Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

1965 – La saleté à Paris : c’était mieux avant ?

Et ça ne s’est pas arrangé ! À voir sur E&R :

Paris autrefois, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • " c’est pas à moi de décider , il y a des savants pour ça " malheureusement , les savants sont partis avec notre pognon et il a fallu tout ce temps pour s’en rendre compte et encore …. quand on voit tous les rongeurs qui se multiplient dans les jardins , on peut se demander où passe le pognon

     

    • #2393091

      La phrase exacte est : ce n’est pas à moi que cela incombe !! Dieu que j’aime le vrai Français. Ceci dis vous avez raison : 6 Milliards de dettes la Hidalgo, cela permettrai de construire une ville ici à Tunis.


  • Ce n’était pas forcément mieux avant, inculquer un sens de la discipline à des latins n’est pas non plus un problème simple.
    Nous restons naturellement des "gaulois réfractaires".
    Par contre, quand je vois ce type de documentaire, il y a une chose qui était mieux avant à Paris, c’était cette manière de s’exprimer en français, de l’accent parisien à ceux de la province.

     

    • #2393729

      @Julien
      C’est vrai qu’un phrasé de qualité était couramment pratiqué, contrairement à notre époque.
      Par contre, la qualité audio n’est pas haute définition, cette tonalité chatouillant agréablement nos tympans n’est qu’une illusion d’un timbre de voix, accent ou pas.


  • #2393015

    "inculquer un sens de la discipline à des latins.."
    Bien sûr que les Français soient des Siciliens ou des Andalous qui se soulagent sur les trottoirs ? Ou des Porto-Ricains ?
    Latins, latins... Je vois beaucoup d’Africains dans les quartiers négligés.
    Le jet de papiers gras semble être une coutume de là-bas. Ok, ils sont sans papiers ; ils prennent et rejettent ceux qu’ils trouvent.

     

    • "Latin" est le terme générique pour désigner notre langue et notre culture, je ne vois pas le rapport avec les andalous.(La seule andalouse que je connais c’est Anne Hidalgo)
      Je faisais juste le parallèle entre la vidéo de 1965 et aujourd’hui, visiblement il y avait déjà beaucoup de problèmes, et pourtant les africains étaient peu nombreux.


    • Ils ne sont pas "sans papiers", ils ont des papiers qu’ils ont mangé dans l’avion ou pendant le voyage la plupart du temps... :)


  • #2393021

    Niveau saleté c’etait peut etre pas mieux avant En attendant les prix du foncier ont explosé depuis, on s’attend a un minimum d’amélioration.

    Je remarque aussi comment la population etait plus élegante, aussi plus naturelle et l’ambiance moins stressante. Mais ça c’est un autre temps...


  • #2393033

    C’est plus sale aujourd’hui, par les déchets, la drogue, l’insécurité, l’immigration et le remplacement ethnique qui n’existaient pas à l’époque.


  • #2393037

    La dualité du sale et du propre,pour ne pas salir par terre on met une table,puis pour ne pas la salir,une nappe,puis des sets de tables pour ne pas salir la nappe,puis des portes couteaux,pour ne pas salir le set de table...
    Vivement que l’on puisse revenir au sol battue...avec un chien,pour nettoyer le culs de mômes,et dégrossir la vaisselle.
    La nature sera toujours moins sale qu’une ville,la ville c’est comme la richesse,propre qu’en apparence,il n’est point de richesse dont l’origine ne soit tout à fait avouable.
    La ville est forcément préhistorique,si la Permaculture ne s’impose pas,c’est simplement par ce qu’elle porte en elle les germes d’une autre forme de distribution des ressources,la ville a généré les monocultures,la ville...n’a pas d’avenir,ou alors comme en guise de tombeau pour l’espèce.
    C’est par survie que nous y sommes allés,ce sera également par survie que nous la quitterons...
    Sinon,il faudra envisager d’aller sur la frigide planète Mars,continuer nos charmantes virulentes tumeurs architecturales...pour nous y agiter,jusqu’à ce que la sagesse finisse,peux être,par nous étreindre.

     

  • #2393047

    Bonsoir, je me déplace régulièrement sur nos pays Voisins, Suisse, Allemagne, Luxembourg et j’ai travaillé également il fut un temps au Danemark... En effet, forcée de constater que la notion du Propre et de l’Ordonné semble de plus en plus en difficile au fur et à mesure que l’on se déplace toujours plus au Sud... Et je ne préfère pas aborder le sujet des toilettes publiques (en Restaurant, Bar...). Personnellement, j’impose toujours à mes invités à ce déchausser à l’entrée avant de pénétrer dans mon salon, tant les rues sont sales ces derniers temps...
    Une Ville propre, c’est grâce à la Contribution de Tous... Faudrait il encore que ayons du Respect pour l’Espace Commun en faisant fi de nos petites Individualités...

     

  • Peut-être mais c’était il y a 55 ans de cela, et pendant ce temps, les déchetteries, le tri, les ramassages des poubelles, la compréhension des gens sur le pourquoi d’y remédier, avaient fait leur apparition et on avait réussi à redonner de la propreté dans nos villes et surtout à Paris. Mais manque de bol, c’est une autre saleté qui revient, et bien plus grave quant aux conséquences, et évidemment, la faute à qui ? Je vous le donne en mille !!! Donc tout le boulot qui a été fait pendant toutes ces années est détruit et en bien pire, car allez faire comprendre ça à des gens dont c’est leur mode de vie naturel.


  • #2393079

    On pourra dire ce qu’on veut sur Chirac, n’empêche qu’il a fait beaucoup de bien à Paris lorsqu’il en était le maire. Depuis c’est de pire en pire. Les couloirs de vélo sur le bld sébastopol avec deux vélos et trois trottinettes c’est vraiment n’importe quoi !


  • #2393143

    On voit dans ce reportage que tout a été préparé à l’avance. Du monsieur qui déchire un papier à celui sur le banc qui crache par terre et cetera. Le journaliste aurait pu faire l’inverse, montrer des rues propres et faire dire aux gens que Paris était propre.
    En réalité, ce reportage ne prouve absolument rien du tout. Il nous démontre juste le pouvoir de l’image ainsi que notre faiblesse : tomber dans le panneau.

     

    • #2393300

      en tous les cas, de mémoire, à l’époque Paris était bien plus propre qu’aujourd’hui excepté le quartier des halles qui était pourtant nettoyé tous les jours et quelques zones insalubres qui n’avaient pas été encore réhabilitées depuis la fin de la guerre. le premier vrai bordel que j’ai vu à Paris (saleté et déteriorations diverses) ce sont les facs de la période 68 et après (Nanterre, Censier, Jussieu) une vraie zone


  • #2393172

    Paris est beaucoup plus beau qu’en 1965 : ex : Malraux a fait ravaler les immeubles . ex : la place de la Concorde et la cour du Louvre étaient des parkings sauvages pleines de bagnoles toutes noires . Il y a des exceptions : ainsi à la place des ravissants jets d’eau du rond point des Champs Elysées, vandalisés par les hordes qui célébraient la "victoire" volée au mondial de 1998, on a installé d’horribles douchettes ridicules et incroyablement laides (ces merdes auraient couté 6 millions d’euros !) .


  • #2393186

    Paris c’est dégueulassasse, ça l’a toujours été et cela ne s’est pas arrange avec la venue de populations venue de pays encore plus sales et dont l’hygiène est le dernier des soucis... on a pas fait venir des Japonnais.... alors évidemment.


  • #2393436

    C ’est un vrai scandale, déjà pour l’époque ces braves dames d’un certain âge portaient le foulard. Quels messages voulaient elles nous faire passer, à quelle communauté appartenait elles, se couvraient elles la tête pour échapper à la pollution ? Beaucoup de questions qui restent en suspens ???


  • #2393963

    Provincial, je vis dans le sud (Nimes), qui est effectivement pas un exemple de propreté. Bien souvent les moeurs (très) méridionales y sont pour beaucoup. Mais quand je monte à Paris, quelle infamie. c’est impossible que Paris soit propre, il y a trop de monde sur trop de peu de places. Mais tout de même !

    Entre les pigeons (hélas nourris par certains) les crottes de chiens et chats, les humains qui s’y mettent, les papiers et autres, c’est vraiment infâme. Et je ne sais pas comment font les parisiens, vivant bien souvent dans des petits logements pour maintenir des habits propres et secs toute l’année.
    Le plus gênant c’est de savoir que tout les Parisiens déplacent leurs miasmes et leurs saletés dans nos montagnes et nos campagnes en allant s’y balader. Beurk ;


Commentaires suivants