Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Amalgame entre "extrême" droite et réinformation : la propagande malhonnête de Sophie Roselli

Sophie Roselli, journaliste au quotidien la Tribune de Genève, vient de publier un article qui prétend analyser la mouvance extrémiste de droite à Genève. Cette journaliste n’en est pas à son coup d’essai. En août 2016, elle tentait d’associer insidieusement fans de Dieudonné et supporters de Daesh.

 

La journaliste de la Tribune de Genève brosse le portrait de mouvements et de sites très divers en leur collant l’étiquette d’extrémistes de droite et de marginaux.

Dans l’article de Sophie Roselli on peut notamment lire :

« Le militantisme se reporte sur les réseaux sociaux, notamment avec Kalvingrad Patriote et, depuis 2015, s’exprime à travers le site de réinformation La Pravda. »

Sur quels éléments s’appuie-t-elle pour affirmer que nous sommes des militants d’extrême-droite ? Est-ce que cet entretien effectué dans un cadre serein avec une sympathisante Antifa révèle le signe d’une appartenance à un groupuscule d’extrême-droite ? À moins que ce soit notre dénonciation du racialisme qui justifierait cet amalgame ? Quel autre groupe marginal et extrémiste peut se targuer d’interviewer des personnalités comme un ancien président de la République ?

Ce qui est vrai c’est que le thème de l’immigration est un thème récurrent de notre média et que nous le traitons différemment que les médias mainstream. Notre média pose un regard plus critique et ne se contente pas d’accompagner les mensonges de l’oligarchie. Mais nous prenons le soin de décortiquer le travail de réseaux tels que celui de George Soros et nous n’incitons jamais à la haine des immigrés ou à quel autre groupe que ce soit.

Peut-être que la critique du gouvernement d’extrême-droite d’Israël justifie aux yeux de ces journalistes l’appellation « d’extrémiste de droite ». Signe qui ne trompe pas, Sophie Roselli donne le mot de la fin à Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (Cicad), comme si elle souhaitait nous indiquer à qui elle doit se référer pour écrire ses articles.

Le lecteur aura l’impression que la radicalité est uniquement l’apanage de groupes qualifiés par Sophie Roselli d’extrême-droite. Voici ce qu’elle écrit à propos de la conférence d’Alain Soral avec le Cheikh Imran Hosein :

« Les nationalistes ont surtout fait parler d’eux au mois de novembre 2016 en invitant à Genève Alain Soral. Cette conférence, finalement annulée mais diffusée sur Internet, a provoqué une forte protestation et mobilisé une centaine de personnes dans la rue. »

Or, la journaliste oublie sciemment d’écrire que la conférence a été annulée suite à des menaces de groupuscules d’extrême-gauche. Il est très révélateur que l’article désigne ces groupuscules avec l’appellation : « la gauche » (photo qui illustre l’article). L’essayiste franco-suisse avait porté plainte suite à ces menaces. L’oubli de Sophie Roselli par rapport à la violence de certains groupuscules indique que le militantisme, avec lequel elle tente de nous associer, ne lui est pas totalement étranger.

Comble du grotesque enfin, Sophie Roselli voudrait faire croire que les médias de réinformation sont en perte de vitesse. Elle écrit sans rire : « Égalité et réconciliation, fondé en France par Alain Soral, s’essouffle. »

Si elle avait pris la peine de consulter le site alexa.com, site qui mesure la fréquentation des sites internet, elle aurait constaté que le site E&R n’est nullement en perte de vitesse. Le site fondé par Alain Soral se situe, à ce jour, au 7702e rang mondial (313e de France). Non seulement il se maintient mais il progresse régulièrement dans un environnement de plus en plus concurrentiel. On ne peut pas en dire autant du site pour lequel Sophie Roselli travaille. Le site, tdg.ch, est très loin derrière, à la 27 685e place au niveau mondial (273e de Suisse).

 

 

Retrouvez Alimuddin Usmani sur Kontre Kulture

Sur la malhonnêteté pathologique des médias mainstream,
lire sur Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Que de bonnes nouvelles en fait, merci à nos camarades de Pravda.ch


  • Cette Sophie Roselli divague totalement. Elle est particulièrement médiocre et de nombreux internautes pointent du doigt sa partialité et sa soumission.

     

  • Je pense que Sophie doit être d’extrême-connasse ...là même ou les idées les plus tordues ne s’aventurent plus !!!...


  • Ce n’est pas seulement de la malhonnêteté et de la manipulation d’opinion, c’est de l’incompétence.
    Comment peut-on trahir avec tant de bassesse sa profession de foi de journaliste, Madame Roselli ?


  • "...en leur collant l’étiquette d’extrémistes de droite et de marginaux."
    Comme l’on colle une certaine étiquette aux journalistes qui ont du boulot, j’ai souri : "C’est mal docteur ?"


  • Nous sommes à la droite de l’extrême droite et nous estimons encore être trop à gauche.

    Tous ceux qui sont institutionnellement dans la Républque (dans l’hémicycle) sont idéoligiquement à gauche :

    C’est-à- dire contre Dieu, le travail libre, la patrie, la famille et vous.

    Ils militent pour un Décalogue inversé deux fois : ils mettent le Décalogue à la forme négative, et le lisent du dernier au premier commandement, l’envie en premier votre Dieu en dernier.

    Ils appellent leur idéologie "la démocratie" soit le pouvoir des Hommes en rebellion contre la Souveraineté de Dieu.

    Leur loi est un Décalogue inversé : la Déclaration des Droits de lHomme contre les Droits de Dieu.

    Ils qualifient leurs opposants "d’extrême droite" pour signifier que nous sommes opposés et donc en dehors de leurs institutions, hémicycle, idéologie, système d epenser et doxa juridique.

    C’est vrai et c’est la seule fois où ils ne mentent pas : celui qui aime Dieu (la Justice et la vérité) condamne la République son opposé ( le Mensonge et le Crime)

    Notre Père est Dieu : nous sommes Fils de Dieu
    Leur père est Satan : ils sont déicides et humanicides

    Aussi, si en vérité, extrême droite veut dire contre la République et donc pour Dieu et sa Royauté,

    Alors, nous nous revendiquons d’être d’extrême droite et confessons ne pas l’être assez.

    Oui, nous adorons tout ce que la république hait et d’abord Dieu et le genre humain
    Et nous haissons tout ce que la République adore ses inversions et ses mensonges, ses crimes de sang et crimes symboliques.

    Nous sommes nés pour nous combattre.

    Que meurent la Démocratie, et la République sa mère.
    Ennemis de Dieu, notre Père, et du genre humain, ses Fils .

    Dieu est notre Roi
    Le Décalogue, notre Loi.

    Nous sommes divins par adoption
    Ils sont sataniques par adhésion.


     

    • @ Francois
      Moi l’agnostique je sens dans tes propos quelque chose de vrai, de plaisant, de remarquable et de passionnant mais j’arrête car je ne voudrais pas tomber dans le prosélytisme pour tes commentaires toujours aussi pertinents et appropriés !!!...

      Cordialement.


    • @François Desvignes
      Encore un brillant texte signé par vous.
      Cependant, nous n’avons pas à accepter les définitions de l’ennemi. Nous sommes entièrement humains, car mystiques ; ils sont inhumains, car en dehors des bornes de l’humanité fixées par le Créateur. Leurs catégories sont délirantes car émises par des damnés ; nous n’avons pas à nous situer par rapport à cela ; leurs catégories n’existent pas vraiment, ils ne peuvent donc pas nous y enfermer.

      MagnaVeritas


  • Ce niveau de delire est en train de faire disparaitre tout un lectorat
    Ca me fait penser aux magasins fermes ou on a mis une image en devanture pour donner l impression de la vie.
    SI on supprimait tous les media qui ont besoin de subventions pour exister
    Il ne resterait pas grand chose et si on supprime tous ceux qui sont ultradependants de la publicite, je me demande s il reste un quotidien en France un hebdo et un mensuel...il ne reste que des organes de presse d interrets prives en somme.


  • ben oui, mais ces laquais malhonnetes et serviles ne sont pas chez Pole Emploi eux ! La prostitution leur est preferable au chomage...


  • La meilleure défense étant l’attaque, les tenants de la doxa officielle se doivent être sur la brèche afin d’occuper l’espace et le temps et accessoirement le cerveau disponible afin d’opacifier autant que faire se peut, la réflexion que pourrait développer tout un chacun dans cette guerre idéologique qui consiste à lobotomiser pour mieux contrôler


  • Je vous avais dit de vous méfier des journalopes « suisses », ce sont les plus retors et les plus mesquins. Le niveau de manipulation haineuse en Suisse défie l’entendement.