Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bernard-Henri Lévy évoque une "secte Boniface-Ramadan-Soral-Dieudonné"

La guerre continue. Ce dimanche, interviewé sur « Radio J » par Frédéric Haziza, Bernard-Henri Lévy a fustigé la position de Pascal Boniface qui avait critiqué Hôtel Europe, la pièce du philosophe. Le directeur de l’Iris, directement mis en cause a décidé de répondre, voici sa tribune.

 

Dans l’émission « Le forum », diffusée dimanche 16 novembre sur Radio-J, Frédéric Haziza avait invité BHL et la conversation a rapidement tourné autour de moi.

Répondant à Haziza, qui évoque des commentaires ironiques de ma part sur la pièce du grand maître Hôtel Europe, BHL, écorchant mon nom, fait semblant de ne pas me connaître. Cela ne me vexe d’aucune manière mais prouve simplement qu’il a un problème fondamental avec la sincérité et un goût prononcé pour le mensonge car il me connaît très bien.

Pour BHL, je suis infréquentable

C’est bien lui qui, en 2003, avait demandé au président du Conseil d’administration de l’Iris dont il était proche de me démettre de mes fonctions de directeur (1), du fait de mes positions sur le conflit du Proche-Orient. [...]

Il parle d’une « petite secte Boniface-Ramadan-Soral-Dieudonné » qui, selon lui, « ce n’est pas la même chose, ils ne disent pas la même chose mais qui compose une espèce de nébuleuse idéologique dont je fais partie des révélateurs » [...].

Ce que veut BHL c’est m’assimiler à l’extrême droite. BHL considère que toute personne qui l’attaque est nécessairement d’extrême droite. Pour ma part, j’ai toujours combattu l’extrême droite et je n’ai aucun lien avec Soral.

Lire la suite de l’article sur leplus.nouvelobs.com

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1045874

    Une forme de psychopathologie inversé Bernard ?


  • Cela rappelle l’affaire Voltaire, où sa pièce de théâtre avait été critiquée, et où il avait pourri la vie et la réputation du brave homme qui s’était simplement donné la peine d’émettre un jugement objectif.


  • Le raisonnement de BHL est pourtant simple à comprendre, tout ceux qui ne sont pas allé voir sa pièce sont membres d’une petite secte qui représente la quasi totalité de la population Française ! ^^


  • Boniface fait effectivement partie d’une secte, mais celle des Francs-maçons !


  • béchamel et raziza de la secte des "terroristes allumés judéo-sioniste" ?

     

  • Le tandem pitoyable BHL et son valet Haziza ! c est " hôtel guignol" .la retraite est proche de ces bouffons archi usés.


  • Ah BHL le criminel de guerre (euh non excusez moi : le pseudo philosphe)

    Une remarque avec BHL, si c’était un brillant philosophe, il aurait du prévoir ce que si passerai dans l’après Libye.

    Sa réflexion est basée sur la perfidie et l’émotion. Ce qui ne fait pas de lui un philosophe, car il ne sait pas réfléchir.

    Au moins, devrait il savoir, et c’est une des bases de la philosophie, un pays sans état n’est plus un état.

    Mais il est loin d’être bête.

    C’est donc un criminel de guerre.

    Petit précision : j’ai vu un libyen ces derniers temps. Je déconseille à Sarkothon et Boucher Hautement Libyen de retourner en Libye.

    Ces deux pleutres que je viens de citer peuvent brayer comme des ânes dans leur pays, mais un fait s’accorde : Si on les lâche en Libye seuls, ils ne tiendront pas longtemps.

    Et comme ces deux criminels de guerre aime bien le spectacle, et sont pour la démocratie, et donc aussi pour le référendum, on devrait en user pour qu’on les filme sans "des politiques français en Libye".

    Je Parie que ca va être drôle ;

    Car il y a un fait. La loi du plus fort est celle qui gagne toujours.


  • Ah la mauvaise foi légendaire de Levy ,un cas d’école que le monde entier nous envie !!!
    " Qui n’est pas juif est "antisémite" ,forcément ".


  • L’inversion accusatoire si bien analysée par Hervé Ryssen et propre à la communauté des cosmopolites dont BHL est un échantillon talmudiste authentique...


  • aprés les années anti sémites ... les années sectes !
    je me demande ce qui va suivre ?
    patientons .


  • Les liens établis par BHL sont totalement délirants.


  • Dans "Les intellectuels faussaires" Boniface a ridiculisé l’imposteur BHL ; donc pour BHL Boniface est mu par "la Haine"... et par un glissement sémantique il peut accuser Boniface "d’incitation à la Haine raciale", ce qui fait de lui un DELINQUANT . Il opère au culot comme le suiffeux Patrick Cohen, c’est la meme technique, qui réussi à presque tous les coups . Que seraient ces merdes sans la loi Pleven de 1972 - des "dames pipi" ?...

     

    • BHL, placé au rang de "seigneur et maître des faussaires", selon Boniface dans Les intellectuels faussaires. Et devinez qui est son pendant féminin ? Caroline Fourest, "serial-menteuse", toujours selon ce même Boniface. Un homme qui a le jugement sûr... sauf pour Dieudonné, qu’il s’obstine à croire antisémite. Ou alors c’était le prix à payer pour obtenir l’Imprimatur ?


  • "Un moment donné de décadence les pires frelons tournent drôlement rois" (Céline, "D’un chateau l’autre")


  • "petite secte idéologique Boniface-Ramadan-Soral-Dieudonné" (...) "dont je fais partie des révélateurs" : "révélateur" n’est pas le mot , c’est DELATEUR le mot juste . La loi Pleven de 1972, loi scélérate, a ses délateurs attitrés : BHL, Cohen, Haziza, et tous les juifs du PAF . Ils dénoncent et poussent la 17èmeChambre a mettre en examen .


  • Je me demande comment un honnète homme comme Boniface a réussi à ne pas disparaître dans les oubliettes .


  • Bernard Shakespeare Lévy est froissé dans sa vanité d’auteur, il est plus que temps que les empaffés du Nobel lui refile le prix l’année prochaine, l’immense poète et la rayonnante conscience morale l’auront bien mérité .


  • Pour Lévy et ses coreligionnaires, la France est peuplée de 600 000 Juifs . Le reste, les 65 millions, ce ne sont que des zombies aux ordres , qu’un d’entre eux ose "désobéir" et c’est tout de suite l’anathème talmudique, aucun mot n’est assez fort pour stigmatiser cette engeance rebelle qui a le culot de ne pas trouver que ce qu’écrit ce juif - ou plutôt ses nègres - soit absolument Divin .


  • Ramadan ? Tiens c’est vrai que maintenant qu’il en parle, je ne me rappelle pas avoir vu un sujet sur le bonhomme depuis des lustres.

    Quel toxico ce BHL ! Il va finir avec les neurones en compote à se conforter dans ses affabulations. (si ce n’est pas déjà le cas)


  • Eructer des petites phrases assassines c’est surement une seconde nature chez le bhl, mais là il dévoile son objectif : zoomer sur l’isolement d’Alain Soral, afin de convaincre le public que le monsieur est déconnecté du monde médiatique.
    Sauf que la majorité des gens s’en moque du monde médiatique, de la même manière que lui évoque Boniface mais n’en a cure.


  • Si ce n’est pas du racisme, c’est qu’on est vraiment dans une république casher.


  • "Désolé BHL, ceux qui se moquent de vous ou que vous agacez ne représentent pas une petite secte mais la grande majorité des citoyens qui s’intéressent à l’actualité. La petite secte ce sont ceux qui, par absence de courage, faiblesse ou veulerie, continuent à vous célébrer et à assurer une promotion hollywoodienne à chacune de vos productions que le public déserte en masse."
    Tout est dit, amen.


  • J’ai toujours trouvé Pascal Boniface très intéressant quand il passe sur les médias pour expliquer la situation dans le monde en général et au moyen orient en particulier. Je me disais aussi que le duo pathétique bhlaziza allait entrer en scène, surtout quand on ose critiquer bhl via sa "pièce". Un historien intelligent qui n’a pas le même avis que les sionistes est un extremiste de droite. Celui qui critique bhl est soralien, celui qui n’est pas d’accord avec haziza est antisémite, etc.


  • La nébuleuZZZe nÔzéabonde d’ExtÊÊÊme DrÔate.. la rhétorique obsessionnelle "botulo-sioniste" ne prend plus... Non mÔssieu BHL , tous les détracteurs d ’israel ne sont pas des fachos incestueux, votre absence de nuance n’a d’égal que votre mauvaise foi.. vous êtes un individu méprisable pour ceux qui ont du temps a perdre, en tout cas un personnage inutile pour la quasi totalité des humains, mis a part la misérable poignée de prétendus "zélus" qui partage votre piètre point de vue..


  • #1046480

    Il peu dire ce qu’il veut, nous on regarde avec le coeur.
    Il qui a lancer la Libye la Syrie la Ukraine dans la mort par milliers.
    Oh nom des tous les civiles morts que leurs âmes t’attendent le jour de la fin de ton séjours terrestre même si tu vie 900 ans ! Eux les morts n’ont plus la notion du temps....voyez vous.

    c’est sa la perte évident, il y a de quoi philosophé non ?


  • BHL pense avoir le pouvoir et l’influence de persécuter tout seul le monde entier. Il fait partie de cette liste de grands rabbins fous qui se prétendent "philosophes" et qui vaticinent et tentent d’inspirer la terreur.

    Je ne pense pas qu’il soit suffisant (quoiqu’il faut les lire et relire toujours) de se reporter à Edouard Drumont ou à Céline pour cerner le personnage, ni même à Voltaire, ni même de céder à la tentation de citer Claudius Rutilius Namatianus, poète et homme politique latin du début du ve siècle, païen, auteur d’un poème narrant son retour de Rome vers la Gaule, le "De Reditu suo" où, au vers 389, figure sa célèbre formule visant le judaïsme : "radix stultitiae", "racine de la bêtise". Non.

    Il suffit sans s’énerver de se procurer dans une bonne librairie un recueil de ce qu’on appelle (peut être à tort d’ailleurs) les "écrits esséniens" dits "de la Mer Morte" qui sont on ne peut plus éclairants sur l’espèce de dinguerie (le mot est faible) vengeresse et apocalyptique qui agite ces messieurs depuis l’occupation de leur micro-état par des princes sages et éclairés qui ont tenté de les calmer et de les civiliser sans trop y parvenir, princes d’abord grecs sous la dynastie des Séleucides (tel Antiochus Epiphane que j’aime particulièrement, et les Hérodiens) et sous les Ptolémées, puis romains, à savoir des procurateurs efficaces et intègres s’entourant de quelques collaborateurs juifs tel l’historien Josèphe. Lesquels romains ont fini, exaspérés à tort ou à raison par leur opiniâtreté dans la bêtise, par raser Jérusalem et la renommer Aelia Capitolina. Je m’étonne toujours que ces découvertes ne soient pas mieux connues. Contempler cette réincarnation du "Maître de Sagesse" évoqué dans le "Rouleaux de la Guerre" devient un plaisir assez rare digne d’un lettré chinois. Essayez et vous verrez ! Et nous rirons ensemble. Une fois percés leurs petits secrets, on comprend mieux leur mode de fonctionnement..

     

    • Merci pour ce commentaire intéressant.


    • Réponse à Grosbill : Merci pour cette maque d’intérêt. Je préconise l’acquisition de l’ouvrage "Les Manuscrit de la Mer Morte" de Michael Wise Martin Abegg et Edward Cook (collection Tempus chez Perrin) (mais il y en a bien d’autres). L’étude de ces documents historiques stupéfiants dont on a pas encore mesuré la portée, laisse perplexe. Si ils sont éclairants sur les idées remuées par les sectes dans la Palestine du temps de Jésus, ils nous plongent dans un univers mental très étrange, et c’est là qu’il faut tout de même parler de bêtise ("stultitia") au sens de notre bon Numatianus. Tout n’y est que préjugés, complots, secrets débiles, propos illuminés, plans mégalomaniaques, phobies en tout genre. Quand on pense qu’à l’époque, se développaient encore la magnifique science grecque et pour Rome, les arts, l’histoire et la littérature, et qu’eux tournaient en rond dans leurs conventicules à ressasser les écrits prophétiques dans le désert avec des obsession apocalyptiques à attendre la vengeance divine qui ne manquerait pas de s’abattre sur tous ceux qui ne leur plaisaient pas. BHL reste exactement dans cette ligne. C’est un Rouleau de la Mer Morte à lui tout seul.


  • Et la secte des talmudistes, sionistes, sayanim ?
    Eh ! Botulehenrilévi, la secte des talmudo-sionistes, elle n’existe pas ?

     

    • Aucun merdia ne parle JAMAIS de ce monstrueux et puant talmud : conseils pratiques pour torturer les goys ! Tout va bien tout est normal !


    • Vous avez raison. Il faudrait en parler mais la lecture en est particulièrement pénible. Je reprends la fiche Wiki la dessus :

      "Le Talmud (héb. : תַּלְמוּד talmoud, « étude ») est l’un des textes fondamentaux du judaïsme rabbinique, ne le cédant en importance qu’à la Bible hébraïque, dont il représente le versant oral. Il est rédigé dans un mélange d’hébreu et d’araméen. Le Talmud est le fondement de la loi juive ou Halakha. Composé de la Mishna et de la Guemara, il compile les discussions rabbiniques sur l’ensemble des sujets de la Loi juive, classés en six ordres (shisha sedarim, abrégé Sha"s). Abordant les problèmes selon sa façon propre, il traite comme en passant d’éthique, de mythes, de médecine et d’autres questions, et restitue l’interprétation traditionnelle telle qu’elle s’est développée dans les académies de Palestine et de Babylonie1, d’où les deux versions du Talmud, dites Talmud de Jérusalem et Talmud de Babylone. Sitôt clôturé, le Talmud a fait l’objet de nombreux commentaires et exégèses, les uns tentant d’en extraire la matière légale, les autres d’en poursuivre les discussions en développant sa dimension casuistique, aboutissant à de savantes discussions et à des interprétations novatrices".

      Conclusions :on a du boulot !


  • " petite secte "
    Secte vient de secare, couper du monde.
    Ce serait plutot religare, donnant religion, ce qui relie les hommes entre eux.
    Franc-Ma, synagogue, c´est une secte, on entre pas comme ca. A la différence d´une église ou de Réconciliation Nationale. Pour peu que l´on se vétisse et que l´on s´exprime un peu décemment. Tout le monde est le bienvenu.

    BHL a été agrégé de philo rappelons : ce qui veut dire que réussir un concours intellectuel brillant ne préjuge de rien quand a la suite.
    Quand a l´adjectif petite, de la secte, il faudrait prouver que le million de visionnage au moins des vidéos de Soral, et les plus de 100 000 exemplaires de Comprendre l´Empire sont bidons.

    Il va y avoir besoin de gens costauds physiquement et actuellement pour contrer ce pouvoir économique.


  • Le CRIF et le lobby Juif ... ça c’est de la secte !!!


  • Béchamel appartient à une secte qui ne cesse de conspirer contre les 7 milliards de goyes, et il dénonce la "secte" Boniface-Ramadan-Soral-Dieudonné : BHL est un délateur-né, un pourvoyeur de la 17ème Chambre , il lui demande de matraquer les dissidents au nom de la loi Pleven punissant "l’incitation à la haine raciale"...


Afficher les commentaires suivants