Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Emeutes d’Amiens : Le totalitarisme de marché dans toute sa quintessence

Un homme ayant commis une infraction au code de la route est suivi et contrôlé par la police. Hasard funeste, le contrôle a lieu à proximité d’une cérémonie de deuil. Le contrôle est mal pris par les participants. Les policiers commettent-ils des bavures ? Des témoignages l’affirment, mais on ne saurait être définitif sans enquête plus approfondie. Quoiqu’il en soit et quels que soit les torts des uns et des autres, les évènements dégénèrent. Le lendemain au soir, les agents de la force publique, venus pour maintenir l’ordre, se retrouvent pris dans un véritable guet-apens. Accueillis par des tirs de chevrotine et de mortiers, on dénombrera seize blessés. En sus, des établissements publics ont été détruits, dont une école maternelle. Cette violence, qui ne surprend plus personne et qui à l’avenir est appelée à se multiplier, a des causes. À nous de les restituer.

Un non-dit hallucinant : le rôle et la place de l’économie parallèle

Excepté quelques gauchistes incultes, naïfs et dont la vie quotidienne est localisée dans les centres villes paisibles et des médias aux ordres, nul ne se leurre sur la cause de cette émeute.

Au dire du maire d’Amiens, depuis qu’un plan de rénovation urbaine de la ville visant les quartiers dits sensibles a été lancé, les troubles se sont accentués en nombre et en gravité. Selon BFM, ce plan de rénovation urbaine dérangerait « certaines personnes ». Ceux que BFM n’a pas le courage de nommer sont les dealers. Comme toujours dans les médias dominants, la question de l’économie parallèle n’est pas creusée.

Il s’est passé lundi dernier à Amiens la même chose qu’à Grenoble en 2010, qu’à Villiers-le-Bel en 2007 et que dans presque toute la France en 2005. Expliquons-nous.

Les tenants de l’économie parallèle, les dealers, ont besoin pour prospérer d’évacuer de leur zone d’influence toute présence publique, pour ne pas dire toute présence extérieure au vase clos de leur environnement urbain. Pompiers, policiers et médecins sont donc lapidés lors de toute intrusion.

À la base de toutes les émeutes, qui s’inscrivent dans la logique décrite ci-dessus, on trouve toujours une tragédie humaine, généralement la mort accidentelle d’un enfant ou d’un adolescent. Si tôt le drame survenu, les dealers battent le fer tant qu’il est encore chaud et envoient les plus abrutis des racailles accomplir la basse besogne : destruction de biens publics et privés, agression des forces de l’ordre. Le but de la manœuvre est le suivant : faire reculer toujours plus loin la frontière de la zone où s’exerce l’autorité publique. La pérennité de l’économie parallèle est à ce prix. L’ordre, entendons l’ordre des criminels, doit régner. Exactement comme en Italie du sud.

Nous affirmons que la spontanéité de ces émeutes est nulle. Les émeutiers agissent sur ordre et certainement pas dans une logique de révolte sociale ou politique. Preuve en est que les destructions de biens ne concernent pas le pouvoir, ni les classes oligarchiques. Les victimes des dépravations sont les populations de ces quartiers. Les bourreaux prétendent lutter contre la classe politique et la police en maltraitant leurs voisins. Plutôt curieux.

Les voix qui se solidariseront avec les émeutiers ne se joindront donc pas avec des êtres épris de justice, mais avec des pantins du crime.

La barbarie des racailles d’en bas : fille légitime du totalitarisme de marché

Les « émeutiers », en réalité les mercenaires des dealers, sont ce que le bon sens du peuple français ose appeler des racailles, quand il n’a pas peur de se faire reprendre par le politiquement correct ambiant. Dans notre premier ouvrage, nous avons eu l’occasion de caractériser la condition de la racaille.

Une racaille est selon nous est un être structuré par la sous-culture mercantile anglo-saxonne, soit par l’inversion des valeurs sous-jacente à la culture hédoniste de masse. En conséquence, et en bon libéral-libertaire, les valeurs classiques lui sont étrangères et sont à ses yeux objet de mépris. La racaille a échappé aux valeurs de son socle familial et aux valeurs (de ce qui reste) de l’Éducation nationale. Ce qui structure en premier lieu la racaille est donc le marché, en particulier son premier vecteur de communication : la télévision. À l’instar du français moyen, elle la regarde en moyenne près de quatre heures par jour et ne fréquente généralement que des gens partageant sa condition. Son comportement, sa manière de vivre, ses actes, sont directement inspirés de ce que le marché propose et non d’une quelconque pseudo-spontanéité populaire.

Rap haineux et stupide, navets hollywoodiens, vulgarité radiophonique (Cauet, Arthur etc.), permissivité des jeux vidéo et de la publicité, imbécillité continue des programmes télévisuels sont pour la racaille des stimulants permanents à la transgression. On nous rétorquera que ceci est la condition de tout con(sommateur). Il est vrai. Mais très souvent issue de quartiers où le taux de population issue de l’immigration est très élevé (chez qui les racailles sont une minorité, dissipons toute ambiguïté et tout amalgame), où le chômage atteint des seuils inhumains, où l’économie parallèle règne en maître, où l’autorité publique s’est laissée chasser, la racaille, déracinée au sens barressien et weilien, est prise dans une mécanique sociale qui fait d’elle ce qu’elle est : un être incivique, avide de matière, vulgaire et agressif, ne disposant d’aucune barrière morale et ne comprenant que la loi du plus fort.

En résumé, la racaille est l’individu dans sa finalité anthropologique, tel qu’il est souhaité par le totalitarisme de marché, ce qui est logique, puisqu’elle a été dressée par lui. Aussi la racaille est-elle un être déstructuré, privé de tout référent moral, politique, intellectuel et religieux. En conséquence, elle est esclave d’une réalité sur laquelle elle n’a aucune prise.

Enfant de la sous-culture mercantile anglo-saxonne, la racaille est bien l’enfant du totalitarisme de marché.

Le jeu étrange des racailles d’en haut, où de l’union de toutes les racailles au service du Système

Une idée reçue propagée par les médias tend à devenir vérité pour de nombreux français : il y aurait en France des zones de non-droit. Faux : il y a en France des zones où l’on veut que le droit soit absent. La nuance est de taille.

Les noms, les méthodes et l’adresse d’une grande partie des dealers sont connus des forces de l’ordre. Nous affirmons que si l’économie parallèle prospère en France, c’est pour la simple et bonne raison que l’ordre de démantèlement général n’est pas donné par le pouvoir politique. Bien sûr, de temps à autre, nous assistons à des interventions de police télévisées chargées de nous donner le change. Reste que l’évidence est là : on ne s’attaque pas de front à l’économie parallèle. Attitude curieuse de nos politiques qui pourtant de tous bords prétendent vouloir lutter contre la délinquance. Si ces paroles étaient sincères, les pouvoirs publics se seraient attaqués depuis longtemps à ce principal essaim de délinquance. Or nous constatons que celui-ci reste intact. On peut nous opposer que nos politiques craignent l’explosion qui en découlerait. Soit. Mais une courte explosion salvatrice vaut mieux qu’un pourrissement sans fin.

Philippe le Bel a réglé le problème des Templiers, puissance religieuse, financière et militaire, État dans l’État, racaille satanique ayant des relais jusque dans les États pontificaux, en vingt-quatre heures, le 13 octobre 1307, par un vaste coup de filet sur l’ensemble du royaume. Ce que la politique a voulu a été réalisé.

Que le lecteur songe bien que ce qui a été fait à l’époque avec des moyens logistiques infiniment moindres que ceux d’aujourd’hui contre un adversaire nettement plus puissant que les dealers de cité, peut être réédité sans l’ombre d’un problème. Ce coup de filet salvateur cependant, nous le savons, n’aura pas lieu.

Il n’aura pas lieu pour deux raisons. Un, parce que le Système a besoin des racailles. Depuis la Seconde guerre mondiale, le peuple ne tolère plus la violence étatique. La répression du peuple devant être faite par un autre moyen, on l’a donc privatisée et déléguée aux racailles. De nos jours, le peuple ne baisse pas les yeux devant une milice, la police ou l’armée, mais bien devant les racailles. Nombreuses sont les manifestations dénonçant les violences policières. Nous ne discutons pas de leur bien-fondé lorsque ces violences sont réelles, mais déplorons qu’il n’en existe pas pour dénoncer la violence des racailles, autrement plus massives et plus douloureuses pour le peuple. C’est par les racailles que le peuple est physiquement persécuté et non par une quelconque instance étatique.

Les racailles d’en haut du Système ont besoin de cette humiliation du peuple de France pour mieux le soumettre. Il n’est pas permis de douter que les racailles d’en bas, évidemment dépassées par tout cela, sont un instrument d’oppression aux mains des racailles d’en haut.

Deux, lorsque les dominants sentent que leurs privilèges sont menacés, un remède s’impose pour éviter la révolution : lancer les dominés les uns contre les autres. Horizontaliser la lutte pour qu’elle ne se verticalise pas. Méthode ancestrale.

Il est temps que le peuple français comprenne que si les maux qui ravagent la société perdurent, c’est uniquement parce que la classe politique s’abstient de les traiter et non par ignorance des remèdes.

Plaider l’incompétence, c’est disculper les collabos.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pourquoi ce n’est pas signé ? Peur de se faire agresser par une bande de racailles d’en haut ?

    A la question pourquoi la Police / Justice n’arrête pas ces racailles puisqu’elle connait leurs noms. C’est assez simple, car elle n’a pas encore assez de preuves à charge. Si on arrête pas en flagrant déli, il faut auparavant collecter des preuves pour ensuite pouvoir arrêter, incriminer, juger puis mettre en taule...

    Sinon nous ne sommes plus en démocratie. Et dans ce cas, le système pourrait très bien décider de mettre en taule tous ses opposants renommés ou non. Il y en a un paquet maintenant dont moi l’inconnu.


  • On peut voir l’effort qui est fait pour faire non pas juste une analyse... mais une analyse juste... Comme quoi on peut faire une analyse sévère sans sombrer dans l’amalgame... J’ai aussi toujours soutenu l’idée que l’incurie était organisée.


  • Il semble douteux que les actes de vandalisme contre les instances d’intérêt général soit le fruit d’une stratégie pensée d’expulser tout ce qui pourrait entraver le business de la drogue. De plus il faut bien avoir conscience qu’il n’y a aucune volonté des politiques d’éradiquer le trafic de drogue. Le rôle de la police est de contenir ce trafic dans des limites jugées acceptables et non pas de l’éliminer. Il y a des intérêts politico-économiques colossaux dans le trafic et ceci explique pourquoi qu’il est florissant. S’il y avait une véritable volonté politique de détruire le business de la drogue, en particulier du cannabis, de l’héroïne et cocaïne cela serait réglé en moins d’un an. En effet les technologies satellites permettent de repérer 99% des plantations en champs des plantes nécessaires à la production de ces drogues. En quelques heures on peut obtenir les coordonnées précisent des sites de plantations. Seul les micro producteurs en serres intérieures, et les amateurs faisant pousser quelques plants de ci et de là pourraient échapper au repérage. Bien entendu tout ce qui est drogue synthétique peuvent aussi aisément échapper au contrôle. On remarquera comment les zones de productions de cannabis et de pavot sont floutées par Google Earth. Par exemple la dernière fois où j’avais vérifié des milliers de km² du Maroc était floutés et comme par hasard ce sont les zones de production de shit.
    L’économie parallèle des cités est intégralement sous contrôle d’Etat et quand certain caïds commencent à prendre leur aise et déranger ils sont exterminés comme des cafard à l’image de ces barons de la drogue colombien. L’économie parallèle ne pourrait pas prospérer sans la complicité de l’Etat.
    Le shit est la drogue que les pouvoirs publics souhaite voir légaliser au plus vite en raison de son effet dévirilisant. La principale raison expliquant que cette daube ne soit pas encore légalisée est parce que son commerce légalisé ne serait pas aussi rentable pour les politiciens que ne l’est son trafic dans un contexte illégal, sans entrer dans les détails techniques les intérêts particuliers de certains membres de l’oligarchie mondialiste seraient lésés par une légalisation du cannabis. Toutefois nous pouvons parier que la montée en force de la contestation populaire en raison de la crise verra apparaître une légalisation du shit. Quand cela sentira le roussi tout sera fait pour faciliter l’accès au shit au plus grand nombre et à des prix "démocratiques".


  • Pourtant quand sarkozy avait dit qu’il nettoierai la racaille, tout le monde s’est offusqué, y compris Soral je crois.

    Il faut nettoyer la racaille à la mitraillette, faire une grosse opération de quelques jours étendue sur toute la France et foutre toutes ces merdes en taule à vie.

    Ou déchéance de nationalité et expulsion pour les nombreux étrangers qui participent à ce vice.

    Je vois pas flamby faire ça..
    Ni personne à part Marine, mais même en faisant ça, les associations anti racistes trouveraient à redire ou à excuser la racaille...

    Qu’en pensez vous ?


  • Ben moi cet article ça me fait penser à un truc , le jour ou cette population maghrébine va se révolter parceque c’est de eux qu’on parle en parlant d’économie parallèle et que ça va faire en France un conflit ethnique comme au Kosovo avec les Albanais , les Juifs de France vont tout naturellement se ranger du coté du FN , parceque les Juifs seront les 1ers à se faire tirer comme des lapins . Pour pousser plus loin mon raisonnement , à l’époque de jeanne d’Arc la communauté Juive de France avait grand interêt que la courronne de France passe sur la tête de Charles 7 parceque si la courronne de France était passé sur la tête d’un Anglais les Juifs auraient été expulsé de France pareil qu’ils l’étaient à cette époque en Angleterre et en Espagne , alors je me dis que l’histoire ne va pas tarder à se répéter , que à notre époque si un conflit ethnique majeur survenait les Juifs seront obliger pour sauver leurs fesses de se ranger vers les solutions que propose le FN ... à méditer ...


  • Cet article est une tentative, encore une, d’occulter la SEULE cause de ces évènements criminels ; un modèle du genre ; une mention spéciale pour la comparaison avec les racailles européennes (Italie du Sud , Templiers ) qui va bien dans le sens souhaité, occulter la cause.
    Le système ne veut nullement monter les dominés que seraient les racailles et leur population d’origine , contre d’autres dominés que seraient les de souche, et inversement, au contraire le système veut le"grand remplacement" , le grand métissage, mais voilà la population de remplacement fait des siennes.
    Quant aux policiers qui commettraient une "bavure" parce qu’ils contrôlent un contrevenant à proximité d’une cérémonie de deuil, il n’y a qu’en France qu’un tel argument peut avoir la chance de prospérer.
    Mais tout le monde va se réconcilier ! c’est la faute à "la sous-culture mercantile anglo-saxonne ".


  • Emeutes d’Amiens : Le totalitarisme de marché dans toute sa quintessence
    Vendredi, 17 Août 2012 |

    Bel article Écrit par Adrien Abauzit


  • La délinquance en col blanc cautionne et entretient la délinquance des racailles ( Le poison pourrit par la tête) nous sommes coincés entre les deux. Autour de moi, personne ne part en vacances et quitte sa maison sans y mettre un parent qui la protégera des roms, ce que nos gouvernants font semblant d’ignorer, la population l’a implicitement intégré, tout comme chacun a bien compris que l’économie informelle n’existe que parce qu’elle fait vivre des familles entières en banlieue.
    La question de la libéralisation des drogues douces poserait le problème du recyclage des innombrables dealers et de tous ceux qui gravitent autour.
    Par ailleurs, il n’est pas certain que la police et même l’armée aient aujourd’hui, moins que demain, les moyens de mettre les racailles au pas.


  • Bonjour,
    Trés bonne analyse, merci. La véritée est comme un grand bol d’eau bouillante que vous devez avaler, mais quand ce breuvage commence à vous bruler les entrailles alors tout devient clair.


  • Dans l’article il est dit que les dealers font tout pour empêcher toute présence de la police, ce qui est bien entendu logique, mais dans ce cas pourquoi provoqueraient-ils des émeutes qui la feront venir à coup sûr ?

    Quand au fait qu’il soit possible de faire un gros coup de filet pour en finir avec cette merde, c’est assez édifiant et personne n’y pense. Le peuple a appris à vivre avec cette racaille et elle fait partie du paysage, tout le monde trouve ça normal. De nombreux témoignages de policiers parlent d’ordres venant "d’en haut" stipulant qu’il ne faut pas faire de vagues et laisser les "quartiers" tranquilles.


  • c’est aussi ce qui s’est produit aux USA, dès le milieu des années 60, lorsque la CIA a donné carte blanche aux cartels de l’Asie du Sud-est pour inonder les centres urbains américains d’héroïne ! depuis, l’Amérique n’a plus jamais été la même...
    Puis, l’expérience a été reproduite depuis l’Amérique du Sud, avec les cartels colombiens et boliviens- avec le succès que l’on sait !
    tout ceci n’est pas nouveau, et n’oublions pas chez nous les réseaux qui font remonter le haschich marocain vers la France, et depuis des décennies ! à côté de ça, les "go fast", c’est de la plaisanterie...



  • Une racaille est selon nous est un être structuré par la sous-culture mercantile anglo-saxonne, soit par l’inversion des valeurs sous-jacente à la culture hédoniste de masse.(...)Rap haineux et stupide, navets hollywoodiens, vulgarité radiophonique (Cauet, Arthur etc.), permissivité des jeux vidéo et de la publicité, imbécilité continue des programmes télévisuels sont pour la racaille des stimulants permanents à la transgression.



    Tout cela ne peut pas suffire à expliquer l’incroyable violence et le manque total de civisme (c’est un euphémisme) de ces personnes, car la majorité des français est sujette à ces choses et elle est plus semblable à un troupeau de moutons endormis qu’à une horde d’animaux sans foi ni loi.

    La barbarie des racailles s’explique à mon avis surtout par le fait qu’il n’existe dans ces quartiers aucune autorité publique permanente et que la loi du plus fort est la seule véritable loi. Il est donc logique que pour eux cela fonctionne comme ça également lorsqu’ils sortent de leur trou : tous les coups sont permis, se mettre à 10 sur quelqu’un, frapper une personne agée, agresser une femme, etc... si on peut le faire pourquoi se priver ?


  • 1) Ce qui structure en premier lieu le voyou (la racaille) est donc le marché (la sous-culture américaine dégénérée), en particulier son premier vecteur de communication : la télévision qui véhicule en permanence des stimulants à la transgression.
    2) Les racailles d’en haut (celles qui nous dirigent) ont besoin pour prospérer (se livrer à leur magouille sans être inquiétées comme nous spolier impunément par exemple) de celles d’en bas (celles qui rasent les murs et qui font chier les petites gens comme vous et moi) ; et si celles d’en bas ne sont pas combattues efficacement, ce n’est pas par incompétence ou par manque de moyens mais afin que ce lumpenprolétariat puisse constituer un défouloir (pour le peuple en révolte) le jour où çà pétera.
    Avec çà, tout est dit.


  • tres bon point de vue...mais on oubli les parents, que font ils ses indignent...
    quand aux politichiens, aux medias de masse, publicitaire et entreprise petro-chimique un bon coup de karcher s’impose aux poste dirigeants...avec des proces comme incitations a la haine, empoisenement de masse avec premeditations et autres...je ne suis pas expert en droits...donc ne pourrait definir tous se qu’ils pourraient leurs etres actez...


  • En plus, les racailles d’en haut n’hésitent pas envoyer notre restant d’armée contre des peuples étrangers souverains qui, eux, avaient su remédier à la même question.
    En l’absence de notre force de défense, les racailles d’en bas en profitent pour importer ici les guerres tribales et de territoires.
    Renaud Camus aurait donc raison : La France est en guerre post-coloniale et c’est la substitution de population qui est programmée avec la bénédiction de l’antifrance !
    La réponse n’est pas supranationale et oligarchique, elle est nationale et militaire. On réplique à la chevrotine et aux obus de mortiers par des tirs d’artillerie lourde ! Et on ferme les frontières aux trafics d’armes et aux intrusions invasives. La grande muette doit se faire enfin entendre !


  • Excellent article, publié sur le site de M.Drac : scriptoblog.
    Mais précisons que l’auteur se nomme Adrien Abauzit (Né en 1984...) dont les analyses sont très proches de celles de J.C Michéa, de Soral à l’exception notable de son analyse du Front National comme représentant du "méchant" Emmanuel Goldstein dans l’ouvrage de référence de Georges Orwell.
    Abauzit renvoie en effet les 2 fronts (FDG et FN) dos à dos comme "idiots utiles" au système.
    Une position qui se discute évidemment, surtout avec la montée en puissance de gens sérieux et compétents comme F.Philippot, mais qu’on ne peut balayer d’un revers sans arguments sérieux...

     

    • C’est la theorie du repoussoir... Adrien Abauzit n’est pas le premier à avoir théorisé cette manip... En faite sur la place de Paris ça fait un baille que la manip. de SOS Racisme est connus de tous... Tous le monde sait que cette monaie de singe avais DEUX faces... Le FN étant (à l’origine) monté en mayonnaise pour affaiblir la droite. Ensuite, certains ont crus que le FN avais ses chances comme Alain Soral d’autres camarades ont CONTINUÉS de croire en l’entourloupe.



      La fortune du FN vint précisément de cette faiblesse : le parti lepéniste était pour la gauche le repoussoir idéal, fort en apparences, mais inoffensif en réalité. Mitterrand, parfait salaud mais fin politique, comprit tout le parti qu’il pourrait tirer de ce repoussoir... 




       


  • tres bonne analyse !


  • Salutations à tous,

    Article excellent, qui plus est quand on a habité dans certaines banlieues, on sait pertinament que l’économie parallèle ne rapporte pas uniquement aux racailles du bas... sinon il y aurait bien longtemps que tout irait bien.

    Paix à tous

    Marc


  • oui, certes...Mais avec des prisons déjà surpeuplées, écoles du crimes parmi les plus notoires, si coup de filet il y avait, on en ferait quoi du "poisson"...Sachant que flamby, ses ministres loucoums et les cancrelats qui s’en nourrissent nous prônent la non violence et la fin du "tout carcéral"...
    Je pense pour ma part que le coup de filet aura lieu, sauf que ce ne sera pas, à proprement parler un coup de filet...Mais plutôt un affrontement de type Syrien tôt ou tard...Parce que, honnêtement avec l’influence du Qatar, la libre circulation des armes de guerre et la politique laxiste, on en arrivera là...D’ailleurs si les "racailles" pouvaient en avoir conscience, elles y réfléchiraient peut être à deux fois...Car malgré tout, ces "racailles" ont des familles qu’elles auraient sans doute bien aimés pouvoir rendre fiers...Inutile de dire que l’explosif militaire contenu dans les obus qui finiront par raser les tours que ces gens ont pris pour fief avec fierté ne fera pas la différence entre familles et "racailles"...
    Dommage, tout cela peut encore sûrement être évité en durcissant les actions sur les coeurs de leur système économique...Quant à la peine de mort, il m’apparaît à moi que c’est la seule solution humaine pour désengorger les prisons... On a déjà pas les moyens de réinsérer correctement les délinquants lambda...Alors que faire d’un Tony meilhon et consorts... Mise à part un aller simple pour un retour à la terre... Si les prisons doivent devenir un lieu de possible réinsertion, il va falloir décapiter les têtes mafieuses qui s’y sont logées comme un nid de serpents... Celui qui tient les prisons, tient la rue...


  • Aube Dorée, aube dorée, aube dorée. Quand il existe de bons exemples pourquoi ne pas les appliquer ? Ah oui, c’est vrai, les français n’ont plus de couilles et préfèrent rouler en voiture et manger du ma queue donald. Bon, bin du coup, que les victimes crèvent en silence ! N’est-ce pas parce qu’elles le méritent ?


  • Il y’a aussi le fait que l’insécurité permette de justifier dans l’opinion publique la baisse régulière des libertés... NOM attention !


  • Très bon article. Merci.


  • Bah il faut bien des gens serviables pour écouler la drogue que la CIA exporte d’Afghanistan ou autre... ^^

    Très bon article. On retrouve deux trois idées de Michéa dans l’enseignement de l’ignorance.


  • je suis adepte du language vrai et court:il y a une volonte politique de ne pas agir efficacement,la police n’attend qu’une seule chose :l’autorisation d’agir .la police les connait tous,dans chaque quartier,et peuvent a tout moment les arreter ,les stopper et reinstaller l’autorite,supprimer les zones de non droit,mais pour cela faudrait il aussi que les ordres soient donnes, que la justice suive,et la encore pas de consigne pour aller dans le bon sens ,car on le voit et connait ,la multirecidive guette .non,arretez de prendre les gens pour des cons !arretez de nous faire avaler des couleuvres,de nous faire subir tout ca.de nous formater a accepter l’innacceptable.ou alors, la haut ils sont trop cons,ou alors il y a vraiment une volonte d’acceder a la pourriture ... mais en tout cas, les memes sont toujours elus,et les gens deviennent de plus en plus moutons et se taisent et n’osent plus dire ce qu’ils pensent reelement .la majorite ne veut pas en france de mosquees et la france en construit de plus en plus,la majorite trouve qu’il y a trop d’emmigres en france et personne ne stoppe ce processus,la majorite veut que soit nettoye le probleme dans les cites et ce phenomene s’accroit,la majorite est baillonne ,je prie pour qu’elle se reveille et fasse le menage ,la solution viendra uniquement du bas je pense ,par la revolution et donc par un bain de sang ,mais ca ,c’est sans doute ce qu’ils veulent car eux (en haut) n’en ont pas le courage ou la conscience ou voir meme la possibilite ! pourtant qu’un seul homme politique parle vrai au peuple et toute une majorite le suivra , le soutiendra ...mais celui la n’est pas encore connu !


  • J’habitais à la Reynerie (Toulouse) en 1998, c’était du grand n’importe quoi.. Les gens ont manifesté pour un dealer et un caïd... Du grand spectacle gaucho pour la énième politique de l’excuse, le pauvre il voulait voler la voiture parce qu’il n’a pas eu assez dans sa vie... Quand est ce qu’on arrêtera d’excuser tout et de justifier tout et n’importe quoi.. Le mec voulait voler une voitureet même si c’était pas le cas, c’était un dealeur connu, il n’avait aucun respect pour personne. Je le voyais avec son arrogance de maître des lieux, aucune valeur ni morale, habillé de la tête au pied avec de la marque, se vantant de voler et de conduire des voitures. C’est à cause des gens comme ça, qu’on fait l’amalgame. Et les gens des quartiers se tirent une balles dans les pieds à chaque fois qu’ils manifestent pour ce genre de merde. On envoie des CRS aussi très con, qui criait "Fatima rentre chez toi faire un couscous" et autres pour embraser le tout. Mais ce que les gens ne comprennent pas c’est que ça ne sert a rien de crier au racisme pour rien, de soutenir les idées de l’excuse infini et surtout de la culture de l’échec. Les arabes et noirs sont victimes d’eux-même. Ils n’arrivent même pas à comprendre que le français qu’ils détestent tant souffre plus qu’eux de ce racisme et que surtout ils n’ont rien demandé. Quand j’entends des discours, j’ai l’impression que nous sommes en pays conquis. C’est affligeant, les parents sont soit dépassés par les évènements soit complices de leur gosses. Des gamins qui traînent toute la nuit, la destruction de leur propre habitat.. Ils insultent la France et ils ne font qu’attendre qu’on vienne réparer ce qu’ils vont casser demain et les allocs.. Je sais que c’est très stéréotypé mais c’est tellement proche de la vérité. J’ai vécu en Algérie, longtemps, je n’avais jamais vu ça, des gens qui insultent d’autre et qui attendent leur argent. Aucune motivation pour faire autre chose que les vols, les agressions, les braquages. Après, ils te disent qu’ils sont musulmans.. Mais ils n’ont jamais lu quoi que ce soit de l’islam, ils ont une culture complètement opposé à l’islam.. RAP, vêtement, haine de l’autre, victimisation, ne rien faire, attendre de l’aide constamment. Bougez vous le cul putain, vous êtes des sous hommes et on dirait que vous aimez ça. Je sais qu’il ya beaucoup d’arabes, noirs, minorité visible on dira, qui ne sont pas comme ça mais ils deviennent de suite invisible et ils se fondent dans la masse, seul..


Afficher les commentaires suivants