Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mehmet Yildiz, traducteur d’Alain Soral : "Avant Erdogan, la Turquie était le petit chien-chien de l’OTAN"

L’image a fait le tour des réseaux sociaux. Le 24 mai dernier, des soutiens de Recep Tayyip Erdogan ont arraché les affiches reprenant la couverture du magazine Le Point qui titrait « le dictateur » sous une photo du président turc. Depuis, et surtout depuis le tweet du président Macron prenant parti pour le journal, les jeunes Français pro-Erdogan relaient sans complexe leur solidarité envers le chef d’État via le hashtag #SoutienErdogan. À Vice, on a eu envie de comprendre comment il était possible de soutenir un autocrate pareil. Alors on est allés à la rencontre de ces vingtenaires pour comprendre ce qu’ils pouvaient bien lui trouver...

 

Şahin Şahin, commercial de 26 ans, est de ceux-là :

« Je suis de tout cœur avec Erdogan car le lynchage médiatique devient insupportable. Je me rappelle de la Turquie telle qu’elle était en 1997 : rien à voir avec maintenant ! J’y vis deux mois par an, et j’ai vu les progrès de la croissance. Erdogan veut aider les opprimés et faire avancer son pays. »

Et il l’assure : parmi ses amis franco-turcs, « 100 % sont pour le président ». Comme lui, en 2017, 64 % des Turcs résidant dans l’Hexagone ont voté en faveur du oui » au référendum sur le renforcement des pouvoirs présidentiels. Un chiffre plus important qu’en Turquie où seuls 51 % des habitants ont réaffirmé leur soutien à Erdogan. Il faut dire que depuis 2003, date à laquelle il a été nommé Premier ministre (puis président en 2014), l’homme n’a pas fait dans la dentelle : la reprise de la croissance, certes, s’est surtout accompagnée d’arrestations d’opposants, de nettoyages des institutions et de répression policière. La tentative de coup d’État de la nuit du 15 au 16 juillet 2016, qui a fait 290 morts, a déclenché une vague de protestations. Mais pas seulement :

« Ce jour-là, j’étais en train de boire un thé avec mon grand-père. Lorsque nous avons vu les informations, il a failli faire une crise cardiaque. Il a vécu le coup d’État de 1980 et celui de 1997 : il a eu peur de revenir 50 ans en arrière. Sur le simple appel par Facetime d’Erdogan, je suis descendu dans la rue pour le soutenir », se souvient Şahin Şahin.

« Avant Erdogan, la Turquie était le petit chien-chien de l’OTAN », Mehmet Yildiz, pro-Erdogan… et traducteur d’Alain Soral.

Reste qu’après la tentative de putsch, est arrivée la purge : plus de 100 000 fonctionnaires ont été limogés, et 50 000 personnes arrêtées depuis. Mehmet Yildiz, 37 ans, traducteur du français au turc de l’idéologue d’extrême droite Alain Soral (ça ne s’invente pas !) défend tout de même Erdogan :

« Vous ne vous rendez pas compte : si une partie de l’armée française organisait un putsch, que ferait Macron ? 200 000 personnes seraient renvoyées. Erdogan est à la juste mesure. » Il poursuit : « Avant lui, la Turquie était le petit chien-chien de l’OTAN. Erdogan attaque l’hégémonie de Bruxelles et de la finance. »

Lire l’article entier sur vice.com

Erdoğan ne joue plus le jeu atlanto-sioniste, voir sur E&R :

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Au rythme ou la Turquie devrait se développer, Erdogan est complice de son ralentissement. La Turquie est un pays dont la population est tres active et ses ressources naturelles riches. L’Otan (en emporte le vent) et les pays qui l’entourent font tout pour que la Turquie soit a leur service.

     

  • Vice est un mérdia sorossien destiné à ceux gagnant plus de 5000 zeuros mensuels. Il apparait utile de le préciser. En effet le site ne parle jamais d’argent, qui est le problème majeur de tous ceux que je rencontre, uniquement de stupidités décadentes destinées à enconner les gens. Donc bien sûr, selon la loi universelle du moindre dommage, ça rend Erdogan, malgré ses tares multiples longuement mises en avant même ici, totalement légitime.
    Comme Kadhafi. Ou Poutine.
    "[...] le petit chien-chien de l’OTAN" : éh éh ! A qui ce surnom va-t-il comme un gant (en latex of course) !!! Et ici, on va de plus en plus loin dans la soumission.

     

    • Créé en 1994 sous le nom de Voice of Montreal par trois canadiens : Suroosh Alvi, Gavin McInnes et Shane Smith puis devenu Vice en 1996, l’édition française du magazine voit le jour en mars 2007 et depuis, les magazines sont distribués gratuitement à environ 80’000 exemplaires dans 550 points de distributions (galeries d’art, cinémas, magasins de vêtements…).

      Le patron de la version française est Matthieu Pigasse. C’est lui qui organise la vente de Libération à Edouard de Rothschild, c’est aussi lui qui achète Les Inrockuptibles en 2009. La même année il collabore avec Dominique Strauss-Kahn, Laurent Fabius, Ségolène Royal, Bertrand Delanoë et aussi Manuel Valls.

      A l’élection présidentielle de 2017 il confie avoir voté pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour avant de s’abstenir au suivant. Emmanuel Macron est décrit comme son « meilleur ennemi ». Il y a bien longtemps que la « politique » est devenue un « marché » et Pigasse ne fait pas exception à la règle, il fait partie du Cercle, même si il n’est finalement qu’un « Christian » comme dans la blague de Attali.

      Le journaliste qui m’a interrogé pour son article « Erdogan est un homme charismatique » qualifie Alain Soral d’idéologue d’extrême droite : « Mehmet Yildiz, 37 ans, traducteur du français au turc de l’idéologue d’extrême droite Alain Soral (ça ne s’invente pas !) défend tout de même Erdogan ».

      J’aimerais rappeler à ce journaliste, Bruno Lus, qui est Gavin McInnes, co-fondateur de Vice. Pour cela, il suffit de lire l’article de Slate daté du 2 octobre 2016 ou on peut y apprendre qu’il était aux côtés de Milo Yannopoulos, journaliste britannique d’extrême droite qui faisait une conférence de presse en Floride juste après la fusillade d’Orlando où il explique les dangers de l’islam :

      « Je sais ce qui arrive quand les gouvernements et les médias décident de céder à l’islam, de surprotéger l’islam ».

      Et Gavin McInnes de crier « En tant qu’homme hétéro aux côtés d’un homo, je voulais juste dire, j’emmerde l’islam (Fuck you islam) » avant d’embrasser longuement Yannopoulos sur la bouche !

      Maintenant, Gavin McInnes évoluerait dans un microcosme à la droite de Fox News où il publie des papiers intitulés « j’emmerde tous les musulmans ».

      Bref, les idéologues de cette extrême droite en France sont représentés à la télévision par Éric Zemmour et sur le terrain (Internet hein, dehors c’est un naze) par... Conversano.



  • Mehmet Yildiz, pro-Erdogan… et traducteur d’Alain Soral.




    j’adore quand la mention traducteur d’Alain Soral a pour but de décrédibiliser les propos , mais qu’au final il fait l’effet inverse .

     

    • Crois-moi, c’est tout ce qu’il a retenu ce salarié qui ne connaissait rien de son sujet. Je lui ai posé quelques questions aussi mais bon... Comment dire, c’est un truc de hipsters branché, oublie, s’il bosse là-bas c’est qu’il est grillé du cerveau. On a causé 10 Minutes et crois-moi il a eu quelques blancs ! « Euh attendez, vous étiez au PKK et puis maintenant vous êtes pro-Erdogan ? » Ou « Vous traduisez Alain Soral en turc ? » et là j’ai adoré : « Oui mais bon, la purge, 60’000 arrestations » et dans l’article il cite 100’000 fonctionnaires limogés, boum qui dit plus ! et 50’000 arrestations... il s’en branle de son sujet le mec, il doit rédiger un torchon pour ses patrons et justifier son salaire... VICE quoi, de la merde.


  • Tout va bien pour Erdogan.

    Quand "l’occident" aura décidé de le liquider, il sera invité à l’Elysée en grand ami, avec tapis rouge et champagne à gogo.

    C’est encore du théâtre qu’on nous sert sur ce dossier. Qui tombera dans le piège ? Probablement pas la Russie.

    Et quand on voit l’origine de l’info, on a juste envie de se marrer.

     

    • Si Erdogan ne passe pas, on est mal. Si il n’y a pas Erdogan, Poutine nous vend tous si c’est dans son intérêt, il n’hésitera pas. Il a négocié avec les kurdes du PKK pour le nord de la Syrie. Si les turcs n’étaient pas allé à Afrine, le nord de la Syrie, je peux vous l’assurer, ça devenait une base américaine comme au nord de l’Irak avec le régime kurde de Barzani qui a fait un référendum pour la création de son émirat kurde ET le seul pays qui a reconnu CE référendum était devinez qui ? ISRAËL ! Le seul barrage à cette merde sioniste aujourd’hui c’est la Turquie.


    • Mais la Turquie reste encore factuellement une base américaine en tant que membre de l’OTAN, même s’ils semblent avoir évacué leurs bombes atomiques parce qu’ils ne font au sultan. C’est une chose d’être une base américaine, mais servir de réserve de bombe atomique aux Américains, c’est mieux, c’est une base américaine de premier plan !


  • L ’Armée française sait qu’elle n’a pas le soutien de la Nation , elle sait depuis 62 qu’elle est exilée dans son propre pays , que personne dans le personnel politique ou médiatique ne la défendra , mais que tous brameront au fascisme , et prendront des postures de résistant, sachant très bien qu’ils ne risquent rien .En France , jamais l’Armée en tant qu’institution n’a fait un coup d’état , au pire , elle s’est abstenue au 18 brumaire, ou au 2décembre 1851....Mais une part non négligeable était opposée à ces deux actions . Pour la Turquie , et son rapport à l’OTAN, j’ai connu des officiers turcs, stagiaires dans la Bundeswehr, dans les années 70 , et c’est vrai, ils étaient à fond anti communistes, pro OTAN et pro US, ils se glorifiaient d’etre en "première ligne " sur la frontière entre le monde "libre " et l’URSS, entièrement équipés par les USA, leurs conditions d’entrainement étaient dures et réalistes ....L’armée turque , essentiellement composée de mercenaires convertis , n’a dans l’histoire jamais été une plaisanterie .

     

    • J’avais pas dit « chien de l’OTAN » pour rien. La Turquie est en position de force et c’est la raison pour laquelle elle est attaquée de partout. Elle a la capacité de faire imploser l’OTAN.
      « deuxième armée en effectifs de l’OTAN après l’armée américaine »


    • @ VORONINE

      "personne dans le personnel politique ou médiatique ne la défendra". On s’en branle de ces deux corporations. La première c’est 99% de franc-maçons (ou assimilés) et la deuxième du sous-fifre. Il suffit à l’armée (militaires en bas de l’échelle) de prendre le contrôle de certains bâtiments officiels et de couper la chaîne de commandement (et émetteurs TV/radio sur OFF). Tout le processus est expliqué dans le film Valkyrie.
      "L ’Armée française sait qu’elle n’a pas le soutien de la Nation". Si l’armée fait le premier pas vers le peuple (les civils) c’est jouable.


  • Quand on voit des dictateurs partout, ça veut dire qu’on est enfermé dans son petit monde minuscule déconnecté de la réalité.
    Donc, mûr pour disparaitre.


  • Article très intéressant car il touche à plein de choses :

    - Offensive médiatique du Point au mois de mai 2018 car les Turcs ont des élections anticipées le 24 juin 2018 (à la base prévues en novembre 2019)

    - Le journal Le Point appartient au Français François-Henri Pinault via sa société Artémis, il est aussi et surtout PDG du groupe de luxe Kering (ex Pinault-Printemps-Redoute) et a pour conjointe Salma Hayek (actrice, réalisatrice et productrice Mexicano-Libano-Américaine). "Petit plus", le journal Le Point touche environ 4,5 millions d’euros par an de subventions de l’état Français (= propagande)

    - Les Français d’origine étrangère ont les couilles de s’en prennent PHYSIQUEMENT aux médias de propagande tel que Le Point (ce qui en dit long sur le Français "de souche").

    - En France, il faudrait qu’il y ait un putsch et qu’il réussisse, comme cela on pourrait purger la France des franc-maçons. Mais comme dit plus haut, le niveau des couilles des Français "de souche" est encore trop faible (irrécupérable ?)

    - Deux choses unissent un peuple : La patrie et/ou la religion. En France, les Français "de souche" ne sont pas patriotes et encore moins croyants (c’est une généralité). Les Français d’origine étrangère sont au minimum croyant, pas étonnant donc que l’Islam progresse en France et en plus les Musulmanes font des enfants là où les athées avortent (8 millions d’avortements depuis la loi Veil ... plus que la Shoah)

    - Les Musulmans risquent de faire payer cher à l’Europe la destruction de l’empire Ottoman (accord Sykes-Picot - 1916)

    En conclusion, soit les Français se réveillent et partent PHYSIQUEMENT à la chasse aux franc-maçons*, soit ils se convertissent de leur plein gré à l’Islam, soit ils se feront massacrer en tant que mécréants. Et il faut se décider vite car le temps joue contre nous (la submersion migratoire n’en est qu’à ses débuts.)

    (*) Erdogan a purgé la Turquie de ses traîtres AVANT de commencer à malmener l’UE et l’OTAN. C’est donc bien dans cet ordre qu’il faudra procéder en France : Chasser les franc-maçons AVANT de s’en prendre à l’UE et l’OTAN.


  • On a le choix entre Erdogan et l’OTAN ? Est-on obligé de choisir entre la Charia et l’Argent-Roi ?

     

  • "... et traducteur d’Alain Soral"
    tout s’explique !

     

  • Erdogan le méchant dictateur.
    Tiens je te donne les clés du Pouvoir en Turquie.
    Dans la seconde même tu es Président.
    Tu fais quoi ?

    En sachant que :
    - T’as un groupe armé qui s’appelle le PKK qui frappe depuis 40 ans sans répit ! Plus de 4000 villages détruits - abandonné ! Un exode de millions de kurdes dans les grandes villes, principalement la périphérie des mégapoles ! Plus de 50’000 morts ! Tortures, assassinats, terrorisme, violence, tiens t’en veux encore ?

    - Y a en ce moment plus de 3 millions de syriens à gérer en Turquie. C’est pas une bande de marboulins Roms qui chient dans le parc d’à côté. Eux tu les vire toi même si t’as les couilles.

    - Y a des groupuscules armés islamistes je te dis pas, ça va du Hezbollah Kurde au Ibda-C en passant par Daesh et saloperies diverses coupeurs de tête et violeurs.

    - Pour ceux qui savent pas, allez un petit lokoum, tapez ASSALA sur Google. Tiens tiens. Un groupe terroriste arménien ! Bah alors Aznavour ? Ça t’en parle un peu ?

    - Y a des FEMEN, le LGBT, toutes les saloperies de Soros qui s’activent en Turquie je te dis pas. Le premier jour du Ramadan, ils ont voulu faire une Gay Pride en plein centre d’Istanbul.

    - T’as Israël au cul. T’es dans l’OTAN et tu peux pas en sortir comme tu sors de chez ton coiffeur.

    - Y a des groupes armés d’extrême gauche qui font péter une bombe de temps en temps. DHKP/C, TKP-ML, MLKP et j’en passe. C’est toujours à la mode la bas, allez savoir

    Il y a les leaders qui baissent la tête. Et ceux qui lèvent la tête. Les leaders qui ont les couilles. Ceux qui ne les ont pas.

    Juste pour partager la subversion de ses propos :

    « Nous ne condamnerons pas cette nation au lobby de « l’intérêt » »

    Hier il a fait une déclaration sur UBER. A ma connaissance il y a pas grand monde qui balaie un truc comme ça du revers de la main :

    « Il y a un truc qui est sorti, Uber, Muber... C’est fini. Il n’y a plus rien de la sorte. D’ailleurs notre premier ministre l’a déclaré il y a peu. Nous avons un système de taxi mon frère, d’où ça sort ça ? Il y aurait en Europe. Je me fiche de l’Europe. »

    Pour Israël il est la « tête de turc », pour nous, il est « fort comme un turc » !

     

  • Mehmet Yildiz a tout à fait raison et, concernant Le Point, cette fois c’est eux qui ont été choisis pour aller au charbon mais ça aurait pu être L’Express, Libé ou n’importe quel autre "médias", vu la convergence d’intérêts des 9 ou 10 milliardaires qui détiennent tous les "grands médias" du pays. Concernant Le Point, si le but était de faire de l’information, la rédaction ne serait pas confiée à Franz-Olivier Giesbert...
    Pour ceux qui veulent connaître La Turquie sans faire d’efforts je leur conseille de regarder (si elle est toujours disponible) une vidéo de Stéphane Blet sur la Turquie. Lui-même est un proche d’Erdogan et, s’il a du s’exiler en Turquie, c’est pour garder sa liberté de penser et de s’exprimer, comme quoi la "liberté d’expression" ne tient qu’aux sujets abordés et s’ils sont ou non dans la ligne autorisée par le pouvoir. La preuve avec Macron qui défend "Le point" et la "liberté d’expression" mais qui refuse l’accès à l’Élysée aux journalistes de RT le lendemain et, évidemment, personne pour relever la contradiction...
    Des "unes" comme celle du Point visent à acheter le consentement du public (voir le magnifique livre de Noam Chomsky - la fabrication du consentement), à force de matraquage médiatique et si l’Occident en vient à "un scénario Lybien" avec la Turquie, les petites gens trouveront ça normal puisque les médias l’auront fait accepter comme "un dictateur" La politique Turque, de plus en plus indépendante de l’Otan ne signifie pas qu’elle va quitter l’union (voir le documentaire d’Oliver Stone avec Poutine, qui reconnaît qu’à son arrivée au pouvoir il avait ddé à entrer dans l’Otan - ceci car les Américains n’auraient plus eu la possibilité de n’en faire qu’à leur tête et auraient été face à leurs contradictions).
    Le fait de rester dans l’Otan empêche les Américains de les attaquer frontalement et sont obligés de jouer la carte économique et politique en créant une "candidature alternative", celle de Meral Aksener, financée à 100% par des fonds Occidentaux, en gangrénant le CHP, qui était le parti d’Atatürk et en misant sur le "vote Kurde". Politiquement Erdogan est indéboulonnable mais les attaques économiques risquent de nous faire mal. Comme l’Inde, la Turquie a déclarée qu’elle continuerait de commercer avec l’Iran qui, en plus d’être notre voisin, est l’un de nos plus gros partenaires...Amitiés aux souverainistes Français, à Mehmet Yildiz et à Monsieur Soral

     

    • Très belle analyse et j’aimerais y apporter quelques commentaires.

      Admettons que la Turquie sorte de l’OTAN. Imaginez tous les moyens de l’exterieur Qui seraient mis en place pour que le pays tombe dans un chaos complet. On sort de l’OTAN seulement si Poutine donne les garanties nécessaires. Pour l’instant on en est loin, très loin. Poutine ne veut pas que la Turquie sorte de l’OTAN. Il veut que la Turquie soit un cheval de Troie.

      Ensuite, il faut rappeler que la purge que Erdogan a fait dans le pouvoir militaire turque remonte à bien avant FETÖ et la tentative de coup d’etat de 2015. Pour ceux qui savent, c’était l’affaire ERGENEKON. Une organisation d’Etat-Profond directement lié au GLADIO et donc, directement sous ordre de l’OTAN.

      Et enfin, les unités de Contre-Guerilla turc sous ordre de ERGENEKON ont totalement été démonté par ERDOGAN. Ces unités qui bien souvent ressemblaient à des merdes de type BLACK WATER en version turque qui combattaient le PKK tout en maltraitant la population locale. Méthodes typiques pour foutre la merde dans une région.

      Bref... Le dossier est tellement volumineux.

      Au plaisir, bonne continuation à toi camarade.


    • Cher Mehmet,
      Merci pour votre réponse.
      Politiquement parlant, je suis plus proche de l’idéologie Eurasianiste de Dogu Perinçek, lui-même proche d’Alexandre Douguine, père de l’Eurasianisme et conseiller de Vladimir Poutine. Ceci pour dire que, par cette proximité, je connais effectivement bien l’ampleur du pouvoir des réseaux Gladio (l’une de nombreuses ramifications de la CIA à travers le monde). C’est pourquoi quand les gens disent "pourquoi vous ne quittez pas l’Otan ?", "pourquoi vous ne chassez pas les Américains d’Incirlik et de Kürecik alors que vous en chassez les Allemands ?", il faut comprendre que la toile Gladio s’est tissée depuis 1952 et on en sort pas comme d’un abonnement de portable. D’ailleurs, c’est Perinçek, par l’entremise de Douguine, qui avait réconcilié Erdogan et Poutine, son poids électoral n’est donc pas le reflet de son influence.
      Il est notamment l’auteur de livres sur ces réseaux comme "Gladio ve Ergenekon" et "Mafyokrasi".
      S’agissant d’un vrai souverainiste, à l’élection du 24 Juin, s’il y a un second tour, sachant que lui n’a aucune chance d’y être, il appellera à voter Erdogan même si, le plus probable, est qu’il gagne dès le 1er tour.
      Pour ce qui est de la Turquie dans l’Otan, c’est ce que je voulais dire, y rester sans collaborer est le pire pour les Américains sachant que la Turquie ne les autorise pas à attaquer la Syrie depuis Incirlik.
      A partir de Septembre 2019, si nous n’avons pas été victimes d’un "scénario Lybien" d’ici là, la Turquie aura renforcé son autonomie militaire (mise en place et transfert de technologie des missiles Russes S-400) et réduit sa dépendance énergétique (grâce à la Russie toujours avec le gazoduc TurkStream et la centrale nucléaire d’Akkuyu).
      Les obstacles sont nombreux puisque l’influence Américaine ne se résume pas qu’à la politique intérieure mais leur influence chez nos voisins (hors Russie et Iran) est une réalité indéniable dont il faut tenir compte. Bon gré mal gré, tous nos autres voisins sont soumis à la politique Américaine, dont un pays très peu cité, la Roumanie, qui a une importance stratégique par son accès à la mer noire et où l’Otan renforce ses positions depuis environ 1 an.
      Pour finir, je vais réagir sur la "une" du Point sur Erdogan et je conseille aux jeunes de ne pas réagir, pas par faiblesse mais pour ne pas donner matière à faire d’autres "unes", de ne pas répondre aux provocations, comme vous dites en France "Le Chien aboit, la caravane passe" Bonne soirée


    • Dogu Perinçek est certainement l’une des personnalités les plus intéressantes du paysage politique turc. J’avais lu Gün Zileli sur le sujet, d’une pertinence... Enfin. J’aimerais bien amener la discussion vers une autre question :

      E&R... Je veux dire, le même modèle est-il possible en Turquie ?


    • Il faudrait définir ce que vous entendez par un "E&R" Turc. A mes yeux, je pense que nous l’avons déjà avec Doğu Perinçek qui, bien qu’il ne pèse que 1% des votes, a un parti politique qui lui sert de vitrine médiatique. Il a sa chaîne de télé (Ulusal Kanal, visible sur le canal 557 de la freebox) qui est une seconde vitrine bien que l’audience en soit très confidentielle. Dans l’esprit, on est sur la même ligne souverainiste et anti-impérialiste.
      Maintenant la situation de la France n’est pas comparable avec la Turquie, comme l’expliquait fort justement Alain Soral dans l’une de ses vidéos, la France est la pierre angulaire de l’empire et, en particulier après l’élection de Trump en Amérique, le système avait besoin d’un gars 100% sérail en France, ce qu’ils ont réussi à imposer avec "l’élection" de Macron. Par ailleurs, l’élite Française est, à mes yeux, dans un rapport gagnant / gagnant dans sa relation avec l’empire en abreuvant sa voracité en Afrique contre un soutien ou, à minima, une absence d’opposition sur ce que fait l’empire ailleurs dans le monde.
      La Turquie, elle, est menacée de destruction par ce même empire, puisqu’elle est en plein dans la zone du projet Oded Yinon, d’où cette prise de conscience collective et cette émergence de souverainisme.
      C’est cette différence de poids qui rend le combat souverainiste si difficile en France, l’absence de "réseaux" politiques, on a vu ce que valait le souverainisme de Marine Lepen...Seul espoir vu de l’exterieur, travailler aux succès de Florian Philippot.
      En Turquie, pour contrebalancer le pouvoir de l’état profond US, il y a quelques souverainistes, comme Dogu Perincek, qui à première vue n’ont l’air de rien mais qui, avec 1% de suffrage arrivent à se faire accueillir en Chine par Xi Jinping (dernièrement en 2016), être au plus proche de personnalités comme Alexandre Douguine, éminence grise de Vladimir Poutine.
      Je ne sais pas si c’est la réponse que vous attendiez mais l’échange est plaisant, échanger dans la langue de Molière avec un compatriote est un moment sympa. Bonne journée Mehmet


  • Mehmet Yildiz, merci pour le boulot.
    Je commençai à me lasser de me prendre toute la propagande anti Erdogan dans la face. Ça devient lourd en face de gens qui n’ont pour source d’information que les médias mainstream. A la limite, je les comprend, ils n’entendent qu’un seul point de vue sur la turquie.
    Mais ça devient encore plus irritant quand il s’agit des lecteurs du site ER. On pensent croire que ces derniers sont moins formaté par la vague anti Erdogan par les médias de masse, mais en réalité, il n’en est rien. Dès que l’on cite la turquie ou son président, ça ne fait qu aboyer.
    La situation politique en turquie est très complexe. Mais d’une certaine manière elle peut être résume très brièvement : le mouvement populaire nationale majoritaire représenté par un simple homme issu du peuple, subit des attaques sur tous les fronts du pouvoir mondialiste qui manipule toutes les forces politiques afin des récupérer le pouvoir, quitte à créer une guerre civil.

     

    • Extrait d’un discours de Recep Tayyip Erdogan hier à Adiyaman. C’est très dictateur et sanguinaire, voire barbare, à entendre la presse de BHL, on croirait qu’il est même interdit de prononcer le mot « kurde » en Turquie.

      « Dans ce pays, le représentant de nos frères Kurdes est aussi Recep Tayyip Erdogan. Pour moi il n’y a pas de Kurdes, Laz, Tcherkes. Si nous aimons notre prochain c’est en raison de notre amour pour notre créateur, c’est aussi simple. C’est nous qui avons amené le plus d’aides aux régions majoritairement peuplées par nos frères Kurdes en Turquie. C’est nous qui avons aboli toutes les interdictions liées aux droits culturels et sociaux. C’est nous qui avons supprimé les politiques de non-reconnaissance, d’assimilation et d’interdiction. Personne ne peut dire qu’il est bousculé ou maltraité en raison de son origine, de sa foi ou de son statut social. »


  • Le Point no 2386 / 24 mai 2018
    démontage - ÉPISODE 1 :

    « Le dictateur / Jusqu’où ira Erdogan ? »
    Page 5 - Franz-Olivier Giesbert - « Erdogan est-il un nouveau Hitler ? »

    La comparaison entre Hitler et Erdogan pourrait être de bonne guerre. Seulement Le Point ne s’arrête pas au compliment de « dictateur » et va bien plus loin en présentant « L’idéologie génocidaire du président turc » jusque dans ses détails :

    « Après les arméniens, voici venu le tour des Kurdes de Syrie, qui furent les meilleurs alliés contre Daech » et donc, Erdogan qualifierait les Kurdes de « terroristes » (sans aucune citation !) et traiterait leurs cousins (les Kurdes de Turquie) comme des « Untermenschen » ! Alors qu’il y a des dizaines et des dizaines de député d’origine Kurdes à l’AKP ! L’éditorial de Franz-Olivier Giesbert n’est qu’un tissu idéologique pro-sioniste et d’une arrogance colonialiste d’avant-garde juive.

    Allez, petite citation de ce milliardaire chez Bourdin en 2017, on en dira pas plus, c’est amplement suffisant :

    « La Palestine est une terre juive ! Elle est juive ! Il faut le dire, ça aussi ! On m’a prévenu de faire attention à ce que je vais dire, mais je le dis : les Juifs ont habité la Palestine pendant 12 siècles avant que ne vinrent des envahisseurs perses, romains, arabes, turcs etc. Mais au départ c’était une terre juive et cela reste une terre juive. »


  • Le Point no 2386 / 24 mai 2018
    démontage - ÉPISODE II :
    « Le dictateur / Jusqu’où ira Erdogan ? »

    Page 36, petite pub pour Marion Maréchal, la préférée d’Attali.

    Page 38, LE DICTATEUR.
    Le dossier complet !
    Je cite juste un passage :

    « La vente d’alcool est sévèrement contrôlée. Et les martyrs de l’islam sont élevés au rang de héros nationaux (Lesquels ? Aucun n’est cité dans l’article !). Il (Erdogan le dictateur génocidaire mangeur de Kurdes) distribue aussi des aides sociales généreuses et favorise les régions déshéritées (Franchement sympa le Sultan Dictateur !) » et tout l’article est comme ça ! Vous pouvez faire du révisionnisme sur chaque phrase quasiment !

    Page 46, « Les réseaux français d’Erdogan » !
    Là je passe, c’est un trucage du genre « Envoyé Spéciale » du genre ils ont fait du copier - coller sur Internet pour créer un pseudo réseau téléguidé par Erdogan qui n’a que ça à foutre d’ailleurs vu que c’est un dictateur comme Hitler qui dort jamais.

    Suite du ramassis de merde, page 50, « Afrine, village martyr » où on nous explique :

    « Pillages, viols, saluts nazis… La ville arrachée aux Kurdes par les Turcs subit un véritable nettoyage ethnique » sans expliquer que Afrine était une ville complètement sous contrôle du PKK depuis plus de 30 ans. PKK qui, comme tout le monde le sait est responsable de milliers de morts et dans la liste des organisations terroristes de l’UE et des Etats-Unis.

    Page 54, « Un calife aux petits soins pour l’Algérie » - là j’aimerais m’arrêter sur un point essentiel : Calife, Sultan, Dictateur… Enfin non, putain si il est pourri ce magazine de merde...

     

  • Le Point no 2386 / 24 mai 2018
    « Le dictateur / Jusqu’où ira Erdogan ? »
    démontage - ÉPISODE III - FINAL

    Je vous renvoie directement à la page 112, il y est question de la rubrique « Le bloc-notes » de notre cher Rat philosophe milliardaire : Bernard-Henri Lévy.
    La messe est dite !

    Heureusement pour moi, je n’ai pas déboursé un centime pour ce torche-merde. A l’aéroport c’est tellement facile de voler un magazine !


  • Le Point no 2386 / 24 mai 2018
    « Le dictateur / Jusqu’où ira Erdogan ? »
    démontage - ÉPISODE BONUS :

    Pour ceux qui se posent encore des questions sur l’inversion accusatoire. Il est bien dit qu’à Afrine il y a un « nettoyage ethnique » et ceux qui réalisent ce sous-entendu génocide sont les TURCS ! Pas Daesh, pas Bachar, pas les USA ou que sais-je le méchant Dictateur Erdogan, le régime islamiste Turc ou encore : l’armée turque ! Non non, il est bien dit : les Turcs ! Par contre, à Jérusalem tout va bien, l’armée israélienne est garante de la paix dans La région !


  • Erdogan est l’ennemi de notre ennemi et notre ennemi coalisé compte les médias.
    Le temps de se fier aux paroles est révolu il faut se satisfaire d’acte.
    Salam Erdogan
    Salam Soral


  • je suis ne en France j aimais ce pays j y ai vecu 35 ans avec des hauts et bas , et depuis 3 ans je vis en Turquie. Si j avais sus auparavant l aisance a laquelle on peut vivre dans ce pays , en faisant travailler son cerveau juste un peu , je serai venu bien avant. Sante, social, travaille, le train de vie ici n a rien a envie a l europe , bien sur depuis l arrive du president Erdoğan. Notre president qui fait toujours de son mieux, et travaille dur comme on peut le remarquer parfois par sa fatigue sur les plateaux. Je venais chaques annees durant 1 mois voir 2 depuis mon enfance, et j ai remarque l evolution grandissante a une alure effrayante depuis l arrive du president Erdoğan. J atterrissais a l aeroport d İstanbul, et prenais le bus qui mettait 8 a 10 heures pour faire 400/450 km, depuis la construction des routes cela dure 4h et par TGV 3h. Dans la ville ou je suis a Eskişehir (1M d habitants) tout est neuf , tramwail , hopital , stade , centres commerciaux , fac ,......., et ca continue dans toutes les villes. Je croise de plus en plus de personnes , comme moi, qui quittent l europe et viennent definitivement s installer en Turquie. Notre president Erdoğan ELU DEMOCRATİQUEMENT en fait beaucoup a l interieur ,et a l exterieur pour le pays et bien sur le peuple. Sans lui la Turquie etait perdu , d une part les terroristes pro Fetullah Gülen soutenu par les USA , de l autre le Pkk soutenu par l”europe” et ce sont 2 groupes installes dans tout les domaines ( journaux, police, militaire, prof,.......) depuis des decenies , d ou le grand netoyage du president.
    Pour ceux qui disent de lui “ double face “ sachez qu il fait ce qu il y a de mieux pour son peuple avec diplomatie et democratie. Respect Mr Erdoğan.


  • Par contre, la Grèce extrade ce genre de spécimen en voie de disparition et de reconversion en alliance avec le PKK pour vivoter. Comme c’est plus de la marchandise russe, c’est bon, les grecs peuvent envoyer aux turcs.

    https://www.redaction.media/article...


  • A qui profite la pseudo " libertée d’expression" ? Quand on regarde les médias en 2018 on trouve rapidement une réponse , merci internet car pour le moment c’est la seul source diversifié ou le débat est relativement "libre" sans hiérarchie ou classement en fonction de larmes versée devant grand public, chacun peu ce faire un avis sans être rattraper par la culpabilité imposante d’être une merde si vous pensez différemment des " moutons" beeeehhhhhh il fait froid en hiver après la tonte :)

     

  • Pour la réponse turc au tweet de Macron qui soutient Le Point (Peut être considéré comme une Quenelle à Macro) :

    https://www.redaction.media/article...


  • Ce que beaucoup ne savent pas. Regardez, ils n’hésitent pas à répondre clairement à la Haute Finance :

    https://www.redaction.media/article...


  • Je ne suis pas une fan de la Turquie et encore moins des turcs, mais lorsqu’on a conscience des enjeux geopolitiques en cours et de la gravité de la situation, lorsqu’on sort de la propagande habituelle semée par le pouvoir, on ne peut raisonnablement pas faire autrement que soutenir Erdogan. Autre raison valable de le soutenir est de se fier à notre baromètre national que représente BHL, étant donné qu’il voue une haine profonde à Erdogan, il faut évidemment le soutenir d’autant plus. BHL est un semeur de haine et de guerre, on le sait, donc s’il hait autant Erdogan, c’est parce que Erdogan peut contrecarrer ses plans guerriers.
    Donc, bravo à ceux qui montent au créneau envers et contre tout pour soutenir ce « méchant dictateur » !


  • J aimerais saluer ton courage et ton honnêteté mehmet concernant ta consternation envers manuel Macron qui a fait preuve d hypocrisie en soutenant le journal le point.il fallait une personne pour le lui dire.. et c est mehmet. En regardant la couverture et les titres de ce journal les intentions y sont clairement affichées ! Il vise à diaboliser le leader turque malgré tout ce qu il a apporté de positif à son pays et à son peuple. C est à lui que la Turquie doit sa prospérité sa croissance économique et sa stabilité dans la région. Nous on dit ça suffit !!! Ce n est pas à la république sioniste de France de donner des leçons de démocratie aux pays que israel et son représentant actif monsieur henri -levy ont désigné comme ennemis. La france devrait plutôt s occuper de manière urgente a rétablir la liberté d expression chez elle pour pouvoir encore avoir le mérite et la crédibilité de l appellation démocratie.

     

    • C’est exactement ça ! Au lieu d’applaudir à chaque fois que Erdogan fait « Strike » il se fait huer de l’extrême gauche à l’extrême droite. C’est donc bien qu’il y a quelque chose. J’admire votre démarche. J’avoue que j’avais du mal avec Poutine au début, vu l’envergure de la diabolisation... Quelque part, je peux comprendre.


  • Avant, j’étais foncierement anti-erdogan mais j’ai changé d’avis sur lui. Disons, que j’ai évoluée.

    Il est évident qu’erdogan possède des alliances avec la nébuleuse sioniste. Il devrait vraiment cesser cette posture faussement pro-Palestinienne. Ses envolées lyriques anti-sinionistes, sont tout de même à apprécier.

    Apparemment, la gauche turque aurait demandée à erdogan de rompre les liens qui les unissent avec la nébuleuse sioniste. Ce dernier, aurait refusé. Son attitude est assez trouble. Pourquoi avoir une ambassade et des consuls israéliens en Turquie ? Pourquoi ne pas rabrouer ce pays sèchement et honnêtement. Que craint Erdogan ? La chose que j’apprécie récemment chez erdogan, c’est qu’il ait fait rapatrier l’or de Fortnox. Ce qui est la quintessence d’une attaque contre l’atlantisme et une preuve de l’autonomie turque sur leur pays.
    Ce que j’apprécie auprès de la communauté truque, c’est qu’elle est vraiment et authentiquement pro-palestinienne.

    Je le défends tjrs face à ceux qui essaient de le dezinguer sur Twitter. Et surprise ! Qui l’attaque sur Twitter ? Des français de papiers « judaïques », qui haïssent la virulence d’erdogan. Donc, ça part souvent en clash avec eux.

    La Turquie est un pays avec une architecture incroyable prouvant sa supériorité aux petros-monarques incapables. Et, c’est un pays historique de la région avec une histoire imposante et glorifiante.

    J’ai sur tweeter réussi à faire apprécier un commentaire pro-erdogan à bahar kimyongur qui est un haineux de la Turquie sans commune mesure.
    Je pense aussi qu’Erdogan se souvient du coup d’état que les usa ont concoctés sous Obama. Cela a dû réfréner ses ardeurs anti-assad, il a même dû se raviser et s’unir avec la Russie et les iraniens. Ce qui est une bonne chose !

    Ps : faites attentions sur Twitter, ce réseau est un nid à pseudo-patriotes qui sont des juifs qui degueulent leur haine pr leur propre intérêt. Bcp de twittos, avec des drapeaux français sont des sionistes farouches et doivent sûrement avoir pr but : d’ériger l’ennemi musulman qui selon eux sont plus puissants. Ce qui est une douce plaisanterie !
    Je pense qu’il faut être ferme avec les musulmans ( terrorisme, délinquance, violence, communautarisme sexiste, hypocrisie sexuelle ) et intransigeant avec les sionistes qui bossent pour leur nébuleuse. Ils poussent à la guère civile pr légitimer la haine des arabes d’ici, pr continuer à tuer à Gaza.


  • Quelqu’un peut-il me dire pourquoi il organise une élection anticipée alors qu’il a allongé son mandat ? avant de m’intéresser un peu plus à Erdogan j’ignorais qu’il y avait une diaspora turque aussi importante en France. Sauf que c’est nous qui sommes victimes d’un coup d’état, à ’d’enfiler nos tabliers et de faire le ménage.


Commentaires suivants