Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Russie-Turquie : la France doit de toute urgence prendre ses distances avec l’OTAN

La destruction d’un appareil russe, dont l’équipage semble avoir été tué [1], par des avions de chasse turcs constitue un incident extrêmement sérieux, dont les conséquences peuvent être incalculables. L’attitude du gouvernement turc apparaît ici comme profondément irresponsable et provocatrice. Le fait que le gouvernement turc ait demandé une réunion de l’OTAN, comme si il avait été la puissance agressée, est un autre sujet de préoccupation.

 

1. La destruction d’un chasseur bombardier russe de type SU-24 à la frontière syro-turque est un incident d’une extrême gravité. Le gouvernement turc affirme que l’avion avait violé les frontières de la Turquie. Compte tenu de la configuration du terrain, il est effectivement possible que l’avion ait survolé une petite langue de territoire turc. Mais, ce survol, s’il a eu lieu, a été de très courte durée, au plus une dizaine de secondes. Or, le gouvernement turc prétend que ses avions de chasse avaient prévenu l’avion russe de sa soi-disant incursion depuis au moins 5 de minutes avant d’ouvrir le feu (avec un missile). Ceci ne correspond pas à ce que l’on peut connaître de la situation locale. À la vitesse de croisière d’un SU-24 (environ 15 km/min), cela impliquerait que l’avion ait pénétré de 30 à 37 km à l’intérieur du territoire turc. Or, ceci est contredit par la carte radar publiée par les autorités turque à l’appui de leurs dires.

 

JPEG - 31.2 ko
Carte fournie par le gouvernement turc

 

Mais, il y a une autre explication possible. Cela implique implicitement, si cette information est vraie, que la Turquie entendait faire régner une « zone d’exclusion aérienne » au-dessus de la Syrie, et ceci sans mandat ni délégation des Nations unies. Les avions turcs auraient ainsi tiré depuis une position juridiquement illégale.

2. Le gouvernement russe prétend que l’avion n’a jamais pénétré l’espace aérien turc. Il se fait que l’appareil s’est écrasé en territoire syrien. Cela implique, au minimum, qu’il volait vers la Syrie au moment où il a été touché par un missile (sans doute un missile air-air tiré depuis un F-16 de l’aviation turque). On ne peut pas exclure, au vu de la zone où l’appareil s’est écrasé, qu’il ait été atteint alors qu’il volait au dessus du territoire syrien. Si cela est vrai, nous sommes devant une seconde illégalité commise par la Turquie.

3. L’aviation turque est connue pour violer, de manière régulière depuis des années l’espace aérien de la Grèce mais aussi de Chypre. On s’interroge donc sur la soudaine sensibilité de la Turquie à la défense de ses frontières, elle qui fait preuve de la plus grande insouciance quant il s’agit des frontières d’autrui. À l’illégalité de l’action vient alors s’ajouter l’impudence d’une puissance qui se considère, dans cette zone frontalière, en pays conquis.

4. Au-delà de cette situation, l’attitude du gouvernement turc autour de la crise syrienne et de Daesh soulève de nombreux problèmes :
- Le gouvernement turc, sous prétexte d’intervenir contre les forces islamistes bombarde en réalité les combattants kurdes qui, eux, se battent bien contre Daesh. On a eu d’autres exemples de cette attitude hypocrite lors du siège de Kobané.
- Le gouvernement turc tolère, et c’est le moins que l’on puisse en dire, la contrebande de pétrole qui est l’une des sources de financement de Daesh. On sait aussi que si le gouvernement turc fermait ses frontières avec la Syrie, Daesh serait rapidement étouffé financièrement [2]. On sait, enfin, que les avions russes (et américains) s’attaquaient systématiquement à ce trafic en bombardant les colonnes de camions de Daesh qui transportent le pétrole jusqu’à la frontière turque.
- Des journalistes indépendants qui enquêtaient sur les collusions possibles entre l’appareil d’État turc et Daesh, et en particulier sur de possibles livraisons d’armes, ont été emprisonnés ou tués.
- Quant à la crise des réfugiés, que l’Europe connaît depuis l’été 2015, elle apparaît comme fortement liée à la volonté du gouvernement turc de faire pression sur l’Union européenne. Ce gouvernement avait d’ailleurs obtenu une forme de reconnaissance de l’importance de son action pour la gestion de cette crise.

5. Dans ces conditions, quand Vladimir Poutine parle d’un « coup de poignard dans le dos », il a entièrement raison [3]. Ce coup de poignard ne vise pas que la Russie mais l’ensemble des forces internationales qui luttent contre Daesh. Mais, si la Turquie a pu se permettre de donner ce coup de poignard, c’est aussi parce qu’elle est un pays membre de l’OTAN et qu’elle sait que la Russie n’exercera pas de représailles militaires contre elle. Dès lors, il convient de s’interroger sur le jeu politique joué tant pas la Turquie que par les États-Unis, qui prétendent pourtant lutter contre Daesh. On attend, avec un intérêt, de voir quelle sera la réaction américaine à cet incident, et si les États-Unis exerceront alors les pressions qui s’imposent pour ramener le gouvernement d’Erdogan à de meilleures dispositions.

6. Pourtant, les relations économiques sont étroites entre la Russie et la Turquie, du gazoduc reliant la Russie à la Turquie via la mer Noire, aux nombreuses entreprises turques qui travaillent en Russie, et en passant par les touristes russes, nombreux, qui vont passer leurs vacances en Turquie. Dès lors, on ne peut que s’interroger sur l’attitude du gouvernement turc. Estime-t-il que, protégé par l’OTAN mais aussi par ses liens économiques multiples avec la Russie, il peut tout se permettre ? Est-on en présence d’une lutte de clans au sein de la grande bourgeoisie turque, et le clan qui soutient Erdogan règle-t-il ainsi ses comptes avec d’autres factions qui pourraient être liées au commerce avec la Russie ? Enfin Erdogan, dont la position politique reste fragile en dépit de sa victoire lors des récentes élections, a-t-il décidé de jouer sur la carte nationaliste en réveillant la vieille inimitié entre la Russie et la Turquie ?

7. Une leçon de ces événements s’impose. Plus que jamais, le gouvernement français doit prendre ses distances à la fois vis-à-vis de la Turquie mais aussi vis-à-vis de l’organisation militaire de l’OTAN, dont on voit aujourd’hui qu’elle pourrait être utilisée comme paravent par un gouvernement irresponsable.

Notes

[1] L’un des deux pilotes a depuis été récupéré sain et sauf par une opération conjointe de l’armée syrienne et des forces spéciales russes : http://fr.sputniknews.com/international/20151125/1019790616/avion-russe-pilote.html. L’autre a été tué par des djihadistes lors de son arrivée au sol après son éjection de l’appareil. (NDLR)

[2] http://www.lalibre.be/actu/international/si-la-turquie-ferme-sa-frontiere-daech-s-ecroule-564b659a3570bccfaf1b9a68

[3] https://www.rt.com/news/323262-putin-downing-plane-syria/

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un ennemi commun et ils trouvent encore le moyen de se tirer dans les pattes, la Turquie n’a pas encore tout compris !

     

  • Ce qui est choquant en France c’est le traitement quasi inexistant de cette information de la plus haute gravité dans nos médias.

    Un avion ami abattu par nos soit disant "alliés" Turques !
    Cet avion qui revenait simplement d ’un opération sur un l’ennemie supposé commun DEASH : Ce groupe terroriste ennemie du "monde libre" dont les médias nous rabattent les oreilles jour et nuit .
    Mais la , pas un mot , c’est comme si les Russes doivent dans l opinion être perçus comme étant un ennemie plus important encore que L’ E.I.
    Presque comme si que la mort d’un pilote Russe était finalement une "bonne chose"..
    On atteint la , le summum de cette russophobie médiatique délirante .

     

  • Si cette carte est vraie, c’est que l’avion n’a pas pu être touché qu’en dehors de la Turquie !
    Agression caractérisée de l’espace Syrien et sur la Russie.
    Il faudrait que les journalistes turcs vérifient si le missil n’est pas parti d’une base américaine ou de l’OTAN basée en Turquie : ce qui revient au même bien sûr !

     

  • La Turquie tente délibérément de saboter la fragile alliance anti-EI. On voit bien pour qui ils roulent...

     

    • Il ne faut surtout pas croire que l’initiative du tir est due à la Turquie . Cette affaire a été planifiée par les USA pour provoquer la RUSSIE .L’ordre de tir a été donné par les US via l’OTAN .La Turquie ne se retranche pas derrière l’OTAN , ce sont les américains qui utilisent l’OTAN, la TURQUIE , la FRANCE ....pour faire le sale boulot , et les exposer aux ripostes .
      Le fait que cette affaire survienne le jour ou notre RAIS chef des Armees, se trouve en gesticulation entre WASHINGTON et MOSCOU pour faire un front unique contre DAESH ( rigolade, il doit etre le seul à ne pas comprendre la situation ) et ou le porte avions CDG entre sur zone , n’est pas un hasard .O’BAMA a du bien se marrer en le voyant s’envoler pour MOSCOU .


  • Après cet attentat contre la Russie on est en droit d’avoir de sérieux doutes sur les poseurs présumés de la bombe dans l’avion russe, même s’il a été revendiqué par Daesch. De toute façon, Daesch, c’est aussi la Turquie.


  • Mr Poutine restera je pense le plus grand homme politique de ce siècle, contrairement à notre petit cochon de hollande qui ne représente pas 1 français sur 10 si nous prenons en compte les votes blanc et les abstentions il ne lui reste plus qu’une partie des fonctionnaires qui ne pense qu’a leur propres intérêts et une partie des immigrés qui ne pense qu’a eux aussi.
    Si vraiment ils pensent que Mr Bachar el Assad n’a pas était élu de façon honnête , ils devraient dire dans leurs discours qu’une fois l’état islamique anéanti,il serait bon d’ organisé des élections anticipé sous la surveillance de tous les pays voulant participé.
    Les obama hollande préfère le liquidé comme Hussein,Kadhafi car aucun n’obtient dans son pays des résultats comme Mr Poutine ou El Assad, ils sont surement jaloux de ne pas pouvoir décidé comme des vrais présidents car les vrais dirigeants sont les milliardaires qui les ont mis en place.
    Je suis un pur Français qui à honte de plus en plus de l’être j’envie les Russes d’avoir une politique bien meilleure que la notre .
    Longue vie à Poutine.
    Hollande à la niche.

     

  • Les russes n’ont même pas pu montrer une carte cohérente du trajectoire de leur avion. C’est dans l’intérêt de la Turquie d’abattre l’avion russe pour leur faire comprendre qu’il joue dans l’arrière cours ottoman et que la question de la crimée est loin d’être aussi réglé !
    la Turquie d’aujourd’hui n’hésitera pas à défendre ses intérêts au moyen-orient mais aussi en crimée et au turkestan chinois.


  • Les turcs ne sont peu être pas des alliés d’Israël, par contre ils se comportent comme des J**fs.

    On poignarde dans le dos un pays (la Russie) et ensuite on va vite crier à l’aide auprès de papa président des USA.... (l’OTAN n’étant rien d’autre que les Etats Unis).

    On est pas capable de se défendre tout seul on a peur !! Pauvre peuple misérable, heureusement qu’ils ne sont pas dans l’Europe !!

     

  • Ici on commence à comprendre les propos d’Imran Hossein sur l’alliance des rums et des vrais musulman contre l’empire ottoman !


  • Comme Sapir se plante systematiquement ... à coup sur la France va se dissoudre dans l’OTAN


  • La seule chose que la Turquie aura gagné c’est de voir des escadrons de chasseur intercepteur russe sillonner la frontière syrienne.
    Ça risque d’être tendu les prochaines semaines .


Commentaires suivants