Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Grande Guerre, gagnée par les soldats des colonies ?

C’est en substance la leçon à tirer des célébrations organisées par Bouchareb, Stora et Blanchard sur les « mémoires combattantes » au Musée de l’histoire et de l’immigration. Au moment où l’on accuse des historiens de se pencher un peu trop sur la Seconde Guerre mondiale, voici que les idéologues antiracistes s’attaquent à la Première, avec la bénédiction des autorités morales, politiques et culturelles.

Des autorités morales représentées par les historiens Benjamin Stora et Pascal Blanchard, politiques par le secrétaire d’État des Anciens Combattants et à la Mémoire (Kader Arif, démissionné suite à de fort soupçons de favoritisme dans des marchés publics), et culturelles par la section habituelle des activistes du Bien, avec, en tête de chenille, Jamel Debbouze, qui a misé sa chemise sur François Hollande. Et derrière le dircom du roi du Maroc, la litanie de la diversité : Lilian Thuram, Rokhaya Diallo, Sonia Rolland, Roschdy Zem, Elsa Zylberstein, Yvan Attal, Lucien-Jean Baptiste, Bérénice Béjo, Claudy Siar, Rachida Brakni, Soprano, Audrey Pulvar, Abd al Malik, Samuel Le Bihan, Jean-Pierre Bacri, Pascal Légitimus, Smaïn, Firmine Richard, Bernard Lama, Ramzy… L’union sacrée, comme en 14 !

 

Une belle bande de parrains et marraines

 

JPEG - 61.7 ko
Gentil Noir contre Méchant Blanc :
Gentil Noir gagne

 

Thuram, c’est ce footballeur français qui osa demander aux joueurs noirs, dans les vestiaires des Bleus, après la victoire en finale de Coupe du Monde, le 12 juillet 1998, de poser pour une photo souvenir… Un évènement passé sous silence à l’époque, dans l’effervescence nationale, qui n’avait pas échappé au capitaine Didier Deschamps.

Rokhaya Diallo est payée pour représenter le féminisme communautariste noir sur tous les plateaux. Séparer les Noirs des Blancs, une excellente idée, un apartheid dans l’autre sens… Elle vit des polémiques artificielles qu’elle crée, et qui lui assurent des revenus de parasite médiatique. Son appel avec Thuram et Blanchard pour une « république multiculturelle et post-raciale » pue l’Amérique et son race problem. En foot, elle applaudit le Sénégal contre la France, ce qui la résume bien.

Sonia Rolland, ex-Miss France, devenue comédienne pour des prods de série B. Son grand malheur n’est pas d’être tutsie et d’avoir échappé au massacre de 1994, mais d’avoir rencontré Christophe Rocancourt, l’escroc des people à lucidité réduite.

Roschdy Zem, lui, on se demande ce qu’il fout là : suffisamment talentueux pour ne pas avoir besoin d’un combat politico-douteux. En plus, il n’est pas cantonné aux rôles d’Arabe : ainsi, en duo avec Sara Forestier, il excelle dans Une nuit. Les mauvaises langues diront qu’il « doit » au lobby, qui le fait tourner. Tire-toi de là, Roschdy !

Elsa Zylberstein (« pierre d’argent »), c’est tout un poème : femme fatale qui fait tourner les têtes (de 45 degrés, pas plus), la Jennifer Aniston du Sentier doit sa notoriété à ses amants plus qu’à ses films. C’est LA comédienne du milieu, qui la place où il peut.

Yvan Attal, dit monsieur Charlotte à la ville, et monsieur Tsahal à la campagne (électorale). Il déclarait aux Grandes Gueules, sur RMC, le 25 avril 2014 : « Ben écoutez quand vous avez des manifestants dans la rue, des manifestations dans la rue où on crie “juifs dehors, la France n’est pas à toi”, ça me paraît très clair comme message, non ? » Oh, simple exhortation à l’Alyah.

 

JPEG - 74.7 ko
Ce soir, Bérénice sera au coeur du
triangle magique !

 

Bérénice Bejo, la jolie souris d’Hazanavicius, le réal. C’est tout. C’est pas elle qui va se mettre à mal penser. Au fait, quel rapport entre la starlette et les colonies, les Poilus, les « mémoires combattantes » ?

Rachida Brakni, ou la moitié de Cantona, couple engagé dans les combats contre le racisme et la richesse (de droite). Tous leurs rôles au cinéma sont empreints de cette noblesse d’âme. Jamais ils ne tourneraient dans un remake de Charles Bronson ou de Clint Eastwood, période facho, la meilleure.

Soprano, Marseillais, Comorien d’origine, plus gros vendeur de disques en France, pas vraiment un polytechnicien, mais il fait danser le pays. A sûrement dû obéir à une attachée de presse à moitié dingue, ou alors, s’est fait monter le chou par un Marseillais mal intentionné.

Audrey Pulvar, est-il encore besoin de la présenter ? Journaliste quand ça l’arrange de ne pas être noire, et noire quand ça l’arrange… Audrey représente la gauche adolescente, dont l’évolution politique s’est arrêtée en page 1 du Canard. Quand on pense à la perfection, pourquoi changer ?

Abd al Malik, lui, fait des phrases, et parfois, manipule quelques âmes en perdition. Chanteur de rap ou docteur islamique, il oscille, et nous on s’éloigne. Il faut lui reconnaître un talent : il sait exactement quoi dire aux décideurs médiatiques. Un caméléon rusé.

Samuel Le Bihan, le bon Blanc de la bande. Et puis, si ça peut rapporter un rôle, de montrer sa bobine dans un truc humanitaire… On a les Enfoirés qu’on peut.

Jean-Pierre Bacri, qui fait le même film, avec le même personnage, et quelques variations, depuis 20 ans. Aurait dû jouer avec la génération des Vincent, François, Paul et les autres. Aujourd’hui, un dinosaure, perdu, au milieu des mammifères.

Pascal Légitimus, devant l’échec du retour des Inconnus, repique au communautarisme. Pourtant, le public qui l’aimait se foutait de savoir s’il était noir ou blanc, ou même métis (et pourquoi pas quarteron). Maintenant, on va le voir comme « un Noir qui joue ». Tu parles d’une victoire.

Smaïn, ou les dégâts de SOS Racisme dans le showbiz. Son mérite : avoir montré, à son corps défendant, que faire l’Arabe menait au déshonneur et à la paupérisation.

Quant à Ramzy, il prouve à chaque apparition que le talent du duo Éric & Ramzy réside bien chez son comparse Éric Judor, un peu comme Élie & Dieudonné…

 

JPEG - 74.3 ko
Thuram va-t-il demander des croix blanches et des croix noires dans le cimetière militaire de Craonnelle ?

 

Tout ce qui pense, chante et joue, veut nous faire croire deux choses : un, que la France, dont l’armée a résisté héroïquement à l’agression allemande d’août 1914, a occulté le sacrifice (dont l’importance a été réduite pour des raisons de fierté nationale) des soldats issus des colonies africaines et orientales, et deux, que les soldats des colonies ont d’autant plus souffert qu’ils souffraient déjà du racisme. Et que le colonialisme expliquerait en partie le racisme actuel dont souffrent les immigrés. C’est l’explication post-colonialiste. Qui contribue à la hausse exponentielle de la culpabilité française. Pourtant, les pertes totales des régiments issus des colonies ne dépasseront pas 2 % des pertes métropolitaines, si l’on peut dire. Il s’agit donc d’un événement non majeur de la Première Guerre mondiale, surexploité historiquement à des fins politiques. La mort de 50 soldats blancs valant médiatiquement moins que celle d’un soldat noir sur le sol français. Basculement dans le racisme antiraciste, ou racisme inversé.

« Si le passé colonial reste encore enfoui en France, c’est qu’il a une peur. Celle d’ouvrir la porte d’une histoire constituée de fractures et de conflits. » (Pascal Blanchard à Libération)

Thèses et culpabilisation non écrites mais qui surgissent très nettement de la série documentaire diffusée sur France 3 le vendredi soir, à 22h40. Une bonne petite piqûre de rappel hebdomadaire du Docteur Bienpensance, qui durera jusqu’à mai 2015. Pour les responsables de cette opération, la France est malade, malade de vouloir oublier son obscur fond raciste. Heureusement que les historiens sont là pour le remonter à la surface ! Et on touille dans la plaie, histoire qu’elle ne se referme pas. Après l’exhumation du cadavre de Vichy l’antisémite, celle du cadavre plus ancien du racisme colonialiste est une nouvelle occasion de déchirer la France. Entre Sarkozy et Hollande, contre toute apparence, il y a continuité.

Si personne ne peut nier qu’un postulat raciste a fondé la colonisation, et qu’il est nécessaire de se pencher sur le passé, en revanche, juger hier avec les yeux d’aujourd’hui est un contresens, une absurdité qui ne peut mener qu’à des malentendus et à une accentuation des divisions du pays. Si Tintin au Congo, cette vieille histoire pourtant belge, baignait dans un paternalisme logique dans les années 30, son procès récent est un anachronisme moral total : quel dessinateur, en 2014, oserait créer un héros sûr de lui et dominateur, qui massacrerait des dizaines d’animaux sauvages, trônerait au milieu de négrillons au QI de Rantanplan qui bafouillent un patois franco-bamboulandais ? Faut-il être malhonnête pour superposer les époques, afin d’en tirer un jugement péremptoire, qui, on l’imagine, était déjà préparé en laboratoire ?

 

JPEG - 682.7 ko
Le vote musulman, cauchemar de Zemmour

 

On peut tout faire dire au passé : il ne peut pas se plaindre. Cela s’appelle l’Histoire Officielle, et ça continuera jusqu’à la fin des temps, au gré des besoins du pouvoir du moment. Actuellement, en délicatesse avec les classes populaires, l’asocialisme aux manettes de l’État a besoin du vote immigré. Sinon, il disparaîtra. Voilà pourquoi il fait assaut de démagogie et d’amabilités en direction des mémoires immigrées, et qu’une députée blonde du 93, dont la moralité coupe le souffle, demande la reconnaissance de l’État palestinien, ce qui ne mange pas de pain, mais qui peut accessoirement remplir les urnes. Si personne n’est dupe de cette manip, il s’agit avant tout de la déconstruire. Car nous aussi, on a droit à la déconstruction.

« Avec le programme Idéologie coloniale et héritages post-coloniaux, le Groupe de recherche Achac met en place différentes études et projets de recherches sur la “mémoire coloniale” afin de mesurer l’impact de ces questions dans les enjeux de citoyenneté contemporains, dont l’ouvrage La Fracture coloniale. » (achac.com)

Derrière tout ce pénible barouf, il y a les penseurs d’ACHAC et le groupe France Télévisions, jamais avare d’une autoflagellation nationale et d’une survalorisation des apports de l’immigration, quelle que soit la réalité, et la mesure de cette réalité. Au fait, l’ACHAC, c’est quoi ? L’Association pour la connaissance de l’histoire de l’Afrique contemporaine, un groupe de recherche subventionné entre autres par l’ACSE, Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances, au budget de 400 millions d’euros, et futur CGET, Commissariat général à l’égalité des territoires, qui assurera la tutelle de l’ANRU, la rénovation urbaine, refilée devinez à qui ? François Pupponi !, qui distribuera en gros un milliard par an. On rappelle que Pupponi, le lieutenant de DSK à Sarcelles, a été mouillé par le juge d’instruction dans l’affaire du Cercle de jeu Wagram. On referme la parenthèse nauséabonde et on revient sur l’ACHAC, qui revendique 500 collaborateurs (!), dont 80 réguliers à travers le monde, précise Libération du 4 février 2012. Une armée mexicaine, ou plutôt africaine. À sa tête, Pascal Blanchard, devenu le « Monsieur colonies » de la télé.

 

JPEG - 93.9 ko
Tiens, on aurait plutôt dit Paris capitale européenne d’Israël

 

Sachez que dans les médias, les rédacteurs en chef sans imagination font appel à un même éventail de spécialistes : Patrick Pelloux pour la médecine d’urgence, Serge Tisseron pour la psychologie, François Jost pour l’analyse médiatique, Caroline Fourest pour l’islam, Clémentine Autain pour le viol, Jean-Yves Camus pour l’extrême droite, Ovidie pour le porno, Alexandre Adler pour la Russie… Blanchard, malgré son nom, est celui qui a le droit de séparer les pauvres Noirs des sales Blancs. La complexité, on s’en tape, ce qui compte, c’est le résultat ! Et les documentaires, payés rubis sur l’ongle par le diffuseur. Parce que les ventes de livres, elles ne s’envolent pas… même si les bénéfices sont reversés à l’ACHAC (socialisme redistributeur). Il faut dire que la thèse qui consiste à expliquer les problèmes des immigrés actuels, qui ont du mal à s’assimiler, par la violence colonisatrice française, elle a un peu de mal à passer. Dans le public, et chez les chercheurs sérieux.

Aujourd’hui, malgré l’appui grossier des médias, les thèses antifrançaises à sens unique sont rejetées par la population, qui vomit la littérature culpabilisatrice. Expliquer au dernier beauf de la cité des 4000 que « son » passé colonial donne raison aux exactions des racailles en bas de l’immeuble, c’est délicat. En face, il y a la thèse déculpabilisatrice de Lugan, avec son Mythes et manipulations de l’Histoire africaine, sous-titré « Mensonges et repentance », dans une autoédition de 2013… et chez Kontre Kulture. L’enfant réactualisé de son Histoire à l’endroit, sorti en 1989, qui avait déchiré le ciel de l’Histoire officielle. Blacklistées (on devrait dire whitelistées) pendant 20 ans, ses thèses sont aujourd’hui admises, réalité géopolitique oblige, par morceaux et par pays, dans Le Monde… mais sous d’autres plumes.

 

 

« Frères d’armes » du 7 novembre 2014

Voici le pitch :

« À l’occasion des commémorations du centième anniversaire de la Première Guerre mondiale et du soixante-dixième anniversaire du Débarquement, le projet s’attache à faire connaître le parcours de quelques héros représentatifs de nos diversités. »

Et la voix off du mini-documentaire :

« Arrière-petit-fils d’esclaves, Raphaël Elizé est né en Martinique, que ses parents quittent pour venir en France en 1902. Raphaël Elizé décide de faire l’école vétérinaire de Lyon, avant d’être mobilisé en juillet 1914, au 36ème régiment d’infanterie coloniale… Il milite au sein de la SFIO, il s’implique dans la politique locale et en 1929, est élu maire de Sablé-sur-Sarthe… Après avoir été à nouveau mobilisé en 1939, il est ensuite démis de son mandat par le régime de Vichy, à la demande des occupants allemands. Refusant cette décision, et profondément républicain, il s’engage dans la Résistance. Dénoncé, arrêté en septembre 1943, il sera torturé et déporté au camp de concentration de Buchenwald, la même année. Le 9 février 1945 un bombardement allié le foudroie, à trois mois de la libération du camp. Cruel destin pour cet homme hors du commun. Sa vie, son combat, furent ceux d’un Français, d’un homme libre, venu des lointaines Antilles. »

JPEG - 79.7 ko
Miracle de la compétition victimaire : dans un doc consacré aux Africains et à la colonisation, « on » arrive à nous refourguer Auschwitz !

 

D’abord, deux correctifs : les images de Buchenwald du documentaire sont en fait des images d’Auschwitz. Et quand le sujet évoque la « Martinique, que ses parents quittent pour venir en France », on se souvient de l’ancien secrétaire d’État chargé de l’Outre-Mer, Yves Jégo, débarqué par Fillon après les grandes grèves guadeloupéennes de février 2009. Invité dans un débat télé, il avait dit en substance qu’il était « revenu en France »…

C’est dire le sérieux avec lequel tout cela a été produit. Peut-être qu’on pinaille, mais si les historiens commencent à s’asseoir sur la précision… On dirait que des intellectuels de la trempe de Bouchareb, avec ses récompenses cannoises, ou de Blanchard, qui transforme l’Histoire en marketing politique, ont le droit de se tromper. Et avec une « sécurité » (au vrai sens du terme) assurée par les médias, de produire de la morale pseudo-historique et du story-telling manichéen sans risquer l’excommunication.

La paire Blanchard/Bouchareb, ou comment transformer les Français en Noirs, Arabes, et Blancs. Blacks, Blancs et Beurs. Retour à la case SOS Raciste. Un beau travail de déconstruction de la République ! Casser la France en morceaux avec le marteau de l’Histoire, pour complaire au pouvoir et en tirer prébendes.

 

Annexes

 

JPEG - 73.2 ko
Bouchareb & Blanchard, les Éric & Ramzy de l’Histoire

 

Pour les curieux, ou les masochistes, voici une partie du texte de présentation de Rachid Bouchareb et Pascal Blanchard, diffusé en mars 2014 :

« Ils se sont battus pour la France depuis plus d’un siècle… À l’initiative du ministre délégué aux Anciens combattants, Kader Arif, ce programme est parti d’un constat simple : comment valoriser ces récits incroyables issus de nos diversités dans les commémorations à venir ? […] En 2014, nous souhaitons rendre hommage, en lien avec tous les ministres concernés, à un “cycle mémoriel” unique en son genre : 50 récits des quatre coins du monde, 50 portraits avec le regard d’historiens et des archives inédites, une réalisation puissante et 50 voix-commentaires de personnalités pour rendre attractifs ces récits pour le grand public. […] En faisant appel à des personnalités reconnues d’aujourd’hui pour parler de ces héros Français, c’est faire de l’histoire de France… C’est une démarche citoyenne exemplaire saluée immédiatement par France Télévision, France 3 et France Ô et le réseau outre-mer qui se sont pleinement engagés sur le projet dès son origine. »

 

JPEG - 129 ko
Plusieurs clandestins noirs se cachent dans cette équipe. Saurez-vous les trouver et les shooter, comme l’exige Lilian Thuram ?

 

La France a été le premier pays à faire jouer des Noirs et des Blancs ensemble, les fondant dans Les Bleus. Chez ACHAC, on s’attache à faire l’inverse :

« Le programme Immigration, football et récit dans le siècle (2010-2011) s’inscrit autour de l’histoire des joueurs issus des immigrations afro-antillaises, maghrébines et européennes en équipe de France de football. Cette saga est reprise à travers trois expositions (Des Noirs dans les bleus. L’histoire des joueurs afro-antillais, réunionnais, guyanais, mauriciens et néo-calédoniens en Équipe de France de 1930 à 2010 ; Les joueurs maghrébins en équipe de France. L’histoire des joueurs algériens, marocains, tunisiens et pieds-noirs en Équipe de France de 1924 à 2010 ; Ces Bleus venus d’Europe. Un siècle de présences en Équipe de France de 1908 à 2010) présentées dans de nombreuses villes à travers la France et les DOM (Amiens, Lyon, Saint-Etienne, Toulouse, Saint-Denis de la Réunion…). Parallèlement aux expositions, le DVD du film documentaire Des Noirs en couleur (diffusé sur Canal+) a été édité chez Universal en 2010, à l’occasion de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud. »

JPEG - 35.3 ko
Yo brotha, les Harlem Hellfighters en tournée sur le french front… In da face, Blanchard !

 

Et un extrait du Parisien illustrant le racisme colonialiste français :

« Impossible donc de les employer sous commandement américain. Les marines basés en Bretagne accueillent d’ailleurs les renforts noirs avec violence, les refusent dans leurs baraquements et les battent régulièrement. Indignés, les Français insistent pour que le régiment passe sous leur commandement. Le 17 mars 1918, le 15e de New York, rebaptisé 369e régiment d’infanterie américain, débarque à Givry-en-Argonne (Marne). Henry Johnson et Needham Roberts sont équipés des fusils, musettes et casques des poilus français... Qui accueillent avec chaleur les quelque 2 000 Noirs du régiment. »

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1043812
    le 29/11/2014 par big boss phantom pain
    La Grande Guerre, gagnée par les soldats des colonies ?

    L’ histoire est un sujet Hautement et Sensiblement Délicat pour être discuter,remise en question,traiter par des sportifs,guignols,casseroles,et robots car il est très difficile de remettre en cause l’ histoire sans blesser la dignité et la sensibilité des uns comme des autres même les historiens n’ y arrivent pas !

     

    • La 1ère guerre mondiale a été gagnée par le char Renault FT-17, et certainement pas par la chair à canon, quelle que soit sa couleur ou sa nationalité.


    • #1044140

      C’est marrant, mon arrière-grand-père s’est reçu dans la gorge un éclat d’obus à Verdun qui provoquera, bien plus tard, faute de le lui avoir complètement enlevé, un cancer qui l’emportera. Il a d’ailleurs perdus 2 frères au cours de la guerre de 14. Et pourtant, ni lui, ni ses frères n’étaient des colonisés, ils étaient franco-franchouillard, bien gaulois. J’ai des faits concrets, des millions de gens ont ce genre de fait dans leur généalogie ... mais il faudrait le repousser d’un revers de main.

      Bien-sûr, il ne faut pas passer sous silence tous ces gens qui sont venus, bon gré, mal gré, défendre la France. Mais créer des poilus de l’avant garde & d’autres de l’arrière-garde...c’est quand-même un peu déplacé.


  • C’est quoi le but de cet article ? Faire croire que les soldats coloniaux n’ont rien apporté à l’effort de guerre ? Faire croire que les français blancs seuls ont résisté et chassé l’allemand ? Au cas où les troupes de tirailleurs maghrébins sont ceux qui sont les plus décoré avec la Légion étrangères, qui elle même n’est pas composé de français de souche. Ces troupes là sont venu faire la guerre qui ne les concerne pas et mourir pour un empire qui les considérait comme des gens inférieur. Beaucoup de gens pensent que les immigré sont arrivé en France il y a seulement 40 ans. Alors que si vous vous étudiez un peu, il y avait en France durant la première guerre mondiale plus d’un million d’homme apporté des colonies pour l’effort de guerre. Les maghrébins et les noirs étaient principalement mis au front pour combattre et les asiatiques d’Indochine étaient placé avec les femmes dans les usines pour la fabrication d’armes, obus etc... Et je parle même pas des autres troupes venu des USA, d’Angleterre et de tout le commonwealth. Si il y avait pas tous ces hommes venu des quatre coins du monde la France parlerait allemand pas depuis 1939, mais depuis 1914.

     

    • #1043939
      le 29/11/2014 par ·٭·щargueri†e·٭·
      La Grande Guerre, gagnée par les soldats des colonies ?

      restons serein... :-)
      le but de l’article est de montrer que l’idéologie d’un pouvoir dominant qui s’empare de la réécriture de l’histoire est une triste chose...
      - pour la connaissance de l’histoire, qui devient fausse, biaisée, et perd toute sérénité et sa crédibilité.
      - pour l’histoire en tant que culture d’échange aujourd’hui, qui n’est plus une richesse discutée et partagée, mais objet de crispation pour manipuler l’autre.
      - pour notre vie, aujourd’hui, dont les repères sont tourneboulés par les menteurs et faussaires, pervers parce que manipulateurs.

      Et l’article démontre que les mots sont des armes, invitant à travailler par soi même pour posséder chacun sa propre maîtrise de conscience.
      Dans le temps, en fac d’Histoire, on accordait une place centrale à l’historiographie, à l’écriture de l’histoire et à l’histoire de l’histoire. L’exercice pratique est simple : il s’agit de démonter, décortiquer tout écrit historique pour en extraire les a priori, les mensonges, les penchants idéologiques, les regards particuliers ...
      Sur la guerre 14, l’exercice critique vaut autant pour les pousse-au-crime, les capitalistes faux-nationalistes d’alors ou pour les néo-racistes-antiracistes d’aujourd’hui.
      M/


    • #1043981
      le 29/11/2014 par big boss phantom pain
      La Grande Guerre, gagnée par les soldats des colonies ?

      Que-ce que je disais ....

      l’ un va dire que la légion étrangère constitué que d’ étrangers est toujours en première ligne ,l’ autre va dire que c’est faux et ainsi de suite et ainsi de suite...


    • @ wtf : C’est pas pour rien qu’elle s’appelle la première guerre mondiale... Ensuite des régiments constitués d’étrangers ça existent depuis l’antiquité, la France n’a rien inventé de ce coté là donc pas besoin de pleurer et de faire un focus la dessus, si l’on veut être honnête.


    • Que la France honore les combattants étrangers (qui étaient sujets de la France coloniale ), c’est un acte de reconnaissance...mais qu’elle doive ouvrir les portes du pays à toutes les populations de misère d’Afrique ?????? Je doute que la France et sa population reconnaissent cette injonction comme salutaire pour notre pays...les ex-colonies sont maîtres de leur destin chez eux ,et pas chez nous..je suis pour l’Afrique aux africains, mais l’Europe est blanche de peuples, et helleno-chretienne de culture...


    • #1044657

      Que des soldats coloniaux aient participé aux guerres de métropoles comme dans tous les pays et toutes les guerres de toute l’histoire (foedus romains, mamelouks chrétiens dans l’empire ottoman, berberes dans les armées arabes lors des conquêtes musulmanes) n’est pas une raison pour falsifier l’histoire, faire du révisionnisme ou discriminer les populations françaises forcées de se battre et mourrir et qui composent l’essentiel des pertes. Et se battre pour l’interêt d’un roi, un empereur ou un banquier ne concerne pas plus le français de la populace que l’africain.
      Et s’il n’y avait pas eu l’angleterre et tout le commonwealth, et bien la France parlerait français ainsi que l’Allemagne l’europe et la Russie battues par les armées récolutionnaires et Napoléon. Emotionnel et anayse historique objective sont incompatibles WTF.


  • commentaire superfétatoire de ma part sur le sujet du racisme francais...s’il y a bien des individus racistes (a definir d’ailleurs) en France, comme partout, je ne croirai jamais que le peuple de France est raciste...seulement le francais faut pas trop l’emmerder et c’est tout.

    D’abord moi je crois que le pouvoir qui "manage" la France, est raciste envers le peuple : des sous-hommes et femmes fait pour servir la race des seigneurs...


  • Stora encore et toujours ! Jusqu’à quand va t-on se faire humilier ?

     

    • #1044033

      C’est comme ça, ce sera toujours un juif qui nous parlera de notre histoire de France....cela avait commencé avec Jules ISAAC et ça continu avec Stephane BERN pour nous parler de nos têtes couronnées, Lorant DEUTSCH alias Laszlo Matekovics pour nous parler de Paris, et cet infâme STORA pour nous parler de l’algérie française et du décret crémieux...


  • La loi Pleven de 1972, qui punit "l’incitation à la haine raciale" est la maitresse d’école des Français (évidemment il ne saurait y avoir de "haine raciale" anti-blanche) .


  • Evidemment non . Mais les gens (qui ne sont pas forcément des Français) qui ont mené des noirs ou des maghrébins à l’abattoir, sans qu’ils aient meme la nationalité française, ne sont pas tout à fait dignes d’estime .


  • C’est Mangin, qui était un chef impitoyable, qui avait préconisé l’utilisation de la "Force Noire" en 1910 . C’ést quand meme un peu dégueulasse d’avoir envoyé de jeunes africains se faire tuer en Europe "pour la France" alors qu’ils n’avaient meme pas la nationalité Française .

     

    • #1044620

      Il n’y avait pas de conscription pour les sujet français, par conséquent c’était des militaires de carrière, des recrutés, des volontaires. Une légion étrangère bis. Alors, un irlandais dans la légion étrangère, c’est du racisme ?
      .
      D’ailleurs pourquoi tout les irlandais n’ont pas la nationalité française ?
      Pourquoi il n’y a pas une journée de commémoration des irlandais de la légion dans les lycées et collèges français ?

      Suite : refaire le même discours avec les argentins, les suédois, etc ...


  • Ne pas oublier qui a eu l’intention de coloniser le continent africain, tout vient de là.
    Lili thuram, si tu me lis, recherche l’historique de la colonisation de tes ancêtres africains (ou pas, d’ailleurs je m’en contrecarre), tu verras que ce n’est pas didier ou Jérôme ou benoit qui t’a colonisé mais plutôt un certain M. Ferry d’une certaine communauté.
    Les noirs seraient ils finalement plus apte à la soumission (je veux dire anthropologiquement parlant ?...aïe, la question qui fache) ?


  • #1044190

    Tout le monde sait que les Français envoyaient en 1ere ligne les soldats des colonies pendant qu’ils se prelassaient en buvant des cocktails.....

    Comme toujours on a droit aux éternels commentaires, y compris sur ce site, sur le racisme de l’armée française.

    Les soldats de ce qu’on appelait alors l’armée d’Afrique représentaient 15% des troupes combattantes et ont apportés leur contribution à la victoire. Il est malhonnête et surtout irrespectueux pour tous les soldats morts au combat de dire que les métropolitains étaient des lâches doublés de racistes envoyant se battre à leur place des africains.

    Au combat, la fraternité d’armes n’est pas un vain mot et ne peut compter que sur celui qui partage votre sort quelque soit sa couleur de peau ou sa religion, demandez aux anciens combattants !

    je rappelle que le conflit a tué 1 400 000 soldats de l’armée française.


  • #1044191

    Bonjour,
    La "Force noire" si chère au général Mangin fut certes utilisée en Europe, autant sur le front occidental que sur le front d’Orient. Mais qu’en était-il exactement ?
    Voyons quelques points essentiels :



    Recrutement
    Au début du XXe siècle, l’Afrique noire qui fut longtemps soumise aux prédations esclavagistes, dont en premier l’africaine (un Africain sur quatre était esclave), ensuite les traites trans-saharienne (plus de dix siècles durant) et transatlantiques (quelques siècles seulement) était largement dépeuplée, surtout en zone sahélienne. Faute d’état-civil, le recrutement s’effectua par volontariat et par réquisition, ce qui provoqua quelques révoltes au Soudan français (actuels Mali, Burkina et Niger). Notons que vingt ans plus tard, lors de la mobilisation de 1939, les effectifs recrutés selon les mêmes modalités, le furent sans problèmes majeurs (sous la "botte coloniale", l’accroissment de la population avait été élevé...)




    Emploi
    Toutes les unités de tirailleurs sénégalais (terme générique) passèrent par le sas "Maroc" afin de s’acclimater tout en y participant à la pacification. Dès leur arrivée sur le sol métropolitain, elles furent réparties par bataillons au sein des unités coloniales européennes (divisions et régiments), à raison d’un bataillon africain pour deux bataillon européens au seins des régiments mixtes d’infanterie coloniale (RMIC) qui constituaient les divisions d’infanterie coloniale. Le mythe de la chair à canon africaine tombe de ce fait : au plus fort des assauts, les unités coloniales de première ligne comprenaient une proportion de deux Européens pour un Africain...




    Voir sur le site du Cercle nationale des combattants (CNC), mon opuscule d’une vingtaine de pages (au format PDF) sur les tirailleurs sénégalais.

    http://www.cncombattants.org/pdf/46/les_tirailleurs_senegalais.pdf
    Cordialement


  • De toute manière, j’arrive pas à comprendre comment des français ont pu convaincre des étrangers de venir combattre à leurs côtés pour une guerre dont il n’avaient cure. On nous parle des méchants nazis sanguinaires mais les français et les anglais se sont comportés de manière encore plus odieuse dans les colonies que les allemands ne l’ont fait au Cameroun.
    Les allemands infantilisaient ces derniers en déplorant presque leurs "conditions" de noirs, une certaine forme de pitié que n’avaient pas les anglais, ni les français, ni les allemands.
    Pourquoi les faire venir jusqu’à 6500km pour les plus lointains ?
    Sauf à réhabiliter la colonisation en la dépeignant comme quelque chose de merveilleux et d’épanouissant pour les peuples, j’ai du mal à saisir l’intérêt du sénégalais moyen qui élevait ses chèvres et ses volailles en pleine cambrousse sénégalaise venir servir les intérêts de Wall Street et de la banque Rothschild ?
    Comme l’a très justement dit Dieudo, ce qui était une affaire de blancs aurait du rester une affaire de blancs. Maintenant de la manière dont c’est dit dans cette article, j’ai l’impression qu’on veut renier cet apport. Dans ce cas-là, pourquoi aurait-on organiser tout un système logistique pour amener ces soldats, qui ne servaient à rien, mais qui coutaient quand même de l’argent à acheminer jusqu’en Europe ?

     

    • #1044721

      "j’ai du mal à saisir l’intérêt du sénégalais moyen qui élevait ses chèvres et ses volailles en pleine cambrousse sénégalaise venir servir les intérêts de Wall Street et de la banque Rothschild ?"

      Tu pourras peut-être nous expliquer alors en quoi le gaulois de la populace qui élevait ses cochons et ses volailles devrait servir les interêts de Wall Street et de la banque Rothschild ?

      "Comme l’a très justement dit Dieudo, ce qui était une affaire de blancs aurait du rester une affaire de blancs"

      Faudrait peut-être faire remarquer aux blancs qui soutiennent dieudo, de ne plus le soutenir et de le laisser avec ses problèmes contre les séfarades puisque ce n’est pas "une affaire de blancs"

      "De toute manière, j’arrive pas à comprendre comment des français ont pu convaincre" Les étrangers n’ont pas été plus convaincus que les français de métropole, en tant que sujets de l’empire français la mobilisation fut générale et obligatoire. L’avis des personnes concernées n’a jamais été demandé, autrement les français auraient sans doute refusé de servire "wall street" comme tu dis.


  • Nos anciens nous ont bien rapporté qu’en 1ère ligne..."c’était des tirailleurs sénégalais, Corses , Bretons, etc..les français de seconde zone, pas encore tout à fait assimilés,les moins francophone..." les colonisés en somme,effectivement !...
    ...derrière..les Parisiens et autres "bons français.."
    Ceci est un fait attesté par nombre d’Historiens.

     

    • #1044611

      a oui ? ? , il n’empêche que dans mon village qui était peuplé de 1000 habitants en 1914 il y a 55 noms inscris sur le monument au morts soit environ entre 1/3 et 1/4 des hommes mobilisés ils ont bien été tués quelque part surement en première ligne à la place de vos soldats des colonies


    • #1044728

      "Ceci est un fait attesté par nombre d’Historiens."

      Tout à fait attesté par des Historiens comme BHL par exemple. Dommage que les statistiques ne confirment jamais le mythe de la chair à canon africaine en première ligne...


  • Ce n’est pas le nombre qui fait la force sinon,la France aurait vider ses colonies et fait transporter 10 millions d’africains et d’asiatiques sur les champs de batailles de champagne... !!!

    Les 5 millions de mobilisés russe n’ont rien pu faire face à l’adresse tactique de l’armée allemande de 14 à 17.. !!

    Ce n’est pas en donnant un uniforme et un fusil (quand il y en a) qui fait le soldat....faut aussi l’instruire (c’est un coût exorbitant)et le service militaire colonial n’était pas celui de la métropole puisqu’on a pas vu 50 régiments de tirailleurs sénégalais ou algériens crée pour l’occasion !!

    Même l’armée des indes britannique et ses 2 millions de conscrits n’ont pas changer le cour de la guerre....les anglais comptaient plutôt sur les dominions australiens,canadiens et néo-zélandais pour compléter leur petite armée !

    Bizarrement,les meilleurs troupes supplétives de France ont été les marocains mais leur nombre ne pouvait guère se voir multiplier par deux par décret royal....c’est ainsi !

     

    • Ce que vous ecrivez au sujet de l’armee russe et de son incapacite face a l’adresse tactique allemande
      Est surprenant. Rappelons que si les russes n’avaient pas attaque en Prusse orientale en 14, en forcant les allemands a basculer plusieurs corps d’armee de leur front ouest vers leur front est, on aurait moins vante les succes des taxis de la Marne. Vous oubliez aussi le front russo autrichien enfonce en 1916 par l’offensive de Broussilov, et bien sur pas un mot du front russo turc avec la prise par Youdenitch de la forteresse d’Erzerum en hiver par 2m de neige. Vous oubliez en outre le corps expeditionnaire russe envoye combattre sur le front aux cotes des francais contre l’allemagne. Parler de tactique lorsqu’il s’agit de guerre de positions, de tranchees ou la concentration de l’armement seule fait la difference fait un peu sourire. Tenir quelques centaines de kilometres de front est autre chose que de tenir un front de plusieurs milliers de kilometres. Chapeau bas aux russes grace auxquels nous ne sommes pas contraints de parler allemand.


    • Non,je n’oublis rien !

      Oui l’attaque en Prusse permit la victoire de la Marne mais seulement parce que von Motlke,paniqué,retira deux divisions d’infanterie qui ouvrit une brèche dans son dispositif où s’engouffra la 6eme armée Maunoury et obligea les allemands à la retraite sur l’Aisne !!
      Sans même recevoir ces renforts,Hindenbourg écrasa la première armée russe à Tannenberg puis aux lacs mazure...il était,pourtant en infériorité numérique !
      L’offensive Broussilov de 1916 fût un succès sans suite et terriblement coûteux en vies humaines..et puis,en face,c’était l’armée austro-hongroise !!
      L’offensive turque mené en 1914/1915 par Enver Pacha, en dépit du bon sens,en plein hiver ne pouvait que mal finir...la prise d’Erzerum s’est faite sans obstacles majeurs par les russes au milieu d’une population chrétienne arménienne favorable... !!!

      Le rouleau compresseur russe n’avait pas les maréchaux de Staline à sa tête ni l’armement soviétique qui triomphera 20 ans plus tard !!


    • Enfin, vous savez bien ce qu’il en va des armes francaises quand elles affrontent les armees allemandes sans que ces dernieres aient a defendre leur frontiere orientale, comme en 1870 et en 1940. Si comme vous le citez, avec une mobilisation peu achevee, Samsonoff et Rennenkampf n’avaient pas attaque en 1914, comme la France en implorait la Russie, les allemands auraient ete a Paris en automne 1914. Toutes les offensives russes de 1914 - 1917 obeirent au meme principe visant a delester le front en France, et l’allie americain prit le relai en 1917 de l’effondrement de l’armee russe suite a l’inoculation allemande du virus rouge avec le train blinde envoyant Lenine, stipendie par l’Allemagne, comme pour la commune quand Bismarck crea la troisieme republique francaise en 1871. Entre 1914 et 1917, les soldats russes disaient : "la France et l’Angleterre font la guerre a l’Allemagne jusqu’a la derniere goutte de sang des soldats russes". Il suffit de comparer les pertes respectives pour s’en convaincre. Vous imaginez peut-etre que les armees russes qui surent raccompagner Napoleon un siecle plus tot, et prendre Berlin a la fin du regne d’Elizaveta Petrovna, aient quelque chose a envier aux armees francaises. Nous leur devons de ne pas devoir parler allemand.


    • Encore un petit mot, sur votre paragraphe de réponse concernant Erzerum. Soit-disant c’est pas un obstacle : demandez à n’importe quel chasseur alpin si cette forteresse n’était pas un obstacle. Qui plus est en hiver avec deux mètres de neige. Et pour finir, le pompon, concernant les arméniens chrétiens. N’avez-vous jamais entendu parler du génocide des arméniens perpetré par les turcs. De mémoire Sir Grey of Fallodon y consacre un ouvrage daté de 1915. Il est difficile d’être à la fois occis et résistant. Rappelons que les russes ont poussé encore plus à l’Ouest et qu’ils ont pris Trébizonde. Sur ces territoires la présence arménienne précède de quelques millénaires la présence turque, tout comme celle des Adygeïs, peuple pré Indo-Européen, plus au Nord. Un raid de cosaques a même rejoint à cette époque les britanniques en Mésopotamie, dont les officiers reçurent la King’s Cross. L’effroi causé par cette irruption a conduit à évincer en 1916 les russes des pourparlers de paix entre alliés amorcés dès 1915 : les russes proposaient un projet concurrent de celui issu de la déclaration Balfour, datant de 1915. Peu de gens le savent. Mais une Russie victorieuse n’aurait jamais accepté les suites de cette célèbre déclaration. Au lieu de cette version russe pour la Terre Sainte, Massignon et Lawrence d’Arabie rentrèrent dans Jerusalem dans la même voiture. On regarde toujours Verdun, Verdun, Verdun, cartes avec raison, mais il faut de temps à autres jeter un coup d’oeil plus loin, aussi dans ces quelques coins orientaux, car le destin qui s’y est déployé alors pèse encore aujourd’hui.


  • La France a gagné la guerre non pas parce que la France a battu L’Allemagne mais plutôt que l’Allemagne s’est retirer de la guerre
    Et pour éviter que la France la termine en territoire Allemand ,l’Allemagne a signé la capitulation
    Et comme le Terrain de guerre était la France alors l’Allemagne a payer pour reconstruire la France

    Maintenant pourquoi l’Allemagne s’est retirer de la France alors qu’elle était pratiquement vainqueur
    Tout simplement par ce que il y avait des distorsions politique entre les Landers

    Et maintenant vous savez pourquoi l’Allemagne veut a tout prix que la France se disloque ,pour éviter une solidarité de tout les Français , éviter son émancipation de l’Europe et pour contrôler le Territoire Français

    Je dis que La finalité de l’U.E est une conséquence de la première guerre Mondial
    Je dis que les politiques carriériste ont vendu la France à l’Ogre Allemand en conséquence ils salissent la mémoire des Poilus

     

    • Je vous conseille de voir ou revoir A l’ouest rien de nouveau excellent film et vous verrez qu’a la fin de la guerre les Allemands étaient sur les genoux et que l’arrivée des chars français a fait la différence. L’idée que les Allemands auraient pu gagner la guerre et que la faute en revient aux politiques était l’argument d’un grande partie de l’armée allemande d’après guerre qui s’est imprimé dans l’esprit de la population et a motivé la revanche.


    • La france, ou je dirait meme les alliés, ont vaincu l’Allemagne tout simplement avec l’entrée en guerre des États-Unis , d’ailleurs si vous regarderez bien durant les 2 guerres mondiales ils ont tjrs été neutre au début (laissant les coqs se décimer entres eux ......), leurs prêtaient de l’argent avec des intérêts exorbitants et a la fin ils apparaissaient pour finir le boulot et profiter du gateau.En revenant sur les soldats d’Afrique coloniales , hommages a ces grands combattants qui ont combattu en 1870 , 14 18 , 39 45, indochine qui n’ont pas hésites a donnés leurs vie pour la France. respect.


    • #1045155
      le 01/12/2014 par Républik democratik populaire de France
      La Grande Guerre, gagnée par les soldats des colonies ?

      SR.F, ce que vous dites est inexact.
      D’abord, votre analyse comporte une contradiction énorme : vous expliquez que l’Allemagne se serait retirée de la guerre, ce qui sous-entend qu’elle pouvait encore se battre et dans le même temps vous dites qu’il ne fallait pas que les alliés pénètrent son territoires (ce qui est juste) : ça veut donc dire qu’elle n’était plus en position de combattre. Les Allemands ont capitulé en rase campagne acceptant toutes les conditions imposées. La ligne Hindenburg s’est effondrée comme un château de carte et je ne parle même pas des redditions et défections de masse de régiments entiers. En novembre 1918, l’Allemagne ne se "retire" pas, elle est vaincue avec une population allemande qui souffre énormément sur tous les points et notamment de la faim.


    • Je ne veux pas que mon message soit mal interprété je dis le film a l’ouest rien de nouveau est excellent à regarder pour avoir une idée juste de ce qu’était la guerre 14-18 de l’intérieur et le mécanisme qui a amèné les jeunes générations à s’engager dans ce conflit . Le fait qu’il se passe du coté Allemand est encore plus parlant, le livre avait été interdit par Hitler des son arrivée au pouvoir. Quand je dis l’Allemagne était "à genoux " le terme est peut être mal approprié, j’entendais fatigué la France était probablement dans le même état . Je voulais juste contredire l’affirmation "l’Allemagne s’est retiré alors qu’elle était pratiquement vainqueur" qui a mon avis n’est pas une vision correct de la situation (et que montre le film). De Gaule dans "discorde chez l’ennemi" dit que les Allemands n’ont pas pu ou su répondre à l’offensive du Général Fayole du 18 juillet 1918 qui les ont fait reculer jusqu’a l’armistice du 11 novembre sans pouvoir réagir.


  • Pour répondre à cette question que beaucoup semble se poser, comment ont ils fait pour les convaincre de venir se battre ? En l’Eure promettant l’indépendance tout simplement, donc un mensonge, pour rappel le 8 mai 45 setif, est la conséquence direct de cette fausse promesse faite par de Gaulle, la système fut le même pour le première guerre mondiale. Ceux qui sont honnête savent les autres c’est ou des cons, ou des ignorants ou des menteurs, dans les trois cas ils ont faux !


  • C`est aussi du racisme institutionnel .

    La date anniversaire de la grande guerre (suicide démographique) aurait dû être un recueillement pour les nations (française - germanique) , et non une occasion de cultiver la haine ...

    L`occasion de dénoncer le véritable bénéficiaire qui fit germer son profit sur le terreau de 10 millions de cadavres , qu`ils soient blancs ou noirs , les obus ne faisaient pas de discriminations eux !

    Enfin combien de ces "parrains et marraines postiches" peuvent prouver qu`un de leurs ancêtres fit cette abominable guerre ?

    Le nom des miens figurent sur les monuments aux morts 14/18 , mon grand-père qui eut la chance d`en être revenu vivant , venait me chercher lors de mon enfance pour assister aux cérémonies du 11 novembre , me tenant par la main lors de l`énoncé des morts : "untel" : "mort pour la France" etc ... (tous ses cousins n`en revirent pas , des familles entières furent décimées , et les parents moururent bien souvent de chagrin) .
    Je me souviens qu`il pleurait à ce moment là , aussi , étant jeune je me posais beaucoup de questions à ce sujet , ma mère me répondit que mon grand-père ne racontait jamais les détails de son vécu pendant cette guerre , comme bon nombre d`anciens combattant , gardant pudiquement les scènes horribles auxquelles ils avaient assisté , par traumatisme ...

    Je suis profondément indigné qu`on vienne violer leur sépulture , car cultiver la haine en se servant de cette guerre , c`est les assassiner une seconde fois !

    Aujourd`hui étant adulte , et profondément marqué par ces souvenirs d`enfance , j`ai pendant des années , fait le travail pour comprendre cette boucherie , je sais qu`ils ne sont pas morts pour la France mais pour le profit de l`industrie de l`armement et ... pour les banquiers qui financèrent les nations de part et d`autre (voir Henri Guillemin qui explique cela fort bien) !

    Alors , foutez-leur la paix ! Paix à leur âme .

    Berrichon .

     

  • #1044416

    Tres joli pamphlet sur les hordes anti racistes.

    Bravo Messieurs !


  • Il faut aussi comprendre la colonisation française n’était pas la même que l’anglaise comme disait De Gaule nous avons voulu faire un pays de 100 millions de français avec dans l’esprit colonial français la population des colonies faisaient partie de l’unité française et donc faire venir des populations africaines était dans l’esprit de l époque .


  • Ce sont mes arrière-grand-pères, français de souche, qui ont vaincu en 1918 (sans oublier les chars Renault FT-17 bien sur). Et des gens simples : paysans, artisans, instituteur à la campagne.

    Si vous saviez à quel point ca m’horripile tout ce baratin : les américains (et leurs épigones d’ici) laissent croire que c’est grâce à eux qu’il y a eu la victoire de 1918 (alors que leur rôle militaire est marginal, contrairement à leur soutien financier). Et bientôt les Noirs et les Arabes (enfin, berbères) vont nous raconter qu’ils ont battu l’armée impériale allemande à eux tout seul....

    Que les jeunes lecteurs comprennent bien : 1918 est une victoire FRANCAISE. C’est nous qui avons tenu à Verdun en 1916, et c’est le généralissime Ferdinand Foch qui a mené les armées alliés à la victoire en 1918 ! Pas les Anglais, pas les Ricains, non rien de tout ca.

    Quant aux troupes coloniales... Je ne doute absolument pas de leur courage ; sans doute qu’avec le recul, c’est sur qu’ils n’avaient rien à faire là. Mais c’était l’époque colonial, un monde particulier. Alors leur rendre hommage comme à tous les combattants, oui. Je vomis le reste.


  • #1044445
    le 30/11/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
    La Grande Guerre, gagnée par les soldats des colonies ?

    De la mythologie des uns à la propagande des autres, tout est bon pour nos zélus à partir du moment où cela divise !
    Laissons aux historiens honnêtes le soin de démêler l’écheveau, tout n’est jamais ni blanc ni noir dans cette discipline. On peut concevoir que des officiers supérieurs ont effectivement utilisé les "coloniaux" pour les exposer plus que d’autres dans les conflits du siècle dernier, mais aller prétendre que les soldats de l’Hexagone (l’essentiel de la troupe) avaient des motivations racistes lorsqu’ils combattaient aux côtés de nos soldats "d’importation" est vraiment une insulte à leur endroit. S’il y a bien un lieu où la couleur de peau ne compte pas, c’est bien sous la mitraille ! Même les humanistes de pacotille pourront aller se rhabiller, la cohésion d’un groupe de combat au front n’est pas une question d’idéologie mais de survie !
    Non, nos soldats perdus dans les boucheries orchestrées par ceux restés bien à l’abri des conflits ne réclament aucune repentance d’une population qui n’a rien à se reprocher, s’ils pouvaient s’exprimer, ils nous supplieraient de ne pas nous laisser entraîner dans la spirale de violence dans laquelle ils furent piégés, noir ou blanc ne change rien à l’affaire !
    Ceux qui font l’éloge de la guerre ne sont jamais ceux qui la font !


  • #1044535
    le 30/11/2014 par C’était il y a 100 ans
    La Grande Guerre, gagnée par les soldats des colonies ?

    Pourtant, les pertes totales des régiments issus des colonies ne dépasseront pas 2 % des pertes métropolitaines, si l’on peut dire. Il s’agit donc d’un événement non majeur de la Première Guerre mondiale, surexploité historiquement à des fins politiques.



    .

    Je souligne l’assertion, parce qu’elle fonde objectivement toute la légitimité de l’article, quand on s’intéresse au massacre, à la brutalité et la pure violence affrontée par ceux qui en moururent.

    Je ne peux infirmer ni confirmer la thèse "Tirailleurs sénégalais en première ligne", mais :
    1 ) J’en ai souvent entendu parler par mon père, qui le tenait de son père. Mon grand-père a été poilu, mais il est mort hélas à l’époque où je m’intéressais plus à Trust et AC/DC qu’à son histoire à lui... Des pertes qui ne se réparent pas.
    2 ) Cela n’aurait rien d’étonnant dans la France de la IIIe République (pour qui veut bien parcourir ces 70 années très spéciales de l’histoire de France) ;

    Je suis donc globalement d’accord avec la direction de l’article : plutôt que d’œuvrer à donner du travail au gens qui en sont privés *volontairement* par les élites franco-bruxello-remets-de-l’eau-je-deviens-tout-sec, on nous fait des leçons de morale, biaisées qui plus est, en pensant que ça nous fera un morceau de pain, spirituel le morceau, bien sûr.

    En attendant, il n’y a, non pas des régiments (blancs ou noirs), mais des légions de crevards dans ce pays, qui se demandent où est leur faute, si ce n’est celle d’être mal-nés : pas héritiers, pas dans le bon milieu socio-économique, loin des métropoles où l’emploi se niche, pas assez de réseau local pour faire le fonctionnaire territorial, pas assez de clients pour faire tourner leur affaire.

    Tout cela n’est célébré que par des gens qui n’ont aucun souci du lendemain, peuvent se projeter 24 à 48 mois dans l’avenir (voire plus) et n’ont jamais su (ou l’ont oublié, parce que ça s’oublie très vite) ce qu’était la disette du quotidien.

    Je pense enfin aux Français noirs (ou africains, comme ils préfèrent), comme par exemple à M.H. qui réagissait au missile médiatique Binti, dans le courrier des lecteurs. Leur sentiment ? Urgence de la mémoire ? Urgence d’être français et de vivre de son travail ?

     

    • #1044794

      Deux arrières grands pères de souche tombés en 1915 , l’un inhumé à Lorette tué pendant l’offensive d’Artois , l’autre porté disparu pendant l’offensive de Champagne . Deux grands oncles grands blessés de guerre . L’un d’eux ancien du front d’Orient m’a raconté les barbaries inouïes auxquelles dans les Balkans se livraient les troupes marocaines sur les prisonniers bulgares et autrichiens . Les Poilus du front d’Orient méprisaient ces gens . Ils redoutaient qu’en représailles , l’ennemi ne leur fît subir le même sort , ce qui n’advint pas . En revanche , ils redoutaient d’affronter les Turcs car les prisonniers subissaient mille supplices . Mon grand oncle m’a raconté avoir trouvé dans des tranchées reconquises des soldats français qui s’étaient suicidés d’une balle dans la bouche ou à la baïonnette plutôt que de tomber entre les mains des Turcs .
      Les troupes coloniales engagées en 14-18 ont soit été un fardeau pour les soldats français , soit de la chair à canon envoyé en amorce d’attaque par des généraux genre Mangin . Les historiens s’accordent pour ne leur attribuer qu’un rôle d’appoint .


    • #1044806

      congrès juif mondial en version people


  • Il ne faut pas tomber dans l’excès inverse ! Vous avez juste oublié de mentionner la qualité guerrière de ces soldats ! Ce n’est pas par charité coloniale qu’on les a engagés !


  • #1045040

    Ce sont à 98% des français de souche qui sont mort pendant cette guerre, environ 1.500.000 de bon gars, paysans, ouvriers, artisans, instits, postiers, etc... Alors désolé pour mon égoisme immonde, mais c’est les miens que je pleure.

     

  • #1045542

    Je comprend pas trop, c’est quoi le but de cet article ?... Oui la France a convaincu des gens qu’elle ne considérait pas pour venir se battre pour elle ! De Gaulle avait dit : la France est blanche, catholique et de culture greco-romaine, sinon ce n’est plus la France ! Par contre ça ne l’a pas empêché d’appeler des personnes issue des colonies pour venir défendre son pays durant la seconde guerre mondial... Je rappel que beaucoup de Français on la nostalgie des colonies, et que nos département d’outre mer sont venté jusqu’à la droite la plus dur (Gollnisch, JMLP). Ben oui ils sont noirs dans les DOMTOM, vous vous attendiez à quoi, qu’il reste chez eux ? C’est nous qu’avons voulu qu’ils soient Français tous ces gens là, on peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre !


  • Abd al malik ? C’est simplement un mec qui veut écrire de la poésie. Pourquoi faudrait-il en faire un "caméléon rusé" ?


  • #1045885

    L’histoire c’est l’identité d’un peuple, vouloir se réapproprier l’histoire participe à la stratégie du grand remplacement de population.


  • Le coup du : on envoyait les soldats des colonies se faire tuer en première ligne est aussi une fausse idée puisque proportionnellement il y a eu plus de soldats français morts sur le front que de soldats des colonies par rapport au nombre de départ.

     

    • En tous cas quoi que vous en pensez , ils se sont battus et ont donner leurs vies pour certains a la France .je prétend pas qu’ils ont gagnés la guerre a eux seuls , mais ils étaient la , dans toutes les guerres depuis que la France les a rattachés dans son empire . Certains commentaires que j’ai lu sont inadmissibles ,ont m’a toujours dit de ne pas parler des morts ,et de les laisser reposés en paix.


    • Adam le commentaire de jean était factuel et très modéré.
      J ai jamais entendu un de souche insulter les morts pour la France ’hors sol’. Mais ce genre de manifestation est précisément organisé pour laisser croire aux noirs et aux arabes ( ainsi qu’ aux jeunes blancs qui n’ont pas encore assez la haine d’eux même) que les français sont lâches et racistes, et tu remarqueras qu’ ils sont ( les blancos franchouillards) sous représentés dans le pannel.
      Les commentaires un peu négatifs ou l’article lui-même dénoncent cela et pas les morts pour la France issu de l’étranger.
      Les noirs et arabes ne sont pas intéressés par la première guerre mondiale, ( les guerres qui les intéressent sont les guerres de décolonisation), et ils n’ont pas la puissance de frappe d organiser une telle manifestation. Ce genre de truc ne vient pas d un français d origine non plus, d évidence même.
      La conclusion est que une fois de plus la communauté organisée à mis son grain de sel pour monter de souche contre de branche. En se cachant derrière les noirs et les arabes : C est le r de la licra, comme de coutume.
      Le plus ironique est que cela concerne une guerre dans laquelle les juifs n’ont pas combattu statiquement. La révélation de cette vérité à valu à Céline (qui lui avait fait cette guerre et en avait tiré son chef d’oeuvre, le voyage au bout de la nuit) toute la "haine" dont il fait encore les frais aujourd’hui...
      ce comportement ’’chutzpanesque" est
      inouï..On appelle ça ne pas avoir froid aux yeux.
      Désolé, pas besoin d avoir des leçons d antiracisme de la
      part des juifs, ça commence à être lourd. Ni des leçons de première guerre mondiale...


    • Il est nécessaire de donner des précisions il faut faire attention, les soldats des colonies ont le droit à toute la reconnaissance de la nation et les distinguer du reste des soldats morts pour la France peut paraître mal venu en ce centenaire je m’excuse pour ceux qui ont pu se sentir offenser ce n’était pas mon objetif, je voulais juste répondre à des affirmations que j’ai pu lire sur le site et qu’on a souvent entendu à,savoir qu’on envoyait les soldats des colonies en première ligne se faire tuer. Mais passons ces querelles et rendons leur honneur à tous.


    • Tout a fait d’accord avec vous pas de soucis , j’avais mal interprété le message .


  • à en croire les statistiques rapportées par céline dans bagatelle,
    Elle n a pas été remportée par le contingent de la communauté des élus, ça c est sûr... Et même constat des allemands, d ou la "facherie" obsessionnelle du moustachu...
    Dommage que bacri, toujours dans les bons coups de l’ antifrancitude( il est souvent à essayer de retourner les banlieues contre les de souche il me semble), ne s’exprime pas là dessus, et n exige pas de repentance de sa sainte communauté..."égalité des hommes’’, ’ qui sauve une vie sauve l humanité" et autre cache-sexes poulpilotalmudiques


  • Qu’il y ait eu des combattants venant des colonies, personne ne dit le contraire... d’après les chiffres donnés par le ministère des anciens combattants et les chercheurs, il y aurait eu entre 25 et 30 000 morts... certainement de nombreux blessés.

    Puisque nous en sommes à faire du chiffre avec des combattants de diverses "couleurs" si j’ose m’ exprimer ainsi, il faudrait donner le chiffre des morts bretons notamment : 300 000.
    Qui en parle ?

    donc il va falloir se calmer je crois.


Afficher les commentaires suivants