Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018

Invité : Romain Molina

Note de la rédaction

Une émission diffusée en exclusivité sur ERFM le 29 mars 2018.

Pour ce 92ème numéro de L’Heure la plus sombre, Vincent Lapierre et Xavier de Faits & Documents ont reçu Romain Molina, spécialiste des dessous du foot et auteur des biographies d’Unai Emery et d’Edinson Cavani.

 

Au sommaire :

Introduction
1’06 : Présentation
11’11 : Football d’élite et médias
13’43 : Cause palestinienne
18’24 : La culture foot populaire
22’05 : Le jeu à la française
26’42 : Affaire Laurent Blanc ; les joueurs africains
30’19 : Football et Amérique latine
37’02 : Styles de jeu et régions du monde
39’49 : Qui domine le football en France ?
45’04 : L’arrêt Bosman
52’15 : Bientôt en Corée du Nord ?
58’04 : Enjeux géopolitiques
59’37 : Conclusion
01h05’12 : Sairen, « Alpha Centauri », album Iter Animae, Kontre Kulture Musique

 

Écouter l’émission :

 

 

Voir aussi :

13 avril
L’Heure la plus sombre n°93 – Émission du 12 avril 2018
Invité : Jean-Marie Le Pen
12
12 mars
L’Heure la plus sombre n°91 – Émission du 7 mars 2018
Invité : Pierre Hillard
48
1er février
L’Heure la plus sombre n°90 – Émission du 29 janvier 2018
Invités : Pierre Jovanovic et Alain Soral
83
Décembre 2017
L’Heure la plus sombre n°89 – Émission du 4 décembre 2017
Invités : Félix Niesche et Alain Soral
45
Octobre 2017
L’Heure la plus sombre n°88 – Émission du 23 octobre 2017
Invité : Jean-Noël
13
Octobre 2017
L’Heure la plus sombre n°87 – Émission du 9 octobre 2017
Invité : Francis Cousin
80
Août 2017
L’Heure la plus sombre n°86 – Émission du 20 juillet 2017
Invité : Alain Soral
111
Juillet 2017
Retour de Corée du Nord – Alain Soral en exclusivité sur ERFM
38
Juillet 2017
L’Heure la plus sombre n°85 – Émission du 3 juillet 2017
Invité : le Pr Henri Joyeux
39
Juillet 2017
L’Heure la plus sombre n°84 – Émission du 26 juin 2017
Invité : Jérôme Halzan
101
Juin 2017
L’Heure la plus sombre n°83 – Émission du 19 juin 2017
Invité : Jean-Michel Vernochet
12
Juin 2017
L’Heure la plus sombre n°82 – Émission du 12 juin 2017
Invités : Alain Soral et Pierre Jovanovic
48
Juin 2017
L’Heure la plus sombre n°81 – Émission du 5 juin 2017
Revue de presse (avec Faits & Documents)
11
Juin 2017
L’Heure la plus sombre n°80 – Émission du 29 mai 2017
Invités : Bluj’ et Mister Mayo
5
Mai 2017
L’Heure la plus sombre n°79 – Émission du 22 mai 2017
Invité : Damien Viguier
24
Mai 2017
L’Heure la plus sombre n°78 – Émission du 15 mai 2017
Invitée : Ayssar Midani
9
Mai 2017
L’Heure la plus sombre n°77 – Émission du 7 mai 2017
Émission spéciale : soirée électorale 2
37
Avril 2017
L’Heure la plus sombre n°76 – Émission du 24 avril 2017
Émission spéciale : soirée électorale
47
Avril 2017
L’Heure la plus sombre n°75 – Émission du 17 avril 2017
Invité : Stéphane Blet
21
Avril 2017
L’Heure la plus sombre n°74 – Émission du 10 avril 2017
Invités : Alain Soral et Youssef Hindi
53
Avril 2017
L’Heure la plus sombre n°73 – Émission du 3 avril 2017
Tour anniversaire E&R – Perpignan
6
Mars 2017
L’Heure la plus sombre n°72 – Émission du 27 mars 2017
Invitée : Marion Sigaut
Mars 2017
L’Heure la plus sombre n°71 – Émission du 20 mars 2017
Invité : Youssef Hindi
26
Mars 2017
L’Heure la plus sombre n°70 – Émission du 13 mars 2017
Invité : Laurent Guyénot
29
Mars 2017
L’Heure la plus sombre n°69 – Émission du 6 mars 2017
Invité : Roger Holeindre
33

Romain Molina, sur E&R :

Prolongez l’émission avec Kontre Kulture :

 

Se procurer chez Kontre Kulture Musique
le morceau entendu en fin d’émission :

 

Pour soutenir ERFM :

 






Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1935485

    Romain Molina analyse bien l’affaire des quotas. Le problème du foot français de ces années post-98, c’est d’avoir été obsédé par la puissance physique. Dans les années 80-90, les joueurs africains que l’on allait chercher étaient des gars comme Weah, Abedi Pelé, N’Doram, ect.. Personne ne pourra dire que l’on avait affaire à des bourrins. Ensuite est arrivé la doctrine domenechienne qui avait mal analysé la victoire de 98. Certes, un gros potentiel physique, mais grosse qualité technique au milieu du terrain chez Manu Petit, Djorkaeff et Zidane. Domenech a été capable d’aligner pour un match amical en Espagne, un milieu composé de A.Diarra, Toulalan, et L. Diarra... On s’était ridiculisés.

     

    Répondre à ce message

  • #1935577

    Pour la description sur youtube les timestamps doivent être formatés comme ça "1:06" et non comme ça "1’06".

     

    Répondre à ce message

  • #1935702
    Le 3 avril à 19:23 par Silence Radio
    L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018

    Très chouette émission, je me suis tapé ça hier soir en faisant la vaiselle. C’est agréable d’avoir un point de vue ’’dissident’’ sur un truc comme le foot.

    Coïncidence, j’ai vu la veille avant l’émission un film français de 2014, Goal of the Dead (’’le but de la mort’’ peut-être, mais le titre original est en anglais). Un film de zombie bien réussi, drôle, mais surtout avec une jolie critique du monde du foot, je le recommande.

     

    Répondre à ce message

  • #1935720
    Le 3 avril à 19:56 par Michael B.
    L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018

    Une personne sympathique ce Romain Molina !
    Peut-être aura-t-on droit à quelques commentaires de sa part durant la prochaine compétition de football ?
    Tant qu’à regarder ça pour ne pas être mis à l’écart au boulot et parmi mes amis, autant saisir l’occasion de le faire "entre amis" =D

     

    Répondre à ce message

  • #1935763

    Pour jouer en équipe de Nzl au rugby, il faut absolument jouer dans une équipe néozélandaise. Et c’est pour cela qu’ils sont les meilleurs au rugby .
    Il faut avant tout, obliger les joueurs à jouer dans des clubs de leur pays pour ensuite leur donner la chance de jouer pour leur nation.

     

    Répondre à ce message

    • #1935814

      Bonsoir camarade,
      Je suis désolé de casser votre image d’épinal. Une certaine partie des joueurs de l’équipe nationale de rubgy de la Nouvelle-Zélande joue dans les clubs Français.
      Nos clubs du Top 14 et de la Pro D2 ont quasiment que des étrangers dans leurs effectifs ce qui nuit à la formation et in fine aux résultats de l’équipe de France. Nos championnats sont devenus les équivalents de la Premier League dans le monde du rubgy à savoir une puissance financière colosalle qui permet d’acheter les meilleurs joueurs du monde au détriment des nationaux.
      Depuis la professionnalisation du rugby à l’aube des années 1990, ce sport connait de plus en plus les problèmes que connait le foot financiarisé.

       
    • #1936601
      Le 5 avril à 05:03 par Avrelarmor
      L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018

      @ zak ah
      d´accord avec la substance de votre commentaire.
      un détail : les rugbymen nzl qui viennent jouer en France font une croix sur leur statut de "all Black".
      Pour l’émission en général :
      trop d’élocution nuit à la compéhension. Mr Molina est aussi passionné qu’intelligent mais il devrait écouter un peu, les autres ne sont pas des idiots.
      léger paradoxe (Bug ?) : le parallèle entre la mondialisation du foot (ou tout court d’ailleurs) et l’apologie des clubs "identitaires"( Bilbao, Guingamp).
      Qui fixe la limite ?
      c’est comme la liberté d’expression : tout ou rien.

       
  • #1936065
    Le 4 avril à 11:34 par coyoterevolte
    L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018

    Bonne émission sur l’environnement du foot. Romain Molina a choisi d’aborder certains thèmes intéressants : l’histoire du foot, certains liens politiques, plein d’anecdotes (écossais contre anglais, gabarits et intelligence de jeu, Uruguay et hymne nationale, etc...).
    Oui, le cadre populaire du foot, tout ce qui est avant et après les 90mn de pelouse est un spectacle et les non-fans de ce sport peuvent apprécier comme un gars qui aime l’ambiance des concerts mais les gars des boutiques ou des groupes de supporters qui sont des personnages de film sont souvent des gens très politisés et payés par nos ennemis. Ils ne sont là que pour créer du spectacle d’enfumage pour que personne ne voie les ingénieries sociales mises en oeuvre contre le peuple.
    D’autres sujets sont évités ou à peine abordés mais c’est compréhensible : matchs truqués en ligue des champions (on peut regarder des matchs ensemble, piqures du docteur et effets cliniques sur la tête des joueurs, qatar actionnaire des deux clubs se rencontrant, arbitres à oreillette, paris), transferts et montants bidons pour rendre fous le prolo, ingénierie sociale du niveau de jeu, réseaux cassant certains joueurs et encourageant d’autres selon l’idéologie à mettre en avant.
    Le but n’était pas de faire une émission spécialisée sur le foot. cela laisse la place à d’autres émissions sur le foot comme laboratoire humain à ciel ouvert : les différents styles de jeu (brésilien, hollandais, barcelonais, à la nantaise avec entrainement sur terrain sans ballon pour savoir se placer) et l’uniformisation du jeu due à la mondialisation-mondialisme, évolution des terrains et des ballons (on ne peut pas faire un double contact sur un stabilisé pourri à cause des faux rebonds, ballons en cuir versus ballons de plage), la sur-spécialisation voulue des postes (un latéral qui ne sait pas jouer dans l’axe) qui sert bien d’exemple au salarié confiné à une tâche unique. Groupe de supporters noyautés par les rg ou dissous car populo anti-mondialiste (le doc "le parc" sur youtube ou comment virer les supporters qui ne correspondent pas à l’image voulue).
    Peut-être que Romain Molina ne voulait pas se fermer des portes et c’est bien compréhensible. Qu’il refile ces sujets à un cramé (qui n’a rien à perdre) car ceux-ci peuvent être traités du point de vue de l’ingénierie sociale : comment au travers du foot, sport mondial, faire passer son idéologie et conditionner des comportements.
    Romain Molina sait tout cela et l’émission est bonne.

     

    Répondre à ce message

    • #1936217
      Le 4 avril à 14:59 par Coincoin42160
      L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018

      Merci pour ton commentaire camarade, en une heure de temps c’est complique d’aborder tous ces sujets (surtout avec un bavard digresseur comme Romain).
      Apres comme l’a glisse Vincent, pourquoi pas une emission sur les a cote du foot (je ne reprendrais pas ton excellente liste de theme, mais il y a bcp de matiere). Apres Romain a deja sa chaine Youtube (que je conseille) et tiens dure comme fer a son independance. Dans une veine differente en france seul les analyses de Mr Roustan (romantisme, histoire et tactique) et Riolo tiennent la route (si vous en avez d’autre je suis preneur).
      Beaucoup de chose on deja ete ecrite et penser sur tout un tas de ces sujets, mais toujours tres peu repris en france ou la culture sport et la culture foot est quasi nul (il n’y a qu’a voir les reaction stupide, meme chez E&R entre mepris de classe, meconaissance et prejuge).

      Sinon petit bemol sur les mecs des groupes qui serait trop politise et pas assez conscient des enjeu, pour avoir gravite autour de la mouvance etant plus jeune et ayant encore regulierement acces a la doctrine je peux vous dire qu’ils sont bien plus conscient des derives du foot et de notre societe qu’il n’y parrait.

       
    • #1936424
      Le 4 avril à 20:10 par coyoterevolte
      L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018

      Merci de prendre mon commentaire de manière positive ; c’est ainsi que je l’avais écrit. Romain Molina sait tout ce que je dis et bien plus encore. L’exercice de l’entretien a beaucoup de contraintes et l’émission est bonne : merci à Xavier, Vincent et Romain.
      Pour les supporters, je sais qu’ils sont politisés de bonne manière, à savoir, du côté du peuple mais ils sont noyautés par les rg et souvent les personnages hauts en couleur parmi les supporters, comme le gars de la boutique en Ecosse décrit par Romain Molina, font partie des ennemis du peuple. Je me suis mal exprimé. Je suis d’accord avec toi. Une émission avec Serge Ayoub et Romain Molina serait intéressante sur le thème des supporters.
      Encore merci pour l’émission qui a balayé pas mal de sujets. Je vais regarder la chaîne youtube de Romain Molina dans la foulée.

       
  • #1936214

    Le Bhoutan, le pays du bonheur national brut.....

     

    Répondre à ce message

  • #1936332

    Tout ces sports d’équipe servent à rediriger les nationaux actifs vers le sport international plutôt que vers les vrais batailles.
    La compétitivité (le fait de vouloir être meilleur que les autres) est une aliénation capitaliste. Avant (le capitalisme qui est apparus de manière progressive et exponentielle) les gens ne cherchaient pas à se comparer, il y avait celui qui courait vite mais il n’y avait pas celui qui courait plus vite que [..].
    Le sport lui même est une aliénation. Il ne devrait pas exister de sport (codifié et réglementé), normalement les humains font des activité physique tout au long de la journée ce qui fait qu’il n’existe aucunes nécessitée d’aller se dépenser le samedi après midi.

    Si les supporters allaient plutôt faire ce pour quoi ils sont naturellement fait (batailler et soutenir leur équipe au sens large du terme et pas seulement 20 blacks) le monde serait un peut plus beaux.
    En attendent ils se regardent taper dans un ballon, y en à qui passeront l’après midi à regarder ça mais perso je préfère faire des choses.

     

    Répondre à ce message

    • #1936411

      Bonjour, c’est votre avis et je le respecte, mais je pense que Romain Molina en tant que journaliste sportif qui a accepté l’invitation à égalité réconciliation, parle avec honnêteté du sport avec une analyse au-delà d’un simple match de foot...
      Personnellement j’aime le foot, je trouve que c’est un très bon sport d’équipe, j’ai passé des heures à entraîner mon fils et franchement ce n’était que du bonheur, il faut du mental, de la stratégie, une vision d’anticipation du jeu... quand tu te prends 15 buts dans un match, il faut pouvoir te remettre debout et continuer, pas si évident que ça pour un môme, de plus je me suis retrouvée une fois au milieu des supporters de l’OM (je mettais trompée de tribune), mon gamin a caché son maillot et m’a mis un coup de coude, j’ai regardé autour de moi, les gens se marraient, nous avons supporté notre équipe au milieu des supporters d’une équipe adversaire et c’était grandiose...

       
    • #1936505
      Le 4 avril à 22:13 par silence radio
      L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018

      Je me permet de commenter sans avoir écouté l’émission à cause d’une indigestion au foot et à ses dérives... Que les intervenants me pardonnent, je ne sais pas si ils ont abordé l’origine de ce sport du coup dans leur émission... Mais en allant jeter un oeil sur Wikipedia, cela valant ce que ça vault, ça parle de son interdiction sur plusieurs siècles en Angleterre(le pays où le football s’est "démocratisé") par les maires, rois, et évêques successifs pour cause de "troubles à l’ordre publique" apparemment déjà à l’époque et du temps où cela s’appelait "la soule" ça ne faisait pas ressortir les meilleurs instincts du peuple...

       
    • #1937724

      cela s’appelait "la soule" ça ne faisait pas ressortir les meilleurs instincts du peuple...

      La soule (ou chôle en picard, choule en normand) est un jeu traditionnel pratiqué historiquement principalement en France du nord-ouest. Ancêtre présumé (mais sans doute plutôt cousin) du football (voire du Handball) et du rugby.

      Ce que vous dites est vrai, j’ai pratiqué le foot, parachutée dans une équipe supérieure, je fus remplaçante, pour mon entraîneur, je n’étais qu’un pion, le con il m’a mise dans l’équipe adverse (il leur manquait une joueuse), mes bas instinct de rebelle ont fait que j’ai marqué trois buts, les seuls de ma carrière d’arrière, inutile de vous dire que mon entraineur a tiré une sale gueule et que j’ai arrêté le foot, regrettant ma petite équipe de village (ma première équipe), où ma fois les filles arrivaient parfois sur le terrain avec la gueule de bois mais l’entraîneur un mec extraordinaire, passait outre car sur le terrain elles assuraient un maximum.
      Après, c’était foot ou french-cancan (les activités n’étaient pas nombreuses), j’ai préféré le foot...

       
    • #1938264
      Le 7 avril à 14:13 par silence radio
      L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018

      Je vous rejoins dans le sens où j’ai aussi vécu le foot dans mon petit village du sud ouest de mon enfance ou on avait défriché une partie du bois pour en faire un petit terrain de foot pour les habitants, assez bon souvenirs de match amicaux avec les gamins du quartiers et nos parents (bien que les filles ne participaient pas dans le médoc), et ensuite dans la cité où on a déménagé (post divorce) le grand terrain de foot taille officelle entre les barres HLM et le collège publique... Le foot etait le seul sport réunissant "toutes les communautés" dans un certain "bien vivre ensemble", de mon coté je préfèrais les art martiaux, plus ludiques et moins dangereux au final on risquait pas de se faire détruire une cheville ou se prendre un coup en traître, et au final je trouvais les victoires au foot assez moroses contrairement aux tournois de judo où viet vo dao... la culture japonaise a sauvé une grande partie de la jeunesse française de mon point de vue. Vous dites que ça dérangeait pas le gentil entraîneur de voir arriver des filles se comportant comme des gars et pas dans leurs meilleurs travers, aujourd’hui je ne pense pas que si vous aviez une fille vous aimeriez qu’elle fasse de même de son adolescence , c’était au final un comportement guerrier typiquement masculin de filles voulant se prouver à elles même qu’elles pouvaient en faire autant, et qui au final réalisaient que les hommes sont les seuls maîtres en la matière, un an ou deux comme ça pourquoi pas dans une société en crise mais vient le moment où force est de constater qu’une femme doit avoir d’autres aspirations que d’aller à la guerre pour s’élever en tant que femme passé la crise d’adolescence. Apaiser le foyer familial par exemple... trouver l’homme fort et sécurisant avec qui fonder une famille. Copier les hommes au foot où ailleur ne menant pas à cette noble cause de la femme, quoi qu’on en dise. Hélas beaucoup d’entre elles ne le réalisent qu’une fois que leurs vie de jeune femme séduisante avec tout les hommes à leurs pieds n’est plus. Je n’ai jamais vu aucune femme taper le ballon le dimanche avec leurs enfants... ce qui prouve bien que ce n’est pas là qu’est l’épanouissement de la femme aussi masculine qu’elle puisse se sentir. Le foot étant surtout une représentation de joute guerrière, et la femme n’ayant rien à faire sur le champ de bataille des hommes mais bien plus de soigner les blessers à l’arrière... rôle tout aussi noble sinon plus.

       
    • #1938342

      Bonjour, merci pour votre réponse authentique, notre équipe était composée de joueuses de 13 à 30 ans et le club regroupait plusieurs communes, celles qui arrivaient avec la gueule de bois n’étaient pas des adolescentes, (nous n’étions que 3 adolescentes très sobres), notre capitaine était une paysanne mariée à l’entraîneur, une maman, notre vestiaire, un ancien wagon SNCF, je ne sais pas si nous avions un comportement guerrier et je ne pense pas que nous avions l’ambition de copier les hommes au foot, même si j’ai du marquer souvent des filles avec une corpulence supérieure à la mienne, c’était faire-play. et ça n’a jamais été un champ de bataille.

      Quand au ballon, je l’ai tapé le dimanche, le mercredi après-midi, mon fils étant gardien, il m’expliquait les exercices que je devais lui faire faire pour améliorer ses performances et sincèrement j’ai passé des moments extraordinaires, j’étais derrière ses cages quand il jouait, jusqu’au jour où il m’a dit, je suis grand maintenant....
      J’ai partagé le sport avec mes enfants, avec mon fils le foot et le vélo, avec ma fille le cross (elle adorait me lâcher), pour moi ce sont des souvenirs que l’on oublie pas, des passions que l’on partage, mais je vous rassure, j’ai aussi lu des histoires, soigné les blessés, écouté les chagrins, fait faire des dictées, rabâcher les verbes irréguliers et même construit des cabanes...

       
    • #1938484
      Le 7 avril à 18:51 par silence radio
      L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018

      Si j’aimais le foot j’aurais sûrement aimé avoir une femme (ou une maman...) comme vous. Intéressant à une époque où l’homme se féminise et où il a de plus en plus de mal à trouver sa place d’homme dans le foyer et dans la société qu’on lui impose, qu’il y ai des femmes sachant parfois le remplacer dans des activités qui lui sont génétiquement et historiquement plus favorables.

      J’éspère pour elle et surtout pour notre enfant que la femme qui tente le paris d’élever "seule"l’enfant qu’elle vient d’avoir avec le géniteur que je suis, pourra me remplacer dans mon rôle de père.... Mais en fait malgrès votre exemple de femme ultra sportive à tout faire ( tout ça en plus du travail ?) je vois les rapports hommes/femmes on ne peut plus négativement devant la haute trahison d’une femme envers l’homme que j’essaye de devenir...(tout au mieux on me laissera la place de celui qui a préféré "refaire sa vie" et voir sa fille un week en sur 3) pour par parler de ma vie d’homme n’aimant pas le foot et haïssant de plus en plus ce système ultra féministe et "anti pères pauvres français blancs".

      en tout cas à vous lire soit le papa a beaucoup de chance... soit il a préféré "refaire sa vie"...

      Si il pouvait venir témoigner du bonheur qu’ il vit lui aussi d’avoir une femme aussi complète que vous j’aurais l’impression par ces quelques echanges d’avoir un exemple rassurant" par le foot" d’une famille française heureuse...

       
    • #1938821

      "Sourire ", nous parlions foot, c’est ça ?
      Je suis la reine de l’imperfection et je suis très chiante, vous m’excuserez mais je préfère rester sur le sujet initial, je pourrai vous répondre mais j’aurai l’impression d’être sur face book, et je n’aime pas face book.
      Néanmoins de manière générale, j’estime que l’enfant a son mot à dire et que c’est aux parents de passer au-dessus des difficultés, pour maintenir un certain équilibre pour l’enfant.

      Pour le papa, il ne risquerait pas de venir témoigner, il déteste Soral et compagnie et quand au sport, il ne le regarde qu’à la télévision.

       
    • #1938832

      Pour finir avec une note d’humour, j’ai entendu parler de Soral, il y a dix ans, par ma fille, elle m’a demandée, si je connaissais, elle trouvait qu’il disait des choses pas trop connes et j’ai répondu, laisse tomber, c’est un facho....

       
    • #1938917

      Je vous avais fait une première réponse par politesse, mais sans doute n’était-elle pas politiquement correcte, je récidive, je préfère rester sur le thème de base lié au football et à l’intervention de Romain Molina, j’ai passé la nuit à la belle étoile, je suis dans un coin merluche et macronne du coup je vais méditer dans des endroits paisibles.
      Merci pour vos messages, c’était très intéressant.

       
    • #1939273
      Le 8 avril à 21:24 par coyoterevolte
      L’Heure la plus sombre n°92 – Émission du 29 mars 2018

      à Paphytos
      Je pense comme toi alors que j’aime le foot. Certaines générations ont été privées de réel combat (en fait, on les a privés des armes pour combattre) et même d’activités réelles de survie et de 1er confort, activités de production nécessitant hiérarchie, savoir-faire, travail en équipe et efforts.
      Le foot a cette double étiquette : un sport mondialiste faisant de nous des éternels enfants mais aussi une activité qui permet de développer les qualités du vrai travail, en attendant de pouvoir accéder à un réel travail (et non pas une activité salariée inutile ou destructrice du monde). Le foot en soi est un jeu et c’est vrai qu’à notre époque de combat de survie, cela peut sembler déconnant de le pratiquer au lieu de se battre réellement. Mais c’est aussi une activité adoubée par les mondialistes que l’on peut pratiquer et qui permet de développer des aptitudes traditionnelles transposables dans le travail réel et dans les combats (qui existent mais qu’on nous cache).
      Le foot est un jeu qui permet de former les enfants. Pour les adultes salariés dans un faux travail sans effort de bureau, effectivement, c’est un palliatif qui permet de retrouver un ersatz des bonnes valeurs d’antan. C’est déjà ça.
      L’histoire du foot des années 70-80 était remplie de fils d’ouvriers qui pensaient comme toi (et moi) et qui savaient ce qu’était le travail réel. De nos jours, les médias essaient de présenter les joueurs comme ayant la vie dure mais, vrai ou pas, les joueurs par leurs attitudes montrent qu’ils sont bien loin de connaître le vrai travail productif. On a le droit à la maman femme de ménage mais avec les aides sociales et le basculement du travail de production en travail de bureau (papa bosse à la mairie et non plus à l’usine), ça n’est plus la même chose. L’histoire du joueur fils de prolo n’est plus d’actualité, c’est celle du fils des demi assistés et ça se ressent dans leurs attitudes de pleureuse. Mes remarques concernent les joueurs de France des années 2000 et d’ailleurs, les joueurs venant de pays où il y a encore des usines et des prolos sont reconnaissables aussi à leurs attitudes et à leur sens des priorités.
      Prenons le positif et gardons en tête le vrai travail : ainsi le foot peut être un bien pour les jeunes désoeuvrés, privés de formation à des vrais métiers.

       
    • #1939471

      A Silence Radio

      tout ça en plus du travail ?

      Oui, je bossais à mon compte et pas le cul dans un bureau, ça m’a permis d’agencer ma vie personnelle, pas de travail le mercredi et pas de pose à midi pour pouvoir rentrer tôt...

       
  • #1937320

    Petite parenthèse suite à l’écoute de l’émission :

    Le propriétaire de l’Olympique de Marseille (OM) n’est plus marié avec Jamie McCourt (de son vrai nom : Jamie Luskin)" qui, par contre, a effectivement été nommée Ambassatrice des Etats-Unis en France.

    D’ailleurs, il est en froid avec son ex-femme et, pour le coup, je trouve cela non hasardeux de savoir que sa femme est venue en France, juste après le rachat de celui-ci.

    La nouvel femme de Frank McCourt est une Colombienne (Monica Algarra).

    Dans tous les cas, il y a des choses à creuser dans le football comme Lyon, leur Président Aulas (Franc Maçon ???) et leur "Groupama Stadium" (surnommé Stade des Lumières, référence à la FM ???)
    https://lexpansion.lexpress.fr/actu...

     

    Répondre à ce message

  • #1941089

    Il aurait été aussi intéressant d’avoir votre point de vue sur le football Féminin...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents