Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

Conférence de Marseille (02 juin 2012)

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

306 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #175602

    Héhé ! Enfin ! Dieu soit loué ;-)


  • #175651
    le 25/06/2012 par Ivan le Terrible
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    C’est du lourd, franchement.
    Enfin de la lumière sur des non vérités, exprimé par une femme admirable.
    Une élocution et un style très percutant. Une érudition qui ne peut laisser indifférent, et qui doit nous amenez a plus de réflexion. Un régal pour le cerveau et l’oreille, merci a E&R de nous avoir donner accès a cette leçon d’histoire et de moralité.
    A quand le retour de la Spiritualité au centre de la société ?
    Comment ne pas réagir maintenant ?
    Merci, merci milles fois Madame.


  • #175657

    Voltaire sort du corps de B.H.L !!!

     

    • #175715

      moi aussi j’ai pas pu m’empecher de faire le rapprochement !


    • #175716

      Lol, comme toi j’ai vu Botul dans toute la description de voltaire. Finalement, il y a beaucoup de similitude entre la période qu’on vit et cellequi est décrite dans cette conférence.


    • #175766

      Moi je dirai, Guillemin sors du corps de Marion. Et là, Guillemin me répondra, Niet.


    • #175767

      Exactement, c’est incroyable les similitudes entre ces raclures, sur tous les plans !
      Sinon c’est la meilleure conférence que j’ai vue depuis bien longtemps ! Soral évoquait déjà ça mais de façon beaucoup moins poussée et je le comprenais plus ou moins clairement. Et là j’ai l’impression que tout devient limpide sur notre idéologie actuelle ! Elle fait voler en éclat les mensonges qui nous empêchent de comprendre notre situation. Je ne pensais pas qu’une analyse de l’obscurantisme des lumières m’éclairerait autant ! Merci mille fois Marion, je vous adore !


    • #175943

      Dans le mille !
      J’ai exactement pensé la même chose aussi !


  • #175661

    Excellente conférence !

    Madame Sigaut est dans la lignée d’un Henri Guillemin (et c’est un grand compliment de ma part)

     

    • #175764

      Attention !!!!
      Guillemin est très très rouge, il n est pas du tout objectif et son tropisme sioniste est inquiétant
      Ecoutez Guillemin sur Pétain et vous serez édifié


    • #175870

      oui je l’ai écouté et cela ne m’a pas sauté au yeux.

      Il a certes une aversion pour Maurras (ce qui peut se comprendre, car il a été dénoncé par l’action française a l’époque ce qui il a obligé a fuir en suisse).
      Et oui il est contre les lois anti juives allemande et de l’état français. Est ce que ça le classe dans les pro sioniste . Non. Ces lois étaient inacceptable. Ce qu’on peut critiquer c’est leur utilisation par certains sionistes afin de crer une victimisation.

      Guillemin est peut être communiste (en tout ça ne transparait pas dans ses entretiens , que j’ai tous vus) mais il reste objectif. Il a par contre un fort discours social, très pertinent, anti élite et pro peuple.

      Marion Sigaut m’a l’air d’être sur la meme longueur d’onde.


    • Guillemin répète régulièrement qu’il n’est pas marxiste dans ses vidéos donc ça m’étonne aussi cette affirmation sur sa couleur politique. J’ai plutôt le sentiment qu’il à une approche de la politique qui rappelle notre ami Salim : cela n’est pas une histoire de défendre les idées de tel ou tel parti, mais plutôt défendre ce qui est juste pour le peuple.


    • #176065

      .
      Si l’on doit coller une étiquette à Henri Guillemin ce serait celle de "catholique de gauche" dans la lignée de Marc Sangnier et du Sillon, dans la première moitié du siècle dernier.
      .
      Quant à être pro-sioniste parce qu’on n’approuve pas Pétain ni Maurras...c’est effectivement risible. Ne pas perdre de vue non plu que les loi anti-juives de Vichy concernaient des français.
      .
      .


  • #175682

    Ça valait le coup d’attendre ! Un style très vivant,en conférence comme à l’écrit.
    À ce propos, y aura t’il une réimpression de la marche rouge ?

    Merci à Marion Sigaut et ER.

     

  • #175684
    le 25/06/2012 par lacomédiehumaine
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Merci Marion pour cette passionnante et "lumineuse" intervention.


  • Magnifique leçon d’histoire elle ma vraiment donnée envie de lire ses livres.
    Merci a cette dame que je ne connaissais pas et a l’équipe d’E&R pour la vidéo.


  • #175698
    le 26/06/2012 par Le petit reporter
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Le racisme des Lumières / Partie I

    Le texte le plus éclairant à ce sujet est l’Essai sur les Mœurs et l’esprit des Nations, de Voltaire (1756).
    Extraits :
    A propos des races humaines : " Leurs yeux ronds, leur nez épaté, leurs lèvres toujours grosses, leurs oreilles différemment figurées, la laine de leur tête, la mesure même de leur intelligence, mettent entre eux et les autres espèces d’hommes des différences prodigieuses. Et ce qui démontre qu’ils ne doivent point cette différence à leur climat, c’est que des nègres et des négresses transportés dans les pays les plus froids y produisent toujours des animaux de leur espèce, et que les mulâtres ne sont qu’une race bâtarde d’un noir et d’une blanche, ou d’un blanc et d’une noire.

    Les Albinos sont, à la vérité, une nation très petite et très rare ; ils habitent au milieu de l’Afrique : leur faiblesse ne leur permet guère de s’écarter des cavernes où ils demeurent ; Cependant les Nègres en attrapent quelquefois, et nous les achetons d’eux par curiosité." (Tome 1, pages 6 à 8)


  • #175701

    J’ai vu toutes les conférences d’Henry Guillemin. Toutes, y compris celles qui avaient pour thèmes les grands écrivains français. J’avoue que je suis resté bouche bée plus d’une fois en l’entendant rétablir la vérité historique (du moins celle qu’il comprenait).
    Eh bien, Madame Sigaut, vous avez eu le même effet sur moi... en vous écoutant, j’ai la sensation de voir les pièces du puzzle se mettre en place pour former une image globale cohérente.

    On m’avait appris que les Lumières étaient l’une des gloires de la France ; que leur héritage était un trésor d’où naissait la grandeur de notre société...
    Mais... les Lumières ne seraient donc qu’une petite flammèche égoïste, élitiste, mesquine et décadente dont la lueur, 200 plus tard, consument notre civilisation (consommatrice et consumériste) ? Le résultat des Lumières seraient donc les Cendres dans lesquelles nous vivons ?


  • #175704

    L’Histoire est la clef de la ferveur militante.


  • #175705
    le 26/06/2012 par Le petit reporter
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Le racisme des Lumières / Partie II
    Extraits :

    — " La plupart des Nègres, tous les Cafres, sont plongés dans la même stupidité, et y croupiront longtemps."
    (Tome 1, page 11)

    — " Les blancs et les nègres, et les rouges, et les Lappons, et les Samoïèdes, et les Albinos, ne viennent certainement pas du même sol. La différence entre toutes ces espèces est aussi marquée qu’entre un lévrier et un barbet. (Tome2, page 49)


  • #175711

    Je suis bien heureux de voir enfin arriver cette conférence, j’ai hâte d’être en fin de semaine pour pouvoir la regarder tranquillement et ainsi compléter tout ce que j’ai pu lire jusqu’ici sur les lumières.

    Merci à Madame Sigaut et à E&R


  • #175712

    Merci beaucoup pour cette conférence passionnante de Marion Sigaut que j’ai suivi de bout en bout avec délectation car elle sait faire partager à son auditoire son enthousiasme d’historienne.


  • #175713
    le 26/06/2012 par Thierry Kozak
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Votre intervention est vraiment intéressante car vous nous offrez une autre lecture. Henri Guillemin, sur la TSR, mêlait l’érudition et l’humilité dans chacune de ses interventions qui portait sur des sujets dont il avait une approche personnelle qui permettait soit de découvrir soit de redécouvrir l’histoire, la littérature... Mon souhait est que vous soyez cette nouvelle personne car vous avez des affinités intellectuelles et humaines proches de cette personnalité disparue qui n’a pas trouvé d’équivalent depuis presque un demi-siècle. A vous entendre mais aussi à vous lire aussi, vous êtes vraiment passionnante. Continuez pour notre plus grand plaisir et merci à E&R.


  • #175714

    comme exposé c’est remarquable
    on reste scotché du début à la fin

    je savais que Voltaire était méchant homme, c’était en fait un bon "communicant"
    pour rester dans la communication, on mesure l’habileté des protestants anglo-saxons qui ont fait passer les Espagnols et Portugais catholiques pour d’affreux génocidaires des populations amérindiennes, tandis que les Britanniques (et donc Gentlemen) se comportaient de façon exemplaire envers les indigènes ?
    pourtant quand on y regarde de plus près les Espagnols ont certes commis des atrocités mais ils ont été les premiers à en dénoncer les excès et à y mettre un frein, résultat : les colonies d’Amérique latine sont peuplées en majorité de métis, le peuplement indien étant toujours très nombreux ;
    si on observe les colonies britanniques, quel a été le sort des populations indigènes ?
    pourtant on croit toujours que les affreux, ce sont les sanguinaires catholiques espagnols ...
    la "com.", toujours la "com.", le catholique a des scrupules, le protestant anglo-saxon n’hésite jamais à affabuler et à faire accroire n’importe quoi !


  • #175717

    ca c’est une bonne chretienne ca fait plaisir, et je suis sur qu’elle est super fiere d’etre entendu par notre publique de e&r, en tout cas moi c’est pas la premiere foi que je découvre des gens interessant comme marion merci les gars vous faites du bon boulot !


  • #175718

    Merci Je me sens beaucoup plus intelligent maintenant. après vous avoir écouté.
    La connaissance empruntée n’est qu’ignorance. Mon enfance à été formatée par beaucoup de mensonges


  • #175720

    Merci Marion Sigaut de nous faire découvrir la vérité sur cette époque !

    “L’esprit d’une nation réside toujours dans le petit nombre qui fait travailler le grand , est nourri par lui , et le gouverne.” Voltaire

    C’est bien de ce genre d’idées que se réclame Merluchon. Les lumières ont donc libéralisé la société, basé sur le petit artisannat, accroissant ainsi les inégalités entre les possédants des moyens de production et les travailleurs. La gauche oligarchique, feignant défendre le travailleur, valide un modèle de société injuste et sans valeurs.
    Debout la république !

     

    • #177179

      .
      En cela effectivement on peut voir que Voltaire n’était pas vraiment un adversaire de la morale aristocratique en tant que telle mais surtout de sa distinction basée uniquement sur l’hérédité et aussi de la monarchie "absolue et de droit divin" comme organisation politique.
      .


  • #175724

    Après avoir ressorti les perles de Guillemin , voilà que vous donnez une estrade à cette vraie historienne critique ... bravo !!! Ce n’est que par l’information et la connaissance exacte de notre histoire et de nos idéologies que la race humaine se donnera une chance de supplanter nos oligarches et de rêver à de meilleurs lendemains .


  • Je n’étais pas très chaud avant de commencer... mais je n’ai pas pu décrocher de la vidéo avant la fin. Cette dame a un talent certain pour faire passer ses idées et je n’en ai pas manqué une miette.

    Bravo donc, mais j’aurais souhaité un peu plus de nuances cependant. Car tout est présenté de façon très manichéenne : les horribles philosophes des lumières qui affament le peuple (et violent les enfants) contre les gentils curés, le bon roi, et les chouettes jésuites qui éduquent les paysans.


  • #175726

    Une vidéo phare sur ER. Merci à Marion pour cette brillante conférence.


  • #175727

    L’idéologie des lumières ou le sionisme avant l’heure.


  • #175741

    Attention la notion de prédestination n’existe pas chez Luther et n’est développée qu’à partir de la seconde partie du XVIe siècle par Calvin.

     

    • #175808
      le 26/06/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Merci de cette précision, n’hésitez pas à me corriger. L’Histoire, c’est ça, chacun apporte sa pierre à l’édifice, à la condition de sourcer l ’information.


    • #183576

      Oui enfin par pour tout, dans certaines circonstances on appel ça du négationisme et ça mene en prison ou pire.

      "Mon pays me fait mal"


  • cette vidéo est d une violence extraordinaire,.....je conseil a tous de la voir décapage de neurone garantie


  • #175745

    Certains diraient ; une sacrée bonne femme ; et j’en connais une autre que malheureusement je souhaiterais être proche du Dr Moulinier ; de sa maladie, j’entends bien...
    Mais la vie est plus simple que l’homme veut en donner l’air.
    Néanmoins, merci pour toutes ces infos où l’amour n’a pas de chemin que celui qui le conduit...


  • #175748

    Cette conférence est passionante et Marion, vous êtes remarquable ! En plus d’être sur la ligne de Guillemin, vous avez son don de conteur ! J’ai hâte d’acheter vos bouquins. Au contraire de vous, plus on en apprend sur les lumières, moins elles se rendent appréciables. Voltaire en tête, il faut continuer à faire retentir ses citations !

    Bon courage, et bonne continuation.


  • #175753

    Etant toujours dans l’optique d’influencer mes proches, humblement et petit à petit au fil des réunions familiales ou amicales ( les jeunes abrutis par la tv, ceux de mon age qui ne sont pas dupes mais n’ont pas l’envie ou le temps, la génération de mes parents baby boomers) , je vous remercie Marion Sigaut de me donner des arguments sérieux pour démonter petit à petit l’histoire et le discours officiel
    Grâce à vous et d’autres je peux expliquer et surtout démontrer que je préfère Rousseau à Voltaire, ou Lyautey à Ferry par exemple
    Ayant étudié l’économie, merci surtout pour les détails concernant le "marché" des grains à l’époque
    Respect à vous, bonne continuation


  • #175759

    Exceptionnel ! Conférence que les professeurs devraient d’urgence montrer à leurs élèves.

    Un langage fort remarquable, une très bonne élocution, une pertinence épatante, une présence gracieuse !!!

    Merci !


  • (entre autre) La différence entre protestantisme et catholicité enfin explicitée !
    Alléluia !


  • #175763

    Grâce à Internet, la conspiration du silence est percée à jour. Fini le temps où l’omission d’écrits essentiels permettait de faire avaler des pilules afin de nous endormir.

    Je suis en train de lire l’"Encyclopédie" de Diderot : quel ramassi de bêtises ! on voit qu’ils se sont fait plaisir, et qu’ils s’agissait d’un bras armé pour endoctriner les élites des grandes écoles, et faire en sorte qu’ils fussent acquis à leur cause.
    En d’autres termes, a priori, lorsque vous ouvrez une encyclopédie, vous vous attendez à apprendre la vérité, or il s’agissait du délire de ces, soi-disant, philosophes.

    Bravo, Mme Sigaut, et très bonne continuation à vous !

    PS : A titre d’information, le gouvernement favorise la mise en crèche et l’accession à la maternelle à l’âge de 2 ans afin d’extirper très tôt l’enfant de sa culture originelle pour le fondre dans la culture laïque. Les professeurs ont, depuis peu, la charge d’éduquer et non plus seulement d’instruire les élèves. D’après ce que me disent les profs, c’est un argument officiel d’intégrationnisme à la nation. Faut-il y trouver une autre intention ? Certainement !
    En tout cas le résultat c’est : Papa travaille, Maman travaille, la TV et/ou le "Prof" éduquent l’enfant, à quel moment l’enfant se sent-il porteur d’un héritage culturel ? Le système est fait pour que les enfants intègrent et véhiculent la doctrine libérale et laïque républicaine. Tout se passe comme prévu ! A chaque génération de parents qui ont accepté de faire des concessions, se succèdent des enfants qui à leur tour iront encore plus loin des les concessions, jusqu’à ce que le système arrive à son but ultime : le contrôle total de la destinée de chacun d’entre nous.

    Restons forts et propageons les bonnes infos de cette conférence !


  • Saisissant,révoltant !
    Après Guillemin, ça confirme ce que je soupçonnais. Pire même.
    Des travaux très complémentaires pour saisir à quel point toutes nos valeurs sont actuellement inversées.
    A en devenir complètement skyzo ...

    Merci pour votre travail Marion !


  • Admirable ! Je l’aime cette femme.


  • #175772

    Dans la lignée d’un Guillemin. On a le VERBE ou on ne l’a pas.. A diffuser massivement !


  • #175780
    le 26/06/2012 par jean-Philippe F
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Ouch… Très sincères félicitations Mme Bigaut. Mille mercis pour nous permettre de faire la part des choses au sujet des conneries qui nous ont été enseignées depuis notre plus jeune âge.


  • chère madame, vous auriez bien pu rester à gauche. Les grands travaux d’Albert Soboul vont dans le meme sens et les analyses marxistes du grande enfermement...


  • " Pour avoir de bons fruits, vous devez avoir un bon arbre ; si vous avez un arbre malade, vous aurez de mauvais fruits. Car on reconnaît un arbre au genre de fruits qu’il produit. " (Matthieu 12, v33)

    Humanisme, bonté, laïcité, ouverture, égalité bien comprise, amour du prochain ... Vous avez là certains fruits du catholicisme ... Quels sont ceux des "Lumières" ?


  • #175797

    Merci Marion pour ces deux heures très enrichissantes. J’avais tenté d’aborder ce sujet en faculté mais je m’étais attiré les foudres de mes professeurs... enfin rien de bien étonnant !

    Le problème avec E&R c’est que je passe mes soirées à regarder les vidéos de documentaires et de conférences au lieu de lire ! Et en plus de ça j’apprends l’existence de nombreux livres (dont les votre ). Mais où donc vais-je trouver le temps de lire !

    Je me réjoui que E&R adopte de plus en plus une ligne si ce n’est royaliste, au moins pour la défense du passé, de la politique et des valeurs monarchique de la France, et bien sûr de la chrétienté.
    Je ne sais pas si cela va être possible mais j’aimerai beaucoup que des rencontres se fassent entre les cadres de E&R et Monseigneur Louis de Bourbon. Je sais que beaucoup vont dire que c’est banquier comme tous les autres, mais je vous invite à aller voir sur democratie-royale.org , on y retrouve pas mal de combats communs à E&R ( NOM, franc maçonnerie,...)

     

    • #175843
      le 26/06/2012 par Montréalais
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Le problème avec E&R c’est que je passe mes soirées à regarder les vidéos de documentaires et de conférences au lieu de lire ! Et en plus de ça j’apprends l’existence de nombreux livres (dont les votre ). Mais où donc vais-je trouver le temps de lire !

      Lollll j’ai le même problème , en plus j’ai coupé ma lecture de René Guenon pour regarder cette vidéo, la je sais pas quand est ce que je reprend la lecture du bouquin, avec 10 heure de travail par jour c’est pas évident de pouvoir lire.


  • #175798

    Merci Marion et bon anniversaire (il est encore temps !).


  • #175799

    En fait, Voltaire était le BHL du 18e siecle :D

    Superbe vidéo.


  • L’église catholique source de l’humanisme ? Pas impossible. Seule et unique source ? Là c’est une catholique qui le dit. Chacun perçoit l’Histoire selon son propre parcours. Luther et Erasme avaient-ils eu vent des événements qui avaient lieux aux Amériques ? La Réforme suit de près la conquête du nouveau monde. L’émergence de l’Humanisme est, à mon avis, à mettre en perspective avec de nombreux facteurs.


  • #175806

    Passionnant ! Mais alors, on m’aurait menti ? :-)


  • Brillant du début à la fin, ont sent la passion transpirer de cette conférence ainsi qu’un plaisir non dissimulé de remettre l’Histoire à l’endroit ^^

    Merci à Marion Sigaut et à E&R !!!


  • #175816

    Je me pose tout de même une question :

    Comment se fait-il que les Jésuites aient applaudi à deux mains à la publication de l’Encyclopédie alors qu’elle contenait toutes ces horreurs sur eux ? Leur journal était-il infiltré par la "Secte" ?

     

  • #175834

    ah si j’avais eu une prof d’histoire de cette trempe j’aurais surement pas roupillé au fond de la classe !


  • #175836
    le 26/06/2012 par Etienne Marcel
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Merci de rétablir la vérité Marion ! c’est vrai tu es dans la lignée de Guillemin et on a besoin de ça :)


  • #175838

    elle vous saisi un peu comme à la manière d’une conteuse pour enfants, c’est vraiment passionnant merci !


  • #175851

    1/3 de visionné et j’ai déjà appris le lien qui existe entre les anglo-saxon protestants et les sionistes juifs : l’élection. Cette élection partagée amène naturellement les premiers au sionisme et les second au mondialisme. Je comprends désormais pourquoi on ne nous a appris que des conneries à l’école et le rôle joué par les éditions Nathan qui ont contribué à cette désinformation organisée et planifiée. Si on rajoute le communautarisme triomphant prôné par ces deux institutions et l’énergie qu’elles déploient pour réduire, par le métissage fortement conseillé et le libertinage totalement amoral, l’influence des nations et des familles de peur qu’elles ne fasse de l’ombre à leurs communautés et à leurs tribus, on se rend compte du travail de sape réalisé lors de vatican II qui a signé la fin de l’église Catholique. En plus confirmation : Mélenchon est un authentique enfumeur pour ne pas dire plus si affinités. Bon, j’y retourne. A plus.


  • #175854

    excellente intervention.l’inversion des valeurs est en marche depuis les lumieres.la maxime"liberté,egalité,fraternité",dans l’essence du christianisme, en fait,est devenue"liberté du commerce,pouvoir de l’argent,fraternité de reseaux(maçonneries..)"
    un constat edifiant,et un mensonge revoltant.


  • #175859

    Eh oui les lumières qui ont servi à érigé le socialisme et le communisme. Deux pyramides des trois de Gizeh avec le capitalisme. Pyramides de l’antéchrist.


  • #175871

    J’ai l’impression que c’est un truc très important qu’on a là.
    comme d’autres béotiens ca a fait "clic" dans ma tête quand j’ai vu cette vidéo. Marion a fait exploser le mythe de la Révolution, de l’Ancien Régime, par des faits concrets, de nombreuses citations qu’on ne peut pas nier.
    en rétablissant la vérité historique sur ces "lumières" c’est tout le socle idéologique de notre société libérale, et toutes les contradictions de la gauche qui explosent. Et par des faits concrets, des citations limpides elle fait la "lumière" pour le citoyen lambda sur le plus gros mensonge en france depuis plusieurs siècles.

    A mon avis c’est une remise en cause très radicale de l’idéologie actuelle mais accessible à pratiquement toute personne de bonne foi (pas trop de possibilité de parler de "théorie du complot", il suffit de sortir les citations de ces "humanistes", et meme les laicards bornés devraient admettre la réalité devant des faits aussi précis).
    Donc il faudrait diffuser cette vidéo le plus possible, en parler sur les forum, sur wikipedia pour faire une sorte de buzz qui a mon avis ferait beaucoup d’effet. Imaginez tous les jeunes qui doivent faire un exposé sur l’humanisme, vont sur wikipedia et parlent de ca, ca va foutre le bordel dans les écoles !
    Bon c’est peut-être naïf mais je pense que je vais plus jamais regarder la politique actuelle de la même façon en sachant tout ça, c’est comme une bouffée d’oxygène dans ce monde étouffant, donc j’imagine que ça devrait produire les mêmes effets chez plein d’autres personnes éduquées dans le dogme officiel.

     

    • #175921

      .
      Juste un petit bémol concernant les liens entre la Révolution (qu’ils n’ont pas connu) et tous ces philosophes auto-proclamés des Lumières.

      Un Voltaire par exemple n’aurait jamais été du côté des révolutionnaires, comme l’avait justement fait remarqué Robespierre en son temps.
      .
      Quant à la franc-maçonnerie, naissante et de peu de poids à cette époque, elle ne s’est véritablement ralliée à l’idée républicaine qu’à la fin du 19è siècle avec la IIIè République. Jusque là elle était plutôt légitimiste (monarchiste ou impériale).
      .


    • #176104

      @dédé75 :

      Vous avez l’ère d’oublier que le Marquis de Condorcet (celui la même qui est cité par Madame Sigaut dans la conférence ) était l’encyclopédiste de service (pour laquelle il a rédigé une flopée d’articles sous la bonne surveillance de Diderot) à la législative de 1791 et la constituante de 1792. C’était un Voltairien pure, grand amis de D’Alembert et un grand nombre de ses idées étaient partagées par ses amis Girondin (Brissot, Guadet, Vergniaud pour ne citer qu’eux...) ! Donc il y avait bien au moins un membre des lumières bien vivant lors de la révolution (Le marquis de Condorcet donc) et leurs idées s’étaient déjà bien rependu parmi un grand nombre de révolutionnaires (notamment dans la Gironde pour les Voltairiens) !

      Et pour la Franc Maçonnerie qui n’aurait d’influence qu’a partir du 19ème siècle, rappelez vous que " La Société des Amis de la Constituion" (autrement dit le Club des Jacobins) était pour ainsi dire rempli de Francs Maçons qui pour plusieurs année en avaient interdit l’accès au peuple contrairement au club des Cordeliers par exemple. Il aura fallu attendre l’ascension de Robespierre pour que le peuple puisse y participer.

      Amicalement


  • #175876
    le 26/06/2012 par Vu du Portugal
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    PASSIONNANT !!

    @Marion Sigaut :
    C’est un détail sans importance pour ce contexte, mais Cristobál Colón a toujours su qu’il n’était pas arrivé aux Indes, mais il a dit le contraire, faisant ainsi son travail pour le compte du Roi de Portugal, contre les intérêts de Castille.
    Mais il est vrai que l’information sur ce sujet ne doit pas abonder en langue française.

    À vous retrouver sur E&R. Il faut dire que vos travaux et ceux de Guillemin permettent de mieux comprendre certains aspects de l’histoire portugaise du 18 et 19ème, dont le récit a aussi fait l’apologie des lumières.

    Pour finir, si vous voulez comprendre quelque chse à la FM, il faudra commencer par lire Roger Dachez : Comment fut inventée la Franc-maçonnerie, éditions Véga, 2008. Même si on ne peut s’y attendre a des critiques, on y trouve de la rigueur historique


  • Exposé passionnant Mme Sigaut, très enrichissant et empreint d’humanisme chrétien mais visiblement sincère et authentique.
    N’étant pas historien, c’est en toute modestie que je pose cette question. Quand vous associez la prédestination au début du protestantisme (donc à Luther) en l’opposant radicalement au libre arbitre qui serait l’apanage de l’église de Rome, n’est-ce pas quelque peu caricatural ? Dans mon souvenir (scolaire) c’est Calvin qui a tenté d’imposer ces notions dans le protestantisme. Merci d’avance pour votre réponse.

     

    • #176072
      le 26/06/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Je crois que c’est vous qui avez raison. J’ai mis sur Luther des notions qui reviennent à Calvin, j’ai fait trop court à vouloir trop résumer l’opposition entre catholicisme et protestantisme.
      C’est bien de corriger et de préciser.


  • Bravo à cette Dame fort sympathique


  • #175913

    BRAVO et MERCI Madame Marion Sigaut !!

    Mille merci pour cet éveil...

    Quel plaisir de vous écouter.

    Longue vie à ER !!

    PS :



    Aux chiottes Fernand Nathan.



    Cordialement Vorace.


  • @Marion Sigaut

    Au delà du fait que cette superbe conférence m’a ouvert les yeux sur l’étendue du mensonge des "lumières", une question m’a taraudé tout le long de cette vidéo.
    Je ne comprend pas l’affirmation qui est de dire qu’avec la découverte de l’Amérique la chrétienté à découvert que l’on pouvait être humain et n’avoir jamais connut le dieu unique (voir même concept de dieu tout cours).
    Que ce soit les amérindien du nord ou les mayas, ils pratiquaient des religions monothéistes, et des peuples monothéistes on en avaient rencontré des paquets à cette époque. Entre les invasions viking, les huns, les tribus d’Afrique, ou même justement les indiens (les vrais ceux là ^^) ...
    Je serais intéressé par de petites précisions sur cette partie de la conférence si cela était possible. Personnellement ce que j’en ai compris pour le moment c’est que l’immersion de ces jésuites dans un milieu profondément étranger au christianisme a été un catalyseur qui a permis la théorisation de l’humanisme, mais vous insistiez tellement sur la surprise des dits jésuites lors de la découverte des peuples d’Amérique que je ne suis pas vraiment certain d’avoir bien interprété ce passage là.

    En tout cas merci pour cette conférence qui permet de comprendre efficacement les idées cachées derrières le langage ampoulé des philosophes des lumières.

     

    • #175989
      le 26/06/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Lors d’une conférence de deux heures on fait forcément court et qui dit court dit également simplifié.
      Ce ne sont certainement pas les jésuites à proprement parler qui ont "découvert" l’humanité des amérindiens, puisque Las Casas était dominicain. Mais les jésuites ont enfourché l’humanisme et l’ont propagé après le concile de Trente, prenant la suite des Dominicains.
      Je me permets tout de même d’attirer votre attention sur le fait que ma spécialité est les Lumières, je n’ai étudié l’humanisme qu’incidemment.


    • Boulette, je me suis relu et j’ai vu que j’avais écrit que les amérindien et les mayas pratiquaient un religion monothéiste, je voulais bien évidement dire une religion polythéiste et c’est pareil pour la suite quand je parle d’autres peuples, je ne dois pas être bien réveillé ... toutes mes confuses ... mais le fond de la question reste la même, qu’est-ce qui fait que les peuples d’Amérique ont été les déclencheurs de la pensée humaniste chez les jésuites alors que les occidentaux avaient déjà rencontré de nombreux peuples polythéistes ?


    • #176024

      .
      Je pense que c’est parce qu’à côté du "grand Esprit" il y avait aussi quelques pratiques animistes et totémiques.

      Et puis pour les jésuites, grand Manitou unique ou pas, le monothéisme c’est le dieu révélé de la Bible et rien d’autre.
      .


    • #176054

      Les Amérindiens qu’ils soient Incas, Aztèques ou Mayas n’étaient pas monothéistes, ni les Vikings, ni les Huns ni les Hindous.


    • Je vous remercie d’avoir trouvé le temps de répondre à ma question et je tiens à vous signaler que j’ai trouvé votre conférence très complète (et surtout passionnante). Ma question n’était donc pas une critique de votre excellent travail mais bien une incompréhension de ma part.


    • #176107
      le 26/06/2012 par Etienne Marcel
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Toutes les religions du monde sont monothéistes. Ensuite si on parle d’histoire des religions ce terme est associés aux religions bibliques.

      Des peuples peuvent tomber dans l’ignorance, la peur des sorciers et des esprits... C’est toutefois différent du but essentiel des religions.


  • #175922
    le 26/06/2012 par Rockefailure
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Bravo et merci à Marion Sigaut pour ces deux heures captivantes.
    J’ai une question (bête peut être...) mais l’ouvrage "Mourir à l’ombre des lumières" concerne-t-il uniquement l’affaire Damiens ou peut-il être considéré comme un approfondissement de cette conférence sur l’histoire des lumières en général ?

     

    • #175992
      le 26/06/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      "Mourir à l’ombre des Lumières" est bien l’histoire de Damiens, qui est celle de son siècle. Vous verrez vivre les personnages, c’est l’Histoire présentée comme une histoire. Mais ce n’est pas celle des Lumières, c’est celle d’un enfant du peuple à l’époque des Lumières.


    • #176156
      le 26/06/2012 par Rockefailure
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Merci pour votre réponse, je vais me le procurer.


  • #175926

    Merci au Docteur Laîbi pour avoir organisé cette conférence, merci à Mme Sigaut pour l’avoir réalisée, merci à E&R pour l’avoir mise en ligne, merci à tous ceux la feront suivre car tout devient lumineux lorsqu’on prend conscience que Lucifer est le porteur de lumière qui a inspiré le siècle des lumières. BHL, Mélenchons et les autres, tous des salopards qui devront un jour rendre compte pour leurs méfaits. Désormais le lien est établi entre Anglo-Saxon protestants, Franc-maçons laïcards, libéralistes liberticides, sionistes juifs et mondialistes apatrides. La mis en esclavage au nom des droits de l’homme semble être l’avenir promis à l’humanité à moins que...


  • #175933

    Je ne suis pas d’accod avec cette lorsqu’elle parle de l’esclavage des africains, par les blancs européens :
    A lire absolument. "La Chronique de Guinée de Gomes Eanes de Zurara est le document le plus important de l’histoire de la "découverte" de la

    côte occidentale africaine à la fin du Moyen Age. Fondée sur les récits des marins, elle couvre les années 1433-1448 qui correspondent

    à l’exploration de cette côte, du cap Bojador jusqu’aux parages du cap Vert... elle décrit pour la première fois la rencontre des Européens

    avec les maures du Sahara, puis avec les Noirs. Celle-ci s’est d’abord écrite en lettres de sang : escarmouches, razzias et massacres préludent au commerce

    des biens et des esclaves."

    Extrait nous sommes en 1441, après plusieurs années de diverses attaques et razzias au Maroc et la capture de captifs maures (métis et noirs généralement islamisés) ramenés au Portugal, des expéditions sont lancées de façons répétées le long des côtes occidentales afin de dépasser le mythique Cap Bojador.

    Page 104 Gomes Eanes de Zurara au service de l’Infant Henrique rapporte les propos de Antao Goncalves : "Oh ! quel beau succès ne serait-ce pas si nous...réussissions à amener les premiers captifs (de cet endroit) devant notre prince ! ...La nuit prochaine, avec neuf d’entre vous, je veux explorer quelque partie de cette contrée, ..pour voir si j’aperçois des gens...et si Dieu nous accorde de les rencontrer, notre moindre victoire sera d’en capturer un...

    Page 106 "En revenant vers la mer, ils cheminèrent pas longtemps sans voir un homme nu qui suivait un chameau et tenait deux zagaies à la main. Les nôtres se mirent à sa poursuite..Et bien qu’il fut seul et qu’il vît que les nôtres étaient si nombreux, cet homme..commença à se défendre de son mieux...Alonso Guterres le blessa d’un coup de lance, et l’homme, effrayé..jeta ses armes...Et les nôtres s’emparèrent de lui non sans un très grand plaisir.

    Et continuant plus en avant, ils virent sur une colline les gens dont ils suivaient les traces et au groupe desquels appartenait celui qu’il emmenaient prisonnier.

    ...Ils virent venir une mauresque noire...Antonio Goncalves dit à ses compagnons de se précipiter sur cette femme...etc"

    Est-ce que la censure de E&R qui m’a censuré, va laisser passer ma reflexion ?

     

    • #176111

      Ou voulez vous en venir exactement ? Cela m’intéresse.


    • #176183

      En fait, ce que je veux dire par là c’est que dès qu’il s’agit des africains, certaines personnes debranchent leur cerveau et s’arrêtent à des formules du style : les africains ont vendu des africains. Aors qu’aujourd’hui, il n’existe aucun documents d’époque sur lequel un européen dit qu’il a achêté à tel endroit à tels africains des innocents (avec les noms).

      Les indiens ont "accueilli’ les blancs, ils les ont nourri : appris à cultiver leur terre etc... Certains servaient même d’éclaireurs auprès de ces conquérants etc... mais personne ne dit que les indiens sont eux-même leur boureaux.

      L’inventeur du Zyklon B est un juif du nom de Frits Haber, c’est ce gaz qui a été utilisé dans les chambres à gaz... Il faut lire Sinon Veil : elle parle, comme d’autres, des milliers de soldats juifs dans les rangs de l’armée nazi. Mais personne ne dit que les juifs ont vendu les juifs. bien au contraire, on rentre dans les complexités.

      Mais lorsque le tour des africains vient, voilà que le seul crime contre l’humanité (l’esclavage des africains par les blancs européens) est la faute des victimes : les africains... C’est du jamais vu. C’est l"européen qui est venu en Afrique, armé jusqu’au doublé d’une négophobie, pour mettre en place son projet de domination et de destruction. L’africain ne l’a pas invité. De la même manière que les peuples africains aujourd’hui n’aspirent qu’à se libérer de la franceafrique, de l’armée française, du fmi, dela francofollie etc... Mais bon certains diront que c’est les africains qui ont inventé ces calamités au 20ème s.

      Je ne sais pas si mon message, avec la psychose de la terreur sur le mot juif...


    • excusez moi monsieur mais je tiens à vous rappeller que cette conférence dure 2h donc marion sigaut ne peux pas s’étendre sur ce sujet et lui reprocher est me semble t’il assez malhonnete.....de plus elle n’a pas dit que l’esclavage des africains étaient la faute des africains (en tout les cas je n’ai pas compris cela...)....


    • #176703

      Ok je cerne mieux le premier message. Il est vrai que lorsqu’il s’agit de parler de l’esclavage des noirs en Afrique il est de bon ton aujourd’hui de préciser à chaque fois que certains noirs ont effectivement trempés dans ce sale commerce. Parfois on a presque l’impression que cet argument sert a déculpabilisé les blancs voir même à les en dédouaner. Mais je suis d’accord avec vous, il faut appeler un chat un chat, la traite négrière est une invention des Européens blancs même si effectivement certains noirs en ont profité, de même que les arabes.

      Et tant qu’on parle d’esclavage n’oublions pas non plus qu’au même moment les Arabes du Nord de l’Afrique ont aussi mis en esclavage des milliers de blancs issu du littorale méditerranéen (Espagnoles, portugais, français, italiens...) ! De même que des européens ont aussi mis en esclavage d’autres européens (je pense notamment à l’Angleterre et à l’Irlande...).

      Mais il est claire pour moi que Madame Sigaut n’avait surement pas de mauvaises intentions en disant cela. Disons qu’elle n’avait pas le temps de s’attarder dessus plus longuement vu que ce n’était pas le sujet de la conférence et que par manque de temps elle a été obligé de faire certains raccourci.


    • #188690

      La traite negriere n’est pas une invention des europeens mais des arabes, justement (dixit bernard lugan).


  • #175934

    L une des toutes meilleures conferences publiees par ER.
    Passionnant
    Remarquable
    Convainquant


  • Pour moi cette vidéo est une claque voit un coup de poing, car cela confirme ce que je présentais que les gens qui se réclament de l’époque des lumières, avaient fait allégeance au diable et pris le pouvoir, mais je ne connaissais pas le déroulement, et cette vidéo est une pierre sur l’édifice du changement total que nous devons réaliser afin de vivre dans des sociétés plus justes.Ces gens essayent de tuer Dieu, et font vivre l’enfer aux peuples du monde, avec leur loi satanique, le peuple est devenu un esclave dégénéré exploité par Satan, le peuple qui trouver tout normal dans la société moderne décadente, même les pires infamies promotionnées par les satanistes, si demain le peuple voulait s’affranchir du pouvoir satanique, il payerait un prix extrêmement élevé, pour lutter afin de retrouver sa liberté et la dignité au sein de leur société. je pense qu’il est tard pour agir car le pouvoir satanique en place, est indestructible, pour les CROYANTS il n’y a plus que JESUS. Ps : mention spéciale pour E&R qui souvent nous éclaire sur des sujets difficiles.


  • #175958

    Merci pour cette excellente conférence ! A quand un livre de synthèse sur le même thème ?


  • #175961

    Elle confond humanisme et charité chrétienne.
    L’Église Catholique n’a jamais été humaniste. Ce n’est pas l’humain qui est au centre de la religion catholique, mais Dieu.

    L’humanisme consiste à placé l’humain avant Dieu et c’est tout le contraire de la doctrine catholique.

    Relisez la doctrine catholique sur le mépris de soi et le mépris du monde.
    L’Église Catholique est antihumaniste et c’est très loin d’être une mauvaise chose.

    Aujourd’hui, on fait totalement l’inverse, on idolâtre la nature humaine, alors que Dieu devrait être au centre de toutes nos préoccupations.

    Vous êtes dans l’hérésie moderniste vatican II jusqu’au cou.

     

    • #176138

      C’est effectivement la même remarque que je me suis faite, au-delà d’un exposé de haute volée historique. Cette définition de "l’Humanisme" le reliant au message du Christ m’a fait tiquer, l’ayant toujours associée au concept fer de lance et pervers de l’escroquerie franc-maçonne au même titre que Liberté, Egalité, Fraternité ou la Déclaration universelle des droits de l’homme avec toute sa symbolique luciférienne, comme l’oeil qui vous scrute le fondement en tête d’icelle. Le mouvement humaniste du siècle des lumières voulut remplacer Dieu par les philosophes, la raison et la science (Voltaire, Diderot, d’Alembert). Satan veut faire croire à l’homme qu’il est au centre de tout, et il faut bien reconnaître qu’il n’a aucun mal (si je puis dire) à y parvenir. Malgré tout, je reconnais en Mme Sigaut ses grandes qualités d’érudition et de probité.


    • #176181

      ce commentaire de LeonXIV est tout à fait essentiel et mérite d’etre commenté
      je suis aussi sceptique sur la définition que fournit Marion de l’humanisme
      comme étant un mouvement provenant de l’église catholique ...
      meme si les Humanistes ont été des personnalités tout à fait remarquables
      (Erasmus, Montaigne pour ne citer qu’eux) l’humanisme, terme toujours connoté
      très positivement (car associer à "humain") me semble plutot aller dans un sens contraire
      à l’église (en ce sens je rejoins Leonxiv) car consistant à placer non plus Dieu au centre
      mais l’homme en qq sorte par défaut, l’apparition de l’humanisme me semble coincider
      avec la perte de l’idée de transcendance (qui existait du temps de la scolastique XIII siecle)
      et qq part comme un premier pas vers le matérialisme croissant des siècles qui ont suivi
      d’abord on perd Dieu, ensuite on perdra l’homme (avec les Lumières et la maçonnerie)
      et pour finir la raison avec le Communisme et d’autres idéologies, cela me fait penser au mot
      de Chesterton "les idéologies de notre époque ne sont que des idées chrétiennes devenues folles"
      bon mais c’est peut etre aller un peu loin, pour en revenir au sujet
      l’humanisme m’apparait comme une 1ère fissure mais essentielle
      dans le crédo de l’église chrétienne ce qui amènera Galilée au XVII
      puis d’autres contestations et enfin le scientisme et le matérialisme
      ...


    • #176253

      Vous confondez l’humanisme athée (anti-théiste) comme dérive anthropocentrique de type gnostique, luciférien avec un humanisme théiste donc théocentrique qui ne fait que confirmer la sacralité catholique de la vie humaine, faite à l’image de Dieu. Aujourd’hui avec l’écologisme utilitariste, on risque bien au contraire de tomber dans un cosmocentrisme ou un bio-centrisme qui rabaisse l’Homme et élève la Nature (avec un grand N) au-dessus de lui ! On a là l’éthique "verte" anti-humaniste qui fait peu à peu surface grâce à la subversion du Nouvel Âge et l’introduction en l’Occident du paradigme naturaliste en place de la proposition chrétienne. C’est alors qu’adviendra le nouveau système collectiviste d’écologisme politique tandis que l’idéologie libérale aura pousser sa logique de prédation, du calcul égoïste, sa philosophie du soupçon, son relativisme morale jusqu’au bout, ayant saper les bases de notre civilisation de tradition catholique ! Ordo ab Chao


    • #176593

      @Kaedes
      Vous ne pouvez pas associer l’humanisme et l’athéisme car même vos lucifériens ne sont pas des athées. Un luciférien athée cela n’existe pas.

      Le but et le rôle de l’humanisme est de substituer Dieu par l’humain. L’humanisme c’est de l’humano-centrisme, point barre. Même la nature divine de l’Âme est occultée. Ce qui est à l’image de Dieu, ce n’est pas le tas de viande qui te sert de corps, mais ton âme. L’humanisme c’est l’absence du divin en nous. La doctrine catholique n’a pas enseigné la mortification de la chair pour ensuite la mettre en valeur et l’idolâtré comme on le fait aujourd’hui avec la mode et les jeux olympique. La doctrine catholique est une doctrine d’abnégation, soit la négation de ce qui fait de nous un tas de viande au bas instinct. Jésus a crucifié sa nature humaine sur la croix et notre rôle c’est de faire la même chose. Si Jésus avait eu un tant soit peu de respect pour son corps, il aurait refusé de se laisser crucifier et ainsi empêcher notre rédemption.

      L’esprit doit soumettre la chair par la pénitence et non se laisser soumettre par la chair. L’humanisme fait exactement l’inverse, elle caresse la chair tout en y soumettant l’âme. L’humanisme est une première dérive qui précède le bio-centrisme.

      Le but du catholicisme est de sauver l’âme et non le corps humain.

      "Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et qui ne peuvent tuer l’âme ; mais craignez plutôt celui qui peut perdre et l’âme et le corps dans la géhenne." Matthieu 10,28


  • #175963

    Message destiné à Mme Sigaut

    ( On sait jamais) :

    Merci pour votre conférence.
    Avez vous étudié le travail de René Guénon, notamment "Autorité spirituelle et pouvoir temporel" ?
    Il y explique entre autre le souffle dégénarateur qu’a représenté l’humanisme (qu’il définit comme très proche de l’individualisme)
    Les Protestants, les jésuites, les Rois (voir la révolte des kshatriya), les "grands esprits" des lumières ne seraient que des agents d’un processus régressif bien plus vaste, qui englobe malheureusement aussi bien la laïcité( qu’il qualifié de fierté de l’ignorance) que l’humanisme au sens où vous semblez l’entendre, et que je rangerais, peut etre à tord, dans ce qui pourrait s’apparenter aux infiltrations modernes auquelles il fait allusion.
    Je ne suis pas intégriste religieux, loin de là, mais interessé par "l’intellectualité" commune à toute les religions, j’aurai voulu avoir des avis de chrétiens critiquant le Protestantisme ( à juste titre selon moi) sur ce qu’il faut tirer de ces notions modernes.
    Par peur de n’etre pas assez clair voici un court exemple :

    Il me semble qu’on gagnerai bien plus à comprendre les "Amérindiens" comme les dépositaires de traditions rattachées (comme le christianisme véritable) à la tradition primordiale (dont les enseignements n’auraient rien à envier en vérité aux pères de l’église ou à St Thomas) que de les considérer comme "humains comme nous", ce qui sans mentionner le prosélytisme que l’on peut cacher derrière ce point de vue, nous voile toute véritable relation à envisager entre les peuples.


  • #175977

    Merveilleux


  • #175979

    PASSIONANT !!!

    on peut la considérer l’élève de guillemin , mais elle à bientôt dépassé le maître, bravo..


  • #175982

    Le réseau Voltaire va finalement devoir changer de nom ;-)

     

  • #175984

    Merci Marion pour cette conférence, c’est somptueux comme toutes vos interviews publiées sur E&R.

    Je suis choquée par ce que j’apprends. Je suis musulmane, mais mes parents m’ont inscrit dans une école privée catholique (malheureusement sous contrat avec l’Etat), car ils croyaient que l’école privé en France est la même chose que l’école des jésuites ou des bonnes soeurs dans leurs pays d’origine. On ne nous a jamais enseigné que l’humanisme vient du catholicisme, au lieu de cela, j’ai appris que l’humanisme venait des poètes et des musiciens de la Renaissance... On nous a également enseigné que les Lumières, ou plutôt les Ténèbres, sont synonyme de progrès, d’émancipation, une lutte contre l’obscurantisme, une égalité des droits, et l’abolition du servage... Idem pour le Concile de Trente (je croyais que c’était 30), on nous a enseigné que c’est grâce à celui-ci que l’Eglise a reconnu que les femmes ont une âme. On nous a également enseigné que l’Eglise condamne les plaisirs, et les amusements, et que la sexualité n’est faîte que pour la reproduction. QUELLE HONTE de faire gober ça aux enfants !!!! On ne sait plus quelle école choisir...
    Je m’instruis beaucoup en regardant les vidéos d’ER, mais cette vidéo est celle qui m’a le plus "choquée" et remis mes croyances à plat.

    J’ai beaucoup d’admiration pour votre travail et pour votre force de caractère Vous êtes l’illustration de "quand on veut on peut", et que les rêves deviennent réalité quand on a la foi.

    J’ai juste une petite question, qu’est-il arrivé des jansénistes ? Ont-ils encore de l’influence de nos jours au Vatican ?

    Merci encore.

     

    • #176124
      le 26/06/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Les jansénistes ont pratiquement disparu en même temps que les jésuites. Sans leur ennemi à pourfendre, ils n’avaient pratiquement plus de raison d’être.
      Leur idéologie se retrouve, à ce qu’il me semble, dans la franc-maçonnerie. Les mêmes sans Dieu : manie du secret, haine du peuple, obsession du pouvoir...
      Dans ma famille (qui avait le catholicisme du genre mortifère), ma mère assure qu’on avait hérité de la mentalité janséniste. Ca a dû passer ainsi dans les familles même après la disparition de la secte.
      Merci de vos compliments. Je vois que je ne me suis pas battue en vain toutes ces années.


  • je crois qu’aujourd’hui nos politiques sont tout aussi ignares que nous sur "les réelles motivations "des lumieres" et croient de bonne foi en l’humanisme des lumieres tel que ce melenchon, bref des idiots bien utiles pour cette minorité qui dirige le monde. De même que nos journalistes formés et selectionnés pour propager "la bonne parole" en toute bonne foi, c’est tellement plus éfficace que de faire semblant.


  • #175987

    Petite question aux modérateurs, allez-vous publier la suite de la conférence avec les questions du public ?
    j’espère que ce sera possible, je suis sûre que l’échange a dû être passionnant !!


  • La grande difficulté est de toujours positionner faits, documents et citations dans leurs contextes exacts. Ce qui est parfois tout bonnement impossible des siècles plus tard. Même en admettant que l’on ait rassemblé tous les documents existant sur un événement, il peut manquer le seul document qui transcrivait la vérité (et parfois ce document peut n’avoir jamais existé).

    Pour cette conférence tout me semble parfaitement remis en perspective. Je dirais simplement que l’on peut avoir l’impression de passer d’une image d’Epinal à son "négatif". Je pense qu’il est intéressant de se dire que ces philosophes des Lumières ne pensaient pas tous consciemment conceptualiser du "mal". Mais il me semble que Marion Sigaut a donné la bonne clé : les Lumières ne se préoccupaient pas d’un idéal, d’un bien ou d’un mal mais tout simplement de résolutions de cas pratiques afin que leur secte puisse gagner le plus d’argents et de pouvoirs possibles. Ce que l’on nous a vendu comme une philosophie (et d’ailleurs ils s’intitulaient "philosophes") n’est juste qu’un pragmatisme de coterie, un pragmatisme à courte vue dénué d’humanisme.

    Maintenant qui a eu intérêt à créer la duperie des Lumières émancipatrices ? Et pourquoi et comment cela a-t-il tenu aussi longtemps ?


  • #176008
    le 26/06/2012 par iletaitunefois
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Il y a eu un doc sur Jean Jacques Rousseau il y a quelques jours sur arte. Pas encore vu mais toujours dispo sur le replay de la chaîne. Une fois vu, je reviendrai dire si ils ne déforment pas trop l histoire, une fois de plus...


  • Le travail de recherche historique de Marion Sigaut est d’une honnêteté remarquable et très enrichissant pour sa culture personnel. C’est un travail réalisé avec une objectivité et une rigueur impressionnante. C’est tout simplement ahurissant de remarquer qu’un travail à l’échelle quasiment individuel comme celui-ci, puisse exploser avec précision tant d’idées reçues sur la réalité historique qui entoure les lumières, la révolution française, l’ancien régime, la laïcité ou encore le libéralisme, la traite des noirs et l’esclavage. Sans qu’aucun de nos livres d’histoire ne fasse mention avec objectivité et honnêteté de toute la complexité historique qui à abouti au régime actuel. Je suis scotché. Un grand merci à E&R pour permettre à cette dame de nous faire partager son travail.


  • #176034

    Je ne peux, après beaucoup d’autres que dire un grand bravo à marion sigault et à E/R pour la pubication de cette conférence.
    Retenez l’info superutile de la recherche par "lexilogos" qui permet en quelques clics de retrouver et de relire toutes les citations de l’Encyclopédie lues par Marion et bien d’autres toutes aussi édifiantes !
    je pense comme elle et Guillemin que la révolution française débute en 1992 et qu’elle ne dure (hélas) que 2 ans, soit 1 de moins que l’amour selon beigbeder ! LoL
    Clin d’oeil sympa à Etienne (Chouard, je suppose ?) au moment d’une définition des mots "représentant" ou "constitution" par Les "Lumières" à faire peur...
    je note aussi avec plaisir que la vision de M.Sigault, clairement A GAUCHE (rien à voir avec son éponyme de la Novlangue néolibérale), comme celle d’E.Chouard (vrai démocrate athée) ou celle d’A.Soral (catholique non religieux venu du Marxisme) peuvent cohabiter sans soucis au sein d’E/R...
    Seul bémol : le temps du visionnage qui empiète sur celui de la lecture ! xD


  • #176035

    Marion, je profite du fait que vous lisiez les messages pour vous remercier. Je suis un jeune homme québécois, catholique et pratiquant (donc un extra-terrestre dans mon milieu), et vous entendre ce matin est un baume pour mon âme. Vous écoutez aura été plus savoureux qu’une semaine de vacance.
    Cette conférence est un acte d’une dignité rare en notre époque. Un véritable travail de réparation aux assauts du mensonge généralisé depuis des siècles.
    Je vous félicite et vous redis toute mon estime pour votre sollicitude envers les hommes et les femmes de notre époque. Je tâcherai de vous inclure dans mes prières quotidiennes.

     

  • #176045

    Magnifique conference, un grand merci. Il a ete promis au debut de mettre les references sur le site, est-ce possible d’y avoir acces, je ne les trouve pas ? (particulierement en ce qui concerne Salamanque).


  • #176047

    Bientôt la partie question ? la conférence était très intéressante, les questions le seront probablement tout autant, surtout avec etienne chouard. bravo et merci.


  • #176049

    Passionnant,

    Brillant,

    Merci mille fois,

    Avec tout mon respect.


  • #176055

    Son analyse sur des événements vieux de plus de 2 siècles n’a pas pris une ride... Le Front de gauche qui prétend défendre les travailleurs et qui a recueilli principalement les suffrages de Bobos tout en claironnant la régularisation des sans-papiers et l’ouverture des frontières à plus d’immigration étrangère, les mœurs décadents de notre Con bandit international, de notre Frédo Mitterand et de notre incontournable DSK, on est en droit de se poser des questions sur les valeurs dites de la gauche. Et que dire des rites initiatiques francs-maçons proches du satanisme ? D’après vous, ça va durer jusqu’à quand tout ce binz ? Jusqu’à quand allons-nous supporter cet insupportable ? Et pendant ce temps-là, poubelle la vie continue à cartonner sur la 3... Merdre, c’est Ubuesque.


  • #176058

    Quelle fraîcheur, une vraie bouffée d’oxygène et de pertinence.
    Merci à Madame Sigaut et à E&R via KK.


  • #176070

    "Se garder des enfants de côté"

    Au départ j’ai tout de suite pensé à la pédophilie "institutionnalisé" ... Marion, vous pensez sérieusement que c’est organisé à ce point ? J’espère avoir mal réfléchi, en effet je me refuse d’étudier ce dossier, mais j’ai bien peur de devoir m’y mettre pour vraiment comprendre le monde dans lequel on vit

    Petite question sans importance, c’est qui cet "Etienne" ? Chouard ?

    Merci pour ce brillant exposé !

     

    • #176128
      le 26/06/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Pour ce qui regarde la pédophilie institutionnalisée, lisez "La Marche rouge". Tout y est. Ce qui était valable au 18e siècle l’est encore au 21e.
      Etienne s’est reconnu. Comme beaucoup de gens l’ont reconnu d’ailleurs...


    • #176131
      le 26/06/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Oups ! Ce n’est pas Etienne qui s’est reconnu (et qu’on a reconnu), c’est moi qui l’ai reconnu dans ces posts.
      Je fatique, je fatigue (l’émotion évidemment, toujours la bonne excuse...)


  • #176071

    on est en plein dedans, on le vit...passionnant d’un bout à l’autre !.........et on apprend tant de choses, souvent peu reluisantes il est vrai, mais édifiantes en tous cas, sur cet âge prétendument lumineux...en même temps c’est çà leur credo : manipuler, mentir, travestir...il en restera, il en est resté quelque chose !...pas vrai, botul ?.............merci infiniment marion pour votre contribution à l’histoire et à la vérité !


  • Merci Marion !
    J’ai un peu moins envie de rendre ma carte DLR après vous avoir entendu (et bientôt lu...), ça contraste avec la bouffonerie de certains de ses adhérents ("Melenchon serait mon deuxième choix", "le PS est en tout point différent de l’UMP", "il ne faut pas dialoguer avec...parler à...ils sont infréquentables"). Merci por ça et merci pour tout !


  • Ben moi j’en ai presque les larmes aux yeux de voir un tel talent au service de la vérité historique.
    Merci Marion !


  • #176082
    le 26/06/2012 par thierry le frondeur
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Je suis partagé quant à la promotion d’un tel projet qui contribue à la déconstruction de l’un des grands mythes sur lesquels s’est fondée la France durant ces 3 derniers siècles : les Lumières et la Révolution Française.
    Le révisionnisme historique est le moteur de l’Histoire, nous le savons tous, et je soutiens cette démarche même lorsqu’elle est hors la loi... et même lorsqu’elle concerne mon pays.
    Mon interrogation cependant est double :
    - quelle est la pertinence d’une telle démarche dans un contexte international où la France à déjà depuis longtemps perdu son rayonnement et est passée du rang d’étoile a celui de vers luisant ?
    - qu’est-ce qu’un Site comme E&R a à gagner non pas du point de vue de la vérité historique mais interculturel, celui de la "réconciliation" ? Comment "réconcilier" une population exogène avec un pays et une culture mensongère, dérisoire, dont on démontre l’imposture ?
    Je crois pour ma part qu’il y a suffisamment de mécanismes propres et contemporains de décomposition d’identité pour ne pas les relayer même au nom de principes honorables comme la vérité historique...

     

    • #176133

      La grandeur de la France est peut-être encore à écrire... Et c’est avec ce genre de remises en questions profondes et fondamentales que cela se fera.


    • 1/2

      Je trouve ce commentaire intéressant et représentatif. Tu as l’honnêteté de dire tout haut, ce que beaucoup de personnes avec une certaine sensibilité pensent tout bas. Je ne suis pas membre d’E&R, dont je salue le travail, mais je me permet de répondre avec mon point de vue car j’ai eu aussi ces interrogations. Et pendant longtemps, j’ai fais cette conclusion par soucis de "diplomatie".

      A mon sens, la France a longtemps rayonnée. Et c’est malgré tout encore le cas, même si le niveau général à beaucoup baissé. Nous sommes souvent vu à l’étranger comme des personnes très critique et très exigeante, pas forcément d’une manière positive bien sur, mais nous le sommes en premier lieu avec nous-même.

      Je pense personnellement qu’il n’y a pas plus sage et source de progrès qu’une grande capacité en l’auto-critique. Cette perte de rayonnement que tu évoques, je l’impute à une perte globale de sens critique et de culture. C’est pas très difficile de visualiser l’aspect négatif d’un aveuglement généralisé envers une idéologie dominante. Notre grande richesse c’est cet aspect critique qui nous caractérise individuellement, et qui se matérialise dans différents domaines pour lesquelles nous avons encore beaucoup de reconnaissances à l’international.

      Prendre des libertés avec la vérité historique, comme en cachant sous le lit certaines choses, c’est laisser ses adversaires s’en emparer et les manipuler. Ce qui peut avoir un impact autrement plus négatif qu’avec un travail sain d’auto-critique qui vise s’approprier sa propre histoire et à se réconcilier avec elle. Notre population exogène ou pas à besoin en premier lieu de se réconcilier avec son histoire et notre histoire commune, c’est là que le principe de réconciliation a du sens.

      Dans un désordre général tel qu’on l’observe, il est évident qu’il faut remettre de l’ordre à la source. Là où tu peux voir un projet amenant à forme de critique potentiellement destructive, j’y vois plutôt une finalité constructive. Je pense que comme beaucoup, tu pars du principe que les gens sont trop cons pour être capable de s’approprier tout çà intelligemment. Hors, je pense que çà les amènera forcément à s’interroger et à se réconcilier avec leur histoire.


    • 2/2

      Faire ce travail d’auto-critique et d’analyse objective ne peut que nous permettre de progresser et faire respecter la France avec intelligence.

      Ton interrogation est légitime dans le sens où on peut se demander comment certains exploiteront ces vérités historiques. Je pense qu’ici, il ne faut pas se voiler la face et comprendre que la réalité telle qu’elle a été validé par l’éducation nationale est, pour beaucoup, parsemée d’incohérences. Et je refuse à titre personnel laisser à d’autres le soin de souligner ces incohérences en les manipulants d’une manière qui me semblerait malsaine.

      Même si elle se déclare affiliée à un parti politique et dégoutté par d’autres. Marion Sigaut semble s’efforcer d’être objective et c’est remarquable. C’est cet aspect qui ne peut pas apporter de briques à la décomposition d’identité mais au contraire amener vers l’affirmation et la défense d’une identité commune, historique, qui n’a rien de malsain dans le sens où elle nous permettra forcément de progresser vers une identité dans laquelle nous nous retrouverons.


  • #176094

    Je comptais regarder cette vidéo ce weekend pour avoir le temps de l’apprécier tranquillement mais finalement j’ai craqué et l’ai regardé en entier en rentrant du travail, ce que je ne regrette absolument pas... J’ai été littéralement absorbé par le discoure de Madame Sigaut, les deux heures de conférence me sont paru très courtes.

    Dans la vidéo Madame Sigaut se revendique de Monsieur Guillemin, et bien je dois dire que j’ai éprouvé les même sentiments que lorsque j’ai entendu pour la première fois la vidéo de Monsieur Guillemin sur Robespierre. Résultat cette conférence finira dans mon MP3 ou dans un CD à écouter en voiture ou à vélo...

    J’espère vraiment que nous autres Lorrains auront un jour la chance d’avoir une des conférence de Madame Sigaut de part chez nous.

    Encore une fois Merci E&R, Merci Madame Sigaut pour cette très précieuse conférence et j’ajouterais même merci Monsieur Chouard pour nous avoir aussi permi de découvrir Henri Guillemin.


  • #176096
    le 26/06/2012 par Monte Cristo
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Pour le moment, j’ai vu la première heure. J’aime plutôt votre travail, madame Sigaut, vous m’avez notamment interpellé sur la question de la torture pendant l’Ancien Régime, ça ne m’avait jamais traversé l’esprit.

    Cependant, je note quelques inexactitudes : comme l’a dit un précédent commentaire, ce n’est pas Luther mais Calvin qui est l’auteur de la prédestination. C’est donc seulement chez les calvinistes qu’on trouve cette théorie. De plus, quand vous dîtes que Luther dit qu’un paysan doit rester dans sa basse condition car c’est Dieu qui l’a voulu, ce n’est pas faux, pour le courant luthérien. Mais uu contraire, dans le calvinisme, il y a un devoir chez le fidèle de gravir les échelons, de s’élever par le travail (et donc en changer), car la réussite professionnelle est signe de la grâce de Dieu. Vous confessez que le protestantisme n’est pas votre spécialité : cela vaut pour moi aussi, mais si vous voulez un peu plus approfondir le sujet, je ne peux que vous conseiller l’éthique protestante et l’esprit du capitalisme de Max Weber, à moins que vous ne le connaissiez déjà, ce qui est probable !

    Quant à l’Encyclopédie, il me semble que les auteurs qui y ont participé n’étaient qu’une minorité à appartenir à la franc-maçonnerie. Il me semble que c’est Daniel Mornet dans Les origines intellectuelles de la révolution française qui le montre.

    Bien à vous, et bonne continuation !


  • #176097

    J’aouterais aussi que cette Conférence fait office d’excellent récapitulatif et de synthèse aux précieux articles de Marion Sigaut sur «  L’Humanisme des Lumières

     » postés ici même sur E&R il y a un peu moins d’un an et que j’avais déjà lu avec une grande attention à l’époque en attendant à chaque fois avec impatience les numéros suivants !

    L’idée m’en vient même de les réimprimer pour une relecture plus souple. En tout les cas je conseille chaudement ces articles à toutes les personnes qui auront visualisé cette conférence, les deux support se complètent parfaitement.


  • #176098

    P A S S I O N N A N T ! Merci !
    Finalement, depuis, rien n’a changé, hormis la technique.
    Et puis voltaire, c’est un peu le bhl de son temps finalement (faudrait le dire à Thierry Meissan !) .
    Sinon pour la réponse de la DASS, j’imagine qu’il faut aller voir du côté de Stan Maillaud, non ?


  • #176100

    Tout simplement exceptionnel !!!! A Recommander et surtout a faire Tourner !!! ...

    L histoire est passionnante et avec beaucoups de rebondissements dommage qu on ne nous l enseigne pas de la sorte .... >Dis moi d ou tu viens ......

    Tres important pour une vraie reconciliation et une prise de conscience massive.

    Cordialement a vous toutes et tous.


  • #176108

    Il y a encore des Républicains ici ? des voltairiens ? ok

    Vive Dieu ! Vive le Roy !

    C’est juste énorme cette conférence mille bravo Madame ! un livre va sortir sur les Lumieres ?

    J’en prend déjà 5, distributions pour ouvrir les yeux, j’ai été choqué du fait que les idées de ces satanistes sont encore les buts de nos politiques aujourd’hui... je tombe du 5eme étage ! tout est validé ! je croyais que c’était plus compliqué que ça.

    Ou trouver tout ces textes qu’elle nous cite ?

     

  • #176115

    Merci Madame de rendre justice au peuple de France !!! De nous rendre notre vraie Histoire, celle qu’on nous raconte pas dans les livres scolaires et qui est ô combien plus révélatrice des mœurs et des intentions des gens qui nous gouvernent depuis plus de 2 siècles ! Un grand bravo pour votre travail d’historien !


  • #176120

    PASSIONNANT


  • #176126

    Et n’oublions pas que Hollande vient de la promotion Voltaire de l’ENA


  • #176127
    le 26/06/2012 par chris debeaumesdevenise
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    énorme !! tout simplement énorme !!
    ma seule aide ?
    j’achète vos bouquins dès ma prochaine paye !!!
    et dès que vous passez pas trop loin de chez moi (84),je passe !
    sans rire,
    vous présentez les choses d’une manière qui me touche
    et je ressens le véritable travail derrière !
    donc je vais faire mon obole ! ^^


  • #176132

    L’humanisme n’est-il pas un courant de pensée de la Renaissance ?

    Il suffit de chercher la définition ou le premier article Wikipédia venu, c’est pourtant ce qui est dit...
    C’est dommage que cette conférence (que j’ai trouvé passionnante) n’aborde à aucun moment cette origine du terme "humanisme" qui pourtant me paraît déterminante et qui s’est développée globalement en dehors de l’Église !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Humanisme


  • Oui alors un grand BRAVO à Mme Sigaut pour cette conference PASSIONNANTE. Scotchée pendant 2 heures et un GRAND MERCI à ER pour me l’avoir fait connaitre et diffuser ses ouvrages.


  • #176141

    J’aime bien le "parler vrai" de Dame Sigaut qui nous apprend beaucoup de choses. Et pourtant, je ne sais pas pourquoi, ce qui a été présenté par cette brillante intervenante ne m’a pas surpris. Mieux, je pense qu’inconsciemment, le résultat du monde actuel, hérité en bonne partie des réseaux franc-maçons, rend ce préalable des lumières évident et difficilement différent de ce qui nous est décrit ici. En fait, rien de nouveau par rapport à ce que nous vivons aujourd’hui au niveau du courant de pensée "mainstream".
    L’exposé sur le protestantisme est édifiant, et explique parfaitement la logique de domination "voulue par Dieu" de cet autre peuple d’élus qu’est le monde anglo-saxon.


  • #176152

    c’était magnifique, intelligent, et ça nous élève, le concerto pour 2 violons de Bach correspondait très bien !!!


  • #176154

    A propos du bon Henri Guillemin, décrit plus bas comme un "rouge sioniste" du fait de sa critique de Pétain - on lit parfois de ces trucs, ici...

    Entre refuser l’imposture mémorielle qui interdit le travail rétroactif de l’historien et la posture opposée consistant à voir en Pétain une sorte d’anti-héros incompris de la cause nationale, il y a une marge...
    Il faut quand même dire que Henri Guillemin a payé le prix de sa liberté d’esprit en étant durablement ostracisé par le milieu académique français, au point d’ailleurs qu’il a fallu attendre l’ouverture des archives de la TSR, 20 ans après sa mort, et une médiatisation toute relative sur internet, pour avoir connaissance de ses travaux, voire, pour la majorité d’entre nous, de son existence même, alors que ce type éloquent - narrateur prodigieux s’exprimant dans un français qui rend nostalgique - a laissé quelques 40 ouvrages derrière lui !

    Il s’est d’ailleurs mis à dos à la fois les "rationalistes" de gauche épris de Voltaire (qu’il décrit effectivement en tout point comme le BHL de l’époque) mais aussi la droite de ceux qu’il appelait constamment par antiphrase les "honnêtes gens", en révélant au passage la collusion historique des deux au service de la bourgeoisie et des possédants !

    Son travail est donc d’une grande clairvoyance à une période où le clivage gauche/droite détermine encore toute la vie intellectuelle, où le progressisme est culturellement écrasant, et où les penseurs "transversaux" (non marxistes/non maurrassiens) n’ont aucun espace médiatique pour exister (sans internet de substitution, faut-il le rappeler).

    Ecoutez à ce titre sa conférence sur Jules Ferry où il démontre que l’anticléricalisme - et plus largement, toute l’hystérie laïcarde de la Troisième - était un combat de substitution mené par la gauche afin de dissimuler l’abandon pur et simple des couches populaires, le tout en bonne intelligence avec la droite possédante et sur fond d’une rhétorique revancharde anti-boche toute aussi factice dans laquelle on noyait les raisons d’une paix crapuleuse obtenue par la trahison du peuple de la Commune.
    Il fallait le conceptualiser tout ça, il y a 45 ans.

    A l’évidence, il n’est pas objectif - sa conférence sur Napoléon est pratiquement un sketch comique - du moins il ne prétend pas à cette pseudo-neutralité horripilante des historiens "officiels", et il n’hésite pas, chose incompréhensible à notre époque, à s’autoriser à parler sans le moindre cynisme, voire avec le cœur.

     

  • #176158

    Conférence vraiment incroyable et passionnante !
    Mille fois merci Mme Sigaut ! Je ne pensais pas en apprendre autant sur l’encyclopédie de Diderot.
    Les ennemis du peuple font tout pour que le peuple reste ignorant, et cela dure encore aujourd’hui, nos élites illégitimes cachent le présent et le passé dans leurs seuls intérêts. Même si les élites du 18ème siècle ne sont pas les mêmes que celles du 21ème siècle, on retrouve toutefois cette même volonté de déstruction du catholicisme et cette recherche effrénée du profit financier.

    Si des historiens pouvaient me conseiller des ouvrages traitant du jésuitisme et du gallicanisme, je leurs en serais très reconnaissant !

    Merci encore pour cette formidable vidéo !


  • #176159

    Pour synthétiser il semblerait que pour tout ce que directement ou indirectement le système nous apprend à haïr, à mépriser ou à rejeter, il faille aller y regarder de plus prés. Le catholicisme, l’ancien régime apparaissent, sous l’éclairage de madame Marion Sigaut, bien différents de ce que l’historiographie dominante, le discours médiatique, l’enseignement national nous martèlent depuis des générations comme un système d’oppression inique, dominateur, sanglant et irrationnel. Le "Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose" de Beaumarchais et que ne renierait pas Edward Bernays, revient quand même à rechercher pour des esprits éclairés et sains tels celui de Marion Sigaut comment une philosophie des lumières, une révolution "populaire" et une république "démocratique "ont pu amener des enfants de 5/6 ans sur les établis des filatures et dans les mines du grand patronat.


  • #176172

    Il y a beaucoup de confusions qui circulent autour de la notion de "Prédestination". Contrairement à l’idée reçue, celle-ci n’est pas une "invention" du protestantisme. La doctrine de la Prédestination est en effet fixée dès le Vème siècle et imprègne toute la théologie médiévale.
    C’est d’ailleurs le fait que l’Eglise relativise peu à peu la justification par la "grâce seule" (soit l’arbitraire divin) en aboutissant au commerce des indulgences (soit justification par les Oeuvres), qui entraîne la protestation de Luther, dont la position est initialement plus conservatrice que délibérément schismatique.
    Sur ce point la par ailleurs excellente Madame Sigaut est imprécise, car il n’y a pas vraiment "nouveauté" du protestantisme. Au contraire, Luther, puis Calvin, estiment retourner à la source biblique de ce qu’ils considèrent être la Vérité.

    Il est logique que ce principe se soit imposé à la société médiévale, constituée en castes et en ordres immuables, en tant que justification de l’ordre - et de l’arbitraire - social : car admettre que l’homme pourrait devoir le Salut de son âme, comme le suggère le Nouveau Testament, non pas seulement à l’arbitrage éternel de Dieu, mais également à la Foi qu’il a placé personnellement en Lui ou aux oeuvres temporelles qu’il aura conduites sur Terre au nom de Dieu, c’est déjà lui admettre sa "liberté". Tout revient en fin de compte à l’interprétation des textes.

    C’est la raison pour laquelle la théologie médiévale a (ré)introduit progressivement la justification par la Foi et par les Oeuvres, afin, précisément, de répondre à l’angoisse des hommes du Moyen-Age qui vivaient dans l’incertitude de leur Salut, ne disposant d’aucun signe pour entrevoir (ou influencer) le jugement de Dieu.
    Le protestantisme se vivra donc paradoxalement comme une réaction à un matérialisme qui aura entraîné un commerce inadmissible et socialement dangereux (les criminels perpétuent leurs forfaits puis achètent une indulgence pour effacer leurs pêchés...)

    Ne jamais oublier que le protestantisme surgit dans un contexte de grande décadence morale.

    Ce que le catholicisme rejette fermement, en revanche, c’est la doctrine de la DOUBLE prédestination, que Calvin portera au contraire à un paroxysme, selon laquelle Dieu non seulement a choisi de toute éternité ceux dont l’âme serait sauvée, mais également ceux dont l’âme était vouée à la Damnation, Dieu ne pouvant être à l’origine du Mal... laissant donc l’homme "libre" de ses choix.


  • #176177

    Le travail de Marion Sigaut marquera l’Histoire. En effet à ma connaissance il y a guère d’autres historiens qui aient fait un travail aussi méticuleux de démontage de la supercherie des Lumières et du droit de l’hommisme avec des références directement tirées des sources comme écrits des personnages concernés et archives officielles, tout ceci exposé avec grande clarté et pédagogie.

    On se rend bien compte que l’une des caractéristiques majeures de la doctrine luciférienne n’est pas seulement l’inversion des valeurs mais surtout sa capacité à récupérer des idées et concepts sains afin dans un premier temps prétendre qu’ils sont siens et dans un second les dénaturer. Un exemple emblématique est la démocratie. Sous sa forme idéologique la démocratie est bien un système d’inspiration luciférienne, mais le concept même d’un peuple souverain, de groupes et d’individus organisés de sorte à prendre des décisions de manière collégiale est quelque chose de l’ordre de l’essence même de l’organisation des rapports humains. Historiquement la tyrannie est une anomalie.
    Nous pourrions dire de même du socialisme qui est une dénaturation luciférienne de la charité chrétienne ou de la charité tout court inhérente à l’humain.


  • 51:20 == Muriel Robin, sors de ce corps !!

    Cela m’a perturbé pendant quelques secondes mais bravo pour cette pépite.
    Bravo Marion. Vous êtes en plus pleine de charme.


  • #176190

    Tout simplement merci !


  • #176193

    Je voudrais rectifier un point. J’y suis allé un peu vite sur l’Encyclopédie de Diderot en disant qu’il était rempli de bêtises. Après lecture de quelques articles, je pèse à quel point cette ouvrage a paru révolutionner le monde du savoir tout de même.

    Votre exposé, Madame Sigaut, est légitime, pourtant, je sens une tendance apologétique envers le catholicisme. Le monde est bien plus complexe que ce que vous présentez, et des personnages comme Luther ou Calvin ne se sont pas réveillés un jour avec l’envie de détruire la papauté. Il y avait des raisons de s’indigner de ce qu’était devenu la tête dirigeante du catholicisme après quelques siècles de présence.

    D’après ce que je lis un peu partout, je vois que les torts sont à partager entre tous les acteurs de l’histoire. Ce n’est que lorsque chacun reconnaitra ses torts qu’on pourra avancer. Je ne dirai qu’une chose pour finir, Madame Sigaut, n’allez pas trop vite en conclusion, approfondissez le travail, j’ai confiance en vous, cherchez réellement où se situent les torts de chacun. Je pense que ça doit demander un long travail, et je vous encourage à continuer, même si vous n’êtes pas spécialiste de religion, il vous faut tout de même faire un point sérieux sur les questions de dogmes et de doctrines qui séparent les différentes philosophies religieuses, courage car ce que vous allez découvrir sera encore plus passionnant !

     

    • Un prof est parmi nous !!! Quelle arrogance !! J’adore ... Le gars n’a jamais rien fait de sa vie et il se permet de critiquer une femme comme MS !!!! J’hallucine !!! Allez écouter l’itw du maitre sur la radio 15 20 ou 18 25 enfin je sais plus !!! Ca vous remettra les idées en place !

      Pour le reste du sujet : Voltaire c’est le BHL du XVIIIè !!!


    • #176314

      @RKrhisna soulève un point légitime sur les abus de l’église. Tout étant affaire d’hommes, le catholicisme a aussi sa face sombre lorsqu’il s’adosse au pouvoir et perd sa nature humaniste.
      Mais la comparaison entre tous les dogmes existants ne permet pas de définir un dogme ou une croyance sans tâches, cela se saurait, sauf que certains sont nettement plus dangereux pour l’humanité que d’autres, et par là je désigne le système oligarchique capitaliste de nature américano-sioniste qui pour la première fois dans l’histoire tend ses tentacules prédatrices sur l’ensemble du monde à travers le système bancaire et sa poigne de fer : l’otan.


    • #176407

      Oui il y avait des abus dans l’Église Catholique, certains ont quitté le navire (Luther ou Calvin) on voit le résultat, il y a autant de protestantisme que de protestant, un mec se lève le matin avec une idée et op ! il crée sont église...

      Qui divise pour régner ???

      D’autre on réagit comme Saint Vincent de Paul chacun son niveau ;)

      Beaucoup de protestant on ouvert les yeux ces dernières temps et reviennent dans la seul est vrai église celle de Jésus Christ.

      Rien que le nom protestant... ça vous parait crédible ? logique ? dans la vérité, la charité ?


    • bé écoute fait nous part de tes recherches et de tes arguments, parce que ton discours n’apporte en aucun cas une contradiction honnete des recherches de marion sigaut (que je remercie d’ailleurs pour son travail incroyable..)


    • #176517

      Merci pour cette intervention pertinente, pleine d’intelligence, qui reconnaît le mérite de Marion Sigaud et qui à le courage d’en souligner, avec justesse les limites, proposant un approfondissement de notre introspection "nationale", individuel. Merci à E et R


    • #176521

      Merci pour cette intervention pertinente, pleine d’intelligence, qui reconnaît le mérite de Marion Sigaud et qui à le courage d’en souligner, avec justesse les limites, proposant un approfondissement de notre introspection "nationale", individuel. Merci à E et R


  • #176200

    Merci énormément du fond de mon cœur.
    J’avais toujours eu l’intuition qu’il y avais anguille sous roche avec les "lumières".
    Comme Soral a réussi a mettre des mots et des concepts sur des intuitions que nous n’arrivions pas a formuler, vous avez démasquer de façon magistrale par un travail historique rigoureux cette escroquerie idéologique qui nous domine encore aujourd’hui.
    On visualise tellement BHL en Voltaire que ca en ai troublant, sans parler des reseaux pedocriminels.
    Félicitation pour votre travail.
    Cette conférence, est captivante de bout en bout.

    Bravo et bonne continuation.
    Je m’en vais de ce pas commander vos livres sur Kontre Kulture


  • #176205

    Qu’est-ce qu’on apprend avec Marion Sigaut. Voltaire, une véritable crapule, le bhl de l’époque.


  • #176213
    le 27/06/2012 par Alphonse Danltaz
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Habitué du site E+R et convaincu depuis des lustres par les analyses d’A.S. il m’est difficile toutefois d’acréditer la pensée que protestant = profiteur et catholique = humaniste. Ce raccourci apparaît régulièrement sur ce site et me met régulièrement mal à l’aise. Agnostique mais d’éducation réformée, les messages qu’on m’a transmis depuis tout gosse est que la vie du bon chrétien s’inspire de la vie de Jésus Christ et par conséquent tend vers la générosité et non l’accaparement. Le chrétien réformé (ou protestant si l’on préfère), qui s’inspire avant tout des écrits du nouveau testament de la bible, est multiple comme l’est le musulman. Certains courants, comme les évangélistes ont certe une vision millénariste du monde tant il est vrai qu’ils attendent le retour du Christ (voir l’apocalypse biblique) au même titre que les juifs attendent, eux, la venue du messie. C’est ce qui fait en grande partie leur conivence ou si l’on préfère leurs points communs. Néanmoins il ne s’agit là que d’une tendance parmi d’autre et ne constitue en aucun cas une généralité. J’ai donc de la peine à comprendre le lien qui est fait entre le protestantisme et les vautours de la city ou de WS. Mais certainement qu’un intervenant avisé m’y aidera !?

     

  • #176220
    le 27/06/2012 par air climatisé
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    J’avais l’intention d’écouter 10 minutes pour me faire une idée générale de l’intérêt de la vidéo. Eh bien, je suis resté scotché 2 heures durant....


  • Une vidéo capitale pour qui tente de comprendre qui sommes nous et d’où venons nous. Déconstruction rigoureuse du mythe, du paradigme idéologique et spirituel dans lesquels nous nous percevons à titre individuel.

    Embrassez la réalité. Et si les larmes vous prennent, n’ayez pas peur car elles ne sont ni de peur, ni de souffrance, ni de rage, ni de colère. Vous venez de renaître.

    Cette video peut devenir pour beaucoup un point de départ pour entamer une nouvelle tentative de raison.

    Déconstruire qui nous sommes est terriblement difficile et éprouvant, mais le voyage est total.

    Bienvenue dans la réalité !

    Cette video aide à répondre à cette mystérieuse question que chacun a dû se poser un jour : comment font les "enculés" (au sens large) pour dormir la nuit ? La réponse nous est donnée ici. Les humais sont déchirés entre le bien commun et une sorte de sentiment de survie individualiste... et chacun croit ou se sent obligé de choisir son camp.

    En gros, tout sera toujours plus compliqué que nous ne pourrons jamais le concevoir :D

    L’Homme s’est levé et il a marché. En ces temps de troubles il est temps qu’il s’arrête et regarde de quel côté il penche, avant qu’il ne soit trop tard et qu’il s’abandonne à sa perte.

    Merci Madame Sigaut, j’ai hâte de vous lire.

    (Putain je suis en forme ce soir !)

     

  • Marion éteint les lumières !


  • #176259

    Marion Sigaut, Henri Guillemin, Daniel Lefeuvre, Alain Soral, Olivier Delamarche, Nigel Farage, Michel Collon, Bernard Lugan, Franck Abed, Eric Zemmour, Vincent Reynouard, Jacques Sapir, Etienne Chouard, Oskar Freysinger, Dieudonné M’bala M’bala, Natacha Polony, Marine Le Pen, Robert Faurisson, Florian Philippot, ... tous ces hommes et femmes font montre par leur honnêteté intellectuelle, chacun dans leur domaine respectif, d’un courage et d’une abnégation exemplaire.

    Ils sont tous à leur façon les artisans d’une même cause, ô combien honorable, qui est la restauration d’une rationalité intellectuelle universelle et incontestable ; ils font face aux faussaires, truqueurs et autres manipulateurs des masses qui sont à l’origine de la décadence et de l’ignorance des bons peuples de la Terre ! Pour cela, je les encourage et les remercie !

     

    • Natacha Polony, sans commentaires. C’est une blague ? Et Oskar est bien gentil, mais en Suisse on aimerait qu’il critique plus le mondialisme néo-libéral que de minarets ou de voile.


    • #176752

      Cherchez l’intrus(e) : Natacha Polony.
      Résumé de l’analyse d’Alain Soral sur la nouvelle version "on n’est pas couché" post Zemmour/Nauleau : le système cautionne les abrutis. Rien de tel que des nul(le)s pour s’adresser à plus nuls qu’eux.


  • Allez j’ose :

    Marion Sigaut est meilleure oratrice que le Maitre !!! Ele est du niveau de Guillemin !!!
    Marion sigaut est le Henri Guillemin du XXIè siècle !!!!


  • #176303

    "liberté,égalité, fraternité. L’humanisme est au coeur du catholicisme." Madame, encore faudrait-il s’entendre sur ce qu’est l’homme... Relisez Buffon. Je m’interromps momentanément car vos propos sur les Jésuites méritent d’être entendus (surtout quand on sait quelle est leur "oeuvre humaniste" hors de France)

     

  • #176305

    Mais madame, au XVIIIè, l’autorité religieuse est évidemment liée à l’autorité politique (31è minute) ! Cela, vous ne pouvez l’ignorer ! Je vous conseille de (re)lire ce qu’en dit le fermier général et encyclopédiste d’Holbach dans son article "théocratie"


  • #176312

    "se cacher pour faire le bien, je vois pas l’intérêt" (40è min) : encore faut-il s’entendre, Madame, sur cette notion de "bien"... Quant à la franc maçonnerie en France, ce n’est qu’à la fin du siècle, après 1789, les loges commencent à quelque chose de significatif.
    "il y avait de l’argent à faire avec l’Encyclopédie" : pauvre Diderot ! A vous entendre, il se retournerait dans sa tombe ! Lui qui a bataillé des années durant avec les libraires pour voir ses maigres appointements augmenter !


  • #176326

    J’en suis à la 55ème minute. Ce que vous dites de Beccaria est juste. Par contre, concernant les affaires judiciaires, si vous évoquez Damiens, vous prenez soin de passer sous silence Calas ou La Barre. Peut-être parce que Voltaire, malgré ses erreurs et omissions, dévoile à l’occasion les errements de notre système judiciaire ?


  • #176338

    Hélas, madame, vous commettez un contresens sur Voltaire : ce ne sont pas les "fêtes de village" qu’il veut supprimer (1hO1), c’est la pauvreté et l’oisiveté. C’est le sens de l’Eldorado dans Candide. Dans un pays riche, où le travail et le progrès technique sont érigés en valeurs, nul besoin de Parlements ni de prisons. L’idée est sans aucun doute contestable, et je n’ai pas grande estime pour ce triste sire. Encore faut-il être juste et ne pas caricaturer sa "pensée"


  • #176354

    Encore des approximations concernant la "question", autrement dit la torture judiciaire. Prenons quelques chiffres : au XVIè siècle, devant le Parlement de Bordeaux, un condamné sur 4 la subit. Au XVIIIè, devant le Parlement de Bourgogne, 63 accusés sur 6000 la subissent. Souvenons-nous du chevalier de la Barre (jambes serrées entre des ais, os brisés etc...)

     

    • Bonjour,

      la question (ordinaire ou extraordinaire) était quasiment toujours appliquée après l’arrêt de condamnation. Elle constituait le début du supplice avant la mise à mort et le but premier était surtout d’obtenir des informations sur des complices ou sur d’autres affaires (celle du prévenu étant déjà jugée).

      Je vérifierai mais je crois que de manière très exceptionnelle la question a été appliqué avant l’arrêt dans des cas où la culpabilité était manifeste (je pense en ce moment au procès de Cartouche mais je ne suis pas certain de mon exemple).

      Donc la question n’était pas un moyen de confondre l’accusé mais d’obtenir des informations d’une personne déjà condamnée (ce qui n’excuse en rien la barbarie du procédé et qui ne préjuge en rien du fait que la condamnation soit juste ou injuste).


    • Je reprends car en fait je n’ai même pas dit ce que je voulais dire ! :-)

      Le propos de Marion Sigaut est de dire que la torture n’était pas utilisée pour obtenir des aveux afin de condamner un prévenu. Je pense que juridiquement, compte tenu de ce que j’explique dans le message précédent, ce propos n’est pas erroné. C’était un condamné qui était torturé, pas un accusé (et donc un innocent potentiel).


    • Erreur de ma part sur le procès Cartouche et donc confirmation que la "question" était posée après l’arrêt de condamnation.

      Cartouche est condamné à mort le 26 novembre 1721, il est soumis à la question le lendemain et exécuté le surlendemain.

      Durant sa détention il a été interrogé jusqu’à trois fois par jour, aucun des comptes rendus d’interrogatoires ne suggèrent qu’il y ait pu avoir usage de contrainte ou torture à ces moments-là. Au contraire bien que sévèrement enchaîné (ce fut encore renforcé après sa tentative d’évasion) Cartouche était "nourri extraordinairement par ordre de M. le Régent ; il a à dîner soupe, bon bouilli et quelquefois une petite entrée avec trois chopines de vin par jour". Et comme ce fut la tradition dans toute les prisons françaises jusqu’après la Révolution, il recevait parfois des visiteurs et visiteuses dans sa geôle, visiteurs qui lui apportaient bouteilles (surtout du bourgogne), cadeaux...Il arrivait à Cartouche de dîner avec ses gardiens et de leur offrir à boire.

      A noter que durant la question (il subit les brodequins) il n’avoua rien et continua sur son système de défense initial qui constituait à dire qu’il s’appelait Jean Petit dit "Bourguignon" et qu’il y avait erreur sur la personne.

      Source = Les grands procès de l’Histoire "Cartouche - La bande à Bonnot" - Editions Famot, Genève 1976

      Plus globalement si je rassemble ce qui se passe dans les différents cas de "questions" que j’ai pu lire :

      - 1 - le condamné ne change rien à ses déclarations initiales

      - 2 - le condamné défaille à une ou plusieurs reprises, il est incapable de parler ou bredouille des mots incompréhensibles

      - 3 - le condamné meurt pendant la séance de question

      En résumé, il semble évident, contrairement à ce que l’on pourrait penser, que la torture :

      - est plutôt inefficace à faire dire au supplicié ce que les bourreaux voudraient peut-être qu’ils disent

      - ne fait pas dire à quelqu’un ce qu’il souhaite taire

      Les magistrats de toutes époques devaient bien le savoir et par conséquent si ce n’est par "humanité" c’est au moins par souci pratique et pourquoi pas dans un idéal de vraie justice que la torture n’était pas utilisée pour établir la culpabilité. Bien entendu je suppose qu’on trouvera toujours quelques cas particuliers ici et là pour contredire ce principe général. Mais réduire la justice de l’Ancien Régime à l’arbitraire systématique (malgré les lettres de cachet) me semble injuste.


  • #176364

    La conférence était très intéressante et vous en remercie.

    Cependant j’ai quelques modestes critiques. Je reproche à Marion de revisiter cette période historique avec le logiciel et certaines conceptions d’aujourd’hui et de ne pas suffisamment resituer les citations ou les événements dans le contexte de l’époque.
    De plus, je pense qu’il est important d’éviter autant que possible d’analyser des événement historiques à travers le prisme du sentimentalisme (" c’est atroce..", "c’est monstrueux...","c’est abominable..." sont récurrents dans cette conférence).


  • #176370

    "les idées qu’ils ont fait passer, c’est celles que je viens de vous dire"... Nuance, vous avez concentré votre feu sur Voltaire (qui vous en blâmerait ?). Presque rien sur Diderot, sur Montesquieu (les Lettres Persanes évoquent la proportionnalité des peines bien avant Beccaria), et rien du tout sur Rousseau. Le peuple souverain ! Mais contrairement aux jésuites, un peuple souverain qui ne déléguerait pas son pouvoir.

     

    • Bonjour,

      Rousseau ne faisait pas partie de l’équipe bien qu’on ait voulu plus tard l’y associer systématiquement. Ses prises de position n’ont rien à voir avec celle de Voltaire par exemple(mais du reste, même à l’époque, il est parfois difficile de comprendre la pensée de Rousseau. Il reconnut dans son viel âge que bon nombre de ses propos étaient finalement peu compréhensibles et que de plus qu’il n’en cautionnait plus certains).

      Voltaire haïssait Jean-Jacques et faisait tout pout le discréditer. Rousseau, compréhensible ou pas, avait une démarche sincère et généreuse. C’était forcément impardonnable pour un Monsieur De Voltaire.

      Sinon j’ai tenté à plusieurs reprises de lire Diderot ("le neveu de Rameau" entre autres). J’ai trouvé ça d’un ennui mortel. Bon ça vient d’un gars qui s’ennuie ferme aussi en lisant la plupart des Brecht et la totalité des Vian (jamais pu en finir un du prétendu génie de la trompinette qui chantait comme une patate) pour vous situer.


    • #176568

      Il a toutefois en commun avec l’"équipe" ce qu’on pourrait appeler un système de pensée. En ce sens, il est bien évidemment un "philosophe des Lumières". Son discours sur l’origine de l’inégalité est une oeuvre majeure du siècle. Son Contrat social, même s’il débouche sur une impasse, propose une réflexion essentielle sur l’idée de pouvoir, et notamment sur le fait que le peuple ne saurait déléguer sa souveraineté à qui que ce soit.


    • #176734

      @OAL : Un type normal quoi.


  • #176448

    Baudelaire en bon disciple de Joseph de Maistre, nous avait pourtant prévenu.
    Son entretien avec le diable dans le spleen de paris était pourtant très éloquent à ce sujet :



    Nous fumâmes longuement quelques cigares dont la saveur et le parfum incomparables donnaient à l’âme la nostalgie de pays et de bonheurs inconnus, et, enivré de toutes ces délices, j’osai, dans un accès de familiarité qui ne parut pas lui déplaire, m’écrier, en m’emparant d’une coupe pleine jusqu’au bord : "A votre immortelle santé, vieux Bouc !"

    Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. Sur ce sujet-là, Son Altesse ne tarissait pas en plaisanteries légères et irréfutables, et elle s’exprimait avec une suavité de diction et une tranquillité dans la drôlerie que je n’ai trouvées dans aucun des plus célèbres causeurs de l’humanité. Elle m’expliqua l’absurdité des différentes philosophies qui avaient jusqu’à présent pris possession du cerveau humain, et daigna même me faire confidence de quelques principes fondamentaux dont il ne me convient pas de partager les bénéfices et la propriété avec qui que ce soit. Elle ne se plaignit en aucune façon de la mauvaise réputation dont elle jouit dans toutes les parties du monde, m’assura qu’elle était, elle-même, la personne la plus intéressée à la destruction de la superstition, et m’avoua qu’elle n’avait eu peur, relativement à son propre pouvoir, qu’une seule fois, c’était le jour où elle avait entendu un prédicateur, plus subtil que ses confrères, s’écrier en chaire : "Mes chers frères, n’oubliez jamais, quand vous entendrez vanter le progrès des lumières, que la plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu’il n’existe pas !"



    J’ai toujours trouvé qu’on oubliait trop facilement la première partie de cette citation qui évoque pourtant les lumières (sans doute à cause du film usual suspect qui a repris cette citation en la tronquant), et bien désormais, avec cette magnifique vidéo que vous venez de voir, vous avez la possibilité de mieux comprendre celle-ci et du coup de moins l’oublier !


  • #176451

    Merci beaucoup pour ce très bon moment chère Marion, je ferais tourner á un maximum de gens autour de moi, certain que cela en interessera plus d’un !
    "les lumières", décidement ils usurpent et demonisent tout depuis trop longtemps, de la pyramide en passant par l’humanisme, les lumières... de ce qui brille.., ou les obscuritées plutot !


  • #176478

    Synthèse remarquable : faire le contraire de ce que l’on dit, inverser le sens des mots et les principes moraux, mentir sans arret, invention du principe "regardez bien ma main droite, pour ne pas voir ce que fait la gauche...", manipulation et réécriture perpétuelle de l’histoire, apologie de tous les vices...
    C’est vraiment le monde à l’envers. C’est le satanisme...
    Une critique toutefois : je préfère Guillemin. Mais tous les goûts sont dans la nature.
    Vous avec acquis un lecteur de plus... j’achète les deux livres !!!
    Je relis comprendre l’empire encore une fois... et promis je fais tourner vos ouvrages !!!
    Bravo et merci.


  • #176510

    Le Petit Larousse illustré de 1908 donne la définition suivante du mot "truchement" : De l’arabe tourdjouman. Interprète dans la conversation entre des personnes qui parlent des langues différentes. Fig. Intermédiaire servant à expliquer, interpréter les pensées de quelqu’un. Chose qui en explique une autre. ..."...

    http://celia.cnrs.fr/FichExt/Am/A_1...


  • #176514

    Epoustouflante oratrice .... du H.guillemin remasteurise .... que de talents .

    J’en deduits que l’epoque des lumieres est plutot d’inspiration Luciferienne ( ange de lumiere )

    ( merci a tous pour la diffusion de ces vdo de+ en + pertinentes avec ces internenants de qualites exceptionels tel que Marion Sigaud, F. Abed, A. Soral ... et les autres ... ON SE REGALE ! )

     

    • #176692

      Puis-je me permettre de savoir ce qu’il y a de ténébreux dans l’Ange de la Lumière ? Dans le Nouveau Testament, Jésus lui-même n’est-il pas dénommé "l’étoile du matin" ?


    • @Benjamin
      Tu le sais sans doute déjà mais :

      Lucifer = Porteur de Lumière

      Ce que veut sans doute dire lucy, c’est que les "intellectuels" de l’époque ne pouvaient pas ignorer cela lorsqu’ils se sont auto-proclamés "lumières". Alors hasard ou choix délibéré ?

      Au minimum, même s’il on veut bien admettre qu’il s’agisse d’un hasard (ce qui perso me semble de moins en moins probable), on remarquera la très haute symbolique de la chose. Que des pourritures pareilles combattant la morale Religieuse et/ou Populaire avec un tel acharnement et commettant tant d’atrocités, soit nommé "lumières" et que Lucifer signifie justement "Porteur de Lumière" est trop symbolique pour être ignoré, même lorsque l’on est pas croyant, ce qui est mon cas.

      Bravo à Marion Sigaut pour cet époustouflant travail et merci, de quoi clouer le bec à plus d’un idiot pro lumières.


    • Comme pour d’autres cas, on se retrouve dans des cas qui finissent par troubler.

      A l’évidence la lumière est une chose positive dans la religion chrétienne (voir les nimbes, mandorles ou autres auréoles dans les peintures religieuses). Cela dit Lucifer signifie en latin "le porteur de lumière". Mais ce nom, d’après ce que j’en ai compris, n’était pas destiné au démon qu’il est devenu après sa rebellion contre Dieu mais c’était son nom d’ange, le plus beaux des anges qui devait contribuer à la gloire de Dieu en portant sa lumière.

      Le trouble selon moi vient lorsqu’on continue a donner à un démon un nom qu’il ne devrait plus avoir le droit de porter. Le démon n’est forcément plus un porteur de lumière, Dieu s’est rendu compte de sa trahison et l’a chassé.


  • #176587

    Je me demande si quand Marion interpelle un certain Etienne, si il s’agit d’Etienne Chouard (vu qu il habite dans le sud aussi).
    Quelqu’un sait ?

     

  • #176589

    Merci et Mille Merci à Marion, E&R.
    De quoi être fier d’être français avec des gens comme vous, A.Gernez, Guillemin et tant d’autres autres, complètement ignorés par cette oligarchie, FM de gauche comme de droite.
    On comprend beaucoup mieux ce qui arrive aujourd’hui, l’école, le sionisme, l’orientation des questions sociales qui servent finalement plus les bourgeois que le peuple.
    Encre merci de nous avoir affiner notre grille de lecture.
    Vive E&R, vive les catholiques et vive la France.
    ps : avez vous une librairie où trouver les livres de Marion ?

     

    • #176768

      Chère Marion,
      j’assisterai à votre conférence si Dieu le veut le 30 juin. Pourrons-nous acheter vos livres (notamment "le petit Coco", "le mystère du tableau de David", "Russes errant sans terre promise").
      Merci encore pour votre générosité


    • #176878

      J’aimerais également aller voir Marion Sigaut en conférence, ses propos sont riches d’enseignement. C’est une historienne passionnante. Mais ce sera pour une prochaine fois. J’ai choisi d’aller faire un tour au Café Fils de France à 18h et écouter un personnage tout aussi passionnant, Tareq Oubrou.


  • #176758

    Que de parallélismes entre la décadence de l’élite à la fin de l’ancien régime et celle d’aujourd’hui, entre un Sade et un Strauss-kahn, l’un sachant au moins écrire, l’autre pas. Le pouvoir ne tue pas que les pauvres, il tue l’âme des riches et, plagiant la Fontaine : entre la misère matérielle du pauvre et la misère morale du riche, il n’y a que la nature de la crasse qui change.
    Et" pour que tout change pour que rien ne change", une nouvelle élite bourgeoise issue de la paresse des premiers et de la sueur des autres, qui s’alliera par endogamie pour enfanter des bernadette chodron de courcel, des d’ormesson, des poniatowski, des giscard d’estaing (liste non exhaustive) qui sont à la France ce que le chancre est au malade.
    Quelle sera la nouvelle élite qui sortira victorieuse de la recomposition après l’apocalypse ?


  • #176777

    Celui qui parle d’humanité, en niant toutes spécificités entre les peuples, est dans l’abstraction comme dit Georges Politzer dans ses Principes élémentaires de philosophie. Les peuples deviennent interchangeables, ce qui revient au cosmopolitisme.
    On remarque le double discours de la gauche et des juifs à ce sujet : les peuples sont égaux quant ils sont dans leur pays respectifs => donc ils peuvent immigrer chez puisqu’ils sont comme nous.
    Une fois en France, la gauche et les juifs parlent de droit à la différence et de multiculturalisme.


  • Marion SIgaud, c’est comme Chouard, c’est très juste, très vrai et surtout très soft !!!
    Ca se partage sur Facebook !!


  • #176804

    Madame Sigaut votre conferencen est PASSIONANTE vous etes le succeseur legitime de Henri Guillemin Merci et vivement la prochaine !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


  • #176816

    Un grand merci à vous madame Sigaut ainsi qu’à E&R pour cette vidéo-conférence ; il me tardait de la voir et je n’ai guère été déçue.
    Si mes neurones sont en émoi, je reste tout de même dans le désarroi face aux conséquences de la pensée des lumières de nos jours, conséquences que je vois avec d’avantage d’acuité après cette conférence.
    Catholique d’éducation, je me suis détournée petit à petit de la foi, j’ai perdu mes repères, une morale. Un jour j’ai pu rouvrir les yeux et réfléchir sur le monde qui m’entoure grâce à des personnes comme vous madame (merci pour vos deux livres que j’ai dévoré), monsieur Soral et tant d’autres.
    Je me réapproprie mon histoire et retrouve des valeurs oubliées et souvent raillées dans nos sociétés. Sans verser dans la caricature (je ne verse pas dans les bondieuseries), mon retour à la foi m’aura permis de retrouver un équilibre, vis à vis de moi même, mais surtout vis à vis du monde qui m’entoure.
    La foi est bien plus efficace qu’un Prozac ou un Tranxène !!
    Sans qu’il soit question de croire ou de ne pas croire, je pense qu’il est essentiel de revenir à l’origine du message christique : partage, tolérance, amour, humilité, pardon, etc... C’est cela que j’attends de personnes dites humanistes.
    Le siècle des lumières sera traité sur ARTE samedi 30 juin à 20h45. Je dois vous avouer que j’hésite à regarder ce reportage. Par curiosité, j’allumerai mon poste ce jour là, mais je n’en attends rien de plus que la propagande habituelle....Le résumé n’augure rien de bon... On verra... Dans tous les cas, merci de nous montrer le vrai visage des "lumières".
    Toute mon affection et mes prières vous accompagnent.

     

    • #177060

      Comme disait Sénèque dans les "lettres à Lucilius" : "Vindica te tibi" (Approprie-toi ton être)


    • #177116
      le 28/06/2012 par thierry le frondeur
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      @a Scipion
      "Ce bric-à-brac culturel est parfaitement exprimée par les pages roses du dictionnaire dont la connaissance permet d’émailler la conversation de citations latines ou autres et de hisser au haut des drisses les pavillons de reconnaissance de la société bourgeoise" Henri Laborit in "Éloge de la fuite" (p52 - Folio Essais)


  • #176825

    Merci Marion pour cette intervention roborative dont il était difficile de décrocher ; la lecture de ’Mourir à l’ombre des lumières’ et de ’la marche rouge’ m’avaient déjà passionné, menant aussi à des questions telles que :

    - Peut-ont attribuer un rôle important aux émeutes des années 1750 dans le déclenchement des événements qui ont mené à la révolution, ou doit-ont considérer qu’ils ne s’agit qu’ils n’ont joué qu’un rôle mineur ?
    - Si la révolution n’a pas permis de liquider le système de l’hôpital général, jusqu’à quand a-t-il perduré ? Sous le directoire, l’Empire, ou plus tard encore ? Brutalement ou par un déclin d’influence progressif des magistrats Jansénistes ?

    Si vous avez des éléments de réponse sur deux points, je serais curieux de les connaitre.

     

    • #176923
      le 28/06/2012 par lebreteurfredonnant
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      A mon avis L’abolition de la loi sure la spéculation des grains a été une des principale cause de la révolution et de la chute du roi.La bourgeoisie des lumières qui était a l’origine de son abolition a été de même celle qui a profite de ces conséquences pour emmener la révolution.


    • #176927
      le 28/06/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      A propos des émeutes de 1750, je pense qu’elles ont eu pour effet de décridibiliser le roi dans son rôle de protecteur du peuple. Mais c’était lui, personnellement. D’autant que des horreurs circulaient à propos de ses façons de faire avec une de ses filles, pour faire court on le soupçonnait d’inceste. Ce n’est pas ce qui a déclenché la révolution. Celle-ci est avant tout économique : le prix du pain, l’approvisionnement, les salaires. Rien à voir donc.
      L’hôpital a perduré jusqu’à la Révolution, date à laquelle toute l’administration a changé. Mais les horreurs qui s’y passaient n’ayant pas été dénoncées, elles ont pu continuer sous la nouvelle administration.
      Les magistrats jansénistes ont perdu le pouvoir. Les bourgeois (francs-maçons vraisemblablement) les ont remplacés. Les premiers avaient Dieu pour prétexte, les seconds la Raison. Même haine des pauvres, du peuple, des petits, même mépris pour la souffrance.


  • #176894

    ENCORE ENCORE ENCORE ...Marion SIGAUT vous nous ouvrez les yeux , vous nous éclairez , c’est comme un grand puzzle qui se met en place . Je tiens à remercier Alain SORAL , Egalité & Réconciliation pour nous avoir fait découvrir cette grande dame !!!!


  • #176922
    le 28/06/2012 par lebreteurfredonnant
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    C’est clair il y a deux cotes de la révolution : la bourgeoise qui est a l’ origine du processus et la populaire la radical celle de Robespierre ,François Noël Babeuf et de rousseau.J’ai apprécie le fait de savoir que l’école secondaire était gratuite déjà avant les lumière que la solidarité existait bel et bien déjà et le refus de la spéculation sur le blé était institutionnel..En tout cas on sait de quel cotes étaient la grande majorité des philosophes et quel était leur pseudo humanisme.Cette période de l’histoire vaut la peine d’être démystifier(a mon avis il y’a plus encore a découvrir).Superbe conférence de la talentueuse Marion Sigeaut.


  • #176945

    Une vidéo passionnante ! Merci Marion, et merci E&R ;)


  • #176955

    Un peu désolant qu’il y en ait encore qui ne connaissent pas Hugo et ce chef d’oeuvre qu’est Les Misérables. Avec environ 1500 pagesc’est certe un peu long à lire mais c’est sublimissime. Tout français attaché à sa culture devrait avoir lu, sinon l’oeuvre complète d’Hugo, au moins Les misérables.

    Merci à Marion Sigaut de nous faire partager son précieux savoir. Dans la lignée de Guillemin en effet, passionnant.


  • #176969

    Voici le commentaire d’une québecoise qui date de 2010 et qui donne un éclairage intéressant sur Voltaire et Rousseau :
    Je lis La Cause de Dieu de Henri Guillemin. Il faut comprendre que ces deux hommes, au XVIIIe siècle, coexistaient dans une ère politique et religieuse dramatique : le passage d’une France catholique à une France anticléricale, d’une France monarchique à une France républicaine. Ce siècle verra la Prise de la Bastille et le renforcement dune idéologie fameuse : Liberté-Égalité-Fraternité. Un roi sera guillotiné, des moines chassés de leurs monastères, des églises fermées. Les magnifiques statues royales de la façade de la cathédrale Notre-Dame de Paris seront fracassées, rois de pierre, gisants mutilés, longtemps abandonnés sur son parvis. Pensant y voir des rois de France, les révolutionnaires démoliront la mythique lignée des rois d’sraël ! Deux hommes s’affrontent. Jean-Jacques Rousseau s’affiche courageusement, il affirme sa foi en Dieu et la certitude qu’il y a de Sa présence en nous. Voltaire, intellectuel et philosophe, symbole des Lumières, dont on disait qu’il en était le Prince, et pour qui, la vie devait se vivre sans "le célèbre Pendu", le Christ. Les livres de Jean-Jacques Rousseau sont de plus en plus lus et Voltaire considère que Rousseau porte gravement ombrage à son entreprise pour déraciner la Croix. Il écrit :" Il est bon de faire accroire à la plèbe qu’il y a dans les cieux un Dieu vengeur qui punira mes paysans s’ils veulent voler mon blé". Mais il travailla avec fureur pour que l’élite renie le Christ et son Église. Il n’avait pas tout à fait tort pour ce qui est de l’Église, finalement ! Sous l’influence cachée et les propos hargneux et anonymes de Voltaire, des mesures sont prises par les autorités de Paris et de Genève pour que l’Émile et autres livres de Rousseau, soient condamnés aux flammes et son auteur, décrété d’arrestation. Il a souhaité et oeuvré vainement pour que Rousseau soit condamné au châtiment capital !!!! Jean-Jacques continuait d’attester publiquement qu’il était chrétien et Voltaire de vomir dessus, le traitant de fou, de pourri de vérole etc...Pourtant c’est lui, Voltaire, qui disait : "L’Univers m’embarrasse, et je ne puis songer que cette horloge existe et n’ait pas d’horloger". Quelle saga !


  • Quel est le canon de l’historien ?

    1 - Qu’il exhume des fonds ou archives, qu’il reconstitue des contextes en rassemblant des indices, c’est déjà une base autour de laquelle on pourrait s’entendre.
    Mais arrive le moment pour lui d’exposer ses trouvailles et ça l’oblige non seulement à une sélection orientée mais également à une mise en scène pour toucher son auditoire.
    Dans ce principe dramaturgique, doit-il apparaître, surtout dans les cas où il est sur scène, en individu sensible et montrer ses transpirations, en individu sensible mais se maîtrisant (indiquant alors qu’il est possible voire sage, mesuré, neutre ou respectueux, de ne jamais montrer ses émotions) ou carrément en individu devenu insensible par la connaissance ?

    Car autant un caneton se fie aux attitudes de sa mère pour adopter un comportement ad hoc vis-à-vis des choses, autant c’est constamment que, même adultes, nous nous inspirons de la manière qu’ont les gens de meilleure expérience de considérer les choses.

    En l’occurrence, nous sommes ici devant une dame qui a fouillé des espaces inconnus de nous et nous observons ses réactions qui valent autant d’indications à calquer que celles d’une mère référente (sur le sujet des fonds culturels d’échelle nationale).

     

    • D’un côté il y a l’attitude que l’on peut avoir en lisant un texte, de l’autre le texte lui-même.

      Pensez-vous qu’en lisant avec une intonation et un ton totalement neutre plusieurs des citations utilisées par Mme Sigaut durant cette conférence vous deviendrez incapables d’être choqués par certains termes, concepts, idées développées ? On reproche parfois à Guillemin de s’emporter en citant mais en quoi son emportement change-t-il le sens ou la portée du texte qu’il cite ?

      S’arrêter à l’attitude du conférencier c’est, pour le laudateur comme pour le détracteur, une erreur de l’auditeur. Surtout quand ce conférencier vous signale ses sources. Et si l’auditeur ne souhaite pas aller directement aux sources...


    • Bonjour OAL,

      Vous semblez oublier que les mêmes textes ont été lus par leur auteur avec une toute autre intonation et mise en scène. Ils auront alors impacté très différemment leurs auditeurs et même les éventuels gueux qui les auraient entendus.
      A acter tout de même le fait qu’à l’époque, les élites aristocratiques et bourgeoises pouvaient considérer que leurs publications n’allaient guère être lues par la piétaille.
      A acter aussi le fait que des milliers de valets entendaient ce que leurs maîtres disaient du bas peuple et ne réagissaient pas.

      L’effet de caste, quand il existe et ici il existe encore, obère toute idée de protester quand on entend dire de sa caste inférieure qu’elle ne vaut rien. Non seulement le principe de caste semblait irréversible au XVIIIème mais le constat que chaque gueux faisait du fatalisme de ses camarades confirmait à ses yeux l’impunité et l’irréfragabilité de la supériorité des élites.

      Concernant notre époque, je vous rappelle que bien des discours publics lus par Nicolas Sarkozy passaient comme une lettre à la poste et ne seraient jamais apparus indécents s’ils n’avaient été relus par quelques lecteurs au sens critique élevé. Même devant des parterres de journalistes il a pu dire des énormités sans jamais avoir été repris.
      D’ailleurs, sur le coup, personne n’avait trouvé à redire au fameux "Casse-toi pov con".

      Non, vraiment, la manière dont réagit un lecteur face à un texte est extrêmement influant et incite à une imitation, au suivisme.

      Ici, Marion Sigaut nous refait une lecture des textes des Lumières. C’était indispensable. Merci à elle. Mais elle n’aurait jamais pu donner ce spectacle à l’époque. Et il y a des phrases que Victor Hugo a dites, que tout le monde a lues, et qui n’ont encore fait sursauter personne (Ca tenait en "Les trésors de l’Afrique sont infinis, allez-donc les cueillir").
      Pour Rudyard Kipling, c’est pareil. Si l’on retient de "If" qu’il s’adresse à des quidams, on le trouve magnifique. Mais si l’on considère qu’il a écrit ça pour son fils de 15 ans, on voit qu’il lui a imposé une énorme pression et qu’à peine trois ans plus tard, quoique myope et réformable, ce gamin s’était engagé et a été pulvérisé entre deux tranchées en 1914.

      Et cela pendant que Fabrice Luchini nous relit Céline de manière à nous le faire apprécier.

      Cf. La Boétie, Milgram, Rosenham, Asch, Moscovici pour leurs travaux sur le suivisme ou la soumission à l’autorité.


  • #177033

    @Madame Sigaut :

    Je vous remercie encore pour cette précieuse conférence et aimerait aussi en profiter pour vous pauser une question.

    Étant donné que vous connaissez très bien le 18ème siècle français, j’aurais voulu connaitre votre opinion sur le trio révolutionnaire Robespierre, Saint Just et Couthon et leurs rôle durant la courte période ou le peuple était un minimum représenté à la Convention.

    Je sais que ce n’est pas vraiment votre sujet mais votre point de vu m’intéresse grandement sur ce sujet. Par avance merci

    Bien à vous

     

    • #177132
      le 28/06/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Merci Antonin, de votre intérêt.
      Je suis gênée de parler de personnages que j’ai si peu étudiés, et vous le savez. Néanmoins, ma recherche de fond sur le siècle m’autorise à vous donner un avis sur le personnage si controversé de Robespierre, et seulement lui.
      Certainement il a été un homme bon, calomnié, proche du peuple qu’il aimait et dont il était aimé (le peuple de Paris, à tout le moins). Son opposition féroce au libéralisme ravageur des bourgeois en a fait la cible de salopards qui ont voulu sa perte. Et tant même, que des atrocités ont été commises dans le but de les lui imputer, dans le seul but de le discréditer et de le faire échouer.
      Je vous conseille deux livres : "Les Hommes de Londres" qui montre comment l’Angleterre a tout mis en oeuvre pour faire échouer le projet populaire, et "La République de la tentation", qui montre combien l’entourage immédiat de Robespierre était corrompu, et combien il fut, lui-même, incorruptible.
      Dans un monde de brutes, l’homme bon passe forcément pour un con, c’est la règle. On n’est pas obligé de sacrifier à ce mode de pensée qui jamais ne fut le mien.
      Malgré tout, je ne me dirai jamais "robespierriste" et j’ai pour cela au moins deux raisons.
      La première est que je ne saurais suivre l’incorruptrible dans sa qualification de "tyran" du roi de France. J’ai cru, comme tout bon petit Français, que la royauté mise à bas était tyrannique, quelques années d’études d’Histoire m’ont fait changer d’avis.
      L’autre, et je vous renvoie pour cela sur mon dernier livre "Le Mystère du tableau de David", est l’admiration qu’il voua à ce triste sire de Lepeletier de St-Fargeau et son diabolique projet d’éducation. Désolée, mais moi, ma tasse de thé, c’est le bonheur des gens, pas leur enrégimentement, sous quelque prétexte que ce soit.
      Voilà. J’espère vous avoir apporté quelque chose.


    • le livre d’ henri guillemin " Robespierre, politique et mystique" que l’on peut commander sur UTOVIE peut également compléter le tableau de ce personnage qui il faut le répéter s’est battu en faveur du peuple.......


    • #177387

      Merci beaucoup pour cette reponse claire Madane Sigaut. J’avais vraiment a coeur de connaitre votre sentiment sur Robespierre. C’est maintenant chose faite.

      Merci aussi pour votre conseil sur ces deux ouvrages que je tenterais d’acquérir ou d’emprunter à la mediathèque.


  • Quel est le canon de l’historien ?

    2 - En ce qui me concerne, je pencherais pour la manière Guillemin et Sigaut. Tant pis si elle est trop promiscuisante. Tant pis si cette manière dramaturgique aliène autant nos tripes que la manière d’Augustine Fouillée. Tant pis si les grands accents font encore leur effet comme avec Voltaire, Danton et Ferry.
    Car la manière soi-disant neutre de la plupart des livres scolaires où ne figurent jamais les adjectifs "horrible" "cruel" "généreux" est au fond plus trompeuse que la théâtralisation. La manière ataraxique donne l’illusion qu’on n’est pas aliéné alors que ce qu’on donne à savoir résulte d’un tri orienté. Surtout dans les livres scolaires car en dehors de l’école, les historiens non dépendants de subsides étatiques aiment bien jouer les trublions.

    Scientifisme oblige, quand on lit un texte qui dit sur un ton neutre que Roland fend le rocher de son épée Durandal, on est davantage porté à croire que c’est vrai que si l’historien roule des yeux en racontant la scène.

    Ainsi, la plus grande leçon de cette vidéo est , à mes yeux, dans la monstration de la réaction d’une véritable humaniste face à la découverte des écrits de faux humanistes. (Car sans savoir exactement la chose, nous subodorions qu’il y avait une anguille sous les Lumières tant nous nous sentons dans le noir)

    Je fais ces réflexions en endossant ma panoplie de Parisien de 2012 mais si j’endosse le pagne de montagnard d’Indochine de mon enfance, je dirais qu’on ne doit, quand on raconte l’histoire, adopter un ton ni dramaturgique ni scientifique, ni froid mais plus exactement apaisé car c’est du passé résolu.

    Toutefois, ce ton apaisé du conteur des peuples à tradition orale est impossible à adopter si nous revisitons les Lumières parce que nous avons énormément bâti dessus et de manière erronnée. Cf Mélanchon (qui ne pèche que de notre ignorance partagée sur ce point). La chose n’étant pas du tout résolue, on se retrouve donc obligé de prendre un ton hystérisant en "Alerte, nous avons été trompés et nous le sommes encore !"


  • #177057

    J’avais téléchargé cette conférence ( merci download helper ) et je l’ai regardé hier avant de me coucher.
    C’est vraiment passionnant, si bien que je l’ai mise sur une clé usb et envoyé à une amie que cette période intéresse beaucoup (prof de lettres) mais qui va rarement sur internet.
    J’aurais bien aimé acheter son bouquin, mais il n’est déjà plus dispo sur Kontre Kulture :/
    Je le commanderai dès qu’il y aura à nouveau du stock !


  • #177071
    le 28/06/2012 par Naturel (ex "Tata Mirèse" humour en relation avec une personne)
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Merci Marion !

    Merci pour cette clairvoyance dont vous nous faites part, la passion et le naturel avec lesquels vous voulez savoir et faire savoir.
    Vous êtes quelques uns avec cette ténacité et l’aptitude pour recoller les morceaux de l’histoire sans falsification ou omission volontaire afin de mieux comprendre aujourd’hui (Alain SORAL, Etienne CHOUARD, Shlomo SAND, vous-même et j’en passe suivant les domaines...), je ne peux qu’être impressionné et avec tendresse pour vous tous.
    Je vous considère comme les "traducteurs" par devoir de ce puzzle dont un trop grand nombre s’évertue à dissimuler, substituer, falsifier, voire détruire les pièces. Ces pièces manquantes ou frelatées commencent à parler avec une voix qui porte aujourd’hui et nous vous le devons ainsi qu’à des personnes comme Henri GUILLEMIN effectivement (dont j’ai des souvenirs de gamin, visuels seulement, ne me souvenant plus qui me mettait devant ses émissions, ce bonhomme est passionnant et tellement d’actualité dans sa quête).

    Est-ce qu’une personne comme Henri GUILLEMIN aurait droit au chapitre de façon visible à la télévision aujourd’hui ? Je pense que non étant donné qu’aucun d’entre-vous ne peut s’y exprimer de façon salutaire. Cela nous donne un aperçu de ce monde de mensonge et de censure dans l’information qui avance très subtilement pour arriver à nous canarder de non-débats, de Secret Story et autres débilités parfois extrêmement choquantes au nom de la "liberté d’expression" ou du "politiquement correct"... Un non sens comme tant d’autres qui fait les affaires de certains pour brouiller les pistes.

    Je suis comme vous, je me suis réveillé il y a peu (très peu même) mais sans doute bien moins éveillé.
    Pour avoir tenté de trouver un sens, d’avoir une réflexion un minimum aboutie, d’agir en conséquence et de transmettre quelques éléments, disons plutôt grâce à des personnes comme vous je commence à trouver un bon nombre de réponses aux faits, observations et constats de bon sens qui correspondent aux interrogations qui me bloquent, me mettent mal à l’aise depuis des années dans ce monde qui cloche de partout où l’on se tourne, sans s’y reconnaître au milieu.

    C’est une bouffée d’air frais thérapeutique qui n’est pas sans conséquence, tristesse, pleurs, colère, seulement nécessaire pour se réconcilier, saisir où se trouve l’espoir, "avancer" en ce sens pour tous, enfin !

    Merci encore.


  • #177115

    A ceux qui ont une conscience spirituelle, je propose un décryptage des Lumières de ce point de vue spirituel, qui va bien au-delà des "faits", car n’oublions pas que le spirituel produit la sagesse qui permet la compréhension des "schémas" matériels (l’enchainement des faits) :

    Les Lumières ne sont rien d’autres que des gens en recherche de connaissance, en recherche de savoir sur l’Univers. Cette connaissance de l’Univers, du bien et du mal, n’est pas acquise par le propre de l’illuminé mais par certains procédés guidés par des entités occultes. Suite à ça, ces Lumières ont cherché à diffuser leur savoir (pas entièrement) au plus grand nombre, entrainant ainsi le peuple dans leur mouvement.

    Cela ne vous rappelle t-il rien ?

    Lucifer (lux=lumière fero=porter, en latin, soit le porteur de Lumières, le porteur de connaissances) n’avait t-il pas incité Eve à manger du fruit de la connaissance pour ainsi entrainer avec lui le genre Humain dans son mouvement de chute ?

    Ainsi, ceux qui ont gouté de ce fruit (les Lumières - les illuminés) ont, comme l’a fait Lucifer, entrainer le peuple avec eux dans leur chute en leur faisant adhérer à leur cause néfaste qu’est la pseudo "émancipation", et la dégénérescence de l’Homme. Le peuple s’est donc retourné contre le Roi, de Droit Divin, et s’est précipité dans un environnement nouveau, non régi par la Loi Divine. L’épisode de la chute du jardin d’Eden s’est reproduit, le schéma spirituel a continué ses itérations.

    Observez bien le symbole de la statue au-dessus de la Place de la Bastille à Paris. Un ange, placé en position dominante, portant une flamme. Cet ange porte une lumière. Clairement, cet ange est le porteur de Lumières, dit Lucifer, déchu, voulant entrainer l’Homme dans sa déchéance. Cette statue est un rappel pour tous ceux qui se disent "héritiers des Lumières", pour qu’ils se souviennent qu’ils sont dominés par Lucifer, le porteur de lumières, l’initiateur du mouvement des Lumières/illuminés.

    Et le fait que Mélenchon ait fait son discours sur cette place, en saluant avec grand respect ce "génie de la Bastille", montre que le schéma est encore présent.

    Donc la connaissance, oui, mais laquelle ? Dieu n’a t-il pas instruit Adam au sujet du nom de chaque animaux tandis que les anges eux-mêmes l’ignoraient ? La vraie connaissance provient de Dieu, et la connaissance dégénérative provient de la transgression liée au fruit.


  • @ Marion Sigaut,

    J’ai enfin trouvé le temps d’écouter votre conférence. Mazette ! Quel bonheur !
    .
    Vous faites désormais partie de mon ciel intellectuel. Et quelle étoile !
    .
    Merci beaucoup pour votre travail. On en redemande bien entendu...
    .
    Amicalement.


  • Ici, il a été question de la torture infligée à François Damiens et dont les détails avaient été concoctés, comme toujours, par ses juges.

    De notre endroit de 2012, il nous est facile car de bon ton, d’en lire les détails en jouant force vertiges et vomissements.
    Il est en revanche nettement plus difficile de lire avec les mêmes haut-le-coeur un texte qui montre l’intention sadique résidant derrière les propositions d’incarcération. C’est plus difficile parce que nous sommes en train de pratiquer cette forme de torture. C’est donc une performance exceptionnelle qu’a réussie Marion Sigaut de nous retourner le coeur avec une lecture sur une théorie de l’enfermement. (Hugo n’ayant su nous émouvoir que sur la peine de mort)

    D’où il ressort que s’il nous est ordinaire de présupposer du sadisme derrière la main du transgresseur, il nous serait infiniment plus salutaire de présupposer du sadisme derrière la main de la Justice.


  • merci marion
    rendez nous jesus...


  • Bizarrement, ce n’est pas le Beccaria qu’on me presentait pendant mes cours de droit penal... je n’avais droit qu’a la moitie de la pensee apparement.
    Je sens que les citations de Diderot et Voltaire vont devenir les nouvelles quenelles epaulees a nos amis laicards :).
    Petite question cependant, a qui saurait repondre, sur la distinction par Voltaire philosophe / bete non pensante.
    Le mot "philosophe" etait il a l’epoque entendu de la meme maniere qu’aujourd’hui, c’est a dire comme un penseur presque "professionnel", en tout cas ayant recu un certain bagage de connaissances ? Ou bien cela se referait il simplement a l’homme qui saurait se conduire avec un minimum de sagesse ?

     

    • #178020

      Au XVIIIè, ces philosophes étaient surnommés "philosophistes" par ceux qui raillaient leur prétention à un savoir global. Il est assez intéressant de voir comment le mathématicien et géomètre d’Alembert est alors considéré. Du moins, jusqu’à ce qu’il fasse main basse sur les différentes académies


  • #177822

    N’oubliez pas d’éteindre les Lumières !


  • Bonjour Mme Sigaut (ou bonsoir)

    Je suis un élève de seconde (passant en première en septembre) et j’ai fait l’humanisme cette année. On m’a appris pour ma part que l’humanisme était un mouvement intellectuel qui place l’homme au centre de l’univers par une redécouverte des auteurs antiques. Votre définition me parait beaucoup plus convaincante, cela dit je m’étonne que les deux soient si différentes et j’apprécierais beaucoup d’avoir vos impressions sur ce sujet.
    Deuxième point, je suis un grand passioné d’histoire, mais l’histoire officielle enseigné au lycée m’emmerde assez profondement : je ne lui trouve aucune consistance, aucun sens. Ce n’est qu’une suite de date et de noms célèbres que l’on passe avec des explications (très) simplistes et souvent fausses (j’ai par exemple contredit ma prof sans qu’elle ne puisse plus rien me répondre sur la révolution française et le fait qu’elle est été plus ou moins accomplit et dirigé par la bourgeoisie). J’imagine que vous pouvez très bien vous imaginez mon contentement de découvrir des historiens comme Henri Guillemin et vous même. Ce qui m’ammène a ma deuxième question : Avez vous des livres concis, clair, érudit, enfin, de bon livre quoi :) à me conseiller sur l’histoire européénne et française ? Ou peut être certains auteurs ?

    Merci d’avance pour votre réponse,
    Oli

     

    • #178649
      le 01/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Bonjour Oli, et merci de votre confiance.
      Pour répondre à votre deuxième question d’abord, lisez Guillemin. C’est tellement pédagogique que pour moi c’est superlatif. Il a écrit des livres, procurez-les vous..
      Mais un bon livre d’histoire doit parler d’un sujet précis. Il n’existe pas de bon historien qui ait écrit sur tout en étant bon sur tout : on connait forcément une époque mieux que les autres.
      Pour ma part, pour l’Histoire moderne, j’adore jean-Christian Petitfils. Procurez-vous son Louis XVI, c’est bouleversant, j’en ai pleuré.
      Vous savez, pour moi, en général les historiens sont bons et connaissent leur sujet. Ce ne sont pas eux qui sont responsables de la façon dont on nous présente les choses à l’école. On reconnaitra un bon d’un mauvais à sa capacité à se faire comprendre simplement de ceux qui ne connaissent pas le sujet.
      Pour ce qui regarde l’humanisme, je suis consternée d’entendre dire que la découverte des auteurs antiques permet de placer l’Homme au coeur de l’univers. Ca me semble un jugement vide de sens et, en plus, historiquement erroné : l"historien médiéviste Jacques Heers, affirme au contraire que l’étude des auteurs antiques n’a jamais cessé, et que c’est un contresens d’affirmer qu’on les a "découverts" à la "renaissance" (il affirme égalelement que la "Renaissance" est un mot vide de sens.
      Tiens, si vous voulez un bon ouvrage sur le Moyen âge : Jacques Heers, "Le moyen age, une imposture".
      Mais ce sera peut-être un peu abstrait pour vous.
      Promenez-vous en bibliothèque et fouillez dans les rayons Histoire, c’est comme ça que j’ai fait pendant des années. Dès qu’un sujet attire votre attention, recherchez d’autres auteurs sur le même sujet, et plongez-vous dedans. Vous verrez, c’est comme ça qu’on attrape le virus, et finalement on se spécialise.
      Bonne pêche ! Si vous voulez des conseils sur des ouvrages précis, dites-le moi.


    • Merci pour la rapidité de la réponse,

      J’ai déja suivi votre conseil : j’ai plus d’une centaine de livres dans ma chambre sur divers sujets (sociologie, philosophie, histoire ect...). E&R m’a permit de me guider a travers les rayons, en choisissant certains auteurs plutot que d’autres : Lorsque j’ai commencé à m’interesser a ces sujet, je prenais au sérieux le chroniques de Jacques Attali sans aucun recule et le premier livre d’hstoire que j’ai emprunté est celui d’alain minc (qu je n’ai heureusement pas lu). Ne voulant pas lire ces merdes et n’ayant malheureusement pas les finances nécéssaire pour m’acheter les bons livres (les seuls m’étant accessible étant ceux de la bibliothèque de ma ville, sinon il y a longtemps que j’aurai lu Guillemin, mais aussi vous, Sutton ect...) je ne peut que vous demander le maximum de noms d’auteurs ou de livres pour aller dévaliser la médiathèque, ce qui m’évite de perdre du temps.
      En ce qui concerne les périodes, j’avoue avoir une grande préférence pour Louix XIV (les quelques informations que vous avez laché dans cette conférence m’ont d’ailleurs beaucoup interessé), Napoléon (je suis en train de lire le bouquin de Jean Tulard, les coférences de Guillemin m’ayant beaucoup intéressé, mais elles me paraissent très subjectives), la période révolutionaire et la seconde guerre mondiale. J’aime beaucoup les livres qui détricotent le roman national, mais surtout les livres qui mettent en relief les aspects économiques et sociaux des évènements étudiés. Quand on a voulu m’apprendre qu’en 1789, un peuple tout entier se soulève contre un roi despote et que dix an plutard un mec se fait couronné empereur, j’ai compris qu’on me prenait pour un con. J’aime beaucoup les livres anticonformistes qui montrent bien l’influence des réseaux de pouvoirs. Pour faire court j’aime les détails qui expliquent le global.
      Je ne sait pas si vous aurez le temps pour me conseiller sur autant de période, je vous demande donc votre avis sur Jean Tulard, René Passet, François Furet et sur le livre "Empires, de la Chine ancienne à nos jours".

      Merci d’avances pour votre réponse,
      Oli


  • #178671
    le 01/07/2012 par toto la ciboulette
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Bravo pour la connférence.

    Le massacre des guaranis a été mis en film par Rolland Joffré ou Joffé, où l’on voit De niro en ancien marchands d’esclave repemtit et devenu jésuite, un film magnifique nommé "Mission".
    Par contre merci du nouveau éclairage intellectuel, car dans le film on montre le massacre comme la résultante d’un partage d’empire entre l’espagne et le portugal seulement. Dieudonné dans son spectacle "Mes excuses" chambrait également les lumières, pour un noir qu soi disant ne comprends rien à rien (merci Messieurs Bernheim, Ardisson et auitres larbins), il a un bon pif et l’odorat qui va avec.

    Merci pour ce travail de vérité

     

    • #179683

      J’ai souvent entendu dire que nos frères africains avaient vendu leurs frères.

      je n’ai jamais entendu dire que les collabos avaient vendu leurs frères, ou que les juifs qui ont collaboré jusque dans les camps nazis, avaient vendu leurs frères.

      Alors pourquoi les blancs tentent ils de se disculper derrière cette affirmation selon laquelle les rois africains auraient vendu leur sujets.

      Pour les besoins de la cause, l’escroquerie intellectuelle est une pratique admise dans le paradigme occidental.

      comprend qui pourra.


  • #178991

    Je trouve génial ce travail par contre perso et pour moi je suis pour des sanctions corporels, je préfère que l’on me fasse du mal si c’est juste, voir que l’on me tue que l’on me mette en prison pendant 5 ans par contre je suis vraiment contre la torture .


  • #179584

    Bonjour Mme Sigaut (ou bonsoir)

    J’ai beaucoup appris en vous écoutant, mais concernant l’esclavage, je tiens à souligner que les africains n’ont jamais eu de logique marchande. L’esclavage n’existait pas en Afrique avant l’arrivée des colons.
    J’ai cru comprendre que vous souteniez la thèse voulant que la traite négrière ait d’abord été favorisée par les indigènes.
    Des collabos il en existe de tout temps, dans tous les peuples. En France, l’histoire de la seconde guerre mondiale parle plus des résistants que des collaborateurs. Et on n’a jamais rendu responsable, le peuple français du nazisme du fait de l’existence des collabos.


  • #179606

    suite de mon commentaire
    a madame Marion sigaut.
    La pensée unique européenne, pour diviser notre peuple et se décharger d’une partie de sa responsabilité dans la traite négrière atlantique nous présente cette traite comme un commerce banal dans lequel des marchands sans états d’âmes, qu’ils soient noirs ou blancs ont décidé délibérément de vendre des vies humaines Africaines pour l’exploitation du continent américain, or si ce commerce est né des obsessions mercantiles européennes et légitimé par la religion chrétienne, on ne pourrait pas en dire autant des “complices” Africains.


  • #179625

    suite 2
    à madame Marion sigaut

    La déportation des noirs de la côte atlantique commence au XVIème siècle lorsque prend fin la controverse de Valladolid condamnant l’esclavage et le génocide des indiens d’Amérique et que le Pape accorde sa bénédiction à l’esclavage des noirs décrétés dénués d’âme. Or, à cette période les régions qui deviendront les principales exportatrices d’esclaves ne pratiquaient pas le commerce d’êtres humains quand bien même leur système social composé de castes comprenait une proportion plus ou moins importante d’hommes “captifs” que l’on peut plus comparer aux serfs du système médiéval européen qu’aux esclaves des plantations américaines et arabes, des maisons romaines ou des harems turco-arabes. Par contre, on remarque qu’à partir du XVIème siècle apparaissent sur les côtes Africaines une série de forts européens dans lesquels des soldats et des négriers stationnaient en garnisons, et c’est à partir de ces forts (Elmina, Cape Coast, Gorée…) que les européens exercèrent leur intimidation vis-à-vis des pouvoirs locaux avec qui ils établirent des traités dans lesquels les deux parties fixèrent leurs conditions. Commença alors le commerce triangulaire, les marchands européens amenèrent sur les côtes Africaines les produits constituant les droits d’exploitation, puis les négriers se mirent à vendre la main d’oeuvre gratuite dans les mines, les plantations et les maisons américaines qui produit pendant deux siècles les produits qui firent la richesse de l’Europe. Les élites Africaines furent donc confrontées à un choix : soit elles coopérèrent en vendant les captifs de guerre, les sujets indésirables ou encore les civils étrangers vivant à leurs frontières et leurs Etats étaient préservés des razzias et de la destruction, soit elles s’y opposèrent et durent subir les attaques armées des soldats en garnison sur leurs côtes comme en fit l’expérience la reine Nzinga de Ndongo et de Matamba entre 1624 et 1657. Ou alors, les négriers montèrent des coups d’Etats comme celui de 1818 qui mena à la déposition d’Adandozan du Dahomey remplacé par son frère Ghézo, soutenu par Fransisco Felix de Souza, tout cela dans un énorme bain de sang. Nous sommes donc bien là en présence d’un commerce criminel contraignant et aucune personne sérieuse ne peut le contredire à moins que Wal Mart ou Carrefour cachent eux aussi des soldats dans leurs supermarchés lors d’une installation dans un pays étranger.

    SIROKO .


  • #179713

    Je viens de voir le documentaire "Le siècle des Lumières" sur Arte.....Bien différent de ce que nous dit Marion ! La vérité écrite et réécrite par les vainqueurs, toujours.

    D’ailleurs, rien à voir mais vu ce que m’a appris Marion sur Voltaire, je me demande maintenant pourquoi Thierry Meyssan a appelé son média "Réseau Voltaire" ?


  • #179738

    Durant le Moyen Age, à l’époque carolingienne, des chrétiens européens vont effectuer de multiples razzias auprès des peuples européens de langue slave installés dans la majeure partie de l’Europe centrale et orientale, sur le motif qu’ils sont des Païens. Les rois saxons Henri l’Oiseleur et Otton Ier vont par exemple dès le Xème siècle participer activement à ces captures. Les prisonniers Slaves vont alors alimenter massivement un commerce prolifique entre Venise et l’empire arabe au sud de la Méditerranéenne.

    Les commerçants chrétiens vénitiens vendaient massivement et sans état d’âmes, des esclaves Slaves (donc blancs) aux marchands arabes. Le "Quai des esclaves" à Venise, est d’ailleurs l’un des vestiges de cette période. C’est donc à ce moment que le mot latin "Slavus" désignant les Slaves, va être progressivement remplacé par le mot "Sclavus" d’où le mot "Esclave" pour désigner les Européens privés de liberté et considérés comme des "biens meubles" . Selon l’historien Jacques Heers, les Bulgares même n’échappaient pas non plus aux trafics d’esclaves occidentaux.


  • #179757

    comprend qui pourra.

    Lorsqu’il s’agit d’apprécier l’essor de la civilisation en Europe, pour masquer le fait que les Grecs anciens ont largement reconnu qu’ils devaient aux Africains anciens les fondements de leur civilisation, les historiens actuels utilisent l’euphémisme du fameux « Miracle Grec » pour noyer le poisson et masquer les faits.

    Ce dogme eurocentriste veut que les Européens anciens, bien qu’ils aient été en mesure de raconter l’histoire de tous les pays situés près de leurs frontières, n’ont pas été capables de raconter l’histoire de leur propre pays de façon objective. En langage clair, cela s’appelle « prendre les gens pour des imbéciles » !

    Voyons les faits !

    Lorsque la civilisation hellénique prend son envol, l’Afrique noire a déjà fait germer la civilisation depuis près de 3 500 ans, si on tient compte de l’avènement des premiers rois Nègres soudanais dit « Suivants d’Horus » vers 4 000 avant J. C. (Dynastie dite zéro (sic)).

    L’étude de la documentation historique révèle que c’est principalement par des échanges soutenus avec l’Afrique noire (Egypte, Ethiopie), que l’Europe va progressivement sortir de la barbarie pour accéder à la civilisation. Tels sont les faits scientifiques indiscutables !
    Pythagore, avaient acquis leur savoir en Egypte. Isocrate et Platon croyaient aussi tous les deux aux colonisations (égyptiennes) de Pélops (Héro du Péloponèse, ancêtres des Atrides famille de la mythologie Grecque dont font partie Agamemnon et Ménélas, qui fut roi de Sparte, de "Sp3t" en égyptien qui veut dire nome), Cadmos, Aegyptos et Danaos et, tout comme Hérodote, semblaient accepter l’idée que les « barbares » avaient apporté avec eux un important bagage culturel. (...) Les deux plus grands intellectuels du début du IVème siècle avant J.C., furent contraints d’admettre l’importance capitale de la colonisation étrangère et des emprunts culturels massifs faits à l’Egypte et au Levant dans la formation de cette civilisation hellénique ».

     

    • #180004
      le 03/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      @Siroko,
      Pour que vous ayez pu croire que j’aie soutenu la thèse d’une traite négrière d’abord favorisée par les indigènes, il faut que vous m’ayez mal lue. D’autre part, votre affirmation concernant l’implication de l’Église dans la justification de la traite des Noirs après la controverse de Valladolid montre également que vous ne vous souciez pas de lire ce que j’écris.
      Si vous désirez publier des articles sur l’esclavage en Europe, telle ou telle civilisation africaine ou autre chose, je vous suggère de le faire en donnant votre nom et en n’omettant pas de citer vos sources, je pense que tout le monde y gagnera et je serai la première à m’y intéresser.
      En attendant, j’ai donné beaucoup de mon temps à préparer ces articles et cette conférence, je n’en ai pas de reste pour me répéter ni me justifier de ce que je n’ai pas dit.


  • #180093

    Bonjour,

    J’ai suivi cette vidéo conférence avec beaucoup d’intérêt, les explications données sont très claires et les 2h sont passées très vite !
    Merci pour ce partage et vivement d’autres conférences de Mme Sigaut.

    Bonne continuation !


  • #180095
    le 03/07/2012 par Une citoyenne
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Bonjour Madame,

    Je reviens sur ce que vous avez dit au sujet de l’humanisme que vous attribuez à l’Eglise catholique et qui me semble erroné ce qui ne veut pas dire qu’elle n’y a pas contribué bien entendu ! Mais n’oublions pas qu’elle a aussi condamné des humanistes.
    D’autre part comment une religion monothésite peut-elle mettre l’Homme au centre de l’univers ? C’est un contre-sens me semble-t’-il. Dans les religions monothéistes Dieu seul est au centre de l’univers et dont il est le créateur.
    Que dire d’Etienne Dolet ? Condamné par l’Eglise pour d’athéisme et brûlé et qui me semble-t’-il était humaniste.
    Et enfin cette citation :
    "Je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger". Plaute (traduction latine du 2ème siècle avant J.-C. d’une comédie grèque du 3ème siècle avant J.-C.

    Merci pour votre réponse.

     

    • #180318
      le 03/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Bonsoir Citoyenne,
      Ce n’est pas moi qui ai dit que pour l’humanisme l’homme est au centre de l’univers. Je ne sais pas d’où ça vient. Les références que je donne concernant l’humanisme sont consultables facilement sur la toile, vous pouvez vous y référer et les suivre. Il sagit d’une interprétation tout à fait différente de celle qu’on vous a dite.
      je pense qu’Etienne Dolet était un humanisme athée, mais pour autant que je sache c’est le Parlement de Paris qui l’a condamné et non l’Eglise, et c’est le cas de la plupart des martyrs de la pensée. Les juges du Parlement ont toujours été des anti-humanistes, du début jusqu’à la fin.


    • #182249

      C’est une citation de Térence et non de Plaute tirée de l’Héautontimoroumenos.


  • #180355

    Conférence très intéressante , travail que je rapprocherai des travaux de reynald secher sur le génocide vendéen par le coté non-consensuel .


  • #181635

    Bonjour Marion,

    Félicitations pour votre travail passionnant et votre ton passionné !
    Une question, à tout hasard :
    Pourquoi certains écrivains du XIXe siècle - a priori sincères et n’appartenant pas à la bourgeoisie dite financière -, comme Eugène Sue, ont violemment attaqué les Jésuites ?

     

    • #181945
      le 05/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Bonsoir, je vous avais posté un message qui s’est apparemment perdu.
      Je ne connais pas le XIXe siècle que je n’ai fait que survoler, mais j’en sais suffisamment pour comprendre qu’un Eugène Sue a baigné dans l’anticléricalisme de son siècle. Tout était de la faute des curés, toute l’Histoire a été écrite dans ce sens à ce moment là. De plus, si j’ai bien compris, il était de gauche, qui a fait son miel de l’anticléricalisme.
      Or, au XIXe, l’Eglise est concordataire ce qui signifie qu’elle est sous la coupe de l’Etat et inféodée à la bourgeoisie, en son sommet à tout le moins. Pour des gens de gauche, l’Eglise est donc assimilable à l’ennemi de classe, ce qu’elle n’était pas avant la Révolution.
      Pour ce qui concerne les jésuites, tout le monde leur a toujours craché dessus. Je les trouve pour ma part remarquables et n’ai jamais trouvé une critique contre eux qui soit recevable. Jusqu’à plus ample informé.


    • #182241

      Bonjour chère Marion,

      Grand merci pour votre réponse éclairante ; et rassurez-vous, le Livre a encore de beaux jours devant lui : j’ai touché deux mots de votre conférence à ma soeur qui depuis réclame un exemplaire de vos ouvrages.

      Bonne continuation dans vos nouvelles recherches !


  • #181728

    @ Marion Sigaut

    http://www.youtube.com/watch?v=bi9C...

    Dans cette vidéo, du libre journal de De Beketch, il y est question de l’esclavagisme des enfants en particulier par les anglais.
    J’aimerais donc savoir puisque ce crime était pratiqué en Angleterre et que les Lumières en faisaient l’apologie, a-t-il été aussi appliquée en France et si oui dans une certaine moindre mesure ?

     

    • #181819

      Vous posez là une question hautement sensible !
      L’esclavage des enfants en Angleterre était encore pratiqué ans les années 1940-1+950, je vous recommande l’excellent film "Les orphelins de Liverpool" qu’on doit pouvoir trouver sur la toile.
      Et en France ?
      Silence radio.
      Mais je pose tout de même quelques questions : que deviennent les enfants qui disparaissent chaque année en France ? On dit qu’on en retrouve la plupart. Et ceux qu’on ne retrouve pas ?
      Un monsieur m’a assuré que la traite d’enfants pauvres vers des pays esclavagistes n’a jamais cessé à partir du sol français, qu’elle a encore cours. Dans ma campagne, on parle aussi encore de "traite des blanches", sujet tabou qui fait rire comme si seule la bêtise de gens naïfs pouvait inventer de telles sornettes. Or des femmes disparaissent. Et des enfants aussi, qu’on passe par pertes et profits.
      Ce sont les noirs mystères qui planent au dessus de la tête des plus pauvres. et plus il y a de pauvres, plus il y a de trafic. La mondialisation fait avancer la traite d’être humains, essentiellement des femmes et des enfants, à la vitesse de la paupérisation.


    • #181985

      Effectivement beaucoup de zones d’ombres a ce sujet. Mais le fait que Madame Sigaut en parle et que ceci est relaté dans ce journal m’oblige a me posé certaines questions. J’aimerais vraiment l’avis de Marion à cette vidéo ; merci !


    • #182053
      le 06/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Pedro,
      Je viens de visionner la vidéo que vous m’avez transmise et je tombe de l’armoire : je ne savais pas. C’est absolument terrifiant.
      Je pense que je vais me pencher sur les ateliers de charité, car je soupçonne qu’il y a beaucoup à apprendre de là.
      Ce que je sais, c’est que l’Angleterre a été un modèle pour les Lumières qui ont voulu l’imiter en tout.
      Pour répondre à votre question, non je ne pense pas que de telles horreurs aient pu être pratiquées en France officiellement. Je dis bien officiellement, car il faudrait évidemment regarder ce qui se passe derrière.
      En tout cas merci de cette vidéo. Il y manque toutefois les sources de l ’information, et sans elles on ne fait rien.


    • #182371

      Effectivement pas de sources, peut être une piste dans la deuxième vidéo ( partie 2 ) où une liste des principaux négriers du XVIIème siècle, je crois, est cité. Je pense que l’on peut retrouver assez facilement d’où elle provient, j’essayerais ce week-end de chercher puisque je crois avoir une piste.


    • #182500

      Après quelques recherches, la source est un auteur du nom de Michael A. Hoffman II, et surement son livre They Were White and They Were Slaves : The Untold History of the Enslavement of Whites.

      La page wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Michae...

      voila j’espère que ca vous aura aidé.


    • #183406

      @ Anonyme

      Pour la disparition des enfants, je vous suggère de vous intéresser à l’affaire Zandvoort (mais là, on est plus dans l’histoire mais plutôt dans l’actualité.)
      Il vous suffit de taper "Zandvoort" sur google ou sur dailymotion pour trouver les informations qu’il faut.
      Vous verrez ce qui arrive parfois aux enfants qui disparaissent et pourquoi il est si difficile de les retrouver.


  • #181868

    Bonjour Madame Sigaut

    Merci pour ce cours magistral ;)
    J’ai une petite remarque à faire , cependant , je trouve l’angle d’approche trop " à charge " . Ce que je veux dire , c’est que Les Lumières avaient matière à démolir l’Eglise à cause des erreurs commises ( Inquisition , Science , Justice ...) , ou alors il aurait fallu commencer par démystifier brièvement "l’histoire Fernand Nathan " en nous démêlant le vrai du faux sur l’Ancien Régime .

    Cela faisait un petit moment , que j’avais une "intuition" ( comme dirait Dieudonné , on sentait la quenelle arriver... ) sur la Révolution et ce qu’elle avait changé ( rien en fait ou si peu ) pour nous les gueux , et comme vous l’avez fait remarquer , fort justement , les vidéos conférences de Monsieur Guillemin apportent toutes les preuves pour conforter cette intuition , mais elles traitent d’une période beaucoup plus contemporaine .

    Cordialement

     

    • #181929
      le 05/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Bonsoir,
      Eh ! non, il n’y avait pas matière à démolir l’Eglise. Mensonges, mensonges.
      On ne peut pas tout démonter en une conférence. J’ai écrit des livres, j’en prépare d’autres. Ne croyez pas que la Révolution n’ait rien changé. Elle a beaucoup changé de choses, en pire.
      C’est tout qui est à revoir en effet.


  • #181953

    Excellent Mme Sigaut. Merci pour votre conférence de contre histoire très instructive !


  • #181962

    Chère Marion,

    J’ai lu la réponse que vous avez fait à Oli en lui conseillant certains ouvrages. Je me permets de revenir vers vous car après avoir lu "L’Enigme Damiens", je cherche à lire d’autre romans historiques. J’ai beaucoup aimé "les rois maudits" par exemple. Je cherche à me cultiver sur l’Histoire sans pour autant lire des ouvrages académiques. Auriez-vous des livres à nous conseiller ?

    merci par avance

     

    • #182097
      le 06/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Bonjour chère Maryam, et un petit bonjour à Oli également,
      La formule "roman historique" est bonne car elle fournit une ambiance qui permet d’entrer dans une époque avec des images qui se fixent dans l’imaginaire et aident à la mémorisation.
      Pour la période des guerres de religion, j’ai adoré "Fortune de France" de Robert Merle, c’est vraiment magnifique.
      Pour toute la période de Louis XIV, vous allez croire que je me moque de vous mais détrompez-vous : la série des Angélique d’Anne Golon est superbe. C’est une universitaire qui m’a convaincue de me lancer, et j’en ai été tellement heureusement surprise que j’ai félicité Anne Golon que j’ai eu le bonheur de rencontrer lors d’un salon du livre. Son travail est remarquable, très sérieux, et il donne une vision du siècle d’une précision étonnante. En plus, quelle maîtrise de la langue ! Quel style !
      Un excellent livre sur la veille de la Révolution et son déclenchement, la série de Claude Manceron, "les Hommes de la liberté".
      Sur la Révolution, Albert Mathiez.
      Mais je suis gênée pour vous répondre. J’ai lu des centaines d’ouvrages, je ne sais par quel bout vous répondre, il faudrait des pages et des pages.
      D’une façon générale, choisissez une période qui vous intéresse et piochez dans les rayons Histoire de vos bibliothèques municipales.
      Pour trouver de bons romans, interrogez vos bibliothécaires qui sont là pour ça. Pour la version essai, faites confiance aux historiens et ne lisez pas d’Histoire, sauf recommandation spéciale, écrite par des non historiens. Les pires sont les philosophes : ils n’y connaissent rien et font des contresens dramatiques qui embrouillent le public. Le pire exemple : Michel Foucault. Un autre exemple exaspérant : Elisabeth Badinter. Comme historienne, insupportable ! Comme philosophe, je ne juge pas, n’y connaissant rien.
      Bon courage ! Merci de votre confiance.


  • #181978

    « Bonsoir,
    Eh ! non, il n’y avait pas matière à démolir l’Eglise. Mensonges, mensonges.
    On ne peut pas tout démonter en une conférence. J’ai écrit des livres, j’en prépare d’autres. Ne croyez pas que la Révolution n’ait rien changé. Elle a beaucoup changé de choses, en pire.
    C’est tout qui est à revoir en effet. »

    On ne va pas faire ici un débat sur le rôle de l’Eglise , mais un seul exemple pour la science : Copernic un mensonge ???
    Bon je dois vous avouez que je ne suis pas croyant . Enfin qu’il y ait eu un Jésus , un Mohamed , ou un Moïse et que leur projet eut été de transmettre un système de valeur , des codes moraux etc etc ... soit cela me parait très probable , mais l’histoire de l’Etre supérieur caché dans le ciel et qui nous surveille , ainsi que l’Eglise des Hommes ( qu’elle soir Islamique , Chrétienne ou Juive ) ça passe moins ( ça fait déjà un intermédiaire entre le croyant et son Dieu ... ça sent la quenelle !! )
    Je suis un peu plus jeune que vous , mais en gros j’ai appris les même choses à l’école de la République . Et c’est cela qu’il me manque , autant les vidéos de Guillemin m’ont éclairé sur la période 1789-1945 ( en gros ) , autant j’ai du mal à entrevoir " l’Obscurité " qu’il y avait avant que la Lumière soit !!
    Lequel de vos ouvrages ( ou autres ) pourriez-vous me conseiller pour commencer à débroussailler tout ça ??
    Sinon pour les projets avenir , pourquoi ne pas imiter humblement Maitre Guillemin et proposer des petites vidéos pédagogiques sur la période de l’Ancien Régime ?? Bien sûr il y a toujours les paramètres temps/argent , mais pour le second peut-être qu’en s’associant avec E&R,LPP,Dieudonné,DLR , afin de sensibiliser le maximum de monde et faire un appel aux dons , il y aurait matière à produire quelque chose de concret ??

    Cordialement

     

    • #182103
      le 06/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Quel est le problème avec Copernic ?
      Vous devez confondre avec Galilée...
      Pour ce que j’en sais, il a été condamné pour avoir tiré des conclusions théologiques à ses recherches, et non pour ses recherches. Le nombre de fadaises qu’on écrit dès qu’il s’agit de l’Eglise est fatiguant à la longue...
      Je pense que je vais proposer des conseils de lecture à E&R par des articles, parce que je suis embarrassée pour répondre à des demandes de conseils, il y a trop à dire (à part "lisez mes livres", mais vous allez finir par me détester et dire que je me la pète...)
      L’idée de faire des vidéos à la Guillemin est bonne. Je vais y songer.


  • #182373

    « Quel est le problème avec Copernic ?
    Vous devez confondre avec Galilée...
    Pour ce que j’en sais, il a été condamné pour avoir tiré des conclusions théologiques à ses recherches, et non pour ses recherches. Le nombre de fadaises qu’on écrit dès qu’il s’agit de l’Eglise est fatiguant à la longue...
    Je pense que je vais proposer des conseils de lecture à E&R par des articles, parce que je suis embarrassée pour répondre à des demandes de conseils, il y a trop à dire (à part "lisez mes livres", mais vous allez finir par me détester et dire que je me la pète...)
    L’idée de faire des vidéos à la Guillemin est bonne. Je vais y songer. »

    Bonjour

    Encore merci pour votre disponibilité et vos réponses . Oui , c’était Galilée , veuillez pardonner cette erreur .
    Pour en revenir aux livres , j’ai dans ma modeste bibliothèque : L’histoire de France par Georges Duby .... C’est bon à mettre à la poubelle ??

    Cordialement

     

    • #182428
      le 06/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      je ne connais pas ce livre...
      Une Histoire de France ne peut pas donner grand chose. Je vois mal comment on peut résumer autant en si peu de pages.
      Mais j’avoue seulement ne pas connaître.
      Cherchez des livres sur des périodes courtes, ou sur des règnes.
      Le Louis XV de Pierre Gaxotte est très bien fait, à part qu’il excuse la perversion du roi qu’il nie au passage (il n’a rien fait, et en plus c’était pas grave...)
      Aucun auteur n’est parfait. Il faut piocher.


  • #182587

    « je ne connais pas ce livre...
    Une Histoire de France ne peut pas donner grand chose. Je vois mal comment on peut résumer autant en si peu de pages.
    Mais j’avoue seulement ne pas connaître.
    Cherchez des livres sur des périodes courtes, ou sur des règnes.
    Le Louis XV de Pierre Gaxotte est très bien fait, à part qu’il excuse la perversion du roi qu’il nie au passage (il n’a rien fait, et en plus c’était pas grave...)
    Aucun auteur n’est parfait. Il faut piocher. »

    Bonjour

    J’en prend bonne note , sinon Eureka !! Je vais déjà commencer par lire vos articles sur " l’Absolutisme Royal et ses opposants " ils sont suffisamment référencés pour que je puisse y trouver quelques lectures intéressantes .
    Merci encore pour cet échange et votre patience , car ce ne doit pas être facile de se prendre à chaque fois les mêmes remarques ( bon il faut dire que le bourrage de crâne à été efficace , merci à l’éducation nationale ... ) .

    Cordialement

     

    • #183345

      Bonjour Madame Sigaud,

      Je désire seulement apporter une nuance à l’affirmation selon laquelle l’humanisme trouve son acte de naissance dans le voyage de Colomb et les prises de conscience de Las Casas et de ses freres en religion.

      On trouve chez Pico della Mirandola en 1486 dans son Oratio de hominis dignitate (de la dignité de l’homme) un exemple d’humanisme radical et brillant qui apparait comme l’archetype de toutes les formes d’humanisme ulterieurs et à venir :

      "Finalement, j’ai cru comprendre pourquoi l’homme est le mieux loti des êtres animés, digne par conséquent de toute admiration, et quelle est en fin de compte cette noble condition qui lui est échue dans l’ordre de l’univers, où non seulement les bêtes pourraient l’envier, mais les astres, ainsi que les esprits de l’au-delà. Chose incroyable et merveilleuse ! Comment ne le serait-elle pas, puisque de ce fait l’homme est à juste titre proclamé et réputé une grande grande merveille, un être décidément admirable ? Mais ce qu’est cette condition, Pères, veuillez l’entendre de ma bouche ; prêtez-moi une oreille bienveillante et ayez la bonté de me pardonner ce discours."

      le 5 aout 1487 ses theses sont condamnées à etre détruites par le pape Innocent VIII :

      « Elles sont pour partie hérétiques, et pour partie fleurent l’hérésie ; d’aucunes sont scandaleuses et offensantes pour des oreilles pieuses ; la plupart ne font que reproduire les erreurs des philosophes païens ... d’autres sont susceptibles d’exciter l’impertinence des juifs ; nombre d’entre elles, enfin, sous prétexte de philosophie naturelle veulent favoriser des arts ennemis de la foi catholique et du genre humain ».

      http://www.lyber-eclat.net/lyber/mi...


    • #183499
      le 09/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      @Hadji
      Merci Hadji pour ces intéressantes informations.
      Regardez quand même que l’apparition d’une humanité encore insoupçponnée avant les grandes découvertes va changer le regard sur le monde, et son extermination par les colons va ouvrir une morale nouvelle. L’humanisme dont se réclament les "Lumières" est bien celui qui est issu de cette nouvelle vision qu’on ne pouvait avoir avant.


    • #183559

      Bonjour marion,

      D’abord félicitation pour votre perseverance dans votre combat pour la vérité qui en lisant vos textes sur le monde la presse et l’edition ne fut pas de tout repos.

      Ensuite, j’essaye de partager ce que j’apprend en vous écoutant dans mon entourage et à propos de Voltaire, il semble que la "propagande" justifie ses propos par "l’ironie", officiellement toutes ces déclarations scandaleuses de Voltaire serait de l’ironie ....

      A part la réaction de ridicule evidente, j’aimerais avoir une réponse de votre part pour m’aider.

      Merci


    • #183588
      le 09/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      @Windor
      Il me faut des exemples précis...


    • #183595

      Mais le fait est que Voltaire admirait le modèle anglais...


    • #183621

      Par exemple la superbe citation sur le mensonge

      ‎"Le mensonge n’est un vice que quand il fait mal, c’est une trés grande vertue quand il fait du bien, soyez donc plus vertueux que jamais, il faut mentir comme un diable, non pas timidement non pas pour un temps mais hardiment et toujours. Mentez mes amis, mentez je vous le rendrais un jour"


    • #183706
      le 09/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      @Vindor,
      Il est tout de même pratique de dire que c’est de l’ironie, et de tordre ce qu’il dit pour lui faire dire le contraire...
      Voltaire était un menteur, et on a un passage de lui dans lequel il le justifie, je vois pas de quel droit on pourrait affirmer qu’il fait de l’ironie...
      On comprend ce qu’on veut bien comprendre, non ?
      A défaut d’informations précises expliquant la chose, j’en resterai à mon constat : Voltaire mentait, et trouvait cela bien parce que ça servait ses intérêts.


  • #183599

    @Marion Sigaud

    Mon propos en signalant le texte de Pico Della Mirandola consiste à introduire dans cette discussion sur l"humanisme" des Lumières une référence à la cabale.En l’occurence dans le cas Della Mirandola de la cabale chretienne.

    Je suis d’accord avec vous pour dire que la dimension morale de l’"humanisme" avancée par les philosophes (la encore je devrais utiliser des guillemets) des Lumières trouve son origine dans l’humanisme des religieux catholiques embarqués sur les caravelles.

    Cependant si j’ai fait référence à la cabale c’est pour préciser qu’il est necessaire de dévoiler le role joué par l’"humanisme" cabalistique dans le phénomène appellé les Lumières.(la dimension morale de l’humanisme ne constituant q’une caution ethique).

    L’influence de la cabale de Luria (et ses conséquences dans le sabbateisme qui a consummé le judaisme traditionnel pour donner naissance au rationalisme stérile des 18e et 19e,ce meme sabbateisme qui est à l’origine de la revolution laique en Turquie mené par Kemal) éclaire d’un jour singulier la révolution Française et le courant des Lumières (et par voie de conséquence le monde moderne).

    Le premier moment de la création fut le tsim-tsoum (auto-contraction de Dieu) et la création d’un espace vide.(halal ha-panui).Cet absentheisme explique l’atheisme des philosophes et de la modernité.

    Le second moment est le chevourat hakelim ou brisure des vases,car l’homme primordial ne peut etre contenu dans les récéptacles de la Lumière divine (les vases qui sont les lois,principes,traditions,valeurs) qui se brisent libérant la lumière divine sous forme de copeaux et d’etincelles.

    On a donc la une explication du terme Lumière et de cet humanisme radical qui exclut le recours à la Loi,au Principe et à la Tradition.

    La propagation de la cabale ayant subverti la tradition de la Loi elle devient une arme de destruction en posant les bases de la laicisation.

    En dire plus sur cet humanisme cabalistique (les implications notament de l’homme du sixième jour) permettrait de comprendre comment il a pu mener à l’asservissement et au genocide de tant de populations de par le monde.(on ne le dit jamais mais Shoah ne signifie pas catastrophe mais meurtre du frère en langage de la Torah,ce qui éclaire le meurtre des juifs sacrifié durant la seconde guerre sous un jour bien étrange) mais la place manque et ce n’est peut etre pas le lieu.


  • #183656

    Les falsificateurs de l’Histoire sévissent dans des publications prétendument libres, entre autres, « La Nouvelle Revue d’Histoire ». Le numéro - que j’ai consulté chez mon dentiste - traitait de la Révolution française ; j’ai cru y percevoir les indices, à mon sens, d’une certaine malhonnêteté intellectuelle : citations non-référencées et tronquées - escamotant les nuances dans la pensée d’un auteur, par exemple, le commentaire apparemment négatif de Jaurès sur Robespierre (?).
    Inquiétant... Je me demande si l’Université initie les étudiants à ces méthodes de travail peu rigoureuses...
    Mais heureusement grâce à E&R, nous échappons à la médiocrité ambiante !

    Longue inspiration à Madame Sigaut et gloire à Monsieur Guillemin !

     

    • #184145
      le 10/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Personnellement, c’est à l’Université que j’ai appris à travailler. A mes yeux, incontournable.


    • #185733

      Chère Marion,

      Je ne dénigre pas l’Université, mais je crains que la désagrégation orchestrée - surtout à partir de l’ère Sarkozy - de l’esprit critique et scientifique ne la contamine à terme.


    • #185830
      le 12/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Je crains malheureusement que vous ayez raison.


    • #186906

      Xavier Martin (ed Dominique Martin Morin) a fait un incroyable travail pour démonter les Lumières à la manière de Marion Sigaut. Parti d’une perspective juridique (Mythologie du code Napoléon), il s’est attaqué à l’éducation, la culture, Voltaire, etc...C’est à découvrir absolument.


  • Hmm, il y a pas mal de points qui me dérangent dans cette conférence.
    D’abord quand il est dit qu’avant les Lumières on ne torturait pas pour obtenir des aveux, c’est faux. L’Inquisition pratiquait déjà cela, et cela s’appelait la question (et l’inquisition existait encore en Espagne au XVIII° siècle).
    De plus, il est dit que les philosophes n’ont pas dit un mot au sujet de l’affaire Damiens, mais on oublie un peu vite les affaires Callas, Sirven la Barre. Est-ce que dans ces cas là, les philosophes ne se sont pas insurgés contre la cruauté de la justice ?
    Ensuite on part tout le temps d’exemples précis, de points particuliers, pour nier le tout. Ce n’est pas parce qu’un type nommé Chamoussey (? ?), qui n’est d’ailleurs pas étudié au lycée, a dit qu’il fallait prendre des enfants et s’en servir comme soldats que toutes les Lumières pensent la même chose.
    L’erreur, à mon avis consiste à croire que les Lumières forment un mouvement univoque et cohérent. C’est un courant de pensée qui a aussi ses propre divergences.
    Avec ce genre de raisonnement, qui consiste à invalider le tout en partant d’aspects périphériques contestables, on peut tout aussi bien jeter la philosophie grecque au caniveau sous prétexte qu’Aristote ne s’est pas opposé à l’esclavage ou passer le rousseauisme à la trappe parce que Rousseau a abandonné ses enfants.
    C’est aller un peu vite en besogne.

     

    • #190047

      Vous allez vous-même un peu vite en besogne...
      Ce n’est pas Marion Sigaut en particulier ou d’autres qui accablent les uns pour exonérer les autres. Ce sont précisément les personnes issues des Lumières qui utilisent ses méthodes à leur seul $profit$.
      Je vous laisse en tirer toute conclusion utile.


  • #184040

    Merci Marion de vos bons conseils. Quelle bonne idée de faire des vidéos comme Guillemin !!
    Permettez-moi encore une petite question, auriez-vous des suggestions de roman historique sur les règnes de Charles V le sage (ou plus généralement sur la branche des Valois).

    Merci encore

     

    • #184143
      le 10/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Hélas non, chère Maryam, mes références commencent à partir de Henri IV, je suis nulle en Moyen âge. Faites confiance à vos bibliothécaires, ces gens-là sont des professionnels qui adorent qu’on fasse appel à leur savoir. La bibliothèque municipale d’Auxerre a fait beaucoup pour ma connaissance de mon sujet, et fera beaucoup encore.
      Bonne chance Maryam.


    • #186903

      Les 3 cycles de Pierre Naudin (Ogier d’Argouges, Tristan de Castelreng, Guy de Clairbois) couvrent excellement la période 1340 1400 et des poussières (je n’ai plus les dates exactes en tête). Naudin a une plume incroyable qui se boit comme du petit lait et il pourfend régulièrement les mensonges rabattus par les profs et autres ignorants du Moyen-Âge, un peu à la manière de Marion Sigaut d’ailleurs.


  • #184124
    le 10/07/2012 par MagnaVeritas
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Grandiose.

    Toute la conférence est une grande distribution structurée de points sur les i. Et toutes ces précisions sur les différentes institutions, sur les moeurs, etc. donnent une idée précise de l’époque en question.

    J’aime beaucoup cette "contre-Histoire" même si je ne suis pas savant : avoir la "version officielle" et la vérité côte-à-côte, comparativement, me semble plus intéressant que n’avoir qu’une seule version, aussi vraie soit-elle.

    Je connaissais déjà un certain nombre d’éléments méconnus exposés ici, mais cette réfutation totale de la "gloire" des lumières (je leur refuse la lettre capitale) est impressionnante. Au final, que reste-t-il ? une bande de dégueulasses dépravés, haineux et monstrueux.
    Cette monstruosité est désormais dans mon logiciel une marque de fabrique des "lumières". Je souligne trois points importants, qui en fait peuvent se réduire à un seul point :
    L’exploitation des (enfants) pauvres, que ce soit pour
    - Des monstres pédocriminels (avec la citation à dégueuler du déchet qui fait une comparaison sordide et odieuse entre une enfant et un pot de chambre, ce qui est un déni évident du caractère humain d’une personne, un comble pour une idéologie se réclamant de l’"humanisme")
    - En faire des machines à tuer (ce qui m’a tout de suite fait penser au MK-ultra, Phoenix, Monarch, etc. ces programmes de la cia et du m16 après les années 50, où ils ont également très largement testé les effets du LSD)
    - Du travail

    On dit parfois en Chine qu’il faut "tuer le singe de l’esprit". Je crois que le catholicisme a cette même ambition ou en tout cas ce même effet, tout comme certains bouddismes.
    Forcément, les lucifériens des "lumières" ont l’idéologie contraire.

    Finalement, notre époque n’est que l’extension dans la continuité de celle des lumières, sans fracture, avec son idéologie mortifère et humanophobe.

    Il eût été intéressant de réfuter également "la Raison" que s’attribuent les lumières, cela alors même que la Logique existe depuis Aristote et même bien avant. La "raison" des lumières n’est autre que la "raison marchande", soit précisément le libéralisme économique.

    J’ai bien apprécié la parenthèse sur la Police de la subsistance et l’ouverture du libéralisme économique sauvage par les lumières, deux éléments que je ne connaissais pas du tout.

    Je m’étais déjà réconcilié avec l’étude de l’Histoire il y a quelques années mais je remercie Madame Sigaut de prolonger cette réconciliation :)

     

    • #184203
      le 10/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Eh bien merci à vous.
      Quand on lit des messages comme le vôtre, on se sent un petit peu utile.
      Je profite de ce courrier pour apporter une rectification à une erreur que j’ai commise. J’ai dit que la Révolution avait allongé la semaine de trois jours, ce qui est exact, mais que les gens travaillaient dix jours au lieu de sept, il fallait dire, bien sûr, qu’ils travaillaient neuf jours au lieu de six.
      Trois jours de plus, pour le même salaire, en toute hypothèse.
      Je vous souhaite une bonne journée.


    • #190819
      le 23/07/2012 par MagnaVeritas
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Merci Madame Sigaut, je vous souhaite également une bonne journée :)

      Votre action est très utile, peut-être bien plus que vous ne le croyez. J’espère un jour réussir à acquérir ne serait-ce qu’un dixième de vos connaissances.
      Je souhaiterais aussi comprendre pourquoi, avec tant de recul historique, tant d’historiens défendent l’Histoire officielle et non l’Histoire véritable.

      Cela n’a rien à voir mais je lirai prochainement "Du kibboutz à l’intifada".

      Bonne continuation et bon courage à vous.


  • #184125
    le 10/07/2012 par MagnaVeritas
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Il existe un film intéressant produit par la ville de Genève à propos de Rousseau, ou plus exactement un dialogue avec l’un de ses amis genevois qui résume les points clés de sa vie et de sa pensée. Ce film riche en anecdotes et détails s’appelle "A l’ombre des Lumières" ; je ne suis pas assez savant pour en attester de la véracité, cependant ce qui y a été présenté sur la pensée de Rousseau me semble congruent avec ce qu’en dit Monsieur Soral et ce que j’ai lu de Rousseau et sur Rousseau.


  • #185994
    le 13/07/2012 par Julio de Paris
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Très interessant mais ayant moi-même une double appartenance (dont parle très bien Alain Soral), c’est à dire avec des origines catholiques et protestantes, j’aimerai apporter un petit rectificatif sur la notion de protestantisme.
    Lire "les juifs et leurs mensonges" de Martin Luther (dispo facilement en pdf), un des pères fondateurs du protestantisme européen (très différent du "protestantisme" à l’anglo-saxonne) est quelque chose de très instructif pour comprendre qu’il n’y a pas un mais différents types de protestantismes.
    A côté des "juifs et leurs mensonges", "Mein Kampf" passe pour un livre philosémite.
    Mettre sur le même plan l’évangélisme américain (qui est une dégénérescence du protestantisme) et la doctrine protestante d’un Calvin ou d’un Luther est à mon avis une erreur, ça n’a rien à voir !
    Si les évangélistes américains confondent leur destin avec celui d’Israel, c’est leur spécificité.
    L’évangélisme une religion politisée qui se calque sur les intérêts objectifs de l’oligarchie mondialiste.
    Je peux vous dire que mes grands parents protestants germaniques n’avaient pas vraiment les mêmes convictions que les évangélistes américains ou que les anglicans !

    Cela dit, super boulot E&R !

    Lien wikipédia sur le livre "Les juifs et leurs mensonges" de Martin Luther :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Des_Ju...

     

    • #188418

      Julio, vous evoquez là le problème majeur du protestantisme en général.
      Il y a autant de protestantisme que de protestants, car avec le "libre examen" et la non-soumission à l’autorité, chaque protestant est libre de se faire sa religion sur mesure. Le protestantisme marque la grande ère de la division (et qui est le maitre de la division ?) au sein du Christiannisme occidental, ainsi que le début de toute les sectes.
      Profitez de votre double appartenance afin de feuilleter en toute objectivité "Causeries sur le protestantisme" de MGR SEGUR. Facilement trouvable en pdf. Lecture édifiante, qui met en lumière presque tout les points du protestantisme. Par exemple, saviez vous que Luther, Calvin et toute la bande vivaient en parfait épicurien et sont presque tous mort de manière diabolique ? On reconnait un arbre à ses fruits. Dieu a-t-il vraiment choisit un Luther ou Calvin comme apôtre ?


  • #186447

    @ Madame Marion Sigaut :

    j’ai lu beaucoup de commentaires sur cette page et je tenais simplement à vous dire que nous trouvons très admiratif de votre part de prendre le temps de répondre a toutes nos questions. Votre proximité avec nous et votre facilité à nous communiquer vos idées en nous faisant profité de vos lumières sont remarquables. C’est une attitude que je trouve à la fois très humble et honorable qu’il faut légitiment porter a votre crédit (vous êtes en train de devenir pour beaucoup d’entre nous "la réincarnation" de Monsieur Guillemin ^^).

    Pour toutes les personnes ici présente avec qui vous communiquer avec tant de bien vaillance je vous dis un grand MERCI.

    Amicalement

    Antonin


  • Si j’ai bien suivit Marion Sigaut, Voltaire est exactement le bhl de l’époque (et donc Rousseau c’est Soral :) )

     

  • #187343
    le 15/07/2012 par Florian Geyer
    Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

    Excellente conférence qui nous fais revenir sur terre . Ma famille originaire du Tournaisis ( Belgique) depuis le XVIème siècle était des "Censiers" aisés . Vers 1770 son déclasssement s’amorça et mes ancêtre directs devinrent " ménagiers" ( petits propriétaires) En 1793 ils furent spoliés par l’invasion française . Mon ancêtre Jacques François fut incorporé dans l’armée française au département de Jemmapes en 18OO et y resta jusqu’en 1810 . Il devint ensuite charpentier , son fils et son petit fils aussi . Mon arrière grand père belge émigra en France dans les années 1860 et devint ouvrier dans le textile à Roubaix . Son fils et son petit fils aussi . Né en 1954 à Roubaix , issus de parents belges je suis devenu Français par allégeance du fait du service militaire . J’ai pû faire des études grâce au régime du général De Gaulle qui récompensait l’excellence en raison des origines sociale . A 58 ans je suis avocat général mais je pense que mes enfants ne connaîtront pas cette fortune .

     

    • #189955

      Marion, avez vous lu un ouvrage de Paul DEL PERUGIA sur Louis XV (6O8 Pages), je n’ai que le résumé sous les yeux : L’auteur rend justice à Louis XV considéré comme un pervers et un incapable par l’histoire officielle mais appelé Bien Aimé par le peuple. Le livre de Del Perugia a fait un énorme bruit lors de sa première parution si bien que Giscard alors président à fait plancher ses historiens qui n’ont trouvé rien à redire ( fin de citation)
      Ce livre est trouvable chez SA DPF à Chiré en Montreui ( en passant le 1 et 2 septembre il y aura la 42èmes journées chouanne, peut-être pourriez-vous y faire une conférence et dialoguer avec cette maison très importante, leur téléphone est : 05 49 51 83 O4 et aussi www.chire.fr
      Il serait utile de bien s’accorder entre historiens pour aider tout le monde a y voir clair.MERCI.


    • #190037
      le 21/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      @Come
      Merci de ces informations importantes dont je prends note.
      Je n’ai jamais pris Louis XV pour un pervers, mais pour un homme qui a été corrompu. Il le fut, mais a toujours gardé le sens moral, a eu conscience de ses fautes, et n’a jamais renoncé à sa majesté. Il ne fut pas un petit roi, jamais, et dans sa lutte contre les parlements il fit de son mieux.
      Le plus bel hommage qu’on ait rendu à ses qualités tout en gardant conscience de ses fautes est son oraison funèbre, un document magnifique : http://books.google.fr/books?id=WLl...


  • #190884

    Une petite question à MARION SIGAUT , au sujet de sa vidéo sur les " lumières "que j’ai vraiment appréciée
    Est ce que " Les Provinciales " écrites par " Louis De Montalte " sont elles une analyse fiable où non sur l’intégrité " de l’armée du CHRIST " ????
    Je ne sais ni qu,i ni quoi croire ..... ?
    Merci de bien vouloir m’éclaircir sur le sujet !

     

    • #190936
      le 23/07/2012 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut - Les lumières : un antihumanisme

      Cher Petitpierre,
      les Provinciales, de Pascal, ont été une salve haineuse et souvent mensongère dirigée contre les jésuites à qui il fut reproché des attitudes qu’ils n’avaient pas. Il leur a notamment imputé des cas de casuisitique qui n’étaient pas d’eux, et ça ne l’a pas gêné.
      Pascal était janséniste et prônait la négation de soi-même, l’amour de la souffrance, de la maladie, de la morbidité, il voulait qu’on ne cajole pas les enfants etc. Ses provinciales ont été écrites très exactement l’année où les juges mettaient en oeuvre leur grand projet d’hôpital général qui allait, pour cent ans, enfermer dans un univers concentrationnaire des milliers de femmes et d’enfants soumis à l’arbitraire et au sadisme d’une caste élitiste entièrement dévouée à la secte janséniste à laquelle il appartenait.
      Maintenant je vous avoue que je n’ai pas relu les Provinciales depuis bien longtemps, mais à l’époque je croyais encore que les jansénistes étaient de braves opposants aux abus du pouvoir, et je ne savais pas ce que j’en sais aujourd’hui. Pratiquement, être la cible de leurs haine est devenu, pour moi, une preuve de vertu chrétienne...


    • #191370

      Madame ,

      Je pars donc à la recherche d’élément , confirmant que PASCAL, dans ses provinciales , ne proférait que des mensonges contre les jésuites, et cela est confirmé par le site de msieur Roger Duchène ,
      ( écrivain et historien ) !
      Mais en faisant mes recherches , je tombe sur le livre de MAURICE PINAY page 156 qui me dit que :
      les crypto-juifs réussirent à diverses époques à pénétrer
      dangereusement les Ordres Monastiques qu’il leur importait le plus d’infiltrer, comme le furent à certaines époques les
      Dominicains et les Franciscains et plus tard les Jésuites, et les judaïsants démontrèrent ainsi qu’ils étaient capables,
      comme les chrétiens, de faire les plus grands sacrifices pour leur cause.

      Et ceci se passait également vers le XVI ème siècle !
      Donc pourrait on croire , qu’il n’y avait pas ...que des jésuites dans la J.S et que peut être PASCAL dans ses provinciales s’acharnait contre un adversaire qui se disait , jésuite et qui ne l’était pas !

      Il est vrai également que l’on trouve chez ces mêmes jésuites , « un pape noir » !!! qui dirigerait le vatican dans l’ombre , ( c’est peut être normal vu la couleur ) !

      Je ne sais plus à quel saint me vouer ….( s’il y en a encore ) ?!

      Je vais relire ces provinciales ….mes meilleurs pensées ….ptitepierre !


  • #191056

    Merci pour ce cours d’histoire passionnant.

    Intuitivement cependant, je suis arrivé à un raisonnement très proche. En particulier en ce qui concerne l’élitisme, parce que c’est ce qui explique tout finalement. Ce n’est pas tant la monarchie et l’Église qui ont été combattu que les monarques et les curés. C’est plus un transfert de pouvoir qu’une refonte du système. Avant les lumières, les nobles et les curés étaient les plus instruits. Ils n’étaient pas les plus riches, les marchands ayant pris le dessus depuis quelque temps déjà. Après la révolution, la nouvelle élite dirige du fait de ses connaissances scientifiques et domine du fait de la productivité de ses usines. Patrons (administrateurs) et scientifiques sont les seuls à décider. C’est tout l’esprit de la gauche, dont la seule préoccupation sociale ne peut être que sécuritaire. Il faut éviter les émeutes. A la base, le rassemblement des ouvriers en syndicat permet au patronat d’avoir un seul interlocuteur en face de lui, il laisse faire. Le communisme fait de cet interlocuteur le chef du parti ouvrier et supprime les patrons, conserve les scientifiques en général (sinon il tombe dans l’obscurantisme). Dans tous les cas, l’école devient le seul moyen d’accéder au pouvoir. L’égalité, c’est l’égalité des chances et c’est donc l’accessibilité des écoles. Par contre, la sélection à l’école, c’est l’inégalité à la sortie. Et la droite ? C’est la frange de la population qui entend vivre de ses rentes et qui sera forcément corrompue avec le temps, le fils à papa qui se fait payer le bacho en est l’image caricaturale. Voilà l’idéal révolutionnaire. Sauf que, c’est le plus important, puisque l’école garantit l’accès aux privilèges, pour conserver ses privilèges, il faut rendre l’école indigeste au commun des mortels. Seuls les parents eux même suffisamment instruits doivent être en mesure d’éduquer les futures élites, en leur inculquant un niveau d’exigence adéquat. En fait, à l’école, on apprend tout trop tard aux enfants et c’est fait exprès. Ce sont aux parents d’initier leurs enfants. L’école devient alors, pour ces enfants, l’apprentissage de la concurrence et de l’excellence (la domination en fait). Pour les autres, sans aide, c’est l’orientation vers les filières techniques. Bref, les lumières, c’est l’explosion des sciences mais c’est aussi l’asservissement du peuple à un nouveau dogme, celui du progrès : Le monde court à sa perte mais la science (non plus la foi en Dieu) peut l’en sortir.


Afficher les commentaires suivants