Crif, de ses « milices », d’une communauté ou d’un état étranger. Comme tous les autres jugements en France, il sera prononcé au nom de la République et du Peuple français", par "la justice à nous".

    Quelqu’un a le lien du clip où un digne représentant du peuple d’élite sûr de lui même et dominateur brandi "la justice à nous", dans un escalier attenant à la 17e chambre correctionnelle ?


  • "Ce qui s’est passé sur le bitume parisien lors de la marche à la mémoire de Mireille Knoll n’est rien d’autre que ce que je voulais éviter. Monsieur Mélenchon, comme Madame Le Pen, obtint le scandale qu’il était venu chercher et sans doute, l’attention dont il se nourrit habituellement, foulant aux pieds le recueillement et la dignité que nous appelions de nos vœux. Je le redis simplement : le tumulte provoqué par sa venue conforte toutes mes préventions."

    Tu parles, Charles ! Ce tumulte et ce scandale c’est toi-même qui les a provoqués avec ta milice !!!


  • pas touche à la courroie de transmission de Bibi.


  • Mélenchon qui est en baisse dans les sondages voulait redoré son blason tout comme MLP. La chose est claire.
    En revanche le CRIF l’a éconduit alors que la marche blanche se déroulait sur la voie publique. Ce qui signifie que le CRIF est au dessus des lois. C’est grave !

     

    • En effet le communautarisme juif a pris une place prépondérante post Mai 68 ; ils se trouvent actifs dans les secteurs où ils exercent une influence en dénonçant en bon sayanim les Français mal pensants.



      Habitué à donner des ordres aux politiques et aux journalistes



      sans oublier le nouveau refuge : la justice qui obéit au doigt et à l’oeil au diktat du CRIF et ses filiales perverses et ultra racistes vociférant comme des intégristes. Notre justice agit comme de bon petit collabo.

      Sans oublier, aussi, les larbins policiers, Bercy, l’EN...

      Jeanne d’Arc avait bouté les anglais hors de France, il faudrait en faire de même avec ces organismes communautaires d’intégristes racistes (Crif, licracra, uejf & cie).


  • Le baratin de Méluche je m’en fous, je préférerais qu’il exige le rétablissement de la Proportionnelle aux législatives : je peux toujours attendre . Il a de la "République" plein la gueule sans voir qu’elle est complètement faisandée : Marine a fait 33% aux présidentielles et le FN n’obtient que UN POUR CENT des députés !... Le reste c’est du vent .

     

    • Elle fera quoi ta Marine ? Pour refouler les migrants, il faut être souverain. Or la France ne l’est pas. tant qu’elle ne sortira pas de l’Europe, elle est liée par les traités qu’elle a signés. Sur le plan économique, le FN est libéral. Donc non prolétaire ... Je suppose que tu es prolétaire, non ? Je suis fils d’émigré et je suis contre toute migration. Il faut réfléchir comment aider l’humanité à se développer sans que déraciner les hommes. Ce n’est pas le libéralisme qui fera cela. C’est contraire à ses intérêts !


  • Hahaha, très beau texte (et c’est sincère, pas de second degré...), on peut comprendre le désarroi de frère Jean-Luc. Mais son discours ne sera réellement audible pour une majorité que le jour où il changera ce gloubiboulga dogmatique de République en Démocratie !


  • Malin le coup des républicains qui se battent contre le communautarisme juif, alias le CRIF, tout ceci pour continuer à faire perdurer à tout prix cette république pourvoyeuse de maux dont nous pouvons en faire une liste longue comme le bras.

    Le système est vraiment mal en point pour singer à ce point le positionnement antisioniste. Le système a toujour su fomenter de fausses révolutions, car feignant la radicalité, pour se maintenir en place.

    Sus à la république : quiconque ne veut en terminer avec ce système politique mortifère, ne veut en terminer avec les causes des maux français et donc ne veut sauver la France.


  • Pourquoi Méluche ne dit-il pas que Mireille Knoll a été évidemment victime d’un crime CRAPULEUX et sûrement pas "antisémite" ? Serait-ce trop grave ?

     

  • Ces gens me rappel le mec dans Rocky 5 qui disait dès qu’on le bousculait "j’te fais un procès" à la fin il prend un bon pain dans le gueule.


  • Quelles grosses boules as tu JL !!! Force à toi et bon courage. C’est une fierté que tu sois comparé à AS ! Puis, on attend toujours la réponse de MLP ? Quelqu’un a entendu quelque chose ? Je m’en doutais...
    Encore bravo !


  • Du blabla de deux type venant du même monde et travaillant au même monde.
    Maintenant que le Crif est surexposé et très critiqué il faut bien qu’un candidat endosse le panneaux "subversif".

     

    • Très juste. Je dirais même que le Crif aura désormais encore plus le droit à la parole juive, pour autant qu’il fasse semblant de faire amende honorable. C’est un jeu connu ! Staline, lui, avait trouvé le moyen : il avait donné toute une province (le Birobidjan) aux Juifs. En fait, ils n’y ont rien fait et ont surtout cherché à s’exiler. Quand on me dit que les Juifs sont très forts en agriculture, en sciences et tralala, j’en ris ... Sans le goy occidental, Israel n’aurait pas réalisé le 1/10 des Palestiniens !


  • En commençant la lecture de la réponse du Calife à Mélenchon je me suis fait un petit pari avec moi-même : Alain Soral ou Dieudonné seront cités au moins une fois. Pari gagné ! Que cela soit Valls, Haziza, Kalifat...à chacune de leur intervention publique il faut qu’ils mentionnent Soral et/ou Dieudonné !


  • Je n’y crois pas une seule seconde.
    Mélenchon est là depuis toujours pour calmer la vindicte populaire, une voiture balais comme disait l’autre...(ne pas oublier son cursus).
    Et tout reste pareil.
    Ça ne m’étonnerais pas qu’il soit actuellement occupé à boire un coup et rigoler avec son pote Kalifat, mais je dois être complotiste...

     

  • Je ne vais quand même pas lire le double discours d’un franc-mac en mission, mais je relève ceci :
    « à Trèbes et Carcassonne, un épisode majeur de la tragédie du terrorisme bousculait de fond en comble le pays. »
    Oui on peut même dire que c’était le but frère Jean-Luc par tes amis des Loges.


  • Est ce que le CRIF commencerait à être grillé comme organe de propagande pour que ce genre d’événement se retrouve en place publique ?Un peu à la manière de BHL qui commence à se faire remplacer car trop ’’ evident ’’ ( bien qu’il continue de résuster de manière personnelle via Moix ou Dombasle tourjours prompts à le porter au pinacle )
    Un autre organe pour le remplacer ? L’UPJF ? La DilcrAh ?


  • " Ceci est l’essence de notre victoire de 1789. L’universalisme a vaincu en France. La France n’est pas une collection d’indigènes. Non parce que l’histoire n’en aurait pas produit mais parce que nous avons décidé qu’il en irait autrement. " Sauf que c’est le début de l’ allégeance idéologique et financière donc du réseautage et de la corruption autant dire un boulevard pour le sanhédrin . Une foi embarqué dans la complicité crétinisé par l’utopie tu peut être sûr de finir trahi par tes amis universalistes et humanistes , d’abord parce qu’ils sont les seuls humains et puis par ce que l’univers leur appartient et que toi t’es un goy .


  • Ils commettent erreurs sur erreurs et dressent contre eux des gens d’appartenance politique opposée ce qui suppose à terme un rapprochement des consciences.Sinon toujours la mauvaise foi et l’inversion accusatoire."Excuse toi Merluche parce que je t’ai insulté".


  • bof le simple fait qu iil se soit rendu a cette marche blanche des vautours au lieu de la denoncer comme telle en premiere attention prouve sa volonté initiale de montrer lui aussi sa soumission a ceux qu ils dénoncent aujourd hui .Tout comme Marine Lepen Ils auraient mieux fait d’organiser une marche blanche pour le sexagenaire handicapé decédé apres avoir été roué de coups par 4 jeunes , au lieu de mendier leur place dans ce cirque indigne que fut la recupération de cette pauvre victime de la délinquance et de l impunité ordinaire.


  • En marge de cette guéguerre CRIF et FI, ce matin interview pleurniche sur c’news des deux fils de Mireille Knoll avec le non moins pleurnichard " Elkabbach " un morceau d’anthologie à découvrir ici si ER nous peut nous dégotter cette perle rare.


  • C’est un combat entre les hommes de main de la haute et de la basse maçonnerie .

    Les droits du Judaïsme messianique contestés par Marianne.

    Si ce n’est pas cela, car personne n’est devin, c’est la transposition du conflit interne à Israël au sein de sa fille la République française, entre d’une part :

    - la tendance messianique et religieuse (le N.O.M. Jerusalem)
    - la tendance nationaliste et laïque (Israël Tel Aviv)

    Je ne crois pas en définitive que l’on puisse jamais compter sur un quelconque aigle dans leur poulailler, et à la démagogie de l’un fait écho la servilité de l’autre, aux formules à l’emporte pièce de l’un les fautes de syntaxe de l’autre.

    Mais ce sont les mêmes volatiles : ceux qui nous détestent.


  • Effectivement, ces deux-là savent très bien de quoi il retourne, et continuent d’aveugler le "gentil" benêt français, prit comme le lièvre, dans les phares de la grosse berline nommée République. L’encensant... L’un nous parle même de "Religion républicaine" éructe : "Ce pays est à nous, les républicains" (mince ! C’est déjà pas moi), quand à l’autre, quand il ne prie pas pour elle tous les vendredis, nous dit que le jugement final sera rendu en son nom et au nom du peuple français. Peuple français niqué (2005) des deux cotés par cette fameuse république, fruit de la révolution, fomentée par la franc-maçonnerie, créée du protestantisme, influencée du marranisme, et à l’arrivée, issu du Judaïsme. Pierre Hillard en décrypte clairement les rouages dans sa conférence "Le mondialisme et son activité" et éclaire du coup très bien ces deux textes très finement manipulatoire.

     

    • Enfin le gros problème avec la FM c’est que ce sont des descendants de Templiers...Anciens chevaliers qui sont allé piller les souterrains du Temple de Salomon pendant les Croisades. Oserez-vous imaginer ce qu’ils ont trouvé ?


    • @ph Non ! Dîtes-moi ce qu’ils ont bien pu trouver ? En revanche votre message est plein de non sens, "la FM ce sont des descendants des templiers", vous avez les arbres généalogiques (sur 500 ans) précis des premiers francs-maçons pour avancer cela ? Non je déconne, je pense que vous dîtes cela dans le sens de la doctrine, et dans ce sens, que sous-entendez-vous ? Que la franc-maçonnerie a pour socle le christianisme ? C’est aussi pour cela, que j’ai parlé de protestantisme dans mon précédent message et qu’il est important de voir cette conférence de Pierre Hillard il me semble. En tout cas, nombreux rites, mots et surtout Cabale au sein de la FM sont des mots hébreux, renseignez-vous.


  • Les propos du calife du crif sont un modèle du genre :
    - " on tue des juifs en Fronce" ? Tous les jours des fronçais de toutes origines sont tués, donc ils comptent pour rien, seuls les morts juifs comptent. C’est d’un racisme absolu.
    - " justice sera rendu au nom du peuple fronçais" ? Ce même peuple, dont les morts comptent pour rien, est sollicité pour une personne d’origine juive. C’est radicalement raciste et suprématiste et annonce que les fronçais sont à la disposition des juifs.
    Califat est un raciste suprématiste qui devrait être traduit en justice pour incitation à la haine raciale et mis hors d’état de nuire, lui et tous ceux qui pensent et agissent comme lui.


  • Un procès serait bon car il aurait le mérite du dévoilement de l’ingénierie politique manipulatrice du Crif pour imposer une soumission forcée aux intérêts sionistes.

    Ce serait un "procès Dreyfus", "un j’accuse" inversé, les anti-mélenchonistes faisant face aux mélenchonistes.

    Cela remettrait peut-être la question palestinienne sur la table. C’est honteux qu’il faille aller sur le Net pour entendre parler du dernier massacre à Gaza.

    Mélenchon en définitive ne réagit que quand on lui marche sur les pieds, il n’est jamais monté au créneau quand d’autres ont vu leur légitimité bafouée par le communautarisme. On voit bien là toute la duplicité et la malhonnêteté du personnage.

    Le plaidoyer de Mélenchon reste bien maçonnique, laïcard et droits-de-l’Hommiste, quant à Kalifat il défend sa bannière avec une bonne dose de mauvaise foi et d’arguments inversés.

    Bref, un procès entre Charybde et Scylla, mais révélateur du malaise social qu’engendre le communautarisme en France.

    Si Mélenchon était vraiment couillu et pas seulement braillard, il proposerait un vote, un référendum en ligne sur son blog sur la question de la "dissolution du Crif et de la LDJ au nom de la préservation des intérêts nationaux".

     

    • "Le plaidoyer de Mélenchon reste bien maçonnique, laïcard et droits-de-l’Hommiste" vous dites. Éclairez ma lanterne. J’ai beau lire entre les lignes je ne vois pas ce dont vous parlez. Mélenchon est juste un républicain radical. J’attends vos arguments, des éléments tangibles, et pas de procès d’intention ou des suppositions, des faits s’il vous plaît.


    • Moi je peux vous repondre si vous le desirez.
      Et tres simplement.
      Normalement, avec la culture d’un tel homme, son vécu, et son experience politique, apres un tel evenement et un traitement antirepublicain et sectaire, qui n’est ni le premier et ne sera pas le dernier, et le ressenti profondement injuste qui ne fait que renforcer ses certitudes et les derapages precedents dont il a su se montrer indigne auparavant, normalement, apres tout cela, on prend une photo du pere Soral, on pose un genoux a terre, on se signe et on dit pardon !
      Si cela n’arrive pas, c’est que, soit Melenchon est trop bete pour comprendre qu’on ne defend pas les valeurs republicaines dans le contexte actuel en pronant l’internationalisme et l’ouverture des frontieres sans equivoque, soit il ne cherche qu’a attirer par un coup d’eclat un electorat encore naïf.


    • @ Victoire

      Vous plaisantez je suppose ?! Rassurez-moi c’est de l’ironie ?!

      Un homme du Grand Orient, qui dîne au Siècle, crache sur Dieu et la religion, pro-migrants et européiste mondialiste, ça s’appelle comment selon-vous ?

      Et quand cet homme écrit dans son plaidoyer : "Ce pays est à nous, les républicains." Et qu’il base tout son raisonnement sur la révolution maçonnique de 1789 et sur les événements de 1790, sur les soit-disant "vertus républicaines" issues de l’idéologie maçonnique de 1789, c’est dans le fond un plaidoyer patriotique ou républicain maçonnique selon-vous ?!

      Il évoque même la "patrie républicaine", c’est un oxymore !

      La partie est la somme de tous les français qui aiment leur nation et leur identité française propre, tandis que la république est une volonté d’une élite bourgeoise maçonnique dans sa forme actuelle.

      Quand on est un patriote sincère et un nationaliste convaincu on ne dit pas la "patrie républicaine", un concept, une idéologie maçonnique crée de toute pièce, mais on dit la partie française, la patrie de tous les français !

      Révisez votre Histoire avant de faire des procès d’intention, merci.


  • Alors là, l’ignominieuse bassesse sioniste a atteint un nouveau record dans les tréfonds de l’imbécilité abyssale qui caractérise tant les cerveaux lavés au Kärcher du suprématisme kasher !!!
    L’on conviendra que certains aiment à se ridiculiser sur la place publique. Encore faudrait-il démontrer en toute logique où se cachent les prétendues contrevérités, à défaut de mensonges, dans les propos acerbes, certes, mais irréfutables de M. Mélenchon.
    Par ailleurs, la menace judiciaire ne sied nullement à la légendaire supériorité intellectuelle de cette secte de traîne-misère.
    Enfin, M. Mélenchon cédera-t-il au chantage de la truanderie sioniste ? S’il venait à ployer l’échine, la preuve sera faite que, hormis la menace proférée publiquement, des menaces tacites lui auront indéniablement été adressées. Dans le cas contraire, M. Mélenchon aura poussé la tension intercommunautaire à une nouvelle extrême et qui risque de déboucher dans un pugilat parlementaire sans commune mesure.
    Les sayanim de service à l’Assemblée nationale, tout comme leurs sbires sionistes vont y perdre bien des plumes, voire la crédibilité de leur représentativité. Espérons-le ! Quant à leur figure de proue, Meyer Habib, qui ne représente rien de national au sein de cette Représentation nationale et dont la jactance et la menterie en ont déjà fait un immortel de la dégénérescence, succombera-t-il enfin à son incontinence logorrhéique ? On ne peut ne pas l’envisager !

    Les goyim vaincront !


  • Les siphonneurs neurasthéniques donnent des leçons de tout, tout le temps, à tout le monde. Pendant ce temps-là la schoa génocidaire Palestinienne, par les mêmes, bat son plein dans des territoires occupés avec un manifeste mythico-mystique hollywoodien vieux de plus de 3000 ans à la main comme acte de propriété...Et ils trouvent des complices sans vergogne sous tous les cieux, qui prennent en otage et instrumentalisent/vampirisent avec eux les populations des endroits dominés...Faut-il faire un dessin .. ? Dessine-moi une hypertyrannie régnant par l’hyperviolence...



  • Ce jugement, ne sera pas celui du Crif, de ses « milices », d’une communauté ou d’un état étranger. Comme tous les autres jugements en France, il sera prononcé au nom de la République et du Peuple français.



    Bah oui, comme les jugements prononcés aux procès d’Alain Soral !
    Sacré Francis !


  • Ils sont en train de perdre...
    Comme disait Soral , avant on se battait pour mourir dans l’honneur , avec cette mascarade processionnelle et la menace d’un procès la France peut gagner et remettre enfin l’État au service du bien commun. Le CRIF aura beaucoup de mal à survivre à ses mensonges.

    Le roi est presque nu , le roi est presque mort.


  • L’artisan de la HAINE à l’oeuvre.... Qui est Kalifat pour se placer au-dessus des Lois françaises ? Qu’il fasse part publiquement de ses prétentions.


  • A la prochaine Épiphanie, on envoie une galette des Rois à tous ces "braves" gens :)


  • C’est du théatre, le but, comme depuis le début du quinquenat, est de ramener les moutons antisionistes à son paturage. Vous êtes lecteurs d’ER le coeur de cible.
    Garder toujours à l’idée qu’on juge un politique à ses actes, leurs paroles n’ont aucunes valeurs.

    Jean Luc Melenchon,#franc maçon#gouvernement Jospin#privatisation#antichrétien#retournement de veste etc...

     

  • Hum dans un cas comme dans l’autre, ces propos ne manquent pas de sel !
    D’un coté, Mélanchon s’agace (à juste titre) du comportement du CRIF, surtout de son président Kalifat (authentique), mais quand il dit "Ce pays est à nous, les républicains. Aucune secte communautaire ne doit y avoir le dernier mot." C’est pourtant ce qu’il se passe depuis plusieurs décennies ! Et accessoirement rappeler que la France est le pays des Français, pas des Républicains (ou des Jacobins comme le dit Adrien Abauzit).

    De l’autre, le soupçon habituel de cette police de la pensée "tu pense pas comme moi donc tu es antisémite". Monsieur Kalifat s’indigne de quoi au juste ? Mélanchon ne fait que rapporter des faits.

    Ca promet d’être intéressant : la FM d’un coté, le sionisme de l’autre.


  • "pour défendre la France, c’est-à-dire son unité nationale par-delà les confessions, il faut être solidaire de la politique d’un État étranger et des crimes de son gouvernement."
    A mon avis, c’est plus profond que cela. Il y a bien sûr Israël, mais plus lrofondément, une conception sécessionniste du judaïsme qui a mis dans notre société le germe des divisions communautaristes. Les autres ont suivi.


  • D’insoumis à soumis par la force d’un Etat sur le pavé parisien nos députés expulsés par l’ordre au service de qui ? des français ? de la république ?
    Honte à nous honte à tous de cautionner de laisser faire de tels choses abjectes quant à la réponse du président du CRIF qui sous l’autorité de qui et de quoi au vue de cette trahison à la France va porter plainte, non mais on rêve !
    J’attends avec impatience les mots du gouvernement quant à cette situation inacceptable, j’attends les excuses du président du CRIF, j’attends la condamnation de cette mouvance battant pavé parisien en chassant nos députés, j’attends que la justice prenne ces événements avec la plus grande rigueur pour l’honneur de notre république, j’attends que ce groupuscule armé de haine soit dissous comme le fure de nombreux groupuscules d’extrême droite française agissant dans la violence.
    Que Justice soit faite aux noms des français et non d’intérêts extérieurs à la morale plus que déviante sur nos territoires de France.

    Amen

    Nova


Commentaires suivants