Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Exploit médiatique : BFM TV est arrivée à nazifier la Fête du Cochon de Hayange (FN)

Mardi 5 septembre 2017, la municipalité d’Hayange (Moselle) organise la Fête du Cochon. Fabien Engelmann, le maire FN, suite à cette petite provocation politico-alimentaire, jugée « discriminatoire » par les médias mainstream (les juifs et les musulmans pratiquants ne mangeant pas de cochon), a reçu des coups de partout : et des médias, qui hurlent presque à l’antisémitisme (l’islamophobie n’en est que le faux nez), et des associations de défense animale, qui ont chargé la mule avec des pancartes « Ni racisme ni spécisme ».

 

 

En face, les 1 000 participants à la fête ont mangé du cochon sous toutes ses formes, pâtés, grillades et jambons, tout en faisant de ce repas une affaire politique, une sorte de résistance par la tradition.

Fabien Engelmann a été arrosé de faux sang par les 30 militants anti-spécistes (c’est comme ça qu’il faut les appeler), la police les a évacués, et les fêtards ont scandé « on est chez nous ». On n’est pas à Charlottesville mais c’est pas loin. Heureusement, les confrontations politiques sont en France un peu moins violentes qu’aux USA.

Bébert, du groupe rockablliy des Forbans, a pris la parole pendant l’esclandre :

 

Pour ne pas faire les faux jetons et laisser le sujet en plan, il est certes difficile à un juif ou un musulman français de se sustenter au milieu de ces étals et de cette exhibition cochonesque. Inversement, les Français qui ne sont ni juifs ni musulmans, qu’ils soient chrétiens ou pas, vont rarement acheter de la viande dans des boucheries halal ou cacher, et personne ne trouve à y redire. À chacun ses petites traditions culinaires, tant que ça ne fait de mal à personne.

Ce qui change la donne, c’est évidemment l’organisation par un parti nationaliste et anti-immigration de masse d’un tel événement. C’est un message à caractère identitaire que le FN envoie. Il est reçu 5 sur 5, et les réponses n’ont pas tardé. Attention, car nous voilà pris dans une ingénierie séparatiste.

 

 

On propose, dans un but de réconciliation nationale – mais dans le domaine de la table, ou de la boustifaille – que la prochaine fête soit consacrée au poulet. On a pensé au bœuf, mais c’est peut-être un peu cher pour toutes les bourses, sachant que ces raouts sont généralement fréquentés par un public populaire. On n’imagine pas Gattaz ou Attali venir grignoter une joue de cochon un verre de pinard à la main en serrant des louches de pauvres.

Arte vient de diffuser un documentaire sur le « vrai coût de la viande pas chère », consacré au cochon en Allemagne. La question devient moins politique, et beaucoup plus économique. Là encore, notre avis est de manger moins de viande industrielle, porc ou poulet, mais de meilleure qualité. Car derrière un morceau de viande, il y a une filière, et au bout, c’est à vous de choisir : la multinationale ou l’artisan.

Et pour ce qui concerne la cause animale, on a bien conscience que la vie de 10 000 porcelets dans une usine qui ressemble à un camp de concentration n’est pas géniale. Du point de vue des animaux, et des hommes qui voient ça. Voilà pourquoi notre proposition à la fois réconciliatrice et artisanale a du sens. C’est pragmatique, ça évite les confrontations communautaires, et ça permet au fabriquants de qualité de survivre.
Que demande le peuple ?

De bien manger et de vivre en paix. C’est déjà pas mal.

 

 

Approfondir le sujet en toute sérénité avec Kontre Kulture

 

Le marché du halal, sur E&R :

Viande et société, sur E&R :

 






Alerter

78 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • La mairie a cherché les coups et la confrontation. S’ls étaient si soucieux des traditions, ils auraient dû faire une affiche normale sans des conneries du type "nos traditions d’abord". Dans mon village natale, il y a la foire aux pieds de cochons qui existe depuis toujours et qui a énormément de succès. Ils n’ont jamais eu d’ennuis, simplement parce qu’ils n’ont pas de troubles identitaires qui les forces à revendiquer de manière artificielle et à se raccrocher à des symboles. Ils vivent leur fête et leur tradition de manière naturelle et ça ça impose le respect, même des allogènes et ça n’offre aucune prise aux médias.
    La mairie de Hayange si elle avait réellement réveiller une tradition l’aurait fait sans cette revendication du faible, mais de manière détendu et naturelle, bref avec virilité.

    Quant à la fête du poulets, je ne vois pas l’intérêt. J’habite aussi en Moselle en ce moment et il y a la fête du boeuf à Amnéville. Je peux vous assurer qu’il n’y a pas plus de maghrébin qui s’y rende, sans doute parce que ce n’est pas halal ou bien simplement qu’il y a encore une majorité de blanc du peuple qui s’y rendent et que c’est trop franchouillard pour eux.
    Sinon, j’en profite pour digresser sur la moselle. Il y a beaucoup d’Algérien arrivés depuis longtemps et dans l’ensemble ils sont pas mal intégrés (ils ont pour beaucoup cet horrible accent de la moselle :)...), bosseurs et assimilés culturellement (enfin je parle uniquement du bassin sidérurgique vallées de la Fensch et de l’Orne)

     

    Répondre à ce message

  • Et tous les hétérosexuels qui peuvent se sentir exclus de la gay pride, c’est discriminatoire aussi.
    Et si je n’aime pas la musique, que me propose-t-on à la fête de la musique ?

     

    Répondre à ce message

    • #1797474

      On voulait faire la fête de la chèvre, mais on avait peur que les allogènes les enculent, on a pensé alors à la fête du string façon Jenna Jameson ou Yasmina El Khabchi ou Joanna Angel ou Jasmine Arabia mais on a voulu vexer personne, puis on s’est dit une gay-pride avec un char spécial imam avec Ludovic-Mohamed Zahed apparemment c’était pas du gout de la mosquée-quête du coin , alors on a fait la fête du cochon madame Saliah Brakliah !
      On espère pas, nous les français, être trop dérangeant avec nos sales traditions, nos fêtes chrétiennes, nos jours fériés, nos noms de koufars, notre pinard, notre sauciflard et nos Eglises (bien vide ), tout ça peut toujours s’arranger on a deja commencé avec Tel Aviv sur Seine ou Israël plage (je n’ai plus le terme exacte mille pardons) et Tour Eiffel privatisée pour les juifs à l’occasion de Hanoucca !
      Pardon à tout le monde , si on est de trop on peut partir ?

       
    • @ Ya-nique Noah-schisme

      C’est exact, on si demande si nous gaulois étant gênant du fait de vivre dans le pays de nos ancêtres...

       
    • On ne pourrait faire meilleure comparaison...

       
  • La fourberie ne consiste pas juste à nazifier cette fête du cochon à travers ce reportage, mais surtout de le faire par une journaliste au nom à consonnance maghrébine pour que la colère du spectateur s’oriente sur les arabes. C’est véritablement de l’ingénierie de la haine que ces médias mettent en pratique.

     

    Répondre à ce message

    • Bien commenté ...Mettre des journalistes Maghrébins pour faire le sale boulot.

       
    • Oui bien sûr ! La pauvre arabe est forcée ! Faut arreter, cette bonne femme crachait sur le FN avant aussi sur canal. Elle deteste les gaulois. Et moi cela me tue. Je n’aime pas non plus leurs voiles, djelabbas, leur bouffe halal, mais moi je ne passe pas à la TV. Personne n’ouvre sa bouche, sinon c’est la prison.
      Cette rebeu le sait. Attention cependant, on ne ne fout pas de la gueule des gens trop longtemps surtout chez eux. Moi, c’est trop. Et je sais autour de moi que ça monte. Cette serpillère profite. Et bien profité bien, la suite sera sûrement moins bonne pour elle !

       
  • Aujourd’hui la fête du cochon, demain l’incendie du parlement.

     

    Répondre à ce message

  • Il faudrait qu’elle prenne le temps de se pencher sur les innombrables manifestations qui ne la concernent en rien, ne lui feraient ni chaud ni froid. Sauf provocation, mais dans ce métier de fourbe, elle aura appris à repérer les coup-bas.
    On dirait que la miss en a flairé un et le ronge à plus soif.

     

    Répondre à ce message

  • A la fête de l’oie (ou de l’ouah), cette journaliste serait parfaitement intégrée.

     

    Répondre à ce message

  • Un agent marocain au service du PS maquillée en journaliste. Elle veut monter les communautés musulmane et chrétienne l’une contre l’autre.
    Il ne faudra pas l’oublier lors de la libération tout comme la lesbienne hysterique islamophobe Fourest.

     

    Répondre à ce message

  • un deuxième post pour remercier et rendre hommage à mon compatriote Marseillais !....Greg, t’y es excellent, mec...et tu m’a tué de rire avec le cochon " exorciste " et cet accent Marseillais " à l’ancienne " ravageur que l’on cherche à éradiquer, même chez nous à Massilia....Quel bon sens et quel talent !....merci .

     

    Répondre à ce message

    • J’ai vu la vidéo du marseillais. Putain ! Ça fait du bien. Il a tout résumé. La dingue qui va foutre sa merde à la fête du cochon, et ça grimace et l’autre bœuf de journaliste bien gaulois en face d’elle, il doit bien manger de la charcuterie, dès jambon beurre. Non, il se tait !
      Et sa pâtisserie marocaine ! Mais ma grosse, va au Maroc si tu en veux. Tu aimes pas le porc et les gaulois. Rassures toi, tu t’es fait passer pour une grosse truie hallal ! C’est hallucinant de voir de telle méthode. Honte à BFM ! Merci de laisser mon commentaire, j’assume totalement.

       
  • Il n’y a pas de salut nazi... il y a le salut des gladiateurs à César, repris ensuite et décliné selon la mode.
    Il n’y a pas de salut nazi inversé... il n’y a que l’hyperbole du doigt ou du bras d’honneur.
    Il est temps à présent de passer à autre chose.... non ?

     

    Répondre à ce message

  • Merci beaucoup Salhia pour ce documentaire succins qui aura eu au moins le mérite de me faire rire, vous devez vraiment être à cours d’idées à BFMTV pour oser présenter de telles inepties, l’obsetion est bel et bien présente mais dans votre camp !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents