Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Français prêts à débourser plus pour manger français

Alors que le 55e Salon de l’Agriculture va ouvrir ses portes à Paris, un sondage BVA et B2B révèle que les français sont prêts à payer plus cher pour manger français. 68% d’entre eux sont prêts à dépenser 15% de plus sur leur produits alimentaires pour manger français.

 

55% des consommateurs et 71% des distributeurs trouvent que les prix de vente des produits français sont plus élevés que la moyenne. Une étude qui paraît alors que les producteurs sont en crise, notamment les éleveurs et que Emmanuel Macron leur a promis ce jeudi [22 février 2018] 1 milliards d’euros de facilité de prêt pour les jeunes agriculteurs.

 

Un gage de qualité pour quatre Français sur dix

D’après ce sondage BVA et B2B, le prix plus élevé est aussi gage de qualité pour ces produits français. Des produits chimiques dans l’assiette personne n’en veut, des produits sans goût non plus et bien souvent c’est la qualité que viennent chercher les clients.

[...]

Margarette : « Je prends des produits français pour la santé. En Espagne c’est traité avec des pesticides qu’on retrouve dans notre assiette. »

Romain : « Il faut que les français mangent français. Il faut qu’on fasse travailler nos agriculteurs français et arrêter de donner des sous aux pays étrangers. »

Barbara : « Pour les transports et l’impact carbone. Les courgettes qu’elles soient en France ou en Espagne, autant qu’elles mettent moins de temps à arriver. »

Lire l’article entier sur francebleu.fr

 

En vérité, les Français mangent de moins en moins de fruits et légumes :

 

Pourtant, paradoxalement (les Français vont moins dans les hypermarchés), le nombre de marchés augmente et ce sont eux qui privilégient les circuits courts, la production-consommation locale et la survie des petits agriculteurs :

Pour une alimentation et un mode de vie sains,
chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La logique voudrait que manger national voire aussi pour partie local revienne moins cher et non plus cher que de manger des trucs importés. Ça devient dingue.

     

    • Complètement dingue, et avec ça, on n’est pas à l’abri des pesticides et autres merdiers même dans les produits français censés être meilleurs et bien plus chers.


    • Montmartrois j’achète où c’est le moins cher, avant je ne jurais que par Lidl, maintenant, comme il faut payer leur pub, ça a augmenté . J’ai trouvé un fournisseur aux prix imbattables : O’ Halles, rue Dejean à Château Rouge, caissières blacks à foulards, aux fruits et légumes seulement des basanés . Le videur me salue ! Oranges délicieuses à 1,3 euros, bananes à 1 euros, pour le reste que du déstockage, raviolis ritals à 0,80 euro, Munster idem, bref le bonheur absolu d’économiser un ou deux euros sur les "provisions" .


  • Si c’est pour bouffer de la merde aux pesticides je vois pas l’intérêt, si c’est bio d’accord j’achète français.


  • dans cette part de "plus cher" que l’on va payer, combien va reellement atterir dans la poche de l’agriculteur et combien va finir dans les poches des banquiers (remboursement des prets pour se mettre aux normes) et dans les poches de l’etat ( tva,impots,taxe toussa) ?


  • #1906243

    Mais bien sûr, les Français veulent manger mieux, c’est pour ça qu’il y a des Lidl, KFC, Burger King, Mac Do à tous les coins de rue.
    Les restaurants et les bistrots ferment par milliers. Il y a 11 millions de visiteurs à Disneyland chaque année.
    Les Français voulaient aussi des émissions culturelles à la télé. Grandiose réussite.
    Bref, si les français étaient moins cons et l’ouvraient moins....

     

    • Commentaire débile !

      Lidl n’est pas une chaîne de restauration rapide !
      Et que vient foutre Disneyland là-dedans ?


    • C’est pas dans les restaurants et autres bistros que l’on mange local et sain , croyez en mon expérience .
      Par contre je rejoins les propos tenus précédemment, devoir débourser plus cher pour un produit qui vient de quinze bornes à côtés, comparé à celui qui fait des centaines, voire des milliers de kilomètres en avion ou bateau , c’est quand même le monde à l’envers. Enfin... celui du libre échange !


  • #1906248

    Perso, j’ai déjà du mal à finir les fins de mois, alors il n’est pas possible de débourser plus pour manger !

     

    • Fin du mois ? Moi c’est plutôt 10 jours après la paye que ça devient chaud. L’avantage, c’est que je me contente du minimum, pas matériel pour un sous ( j’en ai pas de toute façon ! ) et jamais à découvert. Ca me ferait trop mal au fion de devoir en plus du pognon à ces voleurs de banquiers. Mais c’est vrai que finalement, ma seule dépense hormis loyer, charges et internet, ben c’est la bouffe.
      Enfin, ceci dit, je constate que, comme pour un type au RSA ou quelqu’un qui gagne 2500 balles par mois, tout le monde est dans la merde. Je ne connais pas une seule personne de mon entourage, si modeste soit il, qui arrive à économiser, comme il était encore possible il y a moins d’une dizaine d’années.
      Ah il voulaient l’égalité, la liberté, la fraternité, mon cul sur le canapé, en ce qui concerne l’égalité, on l’a bien, mais dans la dèche .


  • #1906345

    Si les français n’achètent pas déjà francais et préfèrent des produits identiques mais moins cher venant d’ailleurs la réalité démontre que ce sondage est n’est que posture et bons sentiments. Un autre sondage du même genre démontre que les américains pensent en majorité que leurs infrastructures sont en mauvais états, mais a peine un tiers sont prêts a payer personnellement plus pour les réparer.


  • La tendance se dessine depuis quelques années. Bientôt un équivalent français au "proudly made in the U.S.A" ? Une fiscalité favorisant le localisme, telle que présentée par Laurent Ozon ?
    Ça soulève aussi le problème de la culture de masse qui s’est bien imprégnée du modèle américain depuis 70 ans.
    Pour prendre par exemple la panoplie universelle jean/t-shirt/baskets, il y a une surcote claire sur le made in France, que la qualité ne justifie pas. C’est -pour ce que j’en vois- sur des produits plus trad que le rapport qualité/prix devient raisonnable.
    Payer 50€ un t-shirt, 130€ des baskets en toile, 170€ un jean coupé pour un ado hipster de 50kg... sous prétexte (et sous ce seul prétexte) que ça fait bosser des compatriotes, c’est se foutre de la gueule du colonisé mental plein de bons sentiments que je suis. Alors les pantalons à une jambe et autres baskets qui durent 6 mois, made in France of course, je marche plus dans la combine ;)


  • 68% des Français sont prêts à dépenser 15% de plus sur leur produits alimentaires pour manger français ?
    C’est parfait ! Alors que ces 68% votent pour un candidat qui fera sortir la France de l’U.E, ainsi nous pourrons rétablir les quotas sur les produits importés, jusqu’à écoulement complet des produits français et nous relancerons l’agriculture française.
    Personnellement, je n’accepterai de faire des sacrifices que dans une France libre et souveraine.

     

    • #1906491

      @Doumé,

      Je suis bien d’accord avec toi, et tiens a souligner ce que tu as dit, et en l’occurrence :
      « je n’accepterai de faire des sacrifices que dans une France libre et souveraine. »

      Tout ceux qui viennent me dire « Oui toi avec ton RSA, tu es un assisté ! » n’auront qu’à se référer à ta puissante phrase afin qu’ils puissent avoir l’opportunité de comprendre qu’en se serrant la ceinture et dire amen à tous les délires qui vont dans le sens de la consommation maximum, cela ne changera rien à la situation sombre actuellement en cours.
      Pire, cela ne pourra que favoriser le règne de l’empire !


  • Les produits importés sont irradiés avec de faible quantité pour garder leur aspect et éviter le pourrissement lors des transports idem viandes grandes surfaces.
    L’Europe a tué les agriculteurs français, les paysans ayant grandi au milieu ont une réelle vocation et aiment leur terre leur bêtes. Ils vendent à perte aux grandes surfaces qui elles se font des marges record.
    J’ai souvenir que le paysan auvergnat nous livrait du temps de ma jeunesse le lait frais devant notre porte (et je suis loin d’être vieille ;-) ) dans une bouteille de verre puis sachet plastique uniquement nous pas le voisinage (puisque une volonté de mes parents d’acheter au paysan directement). Les paysans sont des amoureux de la terre ils n’hésitent pas à vendre aux particuliers leurs produits à des prix défiant toutes concurence loin des prix des supermarchés. Donc débourser plus pour qui ???!!! Certainement pas les agriculteurs qui se sont fait rouler sur toute la ligne.


  • #1906384
    le 23/02/2018 par sylvie une française
    Les Français prêts à débourser plus pour manger français

    Pour ma part, il est évident que je préfère acheter français mais je n’ai pas la garantie que les produits ne soient pas traités.
    Tant que la France ne sortira pas de l’U.E. nous continuerons à subir et les agriculteurs continueront d’aller mal.
    Quant aux prix, en achetant des primeurs sur les marchés, ce n’est guère plus cher que dans les grandes surfaces et il y a l’avantage que les produits se conservent mieux, donc moins de gaspillage.


  • Je ne comprends pas, nous sommes sur le site d’Égalité et Réconciliation, et les français s’y font traiter de cons...
    C’est pourtant tout l’inverse... si vous voulez une vision de l’actualité réelle en France, pour découvrir ce que les français boycottent en masse, c’est très simple : regardez les publicités à la tv ! Aujourd’hui, elles spécifient quasiment toutes, "fabriqué en France", sans paraben, sans sels d’aluminium, sans huile de palme...
    Les français n’achètent plus toutes ces merdes, du moins un nombre assez grand de français pour que les industrielles aient compris.
    Et les AMAP, ça fonctionne, ça arrive jusque dans les mairies parisiennes, ouvrez-les yeux, et soyez fiers d’être français.
    C’est sûr, vous n’aurez pas ces infos sur BFM WC, ou autre, mais en ouvrant les yeux et en discutant un peu autour de vous, vous verrez que les français sont plus patriotes que vous ne le pensez.
    Quant aux restaurants qui ferment... c’est aussi parce que manger de l’industriel à ce prix là, bah non merci. Et rassurez-vous, un restaurant digne de ce nom ne fermera jamais ! Surtout en France !

     

    • #1906703

      Vous devriez allez discuter avec quelques restaurateurs vous....
      Vous croyez que même les grands restaurants sont rentables ? Vous allez tomber de haut.
      Un vrai restaurateur est un petit patron comme les autres. Quelle est la situation générale des PME-PMI ?


  • Les fraises marocaines et espagnoles arrivent à maturité bien avant les françaises mais y a un petit problème : elles sont totalement insipides, même avec du sucre c’est de la flotte !


  • Les vieux continuent à manger beaucoup de fruits et légumes, ils ont une (secrète) hantise : la cons-ti-pa-tion .

     

  • En mangeant français y’a certainement moins de risques de manger de la m*rde, mais c’est pas parce que c’est français que ça va pas être de la m*rde...C’est ça le soucis, la France n’échappe pas aux vices du capitalisme:pesticides, agriculture intensive, sol dégueux, animaux traités comme de la m*rde, antibio dans la viande...

     

  • Mouais, admettons. Je me méfie de ces sondages à 1000 pékins (je vous dis pas la marge d’erreur) , mais admettons. Eh bien, y a de la marge, vu que la nourriture représente 15% (en moyenne !) des dépenses des ménages.... Ca coute combien un smartphone ? Le paquet de clopes est à combien ? Etc


  • Il y a aussi les pauvres, de plus en plus nombreux, devant chercher des produits étrangers bas de gamme et industriels afin de pouvoir manger chaque jour ce qui devient très difficile dans les grandes villes avec l’extension des rayons bio, communautaires et bobos faisant disparaître les produits premier prix.


  • #1906467

    Pas d’accord, les français en n’ont marre de servir de vache à lait pour tous les systèmes y compris le système "made in France" plus cher parce que "made in France". STOP
    Consommer français devrait être prioritairement moins cher que tout produit étranger normalement taxé !!!!
    Cela signifie qu’en France il y des opportunistes anti-France, qui se gavent sur les français pour que les produits français soient plus cher que les produits étrangers et donc ne puissent pas concurrencer les produits étrangers ....

     

    • Les coups de productions son beaucoup moins lourds en Espagne ou au Portugal,le smicard étant payé deux à trois fois moins qu’en France,de toute évidence arrivé sur nos étalages les prix sont légèrement plus bas ce qui laisse tout de même de sacrées marges bénéficiaires au intermédiaires.


  • Personnellement j’en ai rien a faire d’acheter français. A part si je connais, mais ça ne m’emballe pas de financer un gauchiste immigrationniste. Oui je suis très méfiant envers mes compatriotes. Je sers mes intérêts et ceux de la cause que je juge juste.


  • #1906651

    Il n’y a pas de paradoxe : c’est parce qu’il y a 2 "France" :
    - la vrai, celle qui ose dire : la France est la terre de mes ancêtres.
    - la fausse, celle des mégalopoles, celle des mondialisés d’en haut et d’en bas.

    Même si la vrai est prête à débourser un peu plus pour manger français, elle est submergée en nombre par la fausse. Voilà l’origine du soit disant paradoxe.


  • #1906700

    Pour rester dans mes commentaires soi-disant "débiles", parlons donc des marchés, où la moitié des "producteurs" présents sont des escrocs et proposent des produits "du terroir" (oui mais lequel) à la tonne toute l’année. Olives, oranges (en ce moment ça pullule. Vous ne connaissiez pas l’orange française ? Quel dommage !), fraises hors de prix muries hors-sol et sous-serres bien entendu, oeufs de poules en veux-tu en voilà (essayez donc de faire pondre une poule en hiver).
    Quant aux LIDL, c’est bien simple. Je me demande comment un agriculteur soi-disant "exigeant" avec plus de deux neurones peut accepter de travailler avec des enseignes pareilles.

     

  • Il ne faut pas débourser plus pour manger français mais être français pour manger français.


  • #1906966

    Fondamentalement, c’est une question de valeurs.
    Dans le règne animal, se nourrir demande du temps, y déroger entraîne des suites graves.
    Se déplacer pour aller au marché, chez le producteur ou dans un magasin, choisir de manière réfléchie et cohérente ses aliments, et finalement les cuisiner… c’est un choix, et c’est malheureusement devenu pour certains un privilège.
    Partout en Occident, la qualité de l’alimentation est « statistiquement » corrélée avec le niveau social. Les différences de comportement sont loin d’être nettes et exclusives, mais enfin, pour ne citer qu’un exemple, personne ne va nier que les obèses sont majoritairement en bas de l’échelle sociale – le bon tour de taille signe de richesse, c’est terminé.
    Tout le monde le dit, tout le monde le sait, mais personne ne précise… C’est avant tout socio-culturel et non socio-économique.
    Jadis – ou devrais-je dire naguère –, on mangeait de la viande une ou deux fois par semaine, c’était normal, et personne ne criait famine pour cela. Et le carême avait un effet supplémentaire sur les dépenses et la santé !

    Maintenant c’est la course à la bidoche, et les jours de fêtes, paradoxalement de plus en plus nombreux, c’est la gloutonnerie. La finesse du palais et la sagesse du bide n’existent plus, la qualité s’efface devant la quantité, et notre joli monde décadent aggrave le phénomène : plus c’est de la merde, plus il faut en manger, parce que le vrai goût ne vient jamais, et la chimie crée ce simulacre de plaisir.

    Le cercle vicieux règne : en croyant faire des économies, on crée de la pauvreté ailleurs ; et maintenant certains n’ont plus le choix, ils doivent manger de mauvais aliments et dans le même temps se voient contraints d’alimenter ce système qui volent les agriculteurs.
    Mais beaucoup de gens le font par choix ou n’en prennent pas conscience ; ce sont les consommateurs avant tout qui sont coupables.

    Les gens ne sont plus lucides, s’ils n’ont pas leur steak haché pour faire graviter quelques légumes dénaturés, ils ont l’impression de ne pas avoir mangé.
    Les producteurs obligés de s’aligner sur un marché global, c’est un vrai problème, mais cela n’a pas été le déclencheur, c’est une conséquence accablante.
    Dans tous les pays européens, les agriculteurs veulent mettre en avant leur production nationale, mais laisser le travail d’influence aux promoteurs de l’agriculture chimique, dont leur seule justification est le marché mondial, ne va pas les aider.


  • Pas assez d’argent pour manger correctement mais suffisamment pour bouffer au restaurant, aller aux sports d’hiver ou au soleil d’Asie,se payer le dernier smartphone etc...et plus tard récolter ce que l’on a semé, une mauvaise santé voire plus.De sacrés Charlie !
    "Dieu se rit des hommes qui pleurent les effets dont ils chérissent les causes" Bossuet


  • pas d’argent pour acheter des légumes mais pour un smartphone ils en ont


  • Pour ma part je vais chercher mes légumes directement a la ferme, c’est beaucoup moins cher qu’au super marché et c’est de saison, ça fais varier les assiettes, et la qualité est bien supérieure. Le bobo de Paris, lui, ne peut pas faire ça.

     

Commentaires suivants