Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Et vole l’économie de la mort...

17 millions d’États-uniens sur 315 souffrent de la faim et ont passé au moins une journée complète sans manger au cours des trois derniers mois, faute de pouvoir se payer de la nourriture. 33 autres millions parviennent à se nourrir, mais souffrent de déséquilibres alimentaires faute de ressources.

Ignorant leurs besoins, Washington a entièrement tourné son économie vers la production d’armement. Cette orientation vers une économie de guerre, qui a débuté en 1995 sous l’administration Clinton, s’est brutalement aggravée après les attentats du 11 septembre 2001 avec l’administration Bush Jr, et n’a cessé de se poursuivre sous l’administration Obama.

Plus de 50 millions de personnes, dont 17 millions d’enfants, en condition d’ « insécurité alimentaire », c’est-à-dire sans nourriture suffisante « par manque d’argent ou d’autres ressources ». Les données ne se réfèrent pas à un pays pauvre de l’Afrique subsaharienne, mais au pays qui a la plus grande économie du monde : les États-Unis d’Amérique, selon le département US de l’Agriculture (septembre 2012).

Pendant l’administration Bush (2001-2008), les citoyens étasuniens sans nourriture correcte, obligés pour survivre d’avoir recours aux food stamps (bons alimentaires) et aux organisations charitables, ont augmenté de 33 à 49 millions. Pendant l’administration Obama, ils sont montés à plus de 50 millions, équivalents à 16,4 % de la population, par rapport aux 12,2 % de 2001. Parmi ceux-ci, 17 millions environ sont en condition de « très basse sécurité alimentaire », en d’autres termes la faim.

Ils ont cependant la satisfaction de vivre dans un pays dont la « sécurité » est garantie par une dépense militaire qui — d’après le Sipri — a doublé pendant l’administration Bush et, pendant celle d’Obama, a grimpé des 621 milliards de dollars en 2008 à plus de 711 en 2011. En net d’inflation (à valeur constante du dollar 2010), la dépense militaire a augmenté de 80 % de 2001 à 2011. Cette dépense militaire étasunienne, équivalente à 41 % de la dépense militaire mondiale, est en réalité plus haute : en incluant d’autres postes de caractère militaire (parmi lesquels les 125 milliards annuels pour les militaires à la retraite) elle atteint à peu près la moitié de la dépense mondiale. De cette façon, souligne-t-on dans le Budget 2012, le Pentagone peut maintenir « des forces militaires prêtes à se concentrer soit dans les guerres actuelles, soit dans de futurs conflits potentiels ». Et, en même temps, il peut « investir dans une innovation scientifique et technologique à long terme pour assurer que la Nation ait accès aux meilleurs systèmes de défense disponibles au monde ».

À cette fin, 100 milliards d’économies prévues sont « réinvestis dans des secteurs de haute priorité », à commencer par les drones : les vélivoles sans pilote qui, télécommandés à plus de 10 000 kms de distance, frappent les objectifs avec leurs missiles.

Ici la réalité dépasse la science-fiction hollywoodienne. Lockheed Martin est en train de développer un nouveau drone pour les forces spéciales : pour accroître son autonomie, on utilise depuis le sol un rayon laser qui l’alimente pendant qu’il est en vol. Northrop Grumman est engagée, elle, dans un projet encore plus avancé : celui de drones qui, alimentés par énergie nucléaire, restent en vol de façon ininterrompue non pas pendant des jours mais pendant des mois. Toujours chez Northrop Grumman : on développe un vélivole robotisé pour porte-avions, le X-47B, en mesure, grâce à sa mémoire programmée, de décoller, effectuer sa mission et atterrir de façon autonome.

Étant donnés les énormes coûts de ces programmes, le Pentagone a déjà dressé une liste de pays alliés fiables à qui vendre les nouveaux drones pour la guerre robotisée. Sans aucun doute on trouve l’Italie aux avant-postes, qui a déjà acheté à l’étasunien General Atomics le dernier modèle de drone, le vélivole MQ-9A Predator B. À l’avenir elle achètera aussi le drone nucléaire qui, en décollant au-dessus de la tête des 50 millions de citoyens étasuniens en condition d’ « insécurité alimentaire », viendra voler au-dessus de celle des chômeurs italiens (et autres millions de chômeurs européens, au passage, NdT) qui occupent les usines en voie de fermeture.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #223500
    le 17/09/2012 par abeilles
    Et vole l’économie de la mort...

    le problème ,ils ont le choix à un va t’en guerre ,et un va t’en guerre ,pour que leur Pays gère le Monde ,
    Il faut absolument comprendre que toute les élections sont truquées ,il ne faut plus attendre ni UNE ni UN ?C’est terminé depuis 2002 ,la gifle a pourtant été cinglante ,et bien NON pour ne pas réagir mouiller sa chemise on croit au Père Noël ,en France idem on regarde ce que l’on veut voir ,le reste les suicides chaque jour plus nombreux ,tant pis ,les personnes qui font les poubelles ,bientôt ils installent des poubelles où personnes pourra les faire ,en Espagne mettent des cadenas celles des Supers+marché ,
    Réveillez-vous


  • #223563
    le 17/09/2012 par claude
    Et vole l’économie de la mort...

    écœurant !
    ça me rappelle les propos de jean pierre Petit sur le nucléaire et autres énergies...
    " d’abord les bombes, d’abord l’armée !!! l’armée en France (vous laisse imaginer aux states !) pose un boisseau sur la recherche et il n’y a pas - de nucléaire civil ! - non ! celui ci est avant tout militaire, technologie développée par et pour elle !!! (l’armée) l’usage civil vient ensuite !"


  • #223565
    le 17/09/2012 par anonyme
    Et vole l’économie de la mort...

    c’est devenu totalement un régime prédateur. Comme les pirates ou les Grandes Compagnies autrefois, comme les animaux carnivores ou parasites (les frelons par exemple) dans la nature, pire que les fascistes, car tant l’Italie que l’Allemagne vivant en autarcie produisaient, et donnaient à manger à leur peuple.
    Comme les Grandes Compagnies, ils sont un fléau pour la planète il faudrait les éliminer.

     

    • #223934
      le 18/09/2012 par manipsecrete
      Et vole l’économie de la mort...

      Désolé mais si on regarde bien la philosophie premières des pirates, ce sont des sortes de robin des bois des mers, voler les riches pour nourrir les pauvres, être en dehors d’un système corrompu ;
      ensuite, il y a des profiteurs partout donc cela a du dégénérer et surtout je suis sûr que les états corrompus ont dépeind ces pirates comme des voleurs sanguinaires pour mieux les exterminer aux yeux des peuples moutons

      n’accusons pas à tort


  • #223572
    le 17/09/2012 par SpiritusRector
    Et vole l’économie de la mort...

    Dite le à vos enfants, c’est important... Pour les manifs dans 5 à 10 ans(quand même les tickets de rationnement ne seront plus distribués), pas de pétard et ne vous collez pas trop les uns aux autres en criant... Ça reste des machines, c’est pas garantie qu’elles enclenchent pas le mode activité hostile et balance les HellFire dans la foule si l’activité thermique au sol augmente trop... (surtout si on les a programmées pour ça)
    Après je pense qu’à coup de milliards, le ciblage sélectif par identification de puce RFID doit être possible... Le tout couplé à un canon coaxial qui envoie des balles aux cyanure dans les meneurs qui oseront demander autre chose que du canigou pour nourrir leur enfants...

    Ils finiront bien par nous développer le drône tout en un, truquant les images de manière crédibles (en ajoutant des hologrammes de barbus enragés) au fur et à mesure qu’il fera feu sur des civils désarmés pour que les esclaves du système puisse continuer à penser que c’était légitime...Plus besoin de journaliste, ni de trop de soldats, encore moins de politiciens... le CFR n’aura plus besoin de cacher quoi que ce soit... Il pourra nous dire en face sur la seule chaîne mondiale que nous sommes des esclaves et que nous devons l’accepter... C’est ce dont David Rockfeller doit rêver pour ses petits enfants en bon grand père qu’il doit être...

     

  • #223704
    le 17/09/2012 par gliderpilot
    Et vole l’économie de la mort...

    "À cette fin, 100 milliards d’économies prévues sont « réinvestis dans des secteurs de haute priorité », à commencer par les drones : les VELIVOLES sans pilote qui, télécommandés à plus de 10 000 kms de distance, frappent les objectifs avec leurs missiles."

    Euh pour info, les vélivoles sont les pilotes de planeur !! Donc cette phrase n’a pas de sens !
    Mais je suppose que l’auteur voulait dire "aéronefs".
    Voilà, c’était la minute culturelle ;)


  • #223818
    le 17/09/2012 par MG 42
    Et vole l’économie de la mort...

    celui de drones qui, alimentés par énergie nucléaire, restent en vol de façon ininterrompue non pas pendant des jours mais pendant des mois.



    il est facile a descendre avec un simple ak47, mais ca entraîne la mort par irradiation de tout le monde au sol quand il s’écrase.

    ...c’est d’ailleurs cette raison qu’il peut être assimilé a une arme prenant en otage les populations civiles :

    "si tu me tires dessus tu irradie ton pays et le patrimoine génétique de ta descendance irréversiblement est ravagé"


  • #223846
    le 17/09/2012 par Charles Tremblay
    Et vole l’économie de la mort...

    Faites-en des robots et drones, chers États-Uniens. Ça en fera davantage détourné au profit de l’Iran grâce à leur génie cybernétique. Le RQ-170 n’était pas un avertissement suffisamment clair pour l’Oncle Sam ?

     

    • #224051
      le 18/09/2012 par MG 42
      Et vole l’économie de la mort...

      Faites-en des robots et drones, chers États-Uniens. Ça en fera davantage détourné au profit de l’Iran grâce à leur génie cybernétique. Le RQ-170 n’était pas un avertissement suffisamment clair pour l’Oncle Sam ?



      moi je dis "l’oncle shame"


  • #223966
    le 18/09/2012 par anonyme
    Et vole l’économie de la mort...

    A quand une livraison de drones aux "rebelles" syriens ?