Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Opération Dernière chance" : le Centre Simon-Wiesenthal traque des nonagénaires "anciens nazis"

Ajourné à deux reprises en raison de la santé chancelante de l’accusé, le procès d’Hubert Zafke, un ancien infirmier d’Auschwitz de 95 ans, doit reprendre lundi en Allemagne.

 

Le procès a déjà été ajourné à deux reprises depuis février. La comparution d’Hubert Zafke, un ancien infirmier d’Auschwitz, doit reprendre ce lundi au tribunal de Neubrandenbourg, en Allemagne. La reprise de l’audience reste toutefois suspendue à l’avis préalable d’un médecin urgentiste. Car l’accusé, aujourd’hui âgé de 95 ans, souffre d’une santé chancelante. Cette dernière est l’objet d’une querelle d’expert qui retarde depuis un an la tenue d’un procès. « Hypertension », « pensées suicidaires », « réaction de stress » : le dernier diagnostic qui date du mois de mars avait entraîné le renvoi de l’audience jusqu’au mois de septembre. « Mon client est mourant et se trouvera bientôt devant le juge suprême », s’était offusqué son avocat, Peter-Michael Diestel, interrogé par l’AFP à l’ouverture du procès.

Pendant de longues années, Hubert Zafke est parvenu à échapper à la justice. Il vivait depuis 1951 à proximité de Neubrandenbourg, où il a eu quatre fils. Il a travaillé jusqu’à sa retraite dans les moulins locaux, chargé de la lutte contre les animaux nuisibles. Derrière cette vie d’apparence banale se cache un passé inavouable. Hubert Zafke est en effet suspecté de complicité dans l’extermination d’au moins 3681 hommes, femmes et enfants juifs gazés dès leur arrivée dans le camp entre le 15 août et le 14 septembre 1944. L’acte d’accusation couvre l’arrivée de 14 convois de déportés en provenance de Lyon, Rhodes, Trieste, Mauthausen, Vienne et Westerbork. À bord de ce dernier train figuraient notamment la jeune Anne Frank et sa famille.

Le nom d’Hubert Zafke apparaît ainsi dans une liste d’une dizaine d’anciens criminels nazis encore libres, identifiés en 2016 par le Centre Simon-Wiesenthal. Cette organisation qui s’est spécialisée dans la traque des derniers criminels nazis s’est lancée depuis 2002 dans une « Opération Dernière chance » en vue de les faire condamner par la justice. Si les procédures se sont multipliées en Allemagne ces dernières années, aucun d’entre eux n’a pour le moment terminé derrière les barreaux. Certains échappent toujours à leur condamnation dans un pays étranger, tandis que d’autres n’ont même jamais été jugés.

 

Voici, outre le cas d’Hubert Zafke, « les dix criminels nazis les plus recherchés » par le Centre Simon-Wiesenthal :

Helma MASS – Elle est la seule femme présente dans la liste établie par le centre Simon Wiesenthal. Helma Mass vit à présent dans une maison de retraite à Neumünster, à environ 100 kilomètres au nord de Hambourg, où le quotidien Die Welt a retrouvé sa trace.

Selon l’acte d’accusation, consulté par le quotidien allemand, durant la guerre, la jeune femme aspirait par-dessus tout à devenir SS. D’avril et juin 1944, ses désirs sont exaucés. Après un passage à la SS-Nachrichtenschule (école des transmissions pour sous-officiers SS), cette Allemande sert brièvement comme opératrice radio à Auschwitz. La période correspond à l’« Opération Hongrie » : l’extermination massive des Juifs hongrois, à un rythme que jamais les chambres à gaz d’Auschwitz-Birkenau n’avaient atteint auparavant. Sa fonction, aussi anodine qu’elle peut paraître, comprenait par exemple la commande par radio du Zyklon B, un gaz mortel.

À présent âgée de 92 ans, Helma Mass doit être jugée cette année par un tribunal de Kiel sous le chef de « complicité de meurtres aggravés ». Aucune date n’a été fixée à son procès. Là encore, la tenue de l’audience est suspendue à un avis médical.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Sur la Seconde Guerre mondiale, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce n’est pas une question d’âge.

    Georges Soros serait quand même mieux derrière des barreaux même si il approche les 90 ans.


  • ils iront jusqu’à traquer les centenaires, ne vous en faites pas.

     

  • Ni pardon, ni oublie.
    On est Loing de l’esprit Chrétien.
    Puisse Dieu les guidé vers la bonté et l’amour de du prochain.


  • Après l’infirmier, l’opératrice radio, et une dernière pour la route.

     

  • J’aime les réactions à l’article du Figaro.

     

    • #1555559

      Dans ces réactions, il y a un individu qui a posté en réponse à quasiment chaque message exprimant une opinion divergente, dont plusieurs fois il a copié-collé :

      lafcadio 22
      Comprenez qu’il s’agit de l’assassinat programmé, planifié, exécuté, de 6000000 de personnes innocentes. Les poursuivre permet de confirmer les faits et d’en rappeler l’horreur, afin que nul ne puisse les nier.

      Et comme cela ad nosæum.
      The magic number. Cling !
      Le même individu qui ne serait visiblement pas choqué qu’on commence à juger les descendants :

      lafcadio 22
      Si on jugeait les descendants, ce serait uniquement pour réclamer la restitution des biens volés (œuvres d’art...) ce qui serait juste…


  • vont ils engager des bouddhistes pour retrouver les nazis dans leurs futurs incarnations ?
    tatataannn !
    puis devront ils payer leur note karmique en palestine ?
    suspense !


  • Si ça pouvait nous apporter la preuve de la réalité physique
    des C-A-G,ce serait une avancée historique, hélas....


  • Soros, de son vrai nom György Schwartz, aurait aidé les SS à Budapest. Quid de la date de son procès ?
    Les Yankees en 1945 auraient pu condamner toute une série de SS, mais ils se les ont gardés au frais au cas où l’URSS attaquerait.
    Et puis toujours encore ces chambres à gaz ... jusqu’à quand devrons-nous subir ce harcèlement ?


  • Cela va être un choc pour beaucoup de haineux de savoir que de l’autre côté du voile, que cette Energie qui anime Tout-Ce-Qui-Est (constitué donc de particules et d’atomes) qu’on nomme aussi "Dieu" ne peut que pardonner à tous puisque nous sommes Tous Lui/Elle dans l’absolu à l’image de gouttes d’eau (Tout-Ce-Qui-Est dont nous faisons partie) qui forment les océans (Dieu)...
    Une immense mascarade que ce monde de 3ème dimension dans lequel nous "baignons".

     

  • Cette traque des nonagénaires "anciens nazis" ne va pas rendre très sympathique les juifs.
    Les gens n’aiment pas l’acharnement.

     

    • Oui, c’est aussi ce que je pense !
      Il faut tourner la page... cette crispation à vouloir punir des nonagénaires qui n’étaient, en vérité, que de petits subalternes, devient pénible pour tout le monde.
      Cela n’est pas fait pour alléger l’ambiance générale dans nos Pays.


  • Ils ont détruits les cimetières palestiniens pour construire leur Israël de merde alors poursuivre des nonagénaires ... il y a plutôt du progrès !


  • Ouf ! Plus que dix !

    Après, on va enfin pouvoir organiser les procès de ceux qui ont utilisé la bombe atomique et les bombes au napalm sur les populations civiles.


  • show must go on !

    Cette chasse à courre doit alimenter les preuves de l’existence précédant l’essence à coups d’acharnement judiciaire à grands spectacles...1/10 de preuves X 10 doit faire une preuve.. !!!

    La complicité, par contre,c’est comme le cousinage...Selon les degrés,on est tous cousins !


  • Bientôt l’exhumation des employés du régime nazi ?? jusqu’ ou ira ce désir morbide de vengeance ? faiudra t il attendre que les klarsfeld emboitent le pas de Wiesel et wisenthal pour enfin avoir la paix ou bien craindre au contraire la nouvelle génération de vengeurs inextinguibles, comme étant pire pire que ses géniteurs ?


  • La traque des nonagénaires ? Ce qui est réconfortant , c’est que , sans le traquer , sans le juger , aujourd’hui , nous savons , avec des preuves , qu’il a menti durant toute sa vie pour s’enrichir et que sa communauté a exploité ses mensonges !!! Pour dire simplement , que les menteurs et escrocs , beaucoup , sont des juifs , s’acharneraient ils à démontrer le contraire ? Le centre Simon Wiesenthal , fait moins de bruit sur le sieur Elie WIESEL , qui depuis le 02 07 2016 , ne mentira plus , ne l’oublions pas !!!


  • Bientôt à traquer les momies Égyptiennes coupables de l’exode des juifs déjà vers la Palestine !!!..


  • #1555534

    À propos de S. Wiesenthal, une histoire qu’il racontait lui-même (mentionnée dans sa biographie écrite par Tom Segev) : peu avant la prise de Lwow par les Soviets en 1944, Wiesenthal et une cinquantaine d’autres Juifs ont été pris en charge et évacués par une trentaine de SS. Ces Allemands n’avaient aucune envie d’aller au front, alors ils déplaçaient ce groupe de Juifs d’un endroit vers un autre, s’établissant eux-mêmes des ordres de mission bidons et faisant semblant que c’était très important et très urgent, réquisitionnant cantonnements et moyens de transport. Lors de cette odyssée, les Juifs ont fini par sympathiser avec leurs SS, et même par devenir plus ou moins amis. Ils dormaient ensemble, mangeaient des pommes de terre réquisitionnées, buvaient le schnaps… Ces Allemands ont d’ailleurs plus ou moins fini par ne plus surveiller leurs "prisonniers". Cela allait bon train… Tout le groupe a malheureusement fini par se faire prendre par une unité spéciale de la Wehrmacht, destinée à traquer les déserteurs. Les Juifs ont été renvoyés dans un camp, et les SS au front, dans une unité disciplinaire.

    À rapprocher de l’histoire du "meilleur chef-opérateur du cinéma polonais", Lipman, qui travailla après la guerre entre autres pour Andrzej Wajda, Polanski etc. Après son évasion du ghetto de Wolomin près de Varsovie, muni de faux papiers très bien contrefaits, il aurait passé plusieurs mois à sillonner l’Europe en guerre en chemin de fer en uniforme de sous-officier de la Luftwaffe, et cela malgré sa physionomie très "sémite". Il allait ainsi d’Odessa à Irun passant par Varsovie, Berlin et Paris, et de Königsberg à Athènes passant par Cracovie, Prague, Vienne et Bucarest !


  • Je pense qu’ils ont oublié la femme de ménage...


  • Dans peu de temps, le Centre Simon-Wiesenthal devra recruter des médiums pour ses traques des nonagénaires "anciens nazis".

    Pa dam pas d’âmes, pas d’amalgames


  • Je vais déposer une marque de fringue qui devrait faire fureur , Lolo Cost !


Commentaires suivants