Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Quand Arte apporte sa pierre à l’escroquerie historique de la "légende noire" de la colonisation

La chaîne Arte vient de se surpasser dans le commerce de l’insupportable escroquerie historique qu’est la « légende noire » de la colonisation. Or, le bilan colonial ne pourra jamais être fait avec des invectives, des raccourcis, des manipulations et des mensonges.

 

Regardons la réalité bien en face : la colonisation ne fut qu’une brève parenthèse dans la longue histoire de l’Afrique. Jusque dans les années 1880, et cela à l’exception de l’Algérie, du cap de Bonne-Espérance et de quelques comptoirs littoraux, les Européens s’étaient en effet tenus à l’écart du continent africain. Le mouvement des indépendances ayant débuté durant la décennie 1950, le XXe siècle a donc connu à la fois la colonisation et la décolonisation. Quel bilan honnête est-il possible de faire de cette brève période qui ne fut qu’un éclair dans la longue histoire de l’Afrique ? Mes arguments sont connus car je les expose depuis plusieurs décennies dans mes livres, notamment dans Osons dire la vérité à l’Afrique. J’en résume une partie dans ce communiqué.

 

1) Les aspects positifs de la colonisation pour les Africains

 

La colonisation apporta la paix

Durant un demi-siècle, les Africains apprirent à ne plus avoir peur du village voisin ou des razzias esclavagistes. Pour les peuples dominés ou menacés, ce fut une véritable libération.
Dans toute l’Afrique australe, les peuples furent libérés de l’expansionnisme des Zulu, dans tout le Sahel, les sédentaires furent libérés de la tenaille prédatrice Touareg-Peul, dans la région tchadienne, les sédentaires furent débarrassés des razzias arabo-musulmanes, dans l’immense Nigeria, la prédation nordiste ne s’exerça plus aux dépens des Ibo et des Yoruba, cependant que dans l’actuelle Centrafrique, les raids à esclaves venus du Soudan cessèrent, etc.
À l’évidence, et à moins d’être d’une totale mauvaise foi, les malheureuses populations de ces régions furent clairement plus en sécurité à l’époque coloniale qu’aujourd’hui…

 

La colonisation n’a pas pillé l’Afrique

Durant ses quelques décennies d’existence, la colonisation n’a pas pillé l’Afrique. La France s’y est même épuisée en y construisant 50 000 km de routes bitumées, 215 000 km de pistes toutes saisons, 18 000 km de voies ferrées, 63 ports équipés, 196 aérodromes, 2000 dispensaires équipés, 600 maternités, 220 hôpitaux dans lesquels les soins et les médicaments étaient gratuits. En 1960, 3,8 millions d’enfants étaient scolarisés et, dans la seule Afrique noire, 16 000 écoles primaires et 350 écoles secondaires collèges ou lycées fonctionnaient. En 1960 toujours, 28 000 enseignants français, soit le huitième de tout le corps enseignant français exerçaient sur le continent africain.

Pour la seule décennie 1946 à 1956, la France a, en dépenses d’infrastructures, dépensé dans son Empire, donc en pure perte pour elle, 1400 milliards de l’époque. Cette somme considérable n’aurait-elle pas été plus utile si elle avait été investie en métropole ? En 1956, l’éditorialiste Raymond Cartier avait d’ailleurs écrit à ce sujet :

« La Hollande a perdu ses Indes orientales dans les pires conditions et il a suffi de quelques années pour qu’elle connaisse plus d’activité et de bien-être qu’autrefois. Elle ne serait peut-être pas dans la même situation si, au lieu d’assécher son Zuyderzee et de moderniser ses usines, elle avait dû construire des chemins de fer à Java, couvrir Sumatra de barrages, subventionner les clous de girofle des Moluques et payer des allocations familiales aux polygames de Bornéo. »

Et Raymond Cartier de se demander s’il n’aurait pas mieux valu « construire à Nevers l’hôpital de Lomé et à Tarbes le lycée de Bobo-Dioulasso ».

Jacques Marseille [1] a quant à lui définitivement démontré que l’Empire fut une ruine pour la France. L’État français dut en effet se substituer au capitalisme qui s’en était détourné et s’épuisa à y construire ponts, routes, ports, écoles, hôpitaux et à y subventionner des cultures dont les productions lui étaient vendues en moyenne 25 % au-dessus des cours mondiaux. Ainsi, entre 1954 et 1956, sur un total de 360 milliards de francs français d’importations coloniales, le surcoût pour la France fut de plus de 50 milliards.
Plus encore, à l’exception des phosphates du Maroc, des charbonnages du Tonkin et de quelques productions sectorielles, l’Empire ne fournissait rien de rare à la France. C’est ainsi qu’en 1958, 22 % de toutes les importations coloniales françaises étaient constituées par le vin algérien qui était d’ailleurs payé 35 francs le litre alors qu’à qualité égale le vin espagnol ou portugais était à 19 francs. Quant au seul soutien des cours des productions coloniales, il coûta à la France 60 milliards par an de 1956 à 1960.

 

Durant la période coloniale, les Africains vivaient en paix

Dans la décennie 1950, à la veille des indépendances, à l’exception de quelques foyers localisés (Madagascar, Mau-Mau, Cameroun) l’Afrique sud-saharienne était un havre de paix. Le monde en perdition était alors l’Asie qui paraissait condamnée par de terrifiantes famines et de sanglants conflits : guerre civile chinoise, guerres de Corée, guerres d’Indochine et guerres indo-pakistanaises. En comparaison, durant la décennie 1950-1960, les habitants de l’Afrique mangeaient à leur faim, étaient gratuitement soignés et pouvaient se déplacer le long de routes ou de pistes entretenues sans risquer de se faire attaquer et rançonner.

Soixante-dix ans plus tard, le contraste est saisissant : du nord au sud et de l’est à l’ouest, le continent africain est meurtri :

- Dans le cône austral, ce qui fut la puissante Afrique du Sud sombre lentement dans un chaos social duquel émergent encore quelques secteurs ultra-performants, cependant que la criminalité réduit peu à peu à néant la fiction du « vivre ensemble ».
- De l’Atlantique à l’océan Indien, toute la bande sahélienne est enflammée par un mouvement à la fois fondamentaliste et mafieux dont les ancrages se situent au Mali, dans le nord du Nigeria et en Somalie.
- Plus au sud, la Centrafrique a explosé, cependant que l’immense République démocratique du Congo voit ses provinces orientales mises en coupe réglée par les supplétifs de Kigali ou de Kampala.

Si nous évacuons les clichés véhiculés par les butors de la sous-culture journalistique, la réalité est que l’Afrique n’a fait que renouer avec sa longue durée historique précoloniale. En effet, au XIXe siècle, avant la colonisation, le continent était déjà confronté à des guerres d’extermination à l’est, au sud, au centre, à l’ouest. Et, redisons-le en dépit des anathèmes, ce fut la colonisation qui y mit un terme.

Aujourd’hui, humainement, le désastre est total avec des dizaines de milliers de boat people qui se livrent au bon vouloir de gangs qui les lancent dans de mortelles traversées en direction de la « terre promise » européenne. Les crises alimentaires sont permanentes, les infrastructures de santé ont disparu comme l’a montré la tragédie d’Ebola en Afrique de l’Ouest ou la flambée de peste à Madagascar, l’insécurité est généralisée et la pauvreté atteint des niveaux sidérants.

Économiquement, et à l’exception d’enclaves dévolues à l’exportation de ressources minières confiées à des sociétés transnationales sans lien avec l’économie locale, l’Afrique est aujourd’hui largement en dehors du commerce, donc de l’économie mondiale, à telle enseigne que sur 52 pays africains, 40 ne vivent aujourd’hui que de la charité internationale

 

2) Les conséquences négatives de la colonisation

 

La colonisation a déstabilisé les équilibres démographiques africains

La colonisation a mis un terme aux famines et aux grandes endémies. Résultat du dévouement de la médecine coloniale, la population africaine a été multipliée par huit, une catastrophe dont l’Afrique aura du mal à se relever. En effet, le continent africain qui était un monde de basses pressions démographiques n’a pas su « digérer » la nouveauté historique qu’est la surpopulation avec toutes ses conséquences : destruction du milieu donc changements climatiques, accentuation des oppositions entre pasteurs et sédentaires, exode rural et développement de villes aussi artificielles que tentaculaires, etc.

 

La colonisation a donné le pouvoir aux vaincus de l’histoire africaine

En sauvant les dominés et en abaissant les dominants, la colonisation a bouleversé les rapports ethno-politiques africains. Pour établir la paix, il lui a en effet fallu casser les résistances des peuples moteurs ou acteurs de l’histoire africaine. Ce faisant, la colonisation s’est essentiellement faite au profit des vaincus de la « longue durée » africaine venus aux colonisateurs, trop heureux d’échapper à leurs maîtres noirs. Ils furent soignés, nourris, éduqués et évangélisés. Mais, pour les sauver, la colonisation bouleversa les équilibres séculaires africains car il lui fallut casser des empires et des royaumes qui étaient peut-être des « Prusse potentielles ».

 

La décolonisation s’est faite trop vite

Ne craignons pas de le dire, la décolonisation qui fut imposée par le tandem États-Unis-Union soviétique, s’est faite dans la précipitation et alors que les puissances coloniales n’avaient pas achevé leur entreprise de « modernisation ». Résultat, des États artificiels et sans tradition politique ont été offerts à des « nomenklatura » prédatrices qui ont détourné avec régularité tant les ressources nationales que les aides internationale. Appuyées sur l’ethno-mathématique électorale qui donne automatiquement le pouvoir aux peuples dont les femmes ont eu les ventres les plus féconds, elles ont succédé aux colonisateurs, mais sans le philanthropisme de ces derniers…

 

Les vraies victimes de la colonisation sont les Européens

Les anciens colonisateurs n’en finissent plus de devenir « la colonie de leurs colonies » comme le disait si justement Édouard Herriot. L’Europe, qui a eu une remarquable stabilité ethnique depuis plus de 20 000 ans, est en effet actuellement confrontée à une exceptionnelle migration qui y a déjà changé la nature de tous les problèmes politiques, sociaux et religieux qui s’y posaient traditionnellement.

Or, l’actuelle politique de repeuplement de l’Europe est justifiée par ses concepteurs sur le mythe historique de la culpabilité coloniale. À cet égard, la chaîne Arte vient donc d’apporter sa pierre à cette gigantesque entreprise de destruction des racines ethniques de l’Europe qui porte en elle des événements qui seront telluriques.

Bernard Lugan

 

La série documentaire d’Arte consacrée à la colonisation à laquelle réagit ici Bernard Lugan :

 

Notes

[1] Jacques Marseille, Empire colonial et capitalisme français, histoire d’un divorce. Paris, 1984. Dans ce livre, Marseille évalue le vrai coût de l’Empire pour la France.

Voir aussi, sur E&R :

Revoir la conférence de Bernard Lugan et Alain Soral, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

85 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • " Quand Arte apporte sa pierre à l’escroquerie historique "

    Le problème , c’est qu’il y a toute une flopée de caillera qui " apportent leur pierre " à cet édifice de malheur , et que ça devient une méga-structure ... de pipeau !!!


  • Est ce qu’ils disent dans le documentaire quand ils vont remigrer ?


  • comme si la France Afrique c’etait pas la meme chose voir pire

    ca me fait penser a ces esclaves qui pleuraient de devoir quitter les familles avec qui ils vivaient

    entre bosser pour rien et bosser pour toucher un salaire de merde, avoir a payer son loyer et s’endetter jusqu’au cancer generalisé je vois pas trop la difference de statut a part que l’amerique dans la rue a New York en hiver c’est moins confortable que la savane avec les antilopes


  • Bernard Lugan, toujours clair et vrai.

     

  • Cette élite ultra-libéral qui aujourd’hui fait sa messe humaniste en cassant sur notre dos, nous peuple blanc, les orientations politiques et coloniales du passé de cette même élite à laquelle appartient Arté.

    C’est une invertion accusatoire pour la haute classe du passé sur la basse classe du présent afin de poursuivre ce même dessein colonial sous l’euphémisme : mondialisme.

    Avec des reportages comme celui là, l’Afrique n’a pas finit d’être justifiée-vidée-déversée de ses force vives sur nous.
    Un nouvel esclavage sous le regard complaisant de la connerie.

    Arté chaine négrière ?

     

    • Moi ce qui me fait marrer aussi c’est ces gens de nos milieux qui veulent nous faire croire que la colonisation a été effectuée sous les auspices de l’humanisme le plus bienveillant, de nobles intentions (ramener les sauvages à l’humanité...pour leur bien)...alors que les gens derrière les politiques coloniales sont les mêmes que ceux qui ont été impitoyables à l’égard de leur propre population ! Qui n’ont pas hésité à génocider des paysans et ouvriers (guerre de Vendée, la Terreur, les répressions effroyable des révoltes ouvrières...), qui envoyaient des enfants dans les manufactures, mines...au Royaume-Uni ont capturait des enfants des rues pour en faire des esclaves ou les envoyer sous le statut de "indenture servitude" dans les colonies américaines...et on voudrait nous faire croire que ces mêmes gens ont mené la colonisation de l’Afrique avec bienveillance, en faisant des bisous à ces gentils Noirs qui n’attendaient que d’être civilisés ? Soyons sérieux ! L’état d’esprit de l’élite de l’époque à l’égard des Africains peut être résumé par cette citation de Victor Hugo prononcé lors du Congrès de la paix à Paris : "...la colonisation pour rendre l’Afrique à l’humanité...et l’Asie à la civilisation..."


    • Euh ne pas oublier quand même que VH avait l’obsession de son statut d’écrivain ce pourquoi il grattait jour et nuit donc des balles d’opportunisme il en a saisit et a souvent eu des positions grandiloquentes d’humanisme qui n’ont pas grand choses à voir avec la vérité historique.


    • Goy Pride - Merci pour votre commentaire. J’en ai plus qu’assez qu’on nous mette tout sur le dos, tandis que nous avons souffert terriblement des agissements de tous ces "humanistes" mondialistes en France et depuis la révolution dite française en particulier... Nos Anciens n’ont pas eu la vie facile ; on peut dire qu’ils étaient "du bétail" pour cette élite satanique. Ainsi mon grand’père paternel comme tant d’autres à l’époque ont été obligés de quitter leur terroir et Pays pour travailler en ville, dans des conditions peu reluisantes. Souvent, ils travaillaient à partir de 12 ans et les plus chanceux après le certificat d’études.
      Je refuse d’être assimilée aux socialistes et adeptes mondialistes de la philosophie des lumières qui ont propagé la république universelle au monde entier. Nous aussi nous sommes leurs victimes en France. Il faut rétablir la vérité et faire la part des choses.


  • Pour nuancer, signalons toutefois les massacres réalisés par les Belges au Congo...

    Un de mes proches, pied-noir, qui a grandi au milieu des indigènes, parlant couramment l’arabe, gérait une ferme maraichère dès l’âge de 15 ans et a quitté l’Algérie 2 ans après l’indépendance. Il y est retourné avec sa famille début des années 70, ses anciens copains sur place avaient honte de ce qu’était devenu la ferme, le village, la région...et regrettaient l’époque prospère où ils vivaient ensemble en harmonie.

     

    • Ah les fameux massacres belges au Congo, dont les "informations" ne proviennent uniquement que de l’Empire Britannique durant les années 1880 au XIXème siècle, aucun autre gouvernement ou journaliste d’un autre état corroborait ces allégations. Ce n’est pas comme si les sujets de Sa Majesté n’avaient pas de vues sur le Congo et ne pratiquaient pas les menaces, la guerre et le mensonge pour arriver à leurs fins... Le lègue du Congo de possession personnelle à colonie du royaume de Belgique n’est pas un "cadeau" mais une suggestion du Guillaume Ier afin d’empêcher la main-mise des Britanniques sur ces riches terres, l’indépendance belge étant garantie par la France, l’Allemagne, la Russie et l’Autriche-Hongrie en cas d’invasion anglo-saxonne, ce qui ne fût pas le cas des républiques Boer.
      On entendra plus parler de ces "crimes belges" durant plus d’un siècle. Curieusement même le régime anti-belge de Mobotu n’a pas pris au sérieux ces fameux crimes et les études démographiques, ces derniers étant peu fiable puisque la Belgique n’a pas fait de recensement par difficulté géographique.
      Cette propagande est surtout là pour empêcher toute tentative de rapprochement entre les deux pays qui souhaitent collaborer et dont les populations n’éprouvent aucune animosité l’une envers l’autre, rare entre pays colonisateur et colonisé, et laisser le champ libre aux anglo-saxons qui pille le Kivu via ses larbins Rwandais. Au final, l’Empire a finalement obtenu sa colonisation du Congo et elle s’est faite, elle, dans le sang : des millions de morts sur les vingt dernières années.


    • Sinon on a le massacre de thiaroye. Avec cette fois des archives bien française...


  • Mr Lugan vous le dites vous même parfois avec malice vous n’êtes pas économiste ou financier. Vous avez évidement raison sur l’essentiel sauf comme a chaque fois sur la partie économique. Vos chiffres sont bon, mais vous n’allez pas jusqu’au bout prenons l’exemple de la Tunisie d’ou je vous écris :
    (je résume je ne tiens pas compte de la situation en Algérie, la Prusse, la Turquie) :
    1 - Le baron d’erlanger et les Rothschild s’arrangent avec les corrompus de l’époque pour faire souscrire des méga crédits d’état a taux variable au Bey de Tunis,
    2 - Les taux explosent immédiatement, ajoutez à l’incompétence locale la Tunisie ne peux plus payer
    3 - Le parlement Français débat (l’intégralité du débat est dispo sur le web) et dénonce le complot de la finance pour assommer la Tunisie. Le parlement décris une entreprise criminelle du Baron d’Erlanger
    5 le Baron négocie en off, Jules Ferry cède et autorise l’attaque de la Tunisie (pour la petite histoire mon arrière arrière grand père se retrouve parmi les derniers généraux Tunisiens a ne pas rendre les armes face la corvette LA REINE BLANCHE et la canonnière : LA PIQUE, ils sont 900 résistants à xxx dans le sud et prennent sur la tête 2000 obus avant de se rendre, en 1881)

    6 les financiers se servent sur la bête, confiscation des terres, récoltes, impôts etc...

    Revenons sur vos chiffres, autoroutes, ports, aérodrome etc... vous dites que ce sont des coûts assumés par la France vous avez raison, la ou je vous fais toujours les même reproches dans mes posts : Quelles sont les entreprises qui ont touchées cette manne pour construire ces routes, aéroports, ports, écoles etc.... Ce sont des entreprises FRANÇAISES et Européennes qui existent toutes pour la plupart aujourd’hui et qui elles ont bien fait jackpot !!!!!
    Aujourd’hui EN 2019 des entreprises "pseudo" Tunisiennes sont des entreprises sous statut colonial ENCORE AUJOURD’HUI car des accords d’exploitation ont été signé à l’époque et demande des procédures complexes de révocation que la FRANCE NE VEUT PAS SIGNER la en 2020 !!!! cela concerne le sel, le phosphate, la banque centrale tunisienne, le pétrole, la pèche, etc....
    donc si vous avez un weekend a perdre je vous invite amicalement a Tunis, on va calculer ce que la France a investi en Tunisie, ce que les entreprises Françaises ont récupérées et récupèrent encore aujourd’hui ! soit 64 ANS après notre pseudo indépendance !!!
    Ceci juste pour la petite Tunisie !!!!!
    Amicalement, Le Carthaginois

     

    • @Le Carthaginois.
      vous avez tout à fait raison, l’Afrique a été pillée et continue à être pillée. Même Chirac l’a revendiqué comme une vérité occultée, c’est dire. L’état français (les contribuables) a bien payé les infrastructures, mais le pillage a été fait par le privé. le parti colonial qui a vendu la colonisation aux politiciens français était un parti de lobbying composé de financiers et gros capitalistes français. un système de réseaux plutôt qu’un parti politique
      https://www.persee.fr/doc/outre_030...
      Et ne pas oublier le rôle idéologique de la FM dans cette histoire.(voir la tentative de séduction de la FM sur AbdelKader)
      Il ne faut pas rêver, nos grandes banques nationales ont fait fortune grâce aux colonies (banque d’indochine puis indo-Suez = CIC , crédit Agricole et LCL)
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Banqu...
      voir aussi l’historique de la création de BNP Parisbas et toutes ses "filiales africaines" à partir du CNEP (comptoir national d’escompte de Paris)
      la SG fondée par Rothschild, elle, se concentrera plus spécifiquement sur la métropole mais rattrapera le chemin perdu à partir de la fin de la colonisation en Afrique essentiellement.
      (Toutes ces banques privées étant accréditées pour émettre de la monnaie dans les colonies).


    • @paramesh passionnant votre lien sur persée et évidement en phase avec votre com (et avec la plupart de vos com habituels d’ailleurs)
      a bientôt pour continuer a échanger
      Le Carthaginois


  • Révisionnisme....
    je ne suis pas de ceux qui hurlent au “méchant blanc colonisateur” par réflexe pavlovien (les invasions/colonisations sont le fait de l’histoire, de tout peuple) mais de la à présenter la colonisation comme la manne tombée du désert pour les africains (au point où l’un des aspects négatifs est “ça à été plus désavantageant pour les europeens)... faut pas exagérer. Des avantages ? Oui personne (ou presque) ne niera les infrastructures, la médecine, etc... maintenant :
    - la francafrique et tout le bordel que ça apporte (soutien des dictatures : on se souvient de l’intervention de la France en Côte d’Ivoire pour soutenir ‘son candidat’), le Franc-CFA (dont la valeur et les fluctuations sont décidées en France/Europe), l’exploitation par la dette et le chantage militaire (les réserves d’uranium au Niger, bauxite en Afrique centrale : AUCUN de ces produits n’est acquis au prix/valeur réelle du marché) sont le produit de la colonisation.
    - les soi-disant victimes européennes ont elu/choisi ces meme personnes qui ont organisé la colonisation (c’est curieux qu’on sait utiliser cet argument pour culpabiliser le français de ses choix politiques pour la politique intérieure, JAMAIS exterieure...). À la différence d’un Hitler qui a établi une dictature, et pour qui on n’arrête pas de culpabiliser les allemands au sujet du nazisme. “C’est pas nous, Cest le gouvernement !” Mais vous l’avez élu !
    - une colonisation reste un acte criminel et de guerre donc ‘glamouriser’ la chose à quelque chose de malsain... demain ce sera quoi ? ‘C’est grâce aux américains que l’Irak n’est plus une dictature”... oui Mais ont-t-ils vraiment gagné au change ? Au prix de combien de morts ? On parle des actes barbares d’amputation et massacres de masses du roi Léopold au Congo ? La tentative de genocide (bieeeen occultée) de la France envers le peuple (résistant à la colonisation) du peuple Bamileke au Cameroun ?
    - Quand bien même ces peuples ont essayé
    de repartir sur de nouvelles bases en semacipant pour de vrai des anciens envahisseurs, qu’ont fait ces gentils colons si bien intentionnés ? Tuer les pro-emancipation pour mettre leurs pions. Lumumba, Sankara, Olympio, Douala Manga Bell et j’en passe..
    donc non pour quiconque connaît un peu un minimum le sujet les inconvénients de la colonisation dépassent largement ceux des avantages. L’Afrique aurait été mieux ou pire sans la colonisation ? Ça c’est u autre débat ...

     

    • @mongo Beti



      L’Afrique aurait été mieux ou pire sans la colonisation ?




      La colonisation étant une parenthèse extrêmement brève dans l’histoire de l’Afrique, on peut facilement deviner où en serait ce continent.
      Demandes-toi où tu serais, sans la colonisation par la France du pays de tes ancêtres ? Au Néolithique, probablement.


    • @Titus : Mais la question se pose de savoir si "en être" ici ou là, c’est mieux ou pire.


    • @JC
      ah merci toi tu as compris... quand bien même la remarque supremaciste de monsieur Titus serait vraie (“tes ancêtres” il ne sait même pas de quelle origine je suis LOL), - on note qu’il a axé sa seule réflexion sur la question finale, ignorant tous les arguments énoncés avant- embrasser cette ‘belle ère moderne” serait ce forcément une bonne chose ? L’indien qui vit comme au néolithique (dixit notre voyant Titus) dans le fin fond de l’Amazonie loin de la misère spirituelle et la folie matérialiste de l’Occident est t il plus ou moins heureux que Le Parisien ? (Bien sûr en admettant que les européens n’y soient jamais intervenu de quelque manière que ce soit, incluant l’exploitation des ressources locales).


  • A Bernard Lugan, s’il lit ces mots : je n’ai pas les moyens de réfuter 1/100 ème de cet argumentaire, cependant, des questions me viennent.

    Pourquoi, d’après vous, la France a t-elle entreprit ce pharaonique chantier colonial, quand bien même avait-elle anticipé la "ruine" financière qui en a découlé d’après vous ?

    Y a t-il des liens de causes à effets entre colonisation et "Francafrique" ?

    Bien à vous.

     

    • Si tu pouvais arrêter de nous agresser les yeux avec tes commentaires en gras par contre, ça serait gentil !


    • "Pourquoi, d’après vous, la France a t-elle entreprit ce pharaonique chantier colonial, quand bien même avait-elle anticipé la "ruine" financière qui en a découlé d’après vous ?"@scania.
      L’oligarchie judéo-maçonnique s’est gavée comme d’habitude...
      N’étant ni grand colon à la BHL family’s,ni banquier,ni oligarque judéo-maçonnique la colonisation n’a rien rapporté à ma famille si ce n’est des impôts et des taxes supplémentaires (qu’un jour il faudra bien leur enfoncer dans leur gorges pour être enfin quittes et tant pis si ils s’étouffent avec jusqu’à ce que mort s’ensuive !!).
      Donc pour répondre à votre question:oui il y a des liens entre colonisation et Françafrique car la seconde découle de la première !!!
      La plupart des élites africaines n’avaient pas le capital intellectuel ni la technologie pour faire face au monde moderne du XXe siècle après leurs indépendances,donc les nouvelles élites ont négociées (à tort ou à raison) avec les anciennes puissances coloniales,est-ce si difficile à comprendre que quand vous régnez sur un peuple dont le QI moyen est de 75 ou 70 vous êtes dans l’oblligation de faire venir des ingénieurs,architectes,conseillers financiers de l’étranger pour pas que tout parte en couilles ???
      Après oui les élites africaines,rattachés aux anciennes (ou nouvelles) puissances néo-coloniales ont trahi mais avaient-elles d’autres choix ???
      Aujourd’hui en ce début de XXIe siècle ce n’est même plus les états (à part la Chine et les USA) qui font la pluie et le beau temps là-bas mais les multinationales hors-sol et leurs ONG droits de l’hommiste aka les fleurons du progressisme néo-coloniale hypocrite et prédateur !!
      La vérité c’est que l’Afrique nous coûte des milliards en taxes et impôts,tout ça pour du café et du pétrole payé deux fois le prix et des élites politiques qui se font financer par des potentats douteux qui leur retourne l’ascenseur après avoir été installées là où elles sont grâce à l’appui économique et militaires des ex-puissances coloniales...
      Ce n’est même pas les mafieux qui nous gouvernent aujourd’hui en France qui sont forts,c’est surtout vos dirigeants qui sont faibles et corrompus jusqu’au trognon...


    • La colonisation "civilisatrice" est une idée de la gauche (Ferry et la république des 3 jules)

      La gauche comprend dès ses fonts baptismaux que le fondement de tout régime, c’est la religion.
      Car la religion dit la morale, la morale le droit et le droit l’ordre, l’ordre la pérennité du régime.

      Or si la Monarchie eut l’Eglise catholique, les révolutionnaires l’Etre suprême de la déesse Raison, la III République née dans les cendres de Sedan et la répression de la Commune, n’avait aucune mystique pour asseoir son régime :

      - la Foi catholique était son ennemi héréditaire car elle dit que le pouboir vient d’en haut et pas des Loges.
      - l’Etre suprême et la déesse raison avait fait long feu et était morte avec Robespierre sous la guillotine.

      Les 3 jules eurent donc cette idée que :

      L’Empire serait le pendant des missions catholiques, le bréviaire républicain à l’Afrique et l’Asie le succédané du Code civil napoléonien offert hier à l’Europe entière.

      C’est Ferry qui défendit le projet à la Chambre : la gauche suiivit par discipline et la droite s’y opposa mais minoritaire ne put rien empêcher.

      La République comprit trop tard qu’en disant au monde que tous les hommes sont frères dans une fraternité universelle, c’était bien la preuve que la république impériale était une intrus.

      Alors commença paradoxalement la décolonisation a proportion de la construction de l’Empire, d’abord dans les esprits et ensuite dans les faits.


    • Toujours pour les mêmes raisons :
      - ça occupe l’armée.
      - ça permet de rapporter du bif à ceux de la haute.
      - course à l’échalote avec l’Angleterre (l’Angleterre commence son empire colonial plus tôt, et prend de gros morceaux bien juteux).

      Bon, y a le cas des pirates algériens, qui commençaient à énerver tout le monde... (la première guerre de l’US Navy est contre les pirates algériens).

      Comme toujours, les peuples ne servent que de réservoir de recrues et de main d’œuvre.
      Pareil pour l’argent de la traite : le gros des français n’en a jamais vu la couleur. De toute façon, ils ne savaient même pas ce qu’était un noir, ils ne quittaient jamais leurs villages.



    • Pourquoi, d’après vous, la France a t-elle entreprit ce pharaonique chantier colonial,




      une unique raison : la logique du capital en perpétuelle expansion (comme le vélo, si t’arrêtes de pédaler. tu te casses la gueule) : pour éviter une crise il fallait trouver de nouveaux territoires de nouvelles ressources,de nouveaux marchés. Le reste est totalement accessoire.


    • @scania :

      Sans vouloir m’immiscer, c’est uniquement une question de profit. Nous sommes en plein 19ème siècle c’est à dire au beau milieu de l’expansion capitaliste. Il y a bien eu des bénéficiaires : les grandes compagnies et les nouvelles société anonymes.


  • La Corrèze avant le Zambèze ? Mais la Corrèze est maintenant vide de tout et même le Zambèze n’en veut pas.

    Il ne faut pas oublier que tout est colonisation. L’homme est un colonisateur par nature. L’Europe a été multi colonisée depuis le préhistoire. Mais en définitive, on s’entendait bien. Les barbares, goths, wisigoths et ostrogoths étaient des gens pas mal et des gentilshommes à côté de ce qui viennent.

    Les francs maçons racistes ont voulu la colonisation de l’Afrique pour foutre la merde. Ils ont voulu la décolonisation de l’Afrique pour refoutre de la merde et pour plaire aux amerloques préchi précha et aux bolcheviques. Une seule solution : envoyer tous les francs maçons casser des cailloux à Tamanrasset et à Sidi Bel Abbès. Biribi.

    Et recréer ces bonnes frontières géographiques qui protégeaient l’Europe. La méditerranée est difficile à franchir à pied sec, quand même..


  • Si 1880 à 1960 de colonisation n’était qu’une bréve période, un éclair dans la longue histoire de l’Afrique que dire de l’holocauste durant la seconde guerre mondiale (1940-1945) ? Une étincelle ?
    Ceci me rappelle la polemique sur le point de detail de Jean M. Lepen.

     

  • Evidemment s’il se focalise sur l’endoctrinement de cette succursale du pentagone, il est mal barré. Leurs idioties ne sont au mieux qu’une falsification de l’histoire.
    Sinon il a raison dans les grandes lignes bien qu’il faille absolument différencier les pays colonisateurs.
    Par exemple, les routes ont été édifiées par le travail forcé, par exemple à Madagascar (là c’était le chemin de fer) avec de nombreux morts qui ensuite ne pouvaient plus travailler pour les colons. Dans des conditions "dignes" de l’esclavage. Dans la grande forêt équatoriale, on demandait la culture de l’hévéa : s’il n’était pas livré à temps ou dans la bonne quantité, des fillettes jusqu’aux femmes "disparaissaient" dans les cantonnements de l’armée d’occupation.
    De nombreuses tribus ont été massacrées, qu’elles résistent ou pas.
    De plus, les frontières, toutes artificielles entre France et Angleterre par exemple, maintenaient dans le même pays des peuples qui ne pouvaient pas s’entendre.
    Si des infrastructures ont été payées par le contribuable, c’était au bénéfice des industriels et des financiers, uniquement. Elles ne répondent pas aux besoins de la population, et déjà à l’époque à ceux des colons.


  • Camarades de E&R
    "1) Les aspects positifs de la colonisation pour les Africains"
    Et voilà c’est mal embarqué dès le début.
    Moi un gars qui vient me coloniser même si il vient avec une boite de caviars et du champagne se prend mon pied au fion.
    Y a rien de positifs à être colonisé rien. Par contre celui qui a la force de coloniser , lui s’en met plein les fouilles.Ne soyons pas des petits joueurs.
    Restons honnêtes , tout le temps.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

    • Quand on ose critiquer Lugan , la moindre des choses est de faire preuve de subtilité. En gros tu nous dis que la colonisation a été une faute, une erreur, voire une chose malfaisante ? Tu es donc sur la même ligne que notre fanfaron à l’Élysée.

      Rappelons que notre pays doit beaucoup à la colonisation de la Gaule par Rome, qui nous a apporté la plus grande part de notre civilisation. La colonisation et l’invasion ont été les grands moteurs de l’Histoire.

      Si l’Afrique n’avait pas été colonisée, ils créveraient tous la niche ouverte dans leur merde, elle a donc été un bienfait pour elle, et un malheur pour nous car la démographie de ce continent a proliféré à cause du savoir et de la science de l’homme Blanc.


    • Et s’il vient avec un fusil, tu tentes toujours le pied au fion, ou tu te diras que finalement, t’es en vie, c’est bien, et il n’est pas méchant si on fait ce qu’il demande ?


    • Les européens n’auraient jamais dû construire et donner des hôpitaux, des routes, des réseaux électrique et d’eau potable aux africains, résultat leurs démographies explosent avec en parallèle une croissance économique et de développement complètement à la ramasse du coup c’est l’ONU qui est obligé de nourrir le surplut de population de chaque pays africains via les aides alimentaire et financière internationale sans compter les nombreuses annulation de dettes qu’ont bénéficiés plusieurs pays africains(les grecs eux l’ont bien profonds) ! D’ailleurs c’est idem avec l’Égypte qui échappe à des famines de masse uniquement grâce à l’aide financière et alimentaire des américains et des saoudiens, idem avec le Pakistan et ses bienfaiteurs saoudiens, américains et chinois ! C’est ça la vérité du bilan du Tiers-Monde après les indépendances !
      Et en face vous avez encore des comiques qui la ramène avec la propagande tiers-mondiste du méchant blanc machin....c’est hallucinant de conneries ! Les faits* sont là parfaitement relayé par Bernard Lugan et beaucoup malgré cela continuent de s’inventer une réalité et une histoire fantasmé !


    • Camarade Lavrov, je ne suis pas d’accord. Le cas espagnol est... parallèle, pour ne pas dire semblable. Très court, et seulement à titre d’exemple : Le très peu aimé, aujourd’hui, Hernán Cortés, accompagné seulement de 300 soldats, fut aidé par beaucoup d’indiens pour détruire l’empire aztèque. Pourquoi cette aide plutôt innatendue ? Parce que cet empire raffolait de chair humaine et ils en étaient la proie. Quand les espagnols s’en vont d’Amérique ils lèguent une bonne poignée d’universités. J’arrête, et c’est très peu comme exemples.
      Tout simplement, il faut reconnaître quand une civilisation est supérieure à la tienne : c’est même une bénédiction de l’accueillir. Oui, je suis espagnol, et j’ai le droit de reconnaître la vraie histoire de mon pays, et de combattre la légende noire française, protestante et anglosaxonne : elles sont une grosse propagande.
      Je vous encourage donc, camarade Lavrov, de différencier ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas au long de la très belle, civilisatrice, mouvementée, mais aussi très négative Histoire de France. Négative, au moins pour l’Espagne, hélas ! mais c’est la vie, et aussi à cause de la révolution française, qui nous poursuit toujours.


    • Et la colonisation islamique t’en penses quoi @le ministre de Poutine qu’on rigole un peu ??
      Les Arabes et leurs sous-fifres maghrébins ont été les premiers à coloniser le continent:14 siècles de traites négrières et ça continue encore en Mauritanie,Soudan,Sahara espagnol,Libye,etc...
      Soyons honnêtes que penses-tu des centaines de milliers de pauvres noirs africains dépouillés et parfois assinnés par leurs passeurs maghrébins dans les années 2010 ???


    • identitée effacée...
      La colonisation romaine fut une catastrophe pour la Gaule, la pseudo civilisation romaine fut une catastrophe pour le monde. Elle anticipa la contre-civilisation colonisatrice occidentale sur le monde ou l’homme apprit a aimer l’esclavage salarié.
      L’empire romain n’apporta pas la paix même dans cimetières à la Gaule qui lutta continuellement contre son emprise (les bagaudes ...) et finit même par triompher en rencontrant les invasions barbares qui libérèrent l’Europe de l’EMPIRE romain. la civilisation celte et ses druides faisaient l’admiration des grecs..( voir S. Weil)
      Le christianisme fut la réponse spirituelle à l’Empire romain esclavagiste "aimer vous les uns les autres" message que les barbares reprirent en détruisant l’ignoble colonisation romaine dont on subit encore les effets néfastes aujourd’hui.
      la civilisation romaine fut l’héritière des empires orientaux vaincus par Alexandre mais qui détruisirent l’esprit grec patriote et local . C’est le christianisme qui reprit l’esprit grec de division et d’amour du sol et grâce aux barbares construisit une société au Moyen Age une société humaine fragmentée dont on admire encore le travail aujourd’hui dans nos paysages et dont le moyen age fut le couronnement.
      Il en fut aussi ainsi en Afrique pas plus que les voix romaines ( les gaulois n’ont pas attendus les romains pour occuper leur pays) les routes occidentales n’ont civilisé le continent noir elles ont servi principalement aux armées et à l’acheminement de la civilisation matérialiste occidentale.


    • @kabouli



      La colonisation romaine fut une catastrophe pour la Gaule




      Dire qu’elle fut une catastrophe, c’est de la haine de soi, car c’est elle qui a fait la France. Nous sommes tous les enfants de cette colonisation, qui nous a apporté le droit et l’urbanisme romains et le savoir grec. C’est absurde de dire que ce qui nous a fait a été une erreur ou un mal !
      Au contraire, il faut chérir ses racines, car elles constituent notre habitus culturel spécifique et notre précieux héritage.


  • Ce qui est dommage, c’est qu’il ne nous est pas possible de vérifier les chiffres avancés.
    La colonisation, quelle erreur sur l’histoire de France, je me dis souvent que si la France n’avait pas colonisé, nous ne serions pas envahis à ce point, mais je mets cela en perspective avec la Suède qui n’a pas eu d’épopée coloniale et est tout autant envahi que nous, si ce n’est plus.
    La colonisation, c’est comme pour la Shoah, plus on s’en éloigne, plus les débats deviennent hystériques, entre les jeunes « français » immigrés qui n’ont de cesse que de se poser en victime alors qu’ils ne l’ont jamais vécu, les blancs qui s’auto-flagellent pour des crimes prétendus qu’ils n’ont jamais commis, le débat n’est pas prêt de se terminer en somme, et pour le coup, Bhl a joué en stratège avec la logique de sos racisme.
    Et puis, pour le coup, j’ai toujours trouvé drôle de me faire traiter de colon, surtout quand je sors dans la rue, et que je vois qui habite chez qui


  • Je vois un autre inconvénient majeur, c’est la déresponsabilisation historique, le fait de ne pas pouvoir hériter d’une histoire et d’une certaine fierté, expérience... Je ne sais pas bien comment le dire mais Serval/Berkhane, "si on n’était pas là ceci cela", peut-être, mais peut-être aussi que sans nous, ils trouveraient par eux-mêmes les ressources et idées pour régler leurs problèmes sans cette subordination à l’étranger. C’est comme nous avec l’UE/OTAN dans une moindre mesure, nous ne sommes plus maîtres de notre destin, certains ça leur va car ils estiment que ça se passait très mal avant et donc que c’est pour le mieux, en attendant on voit le résultat, on dégénère...


  • L’Afrique subsaharienne n’a pas plus gagné de la colonisation que les Amérindiens n’ont gagné de la conquête anglo-saxonne de l’Amérique du Nord.
    On n’a des témoignages de première mains d’Européens (médecins, militaires...) qui avaient notamment remarqué l’absence de criminalité (hors guerres tribales) dans les sociétés africaines. Le vol était pour ainsi dire inexistant, les meurtres très rares...Il n’y avait pas de prisons ni d’asile psychiatriques...il avait aussi été constaté le bon état de santé des populations...et ensuite quelques décennies plus tard l’effondrement démographique, la dégradation de l’état de santé des populations...
    Rappelons quelques petites évidences :

    - les agents derrière la colonisation sont les mêmes que ceux qui ont maté le peuple français lors de la révolution française. Autrement dit des gens qui n’ont pas hésité à utiliser des méthodes les plus épouvantables et meurtrières sur leur propre population. Donc il faut être soit d’une naïveté confinant à la stupidité ou de mauvaise foi pour s’attendre à plus de bienveillance à l’égard de ces populations considérées comme des sauvages arriérés qui dans l’échelle de l’évolution à la mode à l’époque était à peine au dessus de l’animal. Pour illustrer l’état d’esprit de nos "élites" "bienveillantes" de l’époque Victor Hugo lors du Discours du Congrès de la paix le 21 août 1849 avait déclaré "la colonisation pour rendre l’Afrique à l’humanité..." Donc inutile de faire un dessin sur l’état d’esprit et le comportement de ces gens quand ils débarquaient en Afrique ! De plus c’était la bonne époque où grâce à la révolution industrielle les élites européennes avaient acquis une supériorité technologique absolue sur tous les autres peuples et civilisations de la planète. Ce n’était plus sabres, épées et mousquets non fiables, longs à rechargés contre arcs, sagaies et massues...mais des armes à feu déjà modernes et performantes, des canons... des armées bien organisées...contre des hordes de sauvages qui n’avaient que leur bite et leur couteau...

    - les gens derrière la colonisation sont les mêmes que ceux qui appelaient les Irlandais "les nègres blancs de l’Europe", qui capturaient des enfants irlandais (mais aussi des enfants de la rue anglais) comme des animaux pour les vendre comme esclaves dans les colonies (indenture servitude) ou les faire bosser dans des mines, usines...A l’époque on tuait (littéralement) des enfants blancs dans les manufactures et mines ("il faut le dire, hein !")

     

    • @goy pride
      Vous rendez vous compte que votre ”résumé” dans votre premier paragraphe est complètement contredit par la réalité et les faits ! Vous vivez dans quelle dimension ?
      En Afrique il y avait mortalité infantile massive avant l’arrivée des européens d’où une démographie très peu nombreuse ! Depuis la colonisation, la démographie africaine EXPLOSE ! C’est exponentielle ! Merci aux hôpitaux, médicaments et réseaux d’eau potable construits et donnés par les européens ! Et c’est sans compter les paquets de milliards donnés chaque année depuis des décennies en aides alimentaire et au développement par les pays occidentaux et le Japon, beaucoup via l’ONU et beaucoup de façon bilatérale !
      Et malgré toute cette assistance délirante, ils débarquent et débarqueront toujours plus nombreux en Europe et en Occident car leurs pays sont condamnés à empirer via cette démographie folle et comme aux États-Unis ou dans les banlieues françaises, ils reproduiront leurs problèmes bien à eux avec le nombre !


    • "l’absence de criminalité (hors guerres tribales)"

      Nous sommes en plein délire ! Ce site n’est vraiment plus une référence pour moi. Je te suggère un bouquin que j’ai fini de lire pendant le mois d’août : War before Civilisation, The Myth of the peaceful Savage de Lawrence H. Keeley. Ce livre n’est pas agréable à lire. C’est plus un exposé scientifique avec des stats et analyses pertinentes qui vous mets face à l’évidence et donc difficilement réfutable ; à moins qu’on prenne l’initiative de prouver le contraire. Moi qui suis Congolais, je suis content d’avoir été colonisé. Cela nous a permis de nous extraire de l’âge de la pierre. Y a des preuves que les premiers belges qui mirent pied dans mon pays furent confrontés à des actes de sauvageries inouïes qui n’eurent plus lieu en Europe. Le cannibalisme, par exemple, y était endémique comme dans grand nombre de pays d’Afrique Noire. Les actes de barbaries comme le fait de couper les mains sous Léopold Ier furent surtout commis par des Noirs sous ordre de Blancs sur d’autres Noirs. Le grand tabou ! Y a des congolais qui veulent réhabiliter l’image de Léopold Ier, ça ne s’invente pas. Si tu veux savoir un plus au sujet du grand’amour qu’ a tjs régné entre Noirs, voilà une vidéo qui pourrait t’intéresser :

      https://www.youtube.com/watch?v=zWO... (Slavery has retruned to Africa)


    • Quel tissu d’âneries votre post !
      Comme partout ailleurs et depuis que le monde est monde les hommes se sont toujours volé bétail et femmes.
      De plus, les Africains pratiquaient l’anthropophagie. Jusque dans les années 50 trés exceptionnellement parce que les colons l’avaient interdit. Mais jusqu’à la fin des années 60 des lois l’interdisaient..ce qui veut dire qu’elle pouvait être encore pratiquée par les déviants.
      Parlons de la santé mentale des Berbères. Il faut lire les études d’experts en psychiatrie coloniale propres à cette époque qui concluent à l’extrême violence des malades mentaux.
      Bien sûr tous ces travaux ont été mis au rebut quand frantz Fanon a surgi.


  • En tous cas, il y a des grosses différences entre les colonisations, disons, catholiques et les maçonniques.


  • Si encore la doxa en vigueur comportait comme lignes fortes, l’amour du français, le respect et le considération pour l’histoire de France, et - on peut rêver - la reconnaissance du catholicisme comme religion fondatrice en plus que sublimement belle, alors l’intégration des immigrés issus des anciennes colonies pourrait peut-être produire qqch de positif.

    Mais la haine de la France est complète :
    - repentance hystérique ;
    - mépris pour la langue française, tout bonnement considérée comme un particularisme inutile et même comme un handicap dans un monde qu’il faut abandonner à la langue anglaise ;
    - histoire de France méprisée, ignorée, désinstruite et défigurée ;
    - catholicisme haï, rageusement haï.

    Donc effectivement, avec ce cocktail, on va droit dans le mur.

    Cette doxa impose aux Français une trahison totale, universelle, et d’intensité maximale.

    L’injonction est clairement le suicide.

    Cette doxa ordonne à la France et aux Français purement et simplement de se suicider en tant que culture et peuple


  • M. Lugan respect, mais ne rentrez pas dans ce jeu de contredire où justifier les pleurniches. Le passé est mort. Apportez des solutions pour que les africains restent et retournent sur leur territoire. Au vingtième siècle, les mines d’or de l’Afrique du sud ont servi à construire l’entité sioniste et sa politique mondialiste. Au XXI è, aidez l’Afrique et sa jeunesse (la seule qui reste) a éliminé ce cancer qui gangrène le monde et les conséquences seront visibles et bénéfique par et pour tous. Merci.

     

    • Par ce que l’histoire n’est pas un kleenex.
      Par ce que celui qui méconnaît l’histoire tend à répéter les erreurs faites.
      Par ce que celui qui n’a pas de passé n’a pas d’avenir.
      Par ce que sans racines, pas d’élévation.
      Et par ce que sans amour de votre identité, vous êtes là proie de tout les pires manipulateurs : l’histoire est l’une des plus puissantes armes de guerre !


    • Ras le béret des Africains en France, qui nous sollicitent pour cogiter à leur place et dégager des solutions à leur problème actuel : comment vivre autrement que de parasitisme ?
      Qu’ils trouvent eux mêmes le chemin de l’honneur. Ils sont vigoureux, ont deux bras et une cervelle. Maiis non, il faut penser et agir à leur place.
      Quelle idée aussi de procréer à tout va, pour, in fine, jeter sa progéniture dans les bras d’autrui ?!!!! Tout en prétendant en garder le bon côté : le sourire et l’affection, le soutien dans la vieillesse, réservant la criaillerie et la détestartion d’être un moins que rien au nourricier qui n’a rien demandé !
      Les Européens, quand ils n’en ont pas les moyens, n’ont pas d’enfant, par décision propre. Il est révoltant que toute l’Afrique en profite aussitôt pour fourguer ses excédents démographiques dans les villes et villages de ces Européens !
      Chose vue hier à Paris, quartiers nord : un Maghrébin au volant d’un break transportait des caisses de chaussures made in Malaysa, qui débordaient de marchandise. Il a débarqué dans la foulée, devant un restaurant africain servant de point de ralliement, un beau migrant bien musclé, tout habillé de neuf par les associations, avec son portable et son sac à dos.
      L’Afrique et l’Orient font commerce de tout, et, entre autres, de migrants ou d’esclaves, de quelque couleur qu’ils soient.
      Nous Européens, non, jamais, à part quelques Siciliens, Albanais et autres gauchiasses et maquereaux chapeautés par des Orientaux.
      Nous préférons produire et créer. C’est un fait de nature, même s’il se conjugue trop souvent au passé.


  • Dans beaucoup de commentaires ici, je lis, que la majorité, sans le savoir défendent bec et ongle les biens fait de l’élite colonisatrice des empires de toutes les époques.
    Prenant l’exemple des Amériques (nord et sud) : quels biens fait pour les autochtones ? Que sont devenus actuellement ? Combien sont-ils ? Le savoir et la science de l’homme blanc par le fusil est incomparable.
    NB / Ce n’est pas le petit peuple qui colonise mais, c’est bien l’élite prédatrice, arrogante, dominatrice qui écrase, piétine, massacre, viole, pille les richesses pour leurs intérêts personnel. Ce n’est pas la religion, musulmane ou chrétienne qu’ont colonisées mais ont étaient utilisée pour convaincre les petits croyants sans conviction et, avec beaucoup d’ignorance pour les suivre (l’élite) dans cette folie meurtrière.

     

    • Prenons le cas de la France, quels bienfaits de voir mon pays littéralement défiguré par l’immigration de masse ?


    • "Ce n’est pas le petit peuple qui colonise". Dans le cas de la France, ce petit peuple a beaucoup donné.
      Aujourd’hui, c’est toute une populace parfaitement "prédatrice" (mot valorisant et dangereux, évitant d’utiliser celui de "parasite") qui "colonise", mais pas à l’envers, pas du tout.
      Car attention, ne confondons pas. Dans le sens premier (France versus autres continents), coloniser c’était donner, même dans le but de recevoir par la suite. Et donner beaucoup : tout simplement l’infrastructure.
      Dans le sens actuel (Afrique et Orient versus Europe), coloniser l’Europe (et elle seule) c’est prendre, saisir, gratter, ronger, nidifier, proliférer ; même si le discours officiel, repris avec vigueur par les sauterelles, affirme que cet emprunt forcé sans contrat, sans intérêts, sans signatures ; donnera lieu à remboursement, sous forme de "retraites" par exemple.
      Comme si le montant des retraites futures de ces foules de khôlons n’excédait pas de loin celles qu’ils seraient censés financer.
      .


  • A propos des souffrances des colonisés , rappelons qu en 1860 dans la région de Lille 25000 enfants de moins de 10 ans furent employés dans les industries et que 10 ans plus tard il n en restait que 600 vivants. No comment !

     

    • Vous confirmez ce que j’ai dis plus haut : nous aussi, nous avons été colonisés par l’élite et toujours la même depuis la révolution dite française (la république des franc-maçon, adeptes de la philosophie dite des lumière... de lucifer, en vérité !) Bref, je ne savais pas pour ces pauvres enfants ! Le chiffre donne le vertige. Il faudra rétablir la vérité car nous ne pouvons pas continuer à subir les horreurs de ces gens-là... Il faut que La France réelle et profonde le sache, de même pour le massacre des paysans vendéens : 200 000 dont femmes, enfants, vieillards... sachant que nous avons les preuves et archives à l’appui. Dans les campagnes, du fait de la misère imposée partout par ces horribles franc-maçons libéraux, il y a eu l’exil vers les villes. Ce fut le cas pour mon grand-père paternel qui a dû quitter sa Bretagne natale et qui n’est jamais revenue habiter à la Retraite car sa faible Retraite ne lui a pas permis de se ré-enraciner. Sans parler des conséquences terribles dû à ce déracinement pour le travail : maladies diverses, etc. Qu’on arrête de nous mettre en plus sur le dos la responsabilité de la colonisation et ses conséquences ; nous aussi et nos Anciens, sommes "du bétail" pour ces monstres... JE REFUSE catégoriquement de continuer à supporter une culpabilisation qui ne me concerne pas, ni non plus mes aïeux et mes parents. En ce qui me concerne, je suis veuve avec 1006 Euros/mois brut... il faut retirer la Mutuelle obligatoire (d’ailleurs à 69 ans, je vais en changer car la M.G.E.N. augmente tous les 2 ans de 5/6 Euros... tandis que nos Retraites stagnent !)
      La culpabilisation à propos de la colonisation ; çà commence à bien faire !!! Comme beaucoup de Français de souche issus du Peuple, cela ne me concerne pas... qu’on se le dise une bonne fois pour toute ! "Chacun chez soi et les vaches sont bien gardées" dit le dicton populaire de chez nous. "Seule la vérité rend libre. St-Jean."


  • Il ne s’agit pas de défendre l’entreprise coloniale. Nos ancêtres auraient bien mieux fait de rester chez eux. Mais de mettre fin au discours d’extrême gauche qui soutient l’entreprise patronal de colonisation de l’Europe par l’Afrique pour des raisons purement mercantiles et à courte vue.

    Du reste Bernard Lugan n’est pas le premier à le dire. L’historien et économiste Suisse, Paul Bairoch qui n’était pourtant pas du tout du même bord politique que Lugan, avait une analyse assez similaire sur la colonisation du 19e siècle. Il faut lireses livres comme "Le tiers monde dans l’impasse" ou "Mythes et paradoxe de l’histoire économique" pour comprendre. C’était un énorme gaspillage pour les pays qui l’ont pratiqué. Les raisonnements simplistes font croire que si c’était défavorable à l’Afrique ce fut forcément favorable aux colonisateurs, or c’est complètement faux. Il n’y a eu en réalité aucun gagnant dans l’histoire à part les marchants et trafiquants en tout genre. Les nations européennes n’y ont absolument rien gagné.

    Du reste la colonisation du 19e n’en était pas vraiment une. Il n’y a jamais eu beaucoup d’Européens en Asie ou en Afrique. La Grande-Bretagne se targuait même de gérer les Indes avec seulement 10000 personnes sur place laors que l’Inde était déjà sacrément peuplée. C’était plus des états vassaux que des colonies à proprement parler.

    La seule véritable entreprise coloniale des Européens fut celles des Amériques qui pour le coup fut un véritable désastre pour les autochtones. D’ailleurs ce que l’on appelle l’immigration en Europe aujourd’hui s’apparente bien plus la colonisation des Amériques qu’à celle de l’Afrique puisque on assiste véritablement à un remplacement des populations autochtones par des peuples étrangers.


  • Il ne faut pas non plus se voiler la face. Toutes ces dépenses, toutes ces pertes n’ont pas étés faites dans un but purement philanthropique mais dans l’espoir d’en tirer un bénéfice.

    Bénéfice qui ne fut pas à la hauteur des espérances d’ou l’abandon de l’Afrique noire au détriment du pétrole algérien jusqu’à la guerre.

    Nous devons tout dire même quand c’est gênant pour nous.

     

    • Il n’a a rien de gênant à reprendre le sud de la Méditerranée aux arabo-musulmans.


    • Mais ces gisements de pétrole algériens ont été découverts et n’ont pu être exploités qu’à la fin des années 50,la France en a bénéficié pendant 3/4 ans seulement !!!
      En plus ils n’étaient pas en Algérie à proprement parlé mais dans le Sahara qui n’a jamais été historiquement algérien avant que la république française maçonique ne le décrète stupidement dans un accès de folie...
      Le résultat de ces puits pétroliers forés et exploités au départ par nos ingénieurs couplés au nouveau tracé illégitime des frontières algériennes qui leur raccordait une immense partie du désert saharien c’est que la jeune république algérienne a commencé assise sur un baril de pétrole !!!
      Sans la gestion économique catastrophique du FLN les Algériens auraient aujourd’hui le même niveau de vie que les pays du Golfe !!!


    • @Snake :

      Bien sur vous avez raison sur les faits mais mon propos était surtout de faire remarquer que toute cette entreprise n’a été réalisée que dans un seul but : Celui de s’enrichir et de faire du profit.

      Ce que semble mettre de côté l’article alors que c’est capital étant donné que c’est la source de motivation qui a engendré tout ça. Au contraire de la philanthropie et de l’humanisme.


  • Il faut leur rendre cette justice , les colonisateurs n ont pas castré ,comme les Arabos-musulmans, 15000000 de jeunes africains mâles , c est à dire un véritable génocide à comparer seulement avec l holocauste des Indiens d Amériques massacrés en masse par les anglo saxons . Cf le livre du sociologue franco-sénégalais Tidiane N’diyane "le génocide voilé" .

     

    • Sans vouloir minimiser l’importance de la traite Arabe, Barbaresque, Orientale, Arabo-musulmane ou comme il vous plaira de la nommer il serait temps d’arrêter de reprendre sans réfléchir les théories vaseuses "d’experts" en tout genre. 

      Les chiffres de la traite Arabo-musulmane (pour simplifier) sont sujet à controverse. Du simple ou double ! Cela varie de 8 à 17 Millions avec une marge de 25% d’erreur sur 14 siècles. Toujours selon les "experts". De plus, Les sources chiffrées et fiables sont peu nombreuses. Le chiffre que M. Tidiane N’diyane avance, est de 17 Millions. C’est l’estimation la plus haute bien évidemment.

      Quant à ses estimations, sur la castration et les taux de décès consécutifs à celle-ci, dans le meilleur des cas elles restent des estimations. Dans le pire des cas, elles sont les exagérations fantasmées d’un sociologue en mal de reconnaissance qui milite pour sa boutique. J’opterai pour la seconde option. Le commerce de la pleurniche 2.0 ça rapporte. Il suffit de visionner les vidéos de ce Monsieur sur le net. 

      Sans oublier que la traite bien qu’abjecte reste du commerce. La notion de rentabilité est donc primordiale. N’importe quel commerçant ou investisseur prendrait ses jambes à son coup avec les chiffres que M. N’diyane avance sur les décès consécutifs à la castration. 75% à 80% pour les adultes 30% à 40% pour les enfants. C’est un non sens commercial.

      D’autant qu’il fallait mobiliser d’énormes ressources financières pour mener à bien ces “expéditions”. Banques et commerçants spécialisés dans ce commerce très particulier sans oublier la collaboration des Empires locaux.

      Banques et commerçants spécialisés qui par miracle ne sont pas cités . Probablement faisant partie du lobby des nains albinos culs-de-jatte (e.g. : Jahabidhadu Khalifat, Rhadanites et descendants) et pas que, d’ailleurs. Génois,Vénitiens, Arabes, Berbères etc. Sans oublier les lieux spécialisés dans cette pratique à risque les fabriques à castrats Verdun, Lucena ou Kiev. Le sujet est bien plus complexe.

      Pour finir, souhaitons à M. N’diyane que les chinois ne déclareront jamais la guerre aux Africains et surtout n’appliqueront plus la castration : Pour toute offense faite à l’empereur, aux criminels, aux prisonniers de guerre ou tout prétendant à de hautes fonctions dans l’administration.

      Bref, en ces temps troublés de pleurniche communautarisées sauce “ce n’est pas Moua c’est lui Msieur” vivement une période plus apaisée.

      Pax


  • Il faut arrêter avec le temps de la colonisation ; c’est fini depuis longtemps. D’autre part, nous savons, preuves à l’appui, que ce sont les socialistes et les francs-maçons qui ont colonisé des pays... ce n’est pas La France. Il faut faire la part des choses et être honnête. Pour ma part, n’étant ni socialiste ni franc-maçon, je ne me sens pas responsable ou coupable de cette période. Nous sommes ici et maintenant, en France, dans une situation dramatique qu’il faut voir en face afin de poser les actions justes et nécessaires pour en sortir. Tout le reste ne m’intéresse pas ; il y a le feu à la Maison.


  • Perso je ne connais rien à l’afrique, à la colonisation ou à la colonisation et je ne veux rien y connaitre. Donc je ne me permettrais pas de donner un avis prétendument factuel, objectif ou "équilibré" sur le sujet.

    Je constate juste l’évidence :
    1) Arte, dont le (((philanthrope))) BHL est président du conseil de surveillance, est comme la totalité du PAF un organe de propagande tiers mondiste-anti-Blancs, quel que soit le sujet.

    2) Quoi qu’on pense de Lugan, il est incontestablement un expert sur le sujet. Même si il est manifestement très naïf sur les motivations de nos élites. (Comme quand il raconte que l’opération Berkane sert à protéger le Mali des djihadistes. Gros LOL ). De plus il refuse d’aborder la QJ, pourtant essentielle ici aussi.

    3) Tout ce qui peut déculpabiliser l’Homme Blanc est bon à prendre.


  • Mr Lugand, pourriez-vous designer la nationalité des gardes prétoriennes de chaque dirigeant africain. Pour Paul Bia au Cameroun depuis 30ans, garde prétorienne israélienne.

     

    • Paul Biya est gardé par deux corps d’élites de l’armée à savoir : la Garde Présidentielle et le Bataillon d’Intervention Rapide (BIR). Les recrues de ces deux entités sont formées et entraînées par des anciens soldats israéliens. Le BIR plus précisément a été fondé par un colonel israélien mort il y a quelques années dans un accident d’hélicoptère. Aujourd’hui c’est un général à la retraite israélien qui est patron de ce BIR. Ce corps avait été créé au départ dans le cadre de la lutte contre les rebelles nigerians du Delta du Niger spécialistes en piraterie maritime. Seulement, à la longue vu les tensions internes secouant le régime, le BIR s’est mué en garde personnelle du président Camerounais contre... l’armée classique. Le BIR n’est pas une armée dans l’armée comme j’entends souvent dire. C’est carrément une armée parallèle qui obéit à une chaîne de commandement étrangère et totalement distincte de l’armée nationale. Ce général israélien ne rend nullement compte de ses activités au général de corps d’armée ou au chef d’état major et encore moins au ministre de la défense. Il s’adresse directement à Biya.
      Toutefois, je ne crois pas que le régime ait quelque chose à foutre du sort d’Israël. Les tensions qui secouent le Moyen Orient c’est pas son affaire. Et d’ailleurs l’emprise du lobby est quasi inexistante dans le pays. Pour les Camerounais et les Africains en général les juifs sont des Blancs ils ne font aucune différence


  • Merci Mr Bernard LUGAN, à quand la prochaine conférence ?
    Nous sommes impatients.


  • C’est sûr que le capitalisme européen a produit la colonisation (et les guerres mondiales) durant 500ans par pur "altruisme".. par charité chrétienne même... et probablement sous influence "sioniste" .. en plus ! mdr

     

    • Tu confonds l’ouvrier agricole qui était revenu dans son village après son service militaire pour cultiver la terre des autres, avec l’agioteur aventuriers qui faisait jouer son réseau "mondain".

      S’il y a 200 personnes qui décident du gros et du détail, alors il n’y a que 200 personnes qui s’enrichissent.
      Mais elles vont se servir sur les métropolitains, les seuls sur lesquels il y a à prendre, au nom du développement des colonies et du rayonnement du pays (gentil blanc).


  • Alors si on comprends bien

    Argument pour :

    1) La colonisation a d’abord apporté la paix

    2) Elle a en suite apporté les infrastructures (routes, hôpitaux, école etc).

    Argument contre :

    1) Elle a produit un dérèglement démographique ingérable

    2) Elle a débarrassé l’Afrique de ses meilleures élites

    3) Elle a créé des États Artificiels laissée aux mains de dictateurs/politiciens peu scrupuleux

    4) Elle a crée un espace géant d’homme pauvres aspiré par l’Europe.

    Et maintenant entre européens et africains quelle conclusion tirer de ce constat ? En tout les cas au vu de ce récapitulatif, cette entreprise était clairement une erreur de l’histoire à tout le moins à 4 contre 2...

     

    • Très bien. On pourrait ajouter après avoir fait ce constat que ce qui est « marrant » c’est de faire cet autre constat, ironique celui-là comme l’est l’histoire d’ailleurs, que ce sont ceux qui devraient la condamner (au sens de la reconnaître comme une erreur, à mon sens une erreur qui devait fatalement se produire mais c’est un autre sujet) qui la défendent le plus.


    • @Eric :

      Pas bien compris ce que vous essayez de dire (sans vouloir vous offenser, j’ai vraiment pas saisi).

      Qui defend cette erreur selon vous ?

      Car d’après ce que j’ai compris du problème c’est aussi bien les victimes (africaines comme européennes) que les commentateurs (Mr Lugan comme Arté dans le cas présent même si ils le font chacun de leurs côté et sous un angle opposé) qui regrettent cette erreur de l’histoire.

      Enfin tout le monde quoi. Non ?


    • Pas de souci @Visiteur, je n’ai en effet pas développé mon comm. Mon propos était juste de dire que beaucoup de gens sont sur la défensive sur ce sujet de la colonisation et développent parfois un discours selon lequel par exemple certains bienfaits à leurs yeux la justifieraient (comme si finalement c’était une sorte de projet humanitaire !), sans tenir compte de ses conséquences (entre autre). Après, je ne peux pas trop répondre précisément à la question « qui ? » autrement qu’en vous disant qu’il suffit de lire les réactions aux articles sur ce sujet et qui sont pour le moins contrastées pour user d’euphémisme :-)


    • C’est clair, au lieu de dire que "c’est de la haine de soi de renier l’histoire coloniale", pourquoi ne pas dire clairement que c’est justement par anti-maçonnisme et amour de soi qu’on déteste cette période de Lumières ? Comme beaucoup de ce qui est arrivé après la prise de pouvoir par l’argent.


    • @ Eric et JC :

      Je suis assez d’accord avec vous deux effectivement.


  • La colonisation a surtout apporté le christianisme aux africains et ça leur a fait beaucoup de bien.

    Dieudonné, par exemple, s’imagine que la vie est idyllique dans la forêt équatoriale :

    (à 1:30) https://www.youtube.com/watch?v=7SS...

    « c’est des arbres de 4000 ans, pour eux c’est des églises, des cathédrales... on sait pas ce qu’ils font... pour eux un arbre de 4000 ans, c’est sacré... c’est Dame Nature... »

    Seulement, on sait très bien ce qu’ils y font et ce qui sacralise ces arbres - le sacrifice humain :

    (à 0:30) https://www.youtube.com/watch?v=D9q...

    (à 2:20) https://www.youtube.com/watch?v=4Lk...

    Et Dieudonné ose dire « si tu ne sais pas réfléchis mais ferme ta gueule, j’ai envie de t’en mettre une »...

    Dieudonné est le meilleur humoriste français, aucun doute sur ce point, après, quand il donne lui-même dans la pleurniche victimaire et le communautarisme... pfff...

     

    • tout à fait, et les chrétiens mangent les enfants.
      moi je dirais plutôt que les chrétiens et les musulmans ont exporté leurs guerres religieuses dans une Afrique qui n’avait déjà pas besoin de ça pour se mettre sur la gueule.


    • @ paramesh

      Les africains ne sont pas les seuls à avoir des « arbres sacrés », les gaulois avaient les leurs auxquels ils pendaient les victimes du sacrifice à Esus, jusqu’à ce que le cadavre tombe en morceaux. Les Oudmourtes, un peuple en Russie, en ont, auxquels ils pendent aussi la viande du sacrifice, un vrai charnier suspendu, comme un sapin de Noël qui sent la charogne...

      https://picua.org/images/2018/12/16...

      Les Yakoutes font pareil :

      https://telegra.ph/file/6a4005ba6e5...

      Chez les Papous, on décore l’arbre avec les os de l’homme sacrifié et mangé :

      https://www.dailymotion.com/video/x...

      Les « arbres sacrés » n’ont rien à voir avec l’écologie, ce sont des lieux de boucherie sacrificielle, partout. Y compris les « arbres de la liberté » de la révolution française, comme à Lyon le révolutionnaire Châlier :

      « se flatta d’ériger un tribunal populaire, comme celui des septembriseurs, de Paris ; il fit mettre, sur le bureau, une liste de 450 personnes, qu’il proposa de faire égorger pour commencer ; la guillotine devait être placée sur le pont Moraud, et les cadavres jetés dans le Rhône ; ensuite il proposa de faire un grand fossé autour de l’arbre de la liberté, pour le fumer du sang des victimes. »

      Si les pygmées ont des « arbres sacrés », c’est pour y faire les mêmes cochonneries que partout ailleurs, et pas par amour de la forêt.

       ;-)


  • La colonisation a eu le tort de casser le lien entre des musulmans et leur califat.
    dixit zldo sterone.
    les muzz doivent appzrtenir a un calife.

     

    • Pas de problème... chacun a le droit de respecter, en son âme et conscience, ses us et coutumes chez lui. Un dicton de chez nous dit : "chacun chez soi et les vaches sont bien gardées." La France n’est pas et ne sera jamais une terre d’islam ; c’est la Terre de nos Pères, de nos Anciens. Ils nous l’ont légué et nous y sommes légitimes... nous n’avons aucune autorisation à demander à qui que ce soit au monde pour y être ; nous y sommes chez nous depuis des générations sur plusieurs millénaires. Ce sont les francs-maçons et les mondialistes libéraux, avec leur république universelle, etc. qui ont répandu le chaos et la confusion dans les Pays et chez les Peuples autochtones, dans le monde... Nous en constatons, hélas, les conséquences terribles pour les gens du Peuple de chaque Pays ! Nous les gens du Peuple de La France réelle et profonde, nous sommes aussi les victimes de ces monstres assoiffés de pouvoirs occultes et mondains. Nous n’avons jamais eu vraiment de pouvoir... la démocratie est un leurre dont ils ont usé à travers les élections-bidons ! Eux seuls se sont enrichis sur la misère des "petites gens" d’où qu’ils soient ; en France et hors de France. Ils sont avides d’argent et de pouvoir. Ils n’en ont jamais assez. Ils ont fait de nous leurs esclaves, nous le savons maintenant ! Bientôt toute la vérité sera vue et dite au grand jour, preuves et archives à l’appui. Pour ma part, je suis en accord avec La Loi Naturelle : à savoir que chacun doit être à l’aise et enracinés dans ses traditions ancestrales. Quelqu’un qui est bien dans sa peau et bien épanoui dans ses traditions et us et coutumes, sera à même de développer avec les autres personnes et les autres Pays, des relations respectueuses, sereines et équitables. Si vous souhaitez vivre sous un califat et dans vos coutumes, il faut que vous retourniez là où vous devez être heureux et prospère : en paix sur la terre de vos Anciens et sous un califat. C’est votre droit.
      Il est important de l’entendre : ici en France, il n’y aura pas de califat. JAMAIS.
      "Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse."
      et "Seule la vérité rend libre. St-Jean."


  • Un peu comme ce que l’occupation a apporté a la france ! Que de bonne choses ....
    non mais c’est quoi cette merde d’article !
    vous osez soutenir des debiletés pareilles après avoir les ravages de cette politique occidentale en Afrique ?
    si vous le soutenez alors c’est finalement une bonne chose que le crif vous colonise et vous apporte la civilisation israélienne


  • La colonisation, une chance pour la France.

     

    • Vous m’avez fait rire... Oui, c’est comme pour "les futurs Montaigne !" Je ne sais plus quel abrutit à dit cette énormité ?! Comme si le Bon Dieu avait voulu créer une Terre où tous les êtres humains seraient uniformes. Par exemple, il ne me viendrait pas à l’idée de me déguiser en Africain traditionnel ou en Mandarin de Chine... sachant que même si j’étais née en Chine, du fait que mes parents auraient voyagés, je ne serais jamais chinoise pour autant ; il faut une vie pour intégrer et comprendre une civilisation et toutes ses subtilités en us et coutume et, ne parlons pas de la langue... certes, j’aimerais sans aucun doute La Chine d’une manière plus particulière... mais c’est tout ! C’est ce qu’il s’appelle être REALISTE. Je ne sais pas quand les gens vont comprendre cette évidence : nous avons besoin de nos racines terrestres et célestes pour vivre, en conscience d’être, une vie équilibrée. Là dans cet état de confusion, nous allons droit dans le mur. Il n’y aura que des perdants, sauf les oligarques et le N.O.M. La Tour de Babel ou l’Empire mondial ; çà ne marche pas ! C’est violer la Loi Naturelle. C’est violer le Plan divin sur Sa Création... L’unité, c’est quand chacun est bien chez soi, à tous les niveaux physique et spirituel tout en étant uni par l’Esprit-Saint qui nous habite chacun. J’ai vraiment l’impression de vivre dans un hôpital psychiatrique et de plus en plus... Les gens doivent impérativement se réveiller et voir la réalité en face, afin de commencer à vivre en accord avec les lois de la nature spontanément : Le Seigneur a inscrit dans nos cœurs La Loi Naturel.
      Le problème est en premier spirituel. Le Royaume des Cieux est au-dedans de nous ou autrement dit : La Porte est au-dedans. Jésus n’arrête pas de le dire et aussi certaines vraies spiritualités de par le Monde. Il nous faut nous laisser convertir notre regard et entrer enfin dans notre Intériorité ; vivre en conscience d’être la dimension transcendantale de la vraie vie... sinon, nous allons mourir. La vie nous quitte peu à peu et il y a eu par le passé des civilisations qui se sont éteintes et sabordées. Nous ne pouvons pas vivre sans Dieu, Le Dieu vivant présent au fond de notre coeur. Nous dansons au bal des ombres et nous ne faisons que des bêtises. Quoi dire d’autre, maintenant ?! Notre Patrie La France se meurt. Le Seigneur ait pitié de nous.


  • Le post lumineux d’intelligence et d’inspiration de Pierre Loup a disparu, et c’est une perte immense ! :-)
    Je disais donc en substance à notre ami futé que si des attaches familiales suffisent à faire valoir à qui les ressent et les exerce le qualificatif de cosmopolite, peut-être y a-t-il un sérieux problème de discernement dans ce genre de sentence. Pour le reste, l’intéressé (Dieudonné donc) n’a volé personne et sans doute payé bien plus de taxes, charges et impôts que vous n’en paierez jamais. Pour autant il ne me viendrait pas à l’idée de juger du nationalisme comme vous le faites à cette aune. On en rirait d’ailleurs s’il n’y avait pas ce côté gênant qu’ont généralement les choses grotesques quand elles sont affirmées avec tant d’aplomb satisfait. C’est quoi la prochaine ? Dauber sur A. Soral qui est en Suisse actuellement en supputant tout et n’importe quoi ? Faut proposer vos services à Tristan Mendès France sur ce coup-là, c’est du même niveau !

     

  • On en parle du génocide des congolais par Léopold 2 !?

    https://information.tv5monde.com/af...


Commentaires suivants