Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Menaces sur l’identité sexuelle : le sociétal au service du capital

Enfin ! Quelle libération ! C’est un moment historique que l’on acclame en cœur, le « mariage pour tous » arrive en France.

Tous les médias nous font part d’une victoire, celle de l’imparable évolution des mœurs, une véritable volonté populaire, opprimée pendant de longues années par le carcan obscur et néfaste de nos traditions dépassées. Une lettre ouverte de psychanalystes [1] nous confirme cette marche irrémédiable vers la Justice : les milieux intellectuels avaient toujours supporté l’idée du mariage pour tous, bien avant que, « enfin », la France se mette au « diapason de neufs pays européens, treize dans le monde et neufs États américains ».

Une dépêche de l’AFP présentant l’exemple espagnol [2] abonde dans ce sens, « les mentalités évoluent » nous dit-on, et ceci entraîne les changements législatifs adéquats : au moment même où la France adopte le mariage pour tous, l’Espagne finit d’entériner constitutionnellement la loi. Cette dernière existe cependant depuis 2005, et 30 000 unions ont été célébrées en 7 ans.

Mais le mariage pour tous n’est qu’une composante d’une nébuleuse multidimensionnelle de libération des mœurs. Au-delà de la norme du genre, les normes du nombre ou de l’âge tendent aussi à être relativisées, au nom des principes universels de l’ « Amour » « et du « Plaisir ». Bien sûr, le débat sur l’IVG reste bien présent, mais l’actualité montre des nouveautés significatives : au Brésil, un mariage entre trois personnes a été célébré, en s’appuyant, en toute légalité, sur l’imprécision de la nouvelle loi du mariage pour tous. [3] La commission de l’ONU sur la population et le développement étudierait la possibilité de reconnaitre l’existence de droits sexuels dès l’âge de 10 ans, pour ouvrir à tous les portes de l’information, la contraception et l’IVG. [4] Voilà de vrais indicateurs d’un mouvement vers l’Amour pour tous, sans contraintes aucune. Celui qui apprécie surtout l’aspect « Plaisir » pourra éventuellement aller l’acheter dans le plus grand bordel qui sera construit bientôt en Autriche, symbole du « passage de l’épicerie au supermarché de l’industrie du tourisme sexuel », nous dit son créateur. [5]

Pour les sceptiques qui ne croient pas en l’ovation générale et démocratique faite au mariage pour tous, les défenseurs de cette liberté répondront que même du côté des institutions religieuses, pourtant berceaux de l’obscurantisme, le changement, c’est maintenant. Deux exemples anecdotiques – mais très ébruités – nous le prouvent : la première Église protestante francophone, le Synode de l’Église protestante Vaudoise (Suisse) a accepté de marier des homosexuels. [6] Côté Islam, un article paru dans 20 minutes le 5 novembre nous apprend que, dans le cadre d’une initiative complètement individuelle, un musulman a pour projet d’ouvrir une mosquée progressiste qui mariera des couples homos, rejoignant ainsi des modèles existants aux États-Unis. [7]

Il n’y a pas d’exemple connu pour l’instant en ce qui concerne la troisième religion abrahamique. Peut-être, qui sait, Vincent Peillon impulsera-t-il le changement par un soutien à l’entrée de la théorie des genres et de la sexualité libre dans les écoles rabbiniques, comme il l’a fait ou accompagné au sein de l’école républicaine. [8] Etrangement, cela demeure peu probable.

Au sujet de l’éducation justement, il est important de faire tous les efforts nécessaires à ce niveau afin d’éradiquer la résistance au progrès. Après la campagne choc quelque peu agressive de 2010, « L’homosexualité, ca te pose un problème ? » [9], c’est à présent carrément la ministre des « Droits des femmes » Najat Vallaud-Belkacem qui se déplace dans les lycées pour apporter la bonne nouvelle : « C’est la même chose d’être homosexuel ou d’être hétérosexuel… ». [10] Comprenons que le genre n’existe pas, et tout manque d’allégeance à cette règle universelle dans la cour d’école, insiste la ministre, dois faire l’objet d’un lynchage immédiat.

Mais on pourrait même éviter par un travail en amont l’arrivée future dans les cours de récré de petits diables qui s’attacheraient aux obscurantismes d’antan. Ainsi, les supermarchés Super U lancent cette année un catalogue de jouets « unisexe ». La division filles/garçons disparaît, au profit de catégories thématiques. Super U confirme qu’il s’agit d’une adaptation à sa clientèle, et nous informe que cette nouveauté à « agréablement » surpris les parents. Si les fondements de cette affirmation ne sont pas présentés, on apprend par contre que cette tendance satisfait le comité Mix-Cité, une association qui milite depuis longtemps pour la transformation des catalogues de jouets qui refléteraient « une division archaïque des rôles sociaux ». Mais pour cette association, c’est seulement une bataille de gagnée. Elle a en effet des ambitions bien plus vastes : une vraie guerre au nom de la libération des mœurs. Leurs affiches de 2006 sont assez parlantes. On y apprend en outre qu’il faudrait enseigner aux filles qu’on peut se réaliser « garçon avec garçon, fille avec fille, à un, deux, trois ou plus, avec ou sans enfants »... [11]

Cet aspect revendicatif des associations peut cependant nous amener à quelques questionnements. En l’occurrence, en quoi cette libération des mœurs est-elle une lutte « venue d’en bas » alors que l’opposition à leur avancée est absolument fictive ? Les médias ouvrent toutes leurs colonnes éditoriales et leurs plateaux télé à des organisations qu’on aurait d’ailleurs du mal à considérer comme représentatives. On est au-delà même du tartuffe, quand on sait que ces même associations « subversives et avant-gardistes » au nombre de militants pourtant famélique, sont financées par les institutions publiques, ou secondées dans leurs actions éducatives par une ministre en personne… Notons d’ailleurs que les revendications de ces associations sont les seuls points de programme « de gauche » que les gouvernements socialistes appliquent finalement une fois les élections conclues à leur avantage. Pour ce qui est des questions socio-économiques, l’actualité politique (TVA, TSCG…) et un rapide rappel de ces cinquante dernières années sont assez contrastantes. [12]

Pourquoi cet acharnement à faire passer des reformes de société au mieux futiles, au pire abjectes, comme une vrai volonté populaire ? Pourquoi faire passer une marche forcée appuyée par des lobbys minoritaires pour une priorité nationale ?

Pour répondre à cette question nous pouvons revenir sur la dernière fièvre de libéralisation des mœurs qu’ont été les années 70. Dans la filiation de Mai 68, un combat contre « l’autorité », le patriotisme traditionnel et l’oppression des femmes était alors mené. Quel a été le vrai bilan, en termes de permissivité sociale et électorale, de cette évolution des « mentalités » ? Un marché du travail complètement déséquilibré en faveur du capital suite à une immigration incontrôlée, la disparition de la souveraineté nationale dans les méandres d’une Europe libérale, et l’avènement d’une génération de femme « libres » et surtout consommatrices, c’est-à-dire des cohues hystériques se ruant sur les soldes [13], attirées par des publicités mettant en scène une de leurs semblables, comme un bout de viande, dans une posture plus que douteuse.

Surprise ! Derrière « l’humain » se cachait l’économique, derrière le libertaire se cachait le libéral. Comme elle fonctionne, la méthode persiste. Aujourd’hui en particulier, en temps de difficulté du système monétaire mondial et d’accroissement des aberrations mondialistes, la carte joker de la « libéralisation des mœurs » est un bon support à l’oligarchie dominante. On nous vend donc grossièrement que tous les repères basiques qui ont structuré les familles et protégé les enfants depuis des siècles, dans différentes civilisations, ne sont que d’horribles jougs écrasant l’individu. Quelles que soient les évidentes conséquences désastreuses que cela amènera sur l’équilibre et le bien-être de tout un chacun, on continuera donc à grand pas la marche vers une société sans nation, sans tradition, sans passé, remplie bientôt d’individus sans genre et sans âge.

Perdu dans ce meilleur des mondes dénué de sens, l’être humain pourra toujours remplir son existence névrotique de toutes les belles choses brillantes que la mode et la télévision lui ordonneront subtilement d’acheter. Un monde ou l’homme est réduit à l’état de consommateur nécessiteux. Un monde de division et de soumission. En bref, le monde rêvé par le capital apatride.

[1] http://www.petitionpublique.fr/Peti...

[2] http://www.courrierinternational.co...

[3] http://24heuresactu.com/2012/10/28/...

[4] http://www.egaliteetreconciliation....

[5] http://french.ruvr.ru/2012_11_05/93...

[6] http://www.romandie.com/news/n/Vaud...

[7] http://www.20minutes.fr/societe/103...

[8] http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...

[9] http://www.respectmag.com/homosexua...

[10] http://www.egaliteetreconciliation....

[11] http://www.mix-cite.org/images/joue...

[12] http://www.egaliteetreconciliation....

[13] http://www.youtube.com/watch?v=TlLP...

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • je ne pense pas que se monde puisse tenir longtemps. Sinon les Pharaons, Les Grecs, Les mayas... existeraient encore.
    on arrive à la fin de la civilisation "moderne occidentale"

     

    • Dans toute tradition, la rencontre sexuelle n’est sacralisée que si elle est l’aboutissement d’un projet où s’investissent deux familles, et où le but de l’association à vie de deux jeunes bouillants est la production d’enfants qui seront fermement ancrés dans cette double appartenance, et projetés à leur tour dans le futur sous la même impulsion, comme membres éminents de leur constellation. C’est tout cela qui s’effrite doucement depuis un demi-siècle au moins. Quand la structure est minée, elle s’effondre, et avec elle, toute la puissance qu’elle contenait disparaît. La nouvelle étape, abusivement qualifiée de mariage gay, n’est qu’une mascarade révélatrice d’angoisse. Il n’y a aucune raison de supposer que ce mariage là serait plus solide que l’autre. Des nouveaux acteurs vont faire semblant, là où déjà presque tous les autres ne gardaient du mariage que l’occasion d’une grande ripaille costumée. Personne n’y gagne, ni les parents ni les enfants ; ceux-ci, chaque fois plus conscients de leur statut d’objets privilégiés d’un phantasme, d’une envie narcissique, se vengeront cruellement, puisqu’élevés comme des monarques absolus, ils auront rapidement la maîtrise psychologique sur ceux qui revendiquent de n’obéir qu’à leur bon plaisir.
      Qui en tirera avantage ? L’État, qui pourra peser plus lourdement sur une société atomisée, simple masse d’individus. La campagne officielle, bafouant radicalement le sentiment populaire, révèle déjà parfaitement qu’il y a dans le projet législatif une intention précise : que les gens se passionnent toujours plus pour leurs histoires de fesses, et s’empêtrent dans des disputes oiseuses, ce qui les détourne des choses sérieuses relevant de la démocratie vivante. Au-dessus,es laboratoires de la procréation artificielle, une mafia industrielle comme les autres, et les marchés de chaque matière première nécessaire pour fabriquer l’objet convoité : le bébé top. Ces maffias-là, comme les autres, ont besoin de tuer pour prospérer. Par le biais du cancer, des téléphones portables, de mille intoxications, elles ont intérêt à ce que la fertilité naturelle continue de diminuer, pour pouvoir la supplanter. La riposte ? Elle est ailleurs, dans les sociétés qui sont encore vivantes, qui fonctionnent dans la perspective naturelle du "croissez et multipliez". La stérilisation par l’esprit de consommation est extrêmement avancée. Sodome et Gomorrhe n’ont pas eu besoin d’ennemis pour s’autodétruire. Nous non plus.


    • Les coptes d’Egypte, les Indiens d’Amérique centrale et du Sud, et les Grecs d’aujourd’hui existent.

      Autrement dit même quand une civilisation disparaît, il reste parfois un reste de culture populaire qui malgré toutes les invasions et l’acharnement de l’histoire à détruire ces civilisations, traverse le temps.


  • Le véritable problème de ce mariage gay, c’est en fait le célibat qui gangrène le pays depuis des décennies. Des millions d’hommes (en gros les 18-35 ans) se trouvent dépourvus de femmes parce qu’ils sont concurrencés par les toutes les classes d’ages. Ce qui fait que selon les régions, pour les 18-35 ans, nous avons quelquefois 2 hommes célibataires pour 1 femme célibataire, d’où l’idée de convertir une partie de cette classe d’age à l’homosexualité, mais l’idée aussi de les orienter vers les femmes cougars et enfin pour ceux qui ont beaucoup de pognon l’idée d’aller piller les filles des pays pauvres, donc en gros d’épouser une fille de l’est ou une africaine.

     

    • Bonsoir et si je peux me permettre je ne suis pas d’accord avec votre raisonnement. Ce n’est pas un secret de polichinelle sur terre il y a plus de femmes que d’hommes, de mémoire j’ai lu 60/40, donc déjà même si il n’y avait
      pas autant "d’amis de la jaquette", il y n’ aurait pas assez d’hommes pour le nombre de femmes existant. L’apologie de la "jaquette" ne fait, ferait qu’accroitre ce déséquilibre. qui est un projet. Il n’y a qu’a voir les sites de rencontre (ex), des femmes seules en pagaille.... Au fait d’après l’eschatologie islamique
      à la fin des temps (un signe), les femmes se battront pour les hommes tellement ils se feront rare....Ceci n’est qu’une modeste contribution, je n’affirme rien je donne juste mon petit point de vue. Au fait merci encore à E&R et mr Soral pour qui j’ai le plus grand respect, même si parfois mon (modeste) prisme diffère du sien, seulement sur deux ou trois sujets, peu de choses donc.


    • @ leon sanchez
      Ca semble quand même un peu compliqué pour le genre de décérébrés qui nous gouvernent, je crois que c’est juste une volonté d’imposer leurs déviances sexuelles aux autres, une sorte de pied de nez pervers et exhibitionniste. Et en passant, cerise sur le gâteau, les hommes féminisés sont plus soumis, mais à part ça, ça m’étonnerais que leur raisonnement aille aussi loin que le tien.
      Ceci dit le problème du célibat existe, et effectivement à mon avis c’est lié au féminisme hystérique qui dévalorise (et même criminalise) sans cesse les hommes dans leur globalité.


    • Totalement d’accord, c’est la course à l’individualisme plus à la destruction de toute valeur morale qui entraîne ces problèmes. Ce monde est tout simplement fou !


    • bien vu et lâ, force est de constater la justesse de l’oeuvre de Houellebecq. Une vision ignoble, mais ô combien visionnaire.


    • bonjour

      il n y a pas besoin de "beaucoup" de pognon pour épouser une fille de pays pauvre ! Je connais de nombreux exemples dans mon entourage puisque je vis davantage à l’extérieur de l’hexagone qu’à l’intérieur. J’ajoute que les européens qui contractent un tel mariage ne sauvent pas une personne de l’extrême pauvreté mais une famille (souvent élargie)entière . On peut toujours le déplorer mais quid des européennes qui dans la situation économique actuelle ne sont pas trop regardantes sur le partenaire éventuel pour faire bouillir la marmite ?Enfin il se trouve que dans un pays que je ne citerai pas , le nombre de femmes seules à élever un ou plusieurs enfants est tel que c est la ruée sur l’étranger qui voudra bien prendre la relève . L’amour vraiment "libre"au sens où on peut choisir son partenaire par amour devient une relation rarissime dans nos contrées en crise sous domination impérialiste .


    • @Nour
      Dans la classe d’age que je décris (c’est à dire 18-35 ans), il y a beaucoup plus d’hommes célibataires que de femmes célibataires, mais effectivement si tu prends l’ensemble de la société, il y a plus de femmes que d’hommes, mais elles se concentrent essentiellement dans les plus de 65 ans (71% des plus de 65 ans sont des femmes).


  • Maintenant que le constat est fait et compris, quelle action ? L’attentisme ou la révolte ? Même si, intérieurement, je suis impatient - d’une impatience morbide et punk - de voir l’effondrement des nations (rien que pour voir la tête de tout ces bobos imbéciles lorsqu’ils n’auront plus rien à bouffer au milieu de leur loft hygiénique et de leur vie sexuelle sodomite - les deux sponsorisés par l’état banquier), je suis aussi conscient que ce schéma mène irrémédiablement à une situation de chaos et de mort. Alors, quid ?


  • ces "débats" sur le mariage gay ect.... ne sont en fait pas des débats.
    je n’y vois que lobbys argentés faisant de la propagande .
    il n’y a rien de "démocratique" ,ce n’est que du rapport de forces .
    du gros argent en "mode" rouleau compresseur , une sorte de blanchiment d’argent via des réseaux "ideologicos-théoriques".
    il n’y a rien de constructif, il n’y a que propagation de la "guerre de tous contre tous" , une atomisation d’individus libres de rien et redevables de ce qu’ils deviennent, envers ceux qui les sponsorisent.
    de la dette ideologique .
    une bulle ideologique !


  • c’est tout ce que possèdent les pauvres : des satisfactions symboliques qui n’ont aucune valeur : leur identité sexuelle, leur croyance en Dieu, leur honneur.... des mots, du vent, des joujoux en toc

     

  • Y a-t-il des franciliens qui comptent se rendre à la manifestation contre le mariage gay dimanche ? Ça pourrait être sympa de se retrouver là-bas entre gars d’E&R !


  • En quoi l’ouverture au mariage pour tous va t-il mener à la décadence de la famille ou de l’humanité ? (je me permets de poser la question, parce que l’article dénué de tous arguments sérieux n’y répond pas).Les liens familiaux n’ont pas attendu que l’union entre deux personnes du même sexe soit autorisée pour se disloquer (cf nombre de divorces, familles monoparentales etc).
    Et le raccourci "mariage autorisé pour les homosexuels" et "mariage à 3" est fumeux et révèle juste les préjugés (pour ne pas dire l’homophobie de l’auteur) : en quoi le fait d’autoriser deux personnes du même sexe qui entretiennent une relation sentimentale de s’unir va-t-il entraîner la polygamie légale en France ??
    Selon vous les Homosexuels sont donc des sous-Hommes et en tant que sous Hommes ils ne peuvent aspirer aux même droits que les hétérosexuels ? A vous lire on croirait qu’il s’agit de pédophilie (triste)

     

    • Le mariage est défini par deux conditions : (1) Union de deux personnes, et (2) union de personnes de sexe différent.
      Remettre en cause l’une de ces conditions, c’est la porte ouverte à la remise en cause de l’autre.

      Autoriser le "mariage homosexuel" - il y a contradiction dans les termes - est un pas de plus vers la décadence car c’est anti-naturel et anti-fonctionnel (il faut une femme et un homme pour faire un enfant) et ça va déboussoler encore plus les enfants, qui sont l’avenir de notre patrie.


    • “Les liens familiaux n’ont pas attendu que l’union entre deux personnes du même sexe soit autorisée pour se disloquer (cf nombre de divorces, familles monoparentales etc). ”

      Non, c’est vrai, c’est juste dans la droite lignée de destruction des valeurs. Tout se fait étape par étape mon cher ami. La vente de son âme entière au Diable se fait toujours après de petite concession en petite concession, c’est ainsi que cela s’est passé.
      Maintenant être contre le mariage gay ne veut pas dire être homophobe. Le mariage est une union sacrée selon des critères propres à chaque culture (religion ou coutumes) et à chaque peuple et doit le rester ainsi sinon il n’y a plus aucun sens à la vie elle-même.


    • Cher Lalo, je crois que la décadence en question, c’est celle qui conduit à l’homoparentalité, ce terrible oxymore.
      Car si deux personnes du même sexe peuvent avoir des rapports sexuels et-ou sentimentaux, il leur est pourtant impossible de procréer. Seuls un homme et une femme peuvent le faire.
      A moins que des intermédiaires malsains entre en jeu (argent, prostitution, mère-porteuse, PMA...)
      A méditer donc.
      Or, comme s’il s’agissait d’un jeu, on va accorder ce pseudo DROIT à l’enfant, à TOUS. Dès lors, pourquoi ne pas l’accorder aux polygames ?! S’ils s’aiment sincèrement après tout ?! Et aux incestueux ? S’ils s’aiment aussi ? Ils ont le DROIT, non ?! Et aux vieux qui peuvent vivre plus longtemps ?! Qu’importent les lois naturelles, puisqu’il y a la science et les bobos parleurs ! Et que de toute manière, la famille et déjà disloquée, alcoolisée ou que sais-je.
      Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire, mais sous couvert de progressisme et de pseudo tolérance, d’ouverture d’esprit et de modernité, on veut nous faire avaler l’ignominie. L’homoprocréation n’éxiste pas, l’homoparentalité est une création dangereuse. Dans 50 ans on finira par nous dire que la pédophilie n’est pas anormale, qu’il faut évoluer avec son temps. Vive le sexe libre, la parentalité libre, et surtout, la connerie libre ! Vive les caprices (MOI JE veux un bébé avec qui je veux d’abord !)
      L’ennuie avec les défenseurs de cette loi, c’est qu’ils sont incapables de dire où ça va s’arrêter. Comme si c’était normal qu’un enfant vienne au monde au sein d’un couple qui a simplement payé pour l’avoir, car du reste, tout s’y est jusque opposé, s’y oppose encore et s’y opposerait toujours sans lobotomisation générale. Un homme et un homme aujourd’hui, des frères et des sœurs plus tard, des vieux, des jeunes, tous ensemble, encore, et puis personne,
      Car à quoi bon faire les choses comme elle sont, quand on peut faire des bébés-éprouvettes ou utiliser des VENDEUSES d’œufs et des VENDEURSde sperme grâce aux PMA ?
      Bref, ne pas prendre le problème à l’envers -sans jeu de mots aucun-, ce n’est pas parce qu’il y a des hétéros qui ne savent pas élever leurs gosses qu’on va noyer l’humanité toute entière dans un océan de mensonges édulcorés mais toxiques.


    • Mais pourquoi donc tiennent ils tant à "s’unir" sur le mode des hétérosexuels ? Pour ma part je n y vois aucun inconvénient je trouve cela seulement grotesque . J ai toujours défendu le droit de chacun à pratiquer la sexualité de son choix en privé , même en des temps où ce n’était pas facile ! Là il y a quand même une conséquence plus que fâcheuse c est l adoption qui est indéfendable d’un point de vue scientifique et des droits d’un enfant à avoir un père et une mère ! Des psychiatres l’ont dit mieux que moi mais on sait bien que c est une situation catastrophique psychologiquement pour un enfant et que les homos qui vont se lancer là dedans sont de parfaits égoïstes irresponsables sous couvert de sauver des enfants de la misère ou de l’orphelinat . Sans compter les pédophiles qui vont se ruer dans la brèche : on entre dans le domaine de l’abjecte là ! Il faut être ferme sur les principes : l’homosexualité est une anomalie de la nature , ne pas emmerder les homos dans leur vie privée est une chose, la "normaliser" est une imposture scientifique et socialement un ferment de diversion et de division politique . Un élément visant à substituer à la satisfaction des besoins sociaux, la "diversité" qui ne coûte rien et permet de se faire passer pour "révolutionnaire" dans la classe politique vendue au capital financier.


    • "En quoi l’ouverture au mariage pour tous va t-il mener à la décadence de la famille"
      gay =branché,open,sympa ect..=couple gay "nec plus ultra" de la bonne ambiance ,joie totale ,libertée de tout,fashion ect.
      tabassage médiatique + citoyens coupés d’eux mémes = gens en "mode" fashion grégaire = inconsciemment ,le choix de pas avoir l’air "con",ringard .
      une addition des deux et voila une nouvelle "tendance" qui se propage.
      bon voila ,j’ais fait mon comique , mais en fait je pense que tout cela est passagé et correspond à la période "bordélique" dans laquelle nous sommes , car il y aura un ressaisissement !
      et les gays ,il y en aura toujours ,à la différence qu’ils s’assumerons d’une maniére moins agressive ,revendicatrice ect...car méme eux ne semble pas "s’éclater" , pour vouloir à tout prix se "conformiser" à ceux qui d’aprés eux sont différents...
      quand l’on voit l’état globale des hétéros c’est pas la joie aussi ... vu le nombre de célibataires et les divorces à la pelle.
      en ce momment il y a une grosse refonte résultant de nombreuses années d’atomisation ,d’individualisme forcené ,de "moi je " ,de carriéristes ect...
      le résultat est déplorable et je ne pense pas que les hommes et les femmes aient envie de continuer dans cette voie sans issue.
      donc ,le processus va aller au max dans les extrémes et puis ,les générations nouvelles en voyant le carnage laissseront tout les éclopés à leurs "abstractions " ...


  • C’est parfois difficile de se positionner sur ce point. D’un côté, l’article est bon et il est vrai que cette question souligne une dérive profonde de notre société dans ce qu’elle devrait avoir de plus sain et protégé.

    D’un autre côté, même si ce problème sert à identifier et à repérer un grave trouble, il n’est, en lui-même, finalement que peu important, et je vais me citer sur un précédent article. Mon commentaire était écrit sur un coup de sang, mais rappelons-nous qu’Alain Soral lui-même (puisque ce site regroupe ceux qui l’écoutent) nous prévenait de nous méfier des os à ronger qu’on nous jetterait pour qu’on ne regarde pas les vrais problèmes :

    "C’est vraiment un faux problème. Le vrai danger pour le mariage et la famille, c’est le taux de divorce démentiel de notre époque. Je vois mal en quoi avoir quelques dizaines de mariages homos par an, c’est plus destructeur pour la famille que des milliers de divorces, de familles déchirées et d’enfants déboussolés. Et je dis ça alors que je suis contre le mariage homosexuel en principe.

    J’aurais aimé voir cette énergie déployée contre le féminisme et la misandrie galopante, le divorce unilatéral, le taux de mariage en baisse et celui des divorces en hausse, l’âge très avancé du mariage chez les occidentaux moyens, les mensonges sur les violences conjugales et envers les enfants, les fausses accusations de viol, j’en passe et des meilleures.

    Tout le monde ne défend pas le mariage ou la famille, d’accord. Mais ceux qui tiennent à le faire feraient bien de recentrer leurs priorités. Même si le mariage homosexuel n’a aucun sens, qu’il n’est pas désirable, tout ce que vous voulez, quelles que soient vos raisons, bonnes ou mauvaises, pour ne pas être d’accord avec, ça reste un problème minuscule comparé à l’éléphant dans votre salon."

     

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous. Le mariage homosexuel est une absurdité, probablement dangereuse, mais ce qui détruit les civilisations (et en particulier la notre), c’est avant tout la destruction d’une énorme partie des familles classiques. C’est ça le vrai Tsunami. Et il déferle sur nous depuis plus de 20 ans, provoquant la naissance de millions d’enfants sans repères familiaux (si facile à manipuler).
      Les causes sont exactement celles que vous évoquez.

      Personnellement, je me fous complètement du mariage en tant que qu’institution. Il n’a pas de sens à mes yeux.
      Je connais des couples non mariés (hétérosexuels) qui vivent ensemble depuis plus de 20 ans. Ils ont des enfants qui sont parfaitement équilibrés. Ils n’ont pas besoin d’une cérémonie, ou d’un bout de papier pour être responsables de leurs actes, ou pour prouver leur amour.

      La priorité, c’est le bien être des enfants. S’ils ont besoin d’un père et d’une mère pour être en bonne santé psychologique, alors oui il faut interdire l’adoption pour les homosexuels ; mais il faut aller plus loin. Il faut agir pour endiguer le nombre de séparation des couples hétérosexuels ayant des enfants.
      La famille et les enfants, c’est ça "notre civilisation".


    • Et si, en ce qui concerne l’homosexualité, on arrêtait de voir ce qui pourrait arriver demain, et qu’on se concentrait sur ce qui se passe aujourd’hui ?

      En effet, votre message Chloukignou, qui propose un point de vue que vous n’êtes pas le seul à défendre, et surtout ce passage-ci : "D’un autre côté, même si ce problème sert à identifier et à repérer un grave trouble, il n’est, en lui-même, finalement que peu important " soulève un problème bien précis : celui de l’effet d’une longue propagande sans relâche sur l’opinion publique en matière de mœurs.
      Car qui, dans les années cinquante ou soixante, se serait lancé dans la défense d’une homosexualité visible et tolérée dans la société française ? Qui, mis à part les homosexuels eux-mêmes, ne considérait pas cette pratique comme une abomination ?
      Il a fallut manipuler l’opinion pendant des années, provoquer des "révolutions sexuelles", et faire taire les opposants pour faire tolérer l’homosexualité à la population, mais aujourd’hui, elle s’est tellement ancrée dans les mœurs, que le simple fait d’affirmer qu’elle vous dégoute fait de vous un homophobe, et même pire, le terme homophobe est devenue une insulte dans une société qui, au plus haut de ses valeurs, avait fait de l’homophobie une loi naturelle. De même, l’homosexualité peut-être perçue tout naturellement par une grande partie de la population comme n’étant pas un problème majeur (alors qu’elle est un symptôme majeur de la décadence morale) .
      Cette simple attitude est pourtant le fruit de la propagande, qui depuis les années 70, vise à faire accepter l’homosexualité comme une norme.
      Gageons que le mariage homosexuel, même s’il a du mal à passer aujourd’hui, une fois instauré, ne mettra que quelques années à devenir lui aussi une norme acceptable, comme l’homosexualité elle même fut acceptée en son temps, et que dans les années à venir, d’autres formes de sexualités déviantes(la pédophilie ou la zoophilie, pourquoi pas ?) inacceptables aujourd’hui, se verront "naturalisées françaises".


    • un exemple où on voit ce que peut donner la disparition des familles comme lieu de vie :



      Historiquement, le lobby islamiste était faible en Indonésie. Mais depuis l’arrivée de l’argent et des prédicateurs saoudiens dans les années 80, la tolérance est en baisse", s’inquiète Bhimanto Suwastayo, journaliste au Jakarta Globe. Désormais, le voile est de retour en force, même sur la tête de fillettes. "Ma mère l’a remis il y a cinq ans et tous mes petits cousins sont désormais à l’école islamique", constate déroutée Kanthi, musulmane modérée, mariée à un Occidental. Pour elle, cette évolution répond à la modernisation rapide de la société, qui balaie les repères traditionnels. "Désormais, pères et mères travaillent et ne peuvent plus éduquer les petits, alors, les parents se tournent vers l’école islamique pour donner un cadre à leur enfant et se rassurer",



    • Je suis d’accord à 200 % avec ce message, le mariage gay n’étant que la conséquence de la "libération" des moeurs et principalement le féminisme qui est la base de tout ce merdier et comme bien expliqué par Chloukignou, la principale raison des divorces et familles recomposées et de la fondation de l’argumentation des adeptes de l’adoption homoparentale



      la misandrie galopante, le divorce unilatéral, le taux de mariage en baisse et celui des divorces en hausse, l’âge très avancé du mariage chez les occidentaux moyens, les mensonges sur les violences conjugales et envers les enfants, les fausses accusations de viol, j’en passe et des meilleures.




      Je pense que nous devrions plus attaquer le mal en racine, le féminisme a engendré toute cette monstruosité et ça personne ne peut le nier, peu importe les acquis sociaux qu’ont obtenu les femmes par la passé, car comme si bien dit sur ce message, les femmes ont rejoint l’égocentrisme, le carriérisme, l’infidélité en amour .... dont faisait preuve une catégorie d’homme et qui depuis 70 matraqué par tout le marketing se faisant leur beurre sur la misère des gens, ont réussi à nous faire passer pour évident le fait de multipllier les partenaires, tromper son conjoint (sites de femmes cougar et pire de femmes mariées trompant ouvertement leurs époux) ou sa conjointe (quoique c’est très diabolisé par les médias bien pensants cf. l’affaire DSK, Ribéry et Zahia .... ) était naturel.
      En effet quel homme à part une lavette métrosexuel accepterait de se faire tromper par sa nana ?


  • Confusion et décadence à tous les étages ... C voulu !

    Le concept de "mariage pour tous" est réalité un "mariage new age".

    Identité sexuelle, qu’est ce que çà veut dire ?
    Cà veut dire qu’un homme peut avoir une identité sexuelle féminine et une femme l’inverse ... voilà le genre de confusion qu’ils enseignent à l’école de nos enfants ... après nos enfants diront, lui C une femme, elle C un homme ... confusion à tous les étages et Dieu n’existe pas dans leur immeuble ... et pourtant si ... on est plus sûre de rien et on doute de tout ...

    A douter vraiment, il faut aussi douter du doute.


  • Je pense qu’il y a un équilibre universel dans cette création qu’on appelle la Vie.
    L’homosexualité est un déséquilibre, sexuellement agréable pour beaucoup, j’en conviens sur parole, mais ça reste un déséquilibre.


  • Ya juste un truc que je n’arrive pas à intégrer totalement.

    L’idée que certains se sont dits : "pour faire consommer on va faire le mariage gay"

    J’arrive pas vraiment à voir le lien de cause à effet, bien que je sente qu’il y a dans tout ça quelque chose qui relève de la même vague à savoir le plaisir à tout prix.

    Mais que certains se soient dits qu’il y avait un lien de cause à effet et qu’il fallait donc instaurer le mariage gay je n’arrive pas à m’en persuader totalement.

    peut-être pourrez-vous m’y aider ?

     

    • Je suis pas sur de bien saisir non plus, mais j’ai peut être quelques pistes :

      - d’abord on satisfait une catégorie de gens situés plutôt dans le haut de la classe moyenne, voire même aisés.

      - On peut attirer par ailleurs cette même catégorie de gens venant d’autres pays, la possibilité de se marier à Paris étant un sacré avantage pour des gays avides de stéréotypes romantiques.

      - Il est possible que les couples gays avec enfant cèdent plus facilement aux désirs et caprices de leurs rejetons pour légitimer le fait qu’ils sont de bons parents. Ca serait à vérifier en Espagne ou aux USA.

      - L’apparition de la sexualité, même déviante, dans l’espace public (c’est pas nouveau mais la c’est quand même un gros pas en "avant", enfin pour certains) peut encore renforcer l’industrie du cul, qui a d’ores et déjà trouver sa nouvelle ambassadrice en la personne de Audrey Pulvar apparemment. Bientôt la bite en plastique au téléachat, sous ce prétexte de l’évolution naturelle des moeurs.

      Je suis moi même pas tout à fait convaincu par mes arguments, non pas que je les pensent faux, mais je crois vraiment que le mariage gay se situe plutôt dans une sorte de rébellion exhibitionniste contre les moeurs traditionnelles, un pur caprice adolescent...


    • Je pense que ça a à voir avec la psychologie homosexuelle.

      Globalement, les achats inutiles sont motivés par deux grands axes : la peur et le sexe. L’achat devient donc un réconfort qui permet de se soustraire à l’un ou de croire satisfaire l’autre.


  • En réponse à Jano :

    Je me tiens à mon commentaire, car précisément, si c’est accepté, toléré et normalisé, c’est bien parce que tout y concourt. Cela revient à dire que les flammes, ce n’est pas important. Oui, ça brûle, ça se voit, ça fait spectacle, mais en fin de compte ce n’est pas à ce niveau qu’il faut dépenser les ressources.

    J’ai également fourni le deuxième pilier de mon raisonnement : est-ce vraiment le bon moment pour lutter contre le mariage homosexuel ? Vos ressources sont-elles illimitées, que vous les dispersiez ainsi ? Regardez dans quel état sont les familles naturelles. Personne n’en aurait rien à faire du mariage homosexuel si la famille naturelle était respectée et sacralisée, car l’homosexualité ne serait pas une option pour y accéder, et par voie de conséquence l’idée du mariage homosexuel ne germerait même pas.

    C’est là toute la clef du raisonnement : recouvrez les braises et vous n’aurez même pas à lever le petit doigt contre les flammes.


  • @utch Mais en quoi est-ce satisfaire le plaisir à tout prix ?? Le mariage entre hétérosexuels ne symbolise pas le plaisir à tout prix, pourquoi donc voulez-vous coller cette idée au mariage des homosexuels ?? Sur le seul fait qu’ils ne peuvent procréer ? Ah, peut-être parce que, comme dit plus haut, @Ludvik44 « l’homosexualité est un déséquilibre, sexuellement agréable pour beaucoup ». Pas besoin d’avoir fait Bac+5 ou d’avoir un esprit soit disant subversif pour affirmer de tels propos, le beauf du coin le dira aussi. Je ne sais pas, comme ça, peut être que l’homosexualité quotidienne (et pas celle des "parties fines", à laquelle j’ai l’impression que la majorité des commentaires fait référence) n’est pas choisie mais acceptée tant bien que mal par les personnes concernées. Selon l’étude d’un médecin de santé publique « Les jeunes homosexuels ont treize fois plus de risque de faire une tentative de suicide que les jeunes hétérosexuels. » . Et certains parlent de l’homosexualité comme d’un choix ( @Leon Sanchez cf l’important célibat des homme) ? Ou alors si vous faîtes référence à un autre comportement homosexuel précisez et ne faites pas des généralités.
    Ca vient sur le site E&R parce que ça a soi-disant un esprit citrique mais la majorité des commentaires balance juste de préjugés à la pelle :
    @sharff« on satisfait une catégorie de gens situés plutôt dans le haut de la classe moyenne, voire même aisés. » C’est sûr qu’une personne pauvre aura moins tendance à être homosexuelle qu’une personne riche. Par contre attention, si son salaire se met à dépasser une certaine somme, elle développera surement une attirance pour le même sexe.
    @bobforrester « Mais pourquoi donc tiennent ils tant à "s’unir" sur le mode des hétérosexuels ? Pour ma part je n y vois aucun inconvénient je trouve cela seulement grotesque . J ai toujours défendu le droit de chacun à pratiquer la sexualité de son choix en privé , même en des temps où ce n’était pas facile ! ». J’ai l’impression que l’homosexualité renvoie juste à la tête des hétérosexuels que oui le sexe est une des bases de la relation amoureuse. Et pour certains puritains c’est une vérité difficile à regarder en face.

     

    • Que du sophisme et rien de concret.

      Rien de neuf sous le soleil de nos opposants.



    • renvoie juste à la tête des hétérosexuels que oui le sexe est une des bases de la relation amoureuse. Et pour certains puritains c’est une vérité difficile à regarder en face.




      Sauf que l’hétérosexualité a l’avantage d’être favorisée par la nature et à moins de devenir le meilleur des mondes , je ne vois pas comment l’homosexualité pourrait en bénéficier.
      M’enfin faut voir plus loin que le sexe des fois hein ...


    • @sharff« on satisfait une catégorie de gens situés plutôt dans le haut de la classe moyenne, voire même aisés. » C’est sûr qu’une personne pauvre aura moins tendance à être homosexuelle qu’une personne riche. Par contre attention, si son salaire se met à dépasser une certaine somme, elle développera surement une attirance pour le même sexe.

      Je parle des homosexuels proches du lobby gay qui promeut le mariage gay, or l’appartenance à un lobby communautaire à tendance à favoriser l’ascension sociale. Tu peux facilement observer ce phénomème chez les franc-maçons par exemple, qui par népotisme accèdent aux plus haute places en politique, dans le monde judiciaire, chez les médecins... C’est exactement pareil pour la communauté homosexuelle, qui est sur-représentée dans les domaines qui intéressent les gays, par exemple la culture, les arts... Toujours est il que la communauté liée au lobby gay bénéficie d’un coup de pouce au niveau social, et cela indépendamment du fait qu’ils soit ou non opprimés par la société.

      Je n’ai jamais dit que le statut social était un vecteur d’homosexualité, au contraire je pense que l’homosexualité, relayée par un lobby communautaire, peut être un facteur d’ascension sociale. Si t’es homo et pauvre ça prouve rien, enfin pas si on essaie d’éviter les généralisations hasardeuses à partir de cas particuliers, un concept que tu as l’air d’avoir du mal à saisir...


  • Je ne suis pas d’accord avec l’article car le Capital est nécessaire, c’est le nerf de la guerre, mais surtout d’une nation. La dette étant "l’anti-capital", on peut mesurer mes propos à l’aune de l’actualité.

    Ce qui se cache derrière le libertaire serait le libéral, compris comme le pillage et l’esclavagisme... Que se cache alors derrière tout cela sinon du satanisme ?

    Ce n’est pas le Capital qui influence les valeurs, pas même par l’intermédiaire de conspirateurs. Il y aurait d’autres moyens de faire consommer que d’avilir, détruire, dénaturer et salir.
    LLP puis Soral, mais aussi Livernette et d’autres sont allés jusqu’au bout de l’analyse.


  • La confusion des genres est une invention juive : dans la torah, il existe le personnage asexué de Lilith.

    La franc-maçonnerie aussi reprend le processus de confusion au travers du pavé mosaïque.


  • Le 15 novembre à 12:09 par leon sanchez
    @Nour
    "Dans la classe d’age que je décris (c’est à dire 18-35 ans), il y a beaucoup plus d’hommes célibataires que de femmes célibataires, mais effectivement si tu prends l’ensemble de la société, il y a plus de femmes que d’hommes, mais elles se concentrent essentiellement dans les plus de 65 ans (71% des plus de 65 ans sont des femmes)".

    Bonjour et y a du vrai aussi dans ce que vous dites, mais la France que nous aimons n’est pas le monde et je constate par ex au Maroc que chez les 18/35 ans il ya plus de femmes que d’hommes, idem me semble t il en Russie et divers pays de l’est. C’est un "problème" qui va hélas de plus en plus se poser concrètement, n’oublions pas que le fameux projet "satanique dégénéré" est la destruction de l’humanité, bien sur si on croit à ce paradigme de plus en plus évident....

     

  • Et si Monsieur Seguin avait pu épouser sa chèvre, le loup ne l’aurait pas mangée ! et Alphonse Daudet n’aurai pu écrire ce conte tragiquement charmant. Que vous dire d’autre ? sinon qu’il y en a marre de cet étalage grotesque des zomos-gays-lèchebiens-transculants and C° ! on n’empêche personne d’avoir sa sexualité privée, est-ce une raison pour nous gonfler avec ? On nous a vendu le PACS, comme solution aux couples du même sexe (pédérastes et lesbiennes) ça a discutaillé ferme et c’est passé... ce n’était que le premier étage de la fusée vers la Lune (?) de miel. Maintenant c’est le "mariage", puis l’adoption des enfants, et déjà le lobby pédo pointe sont vilain nez pour la suite des réjouissances : laissez venir à nous les petits enfants. On trouvera bien un Cohn-Bendit pour nous en dire grand bien.


Afficher les commentaires suivants