Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

Soral a (presque toujours) raison – Hors-série

ERTV vous propose un épisode hors-série de Soral a (presque toujours) raison !

 

ERTV vous propose un épisode de Soral a (presque toujours) raison – Hors-série en vidéo à la demande, c’est-à-dire accessible en paiement direct par carte bleue.

Cet épisode est le second d’une série de trois qui sont diffusés au rythme d’un par semaine, pour un total de 2h20 de contenu.

Précision : les abonnés au financement participatif d’Alain Soral à partir de 20€/mois peuvent d’ores et déjà accéder à l’intégralité de la série, ainsi qu’à des bonus liés.

 

Au sommaire de cet épisode :

00’15 : Vous arrive-t-il de douter du bien-fondé de votre analyse ?
11’23 : La réconciliation nationale est-elle encore pertinente ?
13’56 : La réconciliation : une défense de la République, tout compte fait ?
22’46 : Quel est le but final de la politique ?
24’18 : Quelles sont les conséquences de la défaite du national-socialisme allemand ?
31’02 : Le bilan de la victoire des Alliés en 1945 ?
32’51 : Comment décririez-vous le monde d’aujourd’hui ?
36’08 : Le socialisme : programme scientifique ou phénomène naturel ?

 

Extrait gratuit : « Le socialisme »

 

Comment visionner l’émission ?

 

Pour visionner cet épisode de Soral a (presque toujours) raison et soutenir l’association d’insoumission française E&R, quatre possibilités s’offrent à vous :

 

Rendez-vous sur la page de paiement direct (à partir de 3 €) !
(cliquez sur l’image)

Après votre achat, cliquez sur « Mon compte » en haut à droite du site Kontre Kulture puis sélectionnez l’onglet « Mes VOD ».

Ou

Procurez-vous La Création de mode chez Kontre Kulture :

Pour tout achat de La Création de mode, cet épisode hors-série de Soral a (presque toujours) raison vous est automatiquement offert !

Ou

Procurez-vous L’Almanach pour tous – Volume 5 (2017-2018)
chez Kontre Kulture
 :

Pour tout achat de L’Almanach pour tous – Volume 5 (2017-2018), cet épisode hors-série de Soral a (presque toujours) raison vous est automatiquement offert !

Ou

Contribuez au financement participatif d’Alain Soral !
(émissions en exclusivité et nombreux bonus accessibles à partir de 20 €/mois
)
(cliquer sur l’image)

 

À ne pas manquer, la première partie :

Soral a (presque toujours) raison !

 

Rendez-vous sur kontrekulture.com
pour découvrir l’intégralité de l’œuvre d’Alain Soral
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

123 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2224876
    le 24/06/2019 par Tatiebaba
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    CQFD. Une seule question : n’est-ce pas autant le "mec de Droite" que "de Gauche" qui reste dans sa petitesse et sa perversité ? Je ne vois pas, je n’ai pas vu de figure socialiste vraie dans la vie politique Française depuis que j’en suis spectatrice...

    Et encore merci.

     

    • #2225093
      le 24/06/2019 par christian
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Si j’ai bien compris, ces gens qui aiment le chaos, lorsqu’ils prétendent aller vers le socialisme ils mentent, donc les figures socialistes que tu souhaiterais voir, il n’y en a pas.
      Ceux qui arrivent à la tête, même avec l’intention au départ et venant de la base (doit pas y’en avoir beaucoup), sont déjà achetés et/ou "noachisés" depuis longtemps.
      C’est comme ça que je le comprends.
      Cordialement.


  • #2224930
    le 24/06/2019 par Pitchou
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Peut on arriver à cet idéal de l’homme pour l’homme dans une spiritualité basée sur l’équité comme le décrivent les saintes écritures, chacun dans son petit carré d’influence sans dézinguer les tenants de la gestion de notre planète ?
    Mr Soral, toujours bon pied bon oeil !

     

    • #2224971

      @Pitchou
      L’équité n’est pas une spiritualité, elle est une des bases de la justice.
      L’iniquité s’accompagne généralement du mensonge, de la corruption et de l’extorsion.
      Mais "comme le décrivent les saintes écritures", Dieu réserve un sort aux iniques...


    • #2226774
      le 26/06/2019 par Pitchou
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Leo
      Une spiritualité sans équité, dans le sens large pour tous ne peut pas se prétendre salvatrice des hommes. Comme le dit M. Soral, le bout du bout est bien ce socialisme à la sauce de l’homme pour l’homme, j’ajouterai tout ça maîtrisé par Dieu. Car au final, il faut une autorité, si elle n’est pas suprême et admise, l’homme pour l’homme restera une utopie comme tant d’autres, hélas.


  • #2224998
    le 24/06/2019 par Yannick Aebischer
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Wire en ouverture, la grande classe ! Ce groupe jouait le punk le plus raffiné qui soit, et c’est un bonheur de l’entendre ici.


  • #2225022
    le 24/06/2019 par Charles.Z
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Très profond, Mr Soral, merci...

    Pour les querelles de clochés de certains petits emmerdeurs pro-Cousin qui aimeraient bien créer des clashs Soral-Cousin, cette extrait vous parle ? J’oubliais, allez bouffer vos merdes !

    Le vrai ne sait que se rencontrer, qu’il soit de Cousin (bien plus intelligent et mesuré que ses groupies dont certains crachent sur Soral) ou de Soral (qui relaie Cousin).


  • #2225043
    le 24/06/2019 par ROUSSEAU
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Toujours plus profond notre ami.

    Bravo


  • #2225053
    le 24/06/2019 par Didier Loussier
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Depuis que l’homme est l’homme, toutes les sociétés du mondes sont hiérarchiques et inégalitaires. Le communisme est une arrogance terrible qui fait table rase du passé comme si tout ce qui précède n’avait été que stupidité et méchanceté. Le communisme, égalitaire, est forcément totalitaire et injuste, car il nie le droit aux plus méritants et aux plus utiles à la société d’obtenir plus que les autres, et donc persécute l’élite légitime.
    AS est donc bien un homme de gauche... je ne saisis pas la cohérence de sa ligne...
    Cordialement.

     

    • #2225102
      le 24/06/2019 par Benichou
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Droite des valeurs gauche du travail ce n’est pas nouveau.
      On a tous compris ici d’ailleurs contrairement à l’arnaque du discours soixante-huitard et l’apologie du désordre que pour être authentiquement de gauche socialement il fallait être de droite sur le plan sociétal.
      Soral ne fait pas ici l’éloge du communisme à la sauce soviétique.
      Il nous parle du défi de l’humain : s’autodétruire bêtement en cédant à ses bas instincts ou se servir de sa supériorité intellectuelle sur l’animal pour réfléchir à une organisation qui mène à la paix, la vraie, pas celle qui passe par le chaos mondial géré par nos maîtres.
      Il est juste question ici de transcendance chose qui a toujours existé dans le discours soralien.


    • #2225103

      @Didier Loussier : je te rejoins pour le communisme et le fait que le plus méritant y est opprimé, mais si j’observe notre système libérale, je ne trouve pas que les plus méritants sont au pouvoir. Dans un système capitaliste, comme l’a très bien expliqué Marx, la méritocratie n’existe qu’au début. Après, le pouvoir et la richesse se concentrent, et c’est l’argent qui gouverne.
      Plus je réfléchis, et plus j’ai l’impression qu’il n’y a pas de solution réelle. Le meilleure système me semble le national-socialisme, ou individualité et collectif se conjugue de manière équilibrée, mais l’Allemagne nationale-socialiste n’a pas duré suffisamment longtemps pour juger de l’efficacité à long-terme de ce système.


    • #2225133

      C’est une question de rapport consommation/production. La justice sociale c’est de consommer autant qu’on produit. Par exemple un plombier et un radiologue rendent autant service à la société et produisent autant de richesse réelle l’un que l’autre. Donc rien ne justifie qu’il y en ait un qui gagne beaucoup plus que l’autre.
      De plus dans notre société ce sont les métiers les plus inutiles qui gagnent le plus : notaire, avocat, agent de com’ , PDG, ministre...

      « Depuis toujours la société est inégalitaire », etc...

      La société est comme on la fait. L’homme est libre de faire le bien ou le mal. Si chacun arrivait à vaincre ses mauvais penchants (le péché, dans la religion) ce serait le socialisme réalisé, la « Parousie ».


    • #2225136

      Didier Loussier,

      Vous dites plusieurs grosses bêtises :

      — > Soral n’a jamais dit que "tout ce qui a précédé était méchanceté et stupidité", car il est au contraire un nationaliste, donc un défenseur de la Tradition et du passé.
      Par contre, ce n’est pas un mouton décérébré comme on en voit parfois dans le milieu natio, ainsi, il discerne entre ce qui était bon et ce qui était mauvais, et laisser crever des masses entières de personnes travailleuses ouvriers, paysans, etc a été une injustice énorme et criminelle, Mr, sachez le.
      C’est dans ce sens qu’il agit : oui au passé, mais non aux crimes (qui n’appartiennent d’ailleurs pas au passé, puisque les criminels capitalistes sont au moins autant à l’oeuvre à l’ère moderne qu’avant !).

      Ainsi, vous faites semblant de croire que Soral rejette tout le passé, afin de le démolir à peu de frais, c’est ultra con et connu comme procédé. C’est un manque d’arguments et de reflexion, voire de bêtise.

      — > le communisme n’est pas une arrogance, l’arrogance c’est de prétendre qu’on peut laisser autrui crever de faim, sous prétexte qu’on fait partie d’une élite. Ce qui est arrogant et criminel, Mr.

      — > ce n’est pas parce qu’une chose a toujours été pratiquée qu’elle est correcte.
      Soutenir le contraire est un manque d’intelligence doublé d’une mauvaise foi hallucinante.

      — > S’il existe une élite, cela ne doit absolument pas conduire à l’esclavage des masses, en les écrasant, les harcelant et en faisant la promo d’un capitalisme criminel.
      L’élite doit être la hauteur de la pensée et d’un comportement noble, pas la grosseur du porte monnaie ! Merci !

      Ainsi, plutot que de critiquer Soral, vous feriez mieux de corriger les profondes incohérences de votre exposé absurde et "pas très malin" (euphémisme).


    • #2225414
      le 24/06/2019 par Didier Loussier
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Vous aurez beau fineauder, l’idée que l’homme doit se perfectionner pour atteindre la parousie communiste, c’est du pur progressisme de gauche, et je regrette mais c’est l’antithèse de la pensée traditionnaliste, qui prétend au contraire que l’homme doit préserver voire revenir à son être originel.

      Cordialement.


    • #2225436
      le 24/06/2019 par jean-marie
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Je suis assez d’accord avec toi et je serais curieux d’entendre Alain Soral sur le livre de Shafarevitch (Le phénomène socialiste) qui étudia les expérimentations socialistes à travers l’histoire, depuis Platon. Son approche est intéressante puisqu’il vient justement des mathématiques ; pour lui le socialisme est intrinsèquement nihiliste et inconsciemment porteur d’un instinct de mort.


    • #2225449

      Hahaha, entre l’égalitarisme totalitaire gauchiste et la loi de la jungle néolibérale il y a plusieurs paliers que votre vision binaire ne semble même pas pouvoir imaginer ! Ni les mots, ni les concepts n’ont plus aucun sens semble-t-il, le XXIe siècle ne sera manifestement pas spirituel...

      Quand aux louanges sur la légitimité des "élites" si méritantes et utiles dont vous parlez (et qui ne sont certainement pas les petits artisans ou entrepreneurs), j’espère qu’au moins vous aurez glissé un bulletin LREM dans l’urne tovarich xD


    • #2225459
      le 24/06/2019 par Didier Loussier
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Arthur : le radiologue doit forcément être mieux rémunéré que le plombier du fait de ses années d’études et du fait que tout le monde peut être rapidement plombier mais pas radiologue. Dans le cas contraire vous fabriquerez une société de plombiers, ou alors des radiologues frustrés considérant à juste titre qu’on leur vole leur savoir, leur mérite, et qui feront tout pour fuir ou faire tomber ce régime castrateur.
      Si vous balayez d’un revers de main le fait que toutes les sociétés humaines ont de tout temps été hiérarchiques, au prétexte que ce qui a toujours été n’est pas forcément bien, vous devez logiquement remettre en question toutes les normes universelles et intemporelles : la distribution millénaire des rôles entre hommes et femmes, adultes et enfants, l’hétérosexualité, sans parler des institutions plus récentes comme la nation, le mariage, etc... le gauchisme quoi.


    • #2225489

      Justement le radiologue ne devrait pas être mieux payé puisqu’il a coûté plus cher à former et passé plus de temps à la fac. Il a été improductif jusqu’à ce qu’il quitte ses études (vers 25 ans ?) Pendant tout ce temps il a été à la charge de la société. Il s’est logé, chauffé, nourri, il s’est déplacé en voiture ou autre, s’est acheté des fringues, à consommé des milliers de litres d’eau, s’est soigné... pendant ce temps le jeune qui a passé son CAP à 17 ans était déjà dans la vie active et assumait l’impératif de production. C’est le radiologue qui a une dette envers la société.

      Justement, si on parle de mérite, il y a plus de mérite à quitter l’école jeune pour rentrer dans la vie active (pour faire un métier pénible en plus) que de rester sur les bancs de la fac jusqu’à 25 ans.

      La Tradition chrétienne est égalitaire, il suffit de lire les Évangiles. Les premiers chrétiens vivaient en communautés très proches de l’idéal communiste où tout était mis en commun (voir les Actes des Apôtres).


    • #2226148
      le 25/06/2019 par Michelly58
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Elisa Ce que beaucoup ne veulent pas comprendre, c’est que le capitalisme comme le communisme sont la face d’une même pièce, dans le communisme il s’agit d’une élite de parvenus qui prend la place de l’ancienne pour réprimer les masses, le communisme a été financé par le capitalisme.

      L’opposition capitaliste/communisme est aussi stérile que l’opposition gauche/droite, l’un des systèmes accable l’autre tout cela pour ne pas parler de la seule idéologie qui allie travail et honneur qui est le national-socialisme.


    • #2227085

      La suisse est national socialiste ? Comme si il n’y a point de salut en dehors du ns


  • #2225068
    le 24/06/2019 par PACKGIL
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    C’est incroyable la France me désole les bras m’en tombent comme beaucoup de gens j imagine !! quand je vois cette domination cette soumission ces inégalités ces incompréhensions et il y a une personne qui parle de ces injustices et qui me booste quand je l’écoute mieux que de la vitamine c .longue vit à Alain et à son combat


  • #2225075

    Un kadrage kontre kulture assez osé, voire conceptuel (le plan américain resserré)...

    Sur le fond pas grand-chose à ajouter vu que j’en sais moins que l’intervenant...

    Je retiens : le Grand combat final des forces du Bien contre S.tan, la paix c’est pas pour tout de suite !
    Mais une fois qu’on a dit ça il faut se lever et combattre ! Fight !


  • #2225100

    Putain ! Ce passage est vraiment brillant. Ca fait des années que je l’écoute, et je reste émerveillée.
    Sur le sujet du socialisme... même si l’homme a transcendé sa condition, il reste pour l’instant plus "animal" que civilisé (et le libéralisme le fait régresser). Le socialisme, tel qu’il a fonctionné dans la France d’après-guerre ou dans l’Allemagne national-socialiste reste la seule option réaliste à ce stage. Comme disait un brillant article d’ER y’a pas longtemps, l’homme est un joueur. Le chaos, plutôt que l’ennui. La compétition est un jeu, et elle profondément ancrée dans l’homme. L’organisation hiérarchique également (elle peut en revanche ne pas s’établir sur l’argent et le matériel). On voit clairement, déjà chez les bébés, que certains aiment dominer, sont nés pour diriger les autres, et d’autres sont plus conciliants.
    Mon grand-père, qui était coiffeur et avait donc un salon de coiffure, en Ukraine, a subi le régime communiste. Son salon lui a été repris. Il y devenait un employé. Ca a été une énorme frustration pour lui. C’était un entrepreneur-né. Il adorait l’idée de diriger une équipe, de créer de l’emploi, d’avoir une entreprise, de fournir un service... A 80 ans, il parlait encore d’ouvrir un nouveau salon (à la chute de l’URSS). Pourtant, ce n’était pas un homme d’argent. C’est par lui que j’ai compris que certains ont un besoin inée d’entreprendre, de diriger, et que ce n’est pas toujours motivé par l’argent. D’Ailleurs, les profils Meyer-Briggs le confirment (à étudier pour ceux qui ne connaissent pas).

    Le communisme me semble donc une utopie totale. Le socialisme, en revanche, me semble le bon compromis. Il faut que les compétiteurs nés puissent exister, se réaliser, que cette énergie qu’ils ont servent à la société... mais il faut les contenir, réguler la compétition. Dans un régime communiste, ces gens-là deviennent inéluctablement des appartchik.

     

    • #2225132
      le 24/06/2019 par compris
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Voilà le problème de généraliser , de créer des théories sur l’être humain, juste d’anecdotes basées sur des observations personnelles. Je parie que tu étais nulle en maths : règle numéro un en maths les exceptions ne font pas la règle !

      Il y a des villes Asiatiques, de plus de 200 000 habitants, où TOUS les habitants ont leur propre entreprises et les décisions sont prises de manière concensuel et seuls LE plus vieux "dirige" : qui est né avec l’esprit de domination, de dirigeant naturel ?

      Maintenant, tu vas parler des bébés : sais-tu qu’un enfant va chanter une chanson, si sa mère la chante / l’ écoute pendant 5 mois avant sa naissance, mais arrête de la chanter/écouter après sa naissance ? Là encore tu généralises et crée des théories sur des anecdotes sur la domination, le leader, etc : les comportements à la naissance sont directement influencés par l’environnement de la mère durant la gestation. Voilà pourquoi, dans les vraies lieux Chrétiens, où ils font de vraies délivrances, il y a ce qu’ils appellent la délivrance de la fondation. Cela permet de déterminer les conditionnements que tu as vécus durant la gestation. Et 9 mois ce n’est pas court.


    • #2225256

      @compris : Je n’ai pas érigé une exception en règle. La compétition entre mâles, l’existence de personnalités « alphas » et le fait que les sociétés humaines ont toujours été hiérarchiques sont des faits anthropologiques. L’anecdote sur mon grand-père ne fait qu’illustrer ça.
      Dire que mon grand-père est une « exception » est absurde. Il y’a pleins d’hommes comme lui, et ce sont eux qui dirigent le monde. Cela dit, j’aurais aimé plus de détails sur votre exemple des villes asiatiques… avez-vous des liens/articles qui détaillent leur fonctionnement ?

      En général, ce débat est très délicat, parce qu’il demande de la nuance. Il ne s’agit pas de tomber dans l’égalitarisme fanatique façon gauchiste, en niant tous les comportements naturels et en disant qu’il faut les transcender au nom du bien. On se retrouve alors avec des gamins de 8 ans transsexuels. De la même manière que le sexe n’est pas qu’une construction sociale, d’autres traits de personnalité sont innés. Il ne s’agit pas non plus de régresser à l’âge des cavernes et d’établir la loi du plus fort comme seule règle (ce qu’on appelle naturalisme social).
      La civilisation est délicate. Elle n’existe pas sans utopie et sans volonté de s’élever, et elle n’existe pas sans les bases solides de la tradition.
      Dire que le comportement entier d’un enfant est influencé par l’environnement et la mère, c’est nier toutes les connaissances biologiques que nous avons. L’inné et l’acquis sont intrinsèquement liés, et s’influencent sans cesse. L’égalitarisme entre hommes ne permet pas la survie face à l’adversité, pas plus que l’égalitarisme homme-femme. De l’adversité résulte une division du travail naturel, c’est tout simplement de là que vient notre besoin de hiérarchie.


    • #2226746

      @Elisa
      Il est clair que certains aiment dominer, que d’autres ont besoin de l’être mais entre les deux, ils sont légions à n’apprécier ni l’un ni l’autre...


  • #2225150
    le 24/06/2019 par Témoin du communisme
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Je ne sais pas si vous pouvez vous rendre compte cher M. Soral à quel point votre discours est inaudible pour les gens qui viennent comme moi des pays de l’est.
    Originaire de Roumanie, le communisme,que je n’ai connu directement que dans l’enfance mais beaucoup mieux et indirectement par le témoignage de mes parents a fait à mon pays et à ma famille un mal infini. Non pas parce que je me tire par mon père de la bourgeoisie, ma famille proche était ruinée à l’avènement du communisme ce qui nous a sauvé des persécutions directes, de la mort, de la prison, du canal du Danube, à l’inverse de ma famille plus éloignée qui elle à eu part à ce triste sort collectif. Savez vous que dans ce pays on tuait à domicile tous les paysans qui étaient hostiles aux collectivisations et qui voulaient, de bon droit rester propriétaires de leurs terres ? On leur tirait dessus à coup de fusil, et les listes de noms publiées à la chute du régime en 89 étaient interminables.La rationalité mathématique qui serait censée mener à l’égalité est contredite dans les faits par toute la rationalité provenant de la nature profondément inégalitaire du monde.Les hommes sont totalement inégaux dès la naissance et de ce fait les sociétés humaines sont vouées à une inégalité intrinsèque qui n’a jamais été aussi vraie que sous le communisme. Toute société humaine est une pyramide, et je suis bien placé pour en parler, venant par ma mère d’une famille de très hauts dignitaires du parti, je sais ce qu’était leur vie par rapport à celle des masses du pays. C’était une nouvelle bourgeoisie. Le pays entier vivait dans la peur, pas que les bourgeois, les masses de paysans qui travaillaient la terre étaient tout aussi paranoïaques que les autres. Du point de vue de la logique, les sociétés communistes sont vouées à une forme de mort économique car jamais personne le dernier des paysans en tête n’ira travailler pour la gloire ou le triomphe de je ne sais quelle idéologie qui comme celle de Marx n’est qu’une utopie dangereuse totalement déconnectée des réalités humaines.Ceci dit, je partage totalement votre vision gauche du travail,droite des valeurs,à savoir que tout système inégalitaire doit être adouci par l’organisation sociale comme l’étaient peut être les corporations de l’ancien régime. Les plus forts protégeant les plus faibles au point de vue institutionnel, militaire,législatif etc.LisezMarx et Satan de Wurmbrand, et parlez avec les gens de l’est, car ici personne ne réalise.

     

    • #2226023
      le 25/06/2019 par Atos, Portos et Aramis
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Plutôt que de viser une pyramide adouci pourquoi ne pas viser un monde adouci ?

      Comme l’a bien dit notre Président Alain Soral plutôt que de jouer petit bras plaçons la barre le plus haut possible pour pousser le progrès (le vrai, pas celui de macron) au plus haut degré atteignable ?

      Parce qu’excusez moi mais aussi gentille et bien vaillante qu’elle soit et aussi précieux que soient ses travaux, la France que nous compte Marion Sigaut ne me fait pas rêver.

      (Et ne me répondez pas par un "Et-a-La-France-de-macron-elle fait-revez-p’tetre" s’il vous plait)


    • #2226083
      le 25/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Athos, Portos et Aramis.
      Vous avez bien fait de prévenir ma réponse sur Macron, donc je ne vous dirais pas que nous sommes aujourd’hui dans pire qu’à l’époque, ce que d’ailleurs M. Soral a reconnu à plusieurs reprises.
      Ce que je pense c’est qu’aucune utopie, aucune chimère ne peut amener un monde meilleur, et que s’il y a quelque chose à améliorer c’est en composant avec la réalité sous peine d’arriver à pire comme l’ont été les expériences communistes. Il faut cesser selon moi le multipartisme avec un coup lesfavorablesàl’argent, et un autre lesfavorablesaupeuple, une alternance qui n’a ni queue ni tête, qui est d’ailleurs aujourd’hui totalement fausse, tout simplement car on ne peut ainsi adoucir de façon durable. La seule façon que la société soit plus douce et de façon durable me semble devoir procéder de sa structure permanente et c’est pourquoi je suis royaliste. Je crois au rapport entre un roi et son peuple, en le fait d’avoir le royaume en héritage, car de père en fils il y a intérêt à ce que tout marche bien. Il y a un rapport personnel au pouvoir et le pays n’est pas dirigé comme une entreprise par un pdg de 5 ou 10 ans et puis "basta après moi". Tout ceci bien sûr sur fond de christianisme d’état. Par exemple je suis favorable à ce que le peuple ait le pouvoir de destituer le roi au profit d’un héritier s’il juge que celui-ci a failli à sa mission. Il est indéniable que le monde s’est beaucoup adouci depuis l’antiquité, et cela je pense surtout grâce au christianisme, et peut-être à une maturation de l’humain qui s’observe et observe son histoire. Alors personnellement je pense qu’il faut remettre les pieds bien dans la réalité, virer les marchands à la Marcron du temple, et laisser mûrir les choses petit à petit dans structure durable la plus harmonieuse possible. Peut être qu’à force cela ira de mieux en mieux mais à mon avis cela ne peut pas passer par la façon moderne de faire de la politique, ni par Macron, ni par Staline. il y a peu mourait le roi Michel de Roumanie. Bien que sortis de la monarchie depuis des décennies, des centaines de milliers de personnes sont sorties dans la rue pour lui rendre hommage, vous comprenez ? C’est à cela que je crois. Et contrairement à ce que dit un certain m. Bertrand qui m’insulte, je ne prétends pas avoir la vérité définitive, c’est ce qui me semble le plus réaliste et le meilleur.


    • #2227288
      le 27/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Bertrand. Encore un nouveau délire farfelu. Amenez des arguments et débattez à la loyale, au lieu de vos tirades grotesques qui n’ont ni queue ni tête. Vous n’avez pas encore compris que tout le monde s’en fout de ce que vous racontez ? Moi je prends sur mon temps et mon énergie pour essayer de faire sentir quelque chose d’utile aux lecteurs qui ont tous vécu très loin du communisme et qui en ont une vision naïve, alors expliquez-moi comment va marcher votre monde idéal qui a fait pour le moment dans les cent millions de morts si l’on en croit "Le livre noir du communisme", que je vous invite à lire, et sans arrogance je vous expliquerai pourquoi ça ne marchera jamais. Si le travail n’est pas rémunéré personne ne s’investit. Si le travail est assuré, personne ne s’investit non plus. Rien ne sert de bien faire dans trop de sueur car l’emploi est garanti, il n’y a pas de risque de le perdre. Et en plus c’est payé une misère. La moindre vendeuse dans un magasin devient exécrable, tout le monde se fout du client. Les commerces pour cette raison étaient une chose surréaliste à l’époque, vus avec un oeil occidental, tout le monde y était odieux c’était incroyable. Aujourd’hui ça a beaucoup changé. Traitez-moi de menteur autant que vous voulez mais allez faire un tour dans ces pays là leur expliquer que le communisme c’est formidable vous verrez la réaction des gens. Et épargnez-moi dorénavant votre vacuité, comme je le disais hier soir je suis fatigué de tous ces commentaires, parlez si vous avez quelque chose d’utile et d’intéressant à dire. Ces générations là ont été brisées, brisées dans leur chair par cinquante ans de tragédie, alors moi je ne peux pas laisser passer des vidéos comme cela, malgré toute ma sympathie pour M. Soral et son site.


  • #2225165
    le 24/06/2019 par Témoins du communisme
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Partie 2.
    Pardon d’être un peu long mais le sujet est important.
    Voici ma vision. Toute société communiste étant, par le manque de liberté d’entreprendre et le manque de reconnaissance financière du travail et de l’investissement personnel profond, vouée à être économiquement dysfonctionnelle, l’avènement du communisme conduit à un état de dépression nerveuse à peu près généralisé. Mon père m’a raconté cette chose là, comme tous les visages d’un seul coup se sont assombris, et comme une gigantesque vague de dépression s’est saisie du pays entier pour durer des décennies. Condamnés à la misère, à la pauvreté, au travail pour rien, le réflexe général qui a été aussi celui de mon père, et pour tous les hommes capables d’initiative, est de quitter le pays pour fuir le désespoir économique et la peur de la répression généralisée. On vous mettait en prison pour rien, pour un mot de travers dans la rue. Face à cette situation, les autorités voyant le pays en risque de perdre toutes ses forces vives sont obligées de fermer les frontières, en créant une prison à l’échelle d’un pays : un pays-prison. L’inefficacité économique structurelle de ce genre d’idéologie amène rapidement à une situation plus ou moins pré-révolutionnaire qui inquiète énormément les gouvernants, qui se sentent alors menacés étant eux mêmes arrivés au pouvoir par une révolution. L’inefficacité économique et le risque révolutionnaire conduisent dès lors ce pouvoir à durcir la répression et la terreur qui devient le seul moyen de pérenniser un pouvoir devenu illégitime. C’est ce qui s’est produit en Roumanie à la fin des années 50, quand au bout de dix ans tout le monde avait compris qu’économiquement cela ne marcherait jamais. Sur ce sujet il faut lire les livres de Catherine Durandin que j’ai lus à une époque, je ne me rappelle plus les titres. Le pouvoir est allé chercher dans les prisons les criminels de droit commun pour durcir les rangs de la Securitate, police d’état sinistre dont tout le monde a plus ou moins entendu parler. Le manifeste du part communiste de Marx et Engels commence par la phrase suivante, à peu près ceci : "Toute l’histoire humaine se résume à l’histoire de la lutte des classes". En dehors de l’essentialisation qui me semble un peu abusive, l’échec du communisme est inscrit dans la première phrase de ses auteurs. En Roumanie on vivait bien mieux et surtout librement sous la monarchie que sous le communisme, et ce qui a suivi aujourd’hui. Parole de royaliste.

     

    • #2225209
      le 24/06/2019 par Maximilien
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Le communisme c’est l’abolition de l’argent et de l’Etat.
      La Roumanie n’a jamais abolit ni l’argent, ni l’Etat.
      il sagissait, comme pour l’URSS d’ailleurs, d’un capitalisme d’Etat soviétique, c’est-à-dire d’une dictature.
      Et quand vous citez Marx, vous parlez du Manifeste du parti communiste, c’est symptomatique, car ce texte est une oeuvre de commande, que Marx a renié par la suite très rapidement, et pour cause, ce Manifeste contredisait toute l’oeuvre de Marx.


    • #2225253
      le 24/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Maximilien. Votre commentaire est intéressant mais l’égalité inhérente à l’idéologie communiste me semble ne pouvoir être réalisée que par un état extrêmement fort qui soit dépositaire de cette idéologie. Il faut obliger tout le monde comme cela a été fait par ces "dictatures du prolétariat" en Europe de l’est à être aussi pauvre que le voisin, ce qui est absolument et totalement contre nature, et à mon sens impossible dans la forme d’anarchie que vous décrivez, où les inégalités s’exprimeront autrement même si vous abolissez l’argent, qui ne me semble pas être un problème en soi, mais au contraire un moyen d’échange très utile, le problème étant l’organisation de la société. Autrement dit à mon avis vous rêvez, ce qui n’est pas un mal, toute bonne volonté étant souhaitable pour un monde qui est cependant réel.
      Le rêve et la réalité sont deux chose, qui lorsqu’elles sont confondues peuvent amener au pire.
      On ne peut parler de communisme qu’aux gens qui ne l’ont jamais vécu réellement, le reste ne veulent plus entendre parler d’utopies, des unes ou des autres.


    • #2225378
      le 24/06/2019 par anonyme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      C’est parce-que on ne parle pas du même communisme. Vous vous parlez du nom que s’est donné un parti qui a réalisé un capitalisme d’État féroce qui s’est auto-nommé "communisme". C’est comme les gens qui vont vous traitez de fasciste si vous êtes contre l’immigration, le mot ne correspond pas à la chose. Donc en fait vous ne parlez pas de la même chose (même si le même nom lui a été donné), d’où votre difficulté à comprendre. J’espère que mon explication est claire et que ça ouvrira une nouvelle perspective de compréhension pour vous.


    • #2225451
      le 24/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Quand vous êtes un homme profondément honnête, que vous appartenez à ce que l’on appelle ici la droite des valeurs, c’est à dire la droite traditionalistes et chrétienne, et que la famille de votre mère a participé du début à la fin à un pouvoir criminel sans aucun doute, que votre pays a été detruit de A à Z, vous êtes obligé d’acheter des livres et de réfléchir à cette question qui vous pose un sérieux problème. Tout ce qu’il s’est passé en Roumanie se revendique du marxisme-leninisme et la bibliothèque de mon grand oncle, dont j’ai été l’heritier, qui était un des pilliers idéologiques du parti, est remplie de toute cette littérature. Je veux bien écouter votre point de vue sur le communisme et je vous expliquerai pourquoi cela ne pourra jamais marcher, beaucoup de ces explications ayant été données dans mes postes précédents.
      La seule façon à mes yeux de rendre à la pyramide sociale naturelle un fond moral est la façon dont seront traitées les masses constituant la base, et le fonctionnement de l’ascenseur social fondé sur les qualités et mérites de chacun. Sorti de tout cela, pour moi nous sommes dans le rêve, et ces rêves là sont dangereux, d’autant plus d’ailleurs qu’ils sont parfois, comme dans ma famille, portés par des hommes de bonne foi et bien intentionnés. Comment ferez vous sans état ? A qui déclarera-t-on la guerre ? Qui décidera d’une stratégie géopolitique, économique ou militaire ? Des masses éparses et désorganisées ? Allons... Le débat sur l’anarchie que vous semblez promouvoir ne me semble pas pouvoir tenir ni même quelques minutes face à une critique sérieuse et j’ai toujours été étonné pour ne pas dire éberlué que certains en soient encore là à soixante dix ans. Comment ferez vous sans police ? Sans hiérarchie nulle part ? La base de toute civilisation est le travail et l’organisation sociale impossible sans une vision hiérarchique. Je vais vous dire : il est assez évident que les réalités de la vie soient plus supportables aux gens de droite, qui sont souvent plus haut socialement qu’aux gens de gauche qui sont souvent plus bas. Aussi, les réalités n’arrangeant pas trop le bas de la pyamide, celle-ci tend à inventer des systèmes utopiques pour compenser ce malaise et c’est la raison essentielle selon moi pour laquelle les idéologies de gauche, votre comunisme ou le mien, sont souvent en contradiction et en dehors des réalités. Reflechissez-y et vous verrez que j’ai tristement raison.


    • #2225479
      le 24/06/2019 par Vince Malum Bono
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Un peu comme si demain Marine LePen arrivait au pouvoir pour diriger l’effondrement final de la France, et que 15 ans après les livres d’histoires retenaient que le « nationalisme patriotique » était la cause de la chute...
      Le sytème jongle à point nommé pour inscrire ce qu’il veut dans l’Histoire humaine...

      En tout cas il est très enrichissant de pouvoir lire l’histoire de voisins européens sans filtres ou langues de bois mais avec le cœur au bout des doigts. Alors merci d’être là.
      Il est malheureux de constater que cela n’est possible que dans ce refuge de la pensée et du partage.


    • #2225538
      le 25/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Vince MB. Oui sauf que les idéologies communistes ont été la véritable cause de la destruction de ces pays, à moins que l’on s’en réfère à Reed dont la compréhension du communisme comme outil de la révolution mondiale, dans le prolongement de la révolution française me semble assez juste au final, auquel cas les véritables responsabilités sont effectivement encore ailleurs, je ne vous fais pas un dessin... Tout cela c’est de la destruction, ici comme là bas, sous prétexte de droits de l’homme et de progrès social. Version soft ici, dure là bas. Marx était un écrivain raté qui a explicitement déclaré son ralliement au satanisme dans un poème qui s’appelle La Vierge pâle que tout le monde peut trouver sur Internet. C’est la thèse du livre Marx et Satan que je citais plus haut. Il méprisait le prolétariat et cherchait à entraîner avec lui autant de monde que possible vers le côté obscur. Ce que j’ai toujours aimé chez les communistes y compris M. Soral, c’est la pertinence des analyses politiques, mais les solutions apportées pour moi relèvent de l’utopie pour les meilleures âmes, et de l’accomplissement du mal pour les autres. Reed est extrêmement dérangeant pour les communistes, en les ramenant à un outil de la révolution mondiale mondialiste et moi qui suis ici plus intuitif que cultivé j’ai néanmoins l’impression qu’il a raison car beaucoup de ses propos se verifient tout autant en Russie qu’en Roumanie. Une des personnalités au centre de l’avènement du communisme là bas était Anna Pauker, juive de nationalité israélienne, elle n’avait même pas la nationalité roumaine ce qui est hallucinant, je suis tombé de ma chaise en l’apprenant. Il y a aussi le ralliement incroyablement criminel des juifs de Bessarabie à l’armée rouge au début de la deuxième guerre mondiale, je ne peux pas développer ici tous ces sujets mais je puis dire qu’ils sont extrêmement suspects.


    • #2225765
      le 25/06/2019 par Bertrand
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Masturbation intellectuelle sans aucun intérêt .


    • #2225769
      le 25/06/2019 par Bertrand
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      En quoi votre parole de "royaliste" mériterait-elle plus de crédit ? Vos commentaires censés exposer et analyser des faits et des idées ne vous servent qu’à vous flatter de l’image que vous vous êtes façonnée de vous même et que vous essayez maladroitement de d’imposer .Evitez grandiloquence et la flagornerie si vous voulez gagner en crédibilité Monsieur le témoin de sa propre bêtise.


    • #2225800
      le 25/06/2019 par Robespierre
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      La Roumanie était déjà l’exil le plus triste au temps d’Auguste. Il faut croire que tout y rate.


    • #2225821
      le 25/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Si vous ne percevez pas la pertinence de ce que je raconte je ne puis rien pour vous. Lisez Reed, Wurmbrand. La parole du royaliste est pertinente car au capitalisme issu de la révolution on cherche systématiquement à opposer le communisme, qui a été un désastre partout, sans jamais regarder cette autre alternative qui a pourtant géré le collectif pendant des millénaires, et dont nous avons hérité globalement tout ce qu’il y a de bien. Système politique qui a été renversé à peu près partout de façon il faut le dire assez suspecte.


    • #2225905
      le 25/06/2019 par Atos, Portos et Aramis
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @ Vince Malum Bono :

      Quant à savoir si cette utopie n’est possible que dans les esprits je répondrais qu’on en sait rien vu que personne n’a encore essayé. (le socialisme tel que théorisé par marx j’entends).

      Effectivement ce royaliste roumain a été traumatisé par le récit de ses parents eux même traumatisés par un régime "communiste" le problème c’est que ce régime était loin d’être ce qu’il prétend être. C’était simplement une dictature comme une autre (avec un volet monopolistique d’Etat ultra-prononcé).

      C’est pourquoi on ne blâmera pas Témoins du Communisme pour son acharnement a vouloir faire passer le communisme qu’il a vécu pour le seul communisme possible dans le temps et dans l’histoire. On ne le blâmera pas d’oublier inconsciemment ou volontairement des expériences socialisante comme la Lybie Kadhafienne par exemple qui - loin d’être un Elysée africain - n’était certainement pas l’enfer rouge typiques des pays de l’Est.

      On ne le blâmera pas non plus de ne pas avoir compris le message du Président Alain Soral lorsque ce dernier dit en substance dans cette vidéo que la violence sociale n’est pas dans les systèmes mais dans les hommes qui les incarnes. Et que par conséquent c’est l’homme qu’il faut éduquer, cultiver, pacifier afin qu’il se transcende.

      Je répondrais à ce royaliste, traditionaliste, bourgeois pour une pyramide sociale, que des expériences socialistes qu’on pourrait qualifier de communiste ont éxistés partout sur le globe et de tout temps sans qu’elles n’est forcément produis de dictature terroriste et criminelle. Vous qui avez lu toute la littérature marxiste vous avez oublié Lukas ou plus proche de nous Francis Cousin.

      Bref Marx n’a jamais parlé de communisme dans tout le Capital alors que d’après ses propres dire c’est l’œuvre de sa vie.


    • #2225963
      le 25/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Atos Prtos et Aramis.
      Je n’ai rien oublié de tout ce que vous dites, c’est entre les ligne de ce que j’ai écrit, relisez la fin de la première partie. Je crois à une pyramide adoucie, et je pense que c’est le maximum que l’on peut faire. Toute forme plus radicale me semble vouée à l’échec. D’ailleurs je suis royaliste parce que entre autres c’est le régime qui se prête le mieux à cela selon moi. Marion Sigaut est éloquente sur le sujet. Je ne suis pas favorable à une pyramide, c’est un constat, y compris chez Kadafi.
      J’ai très bien compris le message de M. Soral mais la possibilité de parvenir au partage intégral de bon gré est une utopie trop radicale qui me semble dangereuse surtout quand on invoque Marx. Autrement dit, si j’ai toujours dit que si l’homme était meilleur tous les régimes politiques marcheraient, je ne pense pas que l’on puisse amener l’homme jusque là, car c’est contre nature. Et là où cela à été essayé, ca a tourné au désastre. D’ailleurs, toute société meilleure par le passé n’a jamais eu besoin de Marx, celui-là à juste servi à produire de bonnes analyse et des catastrophe. Qualifier de génie un homme aussi naif me dérange quand même un peu, surtout quand on a vu le résultat.
      Le sujet de la vidéo à laquelle j’ai répondu est bien le communisme et le partage intergral d’inspiration Marxiste et non pas la sociale démocratie, ou une vision modérée du socialisme. Je n’aurais pas dit la même chose.


    • #2225977
      le 25/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Robespierre.
      Savez-vous par exemple que c’est au roumain Henry Coandă que vous devez de vous déplacer en avion à réaction ?
      La Roumanie a eu des élites extraordinaires et une histoire douloureuse, parfois glorieuse et héroïque, alors au lieu de dire des anneries grosses comme vous et insulter tout un pays cultivez vous un peu.


    • #2226057
      le 25/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Bertrand. Cher monsieur, votre commentaire d’une violence un peu folle (envoyé sur le mauvais post) fait qu’on hésite à y répondre. Il n’y a rien que je n’ai dit sans l’intention que cela soit utile à une compréhension, et si je n’ai pas parlé de comment le communisme puis l’exil nous ont plongé tout en bas de façon durable et dans des tourmentes infinies c’est que ce n’était pas le sujet ici. Je m’excuse de n’être pas né en bas, je vous ai donné le point de vue qui était le mien, concret et vécu, donc utile. La plupart de mes raisonnements proviennent de mes propres réflexions, que j’ai retrouvées dans les livres de Chatherine Durandin qui est une spécialiste de la Roumanie à langues orientales. Je vous invite à lire ces livres mais je pense vu votre hystérie un peu délirante que c’est en réalité la vérité sur un système qui vous semble idéal que vous ne supportez pas. Si vous ne sentez pas que ce que je dis tient debout de A à Z je suis désolé mais je n’y puis rien. Je vous invite aussi à renoncer à votre salaire et à travailler pour la gloire dans un pays prison si vous en trouvez un, tout ce que je dis vous semblera à ce moment là beaucoup plus concret. Je pense que vous avez surtout besoin de vous calmer un peu. Nous à l’est comme l’a dit justement un autre intervenant dans un commentaire nous sommes effectivement traumatisés par tout cela ce qui rend cette vidéo inaudible, et si vous voulez comprendre pourquoi relisez mes posts.


    • #2226084

      « Qualifier de génie un homme aussi naif me dérange quand même un peu, surtout quand on a vu le résultat. »
      Ça ne devrait en rien vous déranger puisque c’est à entendre d’un point de vue intellectuel, or de ce point de vue ça me paraît assez évident. C’est le qualifier de naïf qui peut paraître à l’inverse hors de propos, comme le serait le fait de le rendre comptable des horreurs qui auraient été commises en son nom. Erreur malheureusement assez répandue comme elle l’est à d’autres niveaux avec d’autres auteurs, philosophes, romanciers, etc.


    • #2226101
      le 25/06/2019 par Atos, Portos et Aramis
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Je reposte mon message ici :

      Plutôt que de viser une pyramide adouci pourquoi ne pas viser un monde adouci ?

      Comme l’a bien dit notre Président Alain Soral plutôt que de jouer petit bras plaçons la barre le plus haut possible pour pousser le progrès (le vrai, pas celui de macron) au plus haut degré atteignable ?

      Parce qu’excusez moi mais aussi gentille et bien vaillante qu’elle soit et aussi précieux que soient ses travaux, la France que nous conte Marion Sigaut ne me fait pas rêver.

      (Et ne me répondez pas par un "Et-a-La-France-de-macron-elle fait-revez-p’tetre" s’il vous plait)


    • #2226142
      le 25/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Eric.
      Vous avez peut être un peu raison mais le débat sur le génie est une chose un peu longue et compliquée, car le véritable génie suppose une complétude de qualités qui est en réalité très rare. Par contre on trouve beaucoup d’intelligences profondes un peu incomplètes, comme l’ont été par exemple la plupart des pères de la modernité dans l’art. Comment des gens à moitié exceptionnels ont amené un monde de laideur, je parle de Duchamp, Le Corbusier, Webern etc.
      Il faut quand même être un peu naïf selon moi pour croire au monde parfait, sans classes etc...En un monde en réalité qui contredit ce que le l’humanité a toujours été et surtout croire que des changements de grande ampleur pourront se faire sans violence, en ce sens je pense qu’on peut quand même tenir Marx pour responsable du mal qu’ont produit ses théories sans lesquelles rien de ce genre ne se serait jamais passé. Travailler pour la gloire dans un pays prison ne peut amener qu’à la révolte ou à la fuite, donc à la répression brutale ou à la frontière fermée. Cela me semble tellement proche de l’esprit humain que cela devrait se passer de commentaires et en ce sens je pense que Marx était naïf, comme tout ceux qui adhèrent au communisme, dont je respecte d’ailleurs les opinions sans les partager.
      .


    • #2226260
      le 26/06/2019 par Bertrand
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Monsieur le témoin de sa propre bêtise : vous vous perdez dans vos pénibles elucubrations et vous ne savez comment vous y prendre pour continuer de sauver les apparences..vous considerez Mon commentaire comme violent simplement parce qu’il a le mérite de démasquer votre imposture et vous mettre mal à l’aise.La violence consiste à s’attaquer à autrui en usant d’injures ou de menaces physiques et non à décrédibiliser ses thèses fumeuses.Car échafauder une pensée anticommuniste et chercher à l’imposer comme une vérité axiologique en partant de votre connaissance reelle ou supposée de la Roumanie est une démarche aussi fumeuse que de prétendre élaborer la critique systémique du libéralisme en partant de l’observation des conditions sociales,politiques et économiques de la Cote d’Ivoire...et si vous considérez qu’il s’agit de violence de démontrer l’impertinence et l’absurdité de votre position c’est que vous souffrez de paranoia aigüe cher Monsieur le témoin de sa propre crédulité.


    • #2226405

      « Vous avez peut être un peu raison mais le débat sur le génie est une chose un peu longue et compliquée, car le véritable génie suppose une complétude de qualités qui est en réalité très rare »
      Je parlais de génie intellectuel, ce qui est avéré s’agissant de l’intéressé. Ce que vous dites, c’est autre chose de plus large et global. Parler de naïveté est au minimum excessif. Idem pour le fait de considérer Marx comme « responsable du mal qu’ont produit ses théories sans lesquelles rien de ce genre ne se serait jamais passé » ! Je vous renvoie à la fin de mon post précédent. Je maintiens qu’il ne faut pas tout mélanger. Pour le reste, j’ai compris votre point de vue que vous avez démultiplié sur ce fil. Je juge plus utile d’inviter à lire pour se faire soi-même sa propre opinion et à ne pas tout mélanger comme vous le faites.


    • #2226449
      le 26/06/2019 par Atos, Portos et Aramis
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @ Témons du Communisme :

      Dans ce cas vous qui vous dite royaliste, si on vous écoute vous pouvez tout aussi bien imputer au christ les horreur commise en son nom dans toute l’histoire tout comme vous imputez a marx les horreur commise en son nom.

      (Bien qu’aucun Goulag n’a été créé au nom de Karl Marx...)

      Vous êtes bien contradictoire


    • #2226469
      le 26/06/2019 par Ignatus
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      " Système politique qui a été renversé à peu près partout de façon il faut le dire assez suspecte."

      Pas plus suspect qu’un autre changement de régime dans d’autres pays. Beaucoup moins suspect que les coups d’états en Amérique latine ou au moyen orient par exemple.

      Est-il si difficile à admettre que la royauté peut devenir de la merde ? De quoi, le sang bleu empêche la décadence, la consanguinité, la bêtise, les accidents, la corruption, la petitesse ?
      A quoi ressemble les aristo supposément légitimes pour reprendre le trône de France aujourd’hui ? Ça sent la virilité, la foi combative, le courage ?

      Une civilisation ne tombe pas à force d’attaques extérieures, mais parce qu’elle est pourrie de l’intérieur. Le débat se situe à ce niveau : pourquoi et comment ça a pourri ? Et non pas à "Le royalisme incarne la vérité de tout temps bande d’incultes".


    • #2226553
      le 26/06/2019 par Atos, Portos et Aramis
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Merci @ Ignatus

      Vous résumez en quelques phrase ce que j’essaie d’expliquer en plusieurs messages à ce témoin de témoignage.


    • #2226570
      le 26/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Bertrand. J’ai bien entendu vos insultes cher Monsieur mais je ne vois pas en quoi vous avez démonté mon argumentaire qui est d’ailleurs celui des universitaires qui ont travaillé sur la question, et qui est tellement proche de l’esprit humain qu’il devrait se passer de commentaire.
      Si vous ne comprenez pas qu’un pays où l’on vous demande de travailler pour la gloire est voué à devenir une prison je ne puis rien pour vous, mais je suis sûr que mes commentaires seront utiles à beaucoup de gens, c’est pourquoi j’ai pris la peine de les écrire, alors que d’habitude je n’interviens pas, je ne fais que lire les commentaires des autres. Je trouve qu’on ne comprend rien à ce que vous dites et qu’il n’y à rien à en tirer.


    • #2226587
      le 26/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Eric. Je n’ai pas vraiment l’impression de mélanger les choses, d’ailleurs il est difficile de s’exprimer sur des sujets aussi complexes avec des messages aussi courts.
      Je maintiens qu’à mon sens Marx est un faux génie, où un demi-génie si vous préférez et je ne crois pas exagérer en le qualifiant de naïf, c’est peut être là le minimum d’ailleurs. Vous savez, on qualifie toujours le bourgeois d’horrible égoïste qui ne veut pas partager, ce qui est souvent vrai et regrettable, mais le paysan ou l’ouvrier à mon sens n’est pas disposé à partager davantage ce qu’il possède même si c’est moins. Et c’est pourquoi je pense que cette vision collectiviste est extrêmement naïve en soi, même si beaucoup de gens très intelligents y ont adhéré. Et si elle ne l’était pas, le communisme se serait peut être établi durablement au lieu de s’effondrer au bout de quelques décennies, de souffrances profondes il faut bien le dire.


    • #2226609
      le 26/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Ignatus.
      Pour l’aspect suspect de la révolution française je vous renvoie à Stéphane Blet, Douglas Reed, Sheikh Imran Hossein, Marion Sigaut. Ensuite vous me faîtes dire ce que je n’ai jamais dit.
      D’abord je n’ai jamais prétendu avoir la vérité définitive, voir mon post aux trois mousquetaires sans épée, et je n’ai jamais traité les gens d’incultes. J’ai même dit au sujet de Reed que "là je suis plus intuitif que cultivé mais il me semble que...". Ce n’est pas parce que l’on pense que la révolution a été en réalité une saloperie maçonnique ploutocratique dont on voit aujourd’hui le triste résultat, que l’on pense que l’aristocratie n’était pas décadente à cette époque là. Vous dites blanc ou noir, mais la vie c’est souvent les deux. D’ailleurs, aujourd’hui plus personne ne me semble légitime pour reprendre un pouvoir héréditaire.
      Si vous voulez mon point de vue là dessus, nous allons aller vers le chaos, et de ce chaos naîtra une nouvelle féodalité qui me semble le régime naturel de l’humanité, les bellatores, les oratores et les laboratores comme je crois qu’on dit par ici. Du chaos, ce sont les plus courageux au combat qui prendront le pouvoir parce qu’ils protégeront les autres, et parce qu’ils seront révélés par leur qualités propres ils seront une élite légitime et plus "fraîche".
      Autrement dit, ce n’est pas parce qu’un système est décadent qu’il doit être remplacé par un mauvais système. Et cette nouvelle féodalité n’est d’ailleurs pas la seule solution parce que le royalisme à mon sens n’est pas nécessairement une aristocratie locale. Un roi qui a réellement le pouvoir n’implique pas par exemple de se passer des élections locales pour un maire. Je ne réfléchis pas trop à cela je vais vous dire pourquoi : bien malin qui pourra dire ce qu’il va se passer, mais ce que je pense c’est que les changements viendront par la nécessité donc il faut laisser parler le temps. J’ai une seule certitude : il faut pour diriger des gens qui fassent réellement de la politique et qui ne laissent pas l’argent tout diriger. Et pour cela j’ai plus confiance en ce que l’on peut placer sous la droite des valeurs, c’est à dire des militaires chrétiens à qui l’on a enseigné le courage et le bien commun, qu’au marchand ou au banquier, ce qui me semble aller de soi.


    • #2226620
      le 26/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Ignatus.
      J’avais oublié de répondre au fait qu’un roi puisse la pire ou la meilleure des choses.
      Je pense que vous avez raison, et que le mieux ou le moins est une fatalité, c’est pourquoi j’ai écrit plus haut :
      " Tout ceci bien sûr sur fond de christianisme d’état. Par exemple je suis favorable à ce que le peuple ait le pouvoir de destituer le roi au profit d’un héritier s’il juge que celui-ci a failli à sa mission".


    • #2226775

      Vous vous répétez encore une fois. Vous ne pensez pas vous tromper et pourtant c’est le cas car vous êtes excessif comme je vous l’ai déjà dit. Je pense que vous le sous-estimez pour la raison que vous vous prêtez des capacités supérieures à vos capacités réelles. Mais aussi peut-être car vous semblez trimballer un drôle de bagage légèrement traumatique qu’il vous faudrait peut-être penser à analyser ou à faire analyser. Mais qui sait ! Un jour peut-être vos commentaires seront-ils regroupés, publiés en pléiade, traduits dans de nombreuses langues et étudiés pendant des siècles par des intellectuels partout à travers le monde qui s’esbaudiront sur vos textes, rédigeront des ouvrages sur votre œuvre en se demandant comment tout le monde avait pu jusqu’à vous ignorer la naïveté de Marx ainsi que le fait que de son cerveau fécond ne pouvait que jaillir la bête immonde ! :-) Franchement, vous devriez passer à autre chose, ne serait-ce que dans votre propre intérêt car ça n’a pas l’air de vous faire du bien.


    • #2226795
      le 26/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      L’assassinat des paysans récalcitrants aux collectivisations ne m’a pas été expliqué par mes parents, qui m’ont surtout parlé des persécutions propres et de la bourgeoisie, je l’ai découvert dans les livres et essentiellement celui-ci : "Catherine Durandin, Histoire de la nation roumaine, Questions au XXè siècle" si ma mémoire est bonne.


    • #2226831
      le 26/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Eric. Là vous devenez ironique mais je vais vous répondre quand même d’une certaine façon.
      Les communistes dans la famille de ma mère étaient trois frères et soeurs, ma grand mère, et deux de mes grands oncles. Par ailleurs c’était une fratrie encore plus grande, je crois qu’ils étaient six au total. Ils se tiraient d’une famille de paysans d’Otlenie. Les trois, qui étaient des intellectuels, sont partis à la ville et sont devenus des politiques, trois sont restés à la campagne.
      Les premiers sont morts alors que j’étais très jeune, peu après la révolution de 89, et les autres
      j’ai pu les connaitre alors que j’avais environ dix huit ans. Je vous dis très franchement qu’ils étaient moins intelligents que les autres, et pourtant, quand je leur ai demandé pourquoi ils ne se sont pas investi dans le communisme ils m’on répondu qu’ils ont les pieds sur terre et ne se mêlent pas des utopies. Autrement dit, des gens lucides dont mon père me disait qu’ils sont très sérieux, comme beaucoup de gens de la campagne, en France on appelle cela le bon sens paysan. Ils ont refusé de marcher dans l’utopie et pourtant ils ne seront jamais publié à la Pléiade. Et pour ce qui me concerne qui va encore énerver M. Bertrand, je suis effectivement un artiste déjà dans l’histoire par la petite porte et je suis entrain d’essayer en ce moment de forcer les portes de la grande, mais il n’y a pas besoin de cela pour réfuter le communisme comme un système naïf, une bonne fratrie de paysans sérieux et avec la tête bien sur les épaules suffisent. Je me doutais bien qu’en critiquant le communisme sur ce site je n’allais pas faire l’unanimité mais je ne peux écouter cette vidéo sans réagir, alors que d’habitude je ne commente jamais, je me contente de m’enrichir du commentaire des autres qui nourrit ma réflexion. Mon intention n’était que donner une critique utile, et j’offre un paquet de cacahuètes à celui qui va m’expliquer comment cela va marcher quand vous allez expliquer aux paysans français de la Beauce qu’il vont travailler pour une misère ou pour la "médaille du travail socialiste" une terre qui ne leur appartient plus sous peine d’assassinat, personnellement je ne viendrai pas avec vous pour annoncer cela aux gens.


    • #2226877
      le 26/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Comme je suis parti je vais vous raconter encore un peu de vécu concret et palpable.
      Par des connaissances, l’été 89 juste avant la révolution, j’ai passé des vacances en Roumanie avec une semaine dans une famille de paysans de la région de Ploiesti un peu au nord de Bucarest. Ces gens cultivaient le maïs dans des champs collectivisés qui se trouvaient à quelques centaines de mètres de leur maison. Comme le champ était la propriété de l’état, ils n’avaient pas le droit de se servir en maïs, au moment où il arrivait à maturité, alors qu’ils avaient fait tout le travail ce qui est quand même ubuesque. Une nuit ils m’ont emmené avec eux dans le champ pour aller chercher du maïs dans des sacs et je n’oublierai jamais cette soirée. C’était dans la paranoïa la plus totale, tête baissée presque à quatre pattes, il fallait se méfier de tout le monde même d’être vu par les voisins. Je dis très franchement que je ne sais pas ce qu’ils risquaient, mais ce genre de situation absurdes (et souvent cruelles) étaient monnaie courante dans les société communistes ou globalement tout allait de travers car personne ne s’investissait dans le travail sérieusement. Il y a un excellent livre sur le sujet qui montre toutes ces aberrations totalement dysfonctionnelles dans la Russie communiste mais je ne me rappelle plus son titre. Les gens en riaient et le rire avait un place très importantes dans ces sociétés d’oppression, un peu comme Dieudonné aujourd’hui, mais vous ne faisiez pas une blague devant quelqu’un que vous ne connaissiez pas depuis plus de dix ans et dont vous étiez parfaitement sûr, parce qu’elle vous conduisait en prison. Tout nouveau venu pouvait être un agent du parti. Mon père a fait deux semaines de prison pour un mot de travers dans la rue qui n’avait aucune connotation politique. "Activité anti-communiste !" Mon grand père a réussi à l’en sortir, sans quoi il y restait peut-être à jamais.

      Une de mes blagues préférées est celle-ci :

      Une femme entre dans un commerce et demande :
      - Bonjour, vous avez de la viande ?
      Et le vendeur répond :
      - Non ici il n’y à pas de poisson, c’est en face qu’il n’y a pas de viande !


    • #2226965

      Désolé mais j’ai décroché @Témoin du communisme. Juste survolé en relevant la répétition de nombreux termes qui vous tiennent à cœur visiblement. À chacun ses viatiques. Vous n’auriez pas dû juger utile de répondre à des questions que d’ailleurs je ne posais pas. Retirez-vous plutôt pour rédiger un livre puis-je cela vous tient visiblement très à cœur, même si je ne vous promets pas de le lire il y aura peut-être des clients. Bon courage dans votre lutte contre le goulag mental, bonne soirée et et bon courage.
      P. S : J’ai juste lu « par hasard » votre passage sur les « paysans de la Beauce ». Soyez « rassuré », il n’y a pas lieu d’assassiner directement les paysans, ils prennent les devants en se suicidant tellement ça baigne ! Faut rigoler !


    • #2227010

      « puisque cela » et non « puis-je »


    • #2227035
      le 27/06/2019 par Témoin du communisme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Eric. Je ne réponds pas à des questions non posées, j’en profite pour raconter un peu. La question du suicide des paysans est tragique et me fait très mal. Je suis un artiste et pas un politique donc je n’ai pas vocation à écrire des livres. Chacun son métier et il est possible qu’il y ait déjà assez de livres sur le sujet. Je vous souhaite aussi une bonne soirée, je suis moi même un peu fatigué de tous ces commentaires, mais j’ai pris le temps de répondre à tout le monde parce que depuis l’adolescence je me rends compte que vu d’ici les gens ne se rendent absolument pas compte de ce qu’il s’est réellement passé à l’est. Dans un vieille vidéo, M. Soral explique que l’URSS c’était peut-être formidable et qu’il fallait attendre le recul historique pour juger. Quand vous savez ce que c’était dans ces pays là c’est jugé d’avance et totalement inecoutable. Mes amitiés.


    • #2227080
      le 27/06/2019 par Bertrand
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Monsieur le témoin de sa bêtise : décidément ,vous vous enfoncez au fur et à mesure de vos réponses et vous vous noyez toujours plus dans les sables mouvants à mesure que vous gesticulez les bras pour vous en dépétrer.Vous vous entêtez vainement à vouloir me prêter le rôle du contradicteur "violent" et "insultant" tout en étant néanmoins totalement impuissant à apporter le moindre indice textuel qui prouverait votre accusation grotesque et farfelue.Ce qui prouve bien que vous êtes un menteur et un manipulateur,quoique peu doué pour la manipulation de surcroit. La vérité est que vous êtes,depuis le début,gêné aux entournures car j’ai commis le tort de m’attaquer à votre phraséologie fallacieuse et vos syllogismes maladroits ,produits d’un cerveau enflé de vanité et de suffisance.Et pour continuez à garder la face et maintenir les illusions , vous tentez désespérément de me décrédibiliser en (re)jouant la carte de l’interlocuteur agressé victime d’un adversaire déloyal qui userait de violence et d’insultes.Stratégie ridicule et rédhibitoire qui ne trompe personne et qui sonne le glas de vos pitoyables prétentions.


  • #2225222

    Ca me rappelle les gens qui me disent que la religion c’est la guerre et je leur répond que c’est l’homme mauvais et cupide qui fait la guerre au nom de la religion soit par bêtise ou hypocrisie .
    les gens mauvais pourraient même faire des guerres en s’appuyant sur des textes du journal de mickey .

     

    • #2225472
      le 24/06/2019 par STEF de MARS
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Comme quoi les religions ne sont pas plus utiles à l’humanité que le journal de Mickey.
      Encore que, j’ai infiniment plus de respect pour le sympathique journal de Mickey que pour tous les torche-cul sacrés qui, au nom de Dieu, ont conduit les humains à la bêtise, à la violence, à l’impossible égalité, à l’impossible réconciliation.


    • #2225734
      le 25/06/2019 par Greyfox Sylver
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Excellent commentaire Mourad ! Ce qu’on fait au nom d’une idéologie ne définit pas cette idéologie.

      Tous les commentateurs de ce fil qui évoquent les régimes s’étant revendiqués du socialisme n’ont visiblement ni lu Marx, ni écouté cette vidéo. Alain Soral parle du socialisme tel que Marx l’a défini, c’est pourtant assez clair...


    • #2225802
      le 25/06/2019 par karimbaud
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Mourad........tout à fait, camarade, ce qui exonère à la fois la religion ( qui doit rester transcendante ) et les bons vieux journal de Mickey, Picsou-Magazine et Pif Gadjet...mdr... ; )))


    • #2225838

      « Comme quoi les religions ne sont pas plus utiles à l’humanité que le journal de Mickey »
      Non, c’est plutôt l’inverse, à savoir qu’il ne faut pas faire des idiots le mètre étalon des religions ou de quoi que ce soit d’autre :-)


    • #2225847
      le 25/06/2019 par Bertrand
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Monsieur le témoin de sa propre bêtise : si je ne vois aucune pertinence à ce que vous dites ce n’est pas parce que je suis aveugle ni que je ne vous fais pas la faveur de reconnaitre les compétences que vous vous prêtez dans un élan de vanité à peine voilée : c’est simplement qu’il n’y a rien de pertinent à tirer de votre diarrhée verbale et que votre suffisance vous empêche de voir comme telle.Mais il n’y a rien de véritablement étonnant à votre réponse : elle est répresentative de tous les fats imbus de leur personne comme vous, qui,pour masquer leur faiblesse intellectuelle et leur maladresse,préfèrent gloser sur la médiocrité ambiante en se prêtant à soi un rôle de génie incompris par la masse.


    • #2226210
      le 26/06/2019 par Michelly58
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @STEF De MARS On se que cela donne depuis que la religion n’est plus présente en France, l’athéisme étatique républicain a fait plus de morts que les guerres de religion.


  • #2225224

    La nature (instinct de meurtre et de viol propre aux animaux) n’est plus chassée de l’Homme comme le voulait le catholicisme (dans une quête impossible et perverse, dixit Nietzsche) mais sublimée par la réussite sociale (la puissance de conquête par l’argent) et le succès auprès des femmes qui en découle (viol transcendé).

    Le socialisme est l’étendard de ceux qui ne peuvent accéder à cette transcendance, car limités par leur propre nature (beauté, QI, santé). Ils réclament alors un impôt sur le talent. Ce qui est à mon sens légitime, mais le tout est de gérer l’équilibre entre les deux, non de détruire l’un ou l’autre.

    Erreur de Soral ici de voir un concept d’opposition entre libéralisme et socialisme, alors que les deux doivent se rejoindre et se mêler pour créer une forme d’harmonie. C’est ainsi que la vie perdure, par l’harmonie des contraires :

    Homme VS Femme
    Nuit VS jour
    Yin VS Yang

    Détruire le nord, c’est détruire le sud. Détruire la haine, c’est détruire l’amour.

    Dépasser la nature de l’homme est à mon sens la recherche de l’harmonie entre les contraires, et non le fait de se faire le porte-parole de l’un pour détruire l’autre.

     

    • #2225345

      Oui mais on n’est pas chinois... L’Occident se fonde sur la dualité c’est comme ça.

      Par communisme (ou socialisme - ne nous arrêtons pas aux définitions de chacun) on entend - et Soral entend - l’amour pour tous en quelque sorte, l’idéalisme chrétien. Parce que pour avancer et combattre il faut un idéal, et cet idéal c’est le Christ.
      Pourquoi vous ne lisez pas "L’imitation du Christ" ?

      Quand le Christ dit Aimez-vous les uns les autres, Il ne s’adresse pas qu’aux Marchands, mais à tous ceux qui L’entendront dans le monde. Le communisme c’est la communauté humaine, point. Basé sur l’amour et non sur l’intérêt, la rapacité... l’orgueil.

      C’est le strict opposé du noachisme, fondé sur l’esclavage et l’usure...

      C’est cette société de merde des marchands qui nous transforme en casse-couilles individualistes, voyez ? "C’est moi qu’ait raison" blablabla... c’est ça la guerre de tous contre tous.

      Ce n’est pas un choix : sans Lui on ne peut rien faire (relisez Nouveau Testament)... Nous sommes dans un combat radical du Bien contre le Mal, et c’est bien une dualité.
      Votre harmonie existe sans doute - dans les voies impénétrables du Seigneur - mais pas sur Terre : il va falloir choisir ton camp face au fait que le Mal reprend de plus en plus la main !

      Se soumettre ou combattre / Servir ou se servir, c’est plutôt en ces termes que ça se pose.

      Les Gilets jaunes qu’on appellera bientôt le Peuple en jaune a fait le choix de combattre, et c’est ça la grandeur de la France !


    • #2225759
      le 25/06/2019 par Juliette
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      ophren, votre thèse est séduisante, mais l’emploi du mot "talent" pour désigner la capacité de réussir dans cette société - qui n’est pas n’importe quelle société - pose problème. Si, dans cette société capitaliste fondée sur la quête de richesses et de pouvoir, la corruption et la perversité deviennent les principaux moyens de la "réussite" sociale, peut-on encore parler de "talent" de manière générale, indépendamment de toute question morale, politique et sociale ? Vous butez sur la contradiction principale des défenseurs du capitalisme (ou du libéralisme, comme vous préférez) : vous oubliez qu’il s’agit d’un système productif bien particulier et tout à fait neuf dans l’histoire des hommes. Aucune généralité transhistorique ne peut le définir correctement. Le génie de Marx est d’avoir vu que le capitalisme était une totale nouveauté et de l’avoir traité comme tel.


    • #2225852
      le 25/06/2019 par Bertrand
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Ophren : il faut donc combiner les contraires pour arriver à la jouissance trascendentale que vous semblez avoir atteinte au prix d’un grand écart douloureux : ainsi le liberalisme et le communisme se marieraient comme l’homme et la femme,comme le jour et la nuit,s’articuleraient comme le Sud et le nord,la gauche et la droite,etc ?Dans votre élan de phraséologie pompeuse vous oubliez d’associer le feu et l’eau,Satan et le Christ,Azrael et l’archange Gabriel, dont la réconciliation doit pouvoir aussi apaiser la violence intrinsèque à l’homme et calmer ses pulsions de viol...Formidable envolée lyrique pour laquelle je vous tire mon chapeau mais dites-moi : dans quel texte Nietzsche prone-t-il la dualité et l’association des contraires comme voie royale à la paix et au bonheur de l’homme sublimé ? Il y a de quoi rester perplexe devant un tel étalage de balivernes..


    • #2226475
      le 26/06/2019 par Atos, Portos et Aramis
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Cher ophren :

      Vous n’avez il me semble pas encore compris que le Capitalisme n’a que faire du talent de chacun. C’est un système qui reproduit à l’infinie "le même". Donc talent ou pas vous aurez toujours les même en haut de la pyramide libérale et toujours les même a sa base. Les gilets jaune ne sont qu’une réplique de la commune de paris etc... et je peux vous garantir que des gens talentueux il y en avait et à la commune et chez les GJ.

      Comprenez bien que ce n’est pas une affaire d’homme mais d’époque et de système (incarnés par des hommes). L’éternel retour du même qui pourtant a été théorisé par ce même Nietzsche que vous citez...


  • #2225238

    M. Soral je prie pour que Dieu vous protège et que la Vierge Marie soit toujours pour vous une mère vous abritant de son manteau de tendresse.


  • #2225334

    Utiliser Charles de Foucauld le catholique qui vit de l’amour de Dieu pour justifier Marx le matérialiste historique qui nie et combat Dieu et qui dogmatise le communisme ... fallait oser.

     

    • #2225453

      « Par l’amour dont nous aimons le Christ, nous orientons en même temps nos cœurs vers nos frères qui nous sont intimement liés et pour lesquels il s’est donné lui-même en sacrifice (...) L’union au Christ est capable de procurer l’exaltation intérieure, le réconfort dans la douleur, une confiance paisible et un cœur susceptible d’aimer humainement tout ce qui est noble et grand, non par désir d’ambition ou de gloire, mais à cause de Christ. »

      Signé : KARL MARX. Une de ses premières oeuvres. Marx était chrétien mais il s’est détourné du catholicisme plus tard car il estimait que l’Eglise s’était dévoyée et était devenue l’alliée du pouvoir.


    • #2225619

      @THURAR 2

      Ok, cependant petite question à deux balles : vous connaissez les travaux de RYSSEN sur la révolution et et le régime soviétique ? Le communisme c’est la dictature du prolétariat, le Christ c’est le règne de la grâce, de la vérité révélée, de la justice et de la charité.

      Voulez vous qu’on compare 70 ans de soviétisme avec 1500 ans de monarchie chrétienne ou le Roi est le serviteur de Dieu, de son peuple et des plus faibles ?


    • #2226138

      @thurar,
      il vous faut également lire "Marx et satan" du pasteur Richard Wurmbrand.


    • #2226639
      le 26/06/2019 par Atos, Portos et Aramis
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @ ALINE :

      Le roi serviteur des plus faibles vous êtes bien certaine ?

      Car au besoin je peux vous rafraichir la mémoire très très vite sur ce que la monarchie à fait aux plus faibles... Ce qui est fatiguant avec les royalistes (comme pour d’autres) c’est qu’ils ont une facilité déconcertante a retenir seulement ce qui leurs plait dans la monarchie et à oublier le reste...

      Cessez d’être binaires.


    • #2227147
      le 27/06/2019 par Michelly58
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Atos, Portos Et Aramis C’est vous qui êtes binaire ! vous prenez le cas de deux ou plusieurs mauvais choix de quelques souverains pour condamner tout un système, le communisme n’a duré que 70 ans, la monarchie 1500. Entre les deux c’est la monarchie qui a le mieux fonctionné.


    • #2227732
      le 27/06/2019 par Atos, Portos et Aramis
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Atos, Portos Et Aramis C’est vous qui êtes binaire ! vous prenez le cas de deux ou plusieurs mauvais choix de quelques souverains pour condamner tout un système,



      Premièrement si vous souhaitez qu’on ait une discussion saine et constructive, commencez par ne pas me diffamer s’il vous plait. A quel moment est ce que j’ai "pris le cas de deux ou plusieurs mauvais choix etc..." ?? Dites moi ?

      Citez moi ?

      Deuxièmement je ne parlais pas d’homme mais de système. La monarchie français c’est une poignée de rois bien veillants pour tout le reste de despote mégalo.

      Donc l’inverse de ce que vous dites.

      1500 ans de Rois c’est propre mais la durée d’un régime c’est faible comme argument c’est pas avec ca que vous allez convaincre la France. La Chine c’est 2000 ans de monarchie pour quoi au finale ?


    • #2228552

      @Atos, Portos et Aramis

      Le Roi très Chrétien de France étant le lieutenant du Christ, l’Eglise ( son clergé, ses ordres ) est consubstantielle à la vie de la population gère en direct et bénévolement les hôpitaux, hospices, maisons de retraites pour les plus démunis. Combien de fois l’Eglise a t"elle vendu des objets sacrés pour nourrir la population lors des mauvaises récoltes ? Quand à Saint Louis, qui a réformé la justice et déchu nobles indignes, nourrissait lui même tous les jours les malades.

      Vous ne connaissez pas l’histoire médiévale de France...Mousquetaire d’opérette !


    • #2229483
      le 30/06/2019 par Atos, Portos et Aramis
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @ ALINE :

      Pourquoi m’injurier ?

      Bref, Encore une fois Saint-Louis c’est un roi donc un règne sur des siècles. Un roi (ou deux ou trois ou quatre) sur des siècles et de siècles d’un système politique inique et oppressif pour 85% de la population moi ça me fait pas rêver. Si vous voulez tant retourner à la monarchie d’ancien régime (et à la vie de semi esclave-paysans que vos ancêtre devaient surement être) c’est votre affaire. Mais ne projetez pas vos lubie délirante sur un système fantasmé dont vous ne connaissez rien mis à part des contes virtuels sur youtube, sur le reste de la population française.

      Ouvrez les yeux et grandissez un peu !


    • #2229640

      @Atos, Portos et Aramis

      Je crois que quand vous connaîtrez votre sujet vous pourrez éventuellement échanger ET ARGUMENTER avec des gens qui connaissent l’histoire de France... Vos réflexions sont complètement déplacées...BASTA !!!


    • #2229894
      le 30/06/2019 par anonyme
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Je connais très bien mon sujet, vous faites une fixation sur la bonté de Louis 9. Mais vous oubliez toute l’injustice qu’aura pu produire le régime monarchique, de la depossession paysane à l’anliance avec la bourgeoisie du grand commerce.

      Vous oubliez aussi une longue liste d’acte de déspotismes portés contre la population française en vous cachant derrière la piété d’un ou deux rois. Sans jamais évoquer à la volée le massacre de protestants innocents durant tout le 16ème siècle (avec comme evenement déclencheur la saint barthélemy ordonné par Charles 9), le massacre des pastouraux ordonné par le clergé sous louis 9, et plus tard sous Philippe V, le massacre des Albigeois sous Louis 8 etc

      Vous nous vendez l’ancien régime en oubliant toutes les inombrables jacqueries étouffées dans le sang par la monarchie catholique sans aucun scrupule et sans non plus que ca ait l’air de vous gênez. Vous oubliez la monarchie qui autorise le commerce d’esclave et qui permet à des hommes de s’enrichir avec ce business sans que la morale chretienne ne vienne perturber leurs conscience sans parler de l’état de quasi esclavage dans lequel une bonne partie de la population est maintenue. Et j’en oublie...

      N’oubliez pas que tous ces crimes sont produit par un système qui maintient des castes ou ordres figés ou le sang et la naissance déciderons pour vous si aurez droit de citez ou non. Nous ne voulons pas d’un tel système. L’émancipation ca vous parle ?

      Bref critiquer le monde monderne pour son mensonge bourgeois et les trhaisons des idéaux révolutionnaires je veux bien. Mais essayer en échange de nous vendre l’ancien Régime comme si c’était le paradis sur terre non merci.


  • #2225431
    le 24/06/2019 par anarcho-nationaliste
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Alain Soral profond, en rajoutant la scolastique des pères de l’Eglise et l’anarchisme d’un Libertad pourquoi pas
    Bravo Alain


  • #2225440

    Bonjour,

    Une bien belle vidéo ...

    Rien à Ajouter si ce n’est que je regrette parfois quelques critiques passés ayant eu des réponses plus tard mais la vérité et la bonté gagnent toujours.
    Finalement , je ne regrette rien du coup, pour la leçon.

    Merci Alain Soral,

    Greh est contant ... D’être là malgré tout depuis 10 ans...(avec un pseudo à la con ) Serte peu efficace , qui sait, l’ arrière garde veille... Mais comme dit l’autre :

    "Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence , alors tais toi. "

    J’ adore cette citation ... En bon chrétien... citation Arabe.
    Donc, j’ observe le silence en vous écoutant, car là... Vous avez dit bien des choses belles. Il me semble.

    Merci ER. Aussi

     

    • #2226205

      Je retire ce que j’ai dis...
      Trop d’autoritatisme.
      Ici

      Je déteste ça.


    • #2226473
      le 26/06/2019 par Liliam Tu rames
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Greh
      Sans vouloir être méprisant, on s’en branle un peu de tes états d’âme
      On a tous des avis différents, tous, ici , il y a des tradis, des conciliaires, des musulmans, des natios, des cocos, des anars, des fachos et on s’engueule tranquillement, on débat , on se dispute, on échange, on se chicane, mais on avance tous ensemble
      Ici tu es sur Égalité et Réconciliation un lieu de réflexion, d’apprentissage, de politique, d’analyse
      Le père Soral parfois nous recadre et pas tendrement
      Si t’es pas capable de te faire remettre a ta place, faut pas rester
      Mais si tu restes tu as tout a gagner
      Cordialement


    • #2226557

      A liliam

      Oui et j’ai appris beaucoup.

      Je comprend la dureté de la chose politique...
      A voir.. C’est un sport... En effet. Et je respecte malgré tout la ténacité d’Alain... J’aimerais plus de zen. Mais.... Qui est à sa place aussi.

      Aller malgré tout bon courage à tous pour la paix des braves ! Évitons de se mépriser .... Car tout est dans le mot "méprise"

      Merci bonne journée ! Ou soirée


    • #2226586

      Pardon, j’ai écris "Hrej" mais je vous répondais...


    • #2226822
      le 26/06/2019 par Liliam Tu rames
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Greh
      Bienvenu parmi nous alors camarade


  • #2225464
    le 24/06/2019 par Mariana
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Très bel extrait frappé au coin du bon sens : le socialisme ou la Jérusalem céleste, en effet toutes les sagesses du monde connaissent les clefs de l’équilibre et de l’épanouissement, l’harmonie passe inévitablement par le partage.

    À propos des mathématiques et de leur lien étroit avec le partage, la déesse sumérienne du calcul et de l’écriture, Nisaba, "la femme radieuse de tout savoir" était la dame de la répartition du grain. Dès l’invention de l’écriture, cette question du partage, de la répartition des terres et des récoltes est au cœur de la gestion de la cité. L’émergence de la caste des scribes coïncide avec la montée en puissance de l’accaparement , scribe et capitaliste sont désignés par le même pictogramme archaïque. Comme quoi la trahison des clercs ne date pas d’hier !

    Lorsque des élites se détournent de cette quête de justice élémentaire, elles conduisent les peuples à la guerre et n’ont plus dès lors AUCUNE légitimité.


  • #2225471
    le 24/06/2019 par Personne
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Pour certains ici qui se battraient entre vision traditionaliste et socialisme (communisme) tel que le présente Alain, en fait il n’y a pas d’opposition à la fin .
    Ce socialisme idéal est obligatoirement une transcendance, donc aussi un retour pour l’homme à sa nature première spiritualisée. Une réconciliation et un dépassement de toutes ses contradictions. Ce ne peut pas être égoïste (égocentrique) mais fraternel d’où la notion de socialisme (alto centriste).

     

    • #2225732
      le 25/06/2019 par Greyfox Sylver
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      La première organisation politique est le communisme primitif. Par conséquent, le communisme authentique, c’est justement un retour à la tradition la plus ancienne, purifiée de toutes lacunes.
      La tradition sans la transcendance, c’est l’obscurantisme.


  • #2225721
    le 25/06/2019 par Mihailo
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Le Christ est socialisme !

     

    • #2225816
      le 25/06/2019 par karimbaud
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      @Mihailo......et l’on pense immanquablement au regretté Hugo Chavez, à l’épopée Bolivarienne !...entendu de sa bouche sur E&R il y a quelques années : " cette révolution est profondément catholique ! "....dans le Bien, rien ne se divise ni ne s’oppose, tout s’ajoute dans une quête éperdue d’Amour, dans l’humilité qui est son berceau .


  • #2225762
    le 25/06/2019 par Bertrand
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Merci Alain Soral pour cette éclairage très pertinent.


  • #2225779
    le 25/06/2019 par Louise44
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Comment pouvez-vous (M.Soral et E&R) défendre une vision rationelle,mathématique de la société... tout en vous opposant systèmatiquement à toutes les atteintes faites à l’humain ?

    Il va de soi qu’une approche mathématique/rationelle de la société imposerait de faire volontairement la "correction" (au sens,retablir la juste proportion) qui adviendra naturellement tôt ou tard.
    Ou au moins tenter d’y remédier.
    Que ce soit localement ou globalement.
    (Ne serait-ce que pour gagner du temps et sauvegarder ce qui peut l’ être, des ressources des diverses contrées, tout en evitant une crise majeure.)

    C’est quand même là une belle contradiction....En plus d’une question philosophique et religieuse cruciale.
    C’est un peu façile d’eluder la question.

    Il y a encore quelques années on pouvait espérer que le progrès technique nous fournirait des solutions à mesure que le problème grandirait, mais aujourd’hui ?
    Ca devient urgent de préciser ce type de pensée.

    Doit on laisser la nature réguler l’humain et "l’épuisement" des ressources ? Devrait-on agir ? C’est un débat que vous survolez sans réelement prendre position..mais c’est vrai que ce débat est excessivement clivant et pas forcément intéressant pour tous.
    Mais il est là !

     

    • #2225946
      le 25/06/2019 par Tatiebaba
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Je ne pense pas qu’AS parle de mathématique au sens comptable.
      Je n’ai pas la connaissance voulue pour en parler mais j’ai l’intuition qu’il parle d’autre chose, et que cela n’est pas du tout contradictoire avec son combat pour l’humain.
      D’autre part avec la volonté politique d’aller vers une société réellement bonne pour l’humain et le vivant donc en instruisant les individus dans le bon sens d’une part et en ne prenant les décisions politiques qui mettent au-dessus de tout le commerce et l’enrichissement de quelques uns et la folie démiurge de quelques autres tout irait tellement mieux....Sans penser à tout prix que la solution vienne directement et uniquement de progrès techniques.
      Vous posez le problème en termes binaires ce qui appauvrit le débat il me semble, ce n’est pas "ou tout nature" ou "tout culture (dans le sens non nature).
      Je ne crois pas qu’actuellement nous soyons trop sur terre, par contre il y a un gaspillage monstrueux juste pour le profit... Cette question ne peut évidemment pas être résolue ni par un choix simpliste, ni dans un commentaire, donc je vais finir là.


    • #2226208
      le 26/06/2019 par Alain SORAL
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Femme et pensée font rarement bon ménage !
      En fait, vous ne comprenez rien au propos.
      Un conseil si vous voulez sincèrement aider : retournez en cuisine.
      AS.


    • #2226224
      le 26/06/2019 par Michelly58
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      Ce n’est pas le progrès technique le dilemme, mais que tout les humains ne puissent pas y avoir accès, l’accaparement du progrès technique au profit d’une petite caste est le problème.


    • #2228090

      @Michelly58

      cqfd mdr


    • #2228365
      le 28/06/2019 par louise44
      Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

      ahh. je publie sous divers noms depuis plusieurs années.
      Et je suis assez bon en cuisine, mais ca ne répond pas à la question .

      Etes vous pour la mise en place d’une société rationelle/mathématique qui contreviendrait à tous les principes chrétiens que vous semblez par ailleurs défendre ?

      Je suis un homme qui aime aime passionèment les femmes,


  • #2226211
    le 26/06/2019 par tachkend
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Un Soral qui se révèle assez sceptique et qui parfois fait douter des ses convictions profondes ( si par contre on ne doute pas des ses dégoûts profonds ) ; intéressant "dialogue " .


  • #2226248
    le 26/06/2019 par Alençon
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    alain tu as tout mon respect et admiration pour ce que tu as accompli dans cette révolte contre la destruction maçossionico-libérale de notre civilisation..
    pourtant, je ne crois pas à la "solution sociale" quelle qu’ en soit le modèle économique.
    tu dis : " seuls les animaux chient sur le même tas"...combien d’ entre l’ humanité s’ élèvent réellement au dessus des animaux ? la presque totalité des femmes obéissent à des "comportements de groupe" comme les fourmis...quant aux hommes, leur conviction morael est pus fragile qu’ 1 fil d’ araignée.
    nan.. les héros sont seuls ! ils peuvent avoir quelques apôtres, et parmi eux quelque uns moins cons que les autres.....au pied de la croix ils n’ étaient que 3 (2 femmes et 1 jeune).
    félicitation pour ta quenelle d’ or 2019 et merci pour tout le reste.


  • #2226644
    le 26/06/2019 par Hussein
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Merci beaucoup monsieur Soral moi qui n’ai pas forcément les mêmes références, je vous ai compris.
    Si Karl Marx est un génie, alors Soral c’est aussi un génie, et celui qui qui me contrarie ce n’est pas le moment car j’ai la crève depuis dimanche.


  • #2227001
    le 26/06/2019 par Bonnesherbes
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Les exemples pris de sainteté, c’est-à-dire de l’exploit ascétique qui réussit à faire surgir ici bas la Jérusalem céleste ne se peuvent ériger en norme. Il est compréhensible que l’aspiration au paradis terrestre ait séduit bien des esprits. Mais puisqu’on se réfère au Père de Foucault, il serait peut-être bon de se souvenir que le chiliasme ou règne des 1000 ans est une hérésie condamnée par l’Église. Il est clair que certains voudraient que le paradis soit celui d’une Jérusalem terrestre, tandis que d’autres aspirent au passage depuis l’Église combattante vers l’Église des Élus (au ciel), c’est-à-dire à la Jérusalem Céleste. Et puisqu’on en est au référentiel chrétien, il faut bien se souvenir du problème du mal et du retrait du monde de Celui qui tient 2 Thess. (2:7). La critique faite au socialisme ne vient pas tant d’une projection d’une imperfection quelconque ou d’une incapacité à se hisser à la hauteur de la sainteté de l’idéal socialiste, mais une lucidité de l’existence du mal, et de ce que l’organisation humaine agréée par Dieu tel qu’en atteste l’Apôtre Paul dans les Épîtres (cf. supra) suppose la présence ici-bas de Celui qui tient ou retient le mal. Il s’agit bien sûr du monarque de Droit divin, ce qui nous renvoie à l’épique épopée de notre Jeanne d’Arc nationale, qui rendit à Reims un roi sacré au peuple français, montrant bien qu’il était aussi de Dieu un peuple élu. La Monarchie française a ainsi historiquement lutté longtemps avec plus ou moins de succès dans ce rôle de Celui qui tient ou retient le mal. L’examen de la constitution historique des corporations abrogées immédiatement après la révolution par la célèbre loi Isaac le Chapelier, indique bien toute la préoccupation sociale de la monarchie française. On ne saurait bien sûr trop déplorer l’échec du projet de la dîme civile du Maréchal Vauban, qui aurait levé l’exonération fiscale de la noblesse. Si la monarchie a nécessairement des préoccupations sociales, le socialisme moderne ne se conçoit malheureusement pas comme une monarchie, car il évapore le mal, il l’immatérialise, comme la démocratie immatérialise la dictature selon le mot de Toqueville. On n’a jamais vu un honorable président de notre digne république socialiste guérir les écrouelles comme Louis XIV, au sacre, et tous les ans du règne. Après deux siècles loin de Reims, il est compréhensible que l’on ne pense plus la grâce du sacre, et son rôle charismatique de lien entre chaque français et son Roi.


  • #2227015
    le 26/06/2019 par Artémis
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Magistrale épopée d’une vie d’artiste, ni de gauche ni de droite, mais simplement et c’est peu dire ... Sincère.
    Merci Monsieur Soral.
    A voir et à revoir et surtout, à bien entendre !


  • #2227068
    le 27/06/2019 par CommonSense
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Le problème est que quand AS nous livre des réflexions profondes et subtiles, maximum 3 % des auditeurs en saisissent tout le sens. Lorsqu’il se lâche et aborde des questions plus frivoles ou fait de la vulgarisation, il est critiqué par la minorité qui attend du concept. Le consensus n’est en réalité possible que par le biais d’un autoritarisme de bon aloi, l’erreur étant en effet de croire que l’avis de chacun est égal. Non, selon votre intelligence, sensibilité et niveau de culture, votre avis n’a pas le même poids. Soyons humbles et apprenons.


  • #2227515

    Je ne suis pas toujours au fait de chaque article de E&R alors, il est probable que cette archive a déjà été mise sur E&R, mais je la dépose au cas ou. Archive de 2008 d’Alain Soral qui était l’invité avec Dupont Aignan pour une émission de Direct 8. Ce qui dans cette archive est surprenant c’est que, pas un seul des animateurs ne sourcille en écoutant Alain Soral, et, est même, très à l’écoute de ce qu’il dit !

    https://www.youtube.com/watch?v=B6Q...

     

  • #2227835
    le 27/06/2019 par NORDINE
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Mystique le père Soral...donc visionnaire


  • #2228750
    le 29/06/2019 par Anonyme
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Bonjour E&R, bonjour monsieur le président Soral.
    Il y a un instant, y a quelques minutes vrs 11h20 sur la chaîne de télévision CNEWS avec le présentateur Morandini sur Morandini Live. Morandini et surtout l’invité sont permis de craché à la gueule en insultant Alain Soral en disant « Alain Soral avec ses idées négationnistes ».

    J’invite E&R à vérifier car je ne connais pas le nom du pseudo monsieur qui a diffamé et manquer de respect au président Soral.
    J’espère que l’équipe E&R et Soral pourront l’identifier.
    Nous allons leur apprendre ce que c’est la diffamation et le mensonge.

    FORCE & HONNEUR E&R et Mr.Soral.


  • #2229299

    Pour moi, en tant que simple auditeur, lecteur d’E.R. Et de A. Soral en particulier,
    Je m’efforce à bien analyser la profondeur de ses propos..
    A chaque fois, honnêtement, je suis stupéfait par sa sincérité et son "purisme"..
    Un prisme vraiment unique et une façon d’arriver à formuler et à construire sa pensée..
    Un être Exeptionnel..
    Et franchement, je pèse mes mots..
    Pardon mais, je viens d’un milieu très modeste,
    Dans tous les sens du terme, scolaire également,
    Mais je vais essayer de..
    Comme la façon de parvenir a répondre à une "question" de société.. Carrément "existentielle",
    Un peuple, une société, une nation, pour qu’elle puisse prospèrer, fonctionner, être solide,
    doit absolument avoir une identité spirituelle,
    Une raison presque mystique sur quoi elle peut s’appuyer, se solidariser, se battre, mourir.. “
    En gros, en vrac et subtilité, de ce que j’ai compris et assimilé..
    Et quelle plus belle idéologie que celle de notre créateur à tous et de tout ce qui nous entoure,
    la vie, ce monde, les mondes, l’infini et l’au-delà.. “
    Bref, Exeptionnelle..
    Je suis toujours autant impressionné !
    Moi je suis qu’une personne,
    Alain Soral c’est vraiment quelqu’un !


  • #2231052
    le 02/07/2019 par ifuckcharlie
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Si Dieu n’est pas au centre de la logique en tant que cause de toutes les causes , s’il n’est pas compris comme le refuge ultime , et l’unique bénéficiaire de tout sacrifices et efforts, il faut méditer sur le Temps qui est l’arme personnelle de Dieu, les vanités et les fantasmes sont anéanties par l’éclat terrifiant de la volonté toute puissante du créateur et possesseur de toutes choses . Le fonctionnement de la nature , les causes et les effets , toutes les interactions possibles , les soubresauts, les guerres, l’annihilation, tout est dans Son pouvoir . Et nous y sommes donc soumis . Alors on doit chercher la voie libératrice, et elle correspond en le recouvrement de notre potentiel originel et éternel d’amour extatique pour l’Objet ultime de notre adoration : Le Seigneur bienheureux . Une fois posée cette perspective , on sait que la pensée dominante dans notre confrontation avec la matière illusoire, mais tangible, devrait être uniquement " Comment plaire a Dieu , comment Le satisfaire et obtenir Sa Grace ! "
    Tout ce qui favorise cette conscience de Dieu est profitable a tous . La dévotion est naturellement d’application joyeuse, engendre toutes bonnes qualités, et, elle allume un feu qui anéanti toutes impuretés et toutes fautes . Le bonheur qu’elle procure est supérieur a celui de la libération où on atteint l’éternité, la félicité , et la pleine conscience. Car c’est l’Amour pur, sans limite, aux variations multiples et infinies qui lui donne vie . La dévotion est l’énergie de félicité de Dieu, elle ne le quitte jamais .
    Donc ici-bas, a l’état conditionné, limité, sous l’influence des forces démoniaques qui sabrent a tout va, il faut rétablir la hiérarchie des valeurs , des droits et des devoirs, personne ne devrait être abandonné oisif , ni ignorant du but de la vie , qui peut le plus peut le moins , le sens du devoir suprême est celui qui consiste a servir la cause suprême. La Dévotion , donc , tous les autres devoirs et sacrifices ne sont favorables que s’ils favorisent : La Dévotion !


  • #2243096

    Alain, intellectuellement, personne aujourd’hui ne t’arrive à la cheville. C’est la raison pour laquelle tu es le phare du changement.
    Bien à toi !!!


  • #2244005
    le 21/07/2019 par Capitaine Insensible
    Les 1001 vies d’Alain Soral – Partie 2

    Tout serait socialisme entre le meilleur et le pire. Mais la difficulté de notre monde dit moderne ne serait-il pas de tous nous faire croire que l’économie mondiale capitaliste ainsi que la spéculation fonctionne en accord avec la justice, confronté au fait que la justice doit s’accorder également à la globalisation et à la mondialisation pour aboutir à un idéal universaliste ? Tous les pays sont écartelé, nous sommes tous écartelé et le monde est écartelé et tous ensemble luttons et résistons afin que la science et la technologie nous ouvre la porte du paradis perdu. Paradis perdu au moment où homo sapiens a commencé à se fabriquer des armes non plus pour chasser et se nourrir mais pour imposer sa volonté égocentrique de dominer et étendre son pouvoir territorial. La Rome Antique serait l’avénement d’une nouvelle vision du monde dont l’idéal absolu se définit par le terme civilisation. Justice, ce qui est juste, vrai et bien ?


Commentaires suivants