Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ce soir ou jamais avec Alain Soral (17 janvier 2011)

Émission "Ce soir ou jamais" du lundi 17 janvier 2011 avec Alain Soral.

Frédéric Taddeï et ses invités débattent de l’actualité de ce début de semaine, l’accession de Marine Le Pen à la tête du Front National et la chute de Ben Ali en Tunisie.

Invités : Alain Soral, Alain De Benoist, Natacha Polony, Michel Maffesoli, Clémentine Autain, Marc Weitzmann et Bernard Stiegler.

 
 
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

88 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • A partir de 36’40’’, Soral conteste que la retraite par capitalisation est dans le programme du Front National. L’autre femme lui rétorque qu’il y est, et finit par lui dire "ben regardez cet après-midi".
    Entendez vous bien cela ou est-ce autre chose ? Je croyais que l’émission était en direct ...


  • #632
    le 18/01/2011 par Vrai Guerrier du Net
    Ce soir ou jamais avec Alain Soral (17 janvier 2011)

    Du très grand Soral, donc bravo.

    Seul petit bémol, car il y en faut toujours un, je pense que la Miss au Teint de gauche de la gauche, à savoir Besancenot version fille, la toute petite Clémentine, se ridiculisait bien toute seule en ses manifestes contradictions, sans qu’il ne soit besoin d’appuyer sur la tête, ainsi que l’a, hélas fait, Alain Soral, ce qui peut être contre productif selon moi, aux yeux de nombreux téléspectateurs non initiés.

    Pour le reste, il les a tous mouchés c’est un fait, et j’ai adoré le silence gêné (d’assentiment finalement) qui a régné sur le plateau après son intervention concernant Marine "autorisée à médiatiquement siéger, car elle est chargée du sale boulot de l’An Pire".

    Le Must, fut la double sortie de Marc Weitzmann rappelant sa fameuse et non fumeuse référence aux protocoles afin de diaboliser encore plus toute contradiction, mais indiquant qu’il était tellement intéressé par Soral qu’il en avait carrément fait un personnage de son dernier bouquin, touché, coulé, la Matrice réagit en ce moment.


  • Ces petits intellectuels qui font de grandes phrases en se prenant au serieux sont fatiguants et empechent 99% de leur auditoire de bien comprendre ce qu’ils veulent dire et qui finalement se resume a pas grand chose.
    Notamment la diatribe du binoclard en face de toi et ses formules concernant la regression qu’il presentait comme etant une idée particulierement importante que personne n’avait saisi avant lui,a laquelle a repondu en fin d’emission le maniéré sur ton banc,en lui expliquant que ce n’est pas parcequ’il y avait un changement qu’il s’agissait forcement de regression.

    Est il vraiment necessaire de se prendre a ce point au serieux et d’occuper autant la parole,pour ne dire que cela ?
    D’autant que sur le fond c’est parler pour ne rien dire.Le concept qui fait aller de pair regression et evolution est interessant mais il s’applique a toutes les periodes de l’histoire
    et ne se limite pas a la notre.Il concerne meme tout systeme complexe.

    Toi tu as dit des choses vraies,honnetes,tu as dit beaucoup de choses en tres peu de temps,comme si tu voulais vider ton sac,donc tu es tombée dans l’exces inverse et il est peu probable que tu ais été bien compris par le peuple justement.

    Sans prendre les gens qui t’ecoutent pour des imbeciles,tu dois comprendre que tout le monde ne passe pas 8h par jour a reflechir et lire sur le sujet et a ecrire 4h par jour autour de ces problematiques.Donc tu dois sans pour autant mepriser ton auditoire faire preuve de plus de calme et de pedagogie si tu veux etre audible.

    Tu etais la seule personne sur ce plateau a avoir des choses a dire,et a cause de ton attitude nerveuse et complexée,meme si tu leur as tous fais peur,ils ont en partie reussi avec leurs airs et avec ton concours a te mettre de coté,comme si tu etais un clown agressif,alors que ce sont eux les clowns et les escrocs.

    Je sais que la critique est facile et que ta position n’est pas evidente,l’art du debat télévisé est une discipline particuliere qu’il faut du temps a maitriser et ta performance etait bonne sur le fond,personnellement je ressens de l’amitié pour toi,et je te trouve honnete et interessant meme si selon moi tu fais des erreurs sur certains plans.

    Tu n’aurais pas du laisser taddei te menacer,qu’il distribue la parole est une chose mais il n’aurait pas du se permettre de te menacer.

    Qu’il retourne faire son cinema de branché des nuits parisiennes dans son emission a la con sur paris premiere.Ces petites regles de taddei ou l’on doit ecouter patiemment des imbeciles aller au bout de leur discours aussi narcissique et alambiqué que pauvre et vide,sont difficilement acceptables,et avec le recul je pense que tu vas regretter de ne pas y etre allé encore plus fort.

    Aucun n’avait rien a dire sur ce plateau hormis la personne a ta gauche,pourquoi laisser les autres utiliser cette parole qu’ils ne meritent pas

    Quand tu seras reinvité par exemple chez ruquier,essaie de parler moins vite,en appuyant plus les choses fondamentales et en simplifiant ton discours sans l’emasculer,et ne te laisse plus menacer par l’animateur qui n’avait aucun droit a le faire.

    Pourquoi devrais tu alors que tu es invité sur un plateau de television supporter les aneries enoncées doctement par les autres.

    Il y a trop d’imbeciles,d’escrocs,de petits eleves modeles bardés de diplomes qui representent essentiellement leur soumission au systeme,qui monopolisent la parole dans ce pays,il ne faut pas hesiter si on a les moyens de le faire,a les remettre a leur place


  • Bjr,

    En effet, ce fût une très bonne émission.

    Découverte de Sieur SORAL, pas mal.

    A plus

    JD
    gueulante.fr


  • Soral nous a offert une grande performance hier, mêlant agressivité, efficacité, humour -petit signe de prière-, subtilité...etc

    Maffessoli était ridicule avec son noeud papillon et ses tentatives d’argumentation de bas-étage ; il faut savoir qu’aujourd’hui il est le maitre de la sociologie française ; fût un temps c’était Bourdieu qui, administrativement verrouillait toute production sociologique, aujourd’hui c’est Maffessoli.

    Je crois que Soral a vraiment terrifié la petite qui, parcourue de rougeur, a eu beaucoup de mal à tenir ses argumentations.

    Néanmoins, on a pu apprécier De Benoist remettant Soral à sa place avec son "un instant", car l’ami Alain ne tenait plus sur sa chaise.

    Bref, ce fût un très bon moment de télévision, intelligent et drôle !


  • Bravo !!!c’est du très grand Soral.juste une petite question,pourquoi a t on laissé Monsieur Soral faire la promo de son prochain bouquin alors qu il y a peu on apprend qu il est trainé en justice !!!le système ne serait peut être pas complètement pourri...Merci Alain Soral et encore Bravo.j’attend avec impatience votre nouvel essai.cordialement,David.


  • Alain Soral a le mérite d’aller droit au but et d’obliger ses interlocuteurs à se positionner. Il faut les voir louvoyer pour éviter d’avoir à répondre à ses questions insistantes, rarement dépourvues de pertinence. Mais Alain Soral se montre très présomptueux quand il prétend incarner le peuple. N’est pas Maurras ou Péguy qui veut ou qui le clame. Alain Soral n’a de cesse de vouloir se faire une place dans les salons où on méprise ses idées et sa naïveté calculée (faire mine de croire que les Le Pen peuvent passer de Reagan au populisme de gauche sans tartufferie...) Les salonnards qu’Alain Soral trouve en face de lui ne valent pas la peine qu’il se mette dans cet état... A moins que cet état soit justement le seul dans lequel Alain Soral puisse se mettre quand il se retrouve dans le milieu (la TV) qui fut le sien pendant des années avant qu’il ne se lance dans sa croisade "marxiste de droite" (? !?). Alain Soral ressemblera au peuple et le représentera peut-être quand, au lieu de lancer des anathèmes et de se proclamer seul représentant du courage et de la vertu, 1) il saura montrer sans colère ni mépris, mais sans pitié non plus (sur le modèle des extraordinaires pamphlets de Marx ou Péguy) que ses interlocuteurs ne sont que des salonnards bourgeois et, en tant que tels, bien incapables de parler correctement de la réalité (ou du peuple), 2) il saura parler du peuple, non pas comme on manie un concept, mais charnellement, par expérience, avec sensibilité et avec respect. Dire du peuple que c’est l’ensemble des ouvriers, des artisans et des petits patrons et qu’ils sont en colère, c’est parler en termes statistiques (et se faire détromper par les élections qui voient toujours les extrêmes se planter). Quid de la vie réelle, non filtrée par les mensonges médiatiques, les stratégies politiques et les calculs statistiques ? Qu’est-ce qu’une prise de conscience ? Par quels moyens matériels se produit-elle ? Et pourquoi la classe petite-bourgeoise est-elle rejetée dans le néant par les discours des uns et des autres, alors qu’elle forme une partie non négligeable, et presque aussi dépourvue de souveraineté, que le monde ouvrier ? Merci de répondre à ces questions, à l’occasion.


  • #647
    le 18/01/2011 par Julien Gunzinger
    Ce soir ou jamais avec Alain Soral (17 janvier 2011)

    Soral a des allures d’extraterrestre dans ce milieu...on sent bien, quant au fond, que lla plupart des autres sont des bouffons, qu’ils réfléchissent à moitié, sont victimes de restriction mentale, mais Soral porte sur lui, à travers ses expressions, ses mimiques, son agitation, les stigmates de son combat contre le mensonge, cela le rend un peu pathétique, au sens d’émouvant.
    en même temps tout le débat a été électrisé par ses commentaires incessants, il s’en sort donc comme le réel meneur... mais ceux qui ne le connaissent pas, ne le lisent pas peuvent très bien le voir comme un allumé de première qui a fait son numéro et qui ne doit sa "victoire" qu’à la politesse des autres...


  • très fort alain soral ,il a cloué le bec a la petite blondasse de gauche , meme chose pour le mec qui parle des protoccolles des sages de sion . mais seulement je m attendais a beaucoup plus de details sur votre livre .felicitation


  • personnellement , je préfèrerais qu’alain soral soit plus posé lors de ses interventions, qu’il laisse les gens s’exprimer sans les couper toutes les deux secondes. je comprends qu’il en ait gros sur le coeur avec tout ce qu’il se prendre dans la tronche mais bon , il y gagnerait tellement à plus de maitrise de soi.
    C’est dommage car sur le fond, je suis complètement d’accord avec lui. Ces passages à la TV sont tellement rare (censure oblige) que lorsqu’il a la chance d’y aller il ne vaut mieux pas louper son coup.


  • Soral et De Benoist ajoutent du sens et du réel à leurs propos. Les autres ne font que parler pour ne rien dire. C’est flagrant.


  • #652

    Dès le début de l’émission, la tension se lisait sur les visage, Tadei est d’ordinaire beaucoup plus à l’aise, mais inviter Alain de Benoist et Soral ça sent le roussi, ça sent la "convocation" au tribunal des "bien-pensants". J’espère qu’il arrivera à conserver le peu de liberté qu’on lui accorde.... Pour ce qui est de l’analyse de Soral, elle nous parait la plus pertinente du moment. C’est d’une telle finesse qu’il doit y avoir quelque part des grincement de dents rageur... Par l’indépendance qu’il prends vis-à-vis des courant de contestation admis par le système, il met l’ennemi dans une position délicate ; on ne peux plus le taxer de facho d’extrême droite ou gauche, on ne sait plus par quel bout l’attaquer. O n connais bien les débats droite gauche, on sait bien les arguments qu’ils s’opposent et on se situe par rapport à l’un ou à l’autre, mais dans son cas, on l’a bien vu sur le plateau, on ne pouvait lui opposer aucun argument que l’on destine à l’un ou l’autre bord. Cela dit, son agressivité peux le desservir, la fermeté se traduit aussi par le calme. (Toujours est il qu’il est aisé de critiquer sur un clavier sans aller au charbons clamer la vérité haut et fort)

    Il faut le reconnaitre ; sa démarche n’est pas sans risque. Elle est d’autant plus dangereuse qu’elle est proche de la vérité. Il est à craindre que s’il persévère ce ne sont pas les armes classiques de "diabolisation" et d’attaque en justice par des association licratives qui seront utilisées....

    Pour ce qui est de la Tunisie, il semble que son flair ne l’ai pas trompé une fois de plus, avec la nomination de mustapha kamel nabli (ce prénom ne vous rappel rien ?) ancien économiste en chef du département Moyen-Orient de la Banque Mondiale (BM) à la tête de la banque central on va dans le même sens que tout les gouvernement soumis au FMI.


  • Citoyens de Banlieue :

    Alain le courage de tes analyses t’a mis au centre de la problématique en France, tu te trouves au coeur de la croisé des chemins... un terrain sensible... ton empirisation pour la maîtrise d’une véritable conscience politique et historique force l’admiration...
    Une elite des banlieues écoute, entend, critique et souhaite être entendu, ils sont les heritiés de la nation francaise et patriote autour de la culture de la Résistance... CNR Lyon


  • Surtout ne change rien, si tu n’avais pas été là cette émission aurait été consternante d’ennui.
    Il y en marre de ce polissage entendu qui consiste à ne pas parler plus fort que les autres, à ne pas prendre la parole si on ne nous a pas préalablement invité à la prendre, à ce donner des airs pénétrés et pontifiants.
    Au moins toi tu vis, tu te passionnes, tu te bas, tu te débats et quand tu parles du peuple ce n’est pas avec dédain et condescendance alors si tes contradicteurs "courtois" ne sont pas capable de te faire taire qu’ils retournent à leurs livres et laissent le combat dans l’arène médiatique aux vrais gladiateurs.


  • De Benoist me semble par trop frileux... car trop "universitaire" sans doute.
    Bravo mister Soral !... car, hormis les tiens, que de vains et superfétatoires propos !


  • Hu hu hu, punk un jour punk toujours Alain. Il les a retourné ces bourges.

    Il a même reussi a tromatiser la tarlouze Palmade ( qui intervenait aprés genre : la violence des males me fait peur parce que j’ai été rendu PD en ayant été élevé par des femmes. Pathétique. )


  • #661
    le 18/01/2011 par Le petit fils de la résistance
    Ce soir ou jamais avec Alain Soral (17 janvier 2011)

    Lorsque Soral dit que le problème de Marine c’est son islamophobie…j’applaudie !
    C’est même ce pourquoi, simple FDS, je ne voterai jamais pour elle…impossible sans parler de la peine de mort pour les trafiquants de drogues, du grand délire. Personne n’en parle ?

    Le problème c’est que la plupart des FDS sont islamophobes (Bravo la télé)…et donc pour eux ça ne sera pas une raison suffisante pour ne pas se jeter les yeux fermés dans la gueule du FN.

    Malgré les moues de consternation de la part des invités, je suis totalement lorsqu’il laisse entendre qu’elle est (l’idiote) utile au système pour faire gagner haut la main DSK (le sioniste).

    Si l’on regarde les commentaires de dailymotion, on peut y lire :
    « Bravo Soral…vive le FN…n’ayez pas peur les moutons »

    Soral fidèle et sincère a été pourtant très clair.

    Ah oui... je fais parti du peuple très en colère (c’est peu dire) sa fougue ne m’a donc absolument pas déplu, au contraire.


  • Bravo, mister Soral !
    Et pour ce qui concerne le reste de notre troupe servie sur ce plateau-télé : rien moins qu’un désormais habituel ronron médiatique !
    Taddéï, quant à lui, rétrécit à vue d’oeil.


  • Je connaissais pas Monsieur Soral et il a vraiment pas tort...

    Danger de la classe politique qui ne fait que s’engraisser au détriment du peuple. Il était pertinent dans ses idées et j’admire le mec qui n’a pas peur de dire la réalité des évènements qui vont se produire...Tous nos intellectuelles, nos journalistes, nos politiques font la sourde oreille, lui part dans une croisade contre un système avec ses arguments qui tiennent la route....Donc je lui tire mon chapeau à se mec....

    l’émission me faisait trop rappeler un sketch de Mr Manatane entre guillemet, quand Mr Maffessoli lançait des mots en Latin. Heureusement qu’il était là pour la déconne avec son noeud papillon.


  • #665
    le 18/01/2011 par un lecteur de l’intellectuel dissident
    Ce soir ou jamais avec Alain Soral (17 janvier 2011)

    Salut,

    Je partage complètement les avis de Ronan et d’Alfred. Soral aurait pu être bien meilleur.
    Sur les vidéos, quand il prend son temps et qu’il analyse les questions qu’on lui pose, il est imbattable : clair, cohérent, brillant, charismatique.

    Chez Taddei, il n’a pas été très bon et je reprends à mon compte, mot pour mot, ce qu’en a dit Ronan.

    Il est le seul à être cohérent et surtout à avoir quelque chose de pertinent à dire. C’est dommage qu’il se soit emporté, trop souvent, et de mon point de vue il y a moins gagné que perdu.

    Laisser sont interlocuteur parler, même si ce sont des conneries, et lui répondre calmement, comme il sait le faire, et ... il marchera sur l’eau.


  • j ai trouve Alain Soral trop nerveux, il ne tenait plus en place, coupant a plusieurs reprises la parole aux autres intervenants, ce qui le discredite et c est bien dommage car comme d habitude il a dit des choses tres interessantes et assez justes,
    par contre Taddei etait tres desagreable, et il regnait sur le plateau une ambiance assez lourde et pesante, on sentait un malaise chaque fois que Soral prenait la parole.
    mon conseil pour une prochaine intervention de ce genre serait d etre plus zen et serein parce que la on avait l impression d un homme qui n attendait que de vider son sac, ce qu on peut comprendre etant donner qu il n est que tres rarement invite (pour ne pas dire jamais) a s exprimer dans les medias dominants.


  • Si je reprend les reproches qui sont fait sur le style qu’a adopté Soral pendant le débat, je pense qu’il a sans doute marqué le téléspectateur.
    On est pas habitué à voir un énergumène pareil sur un plateau télé ! Comme d’hab, les bobos seront scandalisés, le peuple se dira : enfin quelqu’un qui envoie un peu, et qui va titiller la bien pensance !
    Je pense que le but pour Soral, ce n’était pas de mener un vrai débat avec les gens du plateau (on sait d’avance la niaiserie des réponses), mais de faire passer ses idées en force pour le téléspectateur.

    Toujours au niveau du style, De Benoît a dit des choses très justes, et il est resté calme et courtois, mais qui se rappellera de son intervention ?
    Le moins que l’on puisse dire, d’accord ou pas avec ses idées, c’est que Soral ne peut pas laisser indifférent !


  • Heureusement qu’il était là pour remonter le niveau.C’est de loin le plus pertinent de tous et le seul à faire trembler la vermine des réseaux maçonnique que les autres font semblant d’ignorer en ramenant cela à de la conspiration !
    Le même reflex pavlovien qu’ont tous ces complices dénués d’arguments.
    Preuve qu’on va dans le bon sens !
    Merci Mr Soral


  • En tout cas Soral lève le coude ! C’est un bon !

    Santé !


  • Bonjour,

    Effectivement, il est possible qu’Alain Soral gagne d’autant plus à répondre calmement, et de façon tempérée.

    Mais je suis quand même content qu’il ne le fasse pas. On ne va pas changer le personnage.
    Il ne cherche pas à plaire, il dit les choses de façon brut. Libre à chacun d’écouter ou non.
    Le jour où il deviendra trop calme, on se dira peut-être qu’il est tombé dans le pur calcul, tout comme ses adversaires ...

    Bonne continuation


  • Pour tous ceux qui demandent à Alain Soral de se calmer, vous n’avez pas compris sa démarche. AS a bien saisi depuis très longtemps que les invités médiatiques n’ont rien à dire et se cachent des phrases toute faites et donc qu’il est impossible de dialoguer ( on l’a vu hier soir) car ils utilisent toujours les mêmes arguments et ces sourires insupportables de mépris comme ceux de Weitzmann quand AS a dit une série de vérités qu’ils n’ont d’ailleurs pas le droit de confirmer sinon ils trahissent leur poste d’universitaires ou d’écrivains bobos. Le pire a été marc weitzmann et stiegler quant à la petite journaliste Polony, agrégée de lettres modernes, elle a encore de l’épaisseur à prendre : NULS.

    Donc, AS est obligé de passer en force car sinon à quoi cela lui sert-il de venir dans les medias ? Pour le dialogue ??? vous avez vu la gueule des mecs hier soir qui n’avaient aucune argumentation, et pourtant certains ont rédigé une thèse ! Maffesoli était pitoyable et ridicule avec sa posture de prof. Et ce sont eux qui vont vous parler du peuple, ce sont eux qui font de la sociologie et qui sont directeurs de recherche ?!!!

    Je comprends l’obligation d’AS de devoir faire passer le message avec agressivité, n’oublions pas que ce n’est pas un novice en tv, ; le novice était alain de benoist, et on ne retiendra rien de ce qu’il a dit...

    Car, la grande leçon des medias est qu’il faut avoir une présence sinon cela ne donne rien et, de plus, AS vise le téléspectateur et non les pseudos interlocuteurs qui n’ont pas le niveau franchement, c’était pitoyable pour eux hier soir.
    En réalité, Taddéi devrait inviter AS seul. Là on ferait une émission digne de ce nom.

    Bravo à vous Alain Soral, vous n’êtes jamais décevants et ne tombez dans les démagogies continuez ainsi. On est beaucoup à vous suivre avec grand intérêt...


  • Bien joué Mr Soral pour l’analyse.


  • Dieudo avait deja essayé de faire le moderé dans cette emission.Dialogué,c’est possible que si c’eux d’en face écoute.
    Alain a bien tiré les conclusions,plus le temps de faire de l’esprit.
    Comprend qui pourra,le reste tans pis !
    Moi,je jubile quand je vois Soral a cette émission.Enfin,un pote,un des notres !!!
    Alors comme ca en France,il reste encore des Hommes ??!!
    Depuis 20ans,dans l’univers et les personalites public,Ils avaient presque integralement disparu.
    Non,en faite... !!Ils avaient completement disparu.Avec Dieudo,Kemi et Alain,seraient ils de retoour ?


  • Je n’ai jamais laissé de commentaire sur ER, mais la je dois le faire car je suis tout simplement admiratif du courage et de la pertinence de Mr Soral. A tous ceux qui disent qu’il aurait pu être plus calme et éviter de couper la parole à ses interlocuteurs ... Combien de fois Mr Soral est il l’invité de M. Taddei par année ? Combien de fois Natasha Polochépakoi est elle invitée par année ? Bon on connait tous la réponse... la stratégie directe de Mr Soral était la bonne.

    Bravo et respect.

    PS : c’est l’une des rares fois où je n’ai pas entendu que des bétises à une émission télé. Taddei va avoir des problèmes...


  • #687

    @yael : "En réalité, Taddéi devrait inviter AS seul. Là on ferait une émission digne de ce nom."

    Pour que les puceaux fanatiques puissent se tirer le poireau en continu sans prendre le risque d’éjaculer sur quelqu’un d’autre lors d’un soudain changement de cadrage ?

    Soral n’est pas le seul à avoir des choses à dire. De Benoist et Rancière étaient intéressants, d’ailleurs ce sont eux qui l’ont remis à sa place. Dommage qu’il veuille trop se la jouer intellectuel de haut niveau car sur le plan intellectuel pur, il ne fait pas le poids face à de vrais penseurs (on entend souvent Soral se réclamer de Michéa, mais on n’entend jamais Michéa parler de Soral, par exemple). On voit Soral applaudir Rancière, mais celui-ci n’en a rien à cirer. De Benoist ne se laisse pas interrompre non plus. Ils lui font bien comprendre qu’il n’est intellectuellement pas dans la même catégorie, lui qui voudrait tellement y être. Eux ont un diplôme universitaire et sont obligés, sur le plan académique, de développer un discours beaucoup plus précis, là où Soral est un essayiste, donc peut se permettre beaucoup plus de libertés (il perd en force intellectuelle mais gagne en liberté et action).

    Là où Soral joue très bien son rôle, c’est en tant que leader d’opinion. C’est-à-dire qu’ il fait à merveille l’intermédiaire entre les gros intellectuels incompréhensibles et la masse. Il devrait revendiquer ce rôle, plutôt que celui d’intellectuel de haute volée qu’il n’est pas, et Dieu sait qu’il aimerait l’être (combien de fois on ne l’entend pas dire "ce que je vais dire est compliqué", ou même ici il commence directement par se jeter des fleurs). Je crois surtout qu’il a un gros complexe d’infériorité du fait de ne pas avoir de diplôme de sociologie, et qu’il devrait arrêter de se prendre pour un grand intellectuel car ça irrite tous ceux qui le sont sans s’en vanter. Tout le temps ce besoin de verbaliser le fait qu’il est un grand penseur... il devrait vraiment entreprendre une psychanalyse une fois.

    Bref, j’aime bien Soral mais je l’ai trouvé agaçant lors de cette émission. Il se plaint de n’être jamais invité et quand il en a l’occasion il en vient même à énerver Taddei. Je n’ai pas du tout aimé son ton agressif "moi je sais tout moi j’ai tout compris moi j’ai raison", à couper sans arrêt la parole des autres, à parler trop vite. Il aurait gagné en audibilité à être beaucoup plus posé, à ne pas interrompre les autres comme un enfant émotionnellement immature qui ramène tout à lui.

    Sinon, excellente pique lancée à Maffesoli au sujet du peuple qui ne parle pas latin, dommage qu’il ait parlé trop vite et qu’il ait été aussi nerveux. J’espère qu’il prendra en considération ces critiques pour faire mieux, car je ne suis pas le seul à les formuler.

    J’ai été un peu dur je l’avoue, Soral a du talent, dommage qu’il soit tombé à nouveau dans ses travers.


  • Monsieur Soral,

    au risque de me perdre dans le flot des éloges, je tiens à vous dire toute ma jubilation internautique, quand j’ai vu ce soir la très grande prestation dont vous nous avez régalés. Vous êtes nerveux, brusque, obscène ! Vous êtes extrêmement cruel, notamment avec cette jeune femme un peu perdue qui finit par faire peine à voir... Mais surtout, votre jeu est parfaitement contrôlé, personne n’a parlé de vos sourires gigantesques à l’audimat quand vous regardez fixement votre adversaire, vous signalez au spectateur la faille, vos codes gestuels, excellemment repris par le caméraman (au tout début, vous avez droits d’apparaître sur un gros plan à chaque fois qu’un participant prend la parole) signifient ô combien davantage que vos discours trop rapides (mais c’est l’inconvénient des salons, c’est du sprint en temps limité il faut bien le dire), qui sont un condensé de votre action. On est passé à un autre stade que celui des doxosophes sur leurs canapés qui se payent le luxe de penser, seulement penser. J’aime beaucoup, d’ailleurs, la forme totalement consensuelle qu’à chacun de répondre, forme que vous brisez, à un moment donné, tant par le débit que par le ton et par les gestes… Vous êtes un orateur à la mode romaine Monsieur Soral : « le corps et la sève ! » et tous les Français vous saluent !

    Je m’empresse de clore ce commentaire en rappelant que le réel a fait ce soir irruption dans le salon des téléspectateurs, et que cela DOIT les encourager, car il ne saurait en être autrement, à développer sur le champ la sacrosainte PASSION DU REEL dont vous faites un porte drapeau (passez-moi le jeu de mot) idéal.

    Amaury


  • Bravo Mr . Soral, vous avez bien raisons d’aussez le ton, nous somme dans une période critique on a plus le temps de parler calmement, continuez a garder votre détermination, bravo !


  • alain

    ton intervention , revele en effet la nullitude, et le vide créatif poilitique des autres intervenants
    le stiegler comment il a ramé a un moment pour terminer sa pseudo intervention mddrrrr !!!!
    toutefois meme si j’avoue qu’ils avaient vraiment rien a dire alors que nous somme ds une situation plutot inquiétante et donc que qql part il cautionne cette situation en meublant avec du blabla televisuel , tu ne perdrais vraiment pas a avoir une attitude plus posée , je parle ici plus de la forme que du fond bien entendu car le fond me semble cohérent & honnete & ca les gens le comprennennt


  • Tout à fait d’accord avec Yael !

    Soral aura réussit à se faire remarquer de nombreuses personnes qui ignoraient son existence et son discours. Internet fera le reste.

    Très bonne prestation, surtout au début où il fut le seul cohérent sur la révolte Tunisienne. Puis sa tirade sur l’explication de la montée de Marine Le Pen qui a littéralement cloué le bec à Weitzmann qui n’a rien pu dire d’autre que "Ah eh ben euh... ca me rappelle le protocole des sages de sion... et euh, c’est tout..." et le regard figé façon ruminant de Clémentine Autain "Qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire après ça... euh... la question c’était quoi deja ?", cette cruche n’a définitivement aucune culture ni reflexion, la sensation était presque palpable "d’atterissage" si ce n’est de "submersion" quand Autain a prit la parole après Soral, le niveau chutait d’une telle différence de hauteur... juste affligeant.


  • Yael, je suis daccord avec toi, avec le peu de temps de parole que Soral a, et surtout que contrairement au autre il ne reppassera pas quand il veut à la té-lévy-sion, il passe en force et avec agréssivité, les telespectateurs s’en souviennent..
    sinon si c’est pour passer inapercu, autant qu’il ne vienne pas, ça sert à rien .

    (moi j’ai commencer à apprendre avec soral grace à un pote qui ma montrer une vidéo de lui sur le net, au début c’était juste pour se marrer qu’il ma montrer ce type nerveux qui faisait peur aux gens sur les plateaux, lol, il ma fait rire mais moi je me suis vite intérréssé à ce que le bonhomme disait..)

    il se fait connaitre et écouter, mais aprés, peut-être qu’il pourrait effectivement se montrer un peu plus charmeur pour les gens "fragiles"... et tout les cons .


  • Une des facons de censurer un debat est de faire semblant de parler d un sujet en le couvrant d un brouillard epais et en ne parlant en somme de rien.

    Heureusement que j ai vu l emission sur E&R, j ai pu aller droit au but avec les interventions de Soral en zappant !

    Le niveau du debat etait tres bas et d un soporifique absolu, seul Soral est reste fidele a lui meme et avec la seule presence charismatique du plateau. Avec aussi les seuls arguments valables sur les 8 invites.

    Oui l athmosphere etait crispee, et oui Taddei avait Soral a l oeil et il a fait le flic de peur que celui ci se lache encore plus... Je le voyais tourter le pesudo sociologue au debit precieux et compasse. Le type avec son neud pape tout droit sorti d un tournoi de billard anglais ! Il s est retenu a a lever le coude pour etouffer son agacement.

    La seule chose a retenir en fait de ce non debat est qu il a fait la promo de son prochain livre et cela va lui apporter non seulement un franc-succes de librairie, mais aussi eduquer le lecteur car Soral est un pedagogue. Il parle clairement, de facon simple, ne manque jamais une explication et de plus il est drole.

    Je n ai rien a rajouter, je suis en phase avec tous les autres commentaires laisses ici sur le site.

    Alors bonne lecture a tous.


  • #697

    Le rouge est mis !
    Le fauve est lâché !
    "Le" tonton flingueur est de sortie !
    Et Mandarine Beauteint qui finit toute épluchée ! Elle n’avait rien à dire, la pulpeuse agrume, c’est entendu, mais qu’est-ce qu’elle l’a bien dit !
    Quant à Soral (l’un des derniers spécimens humanoïdes non lobotomisés), je l’ai trouvé plutôt bonhomme, souriant, courtois même, et facétieux. J’ai compris tout ce qu’il a dit, qui était fort clair, mais très peu de ce qu’ont dit certains autres : le latinisant à hélice, le philosophe à dents pointues et l’écrivain obsédé par les arboricoles singes de fion.
    Non, sérieusement, ne me dites pas que je suis le seul à l’avoir vu !?... Mais si, voyons ! Alain Soral, c’est le Méta-Baron de Jodorowsky (L’Incal ; La caste des Méta-Barons). Et pour lutter contre l’Empire, qui d’autre que lui ?...


  • certes "single malt.
    Mais n’oubliez pas que AS est invité une fois par an, pas plus pas moins ! Les autres que l’on voit régulièrement chez Taddéi ou qui ont une tribune dans les grands journaux peuvent se permettre d’être calmes car ils savent qu’ils vont être réinvités donc peuvent élaborer une stratégie de com sur le long terme. ( On voit les mêmes chez Taddéi : les mêmes philosophes, les mêmes humoristes etc.)

    Et je ne crois pas du tout que si As parlait plus lentement, il serait invité plus souvent, c’est dénigrer le fond du discours de Soral qui se met tout de même à dos tout ce beau monde qui tient avant tout à sa place dans un journal ou dans une chaire de fac : vous avez tendance à l’oublier donc à être naïfs !

    Quand au côté intellectuel, vous vous adressez à quelqu’un qui a deux BAC + 5 donc connais très bien les profs dans la posture comme Malefossi qui ne prenne aucun risque puisqu’ils défendent leur place d’universitaire.
    Je situe très bien Soral et il est nécessaire dans la contradiction radicale car il est le seul ! Rien que pour cela il mérite une tribune régulière...
    Enfin il y a de fortes chances qu’on ne le revoit pas de sitôt car l’émission de Taddéi est menacée donc on pourra au moins dire que AS a été entendu au moins une fois dans l’année donc faut déjà s’estimer heureux de l’avoir vu dans un media plus institutionnel que les sites transversaux.


  • Bravo à Soral, bien que ses (nombreuses) interruptions m’aient agacé, il m’a beaucoup plus par sa connaissance des sujets.
    Les autres invités ont beau se dirent : "contre Soral" le peu de discours cohérent qu’ils arrivent à tenir sont lorsqu’ils répètent avec beaucoup de maladresse les propos de Soral, tournés de sorte à dire qu’ils disent autre chose.
    Je remarque également que la plus part s’offusque dès lors que nous abordons la f-m et du sionisme ( leur place est en jeu).
    Par contre, j’ai beau admiré sa vivacité et son ardeur à divulguer ce qu’il pense, je n’ai pu être irrité quand Soral se fout des invités par gestes ou des coupures, bien que certaine des personnes médiatisées le mérite, il est inutile de s’enfermer dans un tel rôle, cela pourrait plus décrédibiliser qu’autre chose ; )
    Sur ce pour terminer je dis un grand bravo et de continuer à jouer le rebelle dissident sans égard de prétention de sa part.


  • Magistrale intervention soralienne, du "grand cru". Merci Alain pour ton courage quasi chevaleresque, ta profonde honnêteté et ton sens aigu de l’analyse. Grâce à toi, on commence à comprendre les rouages de la politique, des rapports de force, de classes. On attend ton livre avec impatience.

    A part Alain De Benoist, les autres invités approchaient le niveau zéro de la réflexion politique. Leurs visages étaient comme tétanisés par cet éruption volcanique de vérité ! Dommage qu’on ne laisse pas le Maestro développer d’avantage sa pertinente vision sur les enjeux politiques, économiques et sociaux de la mondialisation, raison pour laquelle il arrive à Alain d’être un peu agité sur le plateau.

    Bravo Alain !


  • #704

    Quelle claque dans les dents de tous ces "formatés" ! Là où ils blablatent et complexifient à outrance en concepts, tout en restant en surface, ce qui l’est déjà assez comme ça tant le ""débat"" est bouché médiatiquement, Alain Soral pose des vérités clairement, sans étiquette politique établie, et va au fond des choses.

    On l’a bien vu, personne n’a su le contrer frontalement à aucun moment de l’émission : silence gêné après une belle tirade et confusions de la pauvre Clémentine Autain, attaques classiques de Marc Weitzmann sur "le protocole de Sion" (on a compris l’allusion...), Frédéric Taddei s’est laissé aller plusieurs fois à parler de "complot" avec tout le côté illuminé-sectaire sous-entendu (mais pas de procès pour cet animateur plus pro que les autres, la preuve avec ce débat qui a volé bien plus haut que la moyenne)... Et tout ça pour au fil de l’émission dire chacun leur tour mais de manière détournée la même chose qu’Alain Soral !

    C’est là que se pose LE problème... Avec une victoire aussi écrasante dans le débat, notre ami s’est clairement laissé aller à fanfaronner, a poussé les autres invités dans leurs limites, ce qui a rendu l’émission d’autant plus jubilatoire mais qui a d’un autre côté permit aux "gênés" d’en face de jouer la carte du "sauvage-mal élevé" que l’on voit en permanence à la télé (souvent gratuitement, ici moins du coup) lorsqu’un "méchant" déclaré doit faire face à d’auto-proclamés "gentils". Et face à un public non-initié au personnage, je pense que ce comportement l’a plus décrédibilisé qu’autre chose. Et c’est dommage parce qu’on est dans une période où les gens sont susceptibles d’être plus réceptifs à ce type de discours tant l’exaspération est grande face au foutage de gueule permanent !

    Conclusion, excellente émission, excellent Alain Soral, autres invités parfois intéressants mais trop formatés pour être vrais.


  • Single Malt :

    Je comprends que le côté "fan club" de certains commentaires dithyrambiques puisse agacer et que vous vouliez rétablir l’équilibre, mais votre critique de Soral est d’une pauvreté affligeante. Notamment le coup de la psychanalyse et de son soi-disant complexe d’infériorité, on dirait du Pierre Marcelle.

    Soral n’est peut être pas diplômé de sociologie mais je ne vois pas en quoi cela rendrait ses raisonnements "inférieurs" à ceux d’un intellectuel universitaire. Tout cela ressemble fortement à un argument d’autorité. La valeur d’un intellectuel devrait être jugée sur la qualité et la cohérence de ses idées, pas sur son CV.

    D’ailleurs Alain de Benoist s’est à plusieurs reprises montré élogieux envers Soral. Je pense que les deux hommes se respectent mutuellement.

    Quand au comportement agressif et orgueilleux de Soral sur le plateau, je crois me souvenir qu’il avait dit après son précédent passage dans l’émission de Taddéi qu’il avait essayé de bien se tenir pour pouvoir se faire réinviter. J’ai eu le sentiment que cette fois ci il n’a pas forcé sa nature, et qu’il a dit ce qu’il avait à dire sans se soucier des conséquences.

    Enfin pour conclure je dirais qu’un Soral même agaçant vaudra toujours mieux que des soi-disant intellectuels "respectables" qui s’avèrent surtout être soporifiques et lénifiants, n’abordant jamais les sujets qui fâchent, se vautrant sempiternellement dans la même semoule consensuelle.

    Le court échange entre Soral et Weitzmann après la tirade sur le système voulant un 21 Avril à l’envers était particulièrement édifiant : aujourd’hui le niveau du débat en France est pitoyable, sorti du chantage au fascisme et aux heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire il n’y a aucune répartie, aucune pertinence. C’est pour ca qu’un polémiste, un agitateur comme Soral est indispensable. Malgré ses défauts, il est le seul à mettre un peu de vie dans ce désert d’intelligence qu’est le PAF.


  • Je n’en reviens pas de tous les lèches-cul ici. On peut-être soralien sans pour autant se lancer dans un panégyrique. Vous êtes super content car c’est le Soral que vous connaissez bien mais il faudrait se rendre compte qu’il n’y a pas que ses fans dans la vie.

    A mon sens, il s’est beaucoup décrédibilisé. Le côté monsieur je sais tout qui coupe les autres sans même savoir ce qu’ils veulent démontrer. Le "moi je suis le peuple". Quel culot. Vas y molo. Peut-être celui qui le représente le plus, mais c’est pas encore ça. La preuve, c’est que le peuple justement qui a regardé l’émission n’a pas du avoir un sentiment bien sympathique à son égard. On peut arguer que ce peuple est en colère, ça n’y change rien. Ce n’était pas une émission pour faire la révolution.

    Un tel comportement n’a aucune classe.

    Alors oui, les autres étaient fin nul. Oui, Soral a raison. Mais qu’a-t-il gagné au final ? Le débat ? Il ne l’a gagné qu’aux yeux des gens qui étaient déjà d’accord avec lui, tous les suces boules qui ont commenté ici.
    Parce que pour un simple quidam, Soral n’a gagné aucun point. C’est pas le tout d’avoir raison, il faut encore savoir faire passer le message, faire accepter que l’autre tente de le comprendre, et faire en sorte qu’il y arrive. Et avec la méthode soralienne, c’est pas gagner. Je me demande bien pourquoi tant de gens ont été si fier de son intervention.

    Vous ne préfèreriez pas qu’il parvienne à mieux faire passer ses (nos) idées auprès de ceux qui ne le connaisse pas encore ? On est dans le pur débat philosophique pour la postérité ou on bien on veut convaincre les gens ?

    Pour ma part, je suis très déçu de cette intervention. Tout ce que je craignais s’est produit. Soral se tire une balle dans le pied à chaque fois qu’il agit de la sorte, il se met des gens à dos qui ne voudront plus le calculer même s’ils auraient pu l’aimer. Tant pis pour eux ? Surtout pas ! Tant pis pour nous et pour Soral. Et c’est bien dommage.

    Enfin, Soral aime bien se faire passer pour un pestiféré en disant qu’il n’est jamais invité à la télé. Bien sur on ne l’invite guère pour ne pas donner une trop grande tribune à son fond. Mais on ne ’invite surtout pas à cause de sa forme, de son incivilité, de son impolitesse, et de cette détestable manière d’être intenable, de monopoliser l’espace et la parole. Le débat télévisuel ne consiste pas qu’à gagner face à ses opposants, il y a aussi une audience à s’allier et à convaincre.

    Qu’il se calme ne veut pas dire qu’il devienne une tapette consensuelle ou encore qu’il touche quoi que ce soit à son message de fond. Il ne peut qu’y gagner. Il ne perdra de toute manière pas ceux qu’il a déjà acquis.

    Mais j’ai peur qu’à son âge, on ne se refasse plus.


  • Ils se sont dit qu’à 5 contre 1 , ils allaient le contenir voir l’écraser par le nombre, Alain Soral a mouliné des bras dans le tas :) , c’est sur que les ramollis d’en face en furent tout déconcertés, face au mensonge et à la mauvaise fois Soral a eu une réaction d’homme normal qui en a marre, Il a pu placer des idées, des messages aux téléspectateurs, et Il a pu placer son prochain livre ce qui est très bien.


  • Soral fait figure d’extra-terrestre pour la pensée stéréotypée, surtout au début de l’émission.
    Vous gagnerez M.Soral a maîtriser vos émotions, a être plus posé, plus calme.
    On ne peut faire prendre conscience par la force.
    Mais je comprend l’énergie qui bout en vous...
    Seulement c’est pas avec cette argne que vous aiderez "la cause".
    Salutations
    Olivier


  • L’avis de Single Malt me plaît, c’est beaucoup plus nuancé que les éloges habituelles.
    Si Soral n’est jamais invité, c’est peut-être aussi parce qu’il est un provocateur professionnel, doté d’un certain égocentrisme, et qu’il parle beaucoup trop vite. Le stress et l’énervement, ça se transmet, et ça se ressent.
    On peut donc lui reprocher de mal se tenir sur un plateau TV, mais c’est le personnage. Un mec doté de couilles à la place des cordes vocales, c’est d’ailleurs ce qui m’a conduit à le suivre. Il gagnerait à être plus posé, parce que ce qu’il dit est clair ; il s’exprime dans un langage que l’on peut comprendre, et a donc plus de chance de se faire entendre.
    J’ai peut-être comprit un quart de ce qui a été dit, c’est une discussion de sourd lorsque l’on a pas été initié à tous ces concepts et à toutes ces références. Vous seriez surpris à quel point, lors d’un débat, les gens pensent avoir comprit l’ensemble, et n’ont finalement rien retenu.

    Continues ton combat Soral, mais ne te met pas les gens à dos comme ça.


  • Soral fait de la peine. Et c’est là qu’est son discours essentiel, pratiquement pas ailleurs.
    Ceux qui l’aiment, n’aiment pas tant ce qu’il dit mais le fait qu’il soit comme eux : Frustré et souffrant.
    Et pourquoi l’est-il ? Parce qu’il cherche sans avoir encore trouvé. Mais il découvre, un peu, petit à petit. Car au fur et à mesure de ses initiatives et observations quelques éléments importants se révèlent à lui, et ce sont ces éléments qui, en l’alléchant, le motivent à persévérer dans sa recherche. Et pourtant, ce sont ces mêmes dévoilements, en se faisant jour en lui, qui rajoutent encore à sa tension ! Pourquoi ? Parce qu’il sait qu’il n’a pas encore trouvé ce qu’il cherche. Ces lumières ne lui disent qu’une chose : Il doit continuer à chercher.
    ·
    Qu’a-t-il donc découvert jusqu’à présent et qui le frustre autant ? Il a vu précisément cette chose qui déclenche chez l’autre cette forme de mépris encore visible sur ce plateau, ou tout du moins l’absence d’attention à ce qu’il dit. Il voit que les autres ont trouvé, qu’ils ont cessé de chercher. Et ce n’est pas tant leur Vérité qu’ils ont trouvée qui le révolte, c’est le fait que ceux-là, en étant certains d’avoir trouvé, sont d’une part en repos dans leur vérité, et d’autre part se placent au-dessus de lui. Aussi ne voient-ils pas sa sincérité et n’écoutent-ils pas les éléments qu’il a mis à jour — et cela le frustre énormément, cela l’écœure. Il en résulte une sorte d’amertume, laquelle donne à l’autre de l’écouter encore moins.
    ·
    Mais pourquoi l’autre n’écoute pas Soral en vérité ? Parce qu’il ne cherche plus, parce qu’il a sa vérité. De fait Soral est-il tenté, lui aussi, d’inventer une vérité qu’il ne connaît pas pour s’opposer à la vérité de l’autre. De là ses développements hâtifs sur le peuple dont il dit qu’il produit le réel. En vérité ce réel produit par le peuple échappe à ce même peuple parce que d’autres groupes produisent un autre réel qui est plus puissant… Soral ne peut envisager qu’il y ait plusieurs réalités, il est encore trop raisonnable.
    De là aussi le fait que Soral se cherche à tout prix un ennemi, toujours très pratique pour fonder une vérité. Le sionisme a ici une place de choix. Ainsi, la mise en avant de l’ennemi de tous pourrait devenir Sa vérité et il pourrait cesser de chercher.
    De là aussi le fait que tous les frustrés se reconnaissent en lui et l’écoutent, cela leur évite de chercher par eux-mêmes. Et de là enfin, le danger que, si les circonstances favorisaient Soral, tous ces frustrés le suivraient en écoutant la vérité de Soral qui, du coup, deviendrait leur berger.
    ·
    Mais pour peu que Soral découvre un jour que la vérité est dans le fait de la chercher, donc de supporter ce fait. Pour peu qu’il entende en lui-même que la vérité ne veut être saisie par personne, et n’appartenir à personne. Pour peu qu’il découvre qu’en cherchant l’homme est sans cesse en devenir, et que cet état-là doit le réjouir, non le frustrer. Pour peu qu’il discerne que la vérité sera Sa réalité, et la vérité de l’autre l’autre réalité, et que seulement à la fin elles s’uniront ou se sépareront à jamais. Pour peu qu’il fasse ce pas et il s’ensuivra qu’il quittera les plateaux, cessera de défendre les classes et les masses. Il ne s’intéressera qu’à son prochain, qu’à la Vie. Qu’à l’existence de l’un contre tous, de ce chaque-un. Il cessera d’être ce messie d’un peuple qui souffre — vieille rengaine. Ceux qui le méprisent maîtrisent mieux que lui ce rôle messianique. Soral est naïf.
    En effet, ceux-là ont compris aujourd’hui que le peuple se fout totalement d’un berger qui écoute ceux qui souffrent ; le peuple cherche un berger qui est préoccupé par son bonheur, un berger qui va leur donner du Fric et des Femmes, et non sécher ses larmes. Ce fric et ces femmes qui n’ont jamais été si prêts des mains du peuple, lequel pleure ses larmes de crocodile de ne pouvoir les saisir, et ronge sa haine. Un peuple amer qui ne souffre plus de la servitude, mais qui ne supporte plus du tout d’être frustré de la jouissance moderne.


  • Je ne regarde plus la télévision depuis belle lurette, sachant pertinemment qu’aucune nourriture intellectuelle substantielle ne sera à ma disposition dans le brouet servi par les insipides et trop convenues logorrhées cathodiques. J’ai donc visionné sur le site d’E&R cette émission que je n’aurais pu voir autrement.

    Je ne reviendrai pas sur l’intervention en-soi d’Alain Soral qui fut nécessaire et pertinente. Il a tout dit. Forcément très fort et très vite : format de l’émission oblige. Il a dignement représenté le peuple en colère même si je pense que pour ses interlocuteurs, les saillies brillantes d’Alain Soral sont un moindre mal compte tenu de la zeitgeist ambiante. Ils auraient été face au peuple lui-même je n’aurais pas fait grand cas de leur devenir... l’exaspération est telle...

    Cela m’amène tout droit à ce qui m’a le plus frappé lors de ce débat. En observant les doxosophes aux ordres tenter de distiller les sempiternels sophismes bien pensants , force fut de constater que la flamme s’est éteinte. Eux-mêmes ne croient plus au mensonge d’Etat. Eux-mêmes savent que le catéchisme droit de l’hommiste ne veut plus et n’a plus rien à dire.

    Rien dans leur discours et sur leur faciès ne laisse transparaître désormais autre chose que la désillusion et surtout la peur. J’imagine que l’évolution actuelle de la situation économique couplée à certains évènements de la rue en Tunisie, en Grèce (pour ne citer qu’eux), leur fait clairement sentir les prémices d’un avenir pour le moins incertain...

    La peur se retrouve dans la veulerie du discours de chacun. Dans ce leitmotiv conciliant incessamment répété par tous de Stiegler à Rancière, où ils se font les défenseurs du peuple, où ils s’efforcent avec difficulté de ne pas heurter la colère dont ils sentent l’haleine chaude de plus en plus pregnante sur leur nuque poudrée.

    Mais la farce est finie et les imposteurs sont débusqués. Pour ma part je n’ai pu éprouver que de la pitié pour ces gens. Ce sont des gens du passé, ils n’incarnent plus que leurs convictions éculées et leurs certitudes obsolètes. Ils sont le reflet pâle et insipide d’un monde en putréfaction qui n’a pas de futur.

    L’avenir est ailleurs. L’avenir est à la rue. L’avenir est à nous !

    PS : Merci à Alain Soral et à Alain De Benoist de sauver l’honneur. Il existe en France, patrie des plus grands penseurs, encore quelques intellectuels brillants et combatifs. OUF !


  • Satisfaction de voir s’offrir à AS une tribune de qualité et de bonne audience.
    Satisfaction aussi pour la liberté d’expression constatée.
    Un bémol sur la forme. La synthèse exprimée par AS est peu compréhensible par un auditeur lambda. La rapidité des propos ne laisse pas le temps d’intégrer les idées, nouvelles pour beaucoup ;
    Plus de calme dans l’expression y compris dans les échanges aurait souligné la conviction profonde et la " force tranquille "
    On en redemande ;


  • Taddei n’a jamais, JAMAIS été aussi agacé. Même lui ne peut plus le saquer.


  • Bonjour,

    1. C’est plaisant de pouvoir entendre Alain SORAL car différent, intelligent, juste et vrai, bref proche de la réalité et du réel.

    2. Oui, il relève le clairement débat. Oui, il est impertinent.

    3. Finalement, les autres participants tiennent un discours qui va dans le sens d’Alain SORAL sur ce qui relève des faits... sauf que les conclusions divergent (les logiciens pourraient faire un boulot amusant sur le sujet).

    4. Oui, bien que lecteur assidu d’E&R et d’Alain SORAL, j’ai été remué, les tripes nouées par la tension générée et véhiculée par Alain SORAL, par le malaise perceptible sur le plateau... pas "top" du tout pour sa cote de popularité mais tout bon pour qu’on se rappelle de lui, que les gens parlent de lui (Cf le Chien du Général Alcybiade...) et, j’aimerais bien, de ses idées !

    Finalement, n’est-ce pas le plus important dans un temps aussi court, sans possibilité d’étayer son propos, sans possibilité de dialoguer ? "C’est qui cet énergumène, Simone ? - Va voir sur Youtube ou sur Wikipédia mon chéri !".

    5. Oui, A. SORAL est couillu : "les réseaux sionistes et maçonniques"... sujets évacués par les médias, et pour cause ! Le peuple peut se demander : "de quoi il cause ce mec ?"... Aux plus curieux, ou plus engagés voire enragés d’aller chercher plus loin. Personnellement, au travers des dits et récits d’Alain SORAL, je me suis "initié" aux idées de rapports de classe, de féminisme (les féministes que je vomissais mais sans réflexion, à l’instinct) et au sionisme. Donc, pour ça, un grand MERCI Monsieur SORAL pour vos analyses aussi pertinentes que limpides.

    6. Avec le temps, je suis passé du "putain, il serait plus profitable qu’Alain soit plus posé, moins effronté à couper la parole aux gens pour que ses propos soient entendus" (comme le Messie quoi !!) à juste "Bravo Alain SORAL pour votre courage, votre talent, vos analyses pertinentes et tout le reste" (sinon vous ne seriez plus un AS, pourfendeur de la bêtise et de l’ignorance).

    Alain SORAL montre la lune du doigt (et on devrait s’en foutre duquel, camarades !!). Nous avons le choix de regarder Alain SORAL, son doigt, la lune... ou bien encore ailleurs comme la plupart des moutons-gloutons !

    La maturité est bien souvent un processus lent...
    Alain SORAL éclaire celui qui veut bien être éclairé ou qui accepte de jeter un oeil à cette drôle de lueur... mais je ne demande pas à Alain SORAL d’être en plus, bien gentil, policé, tout en souplesse, respectueux de toutes et de tous, bref d’agir comme un saint, ou comme un super papa fantasmé...
    Et j’ajouterais que je n’ai aucune leçon à donner à Alain SORAL. Bah oui... j’ai un peu grandi ! ;-)

    7. Alain SORAL n’est pas un Animal Politique... mais plutôt un Homme de Débat, avec un côté Titi parisien provocateur, qui a comme nous tous un égo. Qu’est-ce qui est plus important ? Alain SORAL ou ses idées et tout le travail de lecture et d’analyse qu’il fourni ? A mon avis, rester scotché à une personnalité, même d’un Alain SORAL, est néfaste pour une saine (r)évolution personnelle, organisationnelle ou structurelle.

    J’ose penser qu’Alain SORAL n’en a mais vraiment rien à foutre des commentaires sur sa tenue, son apparat, et tout le toutim, mais préfère qu’on s’intéresse à ses idées, à comment ses supporters peuvent aider à les faire connaître au plus grand nombre, comment agir dans la vraie vie en sachant tout ce qu’il avance.

    8. Je vais commander le livre "Comprendre l’Empire" et j’espère que l’émission aidera au succès de ce livre et à la diffusion des idées d’E&R et d’Alain SORAL.

    Je m’arrête là avec le virtuel pour revenir dans la vie réelle.

    A la prochaine...

    Bonne "pilule rouge" à tous… et vite, vite un CHAVEZ français !

    David.


  • #736
    le 19/01/2011 par un lecteur de l’intellectuel dissident
    Ce soir ou jamais avec Alain Soral (17 janvier 2011)

    Salut,

    Je ne partage absolument pas le point de vue de celles et ceux qui déclament "c’est du Soral, on ne le changera pas, c’est en gueulant qu’il est bien ...".

    Il est hallucinant quand il commente l’actualité chaque mois ou quand il est interviewé. Il est là le vrai Soral, imbattable, homogène et surtout persuasif. Chez Taddeï, il n’a pas été bon.

    Effectivement, il n’est pas certain que Soral aurait été "plus" invité par la suite s’il avait été plus posé, c’est néanmoins une chance de gâchée, dommage, surtout quand on connait sa qualité par ailleurs.


  • Autre remarque pertinente à faire sur cette émis sion, à savoir lorsque Taddei himself traite à moitié Soral de complotiste lorsque ce dernier évoque la remonté du FN voulue par Mitterrand. Cette manoeuvre politicienne objective, pour qui sait comment fonctionne le système, a bel et bien eu lieu. Taddei avait pris partie bien avant le début de l’émis sion contrairement à ce qu’il laissait entendre vers la fin de celle-ci.

    En ce qui concerne certains commentaires publiés ici même, j’ignorais qu’il y avait une scission au sein même d’E&R. Alors comme ça Soral serait égocentrique, névrosé, inculte et s’écouterait parler ? Pourquoi pas lui rebalancer à la figure les Sages de Sion ? Après tout si le sionisme l’emporte, on l’aura bien mérité. Hey Mr. So So never give up, we’ll never let u down !

    N’a-t-on jamais vu les sionistes se soutenir entre eux lorsque l’un d’entre eux est attaqué ? Soyez plus solidaire les mecs.

    Haters, quite hate !


  • La tension est monté lorsqu’AS a abordé le sujet des resaux. Car en effet nous sommes là au coeur du sujet. Et l’accusation de complotiste qui suit imméditament a été reprise en coeur par tout les idiots utiles. J’aurais aimé entendre AS approfondir sur le sujet. Expliquer comment le sens de l’histoire n’est pas météorologique, comme il le dit avec malice dans son dernier entretient.
    J’aurais aussi aimé qu’il soit plus posé. Mais bon, c’est un émotif et c’est comme ça qu’on l’aime...


  • Quand on entre dans ce genre de panier de crabes, c’est comme entrer dans une arène. Si tu veux l’emporter, il faut être un gladiateur, pas un maître d’hôtel. J’ai eu l’occasion de pratiquer un peu, si on joue selon les règles, on est cuit d’avance. Et croyez moi, c’est tout un art d’y parvenir, il faut beaucoup de pratique, il ne suffit pas d’être énervé.

    Il a raison le Soral de bousculer, déstabiliser, provoquer, démasquer, tempêter, reprendre, etc. Je m’étonne du nombre de remarques sur le "ton" de Soral. Il aurait dû être plus lisse si je comprends bien ? Erreur magistrale. Il ne faut pas être lisse, il faut être rugueux pour l’emporter. Que ça plaise ou non, c’est comme ça que ça fonctionne. Lors de l’émission je pense que Soral s’est plus que retenue. Il a trouvé un bon équilibre, la bonne distance pour balancer le gauche et asséner quelques bonnes droites à l’occasion. Pour ceux qui ont été choqué par "l’agitation" de Soral, il vous reste Michel Drucker le dimanche après midi...

    J’ai souvent le sentiment que la masse des gens autour de moi a accepté de subir une ablation totale de la colonne vertébrale, ça me désespère. Soral nous montre qu’il est possible de se tenir droit dans ses bottes, c’est un guerrier le Soral et il a raison. Ça s’était pour la forme...

    Au delà de la forme, il y’a le contenu. A ce niveau, excepté Soral et De Benoit, on a frisé le rien du tout.... Ça avait beau être récité poliment, c’était creux, chiant et en dehors de toute réalité objective. Brèfle, je ne m’attarde pas, l’essentiel a déjà été dit concernant le fond de ce débat. Quand à Taddeï, s’il est toujours en place, c’est qu’il bouffe à la gamelle d’une façon ou d’une autre. Son attitude ne m’étonne donc pas.

    Continue Alain, et surtout ne laisse personne te lisser le poil.


  • J’ai vu un homme courageux abordant les vrais questions et la politique fiction la plus probable.
    En face, du point Godwin et c’est tout.
    Ce que j’ai vu ce soir là, je ne l’avais jamais vu avant d’où le silence lourd déguisé en gène face à une bêtise.
    Vous avez fait battre mon cœur (rien de sentimental..)
    J’ai hâte de vous revoir sur une émission de télévision même si je doute que vous soyez réinvité.
    Bien à vous


  • Les mecs qui passent leur temps à donner des leçons à Alain, je les attends sur un plateau de télé, même pas en face de lui, mais en face des potiches qui lui faisaient face. On va rire.

    Visiblement, ceux qui ont peur d’être dérangés ou secoués, rendormez-vous. Les médias sont là pour çà.


  • Argumenter avec des imbéciles est très très difficile parce qu’il faut les laisser parler un minimum, et ces derniers parlent lentement et prennent le temps d’expliquer leur imbécilités avec des gros mots et des tournures de phrase à la con.

    La moindre chose qu’une personne honnête doit faire c’est d’empêcher les cons de parler, et c’est ce que j’ai vu Soral essayer de faire, à part De benoit, le reste de la table est d’une nullité extrême.

    Il a bien dit durant le débat qu’il s’adressait au peuple avant tout, rien à foutre des abrutis sur le plateau.
    L’heure est grave et on n’a plus le temps de discuter aimablement autour d’une tasse de thé.


  • Je trouve qu’Alain a effectivement été trop "agité" lors de ce débat. Évidemment je ne l’appel pas à lisser son discours, ni même son style, mais simplement à essayer d’être plus audible.

    Bien sûr que ses interventions, justes et pertinentes, m’ont fait plaisir. Bien sûr que son ton, à la fois humoristique, sarcastique et agressif était celui d’un homme droit, cultivé et surtout qui a des couilles. Mais il n’empêche que la majorité des spectateurs ne sont pas des initiés, ne réfléchissent pas et/ou ne lisent pas beaucoup, et son discours était je pense assez caricatural pour eux. Certains membres du forum, et Alain lui-même peuvent rire de la référence au protocole de Sage de Sion, il n’empêche que ce genre d’argument idiot et éculé porte encore.

    Quant à prétendre représenter le peuple, il semble considérer que le peuple est cette masse un peu fantasmée d’ouvriers, d’artisans et d’agriculteurs chère aux communistes comme aux fascistes (donc aux régimes authentiquement populaires dans leurs aspirations). Je pense qu’il s’agit là de propagande car comme il l’a très bien analysé dans ses ouvrages, le peuple est aujourd’hui un ensemble de pédales employés du tertiaire et de pétasses lobotomisées par la télé réalité (je caricature et je généralise, mais il n’empêche que cette vision est, à mon sens, plus représentative que celle qu’il a présenté lors de l’émission). C’est triste et stupide mais le peuple, effectivement énervé, se "vengera" de l’oligarchie en votant pour DSK, comme Alain a d’ailleurs été un des premiers à le comprendre.

    Je termine en précisant que je ne prétends certainement pas lui donner de leçons, d’une part parce qu’il connaît infiniment mieux que moi les systèmes médiatiques et de domination, et d’autre part parce qu’il est évidemment beaucoup plus simple de commenter un débat au chaud chez soi que devant ses adversaires.

    En tout cas, merci encore Alain, pour ça et pour le reste !


  • C’est quoi ces vierges effarouchées qui flippent dés qu’un mec commence à parler avec un peu de passion et à appeler un chat un chat ?! A l’image de cette tante de Palmade qui avoue sans même une once de honte être une vraie fiotte dans ses sketchs. On comprend bien à leur détachement qu’ils ne sont en rien impliqué ces privilégiés, ils récitent une leçon.
    Alain a été trés bon, Taddeï fait son Ruquier en faisant genre de pas prendre partie mais en fait si. De Benoist interprète bien mais ne dit finalement pas grand chose, tandis que le niveau de réflexion des autres donne vraiment envie de leur en coller une, entre bêtise, couardise et mauvaise foi.


  • #764
    le 20/01/2011 par Till l’espiègle
    Ce soir ou jamais avec Alain Soral (17 janvier 2011)

    Au sujet de son agressivité j’ai pensé a un truc que personne n’a évoqué jusqu’à maintenant , c’est que s’il évoquait calmement le lobby sioniste et les réseaux franc-maçonniques intégristes laicards alors ce serait les autres qui ne manquerait pas de réagirde façon hystérique, de prendre les poses éhontées de circonstances et donc par là de s’assurer les récompenses du systèmes . On aurait pu avoir des trucs du genres :<< Si j’avais su que c’est pour entendre des propos nauseabonds pareils dignes des plus pires heures de notre histoire etc ... >>donc je me dis qu’il est peut bien très conscient de ça et qu’il prend les devants. Qu’il yest obligé pour les tenir en place.

    car il faut garder en vue que Soral a eu beaucoup de lectures qui se référent à la stratégie culturelle , stratégie du Marxisme et neo-marxiste, la dialectique de Hegel dont il parle dans une de ces récentes interviews etc ... ainsi qu’il a tâter et s’est toujours avouer un très grand intérêt pour le cinéma ...

    Donc on est aussi en droit de penser qu’il sait ce qu’il fait, n’improvise pas au dépend de la crédibilité .

    En plus il faut aussi s’interroger sur la façon dont nous réagirions à sa place , ce n’est pas facile du tout. Il marche sur un fil avec somme toute très peu de temps de paroles . Le débat a passé très vite sauf le moments ou d’autres intervenants m’ont réale ment fait baller.

    J’avais noté aussi comme un précèdent intervention de ces commentaires que le mot "magique " "régression " avait été lancé sans précisons ...Car pendant toute une période d euphorie nian nian de gôôôche sirupeuse et stérile il suffisait de prononcer ce mot comme une incantation pour faire taire son adversaire eo ipso soupçonné des "pires tendances des heures les plus sombres de nôtre ..."

    Mais aujourd’hui avec toute la complexité, l’information non-conformiste introduite par en autre internet ainsi que les événements mondiaux telle que la crise économique et les guerres, ce genre de magie est tomber au rang de superstition risible ...

    On fait bien bien de noter en gras que personne n’apporte la contradiction à notre témoins pour le Bien ... c’est une grande victoire !

    maintenant je concède que son tempérament à pu heurter certains mais ce n’est pas forcément contre-productif .. ; les gens sont loin d’être des taffiotes comme palmade ! ...la colère qu’il représente correspond bien celle d’une proportion à mon avis non négligeable de la population Française et mondiale . Il ne m’étonnerai pas en effet qu’on finisse par évoquer Soral bien au delà de nos frontières et pas seulemnt au Moyen-Orient comme le pense trop facilement les anti-Soral mais en Occident ...

    A la limite j’admets que des gens puissent dire sur le coup < : << Oh l’allumé >> Mais ceci étant bientôt suivi de : << Mais qu’est-ce qu’il a raison !... >> ou : << Tiens faudrait (re)voir ce qu’il veut dire ... >> etc ...

    Sur le plan des initié au Soralrisme et de son actualité ,Il est très important aussi qu’il se soit lavé les mains de ce dont on l’accuse ; c ’est à dire de rouler a fond pour Marine et de se renier quand au sionisme et à l’Islamophobie et sa fonction de résoudre la crise en transformant les citoyens en chair à cannons pour le compte de Tel-aviv et de Washington !

    A ce sujet j’ai visionnée une bonne video sur clap 26 qui explique bien que de toute façon même ceux qui cyniquement se font des illusions sur les gains économiques que pourrait produire une "bonne guerre finale " contre le monde Islamique se fourrent plus d’un doigt dans l’oeil ; les bénéfices des lobby militaro-industriels et autres ne viennent jamais dans les poches des citoyens des contrées belliqueuses ! ...sans parler bien sûr de l’échec inéluctable d’une telle entreprise et de ses conséquences désastreuses ! ...

    je pense que c’est quelque chose qui devrait être mise en avant car nous vivons bien dans un monde amoral-matérialiste comme diasait Guénon...

    Donc remercions Dieu si nous sommes croyants ou la nature et l’histoire si nous ne le sommes pas de nous avoir suscité Soral en France . Car je ne vois pas dans d’autres pays Occidentaux de critique du système ayant cette envergure. Au USa par exemple on a des gens issue du racialisme comme David Ducke qui sont trés fort en communication(videos) mais qui meme s’ils disent avoir changé souffrent toutefois de l’étroitesse de leur point de vue,d’un programme léger. Car mis à part dénoncer l’extinction prochaine de la race blanche ... certes ils sont anti-guerre .. ; mais leur aura ne dépassera pas à mon avis des sommets fulgurants ... on a aussi un Ron Paul libertarien sur le plan économique et avec un look pas très héroïque pour rester gentil ... En Angleterre le seul parti Nationaliste qui pourrait être une ligne le parti fondé par Oswald Mosley, European Action, qui est virulemment anti-sioniste et défend le socialisme , le référendum populaire ... il souffre aussi de certains amalgames avec le passé le plus sombre de ...et doit réunir trois ou quattre adhérent (je plaisante, c’est une image je n’en sait rien, mais mis à part quelques initiés personnes n’en entend parler sur la scene médiatique Anglaise ) . Le reste des partis européens sont allignés sur le sionisme , l’homophilie soudainement révélée et un petit nationalisme désuet pire que le conservatisme désuet que décrivait Evola comme étant "le régime des résidus(de la Tradition il s’entend dans le vocabulaire evolien).

    Bon aller qu’est-ce qu’on va reprocher à Soral ? : Il s’est pas levé pour simuler de menacer Palmade de lui fouttre une grande tarte dans sa guelle d’avorton inverti !


  • c’est drole comment ceux des intervenants "interressant" finissent par etre d’accord avec lui,apres moult detour et euphemisme bien sur !!!
    Une victoire semble t il...
    En revenche je ne vois pas l’interet de soutenir marine lepen prosioniste liberale face a la finance,anti islam(contrairement a alain...),tres bourgeoise et silencieuse sur la maconnerie...si probleme il y a...
    desolé les avocats en politique ca fait un president et un gouvernement ump.Du verbiage et peu de fond...la forme et le droit bourgeois pour gagner proces et salaire...la politique cest plus confort au parlement europeen.ou siege t elle deja ? l’immigration est une consequence et non une cause des problemes.regler le probleme a la source ne s’arrete pas a vec les frontieres,les damnés de la terre se jetteront par dessus comme deja a la mer...ya trop de beauf qui connaisse pas le materialisme dialectique c’est ca le probleme...
    En tout cas tres belle perf alain !!!mais ca sentait la derniere...pour taddei aussi !


  • Les tirades d’AS sont trop longues, les non-initiés auront décroché dès la deuxième phrase. Dommage. Quant aux autres belligérants, ils se regardent en attendant que ça passe.


  • Alain Soral efficace !
    Seul contre tous, arrogant mais efficace.
    Il n’a pas a prendre des gants de velours pour causé avec des vendus et ces mises aux point façon clash sont très bien. Couillu et affirmé, sa change de cette brochette d’intello qui t’enfume le cerveau et t’endors
    Sa définition du peuple en fin d’émission est la plus concrète, celle qui nous correspond le mieux. N’importe quel français de base exploité du système se reconnaitra dans la définition qu’il a donné.

    Une question quand même,
    Si Alain Soral est si dangereux pour le système, que fait il dans ce genre d’émission ?
    Pourquoi lui donne t’on la possibilité de s’exprimer sur ce genre de sujet ?


  • #779
    le 20/01/2011 par un lecteur de l’intellectuel dissident
    Ce soir ou jamais avec Alain Soral (17 janvier 2011)

    Salut

    "Si Alain Soral est si dangereux pour le système, que fait il dans ce genre d’émission ?" : pas compliqué. Tu fais venir un mec, 2 fois par an, à 22h30, tu le laisses parler et tu n’as plus qu’à dire : "quoi, on fait de la censure ? mais c’est faux. Vous prétendez ne pas être invité mais regardé, vous êtes bien invité, ... et blablabla et blablabla"

    C’était sérieux la question ?


  • A.Soral a eu un comportement tout a fait honnete avec les gens malhonnetes.
    Etre tout le temps dans le vrai face a des gens comme eux, ca les agace toujours. Et des qu’ils ont un peu de pouvoir, ils en abusent.


  • JUSTEMENT parce que c’est la seule émission du PAF où le présentateur peut effectivement laisser libre cours à son imagination et surtout à son choix concernant les invités.

    On constate que Soral l’agace et il y a de quoi, lorsque l’on fait la médiation entre chaque invité, on s’invite à la diplomatie. Mais à l’heure qu’il est, et dans les temps qui cours, la médiation va vite disparaître comme ce bon vieux "médiat(o)r". (Pour faire un jeux de mots)Je tire mon chapeau à Soral.

    On constate, si les gens prennent le temps de faire quelque recherche, que M. Taddéi a subi maintes pressions concernant Kassowitz, Dieudonné, et notre cher Soral. Mais qui sont ces gens pour imposer leur vision et leur choix et faire pression...

    Et là je tire mon chapeau, et je clame haut et fort ma sympathie, a et avec M. Taddéi. Que dire de plus si ce n’est que au delà d’un présentateur, c’est un faiseur d’opinion (la vraie), opiniâtre, qui se positionne dans le constat et non dans le préjugé ou le présupposé. J’espère qu’il le réinvitera au second semestre 2011, d’ici les choses auront encore évolué.


  • Alain Soral a besoin d’une restaurant-du-coeurisation de son personnage flamboyant et génial.

    Bonjour,
    je te remercie,Alain Soral ,de parler comme tu le fais.
    Je te remercie,d’être suffisamment fort pour faire exister l’émotivité dans le champs politique et intellectuel dissident.
    Je te remercie d’être aussi courageux,idéaliste,jamais peur de ferrailler avec quiconque...MaRx et les ferrailleurs quoi...
    Je te remercie de renouveller le style des personnages qui ont le droit d’exister en médiacrature,meme si je sais que ça te coûte cher en dommage et intérêt pour les ligues de (petite) vertu,comme des chiens avec la vérité et la dignité.
    Je te remercie pour ton énergie qui redonne envie de croire que l’intelligence et l’éveil des conscience pouraît nous éviter une révolte sanglante qui semble inéluctable quand l’exaspération aura gangné et que les élites décideront que c’et le moment pour nous entretuer,en s’évitant eux-même d’avoir à faire le boulot de dépopulation cynique...

    Mais,sur le plan du marketing et de la forme,il manque deux choses pour tuer le débat et ces adversaires du politiquement correct:il manque la connivence et la capacité empathique du discours.Si Alain Soral avait l’intelligence de s’inventer un personnage de générosité désarmante pour les médias- une restaurant-du-coeurisation du personnage soralien-ce serait fatal pour l’à priori défavorable des détracteurs.


  • soral président ! marre des hommes corompus , il faut dire haut et fort ce que le peuple pense tout bas .


  • Bonsoir, suis-je la seule à m’interroger sur cette réplique de MLP :
    "Au travail spectaculaire des éveilleurs, doit maintenant succéder à ce jour celui des bâtisseurs !"

    Si qqun peut me dire à quoi cela renvoie, car pour moi ça sonne très FM même si je trouve ça étrange de sa part.

    Je n’ai vu que Soral dans cette émission, les autres sont vraiment inexistants.
    Merci et bonne continuation.


  • Si j’étais le président de francetélévision, je virerais Taddéï et mettrais Soral à la place. Ouais !
    Soral il est bien meilleur que Tad c’est sûr.
    Il dirait à toutes les connasses de fermer leur grande gueule et y péterait la tronche à tous les trous duc qui jactent à côté du pneu en laissant les pauvres cons se taper tout le boulot.

    - nous nous acheminons vers un collapsus sans précédent, le pneu a atteint sa vraie maturité, et comme l’a écrit ce grand analyste que nous connaissons tous, le temps est venu de penser au cric. Mais cela n’a rien à voir avec une révolution, c’est en tout cas mon avis. Par ailleurs...
    - t’as fait de la politique toi ducon ?
    - non.. enfin un peu...
    - bon alors tu la fermes ou je te tartine la gueule, pigé ?
    - .....
    Le type s’exécute et baisse les yeux.
    Mais déjà quelqu’un d’autre a pris la parole :

    - Ce sont effectivement des horreurs et ce discours trompeur est une manière de ne pas appeler un chat un chat...
    - et toi grognasse, tu la mets en veilleuse et t’arrêtes de nous faire chier avec tes conneries.
    - monsieur j’ai des choses à dire et vous ne m’intimidez pas
    - je les connais par coeur tes billevesées pauvre sotte
    - je vous demande pardon ?
    - oui billevesées espèce d’inculte. Ferme-la à tout jamais ou j’appelle mon pote dieudo qui s’occupera de ton cas personnellement.
    - .....
    La jeune femme se fige.

    Au bout d’un quart d’heure plus aucun invité ne l’ouvre et Soral est le seul à jacter sur le plateau, et l’émission dure 3 bonnes heures, forcément.

    Taddéï va te rhabiller, Soral est arrivé !

    Bon, une fois que Soral est le maître de "Ce soir ou jamais", il invite qui il veut, donc des gens qui ont des choses importantes à nous dire, comme par exemple... je ne peux malheureusement pas vous le dire car mon commentaire ne passerait pas la "modération". Les choses sont ainsi que voulez-vous !


  • Bonjour,

    Je tiens à féliciter Alain Soral pour son passage et ses prises de position qu’on a rarement l’occasion d’entendre à la télévision. J’ai d’ailleurs commandé son livre. Attention toutefois, il serait bon de dire exactement la même chose mais sans s’énerver (même si c’est dur avec les cons en face), je pense que le message passerait mieux ! "C’est à l’endroit où l’eau est la plus profonde qu’elle est le plus calme"


  • en forme monsieur Soral, quel aplomb ; mine de rien quelques vérités qu’on entend pas souvent sur les ondes de l’ORTF, lorsque les choses sont dites posément et clairement, les intellectuels de gauche en sont tout estomaqués, ils n’ont même pas eu le réflexe de hurler à l’antisémitisme au nazisme et d’évoquer la bête immonde ; que leur arrive t il, sentent t ils le vent tourner ? il y à comme un petit parfum de populisme printanier, bravo aussi à Taddéi, il en a une paire le bougre.


  • je crois qu’il faut noter quand même le courage de Taddéi : inviter sur le même plateau Soral et De Benoist, représentants de la droite nationaliste et conservatrice, tellement nauséabonde aux yeux de l’UMPS et de la nomenklatura médiatique, cela ne manque pas d’audace, je ne vois pas d’autre animateur qui peut rivaliser en impertinence, à quand Faurisson et Dieudonné chez Taddéi


  • Je me suis toujours demandé quel impact a Soral dans les quartiers,
    comment est-il perçu ?
    Si qqn a la réponse, merci d’avance de m’éclairer...
    Quant à l’émission, je trouve qd même que sa hargne le dessert et le discrédite un peu. Dommage.

     

    • Citoyens des Banlieues

      Soral est entendu dans les banlieues nous l’observons avec respect pour le courage qui est le sien.
      Dans les banlieues les positions d’Alain ont été anticipés bien avant qu’ER existe et de nombreuses personnalités dont ER publie les articles et vidéo ont été vue et lue et cela depuis 10ans (De la part d’intellectuelles comme Todd, Labvière, Meyssan Dortiguier, Collon, Chems Eddin Chitour, Victor Dedaj, Mohammed Hassan, Gilles Munier etc... Ainsi que des chefs d’états qui ont choisit après le 11/09 de mettre en lumière les enjeux géostratégiques du néo-colonialisme signe de la chute final du dernier empire post 45 et l’émergence d’un monde multipolaire inaugurer au XXIeme siècle par la révolte des nations)
      Soral essaye de réactiver le patriotisme à travers un nationalisme d’ouverture (culturel)
      Afin que les Français se réapproprie la France ... Français et Française de banlieue compris.


  • Quelle grande gueule cet Alain Soral ! Ça se voit trop comme il s’ennuie face à autant de médiocrité (ou presque). J’adore car il fait mouche (et la mouche du coche) à chaque fois. Alain, cherches pas tu es et tu seras toujours le meilleur sur ce genre de ring... aies pitié d’eux car ils ne savent pas ce qu’ils disent. Tu crèves l’écran... et pas qu’en plein soleil ! Adios amigo.


  • J’apprécie vraiment Soral mais là il est imbuvable,bien trop agressif,en conditions de débat contradictoire c’est souvent le cas,il n’ecoute pas,ne laisse pas finir,ne supporte pas,s’enerve,impression du mec parano,assez desastreux....Meme Taddei,assez bonhomme d’habitude est obligé d’insister,c’est lourd.
    (Voir le "débat" avec Menard d’il y a quelques années ou la fin est quasi-inécoutable...)

     

    • Tu n’as pas tout à fait tort, mais honnêtement, à sa place, qui pourrait faire mieux ? Il tend la main à des manchots, révèle la vérité à des sourds, argumente avec raison devant des imbéciles finis... Il faudrait qu’il s’apaise oui, certainement, mais l’injustice soulève tellement le cœur que je le comprends ! C’est vraiment blasant.


  • des invités de merde, soral se fait chier, y’a personne avec qui débattre sérieusement.
    un peu trop agressif, oui tout à fait,
    mais quand l’autre débile de Michel Maffesoli veut moucher soral en sortant sa pauvre phrase de vouloir élever le débat, là, on atteint le summum de la médiocrité, pauvre type.
    certes soral n’a pas été extraordinaire mais encore faut il qu’il ait face à lui des invités capables de rivaliser.
    enfin ça aura toujours fait un peu de pub pour ton nouveau bouquin.


  • #959
    le 24/01/2011 par un résistant qui se poses des questions
    Ce soir ou jamais avec Alain Soral (17 janvier 2011)

    "C’était sérieux la question ?"

    Oui, ma question était très sérieuse,
    Soral dit souvent "le système ne vous aide pas à lui nuire ...", d’où ma question.
    Donner la parole aux lecteurs ici me permet de poser la question aux autres lecteurs d’ER directement sur le site.
    Merci de votre réponse, je pense a peut près la même chose, je voulais juste savoir si j’étais seul ou pas.

    Bonne continuation à ER,


  • #977
    le 24/01/2011 par jeune chomeur en recherche active d’emploi
    Ce soir ou jamais avec Alain Soral (17 janvier 2011)

    Pour répondre à la question : "le système ne vous aide pas à lui nuire ..."
    Et Pourtant...
    Je vois le système comme une sorte de vaste programme informatique s’exécutant pas à pas en se réactualisant lorsqu’un nouvel évènement extérieur ou interne modifie son paramétrage initial.
    AS tente de nous décrire ce programme et c’est à chaque fois pour (notre plus grand plaisir) une performance audacieuse et pas sans risque !
    Mais je pense que le système est encore plus complexe, il nous dépasse tous par tous ses paradoxes. Je reste un optimiste pour la suite ; "Ne vous inquiétez pas et ayez confiance en l’avenir même si celui-ci sent mauvais"




    Revenons à nos moutons :
    Je tente une interprétation d’un sous/sous/sous-programme qui expliquerait la présence d’AS sur Fr3 :

    En France/à la télévision d’état/Choix des invités/Toujours un gentil sincère
    En France/à la télévision d’état/Choix des invités/Liberté des animateurs (encore en poste :))

    Peut-être en voyez-vous d’autres, l’histoire ne nous dit pas si Tadeï a du inviter le philosophe BHL
    Quenelle de 50


  • je me permet d’ajouter une exception à la règle en ce qui concerne les révolutions. Si il est vrai qu’en général il faut une force extérieur et la force du peuple (ou tout simplement la force extérieur pour influencer le peuple à se révolter), l’exemple de Mao en Chine est unique. Après le règne de la dernière dynastie, la chine s’est retrouvé en plein chaos entre les seigneurs de guerre. De ses guerres, deux courants idéologiques tenteront de s’élever, il y aura les nationalistes diriger par Tchang kai chek et la main mise bolchevique russe qui dirigera dans un premier temps ses propres agents révolutionnaire. Mao se montrera hostile aux agents russes et reussira à representer le courant revolutionnaire du pays, il se fera traqué par les armées nationalistes pour ensuite conclure une alliance avec ces derniers contre l’envahisseur japonais. Après la guerre contre les nippons, les affrontements entre nationalistes et communistes reprendront et s’achèveront au détriment de Tchang kai chek, contraint à s’exiler a Taiwan. Cette victoire s’est dressé contre un ennemi mieux armé, mieux financé et qui bénéficier du soutient logistique et financier américain.


  • Du très grand Soral ! Les 4 opposants sont KO technique l’un après l’autre, même Taddei ce sent obligé de les aider un peux.

    Des annalyses très fines, très claires et très incisives !

    Du coté de l’expression, on retrouve le coté cabotin qu’on apprécie tant avec une très bonne gestuelle liée au discours afin de faciliter la compréhenssion. Un ton très expressif et percutant afin de capter l’auditoir.

    On sent qu’Alain à énormément travaillé sur lui même pour cumuler toutes ces qualités d’orateur.

    Je n’ai qu’une chose à dire, bravo Alain et merci de ta pureté intellectuelle !

     

    • #1663

      c’est pour cela qu’on aime Alain Soral : on sent le travail dans l’expression orale. Je n’en vois pas d’autres médiatiquement comme lui. Les autres s’embourbent car tout simplement cela trahit leurs conflits d’intérêts. La recette est simple mais nous savons que la simplicité et la clarté ne sont pas données à tout le monde puisque cela demande de balayer devant sa porte et donc de travailler sur soi.
      Bravo à Alain soral car la clarté est le résultat de votre travail...Et ma grande colère est que tous les médiatiques qui s’auto proclament essayistes, écrivains et autres penseurs de pacotille sont des pistonnés qui ne savent même pas aligner trois mots, bafouillent ( certains ont bac +8), agrégés et autres normaliens, science po...On les voit tous les jours si l’on regarde l’émission de Taddéi. Ils commencent toujours par la phrase bateau : "euh je crois que euh..."


  • #2307

    Quel fut mon étonnement quand au retour du travail,en allumant mon televiseur(chose devenu tres rare)je decouvrit Mr Soral sur le plateau de ce soir ou jamais.
    Mon premier sentiment à été celui du dégout de l hypocrisie télévisuelle:Obama est élu on voit des noirs partout à la télé,Ben ali tombe et la révolution est en marche et on réinvite Mr Soral.
    Qu on ne s y trompe pas,il n’a pas été inviter par Taddei pour des raisons de soit disant liberté d expression mais uniquement pour faire de l audimat en ces temps de révolte et Mr Soral(je pense)l’a bien compris en ne ménageant personne. Quelle jouissance de voir en direct et a une heure d ecoute, le mensonge,la complaisance et l hypocrisie trembler face à l’honnèteté,la vérité et la supériorité intelectuelle.


  • C’est bizarre on dirait que l’émission va vraiment être supprimée, en tout cas dans sa forme actuelle. Rien hier (lundi 14/2), rien aujourd’hui (mardi 15/2), alors que l’émission se déroulait habituellement du lundi au jeudi.
    Faut-il rapprocher ceci de cela :
    http://www.rtl2.fr/news/tv/76522402...
    "RTL2 TV19/01/11
    "Ce soir (ou jamais)" de Frédéric Taddeï pourrait devenir hebdomadaire
    (Relaxnews) - France 3 réfléchit à ralentir le rythme de diffusion du magazine Ce soir (ou jamais), avoue son présentateur Frédéric Taddeï dans le quotidien Libération daté de mercredi 19 janvier. L’émission de débats quotidienne pourrait prochainement devenir hebdomadaire. "Aucune décision n’est prise à ce sujet", précise la chaîne, mais Frédéric Taddéï n’est pas "contre l’idée d’y réfléchir".

    Magazine de débats diffusé du lundi au jeudi en deuxième partie de soirée, Ce soir (ou jamais) s’est installé à l’antenne de France 3 en septembre 2006."
    ...
    Notez également que cette annonce intervient 2 jours après le passage d’Alain Soral. Coïncidence ?


  • #63608

    Il est quand même énorme SORAL !
    C’est le seul homme, en tant que mâle de l’espèce, qui en a les attitude.
    Longue vie aux lucides.


Afficher les commentaires suivants