Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les auteurs d’un braquage à Paris suivis par hélicoptère

Méthode efficace qui pose une question rétroactive sur les attentats de Paris

Premier sur les faits divers, Le Parisien en ligne de ce samedi 14 janvier 2017 nous conte l’histoire d’un braquage de bijouterie à Paris, qui s’est terminé par l’interpellation des deux auteurs à Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis. Jusque-là, rien que du très banal, pourrait-on dire.

 

Cependant, à y regarder de plus près, les moyens développés pour suivre et arrêter les deux suspects renvoient aux attentats du 7 janvier 2015 et du 13 novembre 2015 à Paris. Examinons les faits, d’après Le Parisien, toujours bien informé lorsqu’il s’agit de sécurité intérieure.

Les faits ont eu lieu à 12h05. Les braqueurs ont fait irruption dans la chic boutique. Tandis que l’un assénait un coup de crosse à la vendeuse, l’autre fracassait les vitrines à coup de marteau.
Puis le duo de mineurs a pris la fuite à bord d’une BMW noire, avec un butin estimé à 600 000€.
La police a déployé les grands moyens.
Appel à toutes les radios. Un hélicoptère a décollé de Balard (XVe). La voiture a été repérée à Livry-Gargan, brûlée...
Et des policiers en entraînement qui se trouvaient à côté se sont mis à la recherche des jeunes fuyards. Et les ont interpellés.

Les esprits curieux auront tout de suite comparé la réaction des forces de l’ordre aux attentats de Paris et la réaction policière à ce fait divers malheureusement quotidien. Si, pour un simple braquage dans le XVIe arrondissement, avec fuite en voiture, les « grands moyens » sont déployés, alors comment se fait-il que la ou les voitures des auteurs des tueries de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015 au matin, et des tueries des terrasses le 13 novembre 2015 au soir, n’aient pas été suivis par hélicoptère ?

 

JPEG - 44.4 ko
Le véhicule des frères Kouachi abandonné rue de Meaux

 

Ils circulaient dans des voitures de location noires repérables dans la ville. Même si le véhicule des frères Kouachi a été abandonné en plein Paris, place du Colonel Fabien (dans le XIXe arrondissement), la traque des tueurs, d’après un document très factuel de l’émission Infrarouge diffusée le 4 janvier 2016 sur France 2 (la partie sur le changement de voiture commence à 18’09), n’a pas reçu d’appui aérien sur Paris. Seulement en Seine-et-Marne.

 

 

Après le changement de véhicule, et leur « passage à une porte de Paris » selon Bernard Petit, ancien directeur de la PJ de Paris, les tueurs passent à travers les mailles du filet et disparaissent, pour réapparaître dans le 77. Les deux frères passeront la nuit dans une forêt, et se réfugieront à Dammartin dans la fameuse entreprise d’imprimerie. La suite est connue.

 

La police a-t-elle déployé « les grands moyens » ?

En comparant les deux événements et les deux modus operandi de la police, on peut se dire les autorités en charge de la sécurité des Parisiens, des Franciliens et des Français ont été prises au dépourvu par la violence des attaques terroristes.

Peut-être aussi que depuis les tueries de janvier et de novembre 2015, le suivi aérien des voitures est enclenché comme pour le petit braquage de la rue de Passy à Paris XVI. Cependant, et pour la tuerie de Charlie, et pour le commando des terrasses, les véhicules ont été perdus de vue, et c’est seulement grâce au témoignage de « Sonia » et au témoignage involontaire d’Hasna Aït Boulahcen (cousine d’Abaaoud placée sur écoute), que les forces antiterroristes ont pu remettre la main sur le commando ou une partie du commando du 13 novembre dirigé par Abaaoud, alors réfugié à Saint-Denis. Les auteurs théoriques de la tuerie y seront alors éliminés le samedi suivant les faits, soit cinq jours plus tard. Avec une polémique sur le nombre de balles tirées par la police. Mais c’est une autre histoire... dans l’histoire.

Sur le « terrorisme », qui permet toutes les intoxications
lire chez Kontre Kulture

 

Charlie Hebdo, Bataclan, ces zones qui demeurent obscures, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1643011

    Les conclusions s’imposent. Les démocraties occidentales ou plus précisément les régimes de françois, du roi Phillipe de Belgique et d’Angela massacrent leur peuple car, ceci est bien la dialectique des merdias avant qu’on ne noie la cible visée sous les bombes. A part que pour le coup ça n’aurait rien de propagandiste comme dénonciation.
    Depuis le scandale de gladio et de la loge P2 nous savons que pratiquement tous les attentats terroristes (si pas tous) sont commis à la solde de l’empire par les services secrets des pays concernés. Il est étonnant de constater qu’il suffit à Satan de changer de costume pour que plus personne ne le reconnaisse ou mème ne se souvienne de son existance.



  • Si, pour un simple braquage dans le XVIe arrondissement, avec fuite en voiture, les « grands moyens » sont déployés, alors comment se fait-il que la ou les voitures des auteurs des tueries de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015 au matin, et des tueries des terrasses le 13 novembre 2015 au soir, n’aient pas été suivis par hélicoptère ?



    1/ Pour Charlie hebdo : c’était la première grosse attaque à l’arme lourde, les autorités n’étaient pas prêtes et la menace terroriste était moins grande à l’époque, les forces de l’ordre n’avaient pas déployé les moyens et effectifs qui ont été développé depuis. Les braqueurs ont juste été suffisamment stupides pour faire un braquage alors que 10 soldats et policiers sont planqués sous chaque pavé parisien.

    2/ Pour le bataclan : Je ne suis pas sûr qu’un hélicoptère soit d’un grand intérêt pour poursuivre dans les rues de Paris le RDC d’un immeuble, immeuble qui par définition n’a pas la vocation à se mouvoir. D’ailleurs aucun terroriste ne s’est échappé du Bataclan ils ont tous été abattu, mission réussie (avec le courage que ça a demandé aux brigades d’intervention)
    Ceux qui ont été cueilli à Saint Denis sont des personnes qui étaient intégrées au montage des attaques mais elles n’y ont pas participé activement (dégonflage de dernière minute).
    Difficile de poursuivre quelqu’un qui n’a pas dévoilé ses intentions puisqu’il n’a pas participé au massacre.

    Plus globalement les forces de l’ordre (police, armée) on déployé de gros effectifs et de gros moyens depuis la première grosse attaque (Charlie Hebdo), à part jeter le doute sur nos forces de sécurité, qui travaillent d’arrache pied pour remplir leur mission, je ne vois pas trop l’intérêt des questions soulevées dans cet article.

    Nos politiciens sont capables du pire, nos forces de sécurité ne font pas partie du moindre complot, faut arrêter de se poser ce genre de questions ça ne sert pas le pays.

     

    • #1643068

      Même sans y voir de complot, cela pose la question de l’efficacité des forces de l’ordre dans une société ouverte à tous les vents, sachant qu’ils peuvent vous retrouver en 1 heure chrono si l’envie leur prend.
      Et même avant les attentats, vous ne me ferez pas croire qu’il n’existe pas de services de renseignements en état d’alerte potentielle permanente puisque c’est leur métier.
      Au minimum, cela démontre des carences énormes de l’appareil d’Etat, tout occupé à poursuivre des comiques et des fraudeurs d’ 1,23 euros à Pôle-Emploi.
      Quel candidat à la Présipauté Frankistanaise va remédier à ces problèmes à votre avis ?


    • Il me semble que l’article remet en cause les donneurs d’ordres (les politiciens) et non les forces de l’ordre.


    • #1643110

      1/ les tueurs des terrasses ne se trouvaient pas dans un rez-de-chaussée fixe mais bien dans des véhicules mobiles.
      2/ L’article ne met pas en cause les hommes de terrain qui font chacun individuellement de leur mieux n’en doutons pas, l’article met en cause les forces mobilisatrices des hommes de terrain qui s’ils ne reçcoivent pas d’ordres n’interviennent pas ; par exemple la plus grande armée du monde qui laisse le territoire de New York par des avions fantomes alors qu’en temps normal mème une libellule ne passe pas. Ou pensez vous qu’avant le 11/09/2001 les états unis n’avaient pas d’avions de chasse la menace terroriste n’étant pas aussi pregnante ?


    • la police est inféodée au gouvernement socialo sioniste,il suffit de se rappeler la Manif Pour Tous,la police protège la LDJ quand elle fait le coup de poings dans les rues de Paris !!Elle prête ses locaux pour entrainer un parti considéré comme terroriste aux US et en Israel !On l’a vu protéger des casseurs au Trocadéro et même se substituer à eux !


    • #1643207

      La remise en question de l’efficacité policière reste valable quand même. À quoi servent donc les états majeurs de la police, si n’est-ce qu’à imaginer des scenarios probables, à concevoir et préparer des plans et à rendre opérationnels les unités d’intervention ? Je suis persuadé, comme vous, qu’ils ne se branlent pas les couilles, mais plutôt qu’ils ont été formés pour agir sur ordre, comme des « instruments inertes », pareille que les soldats qui se trouvaient tout près du Bataclan. Alors, si les hommes en costard et cravate ne disent pas : alerte on a un gros risque d’une attaque d’envergure !! Préparez moi des plans pour parer à telle ou telle scenario !! Pour eux, cette possibilité n’existe pas. J’ai vu quelques états majeurs fonctionner de la sorte.



    • Ceux qui ont été cueilli à Saint Denis sont des personnes qui étaient intégrées au montage des attaques mais elles n’y ont pas participé activement (dégonflage de dernière minute).



      Tu veux dire que les 40 morts des terrasses n’ont pas été tués "activement" ? Et pourquoi tu parles du Bataclan alors que l’auteur de l’article (que tu cherches à humilier avec ton histoire de RDC qui se déplace) n’en parle pas du tout ?


    • Ce qui pour moi est déplorable et très révélateur, c’est qu’ il y a plus de chances que des biens matériels de valeur marchande plus ou moins élevée soient en fin de compte mieux protégés que des vies humaines, ça en dit long sur les valeurs morales de cette société...


  • Pour ceux qui en doutent encore...


  • Ben ouais y a des trucs inexplicables.
    Moi j’ai un pote complotiste qui m’a demandé de lui expliquer pourquoi il n’y avait pas de sang sur les camions de Nice et de Berlin alors que le moindre mammifère qu’il pouvait t’arriver d’écraser accidentellement, ça salopait de sang toute ta carlingue.
    Que répondre ?
    Pourtant y a quand même eu des morts, mais pour lui c’était pas les bons véhicules.
    Pour revenir aux attentats de Charlie, c’est vrai que j’ai jamais compris comment ils ont pu sortir aussi rapidement de Paris en pleine journée, moi sans buter personne et sans flics au cul, je mets dix fois plus de temps.

     

    • Peut-être la vitesse et la hauteur de roue joue ici non ?


    • Ils ont désormais les moyens de monter une opération où tout est faux de À à Z. Du bruit, des hurlements, des coups de feux et tout le monde détale. Les intermittents peuvent alors se mettre en place pour les vidéos. Ils font cependant une erreur : sous estimer l’intelligence instinctive des petites gens. Bernays, dans son livre promotionnel, avait tout de suite compris que le public s’adaptait très vite à la propagande et qu’il fallait sans cesse en changer. Ils leur faut des effets d’aubaine et ils n’aiment pas quand la population est calme. L’indigent chimiquement excité, qui pullule dans l’architecture bétonnée, est leur arme favorite.


  • Chaque fois qu’un sujet "est en lien", je repense à ce pauvre couillon de Merah. Il ne portait pas sur sa gueule qu’il était un dangereux térroriste. Un imbecile, certes. Un collabo même. Une merde, évidemment. Mais à bien y regarder, au final, une victime en quelque sorte, voire un bouc émissaire.


  • Je suis plutôt partisan d’un état dans l’état .


  • Les auteurs du braquage courent toujours . Les deux individus arrêtés sont coupables d’un vole de "quad" via un site d’annonces . ( Proche de l’endroit où les braqueurs ont incendié leur véhicule ) . Lire la fin de l’article du Parisien ...
    L’hélicoptère ce n’est pas SUPERMAN . C’est pour ça que je ne pige pas le rapport avec les drames sur Paris .


  • Moi je suis un primaire : je vois d’abord le coût , les tarifs des assurances , les salaires des flics , des magistrats , des matons , le coût de l’hélicoptère , et puis le traumatisme des victimes .


  • Moi ce qui me gène ce que les français ne puissent pas consulter les dossiers, rapports de justice, procès etc...

    On ne sait rien, les seules infos sont issues des médias financés par le gouvernement.

    Pour l’hélico, il faudrait savoir si les conditions de météo permettaient de voler. Difficile de suivre un véhicule dans le brouillard par exemple.


  • #1643940

    Hercule Poirot et Mac Gyver seraient fiers de vous, les gars. Avec un fait divers "banal", équivalent d’une boite d’allumette en terme d’information, vous parvenez à éclairer au projecteur le mécanisme des attentats et leurs complices.