Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jean Bricmont sur la "gauche", E&R et la liberté d’expression

Voir aussi, sur E&R :

Sur la liberté d’expression en France, chez Kontre Kulture :

Suivre le parti Réconciliation nationale sur les réseaux sociaux :

Pour apporter votre aide à Égalité & Réconciliation :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • comme l’a dit Soral, nous sommes dans une société de valeurs inversées, le beau est laid et le laid est beau ; pareil en politique, la gauche est devenu la droite et la droite est devenu gauche, si vous ne me croyez pas, allez voir un "antifa".

     

  • Simplicité, clarté, humilité, etc. Longue vie à monsieur Jean Bricmont !

     

  • Rien à redire.


  • C’est la loi sur la presse de 1881 qui fonde la liberté d’expression en France . Mais en 1972, l’Assemblée "Nationale", qui ne représente plus le peuple Français depuis 1958 (suppression de la proportionnelle) , a voté la loi Pleven qui punit le délit "d’incitation à la haine raciale" , c’est à dire en fait l’antisémitisme : cette loi a supprimé la liberté d’expression, c’est à dire qu’elle a a brogé en pratique la loi de 1881 garantissant la liberté d’expression . La 17ème Chambre avait été créé précisément pour appliquer la loi de 1881, pour protéger la liberté d’expression et en réprimer les abus ; depuis la loi Pleven cette 17ème Chambre est devenue ILLEGITIME comme la loi Pleven, c’est une chambre qui INTERDIT et PUNIT LA LIBERTE D’EXPRESSION ! Tout le contraire de la loi de 1881 ! Pour noyer le poisson les voyous sionistes ont eu le culot d’intégrer la loi Pleven dans la vénérable loi de 1881, la loi Pleven n’est plus que l’article 24 de la loi de 1881 ! On parle désormais de la loi de 1881 MODIFIEE , c’est à dire en fait supprimée dans ce qu’elle garantissait la liberté d’expression . En résumé la loi Pleven est le GROS BATON qui interdit la liberté d’expression en France , gros baton dont sont armés tous les sionistes qui pérorent à la télé et dans la presse .

     

    • C’est aussi devenu un outil de coercition devant lequel aucune résistance n’a su tenir. Tout le parterre journalistique, médiatique, intellectuel s’est applatit comme une crêpe, d’où ce sentiment de desesperation générale...


  • Depuis la loi Pleven de 1972, la 17ème Chambre n’est plus qu’une moulinette à "antisémites", la loi Pleven c’est le gros baton qui matraque la liberté d’expression à coup d’amendes .


  • Félicitation à Bricmont qui n’aboie pas avec les chiens lorsque la caravane passe, signe d’indépendance intellectuelle et de moralité (je dirais presque, pour l’embêter un peu, qu’il a des valeurs chrétiennes ;) )


  • Pour que les Français redeviennent des hommes libres, il suffirait seulement d’abroger deux lois scélérates : les lois Pleven (1972) et Fabius-Gayssot (1990) - comme il suffirait à un prisonnier d’avoir... la clé de sa prison pour se libérer : la clé, ce sont les sionistes qui la gardent .


  • Excellente analyse et très bon discours Mr. Bricmont. 100% d’accord pour élever le niveau intellectuel des débats et rassembler les mécontents.
    Personnellement je trouve que la dissidence prend un coup en plus avec " l’affaire" Chouard ( pour reprendre une formulation main stream ;) ), et ses réflexions sur le système démocratique n’en sont pour autant pas faussées.
    Nous sommes dans une période de quenelles et de contres quenelles, à vos cerveaux soldats !

     

    • Chouard (que j’apprécie beaucoup) est tombé dans le piège de la propagande anti-dissidence. Ces manipulateurs cherche à créer une division au sein de la dissidence en faisant croire à chaque chef d’un mouvement anti système qu’il bénéficiera d’une crédibilité et d’une écoute si celui-ci prouve une virginité et, que pour ce faire, il se doit de mettre en avant ses points de désaccords avec tel ou tel autre. La bête noire du système etant bien évidemment l’ignoble duo Soral et dieudonné (qui de plus créent un parti politique), ces pseudo-moralisateurs viennent alors dire à ces dissidents "modérés" ou, tout du moins, acceptables : comment pouvez-vous être crédibles, alors que vous approuvez les propos tenus par ce "nazi de Soral" ? Et ça marche, tout de suite chacun s’empresse de faire une déclaration dans laquelle il s’attache à démontrer à quel point il ne peut cautionner certains propos de l’ignoble Soral, pensant de ce fait, se revêtir d’un linceul de blancheur qui lui accordera la reconnaissance tant espérée. Bien sûr, il n’en sera rien, mais cela aura eu le mérite de créer des tensions et des divisions au sein de la dissidende, le fameux "diviser pour mieux régner". Chouard a pris pour prétexte certains propos d’une minute dit par Soral dans sa dernière intervention télé en direct, qui l’aurait choqué, fichtre. J’ai eu beau réécouter ce passage, je ne vois toujours pas ce qu’il y a de choquant. Je pense, tout simplement que Chouard a été géné par le mot "aryen", il fait d’ailleurs un rapprochement avec des propos nazis. Il est dommage que M. Chouard, pourtant cultivé n’ai pas compris le sens de la phrase car il a pris le mot "aryen" comme référence à une race pure (ce qui peut effectivement dans ce sens être assimilé au nazisme), alors que celui-ci était employé dans le sens étymologique : "du sanscrit aryā, ‘noble’, et de l’affixe français -ien, ‘habitant’." ce qui, compris comme ça donne tout son sens au propos tenu. C’est regrettable que Chouard se brouille avec Soral à cause d’une méconnaissance du français. Ceci dit, Soral n’est jamais tombé dans ce piège et n’a jamais prétendu être une oie blanche. Toujours honnête.


  • J aime bien Bricmont , mais là il paraît qu il y ait un peu chez lui de la naiveté d un Chouard lorsqu il cherche de obsession de pureté chez une meute d aboyeurs au servicee du système qui ne veut que mordre en échange d une grasse pâtée ! ils hurlent , braillent ces journalards , opinionistes et sondagistes sans nul souci du sens de leurs beugleries : ils répètent stupidement , férocement la partition imposée et sans démangeaison de mâchoire et encore moins de conscience qu ils n ont jamais eue : du moment que ca paye et bien ! il n y a qu a voir cette Ferrari avec son roquet comme ça lit les questions toutes vachardes , coup bas , saloperies bien préparée pardes fielleux en coulisse : quelles mandibules ! ou trouver de la pureté chez ces gens ?! ca vend sa conscience au plus offrant ! c est un systeme : pas de place pour la conscience .Un monde de vendus .

     

    • Je ne pense pas qu’il songe à ceux-là quand il parle de pureté (il dit bien, au passage, que les media sont une partie importante du problème) mais plutôt de la masse des "crétins de gauche" qui, sans être payés par quiconque, sans devoir lécher la moindre botte sioniste pour garder leur emploi, voudraient que tout change mais sans s’associer avec quiconque, sans remettre en cause un iota de leurs certitudes intellectuelles.


  • Très bon résumé et très bonne analyse de la situation, bravo.


  • Jean Bricmont n’est pas un homme revanchard, pourtant Soral l’avais taclé lui et Michel Collon... (les intellectuels belges) il y as quelques années.
    Bricmont ne s’arrête pas à la forme, mais au fond. Il ne juge pas les hommes, mais les idées.
    Il est un véritable adepte de la liberté d’expression.
    C’est un vrais bonhomme !
    Merci Monsieur Bricmont !


  • Un vrai physicien Monsieur Bricmont, un dicours sensé et équilibré, rationnel.

    J’ai une petite info si ça intéresse quelqu’un :

    Dans le journal ce matin en Belgique (je ne sais plus quel torchon) il nous est rapporté que CCOJB (le CRIF belge) est ravi que l’on reconnaisse l’Etat palestinien (la Belgique va sans doute le faire dans les heures qui viennent). Pour eux c’est formidable parce que la solution à deux Etats est de la sorte privilegiée. En gros grosse quenelle pour ceux qui s’imaginaient que la reconnaissance de l’Etat palestinien serait un camouflet pour l’entité dont on ne parle pas.

    Ils ont bel et bien des coups d’avance. C’est exactement ce que Thierry Meyssan expliquait dans un article il y a quelques mois. Bien vu l’artiste.


  • Jean Bricmont c’est un honnète homme, je me souviens d’une émission où la grande pouffe Maitena Biraben, armée du gros baton de la loi Pleven, lui reprochait de n’avoir pas la "légitimité" de je ne sais plus quel menteur sioniste présent sur le plateau .


  • J’aime beaucoup les fines analyses de Jean Bricmont et le soutien apporté à Dieudonné et ER, mais, en tant que Belge et partisan de Laurent Louis, je ne comprends absolument pas pourquoi ce dernier est si seul vis-à-vis des Bricmont, Collon. Au lieu de soutenir les dissidents français il ferait bien de soutenir ses compatriotes dissidents belges, car au final, en Belgique, on se fait tous critiquer par les mêmes et on arrive pas à être unis... Laurent Louis est le seul à avoir osé, en plein parlement et dans le blanc des yeux, reprocher à Di Rupo ses tendances pédophiles et sionistes. Résultat ? Tout le système lui est tombé dessus, Ulcan également, mais en outre, il est "victime" d’une absence totale de soutien de la part de Bricmont, Collon, ER, etc.. Seul Dieudo l’a soutenu. Pourtant il est le seul en Belgique à avoir tout perdu et s’être mis à dos autant de personnes pour tenir le discours de réconciliation et la ligne ER en générale. Pour moi c’est un manque de cohésion grotesque qui doit bien faire marrer les élites belges.

     

    • Le problème de Laurent Louis est qu’il n’a aucune légitimité à part celle d’avoir été par hasard député. Il a par ailleurs pompé toutes les analyses de Soral et les a remises à la sauce belge. Le personnage manque de profondeur et est assez maladroit dans sa communication. Je l’ai également soutenu, par principe,lorsqu’il se prenait toute la violence du système dans la gueule. Mais là, c’est un peu terminé, il est grillé politiquement et n’a pas les ressources nécessaire pour rebondir (voir sa tentative un peu pathétique de coaching personnel). Je suis d’ailleurs quasiment sûr que Soral le trouve assez médiocre.

      Et donc, c’est peut-être pas si mal que Bricmont ne se soit pas associé à ce personnage et à sa chute.


  • le oui-oui belge : jean Bricmont ne décollera jamais ! il ne dira jamais qu’il est d’accord avec Dieudo’ ou Soral, qu’il vomit netanyahu, etc... ; toujours le ligne belge : lâche et pusillanime.
    je précise que j’ai entamé un dialogue hyper-court avec lui, et ça a fait pschiiit parce qu’il ne veut pas se "salir les mains", tout simplement
    Valdo, le communiste belge

     

    • Je suis en partie d’accord avec toi, sauf qu’il faut bien noter que Bricmont est quand même notre meilleurs représentant en Belgique et qu’il est professeur dans l’une des deux principales université francophone du pays. Il ne peut donc pas tout ce permettre s’il veut garder son emploi. De plus, il a à mon avis 30 ou 40 ans de gauchisme derrière lui, même si ces dernière années il arrive progressivement à sortir de ce carcan idéologique, on peut comprendre les quelques réticences à s’aligner complètement sur Soral par exemple.
      Je l’ai pour ma part rencontré et je peux vous dire que cet homme est passionnant, même si je ne suis pas toujours d’accord avec lui.


    • L’analyse de Jean Bricmont est très pertinente. On ne lui demande pas de singer Soral. Que chacun arrive aux mêmes constats à sa manière, voilà ce qui renforce l’opposition anti-système (O.A.S.).


  • Il dit l’essentiel... mais il le dit un peu trop vite pour mon cerveau !Les Barniques


Afficher les commentaires suivants