Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pierre Jovanovic – Revue de presse spéciale licenciements

Avril 2017

Pierre Jovanovic passe en revue les licenciements de masse au niveau international pour le mois d’avril 2017.

 

 

Retrouvez Pierre Jovanovic chez Kontre Kulture :

Pierre Jovanovic, sur E&R :

 






Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1706065
    Le 19 avril à 14:33 par Rémi O. Lobry
    Pierre Jovanovic – Revue de presse spéciale licenciements

    Concernant IATA à Genève, j’aimerais pondérer notre inontournable ami Pierre Jovanovic. Dans les années 90 j’étais chez SITA à Neuilly. SITA c’est la partie qui s’occupe des communications pour l’aviation civile. Et mon boulot consistait à détruire des emplois en automatisant tout ce que je pouvais.

    Par exemple c’est moi qui ai développé et implémenté les Batch Facilities. En arrivant j’ai trouvé que tous les états (les listings) étaient imprimés à Neuilly pour ensuite être envoyés tout autour de la planète par DHL. Grâce à l’internal reader chez IBM j’ai permis à chaque utilisateur sous CICS, où qu’il soit dans le monde, de soumettre depuis sa transaction son propre JOB Batch et que le résultat soit routé sur son imprimante locale. J’ai ainsi détruit une trentaine d’emplois à Neuilly, fait perdre un excellent client à DHL, puis mis à la rue tout plein de coursiers dans des pays parfois très pauvres où ils n’avaient que ça.

    Pierre Jovanovic a raison de dire que les entreprises qui vont mal licencient. But guess what ? Celles qui vont bien (le transport arérien) licencient aussi en robotisant tout à donf.

    Humans need not apply any more, humains s’abstenir, on a plus besoin d’eux.

    En attentant l’Apocalypse, votons Marine !

     

    Répondre à ce message

    • #1706091

      effectivement, c’est ce que j’ai déjà signalé concernant Jovanovic... il ne tient pas compte de la robotisation et de l’informatisation de tous les secteurs...
      Mais j’ai bien peur que Marine le Pen non plus n’en soit pas consciente... aucun des candidats d’ailleurs...
      Personne de vient en expliquant que le plein emploi ne reviendra jamais... tout le monde croit avoir la solution pour enrayer le chômage... avec cette histoire que le numérique va contrebalancer en créant les emplois qui sont perdus ailleurs...

      Mais pour 1000 emplois perdus à cause du numérique, deux ou trois y sont créés...

      C’est un bouleversement totale du monde du travail, mais personne n’en parle... parce qu’il faudrait en tirer les conclusions qui en découlent... il va falloir dissocier le travail et les moyens de subsidences... et être payé à rien foutre, ça n’est pas porteur comme discours, on n’a pas été élevé dans un tel monde...

      Pourtant il va bien falloir... sinon, ça va être chaud tous ces gens laissés posés là...

       
    • #1706240
      Le 19 avril à 19:15 par Québecor
      Pierre Jovanovic – Revue de presse spéciale licenciements

      Aux deux interventions précédentes : posez-vous peut-être aussi la question de cet acharnement robotique...l’automatisation ne serait qu’un bricolage (sûrement pas suffisant) afin de compenser la baisse des commandes, du chiffre d’affaire et du profit induits par la crise et plus largement, ce système économico-financier en naufrage...

       
    • #1708337
      Le 22 avril à 16:02 par scritch53
      Pierre Jovanovic – Revue de presse spéciale licenciements

      Que cela soit des pertes d’emplois liées à la croissance en berne ou bien liées à la robotisation, le constat est le même et les conséquences aussi.
      Au regard de l’indicateur Baltic Dry Index (indice des prix pour le transport maritime de vrac sec lien) qui est quasiment au plus bas depuis sa création prouvent que le paradigme de la croissance par la consommation est un mythe. Faire ces constats et prôner la décroissance pour un homme politique, c’est comme se tirer une balle dans le pied.

      Les thèses de Francis Cousin sur le fétichisme de la marchandise ont de beaux jours devant elles.

       
  • #1706167
    Le 19 avril à 17:40 par Jdjhhhhhd
    Pierre Jovanovic – Revue de presse spéciale licenciements

    La banque Paribas a annoncée aujourd’hui 3500 licenciements pour 2020.

     

    Répondre à ce message

  • #1707856

    Monsieur Jovanovic,
    Bien que critique (seulement quand vous passez sur ER) je suis régulièrement vos sites et j’ai lu quelques-uns de vos ouvrages. Critique ? J’ai déjà dénoncé vos fous rires de circonstance avec à un moment votre acolyte (le sujet selon moi ne s’y prête pas). Là je voudrais vous dire que la litanie des licenciements dans le Monde c’est bien mais insuffisant. Il y a quelques années j’avais lu un article écrit par un économiste de votre trempe (impossible à retrouver depuis, la censure quoi !) qui disait que dans le merdier à venir (donc maintenant) les magouilles oligarchiques avaient pour curseur le chômage. Vous devriez ponctuer vos interventions de cette pédagogique analyse. Je n’ai malheureusement pas le niveau pour le dire ici, mais dites nous (ou rappelez nous) le pourquoi, les tenants et les aboutissants. Le constat c’est bien, donnez les causes.
    Bien à vous,

     

    Répondre à ce message

    • #1708318
      Le 22 avril à 15:38 par scritch53
      Pierre Jovanovic – Revue de presse spéciale licenciements

      je suis en désaccord avec votre propos.
      Monsieur Jovanovic est journaliste. Son métier est uniquement de nous informer pour que nous puissions faire, par la suite, notre propre analyse.

      Je n’attends donc pas que les journalistes fassent une analyse pédagogique (c’est à dire une interprétation subjective) de la situation.