Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Révisionnisme et récentisme

Pierre Dortiguier pour E&R

Le premier terme fut au siècle dernier, et déjà à la fin du 19ème siècle, la désignation d’une correction ou adaptation du marxisme (mot forgé et popularisé par le social-démocrate Bernstein – patronyme signifiant l’ambre -, comme aussi le « capitalisme », sauf erreur, le fut, non par Marx, mais par le professeur d’université de Berlin, sous le second Reich, G. Simmel ) ; un peu l’équivalent de ce que le libéralisme maçonnisé français entendait par « opportunisme » sous la troisième république. La définition de Bernstein, était que « le but final n’était rien, mais que le mouvement pour y parvenir, était tout ».

Pendant les années soixante, Albanie, Chine et Corée du Nord, avec quelques différences, se dressèrent contre la tendance révisionniste des communistes à abandonner une construction socialiste imprécise et à pactiser avec l’Américanisme, et cette opposition fit naître la révolution culturelle chinoise, qui est une voie nationale intermédiaire, une rupture avec la norme d’une consommation devenue l’horizon du travail, et dont la révolution culturelle iranienne, islamique est, quinze ans après, le contre-coup peu noté, mais vécu ainsi, à titre d’exemple, par l’illustre philosophe militant iranien Shariati et sa génération ; et en Afrique du Nord un autre écho de ce mouvement antirévisionniste chinois, dans les années 70, avec le « livre vert » de feu Mouammar Khadafi - dont les partisans reprennent visiblement le dessus, car la nature a horreur du vide causé par le CNT et son otanisme antipatriotique - qui était le pendant du « livre rouge » lui ayant même servi de modèle, mais tous deux sont tiers-mondistes, c’est-à-dire appellent à une troisième voie, comme du reste l’Imam Khomeiny, d’illustre mémoire, Hugo Chavez au Venezula etc., Fidel Castro étant longtemps demeuré dans l’affrontement bipolaire.

Il en va tout autrement du second révisionnisme de la seconde moitié du XXème siècle qui est une correction d’événements connus et dont le cadre est accepté. On accorde aux révisionnistes la qualité de négateurs, en usant d’un terme psychiatrique pour donner un des symptômes ou stigmates de la schizophrénie, à savoir, à côté de l’ambivalence de l’amour et de la haine, et autres points, comme l’indifférence, et des signes psychophysiologiques, etc. le négativisme, ou négation systématique du donné, dont on a fait le négationnisme. L’attention révisionniste s’est bien sûr fixée sur les guerres du dernier siècle, mais l’attitude de révision historique peut s’étendre comme un liquide ou mieux, un gaz, à tout le volume qui lui est offert. Mon défunt et érudit ami, que j’ai malheureusement trop peu connu, Pierre de Sermoise, dont un ancêtre fut archevêque de Toulouse et vota contre la canonisation de la déclarée sainte sur pression de la France laïque républicaine, révisait ainsi l’histoire de Jeanne des Lys dite d’Arc, qui aurait été membre du tiers-ordre franciscain, fille naturelle d’Isabeau de Bavière confiée à la famille de noblesse déchue, les Arc, d’Arc ou Darc, donc demi-sœur du Dauphin de France, et n’aurait pas été brûlée vive à Rouen, cédant la place, - après un faux procès truqué, mené de main de maître par l’excellent juriste canoniste Cauchon voulant offrir, aux termes d’une tractation, avec le parti Gallois un outil de propagande à la royauté française !-, à une pauvre fille perdue encapuchonnée. Que Dieu ait son âme, véritable victime politique ! Et Jeanne serait morte bien plus tard, après avoir été reçue en compagnie de ses frères à Orléans, signé un acte notarié pour une vente, été accueillie à Cologne, et inhumée dans le château familial de Pierre. Je n’en discute guère, car Sermoise était, avec son épouse, si aristocrate et modeste, bien plus érudits que moi et lisait ses documents médiévaux familiaux qu’il cédera à la Bibliothèque nationale, rue de Richelieu. Il habitait alors rue Condorcet, devant Saint-Lazare.

Certains voient même dans toute cette légende de Jeanne une fiction propagandistique. Dieu seul sait la vérité. À révisionniste, révisionniste et demi, ou alors… c’est la symphonie récentiste qui balaye tout, comme un ouragan défait les demeures instables.

Cette attitude révisionniste, qui est pointilleuse comme peut l’être un professeur de thème latin, suscite des résistances, et une intervention - souvent incomprise par les esprits libres - , de la justice. En fait, celle-ci ne s’occupe pas d’histoire, ou n’en donne l’apparence que pour défendre l’ordre public, ou la réputation de personnes ou personnalités morales qui se sentent atteintes. La justice maintient un statu quo, comme dit l’OTAN quand elle intervient avec sa R2P (responsabilité de protéger !). La vérité n’a donc rien à voir, ou n’est citée qu’à titre de témoin, et son temps de parole, dans l’enceinte d’une cour, est toujours limité. L’Évangile en donne un exemple.

Or un mouvement plus important que le révisionnisme avance comme une vague gigantesque, et relativement à lui, le second un mal, pour les uns, ou miracle pour les autres, pâlit, comme l’arithmétique devant le calcul intégral ! Le récentisme dont nous allons parler est d’une conséquence plus catastrophique pour l’ordre ou, si je reprends une formule du philosophe catholique français grenoblois feu Emmanuel Mounir bien oublié aujourd’hui, père du « personnalisme » : « le désordre établi » !

Ce n’est plus le contenu d’un cadre, un détail ou une couleur qui est effacé du tableau, mais le musée lui-même, son espace pour ainsi dire, à savoir la chronologie que le récentisme révolutionne. La maison de l’histoire se trouve transportée comme la demeure de Marie d’Éphèse à Lorette où la visita en pèlerinage Descartes !

Tel illustre révisionniste, reprenant une formule d’un de ses collègues, disait que ce mouvement international était la plus grande aventure intellectuelle du siècle ; pour d’autres, c’est le scandale, mais les deux points de vue diminuent face au gigantisme du Gulliver récentiste.

Voltaire reconnaissait, et ce pourrait être un sujet de dissertation philosophique, si l’on consentait à donner à la jeunesse les moyens de se former intellectuellement par cet exercice de réflexion, affirmait donc dans les Lettres Anglaises, où il parle de la réforme de la Chronologie historique par Newton, qui raccourcissait les antiquités grecques et égyptiennes en fonction d’observations astronomiques : tout est plus récent qu’on ne dit. C’est le sens du récentisme, et ce n’est pas sans conséquence que cette proposition se trouve chez l’inventeur de la méthode historique, et aussi de l’expression de « philosophie de l’histoire » qui fera fortune en Allemagne où elle sera travaillée par Hegel et le juriste Savigny, créateur de l’expression « sens de l’histoire ».

Tous les récentistes se ressemblent-ils ? Non, car ils usent d’hypothèses variées, mais la réforme opérée par eux de la chronologie scaligérienne, qui produisit l’an 1 de la naissance du Christ et fixe ainsi les cadres, au 16ème siècle, à partir d’octobre 1583, de l’antiquité, aboutit à faire disparaître, si l’on veut ramener le calendrier julien (d’après Jules César, comme on le dit partout, sauf chez ceux qui rattachent, comme le saxon récentiste et polyglotte Landmann, le terme de Julien à la constellation nommée dans la tradition nordique Jul (prononcer youl) dont le terme se retrouve en suédois pour désigner Noël) ) – ramener donc ce calendrier julien vers une observation naturelle, en supprimant les écarts qui avaient conduit à un déplacement trop important de dates de fixation des fêtes (une dizaine de jours) un minimum de trois cents ans et pour Fomenko et son équipe, à faire ressortir des similitudes d’événements, dont la multiple répétition des distances temporelles fait songer à une reconstruction du passé, plus qu’à sa résurrection, pour reprendre une formule connue de Michelet.

Le point commun des récentistes est l’usage de l’expression de « temps fantôme » (Phantomzeit, en allemand). Il existe une reconstitution récentiste de l’histoire entreprise par Anatoli Fomenko et son équipe de mathématiciens et autres spécialistes, dont l’œuvre et le champ d’étude sont, pour ainsi dire, universels. Elle est dans le lignée du russe érudit ayant vécu sous le tsarisme et le stalinisme, Morozov ; et entre les deux guerres, en Allemagne de Willhem Kammeier - mort en zone soviétique- qui a produit, plusieurs ouvrages, qui anticipent cette école trentenaire récentiste, sur l’histoire de l’Allemagne occultée par les forces rivales, sur celle du premier Christianisme, et surtout de la Renaissance contemporaine du pouvoir politique triomphant de l’Eglise catholique romaine, pour exprimer une idée générale, qui est l’idée-force de ce mouvement, ce qui fait son unité intellectuelle, et sa conviction : une « grande action » – c’est expression allemande de Kammeier : « die grosse Aktion » - a effacé le passé pour le travestir sous la forme d’une antiquité arbitraire, en étendant cette forgerie à l’Asie, et bien sûr aux Amériques, en Afrique etc. Toute certitude est ôtée, chez les récentistes, à l’Histoire, au sens strict, avant le 17ème siècle, ce qui chez nous répond au règne d’Henri IV, et ce que nous connaissons imparfaitement ne remonte pas plus haut que le 9ème ou 10ème siècle.

La prétendue documentation manuscrite serait une fabrication de la fin du prétendu Moyen-Age, comme le répète, dans quelques opuscules latins réimprimés aujourd’hui aux Etats-Unis, le Père jésuite Jean Hardouin, auteur, faut-il le dire, d’une Histoire des Conciles, demandée par Louis XIV, et qui assura jusqu’à la fin de son existence chrétienne, que le seul réel était celui du Concile de Trente ! Tel était ce que Voltaire nomma le « système d’Hardouin » !

Charlemagne, ceci dit pour ceux qui aiment les confidences, est unanimement effacé de l’histoire par tous les chercheurs récentistes et aussi, par voie de conséquence, tel calife bagdadi Haroun Al Rachid qui a aussi sa place dans les Mille et une Nuits, n’aurait pu lui envoyer une horloge !

Dire que l’opposition au récentisme sera plus forte que celle faite au révisionnisme, car il touche toute l’histoire mondiale, va de soi ; il est vrai, disons-le par souci de compréhension, que l’information tue l’information, une fois passée un certain seuil, et qu’à vouloir trop prouver ses titres de noblesse, l’humanité n’hésite pas à recourir aux artifices visibles, comme une dame trop âgée jouant les coquettes !

Le récentisme serait-il une jeunesse de l’esprit ? ll sera donc invincible, car le temps le nourrit et il ne mourra qu’au terme d’un nouveau monde non encore éclos, en se fondant dans une nouvelle image du destin, de l’origine de l’humanité, et de la Création même.

Le darwinisme ou l’évolutionnisme, sinon le plat matérialisme qu’on enseigne, seront atteints aussi par cette refonte de la Chronologie impulsée par la Russie et l’Allemagne, qui développera la critique.

Née de notre nuit qui s’inventait une antiquité à sa mesure, comme pour admirer une voie lactée ou une clarté lunaire que nous prendrions pour un soleil, il s’absorbera dans un autre jour, et bien sûr la dialectique continuera, que nous nommons l’Esprit. C’est le cas de dire avec l’insurpassable Hegel que l’esprit est le temps. Geist ist Zeit !

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #112137
    le 04/03/2012 par francky
    Révisionnisme et récentisme

    Excellent article sauf à la fin... En effet je ne vois aucunement le lien entre le recentisme et la remise au cause d’un fait prouvé à savoir l’evolutionisme.... En tant qu athé pur et dur donc materialiste et spirituel au sens defini par André Comte Sponville, le rentisme ne remettera en cause - à mes yeux - en aucun cas une verité scientifique. Je penses que l auteur confond verité historique (qui peut etre remise en cause) et verité scientifique (qui elle ne change pas qd bien meme la science evoluerait). En tout cas un article peut banal ...

     

    • #112249
      le 04/03/2012 par Vérité
      Révisionnisme et récentisme

      L’évolution n’a jamais été prouvé, contrairement a ce que tu croit, et à ce qu’on a fait bouffer a ton cerveau de force a l’école. Ça s’appelle du lavage de cerveau.

      On a jamais vu une espèce se changer en une autre. Et ça, contrairement a leur blabla, c’est un FAIT.


    • #112294
      le 04/03/2012 par Seber
      Révisionnisme et récentisme

      On ne sait pas comment ont disparu les dinosaures. D’ailleurs, certains seraient toujours parmi nous... Mais on ne sait pas non plus comment ils sont apparus ! Etonnant que cette question symétrique n’ai jamais été posée...
      Et pourquoi n’existe-t-il donc qu’une seule espèce douée de conscience sur Terre ? pourquoi l’espèce humaine est-elle aussi unique et particulière ? etc etc....


    • #112385
      le 04/03/2012 par mouloud
      Révisionnisme et récentisme

      Il n’y a pas de vérité scientifique :
      En mathématiques : dire "-propriété A est vraie- implique -propriété B est vraie" signifie que l’implication ou la relation entre deux objets ou propriétés est vraie. cela ne signifie pas que A est vrai, ni que B est vrai dans l’absolu. le seule vérité serait celle de l’implication, sauf que cette vérité n’existe que si les objets ou propriétés A et B existent : c’est une vérité liée à l’hypothèse donc une vérité circonstancielle : peut on l’appeler encore vérité, vu qu’elle est dépouvue d’absolu. Le paradoxe est que cette vérité circonstancielle sera vraie quelque soit le moment et l’endroit où elle est énoncée (je ne parle pas ici du temps et de l’espace liés aux objets(=relativité) mais ceux liés au mec qui énoncerait l’implication).
      En physique : aucune vérité, seulement des modélisations : la modélisation d’un phénomène, c’est dire :"si on imagine que les objets du phénomène ont telles propriétés, alors je retrouve les résultats du réel : je peux prédire ou reproduire le phénomène."
      Cela n’a rien à voir avec l’article : fin du délire.

      Sur l’article : je le prends comme l’exposition d’une théorie rigolotte mais, soit on se fend la poire, soit on envoie des liens avec des travaux sérieux : affaire à suivre.
      Sur le principe : j’aime bien les remises en question, j’aime pas ceux qui prétendent détenir la vérité : donc c’est plutôt sympa, cette théorie de la chronologie historique inventée.


    • #112423
      le 04/03/2012 par Dortiguier
      Révisionnisme et récentisme

      Cher lecteur,
      Le récentisme classique, celui de Fomenko etc ; ne touche pas à l’évolution, mais un autre met en cause l’histoire des tableaux évolutionnistes, allant -selon la formule positiviste- de l’inférieur au supérieur ; je pense que l’évolution est à chercher au-delà des paramètres actuels que nous connaissons. En revanche ce que dit Darwin, par exemple, de la sélection à l’intérieur d’une espèce, dans un cadre homogène, disons sur la plasticité des formes est la donnée scientifique, que j’ai étudiée, je le dis modestement en littératre darwinienne !
      Quant à être athée, c’est Schopenhauer qui a écrit que cela impliquait que le théisme soit clair, et il est très difficile de contredire ce qui n’est pas clair : je crois que c’est un "problème" insoluble dans le cadre du "monde" où nous sommes !
      Merci à vous !


    • #112499
      le 04/03/2012 par oliv
      Révisionnisme et récentisme

      Détrompez-vous, le créationisme est une forme de révisionnisme même si le lien ne semble pas évident à faire.
      Sachez que le darwinisme (ou évolutionnisme) a été financé par les mêmes qui travaillaient à l’instauration d’une "laicité" ;
      autant j’ai été convaincu longtemps par la théorie de Darwin, (l’ayant apprise à l’école) autant plus je m’intéresse au sujet, plus il me semble de plus en plus évident qu’il s’agit là encore d’une certitude qui s’effondre... je vous invite vivement à vous intéresser aux travaux des scientifiques créationnistes sérieux, vous allez faire de grandes découvertes !

      Pour info, on retrouve la photo de "Darwin" sur les billets anglais, autre monnaie de l’empire...


    • #112501
      le 04/03/2012 par PatriceT
      Révisionnisme et récentisme

      @ ’Vérité’,

      Il faudrait songer à changer de pseudo... Pour ton information, sache que l’évolution des espèces est à la fois prouvée par la paléontologie (évolutions morphologiques), la chime nucléaire (datations) et par lebiologie moléculaire (plus de 99% de tes gènes sont communs avec ceux d’un chimpanzé) ; les espèces qui se changent en d’autres, les microbiologistes en voient tous les jours.
      On peut être tolérant, mais il y a un moment ou il faut expliquer aux gens qu’ils racontent des conneries...

      @ Seber,

      Tu es mal informé, l’apparition des dinosaures est un sujet très bien documenté ; le fait de considérer que seul l’homme est doué de conscience est un jugement arbitraire notamment contredit par l’éthologie des mammifères supérieurs. Les seules spécificités humaines sont quantitatives (maitrise mécanique des objets, planification à long terme). L’espèce humaine n’a rien d’unique et était encore multiple il y a moins de 30000 ans (Homo Sapiens, Homme de Néandertal, Homme de Flores)...

      @ Mouloud,

      Ton intervention remonte un niveau qui en avait bien besoin ; ton raisonnement n’est pas mauvais mais tu n’en tire pas toutes les conclusions... La méthode scientifique, c’est l’utilisation conjointe de la raison ET de l’expérience : comme tu le montres la raison seule n’est pas suffisante, il faut aussi valider les prémices (dans ton exemple, vérifier si la propriété théorique A est aussi une propriété ontologique du réel).

      Une difficulté est qu’au fur et à mesure de la construction d’un édifice intellectuel ou les démonstrations s’appuient les unes sur les autres, le risque d’invalidation augmente proportionnellement à la complexification de l’ensemble. Une autre difficulté épistémologique réside dans l’impossibilité même de faire certains contrôles de validation nécessaires (en cosmologie, on s’y prend comment ?)

      La vérité scientifique existe donc, mais c’est d’un travail long, difficile, souvent susceptible de remises en cause, dont les résultats ne sont pas garantis à l’avance, et surtout pas une propriété immanente miraculeuse comme le voudraient ses détracteurs.

      Surtout, il n’y a pas d’alternative crédible (aux dernières nouvelles, le moulin à prières, la révélation divine et la boule de cristal font beaucoup moins bien en terme de résultats).


    • #112528
      le 05/03/2012 par mouloud
      Révisionnisme et récentisme

      Sur l’évolution : à 1h36mn40s
      http://www.dailymotion.com/video/xc...
      Darwin expose une théorie qui permet d’expliquer une partie du réel mais cette théorie est loin d’être complète : elle n’explique pas l’intelligence cellulaire qui a créé une aile d’oiseau (cf extrait donné) : comment des changements cellulaires effectués petit à petit auraient pu prévoir la fonction du vol dans l’air. Si cette fonction de vol est un accident, que voulait faire l’intelligence cellulaire au départ ?
      Darwin dit que les êtres évoluent selon leur environnement : on peut développer des capacités dans l’eau ou sur terre, mais dans l’air, comment s’adapter : des sauts d’arbre en arbre, puis des vols planés, puis des ailes... ?
      l’adaptation darwinienne ou cellulaire appliquée au vol en l’air me laisse perplexe.


    • #112650
      le 05/03/2012 par oliv
      Révisionnisme et récentisme

      @ PatriceT : non, 150 ans de paléontologie n’ont absolument pas apporté de soutien au darwinisme, bien au contraire : les chaînons manquants sont toujours des chaînons manquants ! A vrai dire l’évolutionnisme ne tient plus que parce qu’il est tenu à bout de bras par l’abiogenèse ! (et une idéologie bien financée) Par ailleurs, le système de datation des roches a été imposé par le darwinisme qui exige des millions d’années, ce qu’on peut considérer comme un raisonnement circulaire : La datation des roches repose sur la datation des fossiles qui repose sur la datation des roches qui repose sur la datation des fossiles... Hors le monde est sans doute beaucoup plus jeune que ce que l’on pense.

      la proximitié des gènes de l’homme avec les chimpanzés ne prouvent absolument rien, sinon que nous sommes fait avec le même "plan de construction"

      Des intermédiaires devraient exister par milliers entre le singe et l’homme hors ils sont tellement peu nombreux qu’ils sont quasiment uniques (cf. Lucy l’australopithèque ou comment faire reposer une théorie sur 3 osselets)

      Je vous invite à vous renseigner sur les interventions de Serge de Beketch concernant le créationnisme ainsi que par exemple "la race des géants".

       

      • #112670
        le 05/03/2012 par Arsonist
        Révisionnisme et récentisme

        Je me permets d’intervenir dans votre débat sur l’Évolution. Que l’on m’ignore si cela vous déplait.

        Pourquoi est-ce que l’Évolutionnisme ne tiendrait pas au motif qu’il y a des chainons manquants ?
        La science a démontrée par A + B une logique de découvertes croissantes permettant de reconstituer au fur et à mesure le puzzle de l’évolution de la Vie.
        Chaque progrès est une preuve que la science fonctionne très bien dans ce sens. La Raison s’oppose ainsi à la théologie qui prétend tout expliquer d’un bout à l’autre de l’histoire du monde, ce qui est selon mon logos, fat et sot (sans vouloir insulter les croyants, dont je respects humblement leur paradigme, combien même je ne le partage pas du tout).

        La science a permis de constater qu’il existe indéniablement une évolution de tous les êtres vivants. Nous-mêmes, êtres humains, nous nous éloignons de la morphologie de nos ancêtres. Par exemple, à l’ère moderne les humains sont en moyennes plus grands et avec moins de pilosité que leurs ancêtres connus, a contrario, il y a les peuplades qui conservent un mode de vie ancestral qui les fait morphologiquement stagner. C’est bien la preuve que notre environnement influence les êtres vivants et les fait muter constamment, et cela, toujours vers une évolution pour nous adapter à celui-ci, jamais régresser, mais parfois en stagnation comme les animaux, dits, fossiles.

        Bien cordialement


    • #112707
      le 05/03/2012 par patriceT
      Révisionnisme et récentisme

      @ Oliv,

      Je n’avais pas parlé de Darwinisme, mais d’évolution, dont les lois sont bien plus complexes (voir les livres d’Howard Bloom).

      Les datations reposant sur des raisonnement circulaires, peut-être dans ton cerveau, pas pas dans le mien ni dans deux de tous mes collègues de labo qui en maitrisaient les technique :la datation de roche et celle des fossiles reponsent toutes les deux sur des proportions d’isotopes radioactifs et non pas l’une sur l’autre.

      La proximité génétique ne révèle pas qu’un plan de construction, mais aussi un ensembles de fonctionnalités, avec l’historique de leur agencement. Mais il est vrai qu’il faut aller plus loin que la lecture de Oui-oui pour s’en apercevoir.

      Je connais les théories créationnistes qui arrive encore à convraincre malgé des arguments d’une stupidité sans bornes, elle peuvent se résumer en un mot : obscurantisme.


    • #112710
      le 05/03/2012 par Titus
      Révisionnisme et récentisme

      @ PatriceT

      Dominique Tassot et Serge de Beketch sur l’intellignet design. Où l’on voit que l’obscurantisme n’est pas du côté que l’on croit...

      http://www.dailymotion.com/video/xp...

      http://www.le-cep.org/


    • #112748
      le 05/03/2012 par mouloud
      Révisionnisme et récentisme

      il n’y a pas de vérité... si ce n’est qu’il n’y a pas de vérité. (pour répondre à mon incohérence)

      Pour le créationnisme, une théorie qui n’a aucune application dans le réel est caduque.
      Pour les autres théories : elles sont incomplètes.

      Sur le récentisme ou plutôt les hiatus (hiatus, hiati ?) de l’histoire : je n’ai pas compris pourquoi l’empire romain régnait sur la méditarrannnée, ce qui signifie que les peuplades se connaissaient. Par la suite, ces peuplades se redécouvrent (version officielle scolaire) des siècles plus tard, comme si elles s’étaient perdu de vue, comme si elles ne s’étaient jamais connues. J’ai lu le lien des récentistes exposant la théorie d’un cataclysme méditerranéen...je vais lire et voir si ça tient la route...prudence !!!

      Autre chose que je n’ai pas encore vue dans le lien de nico : la démographie selon les récentistes.

      Une chose m’apparait très probable : l’histoire est travestie par ceux qui l’écrivent et cet exercie était d’autant plus facile qu’il n’y avait pas de caméra, pas de moyen de transport et peu de gens alphabétisés.


    • #114271
      le 07/03/2012 par Titus
      Révisionnisme et récentisme

      À Arsoniste :
      La théorie de l’évolution darwinienne des espèces prévoit que les espèces se transforment graduellement, par étapes, en d’autres espèces sélectionnées par l’apparition au hasard d’un organe nouveau qui lui confère un avantage sélectif. Chacune de ces étapes est sensée être une espèce viable, un chaînon entre une espèce de départ et une espèce d’arrivée. Or on n’a jamais trouvé les fossiles de ces espèces intermédiaires et on n’a jamais constaté l’apparition d’un organe nouveau dans une lignée dont les ascendants en était dépourvus.
      Darwin lui-même avait bien conscience que sa théorie était incapable d’expliquer l’apparition, par étapes, d’un organe aussi complexe que l’œil, puisque chacune des étapes devait être forcément non fonctionnelle : un œil permet de voir ou pas, et un œil qui ne voit pas ne confère aucun avantage de survie et ne peut donc pas être sélectionné. Il écrivait « quand je pense à l’œil, j’ai la fièvre. »

      En plus, on sait bien que la génération spontanée, c’est-à-dire l’apparition d’un être vivant à partir du minéral, est une chimère.

      Lisez les articles scientifiques du cep http://www.le-cep.org .


  • #112140
    le 04/03/2012 par Chrisgeorg
    Révisionnisme et récentisme

    Décidement, avec Guillemin, Hillard, Cheminade, Lacroix, Asselineau et d’autres, il apparait clairement que toute l’histoire est à revoir !

     

  • #112211
    le 04/03/2012 par adèle
    Révisionnisme et récentisme

    C’est bien gentil mais il apporte quoi concrètement pour étayer cette thèse ?

     

    • #112424
      le 04/03/2012 par Dortiguier
      Révisionnisme et récentisme

      Il faut lire l’oeuvre de Fomenko en anglais et se demander pourquoi elle n’a pas été traduite du russe en français, comme les autres oeuvres allemandes, notamment celles qui demontrent le vide des siècles ou temps fantôme !


  • #112251
    le 04/03/2012 par NICO
    Révisionnisme et récentisme

    Les chercheurs français ont toujours un train de retard (c’est peut être voulu ? )
    J’ai eu l’occasion d’échanger avec Jean François Sarre, Zoologiste Franco-Allemand qui a publié sa thèse sur la "toile".
    Pour compléter votre article par un autre qui aborde le récentisme avec du factuel : http://chevaliersduchrist.over-blog...
    Le lutte sera longue camarades

     

    • #112456
      le 04/03/2012 par Dortiguier
      Révisionnisme et récentisme

      Merci de ce lien que je viens de lire. La contribution de François de Sarre est précieuse, et cela fait plaisir de lire un germaniste excellent ; j’ai consacré quelques articles au chercheur saxon Landmann dont il a traduit l’article sur le manuscrit de Voynich, et que je mets sur mon site ; Landmann a notamment étudié les Mayas et son étude repose sur la langue.
      je signale la revue l’Illig en allemand, Zeitensprünge !
      Il n’est pas dit que ces périodes médiévales n’aient pas existé, mais il y a un travestissement ! Tenez, par exemple, en Asie cette histoire de Mongols qui détruisent tout et ensuite bâtissent des observatoires, administrent et d’un coup s’effacent pour retourner en Mongolie, ne tient pas la route !
      C’est du11 septembre en grand écran !


    • #112458
      le 04/03/2012 par Dortiguier
      Révisionnisme et récentisme

      Je viens d’en prendre connaissance, c’est très bien fait !Merci !!!


    • #112554
      le 05/03/2012 par mouloud
      Révisionnisme et récentisme

      merci pour le lien nico.
      il dit qu’ils parleront carbone 14 et autres : là, cela deviendra intéressant.


  • #112303
    le 04/03/2012 par Arsonist
    Révisionnisme et récentisme

    L’Histoire, faute d’être correctement archivée, mérite alors d’être sans cesse révisée pour y rectifier ses erreurs.

    Le récentisme est une étude légitime, qui n’a rien de péjoratif ou de farfelue.
    A mon sens, en tant que néophyte, cela me semble surfait comme hypothèse.
    En dehors de l’héritage que nous ont laissé les scribes du Moyen Âge, on peut chercher du côté des autres civilisations de cette époque pour corroborer certain fait. De plus, les découvertes archéologiques permettent un minimum de faire remonter à la surface des instants du passé, comme avec les poteries, les œuvres d’arts, des épaves, des sépultures de nobles enterrés avec leurs biens, ect.
    Bref, pour l’heure je ne peux modestement pas y croire.

    Madame Sigaut, si vous me lisez.
    Avez-vous votre petit avis personnel sur la question du Moyen Âge qui aurait été inventé par l’Église ?

     

    • #112599
      le 05/03/2012 par Marion Sigaut
      Révisionnisme et récentisme

      Je regrette sincèrement de n’être pas médiéviste pour pouvoir répondre fermement. Je ne peux donc qu’émettre un avis fondé sur une impression : tout cela me semble toujours dans la meme veine. L’Eglise catholique est un monstre doté de moyens colossaux (il en faut pour une supercherie d’une telle étendue !) susceptibles de tromper le monde.
      A d’autres !


    • #112747
      le 05/03/2012 par Amilcar
      Révisionnisme et récentisme

      D’accord avec toi .

      Pour avoir effectué mes études supérieures en Histoire , et bien qu’ayant toujours été très critique et pleinement conscient que l’enseignement de l’Histoire est LE terrain propice à toutes les plus sordides manipulations (la rédaction de l’histoire par les vainqueurs , comme l’a repris récemment Dieudo) , je dois admettre que le récentisme acharné m’a toujours donné un arrière goût amère .

      J’estime que nombres de mensonges persiste concernant l’époque "médiévale" , à commencer par le découpage temporel absolument grotesque d’un moyen-âge s’étalant sur 1000 ans . (voir les critiques de Jacques Le Goff et Georges Duby sur le sujet)

      Cependant le récentisme extrême ressemble pour moi à une énième manipulation . Les recoupages invalidant cette thèse sont nombreux , non seulement dans l’étude des civilisations extra-européennes mais aussi dans le champs de la climatologie appliquée .


    • #113057
      le 05/03/2012 par PatriceT
      Révisionnisme et récentisme

      Dans un sens, l’histoire est toujours récentiste, car écrite par les vainqueurs, dont les classes supérieures, pour renforcer l’idéologie nécessaire à son maintien, revoient l’histoire en procédant par analogies et amalgame ; l’histoire passée est - justement en vertu de sa réputation de neutralité - toujours utilisée comme métaphore du réél politique présent  : voir par exemple l’usage idéologique de la démocratie grecque par la démocratie moderne, les deux ayant en fait moins en commun que la plupart des gens ne le croient...

      Ce qui n’empêche pas une part d’objectivité dans la méthode historique, ou le factuel peut être déduit par analyse scientifique rétrograde des matériaux existants au temps présent (on n’a jamais que ça...), le travail de Marion et celui de beaucoup d’autres montre que la construction historique est possible, même si elle ne peut prétendre au statut se science, le ’contrôle de validation’ par l’expérience étant impossible.

      Anisi, on peut distinguer deux sortes de ’récentismes’ :
      - Le récentisme idéologique, qui découle d’une volonté délibérée de relecture des faits au profit d’un système de représentation du monde particulier.
      - Le récentisme technique, qui découle de l’éloignement temporel et de la perte d’une proportion grandissante de matériau exploitable, même un certain discours scientiste pourrait laisser penser à une accumulation croissante (la réalité n’est probablement pas univoque sur ce point). Pertes auxquelles on peut ajouter celles dues au désintérêt culturel, conséquence du déclin de l’éducation.

      Le travail de l’historien sera alors :
      - D’avoir conscience de la relativité du travail d’historien et de l’existence du récentisme.
      - D’avoir un minimum de culture sociologique et politique, afin au moins de pouvoir au moins ’identifier le point de vue dont il parle’ et ses propres présupposés idéologiques.
      - De... bien faire son boulot (collecte du matériau, rigueur et vérification des raisonnements).

      Le travail de l’historien est effectivement, un éternel recommencement !


    • #113168
      le 06/03/2012 par Amilcar
      Révisionnisme et récentisme

      Tu veux dire quoi PatriceT ?

      T’es sérieux ou tu prends les autres pour des "cons" ?

      Je trouve que tu paraphrases énormément , pour ne pas conclure autre chose que ce qui a déjà été dit auparavant .

      Amicalement hein ... :)


    • #113557
      le 06/03/2012 par PatriceT
      Révisionnisme et récentisme

      @ Amilcar,

      Entre ’T’es sérieux ?’ et ’Tu prend les autres pour des cons ? ’ il existe beaucoup d’autres options, et je n’ai pas eu le sentiment de ne faire que paraphraser l’article et les commentaires qui sont l’objet de ce forum, même si, pour la cohérence de mon propos, j’ai cru bon de reprendre quelques banalités, ce que je crois pas être le seul à faire...

      Mais si tu as en réserve une critique argumentée qui démontre le caractère banal ou erroné de mon propos, je saurai considérer ’amicalement’ ta brillante démonstration et m’incliner respectueusement devant plus compétent que moi.

      Dans l’attente de te lire...


  • #112333
    le 04/03/2012 par Omar
    Révisionnisme et récentisme

    Pierre Dortiguier est excellent de concision et d’esprit de synthèse mais là on ne peut le suivre sur le chemin du récentisme. C’est trop gros. Il ne faut pas oublier que les peuplades occidentales n’étaient pas les seuls à écrire l’histoire. Les civilisations chinoises et islamiques l’ont tout aussi bien fait. Et le calendrier islamique hégirien est cohérent par rapport au calendrier grégorien (en gros apparition de l’islam au 7ème siècle après jésus christ, année hégirienne actuelle 1433 : 7 +14 = 21). Les évènements historiques correspondent (croisades, invasions mongoles, califats omeyyades, abbassides, Andalousie islamique, etc.) aux sources islamiques. Tout ce beau monde se serait donc trompé ou s’est mis à comploter pour on ne sait plus trop quoi. Très très dur à avaler.

     

    • #112482
      le 04/03/2012 par NICO
      Révisionnisme et récentisme

      Bien ouais ! Certaines histoires seraient plus longues que d’autres et ça change quoi, si elle est meublée.
      Si l’occident rajoute Charlemagne, ça change quoi chez les autres ? .... Un peu de logique bigre ...
      Les calendriers n’ont pas toujours fait 365,25 jours .... creusez un peu


  • #112335
    le 04/03/2012 par Dom
    Révisionnisme et récentisme

    En matière de récentisme, pour ceux que ça intéresse, je les invite à s’intéresser aux « amphithéâtres » romains : le colisée, Nimes, Vérone, etc…

    Ces édifices n’ont jamais eu la fonction qu’on leur prête, celles d’amphithéâtres où avait lieu des combats avec des gladiateurs et des lions... il y a 2000 ans.

    Il y a d’abord la quasi impossibilité qu’il y a attrapé un lion, sans blesser l’animal (à 3000 km, en Afrique), uniquement avec des lances et des filets.

    Il y a ensuite la « modernité » de ces constructions : voir notamment la maçonnerie (en particulier pour le Colisée de Rome).

    Ces édifices n’ont en fait que quelques siècles d’âges (quatre ou cinq… ) et ne sont en fait que les anciens marchés au bestiaux de ces villes…

     

    • #112426
      le 04/03/2012 par Dortiguier
      Révisionnisme et récentisme

      Merci pour nos lecteurs de ces renseignements !


    • #112623
      le 05/03/2012 par Arsonist
      Révisionnisme et récentisme

      Alors c’est une bien étrange disposition qu’à le Colisée s’il n’est qu’un marché aux bestiaux.
      Pourquoi y-a t-il autant de gradins pour accueillir une immense foule ? On y présentait les bêtes une par une, comme dans un téléachat ?
      Pour la capture et l’acheminement de lions, c’est plutôt osé de nier cet exploit, bien que difficile, reste amplement faisable (tuer une lionne et capturer ses lionceaux pour les élever en cage, par exemple).

      C’est ce genre de thèse formulée par le récentisme qui ne me conviant pas du tout.
      Je veux bien envisager que quelques décennies voire des siècles ont été rajouté, mais pas tout un millénaire.


    • #112692
      le 05/03/2012 par Marion Sigaut
      Révisionnisme et récentisme

      Il existe une règle en Histoire tout de même : c’est de citer ses sources. Et l’élimination d’une thèse comme jugée "impossible" n’en est pas une.
      J’ai été confrontée à une affirmation drôlement intéressante : il n’y a pas eu d’enlèvements d’enfants en 1750, parce que ce n’est pas possible. Malin, non ?
      Alors revenons à nos moutons : le Colisée a été construit il y a quatre siècles pour des marchés à bestiaux : source ?
      Tant qu’il n’aura pas été répondu à la question, je retiendrai la fantaisie et le manque de sérieux, et j’éliminerai.


    • #113788
      le 07/03/2012 par MagnaVeritas
      Révisionnisme et récentisme

      Cependant, cette hypothèse parle d’une impossibilité technique assez plausible, pas d’une impossibilité morale.
      A moins que les fauves se trouvassent en des zones moins exotiques qu’aujourd’hui, éventuellement du fait même de leur capture.


    • #114251
      le 07/03/2012 par Dom
      Révisionnisme et récentisme

      @ Arsonist,

      Au Colisée de Rome, il n’y a pas de tribune, pas de gradin ! Il y a juste du béton (ça existait ce matériau il y a 2000 ans ?) qui donne une illusion de tribune. Ce que les visiteurs croient être les anciennes tribunes d’un stade, d’un cirque ne sont en fait ( à mon avis ) que les anciennes toitures d’un alignement « circulaire » d’emplacements, d’échoppes, etc… (où l’on parquait le bétail ?)

      Le tout petit morceau de tribune que l’on y voit n’existait pas sur les photos du 19ème siècle ! Il a a été ajouté fin 19ème, début 20ème (ce qui me laisse à penser qu’il en a été fait de même à Vérone ou à Nîmes…)

      A propos des lions, ceux-ci vivent en société. Et quand une lionne a des petits, elle quitte le groupe pendant quelques semaines pour aller se cacher dans la savane... ! Bref à 3000 km de Rome, il faudra chercher, chercher et encore chercher avant d’en trouver une. Et encore, il faudra encore réussir à la tuer… et ensuite ramener les jeunes (de nouveaux 3000 Km), les nourrir, etc… Bref, très difficile à croire. Surtout à une époque, où il n’existait ni boussole, ni carte, ni rien…

      Quant à l’idée du marché au bétail, elle m’est venue au Colisée en y voyant certaines rampes d’accès. Il faut bien les regarder ces rampes… et on se rend compte alors qu’elles sont spécialement conçues pour les animaux (et non pour les humains !). A Vérone, il y a aussi certains passages dont la hauteur semble plus avoir été conçue pour les animaux plutôt que pour les humains.

      Autre observation, voici un lien où l’on décrit le système d’égout de « l’amphithéâtre de Nîmes » (la 2ème et 3ème photo) :

      http://www.nemausensis.com/Nimes/Fo...
      Un système d’égout dans un marché au bétail qui se doublerait d’un abattoir ça parait crédible… non ?

      Voici une photo du Colisée, en l’observant bien on peut deviner la tromperie visuelle :

      http://upload.wikimedia.org/wikiped...

      A remarquer la présence du béton, la relative modernité des murs en briques… A regarder aussi : ce qu’on essaye de faire passer pour des tribunes et posons-nous la question : s’agit-il bien là de tribunes ? Existe-t-il un accès à ces tribunes ? Etc… Ou ne s’agit-il pas plutôt d’un double alignement d’anciennes « toitures » recouvrant des échoppes, des emplacements pour le bétail ?

      That’s the question !


    • #114258
      le 07/03/2012 par PatriceT
      Révisionnisme et récentisme

      Pour les sources contradictoires, on trouve en ligne en 5 minutes (lormsvt.fr/Files/le_temps_des_datations.pdf) un numéro de Pour la science ’Le temps des datations’ : Réponse (p81), les mortiers contienent assez de carbone pour permettre une banale datation au C14... la lecture de cette revue ne sera par surcroît pas inutile à ceux qui ici, visiblement, ne sont pas au fait de la solidité des techniques scientifique de datation, voire même de leur existence.


  • #112478
    le 04/03/2012 par John Wayne
    Révisionnisme et récentisme

    Des conseils de lecture sur le récentisme ?

     

    • #112492
      le 04/03/2012 par et hop
      Révisionnisme et récentisme

      Où est donc passé le moyen-âge par François de Sarre

      http://cerbi.ldi5.com/IMG/pdf/Ou_es...


    • #112552
      le 05/03/2012 par André Panda
      Révisionnisme et récentisme

      Oui ! A part l’intéressante l’étude (en forme de panorama, d’introduction au récentisme) de François de Sarre, et quelques article d’Uwe Topper traduits, rien à se mettre sous la dents dans notre langue j’ai l’impression ...

      Alain Soral parle du récentisme dans une interview qui date des quelques semaines, et y dit qu’il vient de découvrir ça par le biais d’un ouvrage tout récemment traduit en français si je me souviens bien ... Mais de quel ouvrage parle-t-il ? Parce que je n’ai vraiment rien trouvé ! Ou alors j’ai mal compris ... Peut-être était-ce en anglais.

      L’ouvrage de Newton sur la chronologie est assez facilement trouvable en ebook en français, mais c’est un scan d’une édition du 18ème ! Rien que les caractères d’imprimerie d’époque c’est un calvaire gymnique pour les yeux ... Alors sur plus de 400 pages !! C’est fou qu’un tel ouvrage, d’un homme aussi important pour l’histoire de la science ne soit pas disponible ailleurs. C’est libre de droits en plus j’imagine. C’est clairement une idée d’ouvrage à rééditer pour Kontre Kulture, non ?


  • #112723
    le 05/03/2012 par Marion Sigaut
    Révisionnisme et récentisme

    Si un débat a lieu je le suivrai avec grande attention.
    Il faudra, pour qu’il ait lieu, confronter des récentistes avec des historiens médiévistes sur des points précis, argumenter avec des sources et des éléments tangibles, vérifiables, comme on fait toujours en Histoire.
    En l’absence d’un tel débat, tout cela risque de n’apparaître que comme de la bouillie pour les chats.
    Alors, un débat, vite.
    Sinon, à la trappe !

     

    • #112761
      le 05/03/2012 par André Panda
      Révisionnisme et récentisme

      Le problème c’est qu’il semble ne pas y avoir le moindre spécialiste français justement ... Même François de Sarre ne semble être qu’un amateur éclairé. Et on ne peut juger des idées récentistes qu’à travers le prisme de sa lecture des spécialistes russes et allemands. J’aimerais vraiment pouvoir juger du travail des "vrais" spécialistes par moi-même. Comme Fomenko par exemple, pas traduit en français ...


    • #113240
      le 06/03/2012 par Marion Sigaut
      Révisionnisme et récentisme

      Ce n’est pas avec des spécialistes du récentisme qu’il faut dialoguer, mais avec des spécialistes du Moyen âge, seuls habilités à relire leurs recherches à la lumière nouvelle, si lumière il y a.
      Un authentique historien sera ravi de revoir sa copie si on lui donne du grain à moudre. Si on lui baratine un salmigondis d’hypothèses foireuses et teintées d’idéologie, il haussera les épaules.
      C’est à la capacité d’ouvrir le dialogue avec les spécialistes de la question - le moyen âge- qu’on verra si les récentistes sont gens sérieux ou manipulateurs.


    • #113265
      le 06/03/2012 par joseph
      Révisionnisme et récentisme

      ma tête à couper que cette histoire de récentisme est à dormir debout !
      qu’il manque 20 ou 30 ans, soit mais de là à affirmer qu’il nous manque plusieurs siècles, là, je freine des quatre fers ! je crois que certains ont envie de nier l"importance du catholicisme dans l’édification de l’Europe...à qui profite le crime ?


  • #112814
    le 05/03/2012 par 6079smithw
    Révisionnisme et récentisme

    Salut,

    Je profite de ce sujet pour poster mon point de vue au sujet de l’origine humaine, qui vaut ce qu’il vaut, et qui m’a d’ailleurs été inspiré par F. De Sarre dont on parle dans les commentaires précédents.

    Je pose la question suivante : pourquoi sommes-nous bipèdes ? Il s’agit vraiment de ce qui fait LA spécificité de l’homme par rapport aux autres vertébrés.

    Je constate que la tête humaine diffère également de celles des autres vertébrés. En un mot : elle est juvénile.
    Le rapport crano-facial est largement en faveur de la capacité crânienne, alors que chez les autres vertébrés, il est en faveur de la face (mandibules, orbites... etc).

    Je constate également que le crâne juvénile de l’homme implique que sa colonne vertébrale soit verticale, car elle s’embranche dans le trou occipital qui est en-dessous du crâne, et non à l’arrière comme chez les animaux.

    La question est : est-ce parce que l’homme à un crâne rond qu’il est bipède, ou l’inverse ? En d’autre terme, la tête ronde est-elle un caractère acquis, ou un caractère primordial ?

    Je rappelle que les créatures sont avant tout une tête. Certains parmi les invertébrés ne sont pas plus que cela. Lors de l’embryogenèse, nous constatons que tout part de la tête. Le système nerveux émerge du nœud cérébral, ainsi que tout le reste.

    Dans la mesure où le caractère humain est sa juvénilité par rapport aux autres vertébrés, il est hors de question de croire qu’elle ait été acquises des suites d’une évolution sélective à partir de créatures simiennes. Les individus, tout comme l’espèce qu’ils composent, ne rajeunissent pas.

    L’anatomie humaine est vraisemblablement primaire, je dirais même primordiale, de part sa juvénilité évidente.

    Les darwinistes ont conscience de ce dilemme, et ce que Pascal Picq propose, et qui est assez pertinent d’ailleurs, c’est l’idée d’une sélection sexuelle qui aurait au fur et à mesure produit les "beaux singes" que nous sommes. La juvénilité étant ce que nous considérons de façon universelle comme "mignon", c’est quelque chose d’attirant.

    Bien essayé de la part des darwinistes... Mais juvénilité vaut également gracilité, et dans un contexte naturel, je ne suis pas sûr que les graciles l’emporteraient au corps à corps, ni qu’ils soient spécialement attirants pour les femelles en quête de sécurité... bref.

    Se poser la question de savoir "de quoi descend" l’homme est une mauvaise question. Et à des mauvaises questions il n’y a pas de bonnes réponses.

     

    • #113583
      le 06/03/2012 par PatriceT
      Révisionnisme et récentisme

      Le problème de cette hypothèse, c’est que l’appréciation d’un caractère qui serait ’juvénile’ relève de critères esthétiques largement arbitraires, ce qui peut faire douter de sa pertinence. Le lien entre les espèces humaines et simiesques, qui est plus un cousinage qu’une filiation, n’est plus à démontrer.

      Le rôle de l’attirance sexuelle dans la sélection est évident, il n’est jamais que l’expression des lois de l’évolution (être attiré par les bons reproducteur/reproductrice) Le caractère ’juvénile’ ou gracile’ n’est qu’un des multiples critères en jeu.

      Sinon, la notion de ’descendre de’ implique la notion implicite d’une finalité de l’évolution, qui ignore en fait une telle linéarité. Pour autant, cela n’invalide pas la notion de filiation.


  • #112819
    le 05/03/2012 par 6079smithw
    Révisionnisme et récentisme

    Où est passé le Moyen-Age ? :
    http://cerbi.ldi5.com/article.php3?id_article=166
    Sommes-nous en 2010 après la fondation de Rome ? :
    http://cerbi.ldi5.com/article.php3?id_article=184


  • #112825
    le 05/03/2012 par Colbert
    Révisionnisme et récentisme

    Le récentisme est probablement la théorie la plus débile inventée depuis la terre creuse de certains mystiques nazis.

    Juste un exemple, elle efface le moyen-âge européen, mais il faudrait que sa nouvelle chronologie concorde avec les chronologies asiatiques. Qu’elle prouve la fausseté de TOUS les documents durant une période de 1000 ans (et le serment de strasbourg, février 842, c’est du poulet ?)

    Décidément, entre les calomnies sur Louis XV-le-pédophile et Charlemagne-n’a-pas-existé, c’est la fête du slip.

    Heureusement qu’il reste les entretiens mensuels d’AS et l’excellente initiative d’Aubonsens.fr !

     

    • #113327
      le 06/03/2012 par lodela971
      Révisionnisme et récentisme

      tu as beaucoup de certitude colbert, moi je n’en ai plus.. tu devrais pourtant te pencher sur ce sujet qu’on ne peux balayer d’un revers de la main sous pretexte qu’il serait debile, peut etre effectivement que la terre est creuse ou peut etre y’a t’il des vortex qui menent a d’autres dimensions.. je ne suis pas sur paris, il suffirait de se rendre a la bibliotheque de france pour verifier si c’est ouvrages si trouvent et verifié leur datation pour avancer encore un peu .. Voici un livre édité en 1722 avec l’approbation & privilège du Roy de France et de Navarre qui traite d’une :
      Relation d’un voyage du pôle arctique au pôle antarctique par le centre du monde.
      Bien sûr les images ont été supprimées de ce livre !
      Le livre à télécharger ici : http://www.lepouvoirmondial.com/med... et
      Un livre datant de 1657 portant sur la pluralité des Mondes
      http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bp...
      le lien pour plus d’information sur les oeuvres citées http://www.lepouvoirmondial.com/arc... Les nazi sont pas si debile que ca, sinon on serait pas a se degrés d’avancement avec le 4ieme reich.. euh pardon le nouvel ordre mondial ...


  • #113215
    le 06/03/2012 par Bérenger
    Révisionnisme et récentisme

    C’est la première fois que j’entends parler de ça, et après une rapide recherche google, j’ai cru comprendre que le récentisme suppose que 1000 ans on été ajoutés (donc nous serions en 1012 ?). Je vais me risquer à commenter, mais sachez que je ne connais pas les arguments pour.

    Il me semble que les archives écrites (livres de comptes, echanges épistolaires, traités) ne manquent pas, et concorde plus ou moins dans toutes les parties du monde (chronologiquement). Je ne suis pas historien hein.
    Une datation au carbone 14 ne contredit-elle pas immédiatement cette théorie ? Si on nous en parle au lycée, j’imagine qu’il y a des armées des scientifiques qui peuvent réaliser ça.

     

    • #116169
      le 11/03/2012 par Souheil ’trollfot’
      Révisionnisme et récentisme

      Les trouvailles ne manquent pas, la littérature, les correspondances, l’iconographie. Les datations tout pareil. Etant moi même en contact régulier avec le monde de l’Histoire et de l’Archéologie, et pour faire de ces recherches ma passion numéro un, autant en lectures qu’en expériences, ce "récentisme" me fait l’effet étrange d’un délire collectif issu d’un manque de recul global. Il n’y a pas que l’Europe au Moyen Age, et il y’a de quoi écrire des bibliothèques entières sur ce qu’on sait du reste de monde et de leur rapport avec l’Europe.


  • #113387
    le 06/03/2012 par Sachem le matricien
    Révisionnisme et récentisme

    Le récentisme est une remise en cause de l’histoire et donc de la légitimité du patriarcat.


  • #113409
    le 06/03/2012 par Manu Militari
    Révisionnisme et récentisme

    On ne dit plus révisionnistes pour désigner ceux qui nient l’existence de la Shoah mais négationnistes ! Car, un, il y a eu le sionisme révisionnisme de Zeev Vladimir Jabotinsky et deux, une histoire qui ne se révise pas, ce n’est pas sérieux !


  • #113448
    le 06/03/2012 par Droite matriarcale
    Révisionnisme et récentisme

    Alain Soral parle du récentisme depuis quelques semaines ? Uncas Sachem depuis bien avant. Encore quelques mois, et il lui emboitera le pas sur le reste...


  • #114185
    le 07/03/2012 par Mahalmort Inc.
    Révisionnisme et récentisme

    Hum, et bien formons un commando et allons chercher de force les si précieuses archives du Vatican, on aura peut être pas mal d’éléments de réponse...


Afficher les commentaires suivants