Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Restitution du sabre d’El Hadj Omar au Sénégal, un faux pas historico-diplomatique

Le 28 novembre 2017, en voyage officiel au Burkina Faso, Emmanuel Macron déclara : « D’ici à cinq ans, je veux que les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain à l’Afrique  ». Le 17 novembre 2019, à Dakar, cette forte parole a connu un début de mise en pratique avec la remise officielle du « sabre d’El Hadj Omar » au président sénégalais Macky Sall – d’ethnie toucouleur comme El Hadj Omar –, par le Premier ministre français Édouard Philippe.

 

Or, cette première « restitution » restera dans les annales du confusionnisme idéologico-historique pour trois grandes raisons :

1) Cet objet « africain » est en réalité un sabre d’infanterie de l’armée française modèle 1821 forgé à Kligenthal, en Alsace. Ainsi donc, dans l’Afrique « authentique » et non encore « pillée » par la colonisation, l’on se battait déjà avec des armes fabriquées en Europe…Singulière permanence de l’histoire…

2) En faisant cette remise officielle, Édouard Philippe a certes honoré les autorités politiques du Sénégal, mais en même temps, il a humilié celles du Mali, pays qui fut dévasté par l’ancien possesseur de ce sabre.

3) En piétinant en toute ignorance l’histoire régionale et sa complexe alchimie ethno-confrérique, la France complique singulièrement la tâche de nos soldats de l’opération Barkhane en butte à l’hostilité grandissante des populations maliennes. Sans parler de l’insolite message adressé aux populations concernées.

Un peu d’histoire est donc nécessaire.

Omar Tall dit El Hadj-Omar créa l’empire Toucouleur (ou Torodbe) sur les ruines des royaumes animistes de l’actuel Mali, dont ceux des Bambara. Les Toucouleur, branche métissée des Peul, se désignent sous le nom Haalpulaaren « ceux qui parlent le pulaar », la langue des Peul.

Omar Tall naquit vers 1796 dans la région de Podor, au Fouta Toro, dans l’actuel Sénégal, au sein d’une famille peul (fulbé) convertie à l’islam et membre de la confrérie kadiriya. Il adhéra ensuite à la confrérie tijaniya, sa grande rivale, qui avait une interprétation différente de l’islam, avant de partir pour vingt années de voyages qui le menèrent en Arabie et en Afrique du Nord.

De 1830 à 1838, il vécut dans l’empire peul de Sokoto où il se forma militairement. Revenu dans l’actuel Sénégal, il fut nommé grand calife de la confrérie tijaniya et il s’installa à Dinguiraye, près de Diourbel.

Vers 1852, il lança son djihad en s’attaquant aux peuples animistes de la vallée du Niger. La principale résistance à ce djihad fut le fait des Bambara des royaumes de Segou et du Kaarta dans l’actuel Mali qui avaient réussi à échapper au précédent djihad peul, celui de Seku Ahmadou. Étant demeurés animistes, ils allaient donc pouvoir être vendus comme esclaves, but économique abrité derrière le paravent de l’islamisation.

En 1856, El Hadj Omar prit Nioro la capitale du Kaarta. En juillet 1857 il tenta d’enlever Médine, poste français très avancé situé sur le haut Sénégal, afin de s’ouvrir une voie vers le sud, mais, au grand soulagement des populations du bas-Sénégal, il fut défait par les troupes françaises commandées par le colonel Louis Faidherbe.

Il s’attaqua ensuite à Ségou, la principale cité bambara qui fut prise et pillée en 1861. Suivi d’une partie de son armée, le souverain bambara trouva refuge au Macina où régnait le chef peul Ahmadou-Ahmadou, le petit-fils de Seku Ahmadou. La rivalité religieuse confrérique (kadirya-tijanya) et économique, opposant les deux Haalpulaaren se transforma en guerre ouverte. El Hadj Omar l’emporta et conquit le Macina. En 1862, Hamdallahi, la capitale d’Ahmadou-Ahmadou fut prise.

Tout l’actuel Mali n’était cependant pas conquis. C’est ainsi qu’à Tombouctou, ville contrôlée par le clan arabe des Kunta, et dont le chef, El Bekay, était un notable de la confrérie kadiriya rivale de la tijaniya, la résistance s’organisa. Craignant la conquête d’El Hadj Omar, El Bekay avait ainsi soutenu les Bambara avant d’entrer lui-même en guerre. Ce fut d’ailleurs en le combattant qu’en 1864 El Hadj Omar trouva la mort sur les plateaux de Bandiagara, en pays dogon.

Ceci fait que : « Pour les Sénégalais, Umar et ses talibés (disciples-guerriers) furent des héros de la cause islamique, des croisés contre les infidèles. Les Maliens, quant à eux, perçoivent leurs ancêtres comme des défenseurs face à un envahisseur qui masquait ses visées impérialistes et sa cupidité sous le couvert de l’islam » (Robinson, D., La guerre sainte d’al-Hadj Umar. Le Soudan occidental au milieu du XIX° siècle. Paris, 1988, page 317).

Résumé de la question :

1) À travers cette « restitution », la France a distingué la mémoire d’un conquérant « sénégalais » qui mit en coupe réglée les ancêtres de 90 % de la population de l’actuel Mali…et d’une partie de celle du Burkina Faso...

2) Aujourd’hui, les descendants maliens et burkinabés des victimes de ce conquérant subissent les attaques de djihadistes recrutant au sein de certains des groupes qui, jadis, lui fournirent ses guerriers …

La restitution du « sabre d’El Hadj Omar » est donc un double « coup de maître » politique rendu possible par la totale ignorance de l’histoire régionale – y compris celle du non-dit de l’éclatement de la Fédération du Mali (Sénégal-Soudan) au mois d’août 1960 –, par ceux qui prétendent « gérer » la politique de la France en Afrique…

L’on attend donc avec curiosité les prochaines « restitutions ». En « pole position » se trouve ainsi le Bénin où l’on suivra avec attention les « remises » d’objets ayant appartenu à ses souverains esclavagistes, ainsi que les réactions des descendants des peuples qu’ils capturèrent pour les vendre aux négriers européens…

Bernard Lugan

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

83 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un manque cruel des connaissances de nos relations historiques régit la diplomatie française depuis 25 ans:c’est à la fois une ignorance coupable et d’autres fois un fait exprès.

     

    • Je pense également que le renouvellement générationnel du corps diplomatique français n’a pas aidé quant à conserver cette connaissance dont Bernard Lugan nous fait partager, avec brio.

      Je crois me souvenir que sous Sarko, il y a eu beaucoup de rotations, quoi qu’il en soit, le tropisme culturel des ambassadeurs (hauts fonctionnaires) et autres agents à l’étranger, particulièrement en Afrique, est plus dans la logique des ressources naturelles, des minerais et des métaux précieux que dans celle liée à l’histoire Africaine du début-milieu du XIXème siècle.

      La preuve par cette bévue qui est passée, semble t-il, totalement inaperçue au sein de la diplomatie Française.
      Et à mon avis, cela ne va pas s’arranger, quant on sait que l’incubation de ses futures élites passe par le Collège des Hautes Études de l’Institut diplomatique (CHEID) dont le contenu pédagogique laisse pantois :

      - L’analyse des enjeux géopolitiques et la capacité à agir sur la marche du monde en s’appuyant sur le réseau des ambassades bilatérales et multilatérales.
      - Les stratégies d’influence et de rayonnement dans la diffusion de notre culture, de nos valeurs et dans la promotion de nos intérêts économiques.
      - La fourniture de services aux usagers dans le monde entier et la protection des personnes face aux crises et aux risques sécuritaires.
      - « L’ingénierie diplomatique », du protocole à la gestion des données, en passant par la communication.

      L’analyse du champ lexical est en effet éloquent quant aux priorités affichées : Stratégie, Action, Réseaux, Influence, Intérêts, Sécurité, Ingénierie, Com’, Big Data.

      Nous sommes déjà très éloignés d’une préoccupation diplomatique quant au respect historique et de ses symboles...


    • Je suis pas d’accord sur l’origine de l’arme, je m’explique : tout les pays ne sont pas producteur d’armes il me semble ? Français russes usa vendent leurs armes partout, sans parler des revendeurs clandestins, ça me semble quelque choses de classique.


  • Il faut aller plus loin . Quon demande a Freluquet premier de restituer la Joconde au japon !

     

  • Lire le magnifique récit de Maryse Condé : "Ségou", qui raconte la destruction du royaume Bambara par l’Islam conquérant.
    ...Quant à l’histoire de la restitution du sabre, elle est typique de l’ignorance et du mépris macronien.

     

    • Exact, très beau roman, qui nous fait croiser Mungo Park, El Hadj Omar, mais qui a oublié le premier Français à se rendre dans cette contrée, René Caillé en 1826-1828 dont une voisine Franco Malienne me disait qu’il était le grand oublié de l’Histoire de cette région. Et lui, il décrivait très bien le calvaire des esclaves qui remontait le désert à pied de Tombouctou au Maroc pour être vendus. Lui il y était. Mais çà, à part ma voisine les Frères Antillais ne voudront jamais le reconnaître.


    • Bien il y est allé incognito et déguisé en croyant-mendiant donc n’a pas eu beaucoup d’influence (aucune) sur la région si ce n’est le livre qu’il a écrit de ses pérégrinations qui ont fait rêver et découvrir la région aux européens. Il n’était rien là-bas point.


    • Ça reste un roman, apparemment beaucoup de gens ici aiment ce genre littéraire, et encore plus quand il est national....


  • Là où Bernard Lugan risque d’être déçu, c’est que les descendants d"esclaves vendus au Bénin et vivant maintenant aux Antilles Françaises seront très content de recevoir ces objets, qui font partis de leur culture, et qui leur permettrons de crier haut et fort que c’est un du au titre de la reconnaissance de la Traite comme crime de l’humanité. Je suis métropolitain, vivant depuis 24 ans en Martinique et j’attends la contradiction avec impatience. B Lugan doit savoir que tous les Afro descendants sont frères, qui confondent allègrement traite négrière et colonisation de l’Afrique, et qu’il est IMPOSSIBLE pour eux d’admettre qu’ils ont été vendus par les élites Frères. A titre indicatif, dernièrement Garcin Malsa , leader indépendantiste chéri à l’époque par les Verts, c’est rendu en visite au Bénin justement et a raconté à son retour qu’il avait été accueilli par un "Bienvenu chez toi". Si des martiniquais sont contre ce cérémonial et cette adoration des bourreaux de leur ancêtres ils sont très silencieux.

     

    • Pfff, tu dis n’importe quoi... ici (antilles) comme ailleurs en métropole, la propagande antifrançaise incessante d’une minorité qui monopolise le débat et l’espace médiatique avec la complicité (ou la complaisance) de l’Etat a les mêmes effets délétères. Bien sur, une grosse partie de la population nage dans la confusion et l’amalgame. Ceci dit, je ne sais pas qui tu fréquentes, mais tout antillais honnête et sérieux (il y en a bien plus que ne tu le laisses croire) sait et admet sans problème publiquement que :

      1) l’esclavage et la vente d’esclaves étaient, voire sont encore pratiqués dans de nombreux endroits en afrique,
      2) que la bonne blague du "tous frères" ne tiens pas la route (cf : réputation des haïtiens ou des saint luciens...si tu vois de quoi je veux dire), quand aux africains, la plupart des antillais ne se fait aucune illusion de ce côté.
      3) concernant Malsa, il ne représente que lui-même et ses simagrées ne touchent pas grand monde.

      Par contre, si tu étais cohérent, tu dénoncerais aussi et surtout les reculs permanents de l’Etat, qui cède constamment face à une clique d’agitateurs locaux, bien souvent fonctionnaires ou délinquants (cf : l’abandon et le retrait du blason historique de la Martinique par Macron, clip de la pseudo star locale américanisée Kalash). Et ce ne sont que quelques exemples parmi bien d’autres.

      En réalité, le problème est toujours le même, un Etat faible, dévoré de l’intérieur par les lobbys (cf : FM) qui cède aux minorités agissantes pour acheter une fausse paix.

      Je n’ai pas connu plus patriotes que mes grands et arrière grands parents. Des milliers d’entre eux se sont littéralement jetés à l’eau pour défendre la nation (cf : GM I et II). Depuis, la propagande gauchiste soixante-huitarde libérale-libertaire, est passée par là et le recul est sur tous les fronts :

      - Idéologique (abandon des principes fondateurs de la nation française, vénération du modèle mortifère anglo-saxon)
      - Economique (destruction de l’Etat, privatisation, primauté aux intérêts des lobbys et des prédateurs économiques)
      - Politique (évacuation du sujet social, réalignement sur des divisions ethniques, religieux, sexuelles...).

      Bref, ce dont tu parles n’est qu’un symptôme du mal qui les mêmes effets ici (antilles) comme ailleurs (métropole).


    • Salut la Martinique d’ER,
      Oui, mais non. La Martinique est surtout représentative d’incohérence.
      - « Négues » refusant leurs origines africaines, et pour certains même, se prétendant descendants des cannibales Arawaks ;
      - Tous Martiniquais à l’occasion, les « blacks » et les Créoles (appellation correcte désignant le blanc installé là bas) quand il s’agit de faire chier la France ;
      - L’esclavage reprochée à la Patrie nourricière alors qu’on lève chapeau devant le Béké qui tient (avec brio) l’économie ;
      - Le complexe de la « blancheur » (Merci le cuissage) et pour les pas trop blancs, des lunettes en écaille, et du verbe (Lilian ou Pulvar dont le Père, grand syndicaliste anti-Blancs, a fait chier l’entreprise locale mais qui a placé fifille) ;
      - Mais aussi, il est vrai, et appuyons le, les remarquables et courageux dissidents de la guerre. Lesquels, comme Césaire, doivent aujourd’hui se retourner dans leurs tombes.
      Bref, Lugan a raison mais il se trompe aussi. En Martinique, une fondation Hayot et le tour est joué.
      Dés fois, finalement, # JesuisBéké. Le néo-esclavagisme moderne sur la gueule de la France, fallait le faire !
      Et les Malsa et autres Marie-Jeanne ? Un créneau.
      Allez, du positif : Une île magnifique (sauf en ville), une population de belle éducation (l’apport Béké vieille France), un bon niveau général, des valeurs religieuses, et... des bons vivants...


    • Ça fait longtemps qu’ils n’ont pas foutu un pied dans les Antilles en sortant des sentiers battus ceux là ... Ça se voit clairement.

      La " population de belle éducation" ... Ce pédantisme de tarlouze ...Toujours prompt à distribuer ces jugements de valeurs à la noix. Elle est passée avec la démographie cette population. Elle avait 70 ans, il y a 10 ans, bulot. Ceux qui restent, ce sont une minorité qui se feront démonter par les racailles dont les rangs ne cessent de grossir.

      Ça fait prêt de 30 ans que la population est biberonnée à la haine de la France, comme dans les banlieues. Je le sais, j’y ai vécu, et j’habitais hors des zones où les métropolitains vont habituellement.

      Quand tu t’arrêtes à la station service pour faire le plein, t’as souvent des bandes genre gangsta rap qui traînent là et emmerdent tous les blancs qui font le plein de carburant.

      Les personnes âgées où je logeais étaient polies, avaient le sens du civisme, mais ceux de 40 balais étaient déjà complètement haineux envers tout ce qui est blanc.

      Et là-bas, quand un Martiniquais pénètre sur ta propriété en location, au prétexte que c’était à sa grand-mère, et qu’il vient y prendre les fruits ou coller son boeuf juste devant ta porte d’entrée, car ce serait son droit estime-t-il, les gendarmes donnent raison aux martiniquais, et toi , tu l’as dans l’os. Ca n’est pas la France, c’est faux. La loi française n’est pas respectée. Ça part en sucette à une vitesse folle là-bas, encore plus vite qu’ici.

      Ça n’est pas la France et depuis au moins 20 ans, cette illusion se fissure de plus en plus.

      Concernant la population qui a subit une génocide et qui peuplait ces îles avant que des fumiers les re-peuplent avec des Africains.

      Une population qui, selon les écrits de l’époque, aurait accueillit le colonisateur avec des fruits, du coton, des légumes, du gibier, vous les décrivez comme des cannibales ? C’est pratique de diaboliser autrui pour légitimer le génocide que vous avez fait ... C’est pour ça qu’on vous déteste tant et que malgré tout, vous resterez nos pires ennemis. Quand on est détestable, les gens vous détestent, et c’est logique.

      Quand on sait comment vous avez dépeint tous les peuples que vous avez colonisé, y compris les Gaulois, mais vous passez vraiment pour des couillons incultes, morveux, et bons à pendre. Ce qui finira par vous arrivez, n’en doutez pas trop.


  • Qu’ils restituent toutes les statuettes de "l’art" nègre, cauchemar de nos musées . Seulement si on leur rend tout ils vont se vexer : " Comment vous ne trouvez pas admirables ces bouts de bois grossièrement taillés ? " . Ce qu’ils voudraient sans oser le demander c’est qu’on les indemnise " au prix du marché ", ce qui ferait des sommes considérables .

     

    • Et ce que vous dites est valable pour les Picassou aussi...


    • Le hideux tableau "les demoiselles d’Avignon" de Picasso : les têtes des "demoiselles" sont "inspirées" des masques nègres . Il se vantait d’avoir beaucoup appris de la "statuaire" (!) nègre . Avant lui Maillol disait que la "catastrophe" ce fut la statuaire grecque ! Une informe statuette en bronze de Maillol de 20 cm de haut fait plus de 50 000 euros à Drouot . Moi pas comprendre .


    • Ce n’est pas parce que les arts premiers ne correspondent pas à vos canons esthétiques qu’ils sont laids.Au contraire,les arts africains sont remplis d’imagination !Chaque tribu a son propre art qui est reconnaissable aisément avec un peu d’habitude.S’ils apparaissent "hors de proportion" par rapport à notre esthétique,c’est qu’ils ont un sens précis justement:par ex. de grands pieds et de petites jambes signifie que la représentation était ancrée à la terre ;un front bombé est un signe de spiritualité, ;c’est au sculpteur à qui est demandé de faire la représentation du défunt,il s’éloigne et s’isole dans la brousse et crée la représentation de la personnalité du défunt,ensuite il la propose à la famille qui l’accepte ou non,c’est donc une création spécifique qui doit représenter le personnage avec les traits de caractère qu’il avait dans sa vie,etc,critiquer en méconnaissant relève un côté inculte.Intéressez-vous à comprendre l’art africain,vous serez surpris du bon sens et de l’intention donnés à leurs statuettes,aux objets des cultes animistes.Ce sont souvent d’ailleurs de vrais chefs-d’oeuvre.L’art du Bénin,où les peuplades ont beaucoup souffert de l’esclavage reflète toutes leurs peines et leurs souffrances,comme du vaudou.On pourrait aussi parler des arts du Congo,du Zaïre,du Cameroun,et ici des Dogons de la barrière de Bandiagara etc,etc,extraordinaires et très recherchés par les amateurs d’art africains.Il faut souvent des années de connaissances des arts pour arriver à aimer l’art africain.Avec un peu d’habitude,on reconnait dans un visage africain son origine tant il ressemble aux arts de sa tribu.Non,croyez-moi,rejeter,c’est de ne pas comprendre ces arts africains qui valent mille détours.


    • Un des musées les plus tartes que j’ai visité : celui du quai Branly . Un ramassis de trucs moches . Le pompon : deux ou trois tapis Tunisiens qui feraient chacun 100 euros à Drouot ! Risible .


    • @ lemecnormal

      Non l’art africain est mauvais parce que l’Afrique noire n’est pas douée pour la civilisation, parce qu’elle a toujours souffert d’arriération civilisationnelle et technique. Le grand art est lié à la civilisation et à la capacité technique. Voyez l’Égypte ancienne, l’Amérique précolombienne, la céramique Mochica, la Chine ancienne, la Grèce antique... À chaque fois, vous avez l’émergence d’un État, d’une société complexe, d’une architecture, des innovations techniques... Mais l’art africain, ou l’art des steppes, ou l’art inuit, reste fruste et ne produit pas de chefs-d’oeuvre... il faut arrêter avec le relativisme politiquement correct. Dans l’écrasante majorité de ses objets, l’art africain est mauvais, c’est tout. Même chose chez les Papous, les Nenets ou les Selknams. De tels objets ne sortent jamais des mains de semi-nomades en situation de survie plus ou moins permanente :

      https://upload.wikimedia.org/wikipe...

      Derrière, il y a des canaux, des greniers à grain, des institutions, une administration, des archives, un droit, des temples et des palais, des architectes, des ingénieurs, etc. Je ne dis pas que parfois émerge une belle oeuvre chez les sauvages, mais ça reste l’exception, alors que les civilisations, elles, en produisent à jet continu... Et pas seulement l’Européenne, vous l’aurez compris. On ne peut toujours tout niveler comme ça, c’est pas bon signe pour le cerveau.


    • Pas d accord à côté d une statuette africaine l Aphrodite de Cnide c est d un ringard ! Et la Vénus callipyge du musée de Naples est bien plus mal foutue


    • @lemecnormal

      Et même cette nouvelle appellation d’ « arts premiers » n’est pas très fondée. Il y a des cultures vieilles de 2000, 4000, 6000, 8000 ans qui ont produit des chefs-d’oeuvre... et d’autres qui au XVIIIe siècle n’arrivaient toujours à rien sortir de leurs mains...

      Ça c’est du XIXe siècle : https://barnesfoundation-collection...

      Et ça, c’est vieux de 8000 ans : https://cdn.mos.cms.futurecdn.net/j...

      Il y a un fossé entre les deux objets, et le plus vieux n’est ni « premier » ni « primitif, » il est déjà classique.

      Il y a toujours eu des mauvais, des types pas doués, qui torchent le travail. Vous pouvez vous intéresser à la maçonnerie dans le métro parisien... j’observe souvent la qualité des carreaux de couleur et des jointures... les jointures : le travail de salopards... car voilà, c’était bien suffisant pour les types qui ont bâclé le travail. Pourquoi avons-nous aujourd’hui la passion d’excuser les médiocres et les pervers, enfin, tout ce qui se casse la gueule et se vautre ? C’est comme ça qu’on va récupérer notre pays, vous croyez ?


    • @Adalbert

      L’Égypte ancienne fait partie intégrante de l’univers negro africain donc tu racontes n’importe quoi.
      Au bout d’un moment soit on fait de la science soit de l’idéologie. LIRE HISTOIRE GÉNÉRALE DE L’AFRIQUE UNESCO..Ça évitera de passer pour un soi disant connaisseur..ton art c’est quoi les grottes de lascaux ?

      Comment on peut afficher son ignorance comme ça je comprends pas.


    • @ Archimède



      L’Égypte ancienne fait partie intégrante de l’univers negro africain donc tu racontes n’importe quoi.Au bout d’un moment soit on fait de la science soit de l’idéologie. LIRE HISTOIRE GÉNÉRALE DE L’AFRIQUE UNESCO..Ça évitera de passer pour un soi disant connaisseur..



      Je ne sais si vous savez précisément où se trouve l’Egypte... Pour vous aider, deux cartes bien claires, qui vont vous éclairer :

      https://www.ctrdv.fr/GaleriePhoto/u...

      http://www.cosmovisions.com/Afrique.htm

      La néolithisation, l’urbanisation, l’écriture, tout cela apparaît dans une même zone très définie, qu’on appelle le « croissant fertile » (c’est vu en classe en 6eme). La civilisation égyptienne a échangé avec la Syrie, la Mésopotamie, la Palestine, la Phénicie, la Crète, l’Asie mineure... quand je dis « échangé » je parle de flux d’idées et de biens à l’échelle de siècles et de millénaires, pas de contact sporadique. Mais l’influence de l’Egypte, ou l’influence qu’elle a reçu du Sénégal, du Congo ou du Botswana, c’est zéro.



      ton art c’est quoi les grottes de lascaux ?



      J’ai un peu de mal à lire votre phrase, mais bon... J’ai écrit : « Je ne dis pas que parfois émerge une belle oeuvre chez les sauvages, mais ça reste l’exception, alors que les civilisations, elles, en produisent à jet continu. » Et d’ailleurs je ne suis pas indifférent aux seuls balbutiements africains en particulier, j’ai aussi mentionné « l’art des steppes, ou l’art inuit, les Papous, les Nenets ou les Selknams »... comme exemples d’ethnies ou de culture pauvres aussi bien techniquement qu’artistiquement. Le Mexique et les Andes précolombiens sont admirables, la Chine ancienne, la Perse, la vallée de l’Indus, Sumer, etc... ces mondes sont riches, plein de talent, d’inventivité, de création, de victoires... mais les Boshimans, les Papous, les Nenets... ils sont bloqués, vous voyez... c’est dix, vingt millénaires de stagnation. Et il ne vaut mieux pas avoir des idées nouvelles chez eux, éviter de se distinguer par une esprit inventif... Pour adhérer ainsi aux mêmes schémas archaïques pendant ces derniers dix mille ans où l’humanité a été en ébullition permanente... leurs inventeurs ont dû tous finir en ragoût aux carottes. ;-)))


    • Ce sont les artistes français et européens qui ont fait découvrir à l’Europe toute la beauté de l’Afrique, à commencer par ses filles . Ainsi Jacques Majorelle et ses splendides négresses (entre 50 000 et 100 000 euros…) . A Drouot c’est la maison Gros et Delettrez qui monte les plus belles ventes orientalistes, Afrique du Nord et Afrique noire . Malheureusement ces œuvres sont inabordables pour un budget de Français moyen . On découvre plein d’artistes admirables, les statuettes de la bretonne Anna Quinquaud (10 OOO euros minimum), une autre grande artiste : Lucas-Robiquet (150 000 euros une scène montrant des fillettes à la cueillette des dattes…) . Ce sont donc les artistes Français qui ramené ces tableaux admirables : des paysages sublimes, ensoleillés aux couleurs éclatantes à côté desquelles les toiles de "l’école de Barbizon" apparaissent bien sinistres sous le triste ciel de l’Ile de France… A Drouot pas assez de statues ou de tableaux de filles africaines, c’est comme les magazines de mode, pas assez de ces sublimes mannequins africains, les clientes blanches veulent des blanches...


    • "@adalbert

      Ce mépris est risible désolé.
      Tu ne sais pas de quoi tu parles ; ce n’est pas en énumérant comme un collégien des civilisations les unes apres les autres pour faire illusion qui masqueront l’inconsistance du propos.
      Les Olmèques, les Nubiens des grands lacs les Égyptiens Les Malien plus tard Les premiers Indou Les premiers Grecs avant les invasions aryene barbare pour les 2 etc...un conseil réveil toi on t’a raconté n’importe quoi depuis ton enfance à commencer par ce mépris inconscient pour les negres à qui tu dois tout..L’histoire complètement débile et falsifiée..t’a du chemin (Champollion une référence leucoderme acceptable ou pas ?).

      Commence par là.
      Va te ré-instruire


    • @ Louis



      à côté desquelles les toiles de "l’école de Barbizon" apparaissent bien sinistres sous le triste ciel de l’Ile de France…



      N’importe quoi... Corot, Courbet, Millet peignirent à Barbizon, enfin dans la forêt de Fontainebleau. Barbizon a été le creuset d’où sont sortis l’impressionnisme, le renouvellement de toute la peinture européenne, et au-delà, la peinture du XXe (Bonnard, Marquet, Balthus...). Quant à Delacroix, il est bien trop grand pour être réduit aux oeuvres issue de son voyage en Afrique. L’influence décisive sur le cours de la peinture Française du XIXe, c’est l’Italie, le voyage de Corot et ses tableaux d’Italie, et spécialement Le pont de Narni, le voyage de Pierre-Henri de Valenciennes, et les autres.

      Enfin, ce que vous avez écrit est un terrible témoignage d’ethnomasochisme... ce sont les paysages de France qui ont inspiré une des seules traditions de peinture au monde : il n’y a que l’Italie, l’Espagne et la Chine qui aient eu avec la France des traditions de peinture - des productions de chefs-d’oeuvres sur plusieurs siècles (la Hollande n’ayant eu, elle, qu’un siècle de génie). D’ailleurs, selon vous, la Hollande et Pont-Aven, ce serait aussi du « sinistres sous le triste ciel » de la mer du Nord ou de l’Atlantique ? Il n’y a rien de « triste » dans ciel d’Ile-de-France... c’est tout le contraire.

      C’est une maladie cette propension à mépriser notre pays... Et pourquoi ne pas écrire aussi : « les sinistres Versailles, Chantilly, Vaux-le-Vicomte, les sinistres cathédrales de Paris, de Chartres et de Beauvais, le sinistre Saint-Germain-des-Prés, le sinistre jardin du Luxembourg, le sinistre Combray, sous le triste ciel de l’Ile-de-France... » tant que vous y êtes ? Vous regardez trop Hanouna ? Trop de films avec Mickaël Youn ? Ou alors vous passez toutes vos vacances en Tunisie dans un club pas cher à touristes européens ? Ce qui est méprisable, c’est le Texas, oui, Dallas, le désert et le pétrole... ou Tel-Aviv, sa plage et ses clubs gays... ça c’est le trou du cul du monde. Mais pas la France.

      Il y a un dressage à l’ignorance et à la détestation de la France par les Français eux-mêmes. Pour savoir d’où il vient, il faut lire Céline, où tout est dit.


    • @Adalbert
      ""La néolithisation, l’urbanisation, l’écriture, tout cela apparaît dans une même zone très définie, qu’on appelle le « croissant fertile » (c’est vu en classe en 6eme).""

      Les ouvrages de fernand nathan ne font pas autorité lol.
      Le croissant fertile ? Ok tu as le niveau collège c’est bien ce que je disais..Tu dois croire au miracle Grec aussi non ?

      Tout ça apparaît surtout en Afrique loin de ton croissant et bien avant l’Égypte ancienne (on a pas encore déchiffré l’écriture de leur ancêtres du sud ! ce qu’on appel inopportunément les Nubiens, bien défini par Diodore, lui même renseigné par les prêtres)

      Faut lire les sources directes un peu au lieu de faire le gars qui sait.
      Quant au Papou pourquoi ce mépris ? Ils ont choisit une autre voie d’existence et il la conserve tant bien que mal.


    • Louis répond à Arnould . Visiblement vous n’avez jamais vu de tableaux de peintres orientalistes sinon vous auriez été frappé par l’azur, le soleil, la lumière, les couleurs qui les inondent et qui sont incomparablement plus belles que les couleurs des tableaux de l’école de Barbizon . Tous les peintres sculpteurs qui ont voyagé au Maghreb, en Afrique noire, en Egypte ont été émerveillés par ce qu’ils y ont vu et nous en ont rapporté . Certains comme Etienne Dinet (1861-1929) ont tellement aimé l’Algérie qu’ils se sont convertis à l’islam et y passaient la moitié de leur temps !


    • Si vous voulez voir une des merveilleuses statues inspirées par l’Algérie, tapez : " Images de Barrias : la jeune fille de Bou Saada " . Un exemple de ce que nos artistes ont ramené d’Algérie...


    • @ Louis

      Vous parlez de « beauté des couleurs » mais vous confondez beauté et intensité... Et Jacques Majorelle, Etienne Dinet sont des artistes très mineurs. Dinet, surtout, est presque toujours kitsch. Pourquoi n’avez vous pas cité Marquet ou Delacroix qui, eux, ne le sont jamais ? Voyez comme les grands peintres français font apparaître par exemple le rose :

      Corot : https://focus.lemde.fr/2018/01/23/0...

      Toulouse-Lautrec : https://parissecret.com/wp-content/...

      Degas : https://medias.slash-paris.com/main...

      Lebourg : https://en.muzeo.com/sites/default/...

      Votre Étienne Dinet, lui, fait ça : https://en.muzeo.com/sites/default/...

      On croirait le rayon produits d’entretien au supermarché, avec l’eau bleue, le déodorant fraîcheur lavande. Vous arrivez à percevoir la rupture avec les précédents ? L’exagération de la couleur, ça n’a rien à voir avec la beauté qui dépend d’ailleurs des couleurs voisines et du tout. Chez Marquet et Delacroix, qui ont peint l’Afrique du nord, et chez les peintres de Barbizon, il n’y a jamais cette vulgarité d’Étienne Dinet, qui est proche de celle du réalisme socialiste - des scènes de genre bien coloriées pour plaire à un peuple qui n’est pas censé avoir d’âme ni de sensibilité.

      Mais cela, c’est la grande tradition de la peinture française, un goût parfait, un talent, une vision, une grandeur :

      Rousseau : https://fracademic.com/pictures/frw...

      Si je désire une eau d’Europe, c’est la flache
      Noire et froide où vers le crépuscule embaumé
      Un enfant accroupi plein de tristesse, lâche
      Un bateau frêle comme un papillon de mai.

      Vous voyez la parenté entre le tableau de Rousseau et ce quattrain ? C’est une autre planète que celle de votre Dinet.


    • @ Louis

      Désolé cher Louis,le tableau que je citais est :

      https://www.expertisez.com/images/e...

      C’est de ce tableau que j’écrivais : « Votre Étienne Dinet, lui, fait ça... On croirait le rayon produits d’entretien au supermarché, avec l’eau bleue, le déodorant fraîcheur lavande. Vous arrivez à percevoir la rupture avec les précédents ? » Mon message était incompréhensible avec ce petit bug, maintenant, c’est clair.

      Bien cordialement


    • Louis répond à Arnoult : les peintres que vous citez sont archi connus, mais ils ne se sont pas "spécialisés" dans ce qu’on appelle improprement l’orientalisme, en fait les peintres français inspirés par le Maghreb et l’Afrique . Pour les découvrir consultez le livre illustré bien sûr "les peintres orientalistes", vous serez émerveillé . J’ai cité Dinet parce que c’est celui qui a la plus forte cote (facilement 300 000 euros) mais il y en a plein d’autres, comme Noiré pour les paysages montagneux, Delahayes et Delahogue, le statuaire Cordier, Goldscheider et sa "Rebecca au puits", la plupart inconnus du grand public mais familiers aux habitués de Drouot - le plus grand musée du monde, et qui se renouvelle tous les jours .


  • C’est simple, si vous reprenez les cérémonies que Macron a fait ces derniers mois, vous verrez qu’il a fait beaucoup de courbettes aux communautés africaines en France, ainsi que lorsqu’il va en Afrique. Il embauche même une sénégalaise menteuse dans notre gouvernement . Il fait la pute pour essayer de maintenir désespérément la Françafrique à un moment où pas mal de ces pays africains veulent se défaire du franc CFA et se tourner vers la Chine.
    Personnellement je ne suis pas fâché qu’on rende à de ces pays là leur grigris, leur statut faites de bois et de ficelle.
    Je m’en tape de cet art premier et le quai Branly peut parfaitement abriter notre patrimoine au lieu de celui des autres.

     

    • Oui des courbettes, mais a ses confrères. Car on commence par les grigris çà peut débouché sur l’indépendance monétaire (réserves CFA aidant par ces temps de déficit budgétaire national) où la juste valeur des matières premières qui enrichit les élites des deux cotés (pétrole du Sénégal, or du Mali, uranium du Niger, etc ...). Les peuples, eux, subissent ces fléaux dans un profond silence.


  • En parlant de restitution, la France serait bien inspiré de rendre a l’Algérie (afin qu’ils soient inhumé convenablement) les cranes des combattants algériens qui ont défendu l’Algérie lors de la concquete de l’Afrique du Nord par la France.
    D’ailleurs, j’ai jamais compris, pourquoi les français, qui venaient amener la civilisation au peuple barbare d’Afrique, décapitait ces adversaires et les ramenait comme trophée comme de vulgaires animaux de Safari. On voit combien les français de l’époque avaient déshumanisé les peuples d’Afrique.

     

    • Ce n’est pas le cas de tous les français de l’époque qui admiraient au contraire les cultures "barbaresques", quelquefois par snobisme ou goût esthétisant ; Mais même l’opinion publique française a été fortement et constamment opposée à la colonisation.

      Ce sont les francs maçons qui ont imposé cette aventure pour deux raisons : marcher sur les brisées de anglais et les contrer en Afrique. Faire oublier aux français l’Alsace Lorraine et toute vaine idée de revanche.

      On est donc très très loin de toutes les idées reçues.


    • Bonjour, je n’ai jamais entendu parler de cette version de l’histoire. Pourriez vous m’indiquer vos sources svp ?
      Cordialement, merci.


    • En 1830 quand les soldats Français se sont retrouvés sous les murs d Alger ils ont aperçu sur les murailles des dizaines de têtes décapités de blonds . Cela ne les a pas mis de bonne humeur...


    • Après vérification, en effet la France possède bien des cranes de combattants algériens datant de l’époque de la conquête.
      Il est évident qu’ils n’ont pas leurs places en France.
      Merci @Anonyme de l’avoir souligné, et en toute honnêteté, je doit bien reconnaître que j’ai exprimer des doutes sur votre propo.
      Néanmoins, le jour de leur retour dans leur patrie (car cela se fera), je ne suis pas sûr de l’effet "apaisant " de tel restitution... comme l’histoire la démontrer plus d’une fois, à chaque fois que la France présente des excuses ou reconnaît ses exactions, la note fut salée. Sur le plan moral mais aussi financier.
      Finalement, notre pays garde bien son petit côté chrétien qu’il lui reste, celui d’aimer ses ennemis. Dommage que se ne soit pas réciproque en face...


    • Il faudrait d’abord que l’Algérie restitue les innombrables trésors volés aux européens du sud pendant les 1000 ans de piraterie...


  • Esclavage : le bon gros "goy" catho n’en a pas profité, quand on sait par qui était tenu ce traffic, en revanche il l’a subit pendant des siècles de la part de musulmans africains... Écœurante inversion historique.

    Colonisation : on sait qui est derrière, alors plutôt que de battre la coulpe des autres, ceux qui n’y sont pour rien dans cette aventure, en l’occurence le peuple français, pourquoi continuer à vénérer et fleurir la tombe d’un Jules Ferry par exemple ?

    Patrimoine : que Mr. Macron commence par restituer aux peuples français esclaves de la finance leur patrimoine et leur liberté. Je peux dire que je connais assez bien le Sénégal et quelques autres pays africains, ce n’est pas pour entrer dans une quelquonque compétition victimaire, et sans mépris aucun ni fausses louanges, mais c’est un fait, au risque d’en choquer certains : les sénégalais sont bien plus libres et plus riches (de la richese authentique, c’est à dire le patrimoine famillial, humain, materiel et culturel) que les français.

    Faut-il le rapeller, les français ne possèdent rien en propre, ni leur maison qu’ils achètent à crédit et qu’ils ne peuvent pas transmettre à leurs descendants, ni même leurs enfants qu’ils doivent soumettre à l’état en tout ce qui les concerne...

    Peuple français, tu es bien nourri, certes, mais cette fausse richesse cache ta vraie misère. Les esclaves antiques étaient bien nourris pour les mêmes raisons : les rendre docile et leur faire aimer leur captivité...

    Peuple français, réveille-toi. Libère-toi de l’insupportable esclavage. Ne te complet pas dans ta captivité, ne regrette point les oignons d’Egypte. Il y a certaines formes de richesse plus nocives que la pauvreté. Il y a certaines fausses libertés, ou devrai-je dire licences, plus aliénantes que le plus honteux esclavage. Rentre dans la voie de tes Pères. Retourne à ta terre. À ton foyer. À ta famille. À ton Dieu...

     

    • Les sénégalais sont tellement plus riches que les français qu’ils débarquent en France en tongs et tee-shirts déchirés depuis 30 ans...peu de français à ma connaissance arrivent au Sénégal pour mendier des allocs à l’état sénégalais.


    • Quelles allocs de l’Etat sénégalais ? Vous êtes sérieux ? C’est bien connu dans le monde entier, c’est l’Etat français qui distribue des allocs à tout-va (formidable appel d’air pour l’invasion migratoire et terrible levier de contrôle pour les français qui en sont dépendant). Ce même Etat qui finance, entre autres, des médias en Afrique pour faire miroiter le mirage européen où l’argent coule à flots, et bien expliquer en même temps que les opulents "toubabs" ont une dette imprescriptible envers les africains et leur doivent tout, leur ayant tout pris. La concupiscence étant le propre de l’homme et la vénalité n’étant pas le moindre des défauts en Afrique comme ailleurs, comment s’étonner du résultat ? Ils ont presque tous une demande de visa vers le paradis sur terre, l’eldorado français et européen.

      Alors bien sûr, évidemment, ce sont des pays pauvres, surtout au Sahel, miséreux parfois, en guerre pour certains... Mais ne vous y trompez pas, et je l’ai vérifié en rencontrant personnellement des migrants, en France et en Italie : ils ont souvent laissé derrière eux une situation loin d’être catastrophique, et parfois bien meilleure que la nôtre sur les points essentiels de la vie et les marqueurs authentiques de liberté et de richesse (et non pas le brassage l’argent stérile propre des consuméristes dégénérés) tels que le patrimoine, les liens familliaux, les traditions. Bien souvent, ce qu’ils viennent chercher est l’argent et plus encore la licence. C’est exactement la même chose qui attirait les hordes d’esclaves dans l’empire romain décadent, ce qui d’ailleurs lui valut sa chute.

      Pour se rendre compte du niveau réel de liberté et de richesse dans notre beau et illustre pays, à moins d’être fonctionnaire "post-68ard" ou parvenu de la finance, iI suffit par exemple d’avoir une maison à aquérir (spéculation immobilère et esclavage bancaire), à construire (permis indécemment restrictifs) ou à transmettre (degré de liberté quasi nul, division, taxes, vente assurée, retour à l’esclavage banquaire pour nos enfants), une entreprise à fonder ou perpétuer (normes et taxes ahurissantes, généralisation du salariat - condition la plus proche de l’esclavage antique auquel elle doit son nom), des enfants à élever (degré de liberté proche de zéro, enlèvements d’enfant), des convictions religieuses ou des valeurs à défendre (broyage administrativo-judiciaire)...
      Même au cimetière vous serez locataire (concession), quel symbôle plus fort de servitude vous faut-il ?


  • s’il n’y avait des faux pas que dans la diplomatie, on pourrait dire l’erreur est humaine, bien qu’à ce niveau ce serait impardonnable .Mais c’est dans tous les domaines..


  • On va quand même pas rendre nos trophées acquis de haute lutte par nos vaillants généraux, vainqueurs en Afrique contre des peuplades cul nuls et avec des sagaies ! Contre les allemands c’était une autre paire de manches .....

     

    • Hitler disait lui-même qu’après les Allemands, les Français étaient selon-lui les meilleurs combattants au monde, et il était admiratif de leur valeur guerrière malgré un comandement calamiteux qui les conduisait au désastre.


    • Que ces restitutions contritionnelles soient exaspérantes, certes, Mais il faut avoir du respect pour tous les ennemis vaincus d’hier et notamment pour les vaillants combattants indigènes "culs nus" comme vous l’écrivez. Il ne faut pas parler comme cela..

      Si vous visitiez d’ailleurs le musée archéologique d’Athènes et le musée de l’Acropole, vous en verrez, des combatants (hoplites, argyraspides), "culs nus" et tout à fait aryens.


  • On aime ou on n’aime pas Monsieur feu CHIRAC, mais on lui doit au moins cette honnêteté :
    Nous avons pillé l’Afrique, il faut lui rendre un peu .. "
    C’est un putain pays de voleurs à la grande gueule, donneur de leçon à ceux qui on en moins besoins que nous !

     

  • La vérité c’est que les bourgeois français dont Edouard Philippe est un triste représentant, se foutent totalement de l’Afrique réelle et surtout des populations africaines qu’il méprise tout en faisant des phrases, et les africains le savent très bien.Plus il parle aux africains de décolonisation et de partenariat économique et plus on voit qu’il s’en fout, mais l’Afrique, c’est aussi les valises de billets aux partis politiques. On ne rit pus. Le bon africain est un noir qui porte une petite valise.

    On peut toujours lui rendre un vieux sabre rouillé et des verroteries. Pour les gris-gris du musée Jacques-Chirac, on va attendre un petit peu. Les francs macs se sont mis tout d’un coup à aimer passionnément les gris-gris africains dans leurs lutte finale contre les gris-gris catholiques ;.

    "L’Afrique, c’est noir et ça grouille" disait De Gaulle. Le bourgeois ne va pas plus loin. Maintenant il peut ajouter : et en plus, c’est un "muslim" et il vous pète à la gueule. Et plus il se fout de l’Afrique, plus il s’enfonce dedans. L’Afrique, ça colle. On ne s’en débarrasse pas si facilement.


  • Treize soldats français viennent de mourir au Mali, que des patronyme gaulois, sauf un Andreï Jouk de la Légion, un russe probablement (Жук) ... pas de Benchamoul ni de Yubelblat.

    Et pour les prénoms : Nicolas, Benjamin, Clément, Alex, Pierre, Julien, Romain, Alexandre, Antoine, Valentin, Jérémy... que des hommes, pas une femme bien que dans tous les reportages sur l’armée et sur toutes les photos, on mette à chaque fois les femmes en avant (s’il y a un reportage sur une école militaire, on tend le micro à la seule femme de la promotion, automatique)...

    Après, alors que la France est intégralement livrée aux traitres et à ses ennemis, au Mali, comme partout ailleurs, en Afghanistan, en Syrie, l’armée française est censée combattre pour la démocratie et les droits de l’homme et contre le terrorisme, et comme partout ailleurs, elle tue surtout des paysans pauvres du tiers-monde.... cette famille malienne réduite en steak haché par nos Rafales pendant que le père était aux champs... Qu’ils soient marxistes, chrétiens, islamistes, c’est toujours des paysans pauvres... Dieudonné a fait l’excellent Caporal Lapoisse sur ce thème du soldat mort sur un champ de bataille à des milliers de kilomètres de Rennes ou Montpellier...

     

  • #2329853

    "la France complique singulièrement la tâche de nos soldats de l’opération Barkhane en butte à l’hostilité grandissante des populations maliennes. Sans parler de l’insolite message adressé aux populations concernées."

    L’actualité fait écho aux propos de Bernard Lugan puisqu’on vient d’apprendre la mort de 13 soldats français au Mali ce matin. Officiellement ils seraient mort dans la collision accidentelle de 2 hélicoptères. Il est largement permis d’en douter, je rappelle qu’une cinquantaine de soldats maliens avaient été massacrés le 1er novembre dans une attaque attribuée à des djihadistes, leur base n’était qu’à une dizaine de km d’une base française.

    https://www.france24.com/fr/2019110...

    Cela n’aurait pas été possible sans la mise à sac de la Libye par l’armée française et ses supplétifs barbus de Benghazi. En menant cette opération scélérate ayant conduit à l’éviction (et la mort honteuse) de Kadhafi, l’armée fronçaise a fait le lit du terrorisme dans la région.


  • Vous avez remarqué que le "69, quai Branly n’existait pas et avait été remplacé par un "67bis", chose qui fait sourire les vieux parisiens.)

    Si d’aventure la France rendait (à qui d’ailleurs ?) les "oeuvres d’art" s’y trouvant, elles seraient très rapidement revendues par des fonctionnaires locaux corrompus et on les retrouverait évidemment dans des musées américains ou dans des collections privées américaines, russes ou monégasques.

    C’est la vraie raison du retard dans les restitutions : les musées de Conakry ou de Bamako n’inspirent par trop confiance pour la durée. Mais tout honteux et tout complexés, on ose pas le leur dire. Courbettes et contritions. Mais dîtes leur, bordel ! Rien n’est sérieux chez vous ! Vos trucs en plumes, on les garde parce que si on était pas là, ils disparaîtraient. Et cela nous emmerde de les garder. On devrait vous faire payer le dépôt comme au Mont-de-Piété. Vous êtes incapables de les garder longtemps. Pourquoi enrichirait-on votre ministre de la Culture ?

     

    • Il ne faut pas perdre de vue que la majorité de ces objets sont des "faux", c’est à dire qu’on les a fabriqués afin de les refourguer aux voyageurs en quête d’exotisme.

      ll y a dans les collection de la vieille queen, la mère du copain d’epstein, une "salière" venant des royaumes ashanti (si je me souviens bien) d’une époque antédiluvienne, que l’on site dans les cours d’Histoire de l’Art et dont on sait que ce sont les locaux qui ont taillé quelques bouts d’ivoire pour faire cracher le touriste au bassinet. Ils avaient, les locaux, forcément tous en tête celle de Cellini.
      Sans un incitation extérieure, ils n’auraient évidemment rien produit de tel.
      Combien de rois béninois savaient même ce qu’était une salière ?

      Il en va de même pour les artéfacts venus des mers du Sud.
      Le myriades de casse-têtes en bois dur, ne sont que des souvenirs pour marins.
      Etc, etc...

      Les vrais objets de dévotion ou rituels sont plus que rares.
      On doute qu’un étranger ait pu facilement les accaparer.

      Mais ils ont encore trouvé là un moyen de faire pression sur notre pauvre pays, repentance, repentance...
      La FM étant si présente dans ces contrées, inutile de chercher qui instille ces idées de merde.


    • Il serait temps - et je regrette que Bernard Lugan ne l’ait pas évoqué ici - de souligner la dette culturelle énorme des états africains vis à vis de la colonisation européenne et l’action des missionnaires et des officiers coloniaux !
      S’il reste encore un "patrimoine culturel africain" c’est aux collections et aux réserves des musées que l’on doit, pour l’essentiel !
      Pour une moindre part aussi aux résidents coloniaux qui s’intéressaient à ces cultures et en ont ramené certains objets conservés dans de bonnes conditions.
      En France, d’abord les collections considérables notamment du Musée des colonies devenu "Musée de la France d’Outremer" et les collections ethnographiques du Musée de l’Homme... Ce sont dans ces collections - dont les première pièces rapportées datent des explorations du début du XIXeme siècle - que les créateurs du "Musée des Arts Premiers" ont allègrement tapé, à la demande de Jacques Chirac ; pour la partie africaine et pacifique.
      Sans ces collections les pièces africaines auraient connu trois devenirs à finalité commune : elles auraient disparu :
      - la disparition naturelle liée à la dégradation par les insectes, d’autres animaux,et/ ou le climat tropical, des pièces dites artistiques majoritairement en bois, cuir et tissu..
      - la vente des objets auprès des visiteurs et des trafiquants par des locaux avides et peu scrupuleux
      - le bris des pièces lors des luttes tribales ou ethniques incessantes, le premier fléau, avant l’esclavage, contre lequel a lutté la colonisation.
      C’est aux officiers (notamment de l’Infanterie de Marine) aux administrateurs coloniaux et aux missionnaires à qui l’on doit d’avoir collecté et ramené tous ces objets dans de bonnes conditions.
      Tous les Africains de bonne foi le reconnaissent : si l’essentiel du patrimoine africain est aujourd’hui présent en Europe ce n’est pas parce que "les Européens ont tout volé" mais parce que ce qui n’est pas parti Outremer a localement disparu ou bien y a été détruit.
      Ainsi, si la France a mis fin à l’empire de Béhanzin, au Daomey, on imagine sans peine que les "trésors" d’Abomé auraient disparu : l’empire, inexorablement ruiné par la fin de l’exportation transatlantique des esclaves aurait disparu au tournant du siècle... On imagine bien que la guerre entre les roitelets rivaux n’aurait pas alors permis d’assurer la sécurité du trône de l’empereur et des objets du palais !
      https://www.noussommespartout.fr/hi...


    • Que des objets soient des faux, je ne sais pas et le critère faux-vrais n’est pas le même que pour des meubles d’époque. Mais il doit être facile de fabriquer des "vrais-faux" tout à fait convenables en matière de statuettes à seins pointus.

      Je remarque d’ailleurs que les étals des marchands de rues d’origine "subsaharienne" proposent des choses qui, quand elles ne sont pas en plastocs sont assez décoratives et qu’on peut revendre à de riches snobs. Enfin, en les ayant prévenus de l’origine de la chose.


    • @Claude Timmerman

      Je cherche par tous les moyens à contredire tout ton argumentaire ; malheureusement en vain : tes arguments sont tout simplement irréfutables. Et dire que quand je suis face à des touristes et que je leur explique la colonisation belge tout en faisant l’éloge des côtés positifs que cette colonisation a apporté au Congo, je me fais presque à chaque fois lyncher ; surtout par les femmes. Un jour la polémique avait à un tel point échauffé les esprits que j’avais dû presque interrompre mon parcours. Ça ne s’invente pas !

      Par contre ton histoire concernant "la nuit de cristal" sur ton site, c’est complètement bidon. Ce sont des agents juifs qui avaient fomenté le coup afin d’inciter leur coreligionnaires à quitter le pays. Ça avait pris tout le monde de court. Ernst Zündel l’expliquait bien dans une vidéo (en allemand) avec une dame qui a écrit un livre sur le sujet.


  • 13 militaires français tués dans une collision d’hélicoptères au Mali. En tout cas ça, c’est la version officielle. Les présidents Malien et Burkinabé ont présenté leurs condoléances à la France. Cela arrive quelques jours après cette cérémonie de restitution de sabre... Je sais je sors...

     

  • cette épée lui a bien appartenu donc je vois pas en quoi c’est un mal de la remettre à ses ancêtres.

     

    • Franchement, je ne vois pas où est le problème. Qu’on leur rende ce sabre puisqu’ils le veulent. On a les nôtres !

      A part le fait que Macron se transforme encore en Joseph Pruhomme. "Ce sabre est le plus beau jour de ma vie". Mais qui connaît maintenant Joseph Prud’homme le personnage ridicule d’Henri Monier, d’où vient le mot "prudhomesque" ?

      "Une erreur peut être vraie ou fausse selon que celui qu’i l’a proféré s’est trrompé ou non"
      "C’est mon opinion, et je la partage".
      "La nature est prévoyante : elle fait pousser la pomme en Normandie sachant que c’est dans cette région qu’on boit le plus de cidre".


    • C’est de l’occultation, de la diversion, cette histoire de sabre. On s’en fout.

      D’après les Maliens eux-mêmes, les forces armées occidentales, dont l’armée qui nous est présentée comme étant française, interdisent l’accès à certaines parties du Mali à l’armée Malienne ! C’est un comble . . .

      C’est du néo-colonialisme, sous couvert de lutte contre le terrorisme, avec projet de partition du Mali à la Soudanaise qui serait en train de se passer dans cette région. Le but étant d’isoler des parties du pays où sont situées les ressources convoitées.

      Demandez donc au GOF et à la GLNF . . . Ils ont placé leurs pions il y a longtemps , ont fait des états des lieux de la région déjà en 2014, et ils sont en cheville avec les loges locales situées au Liban ( les phalangistes ) et en Algérie.

      On devine très bien ce qu’il se passe là-bas grâce aux infos que les Maliens diffusent.Ne comptez pas sur les Français, les Suisses, les Allemands ou les Belges pour vous révéler la vérité de la situation Malienne.

      La loge fait ses courses au Mali en ce moment même, en prenant appui sur le terrorisme qu’elle a fabriqué de toute pièce. C’est du pillage.


  • Il faudrait leur rendre la Kalachnikov et le Tokarev d’Amedy Coulibaly . Il se les était payés avec ses économies de son RSA, ses biens doivent revenir à son pays, le Mali.

     

  • #2330065

    Quand est-ce que le ministre rend le tampon de la grand-mère à la reine d’Angleterre ?
    En signe d’amitié et d’aplaventrisme


  • Et les étuis penniens on doit les rendre aussi ?

     

  • Bel article mais de toutes façons , on se demande pour qui se prennent ces quelques individus qui de leur propre initiative disposent du patrimoine français comme s’il était le leur . Ce serait bien qu’in Jour ou l’autre ils paient cela de leurs deniers personnels


  • Ils ont l’accord des français avant de dilapider nos musées ? Ces objets font partie de l’histoire et du patrimoine du pays. On leur a donné l’autorisation d’en disposer ?


  • Je connais une ravissante statuette africaine, qui est au Louvre : c’est un appui tête soutenu par deux jolies fillettes africaines, assises en tailleur et se faisant face, et dont la coiffure, comme souvent en Afrique, est très élaborée . Un modèle très rare . Un objet similaire aurait fait 3 millions d’euros .

     

    • En quoi le prix est intéressant ? C’est une sorte d’argument en faveur de la valeur artistique de l’objet, comme : « si ça vaut cher, alors, c’est respectable, c’est bien » ? Pour 1 185 000 euros, t’as un mauvais dessin passé à la déchiqueteuse...

      https://www.francetvinfo.fr/culture...

      Le prix payé par l’acheteur a-t-il le moindre rapport avec les coupures de papier ? C’est le pire argument possible, qui ne dit rien des objets en question, mais tout de celui qui l’utilise.


  • Et eux ils nous rendent quoi ? Quand est-ce que l’Algérie nous rend le Sahara, donné cadeau par de Gaulle au fln ?

     

  • Non mais ce régime ripoux blicain se croit autorisé à disposer de notre patrimoine !!! C’est comme si un locataire d’un appartement vendait le canapé et donnait les tableaux aux murs !!!


  • Puisqu’on restitue, faut leur restituer les milliers de futurs Montaigne et futurs Pasteur qui déferlent en France ! Cette richesse inestimable accaparée par la France, c’est une honte !!!


  • @ Archimède



    on t’a raconté n’importe quoi depuis ton enfance à commencer par ce mépris inconscient pour les negres à qui tu dois tout..




    C’est donc ça... Les Français, les Européens en général, mais aussi les Perses, les Indiens, les Chinois et les Incas devraient tout aux Africains... C’est du Congo que serait sortie la civilisation... Risible...



    "La néolithisation, l’urbanisation, l’écriture, tout cela apparaît dans une même zone très définie, qu’on appelle le « croissant fertile » (c’est vu en classe en 6eme).""
    (...)
    Tout ça apparaît surtout en Afrique loin de ton croissant et bien avant l’Égypte ancienne




    Oui, c’est bien ce que vous dites... vous êtes plein d’humiliation et de ressentiment, et voudriez par jalousie vous inventer une ascendance prestigieuse, un peu comme les Khazars sortis de la steppe qui se disent élus de Dieu...

    Mais c’est au Proche-Orient, et d’ailleurs, avec les progrès de l’archéologie et de la génétique aussi bien humaine, qu’animale et végétale, on est en train de franchir un seuil dans la compréhension de ce qui s’est passé au néolithique et dans la proto-histoire. La domestication des céréales, l’agriculture, l’architecture, la métallurgie, l’administration, l’écriture, tout cela commence en Asie-mineure, en Syrie, en Mésopotamie, en Egypte. Et il y a l’Inde, et la Chine aussi. Mais l’Afrique, l’Australie, le Grand Nord restent des déserts civilisationnels, où aucune civilisation n’a commencé, c’est un fait.



    Quant au Papou pourquoi ce mépris ? Ils ont choisit une autre voie d’existence et il la conserve tant bien que mal.




    Les Papous n’ont pas d’art, pas de littérature, pas d’architecture, pas de peinture... Mais grâce à eux, on a découvert le premier prion : comme ils bouffaient leurs morts et qu’il vivaient ainsi dans une épidémie chronique d’encéphalopathie spongiforme (maladie du kuru), un médecin européen a fini par découvrir le prion. Avec le cerveau littéralement criblé de trous (l’encéphalopathie crée des cavités dans le cerveau), difficile de devenir un virtuose dans quelque domaine que ce soit.

    https://rutube.ru/video/7259b483486...

     

    • @Adalbert

      Blabla du sophisme qui montre clairement que vous n’êtes spécialiste de rien, ca se voit.

      "C’est du Congo que serait sortie la civilisation" :

      Oui c’est exactement ça..si vous avez des preuves contraires sortez les !

      Marre de ces crétois qui s’ignorent :
      https://youtu.be/aPghAqZHy_U

      Achètes toi des connaissances sur l’histoire antique des peuples et autre part que chez les Africanistes..
      Les gens comme vous sont des farceurs : https://youtu.be/P-ThASNdWX8


    • @ Archimede

      https://en.wikipedia.org/wiki/DNA_h...

      Et ce n’est que le début de cette nouvelle discipline, qui confirme, précise et complète les découvertes de l’archéologie et de la linguistique Personnellement, je suis d’origines française d’un côté, slave, germanique et scandinave de l’autre, je n’ai pas de lien familial ni sentimental avec l’Irak, la Turquie, la Syrie ou l’Egypte, vous voyez... ça ne me dérange pas que le berceau de la civilisation n’ait pas été l’Auvergne. J’ai cité une oeuvre trouvée en Turquie et une autre en Égypte, je l’ai fait objectivement, sans intérêt personnel. Mais apparemment, vous tenez absolument à dégotter dans un passé lointain un prestige qui manque à l’Afrique d’aujourd’hui... car c’est un continent tout à fait médiocre, dont les seuls trois moments où des traces de civilisation ont été observées sont l’Égypte ancienne, la colonisation romaine, puis la colonisation européenne moderne. Hors de la proximité immédiate de l’Égypte, il n’y a au coeur de l’Afrique que les ruines de deux ou trois tours en pierre, et c’est tout. Parce que où sont les civilisations africaines dont vous parlez ? L’équivalent congolais de Sumer, de Teotihuacan, de Rome, d’Angkor-Vat ? Les ruines des temples, des palais, des ports, des routes, les stèles, les sarcophages, les tablettes, l’orfèvrerie, les vases précieux ? Est-ce qu’il y a un ensemble de sites archéologiques similaire au Congo ? Ou ailleurs en Afrique ? Tous les ans presque on découvre une nouvelle cité perdue en Amérique latine, avec tous ses trésors... quand est-ce que c’est arrivé au Congo ? Et il y aussi un aspect qui vous échappe, c’est que les civilisations ne prennent pas des centaines ou des dizaines de millénaires à se déclarer... Les civilisations, ce sont des éclosions très rapides, fulgurantes, parfois ça avorte, parfois ça perdure, mais il y a une précipitation à l’origine, en quelques générations, quelques siècles, tout se développe très vite, et elles laissent des quantités de traces matérielles, culturelles et linguistiques derrières elles. Où sont ces traces au Congo, au Sénégal, en Zambie ?

      J’insiste parce que ça devient gavant qu’on nous explique en permanence « les negres à qui tu dois tout ». Je ne dois rien aux australiens, rien aux esquimaux, rien aux crétins de Sentinele, rien aux africains, rien aux juifs, rien aux homos... Oublie le petit billet, je ne paierai pas, c’est clair ?


    • @ Archimede

      Non seulement l’ADN d’un roi comme Ramsès III montre une étroite proximité avec la Mésopotamie, la Syrie et l’Anatolie, mais bien plus tard, quand les rites réservés au roi se sont démocratisés, et que les Égyptiens se sont faits enterrer dans de petits tombaux sous des pyramidions et embaumés eux aussi, voilà les visages que les artistes ont peint :

      https://www.google.com/search?q=por...

      Ce sont des milliers et des milliers de portraits d’Égyptiens embaumés...

      http://www.voyageurs-du-net.com/wp-...

      https://wir.skyrock.net/wir/v1/resi...

      Bien sûr, il est très possible que quelques pharaons aient été noirs, mais cela n’a aucune portée quant à la nature de la civilisation égyptienne et son lien au croissant fertile. La Pologne a eu Henri III pour roi, un Français, l’Angleterre a la dynastie Saxe-Cobourg-Gotha sur le trône, des Allemands, ça n’a strictement rien changé à la nature des sociétés polonaise ou anglaise. Pour un exemple plus proche du cas de l’Égypte, la Chine a eu des empereurs mongols : des conquérants barbares monté sur le trône, sinisés, digérés en moins de trois générations... Là, vous voyez le roi Ramsès II avec les ennemis de l’Égypte :

      https://media.gettyimages.com/photo...

      Le roi, c’est celui qui est représenté en grand... tu comprends ? Et il y a un « nubien » caché quelque part dans l’image... sauras-tu le reconnaître ? Tu écrivais « les negres à qui tu dois tout »... maintenant, étonnamment, tu vois, j’aurais presque envie de te prendre dans mes bras et de te consoler... mais bon, je ne suis pas tactile (sauf avec les femmes), c’est culturel, ça aussi... donc, j’ai juste de la peine pour toi. Au lieu de te fantasmer une origine prestigieuse, tu ferais mieux de travailler pour améliorer ta condition présente, et pas toujours compter sur la générosité des blancs et de leurs aides sociales.


Commentaires suivants