Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dieudonné répond à Frédéric Haziza, le "journaliste" de la haine

Dieudonné et son équipe de campagne évoquent le « journaliste » Frédéric Haziza et ce que signifie sa récente tentative de pression judiciaire sur Dieudonné.

 

Frédéric Haziza, sur E&R :

À lire, chez Kontre Kulture :

 
 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il faut lire l’interview de Harold Wallace Rosenthal, non pas comme des faits mais comme une ressemblance ignoble a la situation actuelle...

     

    Répondre à ce message

  • #1741239

    Magnifique, Dieudonné roi des glisseurs de quenelles.

     

    Répondre à ce message

  • "Antisémite" est un terme dépourvu de définition exacte, donc impossible à utiliser en"justice". Restent la connotation émotionnelle, le jugement de valeur, les énervements et suppositions que ce mot provoque chez quelques-uns, induisant une réponse hystérique à étudier en psychiatrie. Qu’un président, un journaliste, un quidam ou un ministre, à propos de ce terme, éprouvent ou feignent des émotions ou se livrent à des jugements négatifs, n’a donc aucune valeur, aucune pertinence.
    Par conséquent dire ou à peu près, comme les amis de Dieudo bien intentionnés, "si Dieudo est antisémite, il doit être sanctionné..." n’a aucun sens ni aucune légitimité.
    Nous devons tous réfuter ce terme, ainsi que l’utilisation en justice de tous les mots commençant par "anti", ou finissant par "iste". Condamnera-t-on quelqu’un par ce qu’il est - provisoirement ou pour toujours, ou a été - "cycliste" (qui aime la petite reine ou qui fait du vélo) ? Raciste (logiquement : qui aime la race ou qui fait de la race) ?
    Parce qu’il est anti-moustiques ?
    Les sentiments, les goûts, les religions, les opinions, les intentions et les couleurs ne se jugent pas. Seuls les actes comptent ; "l’intention de nuire" ou de quoi que ce soit d’autre ne devrait pas être condamnée en soi ; et servir seulement d’indication pour juger les faits.
    En revanche, la "préméditation" a du sens : le prévenu a agi concrètement avant le crime, fait des achats, etc. Et c’est dans cette mesure seulement qu’elle aggrave le crime.

     

    Répondre à ce message

    • @ jemigre

      Tout à fait ! Et pourtant, d’aucun pourrait proposer au parlement français d’adapter, pour des gens comme nous qui lançons des mots, des procédures similaires au tir à balles réelles sur les lanceurs de pierre légalisé par Israël (cf. source sur letemps.ch). D’ailleurs, si je considère que c’est un minimum de la part de la seule « démocratie » du Moyen-Orient, je pense aussi que le problème persistant est le défaut du dispositif préventif (ironie inside).

      Comme l’expliquait Nicolas Bourgoin dans sa conférence de 2015 titrée « La République contre les libertés » au sujet de la France, lui qui a décortiqué le fameux rapport Bauer (1) de 2008 intitulé « déceler, étudier, former - une voie nouvelle pour la recherche stratégique », on a une visée préventive aujourd’hui dans le droit pénal : la transposition de la guerre préventive au domaine de la sécurité intérieure.

      Pour reprendre les propos de fin d’exposé, le terrorisme est un ennemi transversal : il peut être partout, agir à des échelles multiples. Pour s’adapter à ces nouvelles menaces, l’état doit pouvoir les étouffer dans l’oeuf quand elles ne sont encore qu’au stade d’embryon, non déclarées. C’est la doctrine du décèlement précoce : repérer des signaux faibles de la menace pour la neutraliser avant même qu’elle n’existe réellement. Comme dans l’affaire de Tarnac, il conviendra donc de repérer les genres de vie en marge, non conformes aux attentes : absence de tél portable pour éviter la géolocalisation, défaut d’insertion dans la société de consommation… Faire du préventif, repérer les signaux faibles, implique une surveillance totale de la population, sans être vu, c’est l’idée du panoptique amenant à se soumettre à une censure qu’on s’inflige parce qu’on anticipe la censure ou la sanction réelle.

      Dans cette situation « améliorée », il y a une présomption de culpabilité qui pèse sur chaque individu, alors que le droit pénal classique stipule qu’il n’y a pas de sanction sans fait avéré, sans fait délinquant - il peut y avoir une simple ébauche sous le régime de la tentative, mais on ne peut pas être sanctionné pour une intention.

      (1) Il est parfait ce sioniste, Alain Bauer, fondateur d’une société d’audit en sécurité, conseiller en sécurité sous Sarkosy, très proche de Valls.

       
  • Génial : l’étiquette "cerveau malade " change de camp . La démonstration est magistrale .Bravo à tous .

     

    Répondre à ce message

  • Un haziza peut en cacher un autre !
    .... en tout cas, dieudo sait bien s’entourer et à l’air en forme, ça fait plaisir à voir.

     

    Répondre à ce message

  • 9.32 mn de palettes de quenelles. Dieudo et ses suppléants devraient ouvrir un hangar, va falloir stocker tout ça en 2017 ^^

     

    Répondre à ce message

  • La blague sur les comoriens : franchement pas de quoi fouetter un chat, c’est de l’humour rien de plus.Moi ça m’a fait rire.

     

    Répondre à ce message

  • #1741414

    Guess what ?

    Peu de gens le savent mais la majorité des voting members de la Réserve Fédérale (FED) envisage d’élire comme nouveau Chairman un certain Alan Soral d’origine française.

    Empêchons Le Taulier, toujours un peu soupe-au-lait, de porter plainte. Nous sommes déjà, tous ici autant que nous sommes, haineux, racistes, homophobes, complotistes, négationnistes, misogynes, fascistes, des tas de trucs pas bien aussi n’ajoutons pas le ridicule d’un quiproquo causé par cette homonymie à notre réputation déjà bien entachée.

    Je suggère qu’on envoie Le Taulier passer les mois de juillet et août dans le canton de Vaud où il est appelé à une très haute fonction (1) afin de l’arracher à la dix-septième chambre dont il ne peut décidément plus se passer.

    (1) Dans l’état actuel des choses tous les cantons helvétiques francophones ont lancé une votation (un truc à eux) pour désigner Le Taulier Empereur du canton de Vaud.

     

    Répondre à ce message

  • #1741487

    Attention de ne pas faire le jeu du systeme en pronant la therapeutisation des francais qui deja subissent le harcelement du "social" que se soit dans le monde du travail (si on veux licensier un employe on l’envoi chez le psy du travail) et pour les chomeurs violes mentalement lorsqu’ils vont dans des assos caritatives pour de la nourriture. La France est seulement "malade" de propagande politique mensongere.

     

    Répondre à ce message

  • Juste fantastique, du grand Art !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents