Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Macron prône l’enseignement de l’arabe, pour une population majoritairement berbérophone

Dans son entretien au média Brut donné le 5 décembre dernier, en plus de considérations démagogiques relevant du « café du commerce », le président Macron a enfilé les truismes, aligné les lieux communs et procédé à des généralisations à la fois abusives et erronées.

 

Ainsi quand il déclara : « Quand votre enfant parle arabe, c’est une chance pour la France, ça a quelque chose à apporter à notre pays », le président français était en réalité sur la même ligne nationaliste arabe que Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe pour lequel « la langue arabe est une langue et un trésor de France ».

Or, même si l’arabe est la langue religieuse des musulmans, ce n’est pas elle qui est majoritairement parlée en France par la constellation de l’immigration maghrébine, mais la langue berbère (amazighe) sous ses diverses variantes. En faisant ce contre-sens généralisateur, le président Macron livre en réalité les jeunes issus de l’immigration aux radicalistes arabo-islamistes. Donc aux descendants des conquérants arabes qui, au VIIIe siècle, rebaptisèrent Maghreb (le Couchant), la Berbèrie originelle.

Politiquement, la confusion est grave car elle prend le contre-pied de la lutte que les autorités françaises prétendent vouloir mener contre le « séparatisme » islamiste.

Pour le courant arabo-islamiste nord-africain, l’islamisation du VIIIe siècle a en effet marqué la fin de l’histoire des Berbères, leur conversion à l’Islam les ayant inscrits de façon irréversible dans l’aire culturelle de l’arabité. Dans les années 1950, en pleine crise berbériste, la revue Al Maghrib écrivit même que les Berbères ne pouvaient accéder au Paradis que s’ils se rattachaient à des lignées arabes, leur salut passant par leur intégration au peuple ayant donné naissance à l’ultime messager de Dieu. En un mot, le salut par le suicide ethno-national…

En Algérie, mis en accusation, les cadres berbéristes, essentiellement des Kabyles, furent écartés de la direction du mouvement nationaliste, puis exclus. Certains furent même assassinés. Le berbérisme fut ensuite évacué de la revendication nationaliste au profit de l’arabo-islamisme qui devint la doctrine officielle du FLN. En 1962, le gouvernement algérien supprima la chaire de kabyle de l’université d’Alger. Cette mesure symbolique annonçait l’orientation qu’il comptait donner au pays, la légitimité du régime s’ancrant sur la négation de son histoire et de sa composition ethnique. La génétique montre pourtant que le peuplement berbère nord-africain n’a été que très peu pénétré par la colonisation humaine arabe et que le fond ancien de peuplement de toute l’Afrique du Nord, de l’Égypte au Maroc, est berbère.

Paniqués à l’idée d’un réveil de la belle endormie berbère qui risquait d’entraîner à la fois le rejet de l’arabité et celui de l’islam politique, les dirigeants algériens définirent une ligne nationalitariste arabo-islamique. Ayant échoué, les salafistes, les wahhabites et les diverses obédiences islamistes prirent ensuite le relais, cherchant à dissoudre l’identité berbère dans l’universalisme islamique et la Umma. Actuellement, une course contre la montre est engagée entre l’identité berbère enracinée et le broyeur arabo-islamiste universaliste. Or, le président Macron vient de donner un sérieux appui au second en encourageant la langue arabe…

Portés par le réveil identitaire planétaire, les Berbères vont-ils prendre véritablement conscience de leur situation de colonisés ? S’ils y parvenaient, au terme de leur réappropriation historique, culturelle et politique, la géopolitique de la Méditerranée serait alors totalement bouleversée. Redevenu la Berbérie, le Maghreb cesserait en effet de regarder vers l’Orient pour revenir dans sa matrice occidentale. Comme avant la conquête arabo-musulmane du VIIIe siècle.

Mais cela, le président Macron et ses conseillers sont incapables de le voir… et encore moins de le comprendre. Par manque de culture ethno-historique, voilà en effet qu’ils font le lit du nationalisme arabo-islamique qu’ils prétendent pourtant combattre...

Bernard Lugan

 

Emmanuel Macron, « ignorant butor », sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

96 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un peu ridicule la photo , on dit bien des populations maghrébine les arabes et non les berbère donc faut pas s étonner !
    les berbère que je connais ne parle pas le berbère non plus et ne demande rien Contrairement aux juifs qui veulent imposer un musée du judaïsme au Maroc , les berbères qui sont musulmans enseigne a leurs enfants l’arabe pour la religion c tout !
    encore de l’instrumentalisation , la France a rien de plus urgent à faire ??

     

    • Pas qu’un peu !

      L’arabophilie, voire l’arabomanie voire l’arabomaniaquerie, est une constante au sein de élites et des snobs français. C’est l’idée que la France est minable et que les arabes nous ont tout apporté, du cadran solaire au zéro. Le loustics disent : le zéro surtout,.

      Napoléon III avait comme projet : être "l’empereur des français" et en même temps le "roi des arabes". Son oncle aussi avait copiné avec les arabes en Egypte et a parlé de se convertir mais ses soldats l’avaient raisonné. Se faire circoncire et renoncer au pinard, pas question. On a du mal à considérer tout cela mais cela est rapporté dans la revue "le Figaro Histoire" de décembre 2020 "ce qu’était l’Algérie française"). Il est assez curieux de constater que le peuple français n’a jamais marché avec cette tendance "orientalistes distingués" et est resté hyper méfiant avec les arabes, souvenir de Charles Martel ou des croisades peut-être. Les bons gros francs ont gagné sur les levantins filandreux ;

      On pouvait jouer sur les deux tendances au gré des circonstances et finalement, avec De Gaulle, ce sont les arabophobiques qui l’ont emporté sur les arabophiles "universalistes", tout en brassant l’air de leurs discours sur "l’autodétermination des peuples" (dont ils se foutaient) alors que De Gaulle s’enfonçait dans le gâtisme, le "monde arabe" la "sagesse arabes" et autres arabesques avaient été mis à la porte.

      La seule chose qui survit de cette politique orientaliste, l’état libanais du général Gouraud et Jack Lang et son "institut du monde arabe" qui devrait intéresser au plus haut point les enquêteur de la Cour des Comptes. !


    • Vous imaginez le général de Gaulle se mettre un fez sur la tête ?


    • De Gaulle gâteux ? Revoyez vos fondamentaux : il était visionnaire sur l’Europe et sur le monde arabe ( islam ). Et la preuve en est qu’on est en plein dedans des dangers qu’il avait vu bien avant tout le monde.


    • @ listener...
      toujours est il que la langue arabe est et restera une langue d’érudition au même titre que le grec, l’hébreu ou le latin...N’en déplaise à Bernard Lugan avec son fantasme de Berbèrie originelle !
      Et ne vous en déplaise "listener" !

      Car, à mon sens il est largement préférable d’offrir aux jeunes d’origine immigrée un sain retour aux sources avec l’enseignement de cette belle langue d’érudition , que de les laisser peut être se perdre en petite racaille ultra-consommatrice grâce à la superbe éducation laïque que leur imposera les dogmes maçonniques de la Ripoublik française et de son (in)éducation nationale !

      Mieux encore, leur apprentissage de cette langue d’exception et de la civilisation sans pareille à laquelle elle a donné naissance, leur permettra de découvrir qu’ "arabe" ne rime pas seulement, comme l’enseignent les merdias ooccidentaux, avec terrorisme haineux contre l’Occident, mais il rime aussi, et surtout avec littérature (Al Jahiz, Al Hamâdâni, Al Tawhidi, ou encore toute la poésie préislamique…), avec linguistique (Ibn Manzur et sa plus grande encyclopédie lexicographique jamais écrite), ou encore avec philosophie (Averroes pour le Maghreb sans lequel vous n’auriez jamais accéder à une grande part de la pensée du grand Aristote, Al Farabi ou Avicenne pour le Machreq) etc...

      Votre commentaire traduit sans doute une volonté de vous montrer supérieurs aux Arabes, si cela vous aide à vous sentir mieux : grand bien vous fasse ! Mais n’oubliez pas que l’humanité tout entière se trouve embarquée dans une sacrée galère en cette fin de cycle : clairement, seules l’humilité, la prière et éventuellement l’entraide entre les peuples permettront d’en sortir ! 


    • #2627040

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Arist...
      « Aristote au mont Saint-Michel est, selon son auteur, un essai destiné au grand public et non à des spécialistes qui ambitionne d’abord de modérer l’apport islamique dans une logique de débat : « C’est cette « évidence » que je crois pourtant possible de discuter ». En effet, selon l’auteur, la civilisation arabo-musulmane n’a connu qu’une hellénisation superficielle : « Jamais les Arabes musulmans n’apprirent le grec ; même al-Farabi, Avicenne ou Averroès l’ignoraient ». À rapprocher de ce qu’écrit Raymond Le Coz : « Il faut bien se rendre compte que tous les savants de l’Islam n’ont jamais eu accès aux textes anciens originaux, tous leurs travaux ayant été effectués à partir de traductions. ».

      Ainsi la majeure partie de cet héritage antique aurait été préservée par les chrétiens orientaux, les Syriaques, entre les ive et viie siècles ; et d’autre part, l’Occident, au Moyen Âge, n’a jamais été coupé de ses sources philosophiques helléniques (que ce soit à travers les liens entretenus entre le monde latin et Constantinople), via l’œuvre de Boèce, ou à travers l’œuvre des traducteurs européens qui n’ont cessé de se confronter aux textes originaux. Alain de Libera toutefois insiste sur le caractère antihellénique du pouvoir à Constantinople »


  • Excellente photo... un remake de Bourvil "mon vélooooooo" !

    Président irresponsable, inculte et tordu. Ça sera pas mieux avec Maréchal la protégée de Lévy-Goldnadel-Zemmour, Attali en tête - que des maghrébo-machins.

     

  • Pour le coup, chaque jour qui suit, Macron rhyme de plus en plus avec...


  • J’apprécie le travail de M. Lugan mais en tant que berbère je suis en mesure de dire que certes la volonté arabisante est réelle et souvent elle a été violente. Mais l’islamité fait maintenant partie intégrante de l’identité berbère, seule une minorité de kabyles font exception à ce fait indéniable

     

    • #2618115

      Et donc ?
      C’est un peu, si nous nous disions, la judeite fait partie intégrante de notre histoire
      Ce serait abandonné nos racines, et tuer à nouveau nos ancêtres


    • Totalement d’accord avec vous. Je suis à 50% berbère (voir plus) et ça me choque/scandalise que l’on veuille mettre une barrière entre moi et les soit disants "méchants arabes conquérants". L’apprentissage de l’arabe est une bonne idée pour ceux que ça intéresse mais en voyant le niveau des français en LV1 qui est l’anglais ou encore pire la LV2 (espagnol/allemand) qui sont catastrophiques je n’ai aucun espoir en ce projet


    • Ré apprenons à parler français, ré apprenons notre histoire, nos traditions, nos dialectes anciens, régionaux, occitan, breton, basque, etc..
      Et après on pourra rediscuter avec les autres peuples
      Parce que l’image que l’on donne depuis des décennies, n’est pas jolie jolie
      Essayons de plus ressembler à des Soral des Jean Lassalle des Holleindre que des Phillipe Poutou ou des Laurent Delahousse
      Triste époque pour notre nation Chirac Sarkozy Hollande aujourd’hui Macron sortons de cette spirale infernale
      Amicalement à tous les français de souche de branche et de cœur


    • Minorité de Kabyles... très bien logés...


  • Comme une vaillante petite gagneuse Macron "monte" avec tout le monde pour obtenir les sacrés suffrages, il n’est que démagogie .


  • Macron incarne le vide (dixit Atali). Il est un perroquet à qui l’on glisse des notes. Tel un cabotin, il s’exécute sans en comprendre les répercussions, il laisse cela aux ingénieurs sociaux qui lui fourniront la suite du scénario au fur et à mesure. Son objectif final est la destruction de la France. Après moi le déluge, pense t-il !
    Pensez Printemps, mes Amis !


  • Macron espère allumer le feu entre chrétiens et musulmans ,le rêve de Zemmour, avec l’apprentissage à l’école de la langue arabe et berbère .Ses maîtres mondialistes lui donnent la marche à suivre pour arriver à ses fins !

     

  • Analyse très pointue de Bernard Lugan !

     

  • D un berbère musulman ( soussi, plus précisément )...
    Excellente analyse, limpide comme de l eau de roche !
    Dommage que les meilleurs ne nous gouvernent plus, j aurai été fière d être aussi de France....
    Merci er.


  • Qu’est-ce que je me sens plus instruit quand je lis ce genre d’article !

    Merci à Bernard Lugan pour ses lumières et aux transmetteurs E&R.


  • M. Macron ne connait pas très bien l’Histoire,normal,puisque pour lui la France n’a pas d’Histoire,nous ne sommes qu’une agglomération de gaulois récalcitrants.

    Le mieux serait que la Berbérie devienne chrétienne.

     

    • le mieux serait que la france redevienne chretienne

      ça résoudrait la moitié de ses problèmes


    • L’un des plus importants Pères de l’Eglise était Berbère, il s’agit de l’immense Saint-Augustin qui est une figure idéale pour rapprocher nos peuples, tout en gardant nos identités propres.


    • Elle le fut , puisqu’elle donna à la chrétienté deux ou trois papes , et un "père de l’Eglise " : saint AUGUSTIN ....Ce n’est pas rien ! Ensuite arrivèrent les conquérants arabes , et le pays sombra dans la ruine, la piraterie et l’obscurantisme .....


    • "L’un des plus importants Pères de l’Eglise était Berbère, il s’agit de l’immense Saint-Augustin qui est une figure idéale pour rapprocher nos peuples, tout en gardant nos identités propres."

      Ouais ... Bien tenté, mais il était punique, carthaginois si tu préfère, d’origine. Donc il était plus proche d’un phénicien originel que d’un berbère, surtout à l’époque où il était commun de voir des classes sociales de cultures différentes cohabiter.
      Disons que c’est un berbère de naissance, mais de sang et de culture, il devait probablement plutôt être un romain tout simplement (quelqu’un de porté sur le droit de la cité, plutôt que sur un droit tribal).
      A la limite on peut concéder quelques mariages avec des berbères dans sa lignée, et encore, mais de là à dire "il est berbère", c’est aller très vite.
      Molo les récupérations ...


    • Les prétendus ancêtres puniques des Cathagionois sont un mythe : en s’emparant de Carthage, les Romains en vendirent la population en esclavage et rasèrent la ville, qu’ils refondèrent comme une colonie plus tard. Donc saint Augustin était vraisemblablement un descendant de Romains, de Romains et de Berbères, ou bien de Berbères. On ne sait rien de plus.

      L’arabe littéraire (coranique) est compréhensible au Maghreb mais s’en distingue quand même. La langue promue par le FLN et par les frères de la RF est l’arabe littéraire.


  • un jour il faudra m’expliquer pourquoi en Savoie on peut apprendre l’arabe alors qu’il y est interdit d’apprendre le patois
    d’mè seuvënn...

     

  • Merci Bernard Lugan, toujours un plaisir de vous lire.
    Un vrai ami de l’Afrique, je relaye ses écrits du mieux que je peux (paragraphes chocs, 4 ème de couv’) .

    Le livre sur les Boer acheté chez Facta, une pépite.


  • ce type est un inculte, et il n ’est mème pas capable de s’entourer de gens compétents pour suppléer à ses déficiences ....Pas pour rien qau’il s’est fait bananer trois fois à Normale Sup.


  • Est-ce que les berbères ou autres chinois se demandent si parler français serait un trésor et une chance pour leur contrée ?

    La haine de soit promu par certains illuminés prend de nombreux aspects.


  • la langue berbère est l’arabe oublié des arabes de nos temps.


  • En quoi cela représente une chance de parler arabe en France ? c’est le même cinema qui consiste à dire que d’avoir deux culture est une richesse. C’est plutôt un fardeau. tu ne sais même pas d’où tu es et tu deviens complètement schysophrene. ton opinion varie selon que l’on traite de ta culture d’origine ou de ta culture française.

    Sans compter le mythe des origines que vont créer tes enfant si tu n’a pas su les accompagner

    En résumé, décidé toi. soi français et assimile toi sinon barre toi et retourne chez toi sinon c’est la galère pour des générations !

     

    • Et c’est quoi être français ?


    • Parler arabe, anglais, chinois ou russe, en plus du français, est bien évidemment une chance.
      Si le projet est de permettre à ceux qui le veulent de pouvoir apprendre l’arabe où est le problème ? Des FDS peuvent vouloir l’apprendre pour le business ou la diplomatie/ renseignement.
      Pour juguler l’influence de l’islamisme, ça peut être une piste intéressante.
      Que des Franco-maghrébins, FDS ou autres, veuillent apprendre l’arabe (ou autre) , pour des raisons diverses et variées, ne devrait pas "casser le cul" à certains.
      Remplaçons "arabe" par "slovaque" et tout le monde n’y trouvera rien à redire.
      Il n’y a pas non plus contradiction à avoir une double, triple culture. Si tu es de père français, de mère espagnole et que tu vis aux USA, tu peux parler 3 langues de manière courante, avoir une plus grande ouverture culturelle etc.. sur le monde. Faudrait pas non plus tomber dans le nationalisme un peu beauf, bête et méchant.


    • Je pense que c’est une richesse que de pouvoir parler plusieurs langues, on apprend l’anglais, l’espagnol, pourquoi pas l’arabe ? Mes enfants sont Français de par leur mère, Tunisiens de par leur père, et Américains de par leur lieu de naissance, ils sont complètement à l’aise dans chacune de ces trois langues et possèdent les trois passeports. Ils n’ont aucun problème d’identité ou de confusion. Et lorsqu’ils en auront l’opportunité ils apprendront l’espagnol. Je ne vois aucun problème avec ça.


    • @Algonquin

      Mais bien sûr.

      On le voit avec nos chances pour la France.

      Faudrait arrêter avec cette fable de gauchiste. Cumuler les ’’ cultures ’’ c’est les sacrifier une par une.

      Les maghrébins d’ici ne sont pas Français ET Algériens, ils sont rien du tout.
      Ils appellent les gens du pays ’’ les blédars ’’ et nous ’’ les baptous ’’ .

      Ce sont des déracinés, au final ils appartiennent à aucune des deux cultures.

      Tu peux mélanger du Caviar, de la Truffe, et du boeuf de Kobé, tout ce que t’auras c’est une grosse bouillie indigeste, sûrement pas un super plat. Ça marche pas comme ça.
      Y’a que les gauchistes pour croire que les cultures s’accumulent comme des pin’s.

      Mes parents et grands-parents ont fait le choix de sacrifier leur culture pour qu’on embrasse pleinement la culture française ( baptême, prénom Français, on parle pas la langue du pays d’origine à la maison) .

      Je les bénis tous les jours.


  • Je sais, un tant soit peu et non un temps soit peu.


  • Il a une tête à recevoir un bon coup d’éventail dans la tronche, le bwana. Mais pas d’espoir de voir les français débarquer à Sidi Feruch en représailles. Même Charles X était plus couillu que lui.

    Ce type est une telle honte que les arabes comprennent à qui ils ont affaire. Ils ont à faire à une femellité, une sous espèce mi male mi femelle des chameaux écouillés.

    Cela fait soixante ans qu’on leur dit qu’on les aime, et qu’on leur envoie du fric et qu’ils nous envoient leurs raclures. Au fond, Macron n’est qu’un bachi-bouzouk même pas drôle.


  • N’est-ce pas un peu chercher la petite bête ? La plupart de mes potes marocains s’ identifient à la culture arabe sans se poser la moindre question pourquoi il en est ainsi. C’est comme si il revendiquait cette identité ""arabe" comme un membre naturelle de leurs corps. D’ailleurs, tous les maghrébins que j’ai connu suivaient des cours d’arabe. Quand j’étais au Maroc, j’ai été surpris que l’enseignement de l’arabe avait supplanté le français comme première langue, ce qui a d’ailleurs été for critiqué par nombreux intellectuels marocains. D’ailleurs la maîtrise du français s’y est fort détérioré contrairement à la Tunisie, par exemple.


  • « Or, le président Macron vient de donner un sérieux appui au second en encourageant la langue arabe… »

    Que nenni. C’est du blabla PS-LREM et un sujet polémique qui fonctionne merveilleusement bien. Sans dresser un état des lieux exact de l’enseignement de cette langue, ce sont les fantasmes qui priment. Par ailleurs l’enseignement de nombreuses autres langues se développe sans que l’exécutif ne procède à une communication exacerbant les tensions. À quoi joue l’exécutif ?

    Ça fait longtemps que les gouvernements successifs parlent et font croire que la langue arabe est désormais prise en compte par le pouvoir exécutif de la république dévoyée et que son enseignement va être largement dispensé dans les écoles, collèges et lycées de France et de Navarre. Une arnaque qui au passage peut permettre de séduire un certain électorat. Dans le même temps que ce sujet très instrumentalisé est remis sur le tapis de l’actualité, la polémique enfle, une partie du pouvoir législatif, les chaînes de désinformation en continue, une partie de l’opinion publique un peu ou beaucoup anti musulman, anti islam, anti arabe, anti maghrébin, se met en colère et ou s’étrangle. Ce n’est pas la première fois que sous Macron on nous parle de développer l’enseignement de l’arabe alors que déjà sous la présidence de Flambi avec la ministre de l’éducation Vallaud-Belkacem il avait déjà été claironné, avec un air de Hamelin, que cette langue allait être davantage enseignée en France. Mais alors quel est la situation véritable de l’enseignement de cette langue ? Ça, le pouvoir ne vous le dira jamais. Il n’y a sur internet rien de clair, aucun site du ministère établissant un état clair par exemple du nombre de collèges où l’arabe est enseigné en LV1 et ou en LV2, voir en classe bilingue ou autre. Pire, le site de certaines académies vous renvoie vers une page de l’Onisep où une supposée carte devrait s’afficher, ou alors vers un site "langue et culture arabe" qui date d’avril 2014.

    Pour l’année scolaire 2020 2021, il y a en France 7230 collèges (les chiffres clés du ministère de la fabrique à crétins). Parmi ces 7230 collèges, combien propose la LV1 arabe ? Vous pouvez regarder combien de collèges proposent la LV1 arabe dans l’académie où vous vivez. Vous pouvez aussi regarder dans quelques autres académies. Je vous préviens que ce n’est pas facile. Dans de nombreuses académies il n’y a aucun collège proposant la LV1 arabe et voir rarement en LV2. Voir aussi pour les lycées. Suite ...

     

    • Merci pour vos commentaires @main visible. Ca change de l’hystérie de certains ici.... De la part de Maghrébins, ca se concoit ; on touche une ou deux cordes sensibles. Ce dont je ne comprends absolument pas par contre venant de FDS ou de Franco-européens. Pourquoi s’énerver ? Et non ce n’est pas un sujet à ignorer, dans la mesure où plusieurs millions de Maghrébins sont présents sur notre sol.


    • Merci Paul82. Cet article soulève plusieurs questions et désaccords auxquels certains ici, avec plus ou moins d’applications, apportent des réponses et une contradiction à l’auteur. Quant à moi, j’ai fait le choix d’apporter une réponse factuelle sur la situation réelle de l’enseignement de l’arabe en France et inviter à faire une petite recherche par soi même, car les gouvernements successifs multiplient les annonces, et les médias s’en font autant de fois le relais sans jamais dire quel très faible nombre d’établissements scolaires dispensent l’enseignement de cette langue, et d’autres aussi tel Bernard Lugan exploite ce sujet, et cela suscite beaucoup d’énervements et pas qu’ici. Il n’y a qu’à voir les forums du Figaro, de Valeurs actuelles, de la presse en général, sur les plateaux de télévision et de radio. Les gens se mettent en colère et plongent dans la polémique qui en réalité n’aurait pas lieu d’être si un travail de démystification été réalisé genre Marcel 4-4-2. Mais nous savons que les gens sont fainéants et en plus ils sont crédules et du coup manipulables. Ils préfèrent passer leurs temps devant le peu d’épreuves et le gros volume de publicités lors de la diffusion de kolanta plutôt que de chercher à démêler le vrai du faux. C’est comme ça que le pays se retrouve avec à sa tête un gouvernement mauvais et violent. Les gouvernements successifs et les médias ne communiquent pas sur la réalité de l’enseignement de l’arabe et cela entraîne le sentiment d’une invasion massive de cette langue qui prendrait d’assaut toutes les écoles, collèges et lycées de France. Par ailleurs les gouvernements successifs et les médias ne communiquent pas sur la réalité non plus, pour le coup massive, des fermetures des lits dans les hôpitaux, et de la casse massive des nombreux différents services publics. Et cela paradoxalement ne suscite pas autant de colère, bien que depuis le couillonavirus, la fermeture des lits est souvent dénoncé. Pendant longtemps, les gens bien occupés à ronger la polémique que leur jette en pâture le malveillant gouvernement au service du NOM, n’ont pas dégagé contre la casse des services publics, le centième de la colère qu’ils ont eu pour des sujets dérisoires. Les gens sont plus sensibles aux sujets fantasmatiques et polémiques tel l’enseignement de l’arabe que pour les sujets éminemment plus importants. suite ...


    • ...la petite suite

      Or mis à part l’anglais, l’allemand et l’espagnol, les autres langues sont très peu enseignées et absentent dans de très nombreux départements. Chaque langue n’intéresse pas seulement les élèves ayant une origine avec le pays où se pratique cette langue, elle peut aussi intéresser des français de souche, et l’arabe ne concerne pas seulement les maghrébins mais aussi les élèves ayant une origine proche orientale.

      https://france3-regions.francetvinf...

      Je remets le lien pour Grenoble avec l’arabe sélectionné dans le menu déroulant,le résultat est direct.

      https://bv.ac-grenoble.fr/carteforpub/lv


  • Pas de LV1 ni de LV2 dans les collèges l’académie de Clermont-Ferrand (1,36 millions d’habitants – Puy de Dôme, Allier, Haute Loire, Cantal) :

    http://www.ac-clermont.fr/offre-de-...

    D’après le site "langue et culture arabe" de 2014, il n’y aurait qu’un lycée proposant une LV3 arabe à Clermont-Ferrand. Pour suivre cet enseignement il faut vraiment être motivé, car même la note de LV2 au BAC ne rapporte pas beaucoup de points, alors la LV3 c’est pas grand chose au vu des efforts fournis. Et cette langue est aussi enseignée dans un lycée de Montluçon, toujours d’après le même site, en classe préparatoire au grande école.

    Dans l’académie de Versailles (environ 4,3 millions d’habitants – Yvelines, Haut de Seine et Val d’Oise) il n’y a qu’un seul collège proposant la LV1 arabe sur un total de 434 collèges et 24 la proposant en LV2 :

    https://bv.ac-versailles.fr/recheta...

    Dans l’académie de Grenoble (environ 3,37 millions d’habitants – Ardèche, Drôme, Isère, Savoie, Haute Savoie), il n’y a qu’un seul collège proposant une LV1 arabe (collège international europole de Grenoble) sur un total de 327 collèges et une seule LV2 arabe au collège Stendhal. Seul le lycée Mounier à Grenoble propose une LV3 arabe.

    https://bv.ac-grenoble.fr/carteforpub/lv

    Pour l’exécutif, parler de l’enseignement de l’arabe permet de polémiquer et répandre une énième fois un écran de fumée, ou des notes de flûtes (Hamelin) qui conduisent à la rivière ou dieu sait où, car l’enseignement de l’arabe est en France proche du niveau zéro depuis plusieurs décennies et que ni Flambi ni Micron n’ont rien fait de visible. Cette langue est loin de voir son enseignement être dispensé dans des villes moyennes étant donné qu’elle n’est déjà pas enseignée dans les collèges de certaines grandes villes.


  • Ce qui révèle une fois de plus cette nouvelle duperie du projet de loi sur le « séparatisme » et mon cul sur la commode !

    Un coup c’est la menace terroriste islamique, un coup c’est une chance pour la France, ou le balai multi-usage d’IsraHell.

    Tout un programme, lgbt doigt dans le Q récitant l’alphabet en arabe tout en visionnant Shoah de Claude Bizmann, ou le futur 3 en 1 de l’école de la Ripoublique Maçonnique au nom de la destruction des nations et de leurs cultures sous couvert de la tolérance et du vivre ensemble, sauf pour une certaine communauté qui vit à l’écart, cela va sans dire.


  • Macron cherche des financements dans le golf pour sa prochaine campagne ! Le dernier bastion de la résistance au Maghreb est la kabylie, pas les kabyles de deuxième et troisième génération de France bien plus islamisé et arabisé ici qu’au bled. Par contre faut pas compter sur les berbères du Maroc arabisé jusqu’à la moelle, quoique un peu moins dans le Rif.



  • Portés par le réveil identitaire planétaire, les Berbères vont-ils prendre véritablement conscience de leur situation de colonisés ? S’ils y parvenaient, au terme de leur réappropriation historique, culturelle et politique, la géopolitique de la Méditerranée serait alors totalement bouleversée. Redevenu la Berbérie, le Maghreb cesserait en effet de regarder vers l’Orient pour revenir dans sa matrice occidentale. Comme avant la conquête arabo-musulmane du VIIIe siècle.



    Enfin votre pensée profonde est mise en Lumière, l’islam est votre cible.


  • J’ai des doutes. La majorité des personnes d’origine maghrébines en France parle l’arabe dialectale de leur pays d’origine même quand ils s’identifient d’origine berbère voire ne parle ni l’un ni l’autre pour les dernières générations. Même en Kabylie au moins un tiers des Kabyles ne parlent pas le kabyle. De plus la majorité des gens d’origine maghrébine en France et plus largement en Europe s’identifient comme arabe. Il n’y a que ceux venant des zones ayant préservé une forte identité berbère (les zones insulaire des montagne du Rif, la Kabylie, les Aurès, désert...) qui s’identifient clairement comme berbères. Les autres ont été fortement arabisés, ne parlent que l’arabe dialectale et s’identifient comme arabes. D’ailleurs quand on entend des caillera éructer quelques mots et demi phrase dans la langue d’origine de leurs parents ce n’est pas du berbère mais de l’arabe dialectal parfois parsemé de mots berbères d’emprunt.
    De plus l’arabe, qu’on le veuille ou non, est la koinè de l’Afrique du Nord. Si il fallait enseigné le berbère, quel berbère faudrait-il choisir ? Le kabyle, le chaoui, le chleuh... ?
    Dernier point, les djihadistes utilisent l’arabe pour communiquer entre eux et pas le kabyles, ni le chaoui, ni le chleuh...or de nos jours les services français n’ont pas d’arabisants performants ! C’est aussi absurde que si on apprenait que la CIA n’avait pas d’hispanophones dans ses services !


  • Partie 1
    "Ainsi quand il déclara : « Quand votre enfant parle arabe, c’est une chance pour la France, ça a quelque chose à apporter à notre pays », le (...)« la langue arabe est une langue et un trésor de France ».
    Puisqu’il est question des Maghrébins ou Franco-maghrébins, c’est exactement ce qu’en disent les plus instruits d’entre eux au sujet du français "c’est une richesse et un butin". Butin !, jolie métaphore.
    "Or, même si l’arabe est la langue religieuse des musulmans, ce n’est pas elle qui est majoritairement parlée en France par la constellation de l’immigration maghrébine, mais la langue berbère (amazighe) sous ses diverses variantes."
    60% des Marocains, 75% des Algériens, et 95% des Tunisiens, sont arabophones de "naissance" ( le taux monte à 90, 95% pour la maîtrise courante), à moins d’avoir une proportion plus grande d’immigrés berbérophones, ce qui n’est pas forcément le cas, les Franco-maghrébins sont plus susceptibles de connaitre un dialecte arabe, de toute façon, pour des raisons religieuses ou socio-culturelles, s’ils demandent à apprendre une langue perçue comme celle de leurs racines ou plus adéquate avec leurs attentes en France et en Europe, même les descendants de berbérophones demandent plus à apprendre l’arabe.
    "En faisant ce contre-sens généralisateur, le président Macron livre en réalité les jeunes issus de l’immigration aux radicalistes arabo-islamistes".
    Aucun "radicaliste arabo-islamistes" n’a demandé ou ne profite d’un enseignement public et laîque de l’arabe, c’est même une proposition faite pour lutter contre l’endoctrinement islamiste.
    "Donc aux descendants des conquérants arabes qui, au VIIIe siècle, rebaptisèrent Maghreb (le Couchant), la Berbèrie originelle".
    Les Maghrébins, de souche berbère (ou ce que l’on veut), revendiquent eux même cette appellation de "Maghreb", "Maroc" se dit "Maghrib" et les Marocains prennent, pour beaucoup la mouche, lorsque des Algériens un peu taquins appellent leur pays "Maroc" en arabe et non "Maghrib" ou "Moghrib".
    "Politiquement, la confusion est grave car elle prend le contre-pied de la lutte que les autorités françaises prétendent vouloir mener contre le « séparatisme » islamiste."
    Les autorités le font justement au nom de la lutte contre le séparatisme.


  • Ce sont les chaouis, eux mêmes berbères qui tiennent l’armée, qui ont créé cette confrontation entre Kabyles et arabes. Les arabes en Algérie n’ont aucun pouvoir. Les Kabyles la poste ( employés administratif) et les chaouis officiers hauts gradés de l’armée. Et en ce qui concerne la langue arabe, demandez aux orientalistes, qui ne sont pas arabes, et vous comprendrez alors la richesse de cette langue. Il n’y a en arabe aucuns mots composés, ce qui explique sa précision et sa puissance...


  • Suite
    "Donc aux descendants des conquérants arabes qui, au VIIIe siècle, rebaptisèrent Maghreb (le Couchant), la Berbèrie originelle".
    Les "grands garçons" Maghrébins, Berbères, Ifriqyiens ou que sais-je comment les appeler aiment à nommer ainsi leur région, de la même manière que les Européens nomment leur continent "Europe", mot qui vient du phénicien "Ereb", qu’on retrouve en arabe "GH-R-B", et qui veut justement dire..."couchant" et "ouest". Va falloir penser à "débaptiser" l’Europe alors de ce terme phénicien et sémitique.
    "Pour le courant arabo-islamiste nord-africain, l’islamisation du VIIIe siècle a en effet marqué la fin de l’histoire des Berbères, leur conversion à l’Islam les ayant inscrits de façon irréversible dans l’aire culturelle de l’arabité".
    Il n’y a pas de courant "arabo-islamiste", les islamistes promeuvent l’arabe au nom de la religion ( à condition de rester "casher" dans son emploi) et les "arabistes" ou "baasistes" ont un rapport à l’islam plus culturel, civilisationnel que vraiment "islamiste" c’est à dire dogmatique. N’importe quel spécialiste connait cette différence entre "arabo" et "islamiste" qui souvent sonne comme un oxymore.
    Ce n’est pas simplement la conversion à l’islam qui "les a inscrits de façon irréversible dans l’aire culturelle de l’arabité" mais aussi et surtout le même phénomène dans sa genèse qui a amené la Gaule a s’inscrire "de façon irréversible dans l’aire culturelle latine".
    On va passer sur le passage sur le salut, le paradie etc...
    "La génétique montre pourtant que le peuplement berbère nord-africain n’a été que très peu pénétré par la colonisation humaine arabe et que le fond ancien de peuplement de toute l’Afrique du Nord, de l’Égypte au Maroc, est berbère".
    C’est donc un problème entre Berbères, pourquoi donc fustiger les "conquérants arabes qui, au VIIIe siècle, rebaptisèrent Maghreb..." ?
    "Actuellement, une course contre la montre est engagée entre l’identité berbère enracinée et le broyeur arabo-islamiste universaliste. Or, le président Macron vient de donner un sérieux appui au second en encourageant la langue arabe…"
    L’identité berbère enracinée... en France ? Autrement quel est le rapport entre l’histoire algérienne de la berbérité et l’arabité et le contexte français ?
    Suite...


  • N’en déplaise à Mr Logan le fait que les jeunes issus de l’immigration apprennent l’arabe ne va pas forcément les jeter dans la gueule du loup des forcenés mais s’ils apprennent mieux leur religion (et la langue arabe est le vecteur des connaissances car le Coran et les hadiths sont en arabe « classique » et ce sont les deux sources de l’islam) et en la mettant en pratique alors ce sera mieux pour tout le monde


  • Soft power oblige, les anglicismes issus d’une langue anglaise toute puissante, met tout le monde d’accord (ou plutôt au pas..) en arasant les langues plus trop usitées.


  • "Portés par le réveil identitaire planétaire, les Berbères vont-ils prendre véritablement conscience de leur situation de colonisés ? S’ils y parvenaient (...)Redevenu la Berbérie, le Maghreb cesserait en effet de regarder vers l’Orient pour revenir dans sa matrice occidentale. Comme avant la conquête arabo-musulmane du VIIIe siècle."
    Sont ils "colonisés" ou "La génétique montre pourtant que le peuplement berbère nord-africain n’a été que très peu pénétré par la colonisation humaine arabe..." ?
    Colonisés par eux mêmes ? Pour la matrice occidentale, je pense qu’on mange bien des pains chocos, des baguettes et regarde TF1 et Koh Lanta ainsi que le classico Real/Barça au Ma-GH-R-B comme en Eu-R-P (B), au "couchant" ou en "occident" :-D
    "voilà en effet qu’ils font le lit du nationalisme arabo-islamique qu’ils prétendent pourtant combattre.."
    "Makroud" & Moussa prétendent combattre le "nationalisme arabo-islamique" (cité et contextualisé en Algérie), en France ?
    Il n’y a pas de nationalisme "arabo-islamique", le terme est repris par des berbéristes Kabyles de tendance "occidentalisante". Historiquement, l’arabisme ou l’arabisation ne suivent absolument pas l’islamisation et encore moins la tendance islamiste : l’Egypte et le Levant s’arabisent très rapidement (le second l’était plus ou moins avant l’islam) quand l’islam les gagnait très lentement, le Maghreb s’islamise très rapidement et s’arabise très lentement, l’Iran s’islamise rapidement, au point de donner à cette religion des grands savants et mystiques dès le premier siècle, s’arabise un peu avant de redevenir persane tout en conservant l’islam (et en l’enrichissant). L’Espagne sous domination musulmane s’arabise très rapidement, y compris et surtout les Mozarabes et les Juifs et s’islamise très lentement et difficilement. Pour en revenir au contexte algérien cité plus haut, le FLN et affiliés était largement influencé par l’idéologie panarabiste, créée et promut par des chrétiens Libanais et Syriens on le rappelle, le volet "islamique" était, chez eux, essentiellement traditionnel, presque identitaire , ( comme l’était l’idéologie presque "juive", c-a-d un nationalisme religieux à l’origine de la création du Pakistan). L’idéologie FLN était aussi très "tiers-mondiste" et "révolutionnaire tendance socialiste", j’en veux pour preuve le vocable des indépendantistes algériens qui a plus à voir avec le marxisme-socialisme-tiers-mondisme que l’islam politique : "tawra" "révolution"...


  • N’attendons pas de l’Etat éternellement jacobin qui s’est acharné à éradiquer les langues régionales, contrairement aux pays voisins, à ce qu’il fasse la promotion de la langue amazighe. Il se mettrait en porte-à-faux avec les gouvernants d’Afrique du Nord qui ont imité eux aussi les jacobins. Lorsque je croise des nord-africains d’âge mûr ou retraités en Île de France, dans le Lyonnais, en Bretagne ou dans les Flandres, je les entends plus souvent parler en darija, c’est-à-dire en arabe maghrébin, que dans une langue amazighe comme le kabyle ou la tachelihite !


  • C’est le "en même temps", tout et son contraire, bref du Macron. Contre le séparatisme et pour le communautarisme. Tout cela à dessein : liquider la France !

    Mais cela échouera.

     

    • Faut savoir, vous êtes pas pour le communautarisme à l’échelle nationale ? Pour l’histoire de langue arabe, Ya 30 c’était déjà le cas pour ceux qui le souhaitaient ! Portugais également, chinois, et j’en passe.. on voit bien que c’est l’arabe qui vous pose problème. C’est hypocrite, je connais des français, souche, qui déjà il Ya plus de 15 ans prenaient arabe, chinois également, à des fins professionnelles. L’arabe étant beaucoup plus présent du au développement commercial des Emirats entre autres. C’est juste un moyen d’agiter les gens cette "annonce", ça marche pour certains..


  • Jusqu’au 19ème siècle les cartes appellent l’Afrique du nord la Barbarie.

    Maghreb est une invention du siècle suivant.

     

  • Apprenez déjà le français aux enfants qui ne savent plus s’exprimer correctement et à écrire sans faire 8 fautes sur une simple ligne.


  • Prétendre que la langue majoritairement parlée par l’immigration maghrébine est la langue berbère, c’est faire preuve d’une grande méconnaissance de cette même immigration.

     

    • Tout dépend si l’on considère le darija comme de l’arabe ou un dialecte arabo-berbère, et donc autre chose que de l’arabe.

      Je vous rappelle que les petits marocains, tunisiens et algériens doivent apprendre l’arabe à l’école sinon ils n’y comprennent strictement rien à part peut être un mot par ci par là. La construction grammaticale est différente de l’arabe (arabe classique, parlé au moyen orient). Et le vocabulaire contient beaucoup de mots berbères.

      Je ne suis pas linguiste mais peut être que la nuance se trouve là.


    • Ce n’est pas de la meconnaissance, c’est volontairement malhonnete.


    • @Ifer
      La construction grammaticale est effectivement différente, les dialectes maghrébins sont aussi, il faut l’avouer, beaucoup plus pauvres, du fait sans doute d’une moins grande tradition littéraire et d’un niveau général civilisationnel moins grand au Maghreb qu’au Mashrek. Du fait sans doute aussi de la généralisation de l’arabisation chez des populations à l’origine berbérophones : le darija perdait de sa richesse lexicale etc... au fur et à mesure qu’il gagnait des locuteurs. C’est un peu ce qu’il se passe aujourd’hui à l’échelle mondiale avec l’anglais ou plutôt le "globish". Concernant les mots d’origine berbères (et étrangers) dans les dialectes "darija", sauf situation particulière de berbérophones récemment arabisés - situation très fréquente surtout au Maroc - il n’y a en moyenne que très peu de mots d’origine berbères. En revanche, on assiste bien à une espèce de créolisation des dialectes maghrébins avec le français notamment.


  • Bourvil sur la photo ?
    je le croyais mort cet acteur comique ?


  • Contre-feu et diversion. Le mauvais souverain divise pour régner


  • Je suis sidéré de l’intérêt porté à cet article , vu le nombre impressionnant de commentateurs en très peu de temps . Outre le discours du rothchildien à ce sujet qui devrait être sujet à une destitution de ce personnage pour haute trahison , quel est l’intérêt , à part concrétiser davantage le grand remplacement , de discuter de ce point qui ne devrait même pas être évoqué ?
    La France ne méritant pas ces injures , si il existait un point vital à la survie de notre civilisation , ce serait de penser activement à la planification de la remigration de ces peuplades . Et non tout autre artifice d’intégration illusoire , qui va contribuer au chaos .
    NB : je me fais soigner régulièrement en chu : 90% des aide soignants des différents services sont d’origine étrangères . 50% des médecins également . ( Afrique du Nord ) . Tous les documents servant de notes rédigées à l’intention des patients sont bilingues : la deuxième langue étant celle évoquée par le président de la république..
    98% des délits quotidiennement commis , qui vont des violences , attaques à mains armées , viols , assasinats , vols , trafics de drogues , ...sont commis par justement ceux qui devraient être expulsés depuis longtemps , puisqu’en majorité recidivistes.
    Des quartiers de ville comportant des milliers d’individus vivent en autarcie, récusant les lois les plus elementaires du pays qui les accueille , mais vivant selon celles de leur religion .
    En conclusion , c’est un immense chantier à mettre en œuvre , mais il n’est jamais trop tard ,
    Si nous voulons survivre , il serait temps d’arrêter de se voiler la face ...
    ps :( un seul responsable politique d’envergure nationale a martelé durant 50ans , ce fléau prévisible ... il fut diabolisé ! ) .

     

    • Raison de plus pour leur faire apprendre la langue arabe. Ainsi ils pourront facilement s’intégrer dans les pays arabophones. Vous prenez le problème à l’envers. Le vrai problème c’est l’enseignement de la langue française. Une catastrophe !.


    • ... celui qui fera preuve d’un tel courage , devra obligatoirement s’affranchir de toutes les tutelles mondialistes ,dont l’ONU , par exemple , repousser et tarir les ressourçes des ASOS dites humanitaires pro migrationnistes , ne plus passer ou changer profondément et rapidement la justice telle qu’elle sévit actuellement , utiliser à bon escient les services militaires , réquisitionner des centaines d’embarquations , lutter activement contre les collabos du mondialismes qui dans ce cas redoubleraient d’énergie , etc ... bref ,un chef doté d’ une ambition louable au service de son peuple et garant de la pérennité de sa civilisation . Sinon , ce sera l’Apocalypse !


  • Le lundi un discours clientéliste pour un électorat d’origine magrébine de plus en plus important,le mardi ce sera pour les "pauvres" agriculteurs, le mercredi pour les soignants,le jeudi pour les pseudos écologistes etc....Campagne électorale 365 jours par an.On arrive au pouvoir par le mensonge, les sophismes,la corruption,, on s’y maintient par la même propagande. Je ne vois pas en quoi l’étude de l’arabe est une chance, tout comme l’immigration n’en est pas une pour notre pays. Si l’on raisonne en terme économique les échanges commerciaux se font davantage avec l’anglais, mais aussi le chinois, l’allemand, l’italien.


  • Si on suit ce principe jusqu’au bout, alors dans ce cas nous aussi devrions rejeter notre romanité (langue issue du latin, législation inspiré du droit romain...), pour retrouver nos véritables racines celtes !
    Sérieusement, prétendre gommer l’héritage de millénaires d’histoire pour tenter de ressusciter un passé idéalisé et fantasmé constitue au mieux une chimère ! Dans le pire des cas, ce serait même ouvrir la porte à un scénario sanglant et absurde à la yougoslave.


  • Ce monsieur est encore dans son roman national la majorité des algériens parle arabe même les Kabyles et Chapuis n en deplaise à ce doctorant de droit extrême et neocon


  • Retour à la "Berberie"...avec son droit coutumier incompatible avec l’égalitarisme ? (Les femmes n’héritent pas de leurs parents)

     

    • Les femmes héritent, mais pour des raisons pragmatiques, elles sont exclues de l’héritage de la terre.
      En effet, comme les femmes en se mariant rejoignent la famille de leurs maris, les juges kabyles ont décidé qu’elles n’auront pas droit à l’héritage. car cela réduirait rapidement l’étendue des ’’propriétés. et la famille originelle changerait vite de composition.
      De nos jours, les kabyles ont cessé de partager les lots, et de les garder comme une propriété commune, plutôt que de les morceler. une terre plantée d’arbres (figuiers, oliviers, arbres fruitiers, etc..) compte plus par le nombre et la qualité des arbres que par sa superficie.
      En outre beaucoup d’héritiers potentiels vivent hors de la Kabylie ou en France...
      C’est un casse-tête.


    • Et j’ajouterais à la très bonne précision d’Homère que là où il y a de l’ordre et de la stabilité il y a de la paix. Le fait que l’organisation d’un territoire reste stable et que les mêmes parcelles restent grosso modo dans les mêmes familles ou tribus est pourvoyeur de stabilité. D’ailleurs un kabyle qui veut vendre son terrain doit le vendre en priorité à ses frères, s’ils n’en veulent pas, à ses oncles, puis ses cousins et ainsi de suite, de sorte qu’un inconnu pourrait difficilement s’approprier des terres en Kabylie.

      Enfin, le droit de succession pour les femmes en Algérie est celui de la charia, c’est à dire que la femme a le droit d’hériter la moitié de la part d’un homme. En kabylie, les femmes renoncent en général d’elles même à ce droit pour respecter la tradition kabyle. Et c’est plutôt naturel à condition que chacun joue son rôle : car tant et aussi longtemps qu’elles sont célibataires elles jouissent des biens de la propriété de leur père.
      Et lorsqu’elles sont mariées elles jouissent des biens de la propriété de leur mari.


  • Dans les pays du nord de L’Afrique, les langues enseignées sont majoritairement l’arabe et le français et si vous posez la question aux familles française d’origine maghrébines qu’elles soient berbères ou non si elles préfèrent que leurs enfants étudient le berbère ou bien l’arabe à l’école ils vous répondront tous l’arabe. Il faut savoir que l’arabe est une des langues les plus belles au monde elle est parlée dans les états les plus riches ce qui peut être une réelle opportunité d’avenir pour les français.
    Et perso je ne vois pas ou est le mal que l’on enseigne l’arabe dans les écoles tant que ça reste un choix et non imposé aux élèves à envisager en deuxième langue comme l’anglais où l’allemand dès le collège.
    De plus dans le vocabulaire français on y trouve pas mal de mots d’origine arabe déjà...


  • Les Ottomans puis les Français ont combattu et vaincu les Berbères par les armes et mais aussi par la langue arabe. Macron ne fait que perpétuer cette anesthésie des Berbères. Ils se réveillent lentement mais sûrement. C’est également ainsi qu’il faut comprendre le soutien des Occidentaux et des sionistes à la monarchie marocaine. Le Coran et l’arabité, deux armes qui ont fait reculer Tamazgha (la Berbérie) pendant des siècles ...

     

  • C’est la première fois que Lugan dit des vérités INDENIABLES ... L’arabité et l’islam ont été les deux armes les plus efficaces des colons ottomans puis français. L’islam reste ancré, car il n’est ni pire ni meilleur que les autres religions, mais l’arabité est de plus en plus contestée. Les indépendantistes berbères ont tous été éliminés - parfois par la France - avant même 1958. En 1962, le FLN a pris une direction "arabe", pensant rejoindre ainsi la ligue arabe baathiste, socialo-progressiste. Le baathisme a été oublié ou mis aux oubliettes, laissant les "Arabes" algériens diriger le pays vers les monarchies du Golfe (Chadli, puis Bouteflika) ... Macron veut arabiser les Berbères à son tour. Il suit certainement un programme saoudien ... qui conduira à la haine d’une France qui ne l’a pas élu pour cela !


  • il a déjà une tête de débile et avec ça sur la gueule rien ne change mais juste en pire .


  • Pratiquement dans toutes ses intervention, B.L fournit, au debut, des infos en relation avec le titre de l´article puis subitement il bifurque vers l´algerie. il en a une fixation maladive.


  • Chalgoumi a un nouveau chapeau !


  • J’ajoute que les Shriners (membres d’une société maçonnique américaine créée dans les années 1870) portent un fez décoré de symboles d’inspiration arabo-musulmane dans leur tenue rituelle.

    Au xxe siècle, l’ordre du Moorish Science Temple of America, composé essentiellement d’Afro-américains se réclamant d’obédience musulmane, adopte également le fez.

    Les musulmans et les afro américains sont littéralement fascinés par la Franc Maçonnerie et en sont souvent membres dès qu’ils se croient importants (un peu comme en Europe mais en moins glauque). .

    En tous les cas, porter le fès est souvent pour le musulmans le signe d’appartenance à la, en tous les cas une franc-maçonnerie. Macron est donc très vraisemblablement un derviche initié francs maçon musulman. Il a pas fini de tourner.

    Nous voilà bien ! Encore du complotisme ... Et quel manque de respect !


  • Le langage est l’outil principal de la conceptualisation et donc du raisonnement. Plutôt que de promouvoir l’enseignement des langues étrangères, il faudrait au lieu de ce hideux salmigondis anglicisé promouvoir le vrai Français. On ne peut comprendre les subtilités d’une langue étrangère que si on ne possède déjà une solide connaissance de sa propre langue. Or, depuis des décennies, les langages médiatiques et politiques ne font usage que d’approximations conceptuelles, de néologismes injustifiés, d’une syntaxe pathétique, d’une grammaire violée ; le tout avec une vulgarité toute progressiste.
    Qui de nous peut se targuer d’utiliser à bon escient les formes interrogatives correctes dans le parlé courant ? Qui de nous ne s’en remet pas à ses approximations syntaxiques et à sa grammaire de fainéant ? On constate que cette dérive linguistique affecte les gens aux plus hauts postes de responsabilité autant que le bas peuple. Il n’est donc pas étonnant qu’un Macron, déjà ignorant de sa langue (il suffit de l’entendre parler), ignore les réalités historiques et culturelles de l’Afrique du nord. Pour que cela ne soit pas le cas il faudrait qu’il ait une culture. Ce n’est certes pas accompagné d’un professeur de Français probablement nymphomane qu’il risquait de l’acquérir. Décadent il est ; décadent il reste ; inculte il demeure.


  • En France on parle français. Déjà que notre langue en a pris un sacré coup avec toutes les destructions comme les méthodes d’apprentissage, lz nullité d’orthographe inclusive, la féminisation de certains mots, et les raccourcis SMS , il ne manque plus grand chose pour la faire disparaitre. Les langues étrangères ne doivent être enseignées que sur la base du volontariat et rien d’autre. Déjà qu’avec l’anglais qu’on nous impose depuis des décennies, ça suffit.


  • Vraiment ce monsieur ne sait décidément pas de quoi il parle. Si il est fort possible que les berbères soient en majorité, il y a une très petite minorité qui est berbèrophones. Dire le contraire résulte d’une volonté d’arranger les choses à sa sauce, ou confondre ethnicité et langue maternelle.
    Je trouve que c’est particuliérement grave autant de dilitantisme, alors que la posture préférée est de défendre une vison de l’histoire qui serait plus juste que les historiens dit de gauche.
    En faite, c’est pire que la gauche.



  • le rejet de l’arabité et celui de l’islam politique




    Israël voudrait bien que ce soit l’occasion d’un séparatisme régional... Mais si il y a un rejet ça ne sera certainement pas de la langue arabe et la religion, l’Islam.
    La promotion du wahhabisme et de l’arabité exclusive n’a aucun autre but que de créer des rivalités et empêcher une coalition transnationale des berbères. De la même façon Israël et ses sbires promeuvent l’hostilité entre arabophones et berbèrophones dans le même objectif du diviser pour règner.



  • Portés par le réveil identitaire planétaire, les Berbères vont-ils prendre véritablement conscience de leur situation de colonisés ? S’ils y parvenaient, au terme de leur réappropriation historique, culturelle et politique, la géopolitique de la Méditerranée serait alors totalement bouleversée.




    C’est vraiment lourd le costume de Nostradamus... Jamais il n’évoque le role de la France Afrique, l’implantation de la franc-maçonnerie chez tous les présidents africains.. et lui qui parle toujours favorablement du Maroc et son roi, ni vois jamais, ni là-bas, ni autre part d’autre les réseaux sionistes.



    L’africaniste Bernard Lugan. « La Nation marocaine repose sur trois grands principes traduits dans la devise : Dieu, Patrie, Roi. Ce qui distingue le Maroc de tous les autres pays musulmans, c’est la présence à sa tête d’un Commandeur des Croyants. Le roi Mohammed VI (…) est en effet un descendant direct du Prophète Mohammed. »

    Dès lors, les actions du roi peuvent être à la rigueur critiquées, mais sa légitimité jamais remise en cause. Cet élément est une clé centrale de compréhension de la vie politique marocaine et explique en partie la préservation du royaume des troubles qui agitent le monde arabe.




    Vous comprendrez dès lors qu’au lieu de commenter le rapprochement officiel du Maroc avec Israel, il choisis d’inventer le fait que les maghrébins en France seraient berbérophones alors que tout le monde sait qu’ils sont arabophones...

    Mais tout le monde sait que le Mossad et les réseaux sionistes (Azoulay), ça n’existe pas chez Bernard Lugan... fallait-il une énième preuve pour le prouver ?...

    Si j’avais une question à poser à Bernard je lui demanderais en tant que patriote français (témoins que la jeunesse française est la plus grosse consommatrice de canabis en Europe) qui bénéficie de l’argent du trafic de drogue ? Est il possible que le narco traffic marocain finance des jihadistes comme le groupe terroriste dénommé MUJAO (mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest) ?


Commentaires suivants