Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un bref examen de certains faits liés à la vaccination de masse

Le cas d’Israël, qui est de loin le leader mondial dans le domaine de la vaccination de masse, ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre aux sceptiques. Depuis qu’Israël a lancé sa vaste campagne de vaccination en décembre, on assiste à une augmentation exponentielle des cas de Covid-19 et des décès. À l’heure actuelle, le mutant britannique est devenu la souche Covid dominante en Israël. Le système de santé israélien est au bord de l’effondrement.

 

Dans mon article Cobayes de tous les pays, unissons-nous ! [1], je soulignais que l’augmentation du nombre de cas et de décès est en corrélation avec la distribution de vaccins. En Israël, les communautés juives orthodoxes qui ont été vaccinées en masse ont vu le nombre de cas de Covid multiplié par 16, tandis que les Arabes israéliens qui, dans l’ensemble, se sont abstenus de se faire vacciner ont vu le nombre de cas de Covid chuter fortement.

Mais Israël n’est pas seul dans ce cas. D’autres États ont suivi une voie similaire et leur situation devient aussi catastrophique que la crise à laquelle nous assistons dans l’État juif.

J’aurais aimé croire qu’il n’est pas trop tard pour que la Grande-Bretagne reporte la campagne actuelle de vaccination de masse et examine de près la corrélation possible entre la vaccination de masse et les mutants. Pour ceux qui se posent des questions, je ne suis pas contre les vaccins ou les pratiques médicales modernes, mais je soutiens qu’avant qu’une nation ne décide d’injecter une nouvelle substance dans son muscle, elle peut vouloir vérifier quelle est cette substance et quelles sont les implications exactes. Il est crucial de vérifier, par exemple, si l’augmentation des mutations mortelles que nous avons constatée en Grande-Bretagne est liée à la vaccination de masse et aux essais de vaccins qui ont eu lieu dans le royaume depuis l’été. L’évolution rapide de l’âge des cas de COVID-19 que nous observons en Israël et en Grande-Bretagne est également corrélée à la vaccination de masse. Savons-nous quelles sont les implications des vaccins sur les femmes enceintes ou les embryons ?

Ce n’est un secret pour personne que ceux qui semblent enthousiastes à l’égard des vaccins se disent également favorables à la « bonne science », voire à la « vraie » science comme ils l’appellent souvent. Les faits statistiques liés à la vaccination de masse ne sont pas très prometteurs. L’examen de la situation dans les pays qui pratiquent la vaccination de masse, comme Israël, la Grande-Bretagne, les États-Unis et les Émirats arabes unis, révèle que ces pays ont connu une nette diminution des cas de Covid et des décès fin novembre et début décembre. Cependant, quelques jours seulement après le lancement des campagnes de vaccination dans ces pays, le nombre de cas de Covid et, par conséquent, de décès, a explosé.

 

 

En comparaison, vous devriez également examiner le cas des voisins de la Grande-Bretagne comme la France, la Belgique et la Hollande. Ces pays sont soumis à un climat, à des conditions urbaines et à une démographie similaires, mais la courbe de Covid dans ces pays est complètement à l’opposé : les décès et les cas Covid qui étaient en baisse depuis la mi-novembre, début décembre, sont toujours en baisse jusqu’à présent. Aucun de ces pays n’a connu une forte augmentation des cas, et encore moins des décès, au cours de la période considérée (décembre, janvier).

 

 

Au moment où j’écrivais ces lignes, j’ai été informé que le Portugal est également confronté à une crise Covid. Un bref examen de ses dernières données révèle que sa courbe Covid est identique à celle de la Grande-Bretagne et d’Israël. J’ai évidemment supposé que la forte augmentation actuelle des cas de Covid est d’une manière ou d’une autre liée au vaccin. Une rapide vérification sur Internet révèle que le Portugal a commencé sa campagne de vaccination de masse le 27 décembre. Comme vous pouvez le voir dans le graphique ci-dessous, jusqu’à cette date, le nombre de cas de Covid par jour était en nette diminution. Pourtant, trois jours après le début de la campagne de vaccination de masse, le nombre de cas a commencé à augmenter de manière exponentielle. Le système de santé portugais est aujourd’hui au bord de l’effondrement. Sa situation est identique à celle des autres pays qui ont privilégié la vaccination de masse.

 

 

Sur l’optimisme

Les gouvernements britannique et israélien font état presque une fois par jour de « signes positifs » qui pourraient suggérer que la « fin de la pandémie » est proche. Ces nouvelles sont généralement étayées par des affirmations sur une « baisse du nombre de cas ». Inutile de mentionner que les rapports sur le terrain contredisent généralement ces suggestions optimistes. Mais puisque nous sommes en mode scientifique, examinons les « statistiques ».

Un coup d’œil rapide aux « chiffres » britanniques et israéliens révèle que le nombre de nouveaux cas à la fin janvier est en forte baisse, et cela semble être une bonne nouvelle, mais le nombre de décès quotidiens continue d’augmenter, ce qui est très inquiétant.

 

 

Cependant, un examen rapide d’autres statistiques Covid européennes et moyen-orientales dans des pays comme l’Autriche, la France, l’Allemagne et la Jordanie révèle que les graphiques représentant le nombre de nouveaux cas et de décès quotidiens ont une forme presque identique. Comment expliquer alors l’anomalie particulière qui est signalée en Israël et en Grande-Bretagne : une « baisse » des cas d’une part, une forte augmentation exponentielle des décès d’autre part ?

 

 

Une explication (maladroite) possible est que dans les pays où la vaccination de masse est pratiquée, moins de personnes contractent le Covid, alors que pour ceux qui le contractent, le virus est bien plus mortel. Cela signifierait que si le vaccin produit quelques résultats positifs pour les personnes vaccinées (comme l’immunité), l’impact général sur l’ensemble de la société est assez dévastateur, le nombre de décès augmentant rapidement.

Une autre explication, qui me semble beaucoup plus probable, est que les gouvernements britannique et israélien effectuent moins de tests. Cela conduit évidemment à une réduction du nombre de nouveaux cas vérifiés. Cela peut faire bon effet dans les gros titres du Guardian ou du Jewish Chronicle, mais malheureusement cela n’arrête pas la maladie ou son impact mortel.

En Israël, la vaccination de masse a été le stratagème politique génial de Bibi, sauf qu’elle n’a pas très bien fonctionné (jusqu’à présent). Il est plus que probable que M. Trump avait également parié sur l’approbation d’un vaccin avant les élections. Comme nous le savons, Pfizer a en fait annoncé son « succès » très peu de temps après l’élection. Il va sans dire que Boris Johnson partage une ou deux caractéristiques avec Bibi et Trump. Il est plus que probable qu’aux États-Unis, en Israël et en Grande-Bretagne, la vaccination de masse a été déclenchée comme un outil politique. Ce sont surtout les foules progressistes et gauchistes qui sont les plus enthousiastes à l’égard des vaccins qui leur sont fournis par les icônes politiques de droite les plus farfelues de notre époque.

Qu’est-ce qui pousse certaines nations à se transformer en terrain d’essai avec de graves conséquences possibles ? Qu’est-ce qui pousse certaines nations à se faire vacciner et d’autres à être vigilantes et méfiantes ? Je vais essayer de répondre à ces questions cruciales dans mon prochain article.

Gilad Atzmon

 

Retrouvez les textes de Gilad Atzmon, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je repense à l’autre mon go lienne au parlement, qui nous disait qu’il fallait suivre l’exemple israélien. Désolé j’ai oublié son nom, elle avait des lunettes vertes je crois.


  • #2657197
    le 02/02/2021 par con-vide 2000 dites neuf
    Un bref examen de certains faits liés à la vaccination de masse

    Les vaccins actuels n’ont rien de moderne, c’est une survivance du XIXe siècle voire du XVIIIe (Jenner). Les tentatives actuelles comme celui contre l’hépatite sont des échecs.
    L’aluminium est dangereux.


  • « Ce sont surtout les foules progressistes et gauchistes qui sont les plus enthousiastes à l’égard des vaccins qui leur sont fournis par les icônes politiques de droite les plus farfelues de notre époque. » Ah ! Ces progressistes victimes de leur stupidité et ignorance, les voilà cobayes de leurs maîtres

     

    • Oui et non. L’affirmation de Gilad Atzmon ne se vérifie pas totalement. En France on peut trouver par exemple :

      - Des seniors (80+), de la génération d’avant les boomers, plus conservateurs et "de droite" sur le plan sociétal, qui n’attendent qu’une chose : recevoir leur pîquouze. Parce que dans leur tête "les vaccins ça marche" et qu’étant restés bloqués mentalement dans les 30 Glorieuses, ils n’ont pas réellement conscience du niveau de décrépitude de nos élites en 2020. Ils sont donc très peu enclins à chercher des infos en-dehors du mainstream.

      - Une petite fraction des boomers écolo-gauchistes clairement issus de 68, mais qui ont préféré rester centrés sur les thématiques de retour à la terre plutôt que d’accompagner les dérives antiracistes et LGBT de la gauche à partir des années 80. Ces gens là, minoritaires, sont de base très sceptiques vis-à-vis des vaccins en général. Leur incarnation politique est la députée européenne Michèle Rivasi, qui bien que membre d’’un parti détestable (EELV) a eu les c******s de monter au créneau pour dénoncer les arrangements de la commission avec Big Pharma.

      En résumé, le panorama est un peu complexe. Les lignes de fracture droite / gauche et pro / antivax ne se recoupent pas complètement.


    • C’est en partie ce que je voulais dire avec le remerciement envers Monsieur Atzmon pour ces nouvelles analyses à propos de la vaccination qui font attendre impatiemment ses prochaines.
      Tout ça amenant à reconfirmer qu’il faut fuir cette vaccination et que cette histoire de vaccination pue de plus en plus une épreuve voire une sélection mondiale...


  • Un système de santé ne sera jamais en situation d’effondrement. En effet n’importe quel pays mobiliserait l’armée dans une telle urgence. À moins de vouloir sciemment laisser les civils à leur compte.


  • S’il ne s’agissait pas d’individus, eux-aussi victimes du lavage de cerveau par une théocratie malade on pourrait ...non ne on pourrait pas. Heureusement que les doses de vaccins n’ont pas été acheminées aux palestiniens.


  • Il y a plusieurs types d’antisémitismes : l’imaginaire, le fantasmé et le réel. Il semble que la vaccination soit dans la catégorie "antisémitisme réel".
    Sinon, cette histoire de vaccination de masse est une bonne nouvelle, car quand tout cela sera terminé, il ne restera plus que des gens assez intelligents pour comprendre qu’un masque ne sert à rien dans le cas précis (et non pas des "anti-masques", pour désigner "les cons qui veulent pas porter de masque"). En bref, pour tous ceux qui sont en train de craquer, patientez encore quelques mois et on va se faire une grande teuf avec Dieudo, Ryssen, Soral et tous ceux qui auront regardé avec délectation ce système s’effondrer dans sa merde. Merci à vous Gilad, pour cet article égayant.


  • #2657300

    Un deuxième holocauste, crime contre l’humanité, sans qu’Hitler soit coupable, j ’attend vraiment les intellectuels juifs, qui ont énormément de pouvoir dans les médias de réagir réellement ? A moins d’un plan commun ?


  • #2657325

    Arthur Firstenberg, dans son livre « The Invisible Rainbow : A History of Electricity and Life », dont j’ai déjà parlé, montre que la santé des populations s’est dégradé avec l’électrification de la société.

    Il raconte, entre autre, que d’après les archives et des témoignages écrits de gens qui ont assisté au phénomène, que la fameuse « grippe espagnole » a eu deux vagues :

    La première assez bénigne, activée vraisemblablement par les nouvelles transmissions radio des armées, et la deuxième catastrophique, suite aux vaccinations de masses des populations à la fin de la Grande guerre.

    Selon les témoins non vaccinés, la deuxième vague n’était pas vraiment de la grippe, mais toute une flopée de maladies mortelles épouvantables, présentant, en plus violent, les symptômes des maladies contre lesquels les gens avaient été vaccinés et même de signes de peste bubonique.

    Bref, du jamais vu avant que des Bill Gates ne s’adonnent à la marotte de vacciner les populations.

     

    • #2657412

      De toute façon, il y un phénomène depuis 25 qui est bizarre, que ce soit les cancers, les maladies, les maux de tête, les insectes, les burn out, dépressions etcetc, s’accélère depuis que la planète est devenu un véritable micro a ondes .


  • Rien de nouveau
    Historiquement les campagnes de vaccination se sont toujours faites en phase de baisse épidémique et ont provoqué une résurgence des maladies.


  • Je n’ai pas lu l’article. Tout ce que je sais c’est que il me paraît contradictoire pour ne pas dire absurde que les politiciens juifs feraient passer leur propre peuple à cet abattage à ciel ouvert auquel on participe actuellement sachant que leur démographie est une obsession et leur raison d’être en ce qui concerne leur survie. Déjà, je ne crois pas à tous ces stats ou en cette "épidémie" qui n’en est pas une. J’en suis convaincu qu’il s’agit d’un psyop pour rassurer les palestiniens et le reste du monde qu’ils font comme tout le monde sans arrière pensée. Pendant que d’autres savent pertinemment bien quel est le but recherché. Même si ça n’a rien à voir mais je trouve que le scandale de Gamestop en est un parfait exemple. Les riches veulent que la spéculation reste leur chasse gardée et ne veulent pas que la plèbe puissent en profiter. Dans le cas contraire, on crie au scandale et on fait appel à l’état pour intervenir et mettre fin à cet empiétement.

     

  • On peut supposer que les vaccinés à l’ARN deviennent, puisqu’ils produisent
    du virus, des contaminateurs.

    Tous ces contaminateurs vaccinés deviennent des dangers pour les non vaccinés...

    C’est comme les zombis...


Commentaires suivants