Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La guerre des devises est devenue une guerre totale

Shanghai est placé depuis vendredi dernier en régime de douche écossaise. Alors que la bulle boursière est à son paroxysme et qu’il s’ouvre désormais entre quatre et cinq millions de comptes-titres chaque mois pour boursicoter en Chine… les autorités de tutelle des marchés (l’équivalent de l’AMF en France) viennent de rendre légales les ventes à découvert (mise en place d’un système de prêt de titres "à l’occidentale") et réfléchissent à la limitation du trading sur marge.

Face à l’hystérie spéculative des dernières semaines, Pékin peut à tout moment changer les règles du jeu actuel et décider d’augmenter les dépôts de garantie pour dissuader la spéculation boursière. Pourtant, la banque centrale a pris ce dimanche des dispositions qui vont au contraire inciter les banques chinoises à prêter encore plus d’argent dans une économie déjà saturée de mauvaises dettes immobilières, industrielles, municipales.

La Banque populaire de chine (PBoC) a annoncé dimanche une nouvelle baisse du taux de réserves obligatoires destinées à garantir la solidité du secteur bancaire. Elle a abaissé le taux prudentiel de 100 points de base d’un coup (à 18,5%) avec effet immédiat… contre -50 points lors du premier geste annoncé le 4 février dernier.

Cela permet aux banques d’augmenter l’encours de crédit de 150 à 200 milliards d’équivalent euro (disons l’équivalent de trois mois de QE de la BCE). Investi en bourse, cela peut effectivement faire du bruit — le rugissement du rouleau compresseur haussier.

Les éternels optimistes béats soulignent que 18,5%, cela représente une marge considérable par rapport aux 8% recommandés par la Fed aux banques américaines… Et plus considérable encore par rapport aux 2% de réserves sous forme de dépôts pratiquées par certaines banques européennes, comme la Deutsche Bank qui cherche en vain à se restructurer.

Une solution pas si simple

La Chine souffrait déjà d’un excès de crédit, malgré un taux de réserve fixé à 20% — sans parler du shadow banking, des prêts sur gage qui ne figurent dans aucune comptabilité officielle… Quant au taux de prêts susceptibles d’être qualifiés de non-viables (ils ne seront jamais remboursés), il est d’ores et déjà supérieur à 20% de l’encours total.

Mais si Pékin est prêt à sortir le carnet de chèque et à éponger les pertes hypothécaires (l’Europe le fait bien avec la Grèce depuis cinq ans en feignant de croire qu’elle reste solvable), alors le système bancaire serait sauvé ?

Lire la suite de l’article sur la-chronique-agora.com

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1168961
    le 23/04/2015 par Francois Desvignes
    La guerre des devises est devenue une guerre totale

    Excellent article : c’est exactement ce qui est en train de se passer en Asie d’où je vous écris.

    Il y a un consensus ici pour prédire que "même les arbres ne montent pas jusqu’au ciel"

    Tout le monde ici s’ attend à une correction du marché selon l’adage qui veut que "la bourse exagère tout mais finit toujours par dire la vérité".

    Des signes avant coureurs de "correction" (effondrement des marchés) sont d’ores et déjà visibles :

    - les prix d el’immoblier baissent à Singapore et saturent à la hausse en Malaisie où les programmes sont arrêtés et/ou invendus (comme en Chine)
    - le montant des dpôts pour intervenir sur les marchés spéculatifs (Forex, Actions) sont continuellement augmentés dissuadant les petits (et moins petits) de s’engouffrer dans cette galère
    - depuis quelques semaines les marchés ont été haussiers (anormalement) mais commencent à saturer 50% tirant à la hausse, 50% tirant à la baisse ce qui laisse présager un changement de tendance et peut-être un run façon asiatique : straignt to the ground !

    La question c’est donc : QUAND ?

    EN fait, on a la réponse.

    Quand Draghi a fait son QE les euros sont venus s’investir ici faisant monter artificiellement les cours .Et dans une certaine mesure ça continue encore.

    Aussitôt que les européens vont prendre des pertes chez eux (la grèce paie pas, il y a des émeutes urbaines, un déferlement d’immigrés, un ceci un cela) ils vont vouloir rapatrier leur pognon et vont donc vendre.

    Mais il n’y aura plus d’acheteurs. pas d’américains, pas de Chinois, pas de Japonais et pas assez d’ASEAN ;

    Les cours vont chuter.

    Alors, les ASEAN les Chinois les Amricains vont vendre à leur tour ...et....vouloir récupérer leurs actifs dormant" en Europe...pour rapatrier tout ce qui peut l’être

    A ce moment là que Dieu nous garde et que chacun ait son petit parachute !

     

  • Dans RT ,hier , j’ai lu que Washington se lançait dans la guerre financière à outrance , contre la Russie ( en fait , la Russie et tout le monde résistant à l’ empire ) .

    J’ ai pris l’ habitude d’une analyse en double , de l’ actualité . C’est à dire , de l’ expliquer sur le schéma d’un pouvoir sioniste parasitant tous les pouvoirs en occident . Cette force joue sa propre idéologie ,sous la très confortable apparence de l’ acteur invisible , le tueur stealth ..( En gros , l’ idéologie primate de la thora des rois, celle expliquée dans la lettre de Baruch Lévy à Karl Marx , 100 ans + tôt ).

    Donc , je vous livre le bilan du jour , fait par cette méthode :
    Le poulpe sioniste a été terriblement frustré :
    - du massacre de la Syrie .( résistance du Pdt Assad et du peuple Syrien )
    - puis du pétard mouillé que devient le putsch modèle Pinochet, monté à Kiev. ( merci à l’ habileté et au sang froid de Vladimir !!)
    - puis de l’ idée d’un conflit mondial militaire (Latvia, Lithuania , Estonia ) ouvert par
    les USA parasités , contre la Russie de Poutine , l’ Iran etc.

    Tous semblent avoir raté !
    Leur divin rabbin-plombier , le Prof. Shadocko , les lance à fond, maintenant , sur un autre moyen de percuter la charge d’ allumage de la guerre expiatoire de leur rêve : planter l’ économie mondiale !
    Et la, on peut craindre leur savoir faire et l’ absence de limite morale dans leur fanatisme meurtrier , car ces braves gens - par la famille Rothschild , nous l’ ont démontré dèja dans nos deux guerre mondiales précédentes . La monnaie des pays est leur grosse Bertha .

    Voilà , c’est un schéma général banal de mécanique Newtonienne . Dans l’ équilibre dynamique de la masse humaine globale sous l’ action des diverses forces politiques humaines , je ne fait que rétablir la présence de la force sioniste activement oubliée dans les médias ! Son processus d’action est assez particulier , puisqu’elle exerce son pouvoir depuis l’ intérieur des structures traditionnelles des Etats , espérant ainsi ne jamais apparaitre comme force agissante .
    Je me suis juste permis de remettre cette puissante pièce sur l’ échiquier ! ET je constate que ce simple fait éclaire immédiatement la partie et lui enlève ainsi la complexité , qui la rend opaque aux foules . Jusqu’ici, les produits de ce moyen n’ ont jamais encore été démontrés faux par le juge suprême qu’est l’ actualité elle même !