Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mehmet Yildiz, traducteur d’Alain Soral : "Avant Erdogan, la Turquie était le petit chien-chien de l’OTAN"

L’image a fait le tour des réseaux sociaux. Le 24 mai dernier, des soutiens de Recep Tayyip Erdogan ont arraché les affiches reprenant la couverture du magazine Le Point qui titrait « le dictateur » sous une photo du président turc. Depuis, et surtout depuis le tweet du président Macron prenant parti pour le journal, les jeunes Français pro-Erdogan relaient sans complexe leur solidarité envers le chef d’État via le hashtag #SoutienErdogan. À Vice, on a eu envie de comprendre comment il était possible de soutenir un autocrate pareil. Alors on est allés à la rencontre de ces vingtenaires pour comprendre ce qu’ils pouvaient bien lui trouver...

 

Şahin Şahin, commercial de 26 ans, est de ceux-là :

« Je suis de tout cœur avec Erdogan car le lynchage médiatique devient insupportable. Je me rappelle de la Turquie telle qu’elle était en 1997 : rien à voir avec maintenant ! J’y vis deux mois par an, et j’ai vu les progrès de la croissance. Erdogan veut aider les opprimés et faire avancer son pays. »

Et il l’assure : parmi ses amis franco-turcs, « 100 % sont pour le président ». Comme lui, en 2017, 64 % des Turcs résidant dans l’Hexagone ont voté en faveur du oui » au référendum sur le renforcement des pouvoirs présidentiels. Un chiffre plus important qu’en Turquie où seuls 51 % des habitants ont réaffirmé leur soutien à Erdogan. Il faut dire que depuis 2003, date à laquelle il a été nommé Premier ministre (puis président en 2014), l’homme n’a pas fait dans la dentelle : la reprise de la croissance, certes, s’est surtout accompagnée d’arrestations d’opposants, de nettoyages des institutions et de répression policière. La tentative de coup d’État de la nuit du 15 au 16 juillet 2016, qui a fait 290 morts, a déclenché une vague de protestations. Mais pas seulement :

« Ce jour-là, j’étais en train de boire un thé avec mon grand-père. Lorsque nous avons vu les informations, il a failli faire une crise cardiaque. Il a vécu le coup d’État de 1980 et celui de 1997 : il a eu peur de revenir 50 ans en arrière. Sur le simple appel par Facetime d’Erdogan, je suis descendu dans la rue pour le soutenir », se souvient Şahin Şahin.

« Avant Erdogan, la Turquie était le petit chien-chien de l’OTAN », Mehmet Yildiz, pro-Erdogan… et traducteur d’Alain Soral.

Reste qu’après la tentative de putsch, est arrivée la purge : plus de 100 000 fonctionnaires ont été limogés, et 50 000 personnes arrêtées depuis. Mehmet Yildiz, 37 ans, traducteur du français au turc de l’idéologue d’extrême droite Alain Soral (ça ne s’invente pas !) défend tout de même Erdogan :

« Vous ne vous rendez pas compte : si une partie de l’armée française organisait un putsch, que ferait Macron ? 200 000 personnes seraient renvoyées. Erdogan est à la juste mesure. » Il poursuit : « Avant lui, la Turquie était le petit chien-chien de l’OTAN. Erdogan attaque l’hégémonie de Bruxelles et de la finance. »

Lire l’article entier sur vice.com

Erdoğan ne joue plus le jeu atlanto-sioniste, voir sur E&R :

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Le Point no 2386 / 24 mai 2018
    « Le dictateur / Jusqu’où ira Erdogan ? »
    démontage - ÉPISODE BONUS :

    Pour ceux qui se posent encore des questions sur l’inversion accusatoire. Il est bien dit qu’à Afrine il y a un « nettoyage ethnique » et ceux qui réalisent ce sous-entendu génocide sont les TURCS ! Pas Daesh, pas Bachar, pas les USA ou que sais-je le méchant Dictateur Erdogan, le régime islamiste Turc ou encore : l’armée turque ! Non non, il est bien dit : les Turcs ! Par contre, à Jérusalem tout va bien, l’armée israélienne est garante de la paix dans La région !

     

    Répondre à ce message

  • #1978429

    Erdogan est l’ennemi de notre ennemi et notre ennemi coalisé compte les médias.
    Le temps de se fier aux paroles est révolu il faut se satisfaire d’acte.
    Salam Erdogan
    Salam Soral

     

    Répondre à ce message

  • je suis ne en France j aimais ce pays j y ai vecu 35 ans avec des hauts et bas , et depuis 3 ans je vis en Turquie. Si j avais sus auparavant l aisance a laquelle on peut vivre dans ce pays , en faisant travailler son cerveau juste un peu , je serai venu bien avant. Sante, social, travaille, le train de vie ici n a rien a envie a l europe , bien sur depuis l arrive du president Erdoğan. Notre president qui fait toujours de son mieux, et travaille dur comme on peut le remarquer parfois par sa fatigue sur les plateaux. Je venais chaques annees durant 1 mois voir 2 depuis mon enfance, et j ai remarque l evolution grandissante a une alure effrayante depuis l arrive du president Erdoğan. J atterrissais a l aeroport d İstanbul, et prenais le bus qui mettait 8 a 10 heures pour faire 400/450 km, depuis la construction des routes cela dure 4h et par TGV 3h. Dans la ville ou je suis a Eskişehir (1M d habitants) tout est neuf , tramwail , hopital , stade , centres commerciaux , fac ,......., et ca continue dans toutes les villes. Je croise de plus en plus de personnes , comme moi, qui quittent l europe et viennent definitivement s installer en Turquie. Notre president Erdoğan ELU DEMOCRATİQUEMENT en fait beaucoup a l interieur ,et a l exterieur pour le pays et bien sur le peuple. Sans lui la Turquie etait perdu , d une part les terroristes pro Fetullah Gülen soutenu par les USA , de l autre le Pkk soutenu par l”europe” et ce sont 2 groupes installes dans tout les domaines ( journaux, police, militaire, prof,.......) depuis des decenies , d ou le grand netoyage du president.
    Pour ceux qui disent de lui “ double face “ sachez qu il fait ce qu il y a de mieux pour son peuple avec diplomatie et democratie. Respect Mr Erdoğan.

     

    Répondre à ce message

  • Par contre, la Grèce extrade ce genre de spécimen en voie de disparition et de reconversion en alliance avec le PKK pour vivoter. Comme c’est plus de la marchandise russe, c’est bon, les grecs peuvent envoyer aux turcs.

    https://www.redaction.media/article...

     

    Répondre à ce message

  • A qui profite la pseudo " libertée d’expression" ? Quand on regarde les médias en 2018 on trouve rapidement une réponse , merci internet car pour le moment c’est la seul source diversifié ou le débat est relativement "libre" sans hiérarchie ou classement en fonction de larmes versée devant grand public, chacun peu ce faire un avis sans être rattraper par la culpabilité imposante d’être une merde si vous pensez différemment des " moutons" beeeehhhhhh il fait froid en hiver après la tonte :)

     

    Répondre à ce message

  • Pour la réponse turc au tweet de Macron qui soutient Le Point (Peut être considéré comme une Quenelle à Macro) :

    https://www.redaction.media/article...

     

    Répondre à ce message

  • Ce que beaucoup ne savent pas. Regardez, ils n’hésitent pas à répondre clairement à la Haute Finance :

    https://www.redaction.media/article...

     

    Répondre à ce message

  • Je ne suis pas une fan de la Turquie et encore moins des turcs, mais lorsqu’on a conscience des enjeux geopolitiques en cours et de la gravité de la situation, lorsqu’on sort de la propagande habituelle semée par le pouvoir, on ne peut raisonnablement pas faire autrement que soutenir Erdogan. Autre raison valable de le soutenir est de se fier à notre baromètre national que représente BHL, étant donné qu’il voue une haine profonde à Erdogan, il faut évidemment le soutenir d’autant plus. BHL est un semeur de haine et de guerre, on le sait, donc s’il hait autant Erdogan, c’est parce que Erdogan peut contrecarrer ses plans guerriers.
    Donc, bravo à ceux qui montent au créneau envers et contre tout pour soutenir ce « méchant dictateur » !

     

    Répondre à ce message

  • J aimerais saluer ton courage et ton honnêteté mehmet concernant ta consternation envers manuel Macron qui a fait preuve d hypocrisie en soutenant le journal le point.il fallait une personne pour le lui dire.. et c est mehmet. En regardant la couverture et les titres de ce journal les intentions y sont clairement affichées ! Il vise à diaboliser le leader turque malgré tout ce qu il a apporté de positif à son pays et à son peuple. C est à lui que la Turquie doit sa prospérité sa croissance économique et sa stabilité dans la région. Nous on dit ça suffit !!! Ce n est pas à la république sioniste de France de donner des leçons de démocratie aux pays que israel et son représentant actif monsieur henri -levy ont désigné comme ennemis. La france devrait plutôt s occuper de manière urgente a rétablir la liberté d expression chez elle pour pouvoir encore avoir le mérite et la crédibilité de l appellation démocratie.

     

    Répondre à ce message

    • C’est exactement ça ! Au lieu d’applaudir à chaque fois que Erdogan fait « Strike » il se fait huer de l’extrême gauche à l’extrême droite. C’est donc bien qu’il y a quelque chose. J’admire votre démarche. J’avoue que j’avais du mal avec Poutine au début, vu l’envergure de la diabolisation... Quelque part, je peux comprendre.

       
  • Avant, j’étais foncierement anti-erdogan mais j’ai changé d’avis sur lui. Disons, que j’ai évoluée.

    Il est évident qu’erdogan possède des alliances avec la nébuleuse sioniste. Il devrait vraiment cesser cette posture faussement pro-Palestinienne. Ses envolées lyriques anti-sinionistes, sont tout de même à apprécier.

    Apparemment, la gauche turque aurait demandée à erdogan de rompre les liens qui les unissent avec la nébuleuse sioniste. Ce dernier, aurait refusé. Son attitude est assez trouble. Pourquoi avoir une ambassade et des consuls israéliens en Turquie ? Pourquoi ne pas rabrouer ce pays sèchement et honnêtement. Que craint Erdogan ? La chose que j’apprécie récemment chez erdogan, c’est qu’il ait fait rapatrier l’or de Fortnox. Ce qui est la quintessence d’une attaque contre l’atlantisme et une preuve de l’autonomie turque sur leur pays.
    Ce que j’apprécie auprès de la communauté truque, c’est qu’elle est vraiment et authentiquement pro-palestinienne.

    Je le défends tjrs face à ceux qui essaient de le dezinguer sur Twitter. Et surprise ! Qui l’attaque sur Twitter ? Des français de papiers « judaïques », qui haïssent la virulence d’erdogan. Donc, ça part souvent en clash avec eux.

    La Turquie est un pays avec une architecture incroyable prouvant sa supériorité aux petros-monarques incapables. Et, c’est un pays historique de la région avec une histoire imposante et glorifiante.

    J’ai sur tweeter réussi à faire apprécier un commentaire pro-erdogan à bahar kimyongur qui est un haineux de la Turquie sans commune mesure.
    Je pense aussi qu’Erdogan se souvient du coup d’état que les usa ont concoctés sous Obama. Cela a dû réfréner ses ardeurs anti-assad, il a même dû se raviser et s’unir avec la Russie et les iraniens. Ce qui est une bonne chose !

    Ps : faites attentions sur Twitter, ce réseau est un nid à pseudo-patriotes qui sont des juifs qui degueulent leur haine pr leur propre intérêt. Bcp de twittos, avec des drapeaux français sont des sionistes farouches et doivent sûrement avoir pr but : d’ériger l’ennemi musulman qui selon eux sont plus puissants. Ce qui est une douce plaisanterie !
    Je pense qu’il faut être ferme avec les musulmans ( terrorisme, délinquance, violence, communautarisme sexiste, hypocrisie sexuelle ) et intransigeant avec les sionistes qui bossent pour leur nébuleuse. Ils poussent à la guère civile pr légitimer la haine des arabes d’ici, pr continuer à tuer à Gaza.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents