Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Selon Quotidien, après L’Émission politique, Mélenchon a dit à Nathalie Saint-Cricq d’aller se "faire foutre"

Si vous avez regardé L’Émission politique, jeudi soir [30 novembre 2017], sur France 2, avec Jean-Luc Mélenchon, vous avez peut-être encore un goût amer dans la bouche. Il faut dire que ce moment de télévision a été d’une rare tension, pour ne pas dire violence.

 

C’est que le leader de La France insoumise a eu droit à ses deux thèmes préférés : le Venezuela et les positions politiques de Danièle Obono. De quoi le mettre dans une colère durable tout le long de l’émission.

Même face à la journaliste Nathalie Saint-Cricq, Jean-Luc Mélenchon n’a pas retenu ses coups. Cette dernière commence son intervention par remarquer que le député LFI a eu « des propos assez méprisants » envers Laurence Debray, au sujet du Venezuela. Jean-Luc Mélenchon finit par accuser la journaliste d’être une « militante » qui raconte des « choses fausses », notamment sur le drapeau de l’Union européenne, tout en étant « malveillante » à son égard. Mais la scène ne se serait pas arrêtée-là.

Selon Quotidien, diffusé vendredi 1er décembre, après l’émission, Jean-Luc Mélenchon et Nathalie Saint-Cricq ont continué leur prise de bec.

Le journaliste Julien Bellver raconte :

« La discussion, elle s’est poursuivie en coulisses, après l’émission. Et voilà ce qu’a dit Mélenchon à la journaliste de France 2 : “Va te faire foutre !”. »

 

Le clash précédent en plateau entre Mélenchon et Saint-Cricq :

[...]

Après l’émission, LFI a accusé France 2 d’avoir caché l’identité politique (libérale et macroniste) de deux invitées. Le politologue Thomas Guénolé a porté plainte auprès du CSA.

 


 

Voilà pour les versions Quotidien et Europe 1 de l’affaire.

En vérité, un traquenard a été monté pour flinguer Mélenchon en plateau, comme le montrent les tweets qui suivent.

À un autre niveau, Alain Soral est persécuté par les mêmes médias sauf que lui, il n’a même pas accès aux médias dominants.

Mélenchon a toujours la carte, ce qui en fait un semi-opposant. Mais on peut mesurer la violence et l’injustice du Système quand on assiste à ce « traitement » médiatique.

- La rédaction d’E&R -

 


 

 

Il est vrai que les invités étaient particulièrement partisans :

 

 

 

Jean-Luc avec nous ?
L’analyse d’Alain Soral, à ne manquer sous aucun prétexte :

 

La gauche du travail et pourquoi le Lobby la combat, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents