Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Macronovirus

Une chose terrible est d’être confiné à l’intérieur quand au dehors la Mort rode et fauche impitoyablement tous ceux qui voudraient respirer l’air du large. Une autre, plus terrible encore, est que cet intérieur fait partie d’un Intérieur plus grand, dont il dépend, alvéole dans une ruche poreuse à tous les frelons, dont la Reine n’est absolument pas bienveillante mais infiniment hostile.

 

Et quand elle te dit « Ne sort pas », ce n’est pas pour ton bien mais pour te préparer un mal plus grand encore.

Où irais-tu d’ailleurs ? Même s’il était pétri de bonnes intentions (ce qui n’est absolument pas le cas), le pouvoir serait dans l’impossibilité de te venir en aide. Les grands havres protecteur, les hôtels-Dieu, les hospices, les grandes léproseries ont été bradé aux spéculateurs, aux banques, aux assurances, à Big Pharma...

Il n’y a plus rien, ni lits, ni gants, ni masques, ni tests, ni respirateurs ! Et le personnel harassé des léproseries sinistrées ne pourra bientôt plus que te dire « Retourne chez toi, va mourir en tes pénates, et n’oublie pas de souscrire le forfait incinération, de Dutrou frères, entreprise funéraire : "Pour 2 incinérations une troisième offerte !" »

Te voilà donc tout nu, sans défense immunitaire sociale, à la merci d’un État pourri qui recouvre l’Ex-France de sa fange, et dont les cabinets répandent la pestilence.

Et pendant que tu seras à l’isolement, peut-être à regarder le ciel par la fenêtre, ou les oiseaux de malheur par la télévision, les épouvantables gueules en gros plan suant leurs mensonges, au dehors le Pouvoir en profitera pour finir de tout saccager ! Il te l’a dit d’ailleurs, le Macrovirus terminal de la Cinquième, il te l’a dit explicitement  : il va user des circonstances mortifères pour accélérer la liquidation de ce qu’il appelle « le Vieux Monde », c’est-à-dire sectionner les ultimes segments sociaux encore vivants, et qui pendent à un cadavre. Et les mesures prétendument justifiées par l’urgence deviendront permanentes. Car le « Vieux Monde  » c’est lui qui en est le représentant, ce laquais arrogant d’un capitalisme sénile et d’une République bonapartiste faisandée ; monarchie élective où le Président possède tout le pouvoir, l’Assemblée dite nationale n’étant qu’un cirque de parasites grassement rétribués pour te jouer la comédie de la « démocratie ».

Un peuple qui, après plus d’un demi siècle, n’a pas su se défaire d’un régime aussi vérolé mérite de périr de la vérole. Tout de même, le Macrovirus n’est pas tombé sur nous comme une fatalité étrangère ! Sans le terrain le virus n’est rien. Béchamp le disait :« Le terrain est tout, le microbe rien ». Et le terrain c’est la farce électorale.

Or donc, nous allons vivre dans le double malheur d’une épidémie mortelle sous la tyrannie d’un gouvernement plus mortel encore.

La Bourse de Paris vient de dégorger des hectolitres de son trop plein de pus. En une seule journée, les 500 plus riches de « c’te planète » ont perdu près de 400 milliards de dollars, c’est-à-dire plus que le budget annuel de l’Ex-France ! Cette crise était depuis longtemps annoncée, elle était prévue pour décembre 2019. Mais voilà, il n’y a de bon dieu que pour les Riches. Ils ont prié que ce nouveau Krach ne leur soit pas fatal, et ils ont été exaucés : l’épidémie est venue, et avec elle l’alibi ! On dira que ces montagnes de capitaux se sont volatilisées à cause du coronavirus, et leurs détenteurs espèrent se renflouer par l’argent public, comme en 2008. Mais cette fois la transfusion de sang pourrait nous être mortelle, car nous sommes déjà saignés à blanc.

Pour mettre en œuvre cette funèbre thérapeutique, le Macrovirus appelle à l’Union sacrée. Confiance ! dit le Trader vibrionnant, je vais fermer tous les lieux de perdition. Écoles, crèches, universités... Il ferme tout, sauf les frontières, les lieux de culte et les lieux de votes, c’est-à-dire les deux grands fournisseurs d’accès aux narcotiques pour les esclaves. Croire en un monde meilleur après la mort, ou en le meilleur des mondes avant. La plus stupide n’étant celle qu’on pense. Les uns pourront aller à la Mosquée, apprendre le maniement des armes spirituelles pour les futurs Djihad contre la Russie. Les autres pourront sortir de leur isolement pour aller à l’isoloir, et s’y choisir un parasite parmi tout ceux que d’autres lui auront préalablement trié.
Pour ce faire, tu pourras te désinfecter les mains.

Sortirons nous de cette macropandémie décimés, asservis, misérables ?

La première mesure sanitaire, urgente, c’est de libérer nos esprits de l’emprise de ce foyer d’infection moral qu’est le pouvoir actuel.

Félix Niesche

Retrouvez Félix Niesche, sur E&R et ERFM :

 
 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2408539
    Le 15 mars à 19:31 par Dia
    Macronovirus

    Un peuple qui, après plus d’un demi siècle, n’a pas su se défaire d’un régime aussi vérolé mérite de périr de la vérole. Tout de même, le Macrovirus n’est pas tombé sur nous comme une fatalité étrangère ! Sans le terrain le virus n’est rien. Pasteur le disait :« Le terrain est tout, le microbe rien ». Et le terrain c’est la farce électorale.



    tout à fait d’accord... hélas !

     

    Répondre à ce message

  • #2408568
    Le 15 mars à 20:45 par Chaud king
    Macronovirus

    Quand ça va sévèrement tanguer, sur le radeau de la France médusée, le macronovirus filera à l’anglaise dans son hélicoptère privé, avec sous le bras, son parachute doré.
    Peut être laissera t’il sa Brigitte, désormais toussotante, désormais inutile, sur le radeau France, elle peut encore servir à faire diversion, ça ralentira les émeutiers qui chercheront inévitablement quelque chose à empaler.
    Je l’imagine, ce macronovirus, cynique et souriant, par le hublot de son helico, et qui s’envole, sous d’autres cieux.
    Sa mission de destruction accomplie, il ira se détendre et chercher son bonheur.
    Peut être, vers de jeunes éphèbes aux corps sculpté dans du bois d’ébène et aux majeurs prometteurs, à Saint Martin ou même ailleurs.
    Nous laissant le goût amer, d’une vengeance avortée.
    Une chose est sûre, ça va tanguer sévère.

     

    Répondre à ce message

    • #2408706
      Le 16 mars à 04:48 par Decee
      Macronovirus

      @ Chaud King, votre petit conte aussi amer que bien troussé mériterait une courte video dont on imagine déjà facilement les images diaboliques ... bravo et pauvres de nous.

       
    • #2408994
      Le 16 mars à 16:24 par VIVACHAVEZ
      Macronovirus

      "Une chose est sûre, ça va tanguer sévère."

      @chaud king

      Ça tangue déjà. Cet après midi, je m’en vais faire quelques courses vu qu’on est obligé, et cela à cause d’abrutis qui vident les stocks parce que, comme chacun sait, le coronaminus s’attaque aux rouleaux de PQ, aux pâtes et aux boites de sardines (ah c’qu’on est serrés dans cette boite !!!!!). Une vraie bande de débiles, les plateaux de 30 oeufs explosés parce qu’un type s’est affalé dedans, bousculé par d’autres tarés qui faisaient une compète de vitesse de caddies (le premier arrivé à la caisse aura un pot de Nutella gratos). Dehors, c’est pire. Conduite des véhicules délirante et incivilités décuplées par rapport à l’ordinaire, énervement général, quoi.
      Comme disait AS dans une vidéo, le Japon c’est le pays de la politesse. Pourquoi ? Parce que le pays est petit et peuplé et que la promiscuité entraîne de la violence si on ne fait pas preuve d’un minimum de savoir vivre.
      Je repensais à cette réflexion du patron en me disant que dans le 93, des japonais, y’en a hélas pas des masses !!!!

       
    • #2409066
      Le 16 mars à 19:11 par Chaud king
      Macronovirus

      @Decee, merci beaucoup, content d’avoir pu te faire sourire, c’est Félix qui m’a sans doute un peu inspiré.
      @VIVACHAVEZ, tu dis vrai, avec trois gosses a la maison, pas le choix j’ai été faire quelques courses et, les spaghettis, c’est fini, les coquillettes, niet, plus un seul macaroni dans cette macronerie. Pas grand chose dans les rayons et plein de monde à la caisse. Alors oui, ça tangue déjà, et ça risque de tanguer encore plus pire. Courage.

       
  • #2408594
    Le 15 mars à 21:19 par Respirer est dangereux pour votre santé
    Macronovirus

    Je ne vois pas trop où ils veulent en venir.

    Obliger les magasins à fermer, annuler les évènements etc. sous prétexte d’épidémie, pour provoquer la récession économique mondiale qui permettra d’imposer un nouveau moyen de paiement par exemple, des cartes CB et liquide par la puce RFID ou autre, qui nécessiterait un changement au niveau mondial en un coup, impossible en passant par les négociations ?

    On dirait qu’ils sont dans l’urgence, comme si leur agenda leur imposait parce qu’ils auraient pris du retard, soit parce que le krach étant devenu inévitable ou la planche à billets devenue caduque, il leur faut absolument un "capitalisme 2.0" ?...

    Ou bien c’est seulement l’UE au final qui sera concernée par un changement majeur - mais forcément économique ?

    De toutes façons, les gens (ou peuples) vont très vite en avoir marre (Castaner vient de parler de "plusieurs semaines"), et comme prévu, ils demanderont que ça change, et là on leur servira le bébé, en nous disant "l’économie peut repartir maintenant mais il va falloir un système beaucoup plus sûr" etc.

    Si le gros truc à venir est bien la virtualisation totale de l’économie, alors vous pouvez faire un trait sur les contestations sociales car à la première tête qui dépassera, on lui effacera son numéro identifiant qui sert à tout, et il sera rayé de la société ! Simple hypothèse !

    Ou bien c’est vraiment une épidémie, laquelle finira par s’endiguer d’elle-même, et tout reprendra comme avant. Mais j’ai un doute : je soupçonne que ce "virus" ne soit pas tout à fait un accident, donc logiquement c’est qu’il y a une raison bien précise derrière tout ce bordel.

     

    Répondre à ce message

    • #2409147
      Le 16 mars à 22:35 par bobo
      Macronovirus

      C’est évident, ils ont saboté toute l’économie pour 3000 morts en Chine et autant en Europe et pour la très grande majorité des gens de plus de 75 ans en fin de vie. Et les médias qui appartiennent à qui on sait ont appuyé à fond cette psychose de naze. Moi, j’ai perdu mon job, et j’en retrouverai jamais. Comme Trump d’ailleurs.

      C’est encore plus con que le 11 sept.
      C’est DELIRANT.

       
    • #2412641
      Le 20 mars à 21:32 par alderic-dit-le-microbe
      Macronovirus

      Les monnaies sont la cible. On est dans la phase montante de l’asymptote de l’escroquerie bancaire.

      Toutes vont s’effondrer.

      Les étoilés veulent faire une monnaie commune d’est en ouest, et les frangins sont là pour faire monter la tension qui sera compensée par cette annonce d’une zone monétaire commune, d’une monnaie unique.

      Ils ont calé le rythme des crises sur la durée approximative d’un homme de notre temps. Et à chaque crise, ils mettent en place un élément de leur plan.

      C’est le mondialisme qui avance, et non le nationalisme comme certains le pensent à cause des frontières fermées.

      Sert à rien ; tant qu’il y aura des orques et des frisés en nos contrées, le monde courra vers l’effondrement.

      Nous sommes maîtres de la destinée en notre contrée, et ce, malgré les apparences.

      La puissance se cache toujours, sans quoi, elle devient une cible, car elle est considérée comme une menace ; ce qui n’est pas entièrement faux.

       
  • #2408597
    Le 15 mars à 21:25 par Jérômeproudhon
    Macronovirus

    La première mesure sanitaire, urgente, c’est de libérer nos esprits de l’emprise de ce foyer d’infection moral qu’est le pouvoir actuel.
    Donc profitons en ? Allons à la pêche, personne ne nous surveillera. Rejuons à des jeux de société, retrouvons une paix d’ être chez soi et pas toujours courrir après le temps et l’ activité à tout prix ?discutetons de nouveau de politique, une belote une coincé, un tarot ? Prions sans rien demandé. Cuisinons avec maman ou papa. Nous sommes souvent enfermé dehors Félix.

     

    Répondre à ce message

  • #2408712
    Le 16 mars à 06:53 par Hasdrubal
    Macronovirus

    Macronovirus ou Macronavirus that’s the question

     

    Répondre à ce message

  • #2408827
    Le 16 mars à 12:03 par christiane
    Macronovirus

    Félix Niesche a le génie de la métaphore.

     

    Répondre à ce message

  • #2409091
    Le 16 mars à 20:11 par Brice
    Macronovirus

    Felix Niesche, quelle plume ! Capable de nous faire comprendre les profondeurs du problème en quelques paragraphes.
    E&R, quel journal, grâce à vous le journalisme est ressuscité, phoenixifié !
    Merci

     

    Répondre à ce message

  • #2409480
    Le 17 mars à 11:33 par Maria Comak
    Macronovirus

    Excellent, Félix. Bises !

     

    Répondre à ce message

  • #2409659
    Le 17 mars à 13:55 par —JUL—
    Macronovirus

    Superbe billet !!!
    Merci Félix !

     

    Répondre à ce message

  • #2409668
    Le 17 mars à 14:05 par Nico
    Macronovirus

    L’ingénierie sociale n’a jamais autant pensée. Elle nous sert des scénarios à tiroirs, la boîte dégueule. Ces maléfices nous font tourbillonés, on est sur le mode essorage dans la machine dans laquelle on nous a mis depuis longtemps dejà. Le linge est encore mouillé, fripé et restera comme ça. On fait de nous des zombies. On a longtemps aussi fictionner la realité, en nous disant ce n’est que de la télé ou du cinéma. Et non c’était le réel. En plus ils sont sadiques. Les mots sont les premières armes, redoutables dans un sens comme dans l’autre. A présent il faut choisir, mais où est le mode d’emploi ? En nous-même c’est certain, mais l’entre-prise est fragile, il faut une unité. L’atteindrons-nous ? Je le crois de moins en moins.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents