Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’inflammation et les cancers, le danger caché des vaccins

Le débat qui agite la société depuis l’obligation vaccinale a mis en jeu beaucoup d’arguments et leurs contraires. Pourtant peu de personnes ont évoqué le danger principal des vaccins, celui pour lequel il a été conçu : la production d’une inflammation.

 

L’inflammation co-facteur tumorigène

L’inflammation est un processus physiologique qui accompagne l’homme et les autres mammifères depuis toujours. Elle a pour rôle final de permettre la réparation des organes subissant une agression afin de maintenir leur intégrité fonctionnelle. Selon les cas le processus inflammatoire se terminera par la régénération ou la cicatrisation du tissu lésé. L’implication de l’inflammation dans l’émergence et la progression des maladies cancéreuses est maintenant clairement établie [1] [2]. Le cancer est une pathologie décrite comme une lésion qui ne guérit pas. Le cancer induit un processus pathologique de régénération lésionnel dans lequel l’inflammation devient chronique et alimente les cellules tumorales. Dans ces conditions que devient une cellule prise dans cette inflammation ? Et surtout quelles seront les conséquences si cette cellule porte en elle certaines anomalies génétiques qui participent au développement du phénotype cancéreux ? Est-ce qu’une seule cellule tumorale placée au mauvais moment dans un environnement inflammatoire commence à se multiplier, et combien de temps ce développement mettra-t-il avant de provoquer un cancer cliniquement visible ? La question des actes médicaux préventifs ou curatifs qui induisent une inflammation devient dès lors très préoccupante sur des personnes potentiellement porteuses de cellules tumorales ou de micro-tumeurs dormantes. Or, nous sommes tous plus ou moins porteurs potentiels de telles cellules, enfants, adultes, personnes âgées, ou personnes atteintes de cancer. Tout acte médical qui induit une inflammation devrait être considéré, au regard de ce phénomène, comme potentiellement tumorigène. La vaccination en est un exemple frappant.

 

L’inflammation vaccinale

Normalement, les enfants devraient être moins susceptibles de développer des cancers car leurs cellules n’ont pas accumulé autant d’anomalies que les personnes âgées. Pourtant on sait que les enfants de moins de 7 ans sont plus atteints que les adultes par la leucémie, une susceptibilité au cancer existe donc bien dans les premières années de vie [3]. Aucune étude de cancérogénicité sur le moyen ou le long terme n’a été effectuée sur la composante inflammatoire des vaccins anciens et nouveaux. Par exemple pour le cas de l’Infanrix Hexa, l’agence européenne du médicament précise :

« L’absence de données sur la mutagénicité et la cancérogénicité est justifiée par le fait que le produit est un vaccin et aucun des ingrédients actifs ou excipients ne sont nouveaux ou connus pour induire des effets mutagènes ou cancérogènes » [4].

Mais le développement tumoral ne se limite pas à la présence de cellules mutées ; il nécessite aussi un environnement inflammatoire. La vaccination induit une inflammation exacerbée qui n’est plus physiologique mais médicale. Si la fonction de stimulation de la production d’anticorps protecteurs peut être achevée par ce biais, la conséquence est aussi la formation d’un micro environnement inflammatoire pro tumoral artificiellement induit. La vaccination est par essence un acte inflammatoire exacerbé induit sur des nourrissons présentant un taux de cellules en division bien plus important que les adultes et donc potentiellement plus sensibles à mutations. Normalement, ces cellules mutées vont être éliminées par l’organisme ou entrer en dormance. L’hypothèse selon laquelle, confrontées à l’inflammation vaccinale, elles pourraient se révéler redoutables et devenir incontrôlables, générant par exemple des leucémies, mériterait d’être étudiée, et ce d’autant plus que le mécanisme est connu de tous les immunologistes. L’inflammation vaccinale déclenche la production de substances par certaines cellules qui modifient l’activité et la fonction d’autres cellules, ce sont les cytokines inflammatoires qui sont aussi pour certaines des facteurs de croissance de cellules cancéreuses. [5]

 

Inflammation vaccinale et cancers chez l’enfant ?

On peut s’inquiéter lorsque l’on voit une augmentation de 13 % des cancers de l’enfant entre les années 80 et les années 2000 et que, parallèlement, le taux de vaccination a explosé permettant aux compagnies pharmaceutiques de tripler leurs bénéfices durant cette période comme le précise l’OMS : « Depuis 2000, le marché mondial de ces produits a presque triplé avec plus de 17 milliards de recettes mi-2008, ce qui en fait l’un des secteurs de l’industrie dont la croissance est la plus rapide » [6], lorsque l’on voit le rapport parlementaire italien qui établit un lien entre cancer et vaccins [7], lorsque l’on voit l’incidence de cancer du foie être multiplié par 4 en France depuis la mise en place de la vaccination de l’hépatite B entre 1980 et 2015, ou l’augmentation du risque du cancer du col de l’utérus qui a doublé chez les femmes de 20 à 24 ans entre 2007 et 2015 depuis l’introduction du vaccin anti HPV (human papillomavirus) [8].

Comment nos académies des sciences, de médecine, de pharmacie ou d’agriculture, pourtant si promptes à dénoncer les critiques vaccinales expliquent-elles cette augmentation dramatique ? Serait-ce uniquement les pesticides ou pollutions diverses ? Pourquoi ne pose-ton jamais la question sur les vaccins alors qu’ils ont la particularité d’être injectés directement dans le corps et d’être conçus pour déclencher une inflammation généralisée, contrairement aux autres éléments toxiques externes qui passent tout une série de filtres biologiques (peau, poumons...). On est en droit de demander un arrêt immédiat de la politique d’obligation vaccinale et la mise en place de tests de tumorigénicité non plus liés exclusivement à la génotoxicité (toxicité provoquant des mutations) mais incluant l’inflammation vaccinale protumorale des vaccins et à leurs effets secondaires sur la gestion de l’inflammation.

 

 

Dans le cas (A), suite au déclenchement de l’inflammation, le tissu met en place tous les processus nécessaires à la destruction des agents inflammatoires, la régénération et/ou la cicatrisation arrive.

Dans le cas (B), le tissu lui-même contient des cellules tumorales, le déclenchement de l’inflammation se fait dans un milieu pathologique. La présence de ces cellules empêche la cicatrisation et/ou la régénération du tissu, l’inflammation devient chronique au lieu de se finir, les cellules tumorales utilisent ce phénomène et se multiplient.

– La Section Santé d’E&R –

Notes

[1] S.I. Grivennikov , f.R. Greten, M.Karin Cell 2010 Mar 19 ;140(6):883-99

[2] A Kuraishy, M Karin, S.I. Grivennikov Immunity. 2011 Oct 28 ;35(4):467-77

[3] I. Rozhoka, J. L. Salstroma, James DeGregoria Proc Natl Acad Sci U S A. 2016 Jan 26 ;113(4):1050-5

[4] European medicines agency 2004 http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB... 0296/WC500032501.pdf

[5] T Nakayama Vaccine 2016 Nov 11 ;34(47):5815-5818

[6] Vaccins et vaccination : la situation dans le monde, 3ème édition, Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2010 http://apps.who.int/iris/bitstream/... /9789242563863_fre.pdf ?sequence=1

[7] PARLEMENT ITALIEN 2018 : https://drive.google.com/drive/fold...

[8] Delepine, Agoravox 2018 Dec 4 https://www.agoravox.fr/tribune-lib...

Prendre soin de sa santé avec Kontre Kulture :

 

Les excellents articles de la Section Santé d’E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vaccingate : L’Italie découvre une fraude massive liée aux vaccins

    L’association pour la liberté de vaccination, Corvelva, fondée en 1993 et composée de scientifiques et de juristes, a annoncé avoir reçu un don de 10 000 euros de l’Ordre national des biologistes italiens le 26 octobre afin de tester la sécurité et l’efficacité des vaccins couramment utilisés pour la vaccination des enfants.

    Le premier vaccin qu’ils ont testé de manière approfondie avec ce don est Infanrix Hexa, un vaccin six en un fabriqué par GlaxoSmithKline (GSK) qui est supposé contenir les antigènes suivants : toxoïdes du tétanos, de la diphtérie et de la coqueluche ; souches virales 1-2-3 inactivées de la poliomyélite et antigène de surface de l’hépatite B.

    Corvelva n’a trouvé AUCUN de ces antigènes dans le vaccin, ce qui signifie qu’aucun anticorps ne serait créé contre les antigènes prévus.

    Non seulement aucun antigènes vaccinaux n’ont été détectés, mais ils ont trouvé ce qui suit :

    – Des traces de 65 contaminants chimiques dont 35% seulement sont connus, issus du processus de fabrication ou de contamination croisée avec d’autres chaînes de fabrication.

    – Toxines chimiques.

    – Toxines peptidiques bactériennes, des allergènes potentiels capables d’induire des réactions auto-immunes.

    – Macromolécule insoluble et non digestible qui réagit au dosage des protéines, mais qui ne peut être reconnue par aucune base de données de protéines.
    .....................

    http://initiativecitoyenne.be

     

    • Grand merci pour votre message et pour le lien.


    • La section santé ER devrait faire un article sur le vaccingate. L’information tourne beaucoup sur les réseaux sociaux mais plus on informe mieux c’est. L’idéal serait de lancer une cagnotte participative pour financer l’analyse des autres vaccins obligatoires en France et publier les résultats sur ER


    • #2113928

      vous m avez coupé l herbe sous le pieds mais l essentiel est de mettre à disposition cet article publié aussi sur
      http://www.wikistrike.com/2019/01/v...

      peut être que les mères de famille pourraient enfin se réveiller avec une affichette "bb jaune" ?

      il y a aussi parmi elles les épouses de ceux qui depuis 1 mois et 1/2, sont sur les rotules épuisés de devoir maintenir un système basé sur l’ordre
      ordre dont personne n’a été en mesure de préciser les réels tenants, ni les vrais aboutissants, hormis celui de devoir faire libérer les rond-point


    • #2114196

      "La dose fait le poison" : des traces de toxines ne sont pas nocives. Le corps en élimine tous les jours.


    • @jeandelalune : les mères pourraient, mais elles perçoivent tellement de messages contradictoires qu’elles ne savent plus ce qui est bon. Et quand bien même certaines tenteraient un peu de résistance, elles se feraient rapidement huées parce qu’il n’y a que les complotistes ou l’extrême droite pour dire que les vaccins c’est pas bien, non ?!

      Parenthèse. Ecole obligatoire à 3 ans (et bâtons dans les roues pour les parents qui voudraient faire l’instruction de leur enfant à la maison). 11 vaccins obligatoires pour les enfants qui entrent en collectivité, c’est à dire dès la crèche ou l’assistante maternelle. En cas de non-vaccination chez une assistante maternelle, la responsabilité de cette dernière est directement impactée et elle peut perdre son agrément, ce qui vous laisse imaginer combien celle-ci veille à ce que les vaccins aient bien été réalisés.

      Reparenthèse. Un enfant qui n’aurait pas été vacciné et qui estimerait, une fois adulte, que ses parents ont mis sa santé (physique, intellectuelle ou ce qu’on voudra) en danger, pourra porter plainte contre ses géniteurs.


  • Cancers infantiles, c’est nouveau çà vient de sortir !
    D’où l’utilité de l’euthanasie ! Merci Simone !

    - "Mais il ne parle pas encore Professeur !"
    - "Oui mais vous savez il aurait été à notre place, il aurait pris cette décision... Je crois que c’est mieux pour tout le monde... pour la science*..."

    Je sais c’est ignoble mais bon : encore trop de parents naïfs qui vaccinent à tour de bras leurs chérubins et après ont le reste de leur vie pour pleurer !

    * Vous avez vu qu’ils veulent disséquer Jeanne Calment ?!
    Elle, n’a pas été vaccinée. 122 ans.


  • A ce sujet voir la série de vidéos de Casasnovas

    https://www.youtube.com/watch?v=86m...


  • ma fille autiste a reçu 11 vaccins .elle présente un stress oxydatif et dixit l’équipe suisse qui nous prend en charge elle sera préposé au cancer vers 30 ans si elle mange une alimentation toxique.on prend beaucoup de vitamine c et compléments alimentaires .

     

    • Et les aliments sont toxiques avec les pesticides (et la Suisse autorise la poursuite de l’utilisation du glyphosate), les OGM et même en agriculture biologique les traitements chimiques sont autorisés dans une certaine mesure. Méfiez-vous des prédictions des médecins : quand j’étais enfant, un grand ponte de l’ophtalmologie a prédit à ma mère qu’à 20 ans je serais aveugle. J’ai plus de 60 ans et bon pied bon oeil. J’ai aussi une voisine avec une SEP diagnostiquée à l’âge de 20 ans et à qui un médecin a prédit au mieux la chaise roulante et au pire la mort. Elle a maintenant 75 ans et a eu 3 enfants et certes si elle rencontre quelques problèmes divers liés à sa maladie, les pronostics se sont révélés erronés.
      C’est écrit sur la notice du vaccin R.O.R. : peut provoquer l’autisme.
      La dangerosité des vaccins est prouvée depuis des années et seuls les ignares continuent à se faire vacciner comme avec le vaccin anti-grippe (?) bourré de mercure et de faire vacciner leurs enfants.
      Si nul n’est censé ignorer la loi, nul non plus ne doit ignorer les "lois" de Big Pharma.


    • Si tu ne connais pas voici quelques vidéos

      https://www.google.com/search?clien...


  • "L’explosion du taux de vaccination" aurait du entraîner une explosion des cancers. Or, selon vos chiffres, il n’a augmenté que de 13%. Cela plaiderait donc plutôt comme une (ou des) cause(s) autre(s) que les vaccins. Soyons exacts comme disait le professeur.

    (je dis ça d’autant plus facilement que je ne me vaccine pas)

     


    • lorsque l’on voit l’incidence de cancer du foie être multiplié par 4 en France depuis la mise en place de la vaccination de l’hépatite B entre 1980 et 2015, ou l’augmentation du risque du cancer du col de l’utérus qui a doublé chez les femmes de 20 à 24 ans entre 2007 et 2015 depuis l’introduction du vaccin anti HPV (human papillomavirus) [8].




      vos 13% touchent des enfants (donc déjà vaccinés avec les vieux vaccins depuis fort longtemps (BCG tetanos polio variole, alors qu’on parle des innombrables nouveaux vaccins). il faut apprendre à lire


    • Remarque pertinente. D’autres approches alternatives mettent en evidence le facteur emotionel, familial, culturel., etc Voir les théories de l’epigenetisme. L’elevation de la toxicité a l’intérieur du corps ne serai qu’un exerbateur de quelque chose qui est déjà présent chez la personne mais latent. C’est ce qui expliquerait pourqupi pas tout le monde aurait des réactions néfastes aux vaccins.


    • Au vu de toutes les nouvelles vaccinations obligatoires pour les nourrissons, de l’effet retard et non simultané des cancers à venir, le retentissement du désastre sanitaire se fera probablement sentir dans une quinzaine d’années au plus tôt.


  • Il y a aussi la superbe série sur les vaccins de Casasnovas et le livre de Jean Méric " Vaccinations, je ne serai plus complice !" ou il démonte, chiffre à l’appui, le mythe de l’efficacité des vaccins à immuniser contre les maladies.
    La vaccination détruit l’immunité et provoque une explosion inflammatoire, seulement, bizarrement, dans les tests inflammatoires classiques (protéine C réactive etc...) tout peut paraître normal, ces tests sont ils vraiment exhaustifs ? Ont-ils été pensés justement pour cacher d’autres marqueurs inflammatoires ?

    J’ai développé suite à une série de vaccination d’énormes troubles cognitifs, de la concentration, de l’attention, et psychologiques : sensation de ralentissement et d’être totalement perché, accompagnés de grosses fatigues, de la faiblesse, une prolifération de champignons, et une pelade au niveau des cheveux.
    Avec de la persévérance dans le sport (malgré les difficultés physiques), une alimentation saine, une attention particulière pour éviter tous les polluants , j’arrive à retrouver un état acceptable et assez fonctionnel mais sans tous ces efforts et ces précautions, c’est la rechute assurée.

    Les vaccins sont un poison conçus dans le seul but de détruire la santé. A noter qu’ils ont aussi, bizarrement, une grande affinité pour le cerveau : autisme, trouble du développement neurologique, hyperactivité, sclérose en plaques, Alzheimer, troubles cognitifs et psychiatriques sont pour beaucoup dus aux vaccins.

     

    • Lorsqu j’étais plus jeune, (ado et jeune adulte) j’avais beaucoup de problèmes de concentration (besoin de fermer les yeux pendant les cours car grande fatigue intellectuelle) et difficulté de mémoriser les cours.

      J’ai galère a l’école jusqu’à ce que je commence mes études en naturopathie à 20 ans. Mon formateur Alain Rousseau ayant remarqué mes somnolences en cours m’a envoyer chez un osteopathe qui performait des tests musculaires sur différentes substances. Il trouva une réaction nocives de 2 vaccins sur mon organisme dont celui du BCG.

      Cet osteopathe m’a ensuite envoyé chez une homéopathie spécialisée dans la detoxification vaccinale. Les remèdes homéopathiques qu’elle utilisait étaient interdit en France, elle les faisait venir de Suisse.

      Une séance a suffit avec 3 doses de ces granules. Une heure après la prise de la première dose, j’ai commencé a me sentir mal (nausées, étourdissements ). J’ai passé les 2 jours suivants a vomir et au toilettes, incapable de tenir debout. Le troisième jour plus rien, j’avais une pêche d’enfer. Ma vie a changer.

      Depuis ce jour je n’ai plus somnolee en cours et je retenais tout ce que j’apprenais pendant les cours. Ma clarté d’esprit s’est eguisee, ma rapidité d’analyse et de compréhension de concepts complexes s’est accéléré de manière impressionnante.

      Je voulais partager mon expérience car elle a été remarquable pour moi. Je ne croyais déjà pas aux vaccins à cette époque, j’avais déjà décidé de ne plus me faire vacciner (dernier vaccin reçu a 12 ans).

      Après cette expérience, c’était une confirmation que les vaccins été toxiques et affectaient le fonctionnement du cerveau.

      Pour moi il est devenu clair que le forcing vaccinal dès le plus jeune âge a pour but d’affecter les faculté intellectuelle et mentale des jeunes pour les zombifier afin qu’ils ne se réveillent pas.


    • Vous rendez vous seulement compte de ce que vous dites ?! La vaccination, procédé de santé publique inventé au 19e siècle, largement utilisé par tous les pays développés (et finalement, par tous ceux qui le peuvent, du plus au moins riche), dont le bénéfice est clairement adoubé par 99’9% de la communauté scientifique internationale, serait un vaste complot MONDiAL visant à ZOMBIFIER la jeunesse ?
      Mon dieu, lisez "La démocratie des crédules" de Gérald Bronner, espérons que certains ici reviendront à un mode de pensée plus rationnel.
      Il est extrêmement effrayant de voir cette partie d’Internet, celle où les convictions minoritaires sont auto entretenues par une communauté elle aussi minoritaire, qui se retrouve, malgré la distance qui sépare chaque membre, pour exprimer des idées qui ne pourraient l’être, devant une telle irrationnalité, avec les autres membres de vos tissus sociaux respectifs.


    • @LeHorla
      Vous êtes bien gentil, gardez pour vous votre indignation et vos récriminations ! On connaît par coeur vos Mantras.
      Non seulement nous sommes nombreux à avoir trinqués aux "bénéfices" des vaccins mais les preuves de leur nocivité ne manquent pas.
      Les vaccins contiennent de l’hydroxyde d’aluminium, du thiomersal (mercure), du squalène, des cellules animales et humaines, de la mort au rat et tout un tas de produits toxiques dont des métaux lourds extrêmement nocifs pour la santé. Les commentaires plus haut ont cité une étude italienne qui montrait la composition toxique des vaccins et où on retrouvait des quantités de ces toxiques largement supérieures à ce qui devait être la norme.

      Le professeur Gherardi a mis en évidence, dans ses recherches sur les souris, que l’aluminium vaccinal était transporté jusqu’au cerveau, notamment par voie lymphatique, s’y accumulait et provoquait des inflammations et des lésions
      Le professeur Exley a lui aussi fait le même constat dans ses recherches avec des accumulations d’aluminium dans le cerveau d’autistes vaccinés et la présence de macrophages- cellules inflammatoires dans celui ci.
      Le professeur Lujan a mis en évidence lui aussi les problèmes neurologiques et de comportement chez les moutons vaccinés.
      Les professeurs Henry Joyeux et Luc Montagnier -prix nobel- ne se gênent pas pour fustiger les vaccins.
      Un certain nombres d’autres études mettent aussi en évidence les effets délétères des vaccins notamment sur le développement neurologiques des enfants et des adolescents.
      Si le scandale vaccinal n’a pas explosé c’est principalement à cause du terrorisme dogmatique vaccinal promu par la mafia pharmaceutique et l’ordre des médecins où aucune critique, aucun débat rationnel ne sont tolérés.

      Concernant le lien entre éradication des maladies et vaccinations, le docteur Jean Méric démontre chiffres et graphiques à l’appui, en citant notamment ceux de l’OMS, que la chute de certaines épidémies et autres maladies contagieuses précède la politique vaccinale. Certains pays ne vaccinant pas pour un certain nombre de maladies n’ont pas vu leur incidence augmenter bien au contraire.
      La chute des maladies contagieuse est due à l’amélioration des conditions d’hygiène, d’assainissement des eaux, et une amélioration de la santé générale des populations, les épidémies prospèrent essentiellement lorsque les organismes sont affaiblis : cf : guerres et famines de la 2ème guerre mondiale.


  • #2114104

    Vous laissez entendre que la cellule cancéreuse est une cellule qui a développé des "anomalies". J’ai lu une critique de Stefan Lanka qui disait en 1998 que c’est une explication mythique, promue dans les années 60 par les Américains et la biologie moléculaire (réinterprétant à leur avantage l’expérience de Peyton Rous), alors que selon lui, tout le monde savait jusqu’alors (suite à Otto Warburg) que la cellule était cancéreuse par conséquence d’un manque d’oxygène, prolongé au point d’avoir perdu du matériel génétique, comme une cellule souche indifférenciée. L’inflammation aboutit à la destruction-reproduction de cellules, et n’est donc qu’une cause indirecte de la prolifération.

     

    • Aujourd’hui on identifie de plus en plus d’oncogènes ( les fameuses anomalies) notamment en hematologie ce qui semble plutot conforter l hypothèse « mythique » des années 60.
      La reproduction cellulaire, plus elle est frequente, par exemple a cause d une inflammation chronique (lupus dans les carcinomes cutanés), plus le risque est grand d avoir une erreur dans le recopiage du génome.
      Cette erreur est d autant plus grave qu elle touche les mécanisme censé corriger ces erreurs (les oncogènes)


  • Bonjour,
    1) les maladies infectieuses prévenues par les vaccins créent plus d’inflammation que les vaccins. Sur ce plan les vaccins diminuent les risque potentiel qui serait lié à l’inflammation (même si le risque de cancer lié à une inflammation est complexe, dans certains cas l’inflammation favorise au contraire l’élimination des cellules cancéreuses). Surtout il n’y a aucun argument statistique qui serait en faveur d’une augmentation du risque lié au cancer (alors que le risque lié aux pesticides alimentaires absorbés quotidiennement est très probable)
    2) chaque année des enfants meurent faute d’avoir été vaccinés : c’est une lourde responsabilité que de décrier la vaccination
    Soyez honnêtes et postez mon message, merci Pascal

     

    • Oui. Et chaque année, des enfants meurent d’avoir été vaccinés, mais les médias traditionnels et la médecine officielle s’en font rarement l’écho. Jamais, même. Ceux-là préfèrent effrayer la populace avec 10 morts de la rougeole en 8 ans. La nouvelle peste noire de l’hystérie prophylactique et du profit médical...


    • @lacnoir



      chaque année des enfants meurent faute d’avoir été vaccinés




      Il est, en toute rigueur, impossible de prouver qu’une personne ne serait pas morte si elle avait été vaccinée puisque le vaccin n’est pas une garantie contre la maladie. En effet des personnes vaccinées peuvent contracter la maladie pour laquelle elles ont été vaccinées (souvent même à un taux bien plus important que les non-vaccinés, comme dans les épidémies de rougeole et de polyomiélite post-vaccinatoires).


    • @lacnoir les vaccin sont des inflammations a vie , les maladies sont des inflammations qui durent le temps que le corps les traite et il ne le fera que mieux sans les vaccins , après plusieurs facteur extérieur peuvent aggravai les choses pour la guérison , en premier votre état avant la maladie et en suite , alimentation , hygiène, relief extérieur et moral ect..


    • D’autre part, et bien des mères le savent : la pharmacovigilance est quasi-nulle à ce sujet. Ma fille a été vaccinée à un an, elle a eu de sévères réactions quelques heures après (reconnues para le pharmacien, qui a évoqué un allergie à l’un des composants des vaccins). Lorsque j’ai osé dire qu’elle avait fait son vaccin avant, on m’a hurlé dessus pour avoir fait un lien entre les deux. "ça ne peut pas être lié, madame, c’est à cause de gens comme vous que les maladies vont revenir, vous n’avez pas fait médecine", et j’en passe. Bien sûr, aucun rapport de pharmacovigilance n’est jamais envoyé.
      Autre cas : ma voisine et amie n’a JAMAIS pu faire un vaccin à ses deux enfants sans finir aux urgences. Les deux sont perpétuellement malades. On lui a dit qu’ils avaient dû attraper quelque chose avant le vaccin, que ce n’était pas lié. Là encore aucun signalement. Selon elle, elle était loin d’être la seule mère à finir aux urgences avec ses enfants après une vaccination.
      Comment voulez-vous calculer une quelconque balance bénéfice-risque si les accidents ne sont jamais comptabilisés ?


  • Ce serait bien d’avoir une étude venant de quelque un qui voyage beaucoup , qui n’est bien sûr pas subventionné,et qui puisse nous dire si dans les pays où il y a pas ou très peu de vaccinations,si les enfants et adultes meurent tous de graves maladies,en prenant en compte bien sûr la bonne hygiène de vie.


  • C’est la journée, reçu ce matin par mail, je vous l’a fais courte :

    Syndrome de Guillain-Barré

    L’origine de cette maladie auto-immune d’installation brutale et rapide est multiple, mais survient très souvent dans les suites d’une infection virale saisonnière ou avec d’autres germes (...) Notons qu’il a été évoqué aussi une relation significative avec les suites d’une vaccination, notamment après le vaccin de la grippe ou après le vaccin quadrivalent dirigé contre le papillomavirus humain.

    ... et bonne santé surtout !


  • Merci à tous pour vos commentaires souvent très bien informés, mais je n’y ai pas trouvé d’infos sur la question qui me préoccupe particulièrement (je suis enceinte de trois mois d’un petit bout que je n’ai pas envie de sacrifier à Big Pharma) : comment éviter de faire vacciner son enfant ? on ne peut pas toutes arrêter de travailler pour garder son enfant à taux plein ou se payer une nounou privée à plein temps...


  • super article ma fille autiste est suivie par une équipe suisse et a effectivement un stress oxydatif de ses cellules ce qui présage à long terme un cancer, il faut donner beaucoup de vitamine c pour inverser ce phénomène et faire une alimentation hypotoxique.

     

    • Comment ont ils mis en evidence un stress oxydatif, par quel procédé et à quel endroit.
      Parce que tout seul comme ca ca ne veut rien dire, peut etre ces médecins vous auraient ils raconté des betises.
      En tout cas l autisme ne predispose pas au cancer.
      Par ailleurs le choux de bruxelle et les brocolis et plus tard pour votre enfant le vin rouge, contiennent bien plus d antioxydant que la vitamine C il me semble.


  • un bébé qui a un cancer moi ça m’a toujours halluciné ! bah maintenant on comprend d’où vient le problème !
    les gens qui produisent ces vaccins sont des meurtriers !!!!
    et les infirmières qui savent et injectent le produit quand même aussi !!!!!


Commentaires suivants