Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Conférence de Frédéric Delavier à Toulouse

Le 22 novembre 2014

Frédéric Delavier donnera une conférence à Toulouse le samedi 22 novembre à 15h sur le thème « Évolution et culture des peuples ».

Rarement entendu en conférence, ses interventions vidéos sur Internet abordent différents aspects de l’être humain : morphologie, adaptations, mœurs...

La conférence « Évolution humaine et culture des peuples » se présentera sous forme de questions-réponses avec le public et sera suivie par une séance de dédicaces.

Le lieu exact de la conférence (en proche périphérie toulousaine, accessible en métro et bus) sera communiqué la veille pour des raisons de sécurité.

Renseignements et réservations : delavier.toulouse@gmail.com

Entrée : 6 euros.

 

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1027654

    L’évolutionnisme est une fable inhérente au projet mondialiste, il serait temps de s’en défaire une bonne fois pour toute...
    L’évolutionnisme est uniquement l’idéologie du Progrès projeté sur la nature... pour le bien du libéralisme...
    Renseignez-vous sur Dominique Tassot...

     

    • #1027750
      le 12/11/2014 par Servum Pecus
      Conférence de Frédéric Delavier à Toulouse

      Vos arguments sont à couper le souffle tout comme ceux de votre petit copain Dominique Tassot ... Du grand art au service non pas du "projet mondialiste" effectivement, mais du refus de regarder les preuves scientifiques. La religion n’est pas l’ennemie de la science, au contraire, elles se complètent. Cependant il faut pour comprendre cela, voir plus loin qu’une séparation manichéenne des acquis et ne pas seulement regarder à travers le prisme de la servitude aveugle à ceux qui parlent au nom de Dieu qui lui, sans vous demander votre accord, a laissé le choix aux humains de comprendre, même s’il avait préconisé l’inverse. Il s’agit donc d’expliquer l’œuvre de Dieu, qui passe par l’évolution, tout en constatant que nous nous sommes trompés à vouloir l’étudier, voire pire, la maîtriser, car tout nous était donné, à la base, pour vivre heureux et en harmonie avec notre environnement, comme au jardin d’Eden.


    • #1028187

      Ai-je dit que la religion et la science étaient antinomique ? NON !
      La religion nous dit comment accéder au ciel, la science nous dit comment est fait le ciel !
      Je critique l’évolutionnisme (macro-évolution) qui est je l’affirme une fable de fanatiques scientifiques athées !
      Dans son livre sur l’évolution, Dominique Tassot nous démontre avec exactitude l’incompatibilité de la macro-évolution avec la bible mais aussi son incompatibilité avec la science !
      Vous voyez que nous ne l’avez pas lu...


    • #1028201

      C’est pas faux, penser que l’homme ne fait qu’évoluer, et finiras avec un cerveau 2x plus gros, c’est bien pour renforcer le progressisme, mais j’y crois de moins en moins, d’ailleurs en suivant un peu Darwin on peut dire que sa théorie est plus une théorie d’adaptation que d’évolution, tous les matériaux biologiques que l’on voit aujourd’hui sont les même qu’avant rien de neuf de ce point de vue, les dinos avaient une bouche, des dents, un trou de balle ....
      Méfiez-vous de manière générale de la science péremptoire, ça affirme a tout va, mais on ne peut pas être sur de grand chose, la datation C14 par exemple est bien mise a mal, et c’est sur cette datation qu’on a défini l’age de la terre....
      Je pense personnellement que l’homme dégénère en ce moment, bouffe, art, musique, philosophie....
      Un exemple, on est passé de +1000 variétés de pomme en France à une 10ene, dont la golden fait 80 % des vents, beau progrès.
      On est passé de Léonard de Vinci a Mac Carthy, de Mozart a guetta, du Louvre au centre george Pompidou ....


    • #1028382
      le 13/11/2014 par Servum Pecus
      Conférence de Frédéric Delavier à Toulouse

      Pouvons-nous réfléchir au futur ensemble, comme le prône ce site intitulé « Égalité et Réconciliation » ? Pour ma part je vais faire exprès de pousser mon raisonnement jusqu’à son extrémité, car c’est ainsi que je pense me poser les bonnes questions.
      La Nature trouve toujours, à l’état sauvage, l’équilibre parfait. Le progrès, quant à lui, quel qu’il soit, peut être comparé au cancer : Nous nous installons à un endroit, nous nous reproduisons sans prédateurs, puis pour agrandir notre espace vital (reductio ad Hitlerum), nous annexons et détruisons notre environnement, qui une fois mort, est abandonné par nos soins, pour que nous recommencions notre œuvre plus loin. La solution paraît donc simple : soyons sauvages, comme les animaux, qui sont innocents, d’après Noé, métaphore éducationnelle pour les agnostiques, personnage connu et reconnu pour les juifs, les chrétiens et les musulmans. Aspirons en conséquence à éviter les pensées qui nous influent, comme le prescrivent les bouddhistes, car seuls l’instinct et les sentiments sont originels, alors que la pensée, elle, est construite et suscite les sentiments en contrariant l’instinct. Il ne faut donc pas chercher à maîtriser la vie, mais il faut chercher à la transcender ! Cependant, sachant que chaque organisme, par instinct de survie, cherchera à fuir la mort, le même processus de civilisation, dénoncé précédemment, risque à nouveau de s’enclencher. Fuir pour encore fuir serait donc un cercle vicieux, voire une révolution (humour mathématique).


    • #1028384
      le 13/11/2014 par Servum Pecus
      Conférence de Frédéric Delavier à Toulouse

      Je ne veux surtout pas chasser un pouvoir pour en instaurer un autre. L’intervention d’une religion qui forcerait mes semblables à rester sauvage dans la crainte d’une punition divine n’est donc pas concevable … C’est le genre de concept qui peut traverser les âges, semblerait-il, mais forcément sujet à interprétations diverses et à l’imposition d’une certaine éducation, donc autorité, qui va complètement à l’encontre de mes principes les plus fondamentaux. C’est derniers sont : la liberté et le total respect de la Nature (mon avis étant aussi soumis à l’évolution, j’en ajouterai ou en changerai, peut-être, plus tard). Cela engage pourtant, par ordre de priorité, que je ne suis pas libre d’abîmer la Nature … Pour ne pas altérer sa beauté initiale, il faut avoir le moins d’impact possible sur elle. Pour ce qui est de la liberté, je la pense de manière bienveillante, ce qui implique, que la détérioration du milieu de vie n’est pas concevable. Par contre, si une entité venait à polluer ou à dominer, il faudrait la combattre avec la plus grande des vigueurs ! Ce ne serait en aucun cas un devoir. Je suppose et j’espère simplement qu’un si beau monde trouvera naturellement des défenseurs. Le passé ne doit donc pas se répéter et je reviens donc aux fondements, qui m’obligent à réfléchir comment un être vivant peut préférer la mort par sacrifice à la Nature, plutôt que la vie par sacrifice de la Nature … Il faudrait que ces informations soient inscrites dans notre ADN, pour que les principes deviennent des réflexes ! Seule l’évolution permet cela. Il faut donc passer par une période de grandes souffrances par la pollution pour que l’erreur ne se répète pas … N’est-ce pas ce qu’il va certainement arriver ? Il est fort possible que l’humain passe par une telle période. Il faudrait donc finalement se réjouir du déroulement de l’Histoire ? Tout s’entrecroise finalement, mais le futur autrement appelé Apocalypse parfois, est-il déjà écrit dans les livres saints ou sommes-nous en mesure de le choisir, comme Adam et Ève ont choisi de désobéir ?


    • #1030343

      Servum Pecus,

      Il est toujours utile, pour juger une thèse, de la prolonger jusqu’à sa conclusion logique et de constater si ses partisans l’appliquent à leur propre existence.

      Vous nous parlez de beauté de la Nature, or du point de vue évolutionniste, il n’y a ni beau ni laid, pas plus qu’il n’y de bien ou de mal objectifs.
      Un véritable évolutionniste devrait se laisser aller au mouvement de l’évolution avec joie, et plutôt adhérer aux idées transhumanistes (l’évolution nous a doué d’une conscience qui ultimement nous permettra de nous affranchir des contraintes matérielles).
      Ce qui a disparu ou est en voie de disparaitre, le mérite, n’ayant pu s’adapter. Ce serait aller contre l’évolution que de vouloir le maintenir en existence.

      De même, un authentique évolutionniste devrait postuler l’arbitraire complet de la morale, et ne pas juger mal le vol, le viol, le meurtre... puisque ces actes peuvent constituer une façon de triompher des circonstances et de favoriser sa descendance aux détriments des faibles qui se refusent à voler, violer et tuer.
      Richard Dawkins, le pape de l’évolutionnisme, est d’ailleurs assez mal à l’aise face à ce constat et répond que l’évolution nous a permis de développer un regard critique sur nous-mêmes et donc de nous affranchir de faire le mal. C’est une sérieuse contradiction, parce que cela signifierait que l’évolution, en permettant l’avènement de l’homme, se court-circuite en nous dotant d’une moralité qui entrave notre évolution future. D’autant qu’il jette lui-même un regard moral sur ces actes, alors qu’il devrait les juger strictement pragmatiquement : le crime est bon s’il favorise l’évolution.
      L’émergence de l’altruisme et son corollaire la morale, est alors expliquée comme favorable car augmentant les chances de survie du groupe. Nouvelle contradiction puisque l’évolution telle qu’enseignée est avant tout une compétition inter-individuelle, validée par la théorie du "gêne égoïste" du même Dawkins.

      Par raisonnement logique, on voit bien comment, au delà des idées générales, cette thèse n’hésite pas à se contredire dans les détails (on pourrait évoquer le gradualisme mis à mal par la théorie des équilibres ponctués de Gould) et comment ses partisans n’en assument généralement pas les conséquences pratiques et philosophiques.
      C’est un sérieux frein à sa crédibilité.


    • #1030362

      Il faudrait encore aborder la question métaphysique, car en effet l’évolutionnisme mène à une vision gnostique (l’univers s’auto-crée, le tout sort du rien, l’être du non être, le vivant de l’inerte, le complexe du simple...) ce que la logique et l’expérience contestent.

      Or la logique et l’expérience sont précisément la base de la méthode scientifique, elle-même issue de la philosophie réaliste, héritage helléno-chrétien, qui démontre l’existence d’une être nécessaire à l’origine des êtres contingents : Dieu.
      Car à moins de postuler que l’univers est le fruit d’un esprit qui l’a infusé de cohérence, de lois et de principes, et que cet esprit y a placé des créatures douées de raison leur permettant d’investiguer cet univers raisonnable, il n’est pas possible de faire de la science au sens moderne du terme.
      Si l’on ne croit pas à l’objectivité d’un réel régi par des principes universels et à la possibilité pour l’homme de toucher du doigt ces principes (Kant !), pas de science possible !

      Toute la technique moderne crie haut et fort la validité du réalisme philosophique mais dès qu’il s’agit des idées, c’est la démission des intelligences qui se réfugient dans des rêveries subjectivistes.
      Leur science, si mal encadrée, ne peut que produire des aberrations dès qu’elle sort des applications strictement pratiques. L’évolutionnisme est une des ces aberrations.


    • #1031847
      le 17/11/2014 par Servum Pecus
      Conférence de Frédéric Delavier à Toulouse

      @ ole,
      Pour commencer, merci d’avoir pris le temps de me répondre. Cela fait toujours plaisir de savoir que nous sommes lu et encore plus lorsque nous suscitons une réponse.
      Je remarque que vous avez beaucoup de références, j’en ai certainement moins que vous, mais cela me permet d’être plus libre dans ma réflexion. Vous croyez certainement en Dieu, si je vous ai bien compris, moi je crois en l’infini, qui est, par définition, inexplicable, ce qui revient peut-être au même… Pour ce qui est de ma thèse, je la prolonge et la conclue précédemment et l’applique également à ma propre existence, comme vous l’avez remarqué, si vous, de votre côté, m’avez aussi bien compris. J’écris effectivement que la Nature est belle, voire parfaite, mais cela ne reste que mon point de vue avec toute la subjectivité que cela implique. Pour ce qui est du Bien et du Mal, nous sommes au sommet de la chaîne alimentaire grâce à notre intelligence (dont nous faisons mauvais usage), donc sommes doués de morale. Le fait est qu’actuellement cette dernière n’est pas guidée de manière holistique, ce que je subis, mais dénonce, sachant lucidement que mon influence est limitée. Je suis contraint à survivre dans ce monde qui est le nôtre, cependant je me bats à mon niveau et communique honnêtement la construction de ma pensée, espérant bâtir avec d’autres, une société meilleure.
      L’évolution englobe, la naturelle et celle de synthèse. Je suis pour la première et contre la seconde. Il me semble que vous confondez disparaître et évincer… Si un ADN ne s’adapte pas aux changements naturels (ou divins), il disparaîtra. Si un organisme est modifié génétiquement (par l’humain), il évincera. Là est toute la différence ! Je ne sais pas si Dieu existe, ni ce qu’il est, mais je sais que se prendre pour lui et/ou parler en son nom, sont des erreurs dégénérescentes.


    • #1034749

      Servum Pecus,

      S’appuyer sur la pensée d’autrui revient effectivement à ne pas "penser par soi-même", mais le piège est de croire qu’il suffit de penser pour bien penser. Si nous sommes tous doués de raison, cette faculté doit s’exercer et se développer comme n’importe quelle autre. Penser par soi-même n’est pas une garantie de penser droit.

      Je pense comprendre ce que vous exprimez en parlant d’évolution et d’infini. Mais comme vous évoquez là "votre point de vue subjectif", je crains que vous ne tombiez dans le travers moderne que mon précédent message tentait d’esquisser :

      Lorsqu’il s’agit de faire rouler une voiture, tout le monde s’accorde sur l’objectivité de la chose : la voiture roule ou ne roule pas. On postule une réalité objective, indépendante de nos désirs. On aura beau se convaincre qu’une voiture en panne roule, ça ne la fera pas avancer.
      En revanche, dans le domaine des idées tout se vaudrait, sous prétexte qu’il ne s’agit pas de données sensibles. Chacun serait libre de penser et de croire ce qu’il veut ? Il n’y a aucune raison de cantonner le domaine des idées au subjectif alors que nous affirmons habiter une réalité objective.
      Donc une idée est vraie ou fausse, indépendamment de la personne qui l’émet. Et la véracité d’une idée peut s’établir par un examen rigoureux de la raison. C’est ce que s’efforce de faire, avec fruit, la philosophie réaliste.

      Comme l’on n’a aucun scrupule à rouler dans une voiture que nous serions incapable de concevoir parce qu’elle est la somme du savoir-faire de plusieurs générations d’ingénieurs, il ne faut pas davantage s’interdire d’adopter des idées qui ont fait leurs preuves.

      Il y aurait encore beaucoup à dire, mais je vous conseillerais de lire pour vous former des idées bien nettes des discours évolutionnistes et de leurs partisans comme de leurs opposants. Dawkins et Gould sont des références très accessibles. Ceci vous permettrait de ne pas adhérer à des idées générales mais bien plutôt d’examiner la robustesse d’idées particulières, de juger de leur cohérence interne et de leur cohérence entre elles.


    • #1035636
      le 21/11/2014 par Servum Pecus
      Conférence de Frédéric Delavier à Toulouse

      @ ole,
      Je suis ravi que notre débat se poursuive.
      Qu’est-ce qu’une idée, à part une représentation abstraite ou une vue de l’esprit, élaborée par la pensée ? Je ne pense donc pas qu’elle puisse être vraie ou fausse, indépendamment de la personne qui l’émet, car elle n’est pas… Pour ce qui est de la voiture qui roule, rien de plus logique que votre soutenance. J’ai commencé à étudier les théories des messieurs Dawkins et Gould, mais je m’abstiendrais pour l’instant d’en juger le fond, alors que sur la forme, je ferai simplement remarquer, qu’il y a un grand manque de preuves concrètes (comme dans beaucoup de domaines), dont je serai friand, car elles iraient certainement dans mon sens. Je suis également de l’avis, que le créationnisme est une vulgarisation trop simpliste, aux fondements bancals. Ainsi, vous apportez de l’eau à mon moulin, en me communicant ces références. Cependant, je n’adhère pour le moment pas à la thèse du « gène égoïste », sorte de cancer, car je ne pense pas que les organismes ne serviraient que de « véhicule » transitoire aux gènes, tout comme nous ne sommes pas le but en soi de ce monde (pour faire un parallèle quelque peu osé, je l’avoue). Il y a effectivement une vue d’ensemble à avoir, il me semble, d’où, en dernière lecture, le concept d’âme que je comprends, sans le valider. Je reste donc très partagé, comme souvent, mais cela ne demeure que ma vision, très étroite. Je continuerai à étudier ce sujet, avec les nouvelles sources que vous m’avez données, pourtant j’ai le sentiment d’en savoir déjà suffisamment, pour comprendre que tout savoir, c’est certainement savoir, que l’on ne sait rien… J’en reviens finalement à mon constat de base, qui défend l’idée du Jardin d’Eden.
      S’il vous en plaît, je souhaiterai connaître votre idée d’un monde idéal.
      Cordialement.


  • #1027747

    L’image induit le fait que nous sommes des descendants du singes, donc j’ai l’impression que derrière cette image plutôt comique il y a quand même validation du darwinisme.

    En ce moment Laurent Glauzy fait un gros travail de recherche sur les Géants de l’Atlantide, et c’est bien relayé sur le site de Salim Laibi pour ceux que ça intéresse.

     

    • #1028219

      Seul notre corps physique descend des grands primates mais pas notre noyau spirituel ! Il est là le chainon manquant ! Lorsque les grands primates sont arrivés à leur plus haute évolution au lieu que ce soit des âmes animales qui s’incarnent comme par le passé, ce sont des germes d’esprits issus du Paradis qui se sont incarnés !
      C’est pourquoi on se demande encore aujourd’hui qu’est ce qui a fait qu’une branche de ces mêmes primates n’a pas subi d’évolution et une autre a progressé, s’est redressée et a adopté la marche sur deux jambes ? C’est tout simplement que le noyau qui animait ceux-là n’était
      plus animal mais spirituel ! Ce noyau spirituel a ainsi transformé le corps primate en corps humain ! Il faut lire "Dans la Lumière de la Vérité de ABDRUSHIN. C’est lumineux de cohérence !


    • #1029328

      Vous nous parlez du Laurent Glauzy qui, entre autres, nous annonce que la terre a 6000 ans ? Merci pour la référence..


  • #1027911

    Pour ceux qui croit encore à l’évolution,
    pistez ceux qui ont propagé cette théorie !!
    Fondation Rockfeller, Carnegie...
    Bref, que du beau monde !

    Et pour les preuves, on cherche encore le chainon manquant,
    un volontaire pour jouer le chainon manquant ???
    Sans compter les nombreuses malfaçons : homme de Java, piltdown ...

    De plus, pour des scientifiques, une théorie est une théorie, or
    il est très difficile de trouver les livres des contradicteurs !!!
    Il suffit d’aller en librairie pour s’en rendre compte !

    Pour l’argument éculer de la ressemblance avec le singe, voyez les différences anatomiques énorme (tete, 4 mains, assise...)
    On vit dans le même monde, on est donc soumis au même loi, pas étonnant que l’on partage un patrimoine génétique semblable. Celà ne signifie pas que l’on en soit issue !

     

    • #1028012

      Je te conseille de jeter un oeil aux travaux d’Anton Parks ou Zecharia Sitchin à propos des textes sumériens ;)

      Création... Évolution... ce n’est peut-être pas l’un ou l’autre mais l’un et l’autre, tel le vain débat entre physiciens du XIXe Siècle sur l’origine ondulatoire ou corpusculaire de la lumière.

      L’Évolution dans son ensemble est indéniable à mon humble avis, en outre dans certaines circonstances la Nature n’est peut-être pas la seule responsable d’espèces atypiques dont la nôtre.


    • #1028189

      Anton Parks et Zecharia Sitchin sont des apôtres du New Age, la fameuse pilule rouge (contre-système) c’est eux !
      La pilule bleu étant le système actuel...
      Ni pilule bleu, ni pilule rouge, pilule transparente du baptême chrétien !


    • #1028223

      Il existe le chainon manquant, je l’explique plus haut. Lisez "Dans la Lumière de la Vérité" de ABDRUSHIN. Voilà 40 ans que je lis cet ouvrage et je suis toujours aussi émerveillée par sa cohérence. Faites-en l’expérience, vous ne le regretterez pas !


  • #1028672

    Le Progressisme est un fidéisme (on "croit" au progrès), et l’évolutionnisme en est le mythe. Il est l’alibi idéologique de la Révolution Industrielle, de la "civilisation" mécaniste, matérialiste et athée qui commençait à s’affirmer au milieu du XIXe siècle... Rien de "scientifique" là-dedans...


  • #1029281

    Au sujet de la théorie de l’évolution, Jean Rostand (1894-1977) biologiste, historien des sciences et membre de l’Académie française disait :

    "L’évolution, ce conte de fées pour grandes personnes."


  • #1030154

    Quant je vois la majorité de vos commentaires. Je me dis qu’il faut éviter les charlatans , et conserver un esprit observateur et critique ... visiblement vous n’avez pas fait de terrain et vous n’avez rien observé et comparé ... Et vous n’avez qu’une connaissance livresque , et en plus de livres mensongés...avec un minimum de sagesse et d’observation il suffit de comparer une dissection d’épaule de gorille et d’épaule d’homme pour percevoir le changement de fonction des membres supérieurs de l’homme au court de son évolution ... De son passage de l’arbre a la bipedie terrestre totale, l’épaule humaine bien que conservant un structure identique s’est totalement modifiée dans ses proportion et son orientation ...et pour qui sait voir, notre épaule est une épaule de singe qui a juste changée de fonction en modifiants orientation et proportion ... Vous êtes affligeants de crédulité !

     

    • #1031030

      Des similarités de structures anatomiques (les épaules) n’impliquent aucunement de relation de parenté. Par exemple, un skateboard et une auto ont quatre roues, mais pas de relation de parenté !


    • #1031075

      Si justement le parent commun c’est le châssis à 4 roues entre la voiture et le skate ,l’ancêtre commun est surement la diligence :D


    • #1031087

      « Si justement le parent commun c’est le châssis à 4 roues entre la voiture et le skate ,l’ancêtre commun est surement la diligence »

      Je crois que tu ne te rends pas compte de l’ineptie que tu viens d’écrire. Quand tu verras une auto se métamorphoser ou faire des petits, tu m’appelleras. Il n’y a pas de relation de parenté entre deux objets car il n’y a pas de reproduction autonome et de génération des objets ! Le seul lien existant, c’est celui du créateur intelligent des objets, qui est capable de ne pas systématiquement réinventer la roue - c’est le cas de le dire - à chaque fois qu’il doit résoudre le même problème technique.


    • #1031133

      Ah non justement je reprend ton paradigme puisque tu prends l’exemple d’une voiture et d’un skate .... donc je disais ça sur un ton humoristique bien sur.
      Mettons le créateur de coté je ne sais pas si tu connais la programmation orientée objet et les notions d’héritage mais l’exemple du skate et de la voiture venant d’un même objet c’est typique .


    • #1031216

      "Affligeants de crédulité". Voilà donc que viennent les noms d’oiseau pour étayer la fable de l’évolution. Sans aller jusqu’à clamer qu’une Intelligence supérieure est à l’oeuvre, je vous pose ce problème :
      Le vivant est fait de matière comme la chaise est faite de bois, mais ce n’est pas le bois qui "fait" la chaise. Dire que la matière « s’organise elle-même », c’est prêter à la matière la qualité d’une « personne », sujet du verbe « organiser »… Est-il donc tellement plus… « scientifique » de dire que la « matière » a l’intelligence d’un sujet organisateur, que de prétendre que c’est une « intelligence » métaphysique qui est à l’œuvre ?


    • #1031240

      « je ne sais pas si tu connais la programmation orientée objet et les notions d’héritage mais l’exemple du skate et de la voiture venant d’un même objet c’est typique »

      C’est un exemple de réutilisation de code par un créateur intelligent (le programmeur), effectivement. Le code définissant l’objet auto n’est pas apparu par transformation spontanée de celui de l’objet skate. Il a fallu l’intervention d’une intelligence extérieure.
      De la même façon, le code génétique nécessaire au développement de l’épaule du gorille a sûrement été réemployé pour celui de l’Homme, qui a une structure globalement similaire. Un programme, qu’il soit génétique ou informatique, est toujours la preuve de l’existence d’un programmeur, car le hasard ne crée pas des programmes.


    • #1031303

      En fait je ne vois pas le code génétique comme un programme mais comme des données et le programme justement c’est l’univers et toutes ses lois ( dieu pour les croyant ) , c’est l’univers qui permet au code génétique de fonctionner il ne fonctionne pas par lui même si tu vois ce que je veux dire , du coup il n’y pas d’adn créer au hasard ( je ne crois pas hasard :) ).
      Du coup il y a pas de nouveau programme pour chaque espèce mais juste des listes de données que l’univers interprète .
      C’est un peu l’expérience du "jeu de la vie" ou de simples règles dans un programme permet de générer des motifs complexes .


    • #1032961

      @alf31

      « En fait je ne vois pas le code génétique comme un programme »

      Le code génétique est un code comme son nom l’indique (codage d’un ordre d’assemblage d’acides aminés pour synthétiser des protéines aux multiples). Or aucun code porteur d’information signifiante ne peut apparaître par hasard, comme par magie. Il est donc, comme tout code, le fruit d’une intelligence.

      L’ADN contient le programme de développement de la cellule-œuf en embryon, puis en fœtus, etc.


    • #1034563

      L’adn contient une suite d’instruction et de paramètre pas un programme , c’est les lois de l’univers le programme .
      C’est pas parce qu’on dit code que ça veut forcement dire programme ...


    • #1034580

      Ne t’en fait pas Fred, les réactions, quelles qu’elles soient, démontrent le pertinence de tes interventions.
      Celles qui te sont hostiles n’ont rien à dire de concret, c’est du blabla confus. Cela dit c’est aussi marrant qu’un conte merveilleux, avec des géants, des anges, des hallucinations, des générations spontanées, ect.


    • #1035868

      « L’adn contient une suite d’instruction et de paramètre pas un programme , c’est les lois de l’univers le programme .
      C’est pas parce qu’on dit code que ça veut forcement dire programme ... »

      Qui dit code dit message codé. Une "suite d’instructions et de paramètres" est un programme par définition !
      Une loi n’est pas un programme, donc dire que les lois de l’univers sont un programme est absurde.


    • #1035884

      « Ne t’en fait pas Fred, les réactions, quelles qu’elles soient, démontrent le pertinence de tes interventions. Celles qui te sont hostiles n’ont rien à dire de concret, c’est du blabla confus. Cela dit c’est aussi marrant qu’un conte merveilleux, avec des géants, des anges, des hallucinations, des générations spontanées, ect. »

      La génération spontanée, c’est la théorie officielle qui la croit possible ! En effet, elle suppose l’auto-création de la vie à partir de roche et d’eau. Or on sait qu’une cellule vivante ne peut s’auto-assembler à partir de matière minérale ou organique ! Toutes les cellules vivantes sont issues de la reproduction de cellules vivantes, sans exception.

       

      • #1036639

        Ce que tu dis est archifaux.
        La Science commence en même temps que la réfutation de ce sujet qui fonde les religions.

        Ce n’est pas la peine de s’étendre davantage en explication si ne maîtrise même pas les sujets les plus élémentaires.


    • #1036044
      le 22/11/2014 par Frédérick
      Conférence de Frédéric Delavier à Toulouse

      @ Frédéric Delavier,

      Je comprends ce qui a inspiré votre vidéo du 18/11/2014 !

      Merci pour les excellentes déductions que vous exprimez dans vos vidéos.


    • #1036856

      @Dex

      As-tu déjà ouvert un livre sur la formation de la terre et l’origine de la vie ? As-tu déjà entendu parler de « soupe primitive » ? Une espèce de boue qui se transforme en cellule vivante, si ça c’est pas de la génération spontanée !

      « La Science commence en même temps que la réfutation de ce sujet qui fonde les religions. »

      C’est totalement faux. On peut même dire que la science commence avec la croyance en l’existence de lois universelles et éternelles de la Nature, c’est-à-dire de la croyance en l’existence d’un législateur, Dieu. Sans cette croyance, il n’y a pas de science possible. C’est historiquement vérifié : tous les scientifiques à l’origine de la science expérimentale moderne étaient croyants (Newton, Copernic, Galilée, etc.).


  • #1031009

    Pour ceux qui doutent de l’évolution de l’homme , regardez un peu les casques des poilus ou la place dans les tanks de la première mondiale , on voit que les hommes était plus petit et avait un crâne plus petit aussi .Et c’est pas Laurent Glauzy qui va dire le contraire mais peut être que la terre n’a que 50 ans ...
    On peut prendre aussi en exemple les structure vestigiales , comme l’appendice .

     

    • #1031018

      L’évolution n’est pas un changement de taille moyenne des individus. Ce serait l’apparition d’organes nouveaux ou la transformation anatomique de certains membres (transformation de bras en ailes ou en nageoires par exemple), ce qui n’a jamais été observé, et donc n’est pas une affirmation scientifiquement valide.

      L’appendice n’est pas une structure vestigiale. C’est une structure qui, comme toutes les structures anatomiques, a une fonction. L’appendice appartient au système immunitaire, il fabrique des lymphocytes chargés de lutter contre la prolifération de bactéries pathogènes dans le gros intestin.


    • #1031225

      Voir de l’ "évolution" de l’espèce sur deux générations, voilà qui pourrait prêter à sourire...
      Plus sérieusement, peut-être avez-vous entendu parler de l’éminent zoologue, Pierre Paul Grassé ? Bien que n’ayant jamais crié haut et fort à la supercherie de l’évolution (grâce à quoi il est toujours reconnu officiellement comme étant le plus grand zoologue français !), il ne s’est pas gêné, à de nombreuses reprises, pour mettre en évidence l’impossibilité pour que cette théorie corresponde à la réalité. Par exemple, Il attire notre attention sur un problème dans la sélection naturelle : la mutation apparaissant par besoin. Voici une question, très simple, à laquelle je vous invite à réfléchir :
      L’Évolutionniste, le Transformiste, nous dit que l’individu qui a besoin de tel organe finira par l’acquérir au bout de milliers ou de millions d’années. Or, de deux choses l’une :
      1) Ou bien l’individu est vraiment en état de besoin et alors il ne peut attendre des milliers ou des millions d’années, car la Sélection Naturelle est déjà prête pour son éviction rapide, l’état de besoin de l’individu étant d’ores et déjà un handicap. Comme le dit le professeur Grassé, « Si l’animal est vraiment en état de besoin, il est physiologiquement déficient et dès lors soumis à la sélection qui procède automatiquement à son éviction. »
      2) Ou bien l’individu peut attendre encore des milliers ou des millions d’années, et alors il n’est pas en état de besoin. Comme le dit le professeur Grassé, « Il échappe à la nécessité de changer » et « il n’y a donc aucune raison pour que telle ou telle mutation lui donne un avantage et soit conservée ».
      Dans les deux cas, pas de mutation, pas d’évolution...


    • #1031266

      Pour Titus :
      Regarde les coyotes et les loups sont 2 espèces différentes et pourtant ils sont presque identique en tout point on peut même faire des hybrides .Donc on ne peut pas appliquer ton raisonnement partout .
      Par contre quand on remarque que l’homme a pris un taille et volume crânien depuis 100 ans c’est bien qu’il y a une évolution.
      Et tu sais aussi vite on a dans nos gènes le code pour faire des nageoire mais ce dernier n’est peut être pas actif comme beaucoup de nos gènes .
      Enfin j’ai pris l’exemple de l’appendice pcq c’est le plus connu et il reste vestigiale pour l’homme ce n’est pas vital même si utile.


    • #1032950

      @alf31
      Les loups, les chiens, les coyotes appartiennent tous au genre Canis et descendent certainement tous d’un même ancêtre commun : un loup. C’est de l’adaptation et de la diversification. Cela n’a rien à voir avec les métamorphoses délirantes que prévoient la théorie de l’évolution. On peut faire des croisements de chiens pour obtenir des races aux caractéristiques différentes, mais on n’obtiendra jamais un chien avec des ailes ou avec des branchies ! Idem pour les animaux d’élevages : on peut faire des races de poule plus ou moins productives, mais on n’obtiendra jamais des poulets avec quatre cuisses.

      « Par contre quand on remarque que l’homme a pris un taille et volume crânien depuis 100 ans c’est bien qu’il y a une évolution. »

      Non, parce que l’Homme est resté l’Homme. Il y a des hommes grands, nains, noirs, jaunes, etc. mais ce sont tous des Hommes. Donc pas d’évolution.

      « Et tu sais aussi vite on a dans nos gènes le code pour faire des nageoire mais ce dernier n’est peut être pas actif comme beaucoup de nos gènes . »

      N’importe quoi. C’est la première fois que je lis une ânerie pareille.

      « Enfin j’ai pris l’exemple de l’appendice pcq c’est le plus connu et il reste vestigiale pour l’homme ce n’est pas vital même si utile. »

      La définition d’un organe vestigial est un organe qui n’a aucune de fonction. Ça n’existe tout simplement pas. On a longtemps pensé que l’appendice était une structure vestigiale parce qu’on n’en connaissait pas la fonction. Et plutôt que de l’avouer, on a préféré maquiller cette ignorance en preuve de la théorie de l’évolution - démarche contraire à l’esprit scientifique.

      Le fait que toute structure ait une fonction est d’ailleurs une preuve de l’existence d’un créateur intelligent. Car si les espèces se transformaient en permanence au gré des mutations, toutes les espèces vivantes compteraient une très grande proportion de mutants indéfinissables. On ne pourrait même plus parler d’espèce. Darwin avait admis cette faille, entres autres, dans ses écrits.


    • #1034557

      Titus tu connais pas ton sujet , il existe bien des gênes non activés chez les animaux c’est prouvé, et je vais pas te reprendre encore sur ce qu’est un organe vestigiale , l’appendice est vestigiale c’est tout , comme d’autre organe ou partie de notre corps .
      Enfin je vois pas dans quel délire tu pars avec des poulets à 4 cuisses etc , ça se voit que tu connais pas vraiment la génétique .
      Et pour l’exemple du coyote que je te donne tu me dis que le coyote vient du loup ? Bon imaginons que c’est vrai , ça veut dire que je peux appliquer ton raisonnement aussi sur l’homme prouvant qu’il descend bien du singe .


    • #1034991
      le 20/11/2014 par Frédérick
      Conférence de Frédéric Delavier à Toulouse

      @ kalki,



      Si l’animal est vraiment en état de besoin, il est physiologiquement déficient et dès lors soumis à la sélection qui procède automatiquement à son éviction [...] Ou bien l’individu peut attendre encore des milliers ou des millions d’années, et alors il n’est pas en état de besoin



      Je ne suis pas militant évolutionniste (bien que je ne puisse m’empêcher d’observer que l’évolution est une caractéristique intrasèque à la vie) mais je doute que l’idée soit que je puisse avoir nécessité d’un organe et qu’il apparaîtra donc chez ma progéniture.
      La théorie de l’évolution -qu’on me corrige si je me trompe- soutient qu’à travers les générations, certaines tendances sont favorisées en réaction à un besoin d’adaptation à l’environnement. Mais en aucun cas qu’il s’agit de besoin immédiat résolus instantanément.

      Il a vraiment dit ça le gars que vous citez ???


    • #1036863

      « Titus tu connais pas ton sujet , il existe bien des gênes non activés chez les animaux c’est prouvé, »

      Des gênes ? lol. tu ne sais même pas écrire gène et tu veux donner des leçons ? Il existe des gènes dont on ne connaît pas la fonction, mais on ne peut pas dire qu’il existe des gènes non activés donc inutiles. C’est une attitude anti-scientifique de dire qu’un gène est inutile parce qu’on n’a pas encore découvert sa fonction !

      « 
      et je vais pas te reprendre encore sur ce qu’est un organe vestigiale , l’appendice est vestigiale c’est tout , comme d’autre organe ou partie de notre corps . »

      Tu ne connais pas la définition d’un organe vestigial. Ouvre un livre de paléontologie.


      « Enfin je vois pas dans quel délire tu pars avec des poulets à 4 cuisses etc , ça se voit que tu connais pas vraiment la génétique . »

      Je pourrais te donner des cours de génétique. L’inverse n’est pas vrai.

      « Et pour l’exemple du coyote que je te donne tu me dis que le coyote vient du loup ? Bon imaginons que c’est vrai , ça veut dire que je peux appliquer ton raisonnement aussi sur l’homme prouvant qu’il descend bien du singe . »

      Non, car "le" singe et l’Homme n’appartiennent pas au même genre, comme c’est le cas pour le loup et le coyote.


  • #1031549

    Dieu c’est du binaire , derrière la complexité du monde se cache une force logique dont la finalité est l’émergence d’une conscience , a son image, c’est a dire possédant le verbe ...je suis , j’étais et je serais, ça c’est ce qui met l’homme a l’image de Dieu ...et cette conscience qui s’exprime en nous est le fruit d’une long processus dont la sélection naturelle , la sélection sexuelle , les mutations génétiques , et la sélection de celles qui sont le plus appropriées a un milieu changeant font parties des règle divine du monde ....règles divines qui sont le cadre rigide de notre univers ou l’esprit fait l’expérience de la vie... Dieu n’est pas un vieillard barbu qui créait des bonhommes avec des boules d’argile pour s’occuper et qui pète tout quant cela ne lui convient plus ...

     

    • #1031590

      On gaspille des torrents d’intelligence pour escamoter l’essentiel et pour prouver brillamment l’absurde, à savoir que l’esprit a fini par surgir d’un monceau de terre — ou disons d’une substance inerte — à travers des milliards d’années dont la quantité, au regard du résultat supposé, est dérisoire et ne prouve rien. Il y a là une perte du sens commun et une perversion de l’imagination qui, à rigoureusement parler, n’ont plus rien d’humain, et qui ne peuvent s’expliquer que par le parti pris scientiste bien connu de tout interpréter par le bas ; d’échafauder n’importe quelle hypothèse, pourvu qu’elle exclue les causes réelles, lesquelles sont transcendantes et non matérielles, et dont la preuve concrète et tangible est notre subjectivité, précisément.
      Les idées matérialistes se sont manifestées et répandues pour ainsi dire sous nos yeux — dès le "siècle des lumières"— sans qu’il soit possible de constater là une évolution dans le sens d’une ascension qualitative à la fois intellectuelle et morale, bien au contraire. (F. Schuon - Du Divin à l’Humain)


    • #1034910
      le 20/11/2014 par MaxdeCannes
      Conférence de Frédéric Delavier à Toulouse

      kalki

      Penchez-vous quand même un peu sur les preuves matérielles alléguées comme le font les bons limiers. Les positions de principe qui empêcheraient de le faire voisinent trop souvent avec des postures rhétoriques et de façade.


    • #1034974
      le 20/11/2014 par Frédérick
      Conférence de Frédéric Delavier à Toulouse

      @ kalki



      échafauder n’importe quelle hypothèse, pourvu qu’elle exclue les causes réelles, lesquelles sont transcendantes et non matérielles




      La causes réelles de l’existence de la matière ne sont-elles pas elles-mêmes transcendantales ?


  • #1034574

    La plupart des réactions sont là pour dire qu’il y a des sujets qui n’ont rien à faire là (dans la sphère d’E&R).
    Telle une volonté d’imposer son point de vue (ou paradigme) sur le sujet.

    Les militants de la théologie veulent absolument empêcher l’ontologie de s’exprimer.
    Selon moi cette bataille n’a pas sa place ici. Laissons chacun choisir entre l’un ou l’autre.
    Personne n’est obligé d’assister à une conférence.

     

    • #1037374

      Exactement, laissons chacun choisir entre l’un ou l’autre. Pour cela, il faut que tu acceptes l’expression de la critique de la théorie de l’évolution, qui est le dogme moderniste suprême, et qui est une idéologie repeinte avec de la science.