Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Avec Norbert Hofer, les Autrichiens terrorisent (à nouveau) l’Europe

Les médias européistes ont tout fait pour diaboliser le candidat

Dimanche 22 mai 2016, les Autrichiens votent pour leur président. C’est un nationaliste, Norbert Hofer, qui est arrivé en tête du premier tour, le 24 avril dernier.

 

En 60 ans de pouvoir partagé, les sociaux-démocrates et les conservateurs n’ont pas trouvé de solutions aux crises qui agitent le pays, en particulier la crise migratoire. Leurs représentants ne sont même pas présents au second tour. La presse de toute l’Union européenne crie à « l’extrême droite », mais les Autrichiens semblent déterminés.

- La rédaction d’E&R -

 

 


 

Autriche : Norbert Hofer, un extrémiste si présentable

Pour son dernier meeting de campagne avant le second tour de l’élection présidentielle, le 22 mai, Norbert Hofer aurait pu s’offrir la Heldenplatz, la place des Héros, épicentre de la vie politique viennoise. Le candidat du parti d’extrême droite FPÖ, arrivé largement en tête au premier tour avec plus de 35 % des suffrages, et grand favori du second, a préféré aller à la rencontre des « vraies gens ».

 

Ce vendredi, il avait donc convié ses supporteurs à Favoriten, un faubourg populaire de la capitale, plus précisément sur la Viktor-Adler Platz. La chose est assez ironique de la part d’une personnalité représentant la droite radicale, dans la mesure où le Viktor Adler en question est un des fondateurs de la social-démocratie autrichienne.

[...]

Il détourne à son profit le désormais célèbre « nous sommes le peuple » scandé par les opposants au régime est-allemand en 1989. Il dit aussi que l’Autriche ne peut plus accepter de demandeurs d’asile. Et qu’une fois élu, il s’engage à œuvrer pour que ses enfants (quatre) et la prochaine génération dans son ensemble aient une vie digne d’être vécue.

[...]

Succès garanti tant le propos est consensuel, voire émollient. En effet, outre un dispositif policier particulièrement impressionnant, on trouve de tout au pied du podium : quelques rares néonazis que les flics surveillent comme le lait sur le feu, une très grosse majorité de déçus de la social-démocratie dont Favoriten était un bastion, mais aussi des Autrichiens de fraîche date, notamment d’ex-Yougoslaves. Quelques femmes discrètement voilées aussi.

Lire le portrait intégral sur lepoint.fr

Le basculement politique de l’Autriche en annonce-t-il d’autres ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ils appellent "conservateur" les faux partis de droite et "extreme-droite" dès que ça se rapproche de la droite. Toujours pour maintenir un faux clivage entre deux partis de gauche dont l’un se fait passer comme étant de droite.

     

    • Il va rien faire comme d’habitude. Combien de ces partis à travers toutes l’Europe promettaient tous la même chose et lorsqu’ils arrivent au pouvoir rien ! Que du bla bla. Ils cherchent tous le pouvoir pour les avantages. Ils savent qu’ils ne pourront rien faire sur ce sujet (sortir de l’Europe) Donc pour moi ces partis sont les pires, des salopards d’hypocrites qui ne tiennent pas leur paroles.


  • #1470601

    Rappel : est fasciste celui qui est contre le système européen ; partant de ça, vous être très rapidement dans mis dans le rang des accusés.....


  • Incroyable , la droite populaire ne peut pas être traitée autrement
    que d’extrême droite , il faut que ce soit moche , discriminant à tout prix ,
    il faut faire peur , alors qu’eux n’ont amené que la misère et le désordre
    mais aussi le sectarisme avec une atteinte à la liberté d’expression de plus
    en plus grande , désavoués par les peuples , ils s’imposent coûte que coûte
    en imposant une dictature de la pensée pour se maintenir à tout prix .

    En ne respectant pas le choix des peuples , ce sont eux qui se comporte
    en extrémistes et dictateurs , et non l’inverse...


  • Pour le bien du peuple Autrichien , nous vous souhaitons de gagner §


  • C’est simple !

    Comme avec BHL, où il faut presque toujours croire l’inverse de ce qu’il raconte ; avec les journaux mainstream, lorsqu’ils essaient de faire passer quelqu’un pour un extrémiste, ou un fou à lier, qui va nous ramener aux Heures les plus sombres, il est impératif de le considérer comme un homme honnête avec lui-même et son peuple.

    Une fois qu’on a compris ça, on a déjà fait les trois quarts du boulot sans forcer.

     

    • Hahaha, et si dans toutes vos certitudes (blanc / noir) vous insériez un peu de doute ? Méditez ce qu’un grand philosophe du 20e siècle avait dit : "Quand il n’y a rien, il n’y a rien c’est net. Mais quand il y a quelque chose, ce quelque chose cache souvent autre chose. Le poète avait raison qui parlait des choses qui sont derrière les choses."


  • Si les sociaux-démocrates et les conservateurs n’ont pas trouvé de solutions pour gouverner ce pays et bien c’est le peuple qui commande ,c’est çà la démocratie ,n’en déplaise aux pro européistes . Mais diaboliser ce parti ,je trouve çà indécent de la part des médias ,toujours pareil ,faut être dans le moule .Mais le plus stupide dans l’histoire c’est que ce vote puisse donner des idées aux prochaines élections Françaises . ha !! et si çà marchait .


  • Aujourd’hui un "facho", un "mec d’extrême droite" c’est tout simplement un patriote raisonnable doté d’un certain bon sens .


  • Enfin le début du vrai changement en Europe ???

     

  • Il y a des autrichiens qui détestent Hitler (né autrichien) non pour sa politique pangermaniste qui pouvait rationnellement se défendre et à laquelle les allemands ont adhéré quoiqu’on dit, mais parce que cette politique a eu une exception : le Trentin-Haut-Adige qu’il a laissé aux italiens par amitié pour Mussolini. Ce dernier lui a vraiment porté la poisse ! Or il se passe pas mal de choses maintenant du côté du fameux col du Brenner frontière italo-autrichienne. Ce territoire est l’Alsace Lorraine des Autrichiens. En effet, l’Autriche n’est pas un vague Nevada et Lord Obama qui surveille les européens du coin de l’œil devrait se méfier.

    Cette province de culture germanique a donné des hommes de grande valeur. Reinhold Messner, né le 17 septembre 1944 à Bressanone dans le Tyrol du Sud, donc en Italie mais d’origine allemande, est considéré par beaucoup comme le plus grand alpiniste de tout les temps.

    Il est difficile de prévoir la réaction de "l’Europe" (enfin, du "système" qui est la prolongation de tous les traités faits pour éviter l’unité allemande depuis celui de Westphalie) si l’Autriche revendiquait brutalement le Trentin-Haut-Adige en rappelant que, historiquement et linguistiquement, il s’agit d’un province allemande peuplée d’allemands affirmés comme toute bonne population frontalière..

    Pour le reste, les autrichiens n’ont pas vraiment de mauvais souvenirs de l’Anschluss. Les "républicains autrichiens" ont toujours été ridicules. Déjà le minable chancelier Schussnig voulait truquer littéralement un scrutin référendaire et Hitler a dû intervenir pour que le scrutin se fasse loyalement. Résultats : 98 % pour l’anschluss. On a jamais vu un pitre pareil dans toute l’histoire de l’Autriche jusqu’à aujourd’hui, et leur ridicule petite "Grande Koalizion" machine à se foutre du monde et qu’on veut importer en France (on a peur !) a fait long feu. Et les autrichiens nous donnent une belle leçon !

    En effet, qu’est ce que la "république autrichienne" à côté de la magnifique construction baroque qu’a été l’empire austro-hongrois, cette monarchie bicéphale, point d’équilibre de l’Europe et qu’on ne regrettera jamais trop ? Les Habsbourgs s’étaient pourtant gentiment tapé la gestion d’une partie de l’Europe centrale et des Balkans ! On aurait dû les en féliciter et les aider.

    Ces "républicains autrichiens" sont suspects d’être des agents des français et des loges maçonniques.. C’est compliqué, voire fatiguant, la politique..

     

  • israel n’est pas gouverné par l’extreme droite... ???


  • En plus il a des petits airs de Bachar el Assad !
    Selon moi cette "extrême droite" fera une politique du genre Ligue du Nord et Berlusconi, c’est à dire que l’on fait du bricolage sans jamais aller au bout des choses. Certes cela ralentie la désagrégation du pays mais sans jamais parvenir à inverser la tendance faute de courage politique pour prendre les mesures nécessaires. Le "bricolage" durera tant bien que mal pendant 5 ou 10 ans jusqu’au moment où l’oligarchie décidera de siffler la fin de la récréation et organisera la destitution du pouvoir en place exactement comme ils ont fait avec Berlusconi et ses alliés de la Ligue du Nord.

     

    • Vous êtes pessimiste dites-nous !
      L’oligarchie aura bien du mal à "siffler la fin de la récréation", vu que c’est nous qui sommes sortis de nous-mêmes.
      Ensuite c’est mal comprendre ce qui s’est passé durant la période précédente. Les conservateurs comme Berlusconi, Howard, Harper ou Aznar, marchandaient une relative tranquillité migratoire (du moins musulmane) contre un engagement atlantico-sioniste.
      Cela dit j’admets volontiers que la bataille ne fait que commencer. Cette élection est quasi-symbolique, le Bundespräsident n’ayant pas grands pouvoirs si ce n’est de rejeter les traités (les deux, en particulier Hofer, ayant promis de rejeter le TTIP... c’est déjà énorme !). La législative sera en 2017, le FPÖ avec 35% sera au mieux en coalition. Il faut espérer un changement des mentalités plus que des partis, un peu comme en 1989.


  • Les autrichiens peuvent en effet même dans l’état d’hébétude profonde où les a précipité les bombardements américains, qui continent les exterminations technologiques et méthodiques des pauvres (Japon, Corée, Vietnam, Afghanistan, Irak, Serbie, territoires palestiniens, Yémen, etc), terroriser l’Europe mais .. avec l’appui de la France. Là, cela deviendrait sérieux !

    Petit rappel historique : Le 1er mai 1756, coup de tonnerre à Versailles. L’Autriche et la France enterrent officiellement une rivalité de 250 ans qui remontait à Charles Quint et François 1er. Les deux principaux États du continent européen signent un traité pour contrecarrer la montée en puissance de la Prusse et les visées de l’Angleterre. Cette alliance inédite puise ses origines dans le traité d’Aix-la-Chapelle qui a mis fin huit ans plus tôt à la guerre de la Succession d’Autriche. Elle va déboucher sur une nouvelle guerre, dite guerre de Sept Ans (1756-1763).

    Se déroulant sur le continent européen mais aussi en Amérique, aux Indes et sur les mers, en impliquant toutes les grandes puissances européennes, elle sera a posteriori considérée par les historiens comme la première guerre mondiale !

    C’est à dire que, dès que l’Autriche et la France se rapprochent (et pourquoi pas puisqu’il s’agit des deux grands pays civilisés et pacifistes d’Europe), les anglo-saxons déclenchent des guerres mondiales, comme ça, pour voir ! "Les Anglais, ce peuple de boutiquiers vindicatifs" (Napoléon).

    Faisons comme Bourbon et Habsbourg, marions-nous et épousons des autrichiennes ! L’Autriche est notre amie héréditaire, quoiqu’en pensait Clemenceau. Colonisons la Belgique et Bruxelles au passage.


  • Incroyable, ces couillons d’autrichiens ont eu la chance de se réveiller mais non, ils ont mis une buse rouge écolo comme big boss. Hallucinant !!!


  • Prions pour qu’il ne soit pas sioniste.Chez nous c’est plus la peine de prier.


Commentaires suivants