Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le retour de la Russie en Afrique

De la Libye à la Centrafrique et du Burkina Faso au Mozambique, après plus de deux décennies d’absence, la Russie fait aujourd’hui son grand retour en Afrique. Avec méthode, mais également fracas. Evgeny Korendyasov, le directeur des études russo-africaines, a en effet déclaré à l’Académie des Sciences de Russie : « Il y aura une bataille pour l’Afrique ».

 

Pourquoi ce soudain intérêt russe pour le continent africain ?

La question est au cœur des interrogations des dirigeants des pays de l’OTAN. Quant aux responsables français, littéralement sidérés et enfermés dans leurs présupposés idéologiques, ils ne peuvent que constater l’« intrusion » de Moscou dans le « pré carré » africain.

Leur vision économique des rapports humains les rendant incapables de se mettre « dans la tête des Russes », ils font donc fausse route quand ils analysent la politique de ces derniers comme une volonté de contrôle des matières premières africaines. À la différence de la Chine, l’immense Russie en regorge.

La politique africaine de Moscou est clairement géostratégique mais, pour le comprendre, il est nécessaire de raisonner comme les Russes. Or, ces derniers se sentent agressés après avoir été repoussés par des Européens obéissant quasi servilement aux sanctions imposées par Washington.

L’immixtion de l’OTAN en Ukraine, puis la dénonciation du rattachement de la Crimée et la volonté de faire tomber l’allié syrien, le tout accompagné d’incessantes campagnes de dénigrement dans le monde occidental, sont autant d’arguments venant conforter l’impression d’un complot ourdi contre la Russie.

Prise dans le cercle hostile que l’OTAN referme chaque jour un peu plus sur elle – le président Trump a même parlé d’installer une base militaire permanente en Pologne –, la Russie a donc décidé de briser son isolement en traçant son propre cercle dans lequel elle va chercher à enfermer ceux qui l’encerclent.

Voilà pourquoi elle s’installe en Afrique, continent disposant de plus de 50 voix à l’ONU. Mais alors que la Chine s’y implante en endettant ses partenaires-créanciers, la Russie investit le secteur militaire et sécuritaire avec ses livraisons d’armement accompagnées d’« instructeurs ».

Cette stratégie de désencerclement englobe déjà la Turquie, l’Iran, la Chine et l’Inde. A terme, plus de six des sept milliards d’habitants de la planète pourraient graviter autour d’elle.

Que pèsera alors le petit milliard restant (essentiellement États-Unis, UE et peut-être Japon), qui aura perdu à la fois l’initiative stratégique et le pouvoir économique ?

Prisonnière de la politique étrangère américaine, l’UE qui sera la grande perdante de cette recomposition planétaire risquera alors de sortir de l’histoire. Avant de devenir le déversoir d’une Afrique surpeuplée.

 

Russie, Afrique et Russafrique
sur Kontre Kulture

 

Le grand retour de la Russie, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2054387
    le 03/10/2018 par kribe
    Le retour de la Russie en Afrique

    Entre désastres économiques, climatiques, migratoires annoncés comme inévitables, les lendemains sont vraiment réjouissants et nos agitations bien vaines..


  • #2054442
    le 03/10/2018 par Yaya
    Le retour de la Russie en Afrique

    Puisque l’on parle des Russes il m’est venu une idée : la destruction de l’Ilyouchine au dessus de la Syrie a des points communs avec celle du vol MH17 au dessus de l’IUkraine en 2014 : même embrouille et confusion entre deux aéronefs faite par un missile . Les sionistes se planquent derrière un avion pour en détruire un autre… L’abjection de la chose est signée .


  • #2054604
    le 03/10/2018 par Mich
    Le retour de la Russie en Afrique

    Le continent étant en guerre civile permanente, il y a un marché énorme. Les asiatiques y sont aussi, refourgant la camelote qui n’a pas passé les contrôles en UE.


  • #2054683
    le 03/10/2018 par Ren
    Le retour de la Russie en Afrique

    En réalité les russes sont exactement comme les américains, les armes rien que les armes.

     

  • #2054802
    le 03/10/2018 par Michel
    Le retour de la Russie en Afrique

    Il dit des vérités qu’on entendrait jamais dans les médias français.


  • #2054862
    le 03/10/2018 par philibertasperger
    Le retour de la Russie en Afrique

    mauvaise pour nous les français, on avait déjà les ricains et les chinois dans notre zone d’influence, maintenant les russes ...

    espérons que cela ne créera pas de nouvelles tensions

     

    • #2057556
      le 07/10/2018 par anonyme
      Le retour de la Russie en Afrique

      "Dans notre zone d’influence " merde ,si on ne peut plus dealer tranquille !


    • #2058034
      le 08/10/2018 par p’tit gars
      Le retour de la Russie en Afrique

      Ne rêvez pas, l’Afrique va devenir le champ de bataille économique des chinois, des ricains et des russes... Les Africains n’ont pas fini d’en baver !

      Nous les français, les belges et les portugais, on y a construit des routes, des écoles, des hôpitaux, des ports et des aéroports... Ils mangeaient correctement et vivaient en paix...

      Mais si ils préfèrent acheter des armes et se taper dessus, doit-on les en empêcher ?


  • #2054960
    le 04/10/2018 par JP
    Le retour de la Russie en Afrique

    Certes les Russes n’ont pas besoin d’aller chercher des matières premières en Afrique. Pour subvenir à leurs besoins, ils en possèdent beaucoup plus que nécessaire sur leur territoire.

    Mais justement : ils en ont au point de pouvoir devenir des exportateurs importants. Il y a là un potentiel de profit énorme. Mais le profit nécessite de ne pas être concurrencé par des rivaux qui auraient des couts de production comparables. Sinon la guerre des prix anéantira les profits.
    C’est contre ce problème que les pays producteurs de pétrole avaient donc constitué l’OPEP.

    Dans le cas de Poutine, il apparaissait dès ses premières années qu’il cherchait à constituer une sorte d’OPEP du gaz. Cette réalité était bien documentée dans les articles de Mme Studer sur leblogfinance, qui furent parfois repris ici par E&R. Ainsi, il avait tenté un rapprochement avec l’Algérie. Aujourd’hui, avec la Syrie, il est quelque peu impliqué dans la concrétisation, ou pas, des gazoducs qui pourraient alimenter l’Europe à partir de South Par et des gisements voisins de la Caspienne.

    Donc pour l’Afrique, vraisemblablement, lorsque des ressources minérales africaines sont contrôlées par les troupes de Poutine, il ne s’agit pas de se les approprier pour l’usage des Russes. Mais il s’agit 1) d’empêcher leur appropriation par des concurrents, et 2) de consolider un cartel de producteurs qui maintiendra les prix.


  • #2055489
    le 04/10/2018 par Max
    Le retour de la Russie en Afrique

    Poutine is back, bitch.