Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La créatrice française "pro-diversité" de Michelle Obama ne veut pas habiller Melania Trump

Sophie Théallet, qui a créé de nombreux modèles pour l’actuelle First Lady, refuse de concevoir des tenues pour l’épouse de Donald Trump.

 

Melania Trump a peut-être plagié le discours de Michelle Obama, mais elle ne pourra jamais plagier son style. Sophie Théallet, la créatrice française installée à New York qui a créé plusieurs modèles pour l’actuelle First Lady a annoncé qu’elle refuserait d’habiller la future première dame des États-Unis. Une façon pour elle de marquer sa désapprobation avec le discours de son mari. Elle a également encouragé d’autres créateurs à faire de même.

Se présentant comme partisane de la « diversité, de la liberté individuelle et du respect de tous les modes de vie », elle assure qu’elle ne contribuera pas à habiller la future première dame, à laquelle elle ne souhaite être associée « d’aucune façon  », selon une lettre ouverte publiée jeudi 17 novembre. «  La rhétorique raciste, sexiste et xénophobe utilisée par la campagne présidentielle de son mari est incompatible avec les valeurs qui nous gouvernent  », explique-t-elle.

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

Rire de la bien-pensance en état de choc avec Kontre Kulture

 

Le choc Melania Trump, sur E&R :

 

Le choc Donald Trump, sur E&R :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents